(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Biodiversity Heritage Library | Children's Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Dictionnaire arabe-fran©ais contenant toutes les racines de la langue arabe : leurs d©riv©s, tant dans l'idiome vulgaire que dans l'idiome litt©ral, ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc"

HANDBOUND 
AT THE 



UNIVERSITY OF 
TORONTO PRESS 






DICTIONNAIRE 

ARABE-FRANÇAIS. 



PARIS. — JMPRIMEP.IK HE W. REMQUET ET iV% RUE GARANCIÈRE, 5. 




DICTIONNAIRE 

iRABE-FRANCAIS 

CONTENANT 

TOUTES LES RACINES DE LA LANGUE ARABE, 

LEURS DÉBIVÉS, TANT DANS L'IDIOME VL'LGAlRi: QIE DANS LIDIOMK LITTÉRAL, 
Ainsi que les dialectes d'Alger et de Maroc, 

A. DE BIBERSTEIN KAZIMIRSKI 



Ut 




TOME PREMIER 



PARIS 

MAISONNEUVE ET Cï^ ÉDITEURS 

PObR LES LANGUES ORIENTALES, EUROPÉENNES HT C () Ml A H É l- S 
i%, QUAI VOLTAIRE. — A LA TOUR DE BABKL. 

I860 



ABRÉVIATIONS 



CONTENUES DANS 



LE DICTIONNAIRE ARABE-FRANCAIS 

DE M. DE BIBERSTEIN KAZIMIRSKI 



AVEC LEURS EXPLICATIONS. 



l / 



Le chiffre romain indique les différentes formes que subit le verbe trilitère ou quadri- 
litère ; le chiffre arabe sépare les différentes significations d'an mot. 

La lettre F, suivie d'une des lettres A. I. O., quelquefois de deux d'entre elles, ou des 
trois à la fois, indique que le verbe forme son futur par la voyelle A (Fatha), ou I (Kesra) 
ou O (Dhamma), sur la seconde radicale, quelquefois par l'une ou l'autre, quelquefois par 
chacune de ces trois voyelles, ad libitum. 



Ac. S 


ignifie Accusatif. 


Fig. S 


gnifit 


Figuré, au figuré. 


Adj. 


— 


Adjectif. 


Gram. 


— 


Grammaire. 


Av. 


— 


Avec. Ce mot iudique que la 


Masc. 


_ 


Masculin. 






racine se construit avec tel ou 


Métapb. 


— 


Par métaphore. 






tel cas, avec telle ou telle pré- 


Mod. 


— 


Moderne. 






position. 


BT. 


■ — 


Nom. 


A&. 


— 


Afrique. 


X. d'act. 


— 


Nom d'actioH. 


Alg. 


— 


Alger. 


Part. 


— 


Participe. 


A. d. ace. 


— 


Avec deux accusatifs. 


Fers. 


-,— 


Persan. 


Cad. 


— 


C'est-à-dire. 


FI. 


— 


Pluriel. 


Coll. 


— 


Collectif. 


FI. du pi. 


— 


Pluriel du pluriel. 


Comp. 


— 


Comparez. 


Frép. 


— 


Préposition. 


Contr. 


— 


Contraire, signification directe- 


Frov. 


— 


Proverbe. 






ment opposée et contraire à la 


S. 


— 


Substantif. 






précédente. 


S. m. 


— 


Substantif masculin. 


De la eh. 


— 


De ia chose. 


S. f. 


~ 


Substantif féminin . Ces abrévia- 


De la p. 


-- 


De la personne. 






tions ne sont données qu'à la 


De p. 


— 


De personne. 






suite de quelques mots français. 


Ég. 


— 


Egypte. 


Syn. 


— 


Sjnonyme. 


Bsp. 


— 


Espagnol. 


Voy. 


— 


Voyez. 


Fém. 


— 


Féminin. 


Vulg. 


— 


Vulgaire. 



DICTIONNAIRE 



ARABE-FRANÇAIS. 



1 Élif OU Jleph. 1. Première lettre de 
r alphabet arabe. 2. Comme valeur numé- 
rique, 1. — La lettre I est, comme toutes 
les autres lettres de V alphabet arabe, une 
consonne ; comme telle , elle peut recevoir 
nofirseulement les trois voyelles Fatha ("), 
Kesra {), Dhamma ('), mais encore être 
accompagnée d'un Soukoun («') ou d'un 
Techdid {") ; et alors il faut mettre entre 
chacun de ces signes et li un Hamza (*) ; 

ex. s^\, àj)\i\, ^y], ui)j)3, /^ij {abbon, 
ibabeton, oboudon, dabouka, ra'a'as). L) 
qui n'a pas de * cesse d'être une consonne, 
est absorbé par la voijelle de la consonne 
précédente , et forme avec cette voyelle une 
seule syllabe longue; il n'est plus qu'une 
lettre de prolongation ; ex. ^— »-f, ^^\, pf 
{bâbon, zâdé, bâ'a) . Comme consonne seur- 
sible dans la prononciation, ou comme let- 
tre deprqlongation, V\ peut être radical ou 
servile ; il peut se trouver au commence- 
ment, dans le corps, ou à la fin d'u/n mot, 
soit pour servir aux développements d'une 
racine , soit pour former des modes , des 

C f o % 

temps, des noms d'action, etc.; ex.j-^\ 
osbor, attendez), JLs rfca/on, propos) , 



jU^^l [akhbaron, nouvelles, récits). {F'oy. 
la Gram., sur le verbe, sur les adjectifs et 
le pluriel rompu des noms.) Dans quelques 
mots, l'] disparaît entièrement dans la 
prononciation ou se confond avec la voyelle 
du mot précédent, n'importe sa voyelle fi- 
nale; ex. fiJJl— ' (billahi , 1)01 Dieu) f f*^ 
v^yi {ma'al-meliki, avec le roi), ->«->» 
>aJ! (moudhoul-ioumi , depuis le jour...). 
Le signe 'qui indiqus cette elision de l'\ , 
ou plutôt son adjonction au mot précédent, 
s'appelle Wesla Ç°). C'est ainsi que, dans 
l'article j^ , dans les mo/s<v*».i, (j-fU 
LjI, etc., r\ est éliminé. (Foy. la Gram,, 
sur le Wesla.) Lorsque l'\ marqué de la 
voyelle 1 est suivi d'un ! de prolongation , 
les deux lettres peuvent être réunies en une 
seule surmontée d'un trait horizontal appelé 
Medd ou Medda ( ) ; ex.j:^\ pour j^W. 

\ 1. Particule d'exclamation, en appelant 
quelqu'un qui n'est pas éloigné. Hé! 2. 
Particide d'interrogation, Est-ce que? ex. 
. ^^-^ ^y vJU-*Jl Ne suis-je pas votre 
Seigneur? Lorsque la phrase interrogative 
se compose de deux parties dont la première 
commence par I, la seconde doit commencer 



2 ^\ 

^ar ^1; ex. j-^ ^J-^J-^^ VHj'' 
Xpij! J-cwU! iJji J Qui est-cc qui vaut 
mieux? sont-ce plusieurs maîtres différents, 
ou bien un seul Dieu, l'unique, le puissant? 
Quelquefois , pour donner plus de force à 

V inter rogation , on fait suivre le I par ^ j 

ou j ; ex. . .. ^ — ^1 ^-^3' , Quoi donc ! 
est-ce que celui qui croit, etc. -^i Est-ce 



que... 



..? Jj\ Est-ce que... ne...? 

1 o/< il 1. Mot par lequel on appelle une 
personne éloignée. !2. Jnierjeclion de raille- 
rie, de dérision. 

^] ou ^\] {et aussi ^i) Interjection qui 

exprime le mépris ou le dégoût. 

^ Moi qui imite le bruit que fait celui 

y/ 

qui tousse, Alih ! alih ! 

Cl [pour ^\i\) Blane d'œuf. 

^.w.\_&ji Ecorce de la racine de Tépine- 
vinette. 



lT' 



Coll. 1. Mvrte. 2. Restes d'une chose. 



3. Tombeau. 4. Compagnon. 5. Maître. 
j^iyjs\ Espèce de carotte. 

î^ I Dire zsl, soupirer. [Vo]j. »jl.) 
v»_>] et w>l Ab, mois d'août du calendrier 
syrien. 

s.^'1 f. 0. I. \. Remuer quelque chose; 
remuer en touchant,^ av. ace. 2. Mettre la 
main, porter la main a quelque chose; ex. 
à l'épée, av. ci — 5. [n. d'act. v^-jI, SoUl, 
i-jbi) Désirer vivement quelque chose, 
soupirer après quelque chose, ai;. cL; ex. 
{^y I O '^i II soupire après son pays, 
il désire y retourner, ou il se propose de 



retourner dans sa patrie. 4. Arranger, dis- 
poser; entreprendre. 5. (?i. d'acl. JL'l, 
<^'yi\ , ^^^ **^-f^fh Se disposer, se 
préparer à quelque chose, av. ^\. 6. Être 
arrangé, disposé ; se trouver en ordre, ré- 
glé. II. Crier, pousser des cris. V. 1. S'en- 
rouer, être enroué. 2. Être saisi d'étonne- 
ment ou d'admiration a la vue de quelque 
chose, av. w^ de la ch. YIII. p'oy. la I, 
i.2. 5. 

' t 'H 

v-_^l, pi. w'ji 1. Intention, projet, ce 

qu'on se propose. — aj 1 v^I H entreprit ce 
qu'il se proposait. 2. Nourriture, fourrage. 
3. Pré, prairie. 

' 1 "f 

w'^-.'l i. Vague, flot. 2. Grande masse 

d'eau. 
Lj Ij I e^ L b I 1 . Manière de vivre ou de 

se conduire; vie, conduite. 

^ \ . 

v»^^^) k\)\h y mois de juillet du calendrier 

syrien. 

,J>-f ) f. 0. et <L^A f. A. [n. d'acl. 

CUj et O^-J 1) Etre brûlant (se dit d'un 
jour d'été). — «JUj| f. A. Se gonfler (pour 
avoir trop bu) , av. ^c V. Se rallumer, 
s'allumer d'un feu vif (se dit de la braise). 

O^oi et vJUjI , fém. 'i , Brûlant, d'une 
chaleur accablante (jour, nuit). 

àjc; 1 1 . Violence (de la colère). 2. Eeu , 
chaleur, ardeur. 

Oj^A^ Brûlant. 

' i 

J:^} f. I. Tenir sur quelqu'un des pro- 
pos offensants auprès d'une autre personne, 
déchirer quelqu'un, av. Je de la p. 

^ f 

w^'l Insolent, effronté. 



,^' 



c 



Eternité j espace des siècles. 



A 



j—^l {MoL composé des quatre premieres 
lettres de l'alphabet arabe dans Vordre an- 
cien, qui était celui de l alphabet hébreu) 
Alphabet. La valeur numérique des lettres 
arabes tient à cet ordre ; elles sont groupées 
de la manière suivante : ^.-'^^ *i^-^ "^^ ' 

'Il II. pour 



^j {n. d'act. ^-a-jLj* 



-^ «1 XA. ^UUr ^"-' 

Blâmer, réprimander. 

''? 

JJ I f. I. 0. i. Devenir sauvage, effarou- 
ché, et se sauver volontiers ; fuir les lieux 
habités (se dit des animaux). 2. f. I. {n. 
d'act. ^y) I ) S'arrêter, faire halte dans un 
lieu, av. \ ». 3. Durer, subsister, conti- 
nuer d'exister. 4. Composer un poëme dif- 
ficile h comprendre (se dit d'un poêle qui, 
en faisant un tel poëme, s'éloigne de V usage 
commun , et devient en quelque sorte saur- 

i 

vage). — -XjI f. A. 1. Être désert, dépeu- 
plé. 2. Être en colère, s'effaroucher. 3. Se 
sauver volontiers, et fuir les lieux habités ; 
devenir sauvage (se dit des animaux). 4. 
Être obscur dans son langage. II. (ri. d'act. 
j. — Jj-^^ ) 1- Faire peur, épouvanter, ef- 
frayer, effîaroucher. 2. Rendre sauvage. 
3. Faire durer. 4. Faire quelque chose 
d'étrange. V. 1. Devenir désert, dépeuplé. 
2. Fuir la société des hommes, devenir 
sauvage. 

JJi, pi. JUj), y^] i. Ce qui a un com- 
mencement, mais qui n'a pas de fin {opp. 
de J\i). 2. Eternité, peqiétuité, siècles à 
venir. — i-Xj'i Toujours, à jamais. — J^ 
w\/^Pour toujours, éternellement. — i Jj I 
sans négation , si^nt^e Toujours, et, avec 
une négation dans la même phrase, Jamais. 



y] 3^ 

On dit encore : Jj^l! Lj! , ^U^i JLjI , 

Pour toujours. 3. {^oy.\i,j\). 

2-XJl 1. Animal devenu sauvage, effarou- 
ché, et qui se sauve volontiers ; épave ; pi. 
J-ji. ^. pi. -yiji Chose extraordinaire, 
étrange. 3. Malheur. U. Vers, poésies ex- 
traordinaires, composés avec un grand art 
et fort en vogue. 4. pi. -> — i\j\ (opp. à 
a..h]jji) Oiseau qui reste toujours dans le 

même pays, qui n'est pas un oiseau de 
passage. 

^J._jÎ Éternel, qui n'a pas de fin. 
{roy.'jj\). 

w\A-jl Éternel, sans fin. x^-j"^) w\-j) 

Pour toujours. 

%^iyi Qui se sauve volontiers (se dit des 
animaux effarouchés). 

"\ 

y]f.I. 0.1. Piquer (se dit du scorpion). 
2. Calomnier ou diffamer un absent. 3. 
Donner une aiguille k avaler à un chien , 
av. ace. l\. Perdre, précipiter dans la perte. 
5. Féconder un palmier femelle par une 
greffe mâle.— J^l Etre en bon état et intact 
(se dit d'une chose). II. Féconder un pal- 
mier femelle. 
fi, A 
jb) Plomb. 

kJI pi. jJ\ et jLjt^ 1. Aiguille. 2. 
Aiguillon. 3. Figuier sycomore. U. Méchan- 
ceté, médisance. 

jIjI 1. Marchand d'aiguilles. 2. Fabricant 
d'aiguilles. 

^j.— ;! Marchand d'aiguilles. 

fi%. > 

j^jU 1. Piqué. 2. Aigu, tranchant (sa- 
bre, etc.). 3. Fécondé (se dit d'un palmier). 
4. av. /^-f.->-5^ 3* Soupçonné d'hétéro- 
doxie, ou suspect dans la sincérité de sa foi 
religieuse. 



4 ^J^J 

jjji>> et jUC» Etui à aiguilles. 

j-Lu« et"»ll-^, joLj-A-.^, Calomnio, mé- 
disance. 
^^^ 1 Papyrus, plante. 

*-^wj! Ibrahim, Abraham, n. pr. 
I ••'>• * 

^ vJÎ Or pur. — ^ysAj ^jiysT^A^- 
j-lj^ Affinage de For, ou relation subs- 
tantielle concernant Paris : titre de la re- 
lation d'un voijage en France du cheikh 
Réfaa. 
t^jA et /*-^vî {du pers. A^fh Soie. 

i5^.J^^' P^' l3^.)^^ et^^jlji 1. Aiguière. 
2. Bouilloire. 3. Sabre à lame brillante. 

jJ I /". 0. (n. d'act. y 1 , '^y 1) 1 . Faire un 
bond, un saut, s'élancer pour courir (se dit 
d'une gazelle). 2. Assailhr, se jeter sur 
quelqu'un ou quelque chose. 3. Insulter 
quelqu'un, av. ace, de lap.; faire un af- 
front à quelqu'un. 

y) etjjJl Qui bondit, qui fait des bonds, 
des sauts. 
yj — ^1 [du pers.) pi. j^\\-i) Légumes ou 
aromates qu'on jette dans un pot-au-feu 
ou une marmite, comme condiment {Foy. 

jy.) 

/i^ I f. 0. 1 . EfTra) er, épouvanter quel- 
qu'un. 2. Gronder, réprimander. 3. Sou- 
mettre, dompter quelqu'un, av. w^ de la 
p. 4. Mettre quelqu'un en prison ( Foy. 
^j»*^). 5. Accueillir mal quelqu'un, ou 
faire éprouver quelque désagrément au 
premier abord, av. ace. de lap. 6. (n. 
d'act. ^H') Mépriser. 7. Avilir, av. ^ 



de la p. II. (n. d'act. ^.oIj) Mépriser. 
V. Être méprisé. 

, wCwJi (n- d'act. ^y^i) 1. Ramasser, ras- 
sembler d'un côté et d'autre. II. {n. d'act. 

^j^ ••') 1. Ramasser, rassembler d'un côté 
et d'autre. 2. Parler confusément de toute 
sorte de choses, faire de son discours un 
imbroglio. 
'it}^\ Ramassis de gens de toute espèce. 

w2J \ f.A. Être agile et rapide à la course. 

fi \ ^ 'f 

^j^-f I et jj^j-^ ' Agile , vif et rapide à la 

course (se dit d'un cheval). 

,y^^ f. I. (n. d'act. ^j^f') Attacher avec 
une corde le genou plié du chameau à quel- 
que partie supérieure du corps. 

jisLj) 1. Nerf. 2. pi. jjaJi Corde avec 
laquelle on attache le pied du chameau à la 
partie supérieure du corps. 

J^l pi. )X\ 1. Aisselle. {Afr. iÇ^j) — 

* £ * * * 

^^^)o\i\ Dédale, labyrinthe des afïaires. 

iiji Jeter en bas; laisser tomber. V. 1. 
Prendre et porter quelque chose sous l'ais- 
selle, sous ses aisselles. 2. Passer le pan 
de sa robe sous l'aisselle et le jeter sur l'é- 
paule gauche, de manière que celle-ci soit 
couverte et la droite découverte. — ia-ju 
Li. Taabbatha cherran (Il porte le malheur 
sous son aisselle). Ce% deux mots sont de- 
venus le surnom d'un célèbre coureur et 
poète arabe avant Mahomet. VIII. Etre 
calme, tranquille. 2. contr. Être dans le 
trouble et l'agitation, être affligé. X. Creu- 
ser une fosse plus étroite par le haut que 
par le bas. 



M 



U 



i>l_) î Paquet ou charge qu'on prend sous 
l'aisselle. 

Xkjl Qui est sous l'aisselle. — ^■'H^ 
Veine axillaire. 

«i-M Espèce de chanvre, om son ecorce, 
dont on fait des cordes. 

ji] f. J. I. [n. d'act. ;3-Ji, ;3-Ji et 
^'^1 ) Se sauver, s'enfuir et se réfugier 
quelque part, av, <ii— (se dit aussi d'un 
esclave qui se sauve). V. 1. Se cacher, se 
soustraire aux recherches. 2. S'abstenir de 
quelque chose, av. ^^. 3. Renoncer au 
péché, venir à résipiscence. 4. Refuser 
quelque chose, av. ace. 

l3^^»P'* c¥} ^* O . ^^^ ^^^^ sauvé 
et a quitté la maison de son maître (esclave) . 

^^jJi Même signifie, que le mot précéd. 
v„.^J^ I Être charnu, avoir de la chair. 
Lj) et J-j! f/ëw.), pi. JL)Î Chameaux, 
race de chameaux. 

J^î et J^î 1. Se multiplier et être nom- 
breux (se dit des chameaux). 2. Posséder 
beaucoup de chameaux. — J-J ' {n, d'aet. 
J—jI, 3L)bl) 1. Savoir soigner, élever et 
faire paître les chameaux. 2. Manger du 
fourrage vert qui en même temps tient Ueu 
d*eau(se dit des chameaux). 3. (n. d'aet. 
J^l) S'interdire tout commerce charnel 
avec une femme. 4. Renoncer à ses liaisons 
avec quelqu'un, av. ,.»&. 5. Se hvrer en- 
tièrement au culte de Dieu. — J.J î Entourer 
un puits d'une maçonnerie. 

Jj i Frais, vert, récent et humide (herbe, 
fourrage). 



sr,i 



J-J) Restes du fourrage vert fauché ou 
mangé par les bestiaux. 

J-f i, pi. JM Qui entend bien l'art de 
soigner et de faire paître les chameaux. 

à — J.-J) 1. Objet des désirs; demande, ce 
qu'on demande. 2. Resoin , nécessité. — 
'ijj \ JJ î , l U Je n'ai rien k te deman- 
der, je n'ai pas besoin de toi. 

«J.J>J I Inimitié, haine. 

àJ..j| 1. Dommage, perte. 2. Malheur. 

^b I 1. Troupe de compagnons. 2. Tribu, 
famille. 

Jj^i I Troupe, bande (d'oiseaux, de che- 
vaux, de chameaux). 

Jl — i ! Pâtre de chameaux. 

J__A,jl 1. Triste, affligé. 2. Moino 
chrétien. 

J^_^! , pi. Jj.j'ji Troupe de chameaux 
marchant à la file {Foy. J^^-AjI). 

^' V ' 1- Administration, gestion des biens. 
^ — '' — J I _5>i Homme qui entend bien la 
gestion des biens, bon économe. 2. Tribu. 
3. Clientèle. 4. Grand fagot de bois; botte 
de fourrage. 

X_Lo î Rotte de foin, de fourrage. 

àJLjl , dimin. de Jji. 

J^j i et JJ.f î De chameau, appartenant à 
la race des chameaux. 

a.1jL- Pays qui abonde en chameaux et 
qui en nourrit beaucoup, pays à chameaux. 

jj-i}--^ 1. Acheté, acquis (chameau). 2. 
Entouré d'une maçonnerie (puits). 

J.--m)Ij! Ababils, nom d'oiseaux fabuleux 
que Dieu aurait envoyés ( selon le Coran ) 
contre V armée d'Jbraha, p rince clhinpicv,. 



6 



ôj' 



qui roulait détruire la Mecque et le temple 
de la Caaba. 

V». Jj!, pi. w«Jlji, Eblis, ange rebelle 

qui refusa de s'incliner devant Adam lors- 
que Dieu le lui ordonna. 

^1 — Jl f. A. I. 0. Juger, se former une 
opinion bonne ou mauvaise de quelque 
chose. — Au passif. 1. Etre blâmé, en- 
courir le blâme. 2. Se livrer k la prostitu- 
tion (se dit des hommes). II. {n. d'act. 
(j- — ;V. "^) !• Blâmer, réprimander. 2. 
Pleurer un mort et faire son éloge. 3. 
Suivre quelqu'un de près, être sur les 
trousses de quelqu'un. 4. Garder quelque 
chose, veiller sur quelque chose. IV. Mé- 
dire de quelqu'un, déchirer quelqu'un, av. 
»w^ de la p. \. Suivre quelqu'un pas à pas. 

l — ôl pi. ^_j) et vJIjLxjI 1. Nœud. 
2. Nœud , nodosité dans une tige d'arbre, 
etc. 3. Haine, inimitié, hostilité. U. Honte, 
opprobre. 5. Crime contre nature. 

^IjI Moment favorable, opportun; op- 
portunité. 

^^ I Epais, épaissi ( se dit des mets ou 
/» 
des boissons peu liquides). 

^_^U 1. Qui mérite le blâme. 2. Jeune 

homme qui se prostitue. 

^[¥ïk{Foy, Jj). 

ly'^ — ÂJ ) et ij»^>>^ I Ebène, bois. 

''^ ' '' 

^ et <x-j! 1. Se rappeler quelque chose, 

se ressouvenir de «juelque chose, av.^de 
la ch., et J de la p. 2. Porter son atten- 
tion sur quelque chose, av. J. 3. Aperce- 
voir quelqu'un, s'apercevoir de la présence 
de quelqu'un, aviser quelqu'un, av. w». 



4. Avoir telle ou telle opinion de quoique 

chose; H. (n. d'acf, à. ;V->v_j) 1. Avertir 

quelqu'un, exhorter quelqu'un, donner des 
avis, des avertissements. 2. Appeler l'at- 
tention de quelqu'un sur quelque chose. 3. 
Connaître. 4. Apercevoir quelqu'un, aviser 
quelqu'un. 5. Témoigner des égards h 
quelqu'un. V. 1. Se montrer orgueilleux, 
hautain. 2. Se détourner avec dédain do 
quelqu'un, av. ^&. 3. Se montrer récal- 
citrant. 

'i^3 \ ei'Li^\ Éclat, splendeur. 2. Beauté. 
3. Orgueil, faste. 

^,,^1 pour y \ (gén. ^\ ace 1^1) Père, 
duel jol^— 5' ^' quelquefois ^^y^^^ Les 
parents, père et mère, pi. /b! Aïeux, an- 
cêtres, ^u t-oca/i/: ^^1, CUf 1 , 0--J ' , 

»lî 1 Ij et sli'î V. ^ ^^^ V^^^ •"" ^-^ ^*f ^ ^ 
Tu n'as pas de père (se dit par manière 
d'éloge ou comme injure). — ^V ^-^"■'' 

^fi\j Tu me tiens lieu de père et de mère. 
— J^d.! ^û 'Jy^ J^ (Jl^i et J^,=^i) 
mot à mot : Ote ton père de ton frère, lo- 
cution vulgaire en Egypte ; par elle-même 
elle ne présente aucun sens , mais on l'em- 
ploie quelquefois en racontant quelque chose, 
et commue équivalant a En un mot. 

Le mot s 'I , ou avec un complément 

y I, se joint a un grand nombre de mois, et 
forme, soit des surnoms et des sobriquets , 
soit des mélomjmies; ex. * — ^\^'s.)]j — Ji 
Abou'l-Kasem, père de Kasem, nom pro- 
pre. — ïJ^/A ( Père de la force ) Satan. 

s^^^^s^ \ Jj I Homme extraordinaire , 

étonnant. — w^jJj j-f ^ Chameau . — _^-J \ 
._.w:i^l (Père de la petite place forte) 



Renard. — m'-^^ y, ^ Loup. — j^crr ^y. ^ 
(Père des œufs) Autruche mâle. — I^I^'jjI 
et .'-.ii.^^_ftjt Huppe, oiseau. — 'Li\ ^1 
{comp. le pers. iSj\y).- — HjjS y i Châtai- 
gne. — w^jWIjj! Lion. — ^^^^y\ Co- 
mète. — ^^jj^y] 1. Caméléon. 2. Étoffe 
chatoyante. — j ÂUi j~i \ , ^. A-^^ '_^ ^ et 
x{.^ j}\ (Père de l'avertissement, du ré- 
veil) Coq. — v^^r^^ (Père des sauts) 
1. Gazelle. 2. Loup. 3. Belette. 4. Renard. 
5. Puce. — -^'yy^ ^ y. ^ (Père des hommes) 
le temps. — J^\ y) (Père du genre 
humain) Adam. — >J1âJÎ j_ji (Père du 
sommeil) Pavot. — ^jj^^y i Boutons sur 
les lèvres, provenant de réchauffement. — 
yJuoy] Jaunisse. — . ^Uw,^^ Panaris. 



— \j)jl>y I Espèce de pustules. — ajaiD^j 
Fièvre de consomption. — (j^^ *f ' Espèce 
de scarabée. — ^.^^K y i Chez les arabes 
modenieSfÈcu de Hollande {lelionreprésenté 
sur ces pièces ayant été pris pour un chien). 
De même ft}j^y] Ecu d'Espagne (dont les 
colonnes ont été prises pour des canons), et 
Xslb^l Écu de Hongrie [dont les armes 
ont été prises pour une croisée ) . Dans le 
langage vulgaire, on dit souvent y pour y \ . 

b) (Impers. JL>y\) f. O.i. Être père. 2. 
(n. d'acL »j^i) Être père de quelqu'un, 
av, ace. de la p. 3. {n. d'act.y) etbl) 
Elever quelqu'un comme fait un père. H. 
(n. d'acl. 3ajlj*) Appeler quelqu'un père , 
lui dire : mon père, av. ace. de la p. V. 

Regarder quelqu'un comme son père. 

> '1 

»ol Paternité. 

- ' y* 

^j-j! Paternel, appartenant <iu père, de 

père. 



^1 f. ué. I. 1. Refuser de faire quelque 
chose. 2. Dédaigner de faire quelque chose. 
av. ,J^ ou av. ^\ et le verbe. 2. Refuser 
quelque chose à quelqu'un, av. ace. de la 
ch. et ^J^ de la p. 3. Être éloigné de quel- 
que chose , avoir de la répugnance pour 
quelque chose. 4. Eprouver du dégoût pour 
un mets, tout en ayant faim. 5. Se com- 
pliquer et être difficile à exécuter pour 
quelqu'un (se dit d'une affaire), av. ,J.c 
de lap. — J^xD! ^:>.oî et X-xxDI s^^;Vf 1 
Puisses-tu éloigner de toi la malédiction 1 
formule déprécaloire en usage chez les an- 
ciens .Arabes. V. Refuser, se refuser à 
quelque chose, dédaigner de faire quelque 
chose, refuser quelque chose à quelqu'un, 
av. ace. de la ch. et Xc- de la p. 
v«^î (pour ^i\), pi. ^y\ '^M, ''oî 

^- 'f 

et ^i), Qui ne veut pas, qui refuse, qui se 
refuse à quelque chose par orgueil ou dédain. 
^^i) i. Orgueil, dédain. 2. Désobéissance. 
3. Refus. 

yi 

^ul Roseaux, terrain planté de roseaux. 

'Ly\ Faste, orgueil. 
il , ' - f 

refuse, qui dédaigne. 2. Orgueilleux. 

^jU Chose désagréable, pénible et dont 

on ne veut pas. 

Hy-x-i] (diminutif de /*-»j»y i) Abraham. 
=" ^ \" y- 

^J] f. 0. (n. d'acl. CI^I) Vaincre 
quelqu'un dans la dispute à force d'argu- 
ments, av. ace. de la p. et <^^ de la ch. 

vi), i\J\ Atabek, nom d'une charge à la 

cour des princes Seldjoukides. Les Atabeks 
devinrent à la fin eux-mêmes princes indé- 
pendants. 



s 



r 



^b*! [moderne) Thé (avec l'art, ^u "»). 

A^^Ol 5 p/. W^bl, S-^^', V*^^M, W^yi 

Espèce de chemise de femme sans manches, 
carrée et fendue au milieu jusqu'en bas. 

sl^î Mettre, revêtir la chemise v -jl. 

II. (n. d'act. w-^b) Revêtir quelqu'un 
d'un v^^'l , lui faire mettre un .^^ol. 
V. 1. Se revêtir d'un »^ — jÎ, av. w-^. 
2. Endosser la cuirasse. 3. Mettre l'arc ou 
autres armes sur le dos , et se préparer au 
combat. VIII. v^-IjI et s.j^i.Ui. 1. Se 
vêtir d'un s.,^Vl ou d'une cuirasse. 2. Se 
préparer au combat, s'armer de courage. 

y — ^j^ Qui a les sabots de travers, con- 
tournés. 

*^i — ^'-j ' Corde avec laquelle on lie les 
pieds d'une vache pour qu'elle se laisse 
traire. 



=5t: 



3]. II, 



>■ ?" 



^' ,, XX, pour jij (n. d'act, jxi{J) Tendre 
la corde de l'arc, bander l'arc. 
^^*! et ^^j^\ Citron {n. d'unité 'is^yi\). 

JlJ1 f. I, {n. d'act. 3-^1, ^i/f) 
1. Marcher d'un pas serré et précipité, 
comme un homme agité par la colère. 2. 
Etre repu , rempli de mets et de boisson , 
av. /^^. 

Jj'it , p/. Jj'l Repu, rempli de boire et 
de manger. 

j^\ (71. d'act. pJl) Rompre, déchirer. II. 
'et IV. Forcer une femme et abîmer ses 

parties naturelles par la violence du coït. 
l*Jl 1. Lenteur, paresse. 2. Habitude de 

renvoyer tout au lendemain. 3. Olivier 



sauvage. 



*Jl«, f)l. A.JlU 1, Réunion d'hommes 



^JU 



ou de femmes, surtout pour se livrer à 
l'expression de la joie ou de la douleur. 
2. Pleurs, lamentation. 3. Deuil. 

»j ) 1 - Accoucher d'un enfant de manière 
que les pieds sortent les premiers. 2. S'ar- 
rêter, faire halte dans un lieu, av. w». X. 
1. Acheter une ânesse. 2. yàu 
fig. Devenir ânesse, c.-à-d. descendre, 
déchoir, tomber de mal en pis. 

^bj, pi. ^M, ^M, ^Jlot iby\. 
1. Anesse. 2. Femelle d'onagre. 

à-J) et ïft-VÎ Respiration pénible de celui 
qui porte une charge trop lourde. 

\Jj] /". 0. 1. (rt-. d'act. j~i\ et ô^j!) Venir 
chez quelqu'un, av. ace. de la p. 2. Surve- 
nir, se trouver en présence de quelqu'un , 
av. ace. ou J.c de la p. 3. (n. d'act. 
yi, ^LJ) ) Venir, surtout en abondance 
(se dit des produits, des denrées), k. Pro- 
duire, donner un grand nombre de petits 
(se dit des troupeaux). 5. Donner, faire des 
largesses. 6. {n. d'act, ï^LVl ) Donner 
(dans le but de gagner quelqu'un, par ex. 
un juge), graisser la patte à quelqu'un. 

yj\ 1. Station, relai. 2. Don, présent. 
3. Mort, trépas, k. Malheur, adversité. 

Ai\ Produit en fruits ou en grains. 

VJLjI, pi. j:^^î 1. Tribut. 2. Don. 
3. Dîme. k. Cadeau donné pour gagner un 
juge, etc. 

if. f of 

jj 1^ 1 Avide. 

Ali\ Produit abondant. — ^Ij'î j3 De bon 
rapport; qui donne , qui produit beaucoup 
(se dit aussi du lait qui , agité dans l'outre, 
donne beaucoup de beurre) . 

^Jl 1. Etranger, nouveau venu. 2. Qui 
pinément (torrent, coursd'eau). 



survient mo 



/T 



L^ 



'^ C i i 



»LJU , î-jLy ! ) 1 . Venir chez quelqu'un , 
tfv. ace. de la p, ou du lieu. — o^\ J^'^ 
Un homme vint chez moi. 2. Amener 

quelqu'un, apporter quelque chose, av. s » 

de lap. ou de la ch. — 6.i oiy^\ Amenez- 
le-moi ; aj l^ ] (en parlant k une femme) 
Amène-nous-le. 3. Mettre au monde, av. 
w» de l'être. 4. Arrivera quelqu'un, sur- 
venir, avoir lieu, avec ace. de la p. ou j 
de la p. 5. Envahir quelque chose, av. 
JwC. 6. S'écouler, passer sur la tête de 
quelqu'un (se dit du temps), av. J^ de la 
p. 7. Donner en présent. 8. Punir, châtier. 
H. Cohabiter avec une femme. 10. Enta- 
mer, aborder une affaire, av. ace. 11. Se 
faire, avoir lieu. — ^u passif, çj\ Être 
menacé de l'invasion de l'ennemi. On dit 
encore : ,.\^ qj] Un tel a été (assailli et) 
tué. II. {n. d-act. çJ'Lj* et Lj'LJ') Ouvrir le 
' hemin, offrir un passage, une issue, av. 
J . III. [n. d'act. VLj'IJi) 1 .Tomber d'accord 
avec quelqu'un. 2. Obtempérer k quelqu'un 
dans quelque chose, av. ^.s> de la ch. et 
ace. de la p. IV. (n. d'acl. ^i-^.l) 1. Ap- 
porter quelque chose à quelqu'un , av. d. 
ace. 2. Donner, offrir quelque chose h 
quelqu'un, av. ace. et cL. . — 'ij^y î .}Jji\ 

Ceux qui acquittent l'aumône. — ^ j^, 

'"^. e/* *^'^^ ' 11 donne la sagesse k qui 
il veut. — Ju passif, Recevoir, tenir ce qui 
est donné par quelqu'un , av. ^^ • ; ex. 

r'c^.j 1^ c^^rr^' ^s^^^ ^j Et ce que les 
prophètes ont reçu de la part de leur Sei- 
gneur.— [^^ ^jj] jjis a^W'I c:^_^. J^j 
J-T ? ^^ ^^ celui à qui la sagesse aura été 



9 



donnée aura reçu un bien immense. — 
aa-ju/ ^ j j ^CJ L) J<JiA3 II dira : 
Plût k Dieu que je n'eusse pas reçu, qu'on 
ne m*eût pas remis mon livre ! — LJ1 Lj . 
A-^**ow Lj jJ1 ^ Seigneur, fais-nous tenir 
(accorde-nous) une belle part dans ce 
monde. V. 1. Être préparé, disposé, ar- 
rangé (se dit d'une affaire). 2. Arriver k 
quelqu'un, avoir lieu, av. J de lap. VI. 
1 . Se joindre k quelqu'un, her compagnie 
avec quelqu'un. 2. Se montrer bienveillant 
envers quelqu'un. X. 1. Être en chaleur 
(se dit d'une femelle). 2. Demander k être 
admis ou- introduit dans un endroit; récla- 
mer l'admission, l'entrée. 3. Trouver 
quelqu'un en retard , et lui demander de 
venir au plus tôt, av. ace. de la p. 

\JIj\ Qui doit venir ; k venir, futur. — 

X J\ ^.^Eux tous viendront devant lui. 

— %L_Jj| ^J\ Ce dont il sera parlé plus 
bas. 

à-AJ'l et 'Lj\ Ce qui doit avoir lieu. 

^j'i , pi. (l — A Ce qui tombe dans une 
rivière, par ex, feuilles d'arbres, morceaux 
de bois, débris, etc. 

^Lji-j) Don, présent. 
.)L\j') 1. Arrivée. 2. Cohabitation, coït. 

J'L* 1. Face, côté qui fait face. 2. En- 
droit où l'on vient. 

o^'^ Futur, qui doit venir. 
<JiyjJ> {part, de la IV. 1.) Qui fait venir, 
qui fait tenir, qui donne une chose k 
quelqu'un. 

:^ f . ^« . '- 

^] f.J. I. 0. (n. d'ad.vJ^Lil, ^yl 

3jU!) 1. Croître en abondance, être bien 
fourni (se dit de l'herbe, des cheveux, etc.). 



t\ 



10 



2. Avoir dos fesses cliarnues et arrondies 
(so dit d'une femme). II. 1. Fouler aux 
pieds. 2. au fig. Soumettre à son pou- 
voir. V. Etre riche, cossu ; vivre dans 
l'abondance. 

^l^\,pl. vJL>U! 1. Grand. 2. Abondant, 
cossu, bien fourni. 

*^u! coll. 1. Meubles, effets. 2. Biens 
meubles, comme esclaves, chameaux, bre- 
bis et ustensiles. — ULJ! j^**^î ^ Ils sont 
plus riches en biens meubles, ils sont mieux 
montés en tout. 

v.i^'1 1. Abondant, bien fourni, luxu- 
riant, touffu (herbe, chevelure, etc.). 2. 
Grand. 3. pi. v^t-^.lj'l Femme fessue, qui 
a des fesses arrondies et charnues. 

' 'a 

_ ^j ] Espèce d'arbre. 



X. 



i' 



>\ 1. Se mêler et s'entrela- 



cer (se dit des plantes grandes , touffues ). 
2. Se trouver en abondance. 

yS\ pL jj'^\ Eclat, eau de la lame d'un 
sabre. 

jj\ Trace, vestige. — Tiy] ^,TSy\ ^, 
En le suivant pas à pas, à ses trousses. — 
♦^ I s^^ ^1 Avant tout, en premier heu. 

^ji! , pi. jLJ\ 1. Marque, signe, trace, 
vestige. — -^ Jjo ]y\ v.^^Ji? Il ne fait 
pas attention k ce qui lui crève les yeux , 

et cherche autre chose. — ,^ ^j jJ \ y")!] 

Niche faite dans un mur dans la direction 
de la Caaba [on V appelle autrement w> ^j=^) - 
2. pi. jL^i\ Monuments des temps passes 
{p. ex. édifices, colonnes milliaires, di- 
gues, etc.), exploits, et de là paroles ou ac- 
tions de Mahomet transmises k la postérité 
par la tradition. 



j^'S\ f. I. 0. [n. d'act.J)\) \. Rappeler, 
faire mention; citer un fait, une parole. 2. 
Faire surgir, faire naître. 3. Choisir, av. 
ace. 4. Honorer quelqu'un, lui témoigner 
des égards, du respect, av. ace. de lap. 
5. Faire, fabriquer (un sabre, une arme). 6. 
Couvrir sa femelle (se dit d'un chameau 
mâle). 7. Racler avec un racloir l'intérieur 
du sabot d'un chameau. — jJi\ f. A. 1. 
Surpasser quelqu'un en quelque chose, av. 
J^ de la p. 2. Commencer, entamer, 
aborder, entreprendre une affaire, av. le 
futur d'un verbe ou av. ^\. 3. Se propo- 
ser quelque chose, projeter, av. ^^ de la 
ch. ^. Vaquer à une affaire, s'en occuper, 
s'y livrer, av. J de la ch. IL {n. d'act. 
j.wjL-j ) 1. Imprimer et laisser des traces 
dans quelque chose, av. ^. 2. Produire 
une impression. III. Choisir , préférer , 
prendre de préférence, aimer mieux, av. 
ace. de lap. et ^.^ de la ch. IV. 1. Être 
grave et important (se dit d'une affaire). 
2. Préférer telle chose à telle autre , don- 
ner la préférence, av. ace. et ^^. V. 
Suivre les traces de quelqu'un, marcher 
sur ses traces. VI. Etre certain et indubi- 
table. VIII. Suivre quelqu'un. X. 1. Etre 
seul, être solitaire. 2. Choisir ou revendi- 
quer exclusivement pour soi, av. \^ de la 
c/i. 3. »b!lAj k-jL^I Appeler à soi, à sa 
gloire (se dit de Dieu, qui fait mourir 
quelqu'un pour lui témoigner sa faveur). 

yJi\ 1. Cicatrice, marque. 2. Eclat, eau 
d'une lame de sabre. 3. Eclat du visage. 
j._j> \ et t-J \ 1 . Celui qui choisit pour lui- 
même la meilleure part, et au préjudice do 
ses camarades. 2. Eproïste. 



j^\ dans ces mots: Ll 1^1,^1 ^'^y\y 
1^ — iJ-^ Ol^^M Avant tout, en premier 
lieu. 

ïji] Egoïsme, aiuour de soi-même. 

%y\ , p/.yl 1. Fait mémorable, exploit. 
2. Mention d'un fait mémorable. 3. Restes 
d'une chose. 

'ij-i\ 1. Egoïsme, amour de soi-même. 2. 
Préférence. On dit: 'iy\ ^J^ J etji^a» 
^JJû ïjj] J'en fais grand cas. 

j^ I 1 . Qui porte quelque trace, quelque 
marque. 2. Élu, d'élite, de choix; excel- 
lent. 3. Ami intime. 

^1 Atmosphère éthérée [du grec aWrip). 

j^y'i 1. Supériorité, prééminence d'une 
chose sur une autre. 2. Influence exercée 
sur quelque chose, surtout celle des astres 
sur les choses humaines. 3. Impression pro- 
duite sur quelqu'un par un discours élo- 
quent ou un conseil. 

jLiJi Avantage, utilité. 

ï^L», pl.jJL^ 1. Fait mémorable, ex- 
ploit, action d'éclat. 2. Bienfait. 3. Avantage 
acquis par héritage. 4. Héritage, apanage. 

jy L» 1 . Transmis par une suite non in- 
terrompue de témoins ou de traditionistes 
(se dit d'une tradition relative à Mahomet) . 
2. Ondoyant, d'une lame étincelante (sa- 
bre). 3. Transmis de père en fils (sabre). 
4. Nom d'un sabre fabuleux qu'on disait 
fabriqué par des démons. 

,^-JÎ Traditioniste : celui qui rapporte 
les faits et paroles de Mahomet. 

ïjJ\ i. Mention d'un fait ou d'une action 
mémorable. 2. Trace. 



j^-i 



11 



/''^ 



^^^V) /*./.!. Suivre quelqu'un. 2. Pour- 
suivre, donner la chasse à quelqu'un, 
éloigner. 3. Chercher. IL ^Jj'î {n. d'act. 
,^>^b) Appuyer un objet sur trois points 
d'appui AwiJt. V. 1. Servir h quelqu'un 
d'appui , de ^LjÎ , av. ace. de la p. 2. 
Poursuivre quelqu'un sans relâche , s'atta- 
cher aux pas de quelqu'un et lui donner 
la chasse. 3. Ne pas bouger d'un endroit, 
s'attacher à un lieu, av. ace. du lieu. 



1. Inséparable. 2. Ferme., 



M 



U^ 



:^~..... - - _._-.-.■- ?• 

(^LiJ"î,iLij1, 5L.ÀJ1, pi. k[j\ et JU'!, 
Points d'appui d'une marmite , ordinaire- 
ment pierres sur lesquelles elle repose. — 
^iJa X.i)[j Troisième point d'appui, h 
l'aide duquel on cale une marmite. Il ar- 
rive ordinairement, chez les arabes du 
désert , que la marmite , reposant sur deux 
pierres, est adossée à un terrain en talus, et 
se maintient ainsi. De là aussi :j[j)ir'iiô U 
tout Troisième objet, ou événement bon ou 
mauvais, qui s'ajoute aux deux autres. 
Ainsi l'on dit : o^Lj^I XiJLl) »U^ H l'a- 
cheva de ce troisième coup, il ne manquait 
plus que ce troisième coup. 

Ij) coll.pl. J^-JÎ,. JLjI {nom d'unité 
l — Ul, pi. C^blj'!) Tamaris {tamariscus 
orientalis) . 

JjI f. J. [n. fi'ac/. JJi)et Jj! (n. d'acl. 
îJU)) 1. Avoir racine, tenir au sol, être 
forme et comme enraciné [comp. J->^1). 
2. S'enraciner, prendre racine. 3. Être de 
race, d'origine noble et ancienne. II. 1. 
Donner quelqu'un pour un homme de bonne 
maison. 2. S'enrichir. 3. Se rofl'ermir. 4. 



vc 



12 



r 



Combler quelqu'un de bienfaits. Y. 1. 
Prendre pied, prendre racine. 2. Amasser 
des richesses. 3. Signif. delaW. 1 . 

JU! 1 . Noblesse d'origine, origine noble 
et ancienne. 2. Considération. 

i-ljl, 1)1. JU! 1. Racine. 2. Origine. 3. 
Famille, lignage, maison. 4. Considération, 
honneur, bonne réputation. — ^ w^^r* 
LjJlJ"! 11 cherche à entamer notre considé- 
ration [Foy. sJL^s:^). 5. Vivres, subsis- 
tances. 6. Ustensiles. 

Jjii 1. Radical ; qui tient a l'origine, à 
la racine [comp. j^^^\). 2. Ferme, solide, 
qui a pris racine. 3. Noble, de bonne 
maison. 

j—^y» 1 . Raffermi dans sa racine, enra- 
ciné. 2. Regardé comme étant de race. — 
Jj^.* JL^ Fortune de fonds. 

''a 

j^] f.A. 0. Trouver quelqu'un coupable, 
^criminel, pécheur; le regarder comme tel. 
— -J! (n. à' ad, ajI, vl, J'u*) Commettre 
un péché, une iniquité, une action immo- 
raie. II. (n. à' ad. vL'*, /»l-Jtj) 1. Trouver 
quelqu'un coupable , criminel , pécheur ; 
accuser de péché. 2. Commettre un péché, 
une iniquité. 3. Exciter au péché; ex. Y 
UnJ'lJ*'^j \^ i-^^ iJ^V^. ^'^ ^'y 61^ ten- 
dront ni propos inconsidérés, ni rien qui les 
excite au péché. V. 1. S'abstenir d'une 
iniquité. 2. conir. Pécher; commettre un 
péché, une iniquité. 

*_ji , y[. >Lj! Péché, transgression de la 
loi divine, coulpe ( en général , tout ce que 
la loi divine interdit , comme : le vin , les 
jeux de hasard, etc.). 



^bi 1. Péché, coulpe. 2. Peine encourue 

par le péché. 
fi *i 

A^\ Criminel, pécheur, coupable. 

> » fi^(; 

A^\y pi. 'iJ\ 1. Criminel, coupable, pé- 
cheur. 2. Etat de péché continuel. 

A_^l 1. Grand pécheur, transgresseur 
endurci de la loi divine. 2. Etat de péché 
continuel. 

^L« et l*jU Péché, iniquité. 

\J\ f. 0. [n. d'act.y], VjLJI)et^M f.I. 

{n. d'ad. J\ , 2^.bî) Dénoncer un fait à 
l'autorité, av. <^ ou ^Jsi de la ch., ou av. 
V^ ef J.S de la p., et J-^ de Vaut. [comp. 

fi ^Hy fiy %, 

VLJLa et àJL. Dénonciation. 



rr::^ 



\ f. O. i. (n. d'ad. 1^1) Rrûler, être 



consumé par le feu. 2. (n. d'ad. «.!) Cou- 
rir (se dit de l'autruche). 3. f. A. [n. d'ad. 
^^ 1 ) Etre amer et saumâtre ( se dit des 
eaux). II. [n. d'ad. ^^b ) 1. Allumer, 
enflammer. 2. Rendre amer et saumâtre. 
V et VIII. 1 . Etre allumé, s'enflammer et 
brûler. 2. Être brûlant (se dit d'un jour 
d'été). 

Ars.! , «/. ^LL! 1. Ardeur, chaleur, feu. 
C • * 
2. au fig. Conflagration, troubles, sédition. 

^La.! 1. Amer, saumâtre (se dit de l'eau). 
2. Ardeur (du feu, de la guerre). 



^1 =» ' ' \ 

«.I — 2».] et 'r*^^ 



1. Ardent, flamboyant, 
qui brûle avec intensité. 2. Eclatant, 
brillant. 



fi f, ^ fi » \^ fi f ^f 

^^2».L», r^*^^. A^O?/. r^»^^ SOUS, C. 






^1 

I -^ ) f- I' 1. Fuir. 2. Forcer, contraindre 
à quelque chose. 



J^^ 



13 



c 



U.!, 'llj etl^Lll Voile, 



.) et J^l 



J^^Si. 1 et J^ 1 Mol dont on se sert quand on 
veuf éloigner un chameau. 

»A^I Solide, à dos solide (se dit d'un bou- 
clier ou d'une chamelle, mais ne se dit pas 
d'un chameau). 

J^l 1 Rendre solide et capable de résister. 

..Xa^^^ Solide, bâti solidement (édifice) . 

^.' = *' 

iJ^^^ A dos solide (chamelle). 

// ^* ^^,_ ,^ ^ 

y^\ f. I. 0. [n. d'act/jL\, 'ijiL\) Ré- 
compenser quelqu'un de quelque chose, av. 
ace. delà p. et J»s de la ch.; donner le sa- 
laire, payer un travailleur. 2. Prendre 
quelqu'un à gages. 3. Servir ou travailler 
pour un salaire. 4. [n. d'act. t^-i) Louer 
quelque chose à quelqu'un moyennant un 
prix convenu, av. ace. delà p. et ace. de 
la ch., et s.»^ du prix. 5. (n. d'act.jii>^] , 

j'l^!, j_^!) Être remis (se dit des os frac- 

/» ' • ' f 

turés). — ^u passif, on dit : tXJj ^j^h 

iSïj] c^^i II a perdu son fils, il a perdu 

ses enfants (par la mort). — V^ ^ t^^i Sa 

/= f ' 
mam se couvrit d'ulcères. II. j^i Cuire des 

briques (au feu) [comp.^]. III. 1. Payer 
il quelqu'un ses gages, le salaire. 2. Pren- 
dre quelqu'un à gages. 3. Convenir avec 
quelqu'un du prix du travail, du salaire, 
av. ace. de la p. et J.c ou ^J, de la ch. 
W.j^W 1. Prendre quelqu'un h gages. 2. 
Payer le salaire, av. ace. de lap. 3. Se 
prostituer pour de l'argent (se dit des fem- 
mes publiques). VllI.^^! t'tJW'^ ^• 



Servir ou travailler pour un salaire, se 
louer. 2. Faire l'aumône. X. 1. Prendre 
quelque chose k louage chez quelqu'un, av. 
ace. de la p. et s^ ou J^ du prix. 2. 
Cuire des briques (au (eu)[Foy.j^]et^). 

J^'f P^' JJ^^ et jL^.], 1. Salaire. 2. 
Récompense. 3. Don, présent. 

Brique cuite au feu {comp. ^). 
ï^i Salaire, prix du travail. 

>;/x * ""y y ''y y ^ 

ïj La. 1, ïj Uw ! , 8. U. ! 1 . Récompense . 2 . 
Salaire. 3. Prix de louage. 4. Gages d'un 
domestique. 

j.^\ Homme à gages; manœuvre sala- 
rié, payé. — Jj:iui!^^ûr Artisan ou 
manœuvre qui travaille pour plusieurs per- 
sonnes, et qui est payé à la pièce {par ex. 
un teinturier, un blanchisseur). — ■^;-::^'^' 
^Ls:-'! Homme à gages au service parti- 
cuHer {par ex. un pâtre, etc.). 

jLa.!, pl.j^[^\ et ïW-La-^ Toit. 

,5.c^L^ 1. Bol en terre rouge, terrine. 
2. Pot à fleurs. 

1 y y a y„ 

'^] X. Vç^L^i Etre couché sur l'un des 
côtés, la tôte penchée sur l'oreiller (et non 
pas sur le dos ni h plat ventre). 

^^•> ) jj^l-2wl et (j^Lsr»! 1. En Syrie et 
en Egypte, Prune, appelée autremeat \J^^j^ 
etJi^\ (^. 2. En Afrique, Poire. En 
Afrique on V écrit aussi ^J^^ • 

XT^Li! Soupe de prunes. 

V^\ Oui, sans doute, assurément. On se 
sert de J^t pour confirmer V affirmation 



(l'un autre; ex. w.a>wV ^^j' 



L^\ Tu 



Kl 



J^' 



iras. J^-i Oui, sans doute, j'irai ( 



CO m p. 



j-çvl f. J. 0, i. Mettre un terme, une 
limite, une borne h quelque chose. 2. Lier, 
attacher. 3. Retenir, empêcher d'aller. 4. 
Rester, s'arrêter, différer de partir. 5. At- 
tirer quelque malheur sur quelqu'un, av. 
ace. de la eh. el Ac de la p. — J^l 1. 
Avoir mal au cou. 2. Différer, traîner en 
longueur. II. (n. d'act. J^LJ) 1. Assigner 
un terme à quelqu'un , fixer l'époque , h 
terme de quelque chose, av. ace. de la 
p., ^ de la ch., et^du temps. 2. Ac- 
corder à quelqu'un un délai , donner du 
répit, av. ace. de la p. V. 1. Parvenir au 
terme fixé. 2. Se réunir, se rassembler. X. 
Demander un délai. 

J^l 1. Troupeau de taureaux sauvages. 

2. Troupe d'hommes. 
J^i Douleur au cou. 

\L.\ et J4^t Cause, raison. — vJlLL"^ , 

'' s 

^\=^\ et ^J^\ ^A A cause de toi, pour 

toi. — jj! J^! ^ A cause de ce que... 

Jowl, pL JLçwl 1. Terme, époque fixée 
d'avance. 2. Terme du payement, échéance. 

3. 34^*^^ Trépas, terme de la vie, mort, 
heuçe de la mort fixée d'avance et inévita- 
ble. — J'4*^'^^ Heure suprême. 

J.-:2^1 l.Qui accorde un délai. 2. Qui 

diffère, qui temporise. 3. J. a.^! Vie 

future. 

IW^I Vie future. 

/• 

jLli [Alq>i Veuve. 
J.^! 1. Qui diffère, qui temporise. 2. 
Rassemblé, réuni en troupe. 



J4^L*, p/. J^^L* Étang. 
J._rs.^ Qui a un terme fixe d avance et 
irrévocablement. 
JLif:-* Échéance. 



I Innl 



2v^ (n. d'acL |U^ et '^\) 1. Être brû- 
lant, d'une chaleur intense. 2. Se mettre 
en colère. — Us\ Éprouver du dégoût pour 

les aliments, av. ace. des alim. 
jf t, ^ 
^\ Colère, courroux. 

^1, pi. ^1, ^1, çV^\, ^L-=^i 1. 
Broussailles , bois ; fourré de bois ou de 
roseaux qui sert souvent de repaire aux 
bêtes féroces. 2. Colline. 

X-.>^t 1. CoUine. 2. Asile, refuge, re- 
traite. 

^^\ Désagréable, qui inspire du dégoût. 



Chaleur brûlante. 



^^>. \ Eau dont le goût et la couleur sont 

altérés. 

^^\ f. I. 0. et ^\ f. A. [n. d'act. 
/^I, ^1, ^;40 S'altérer quant au 
goût et à la couleur , se gâter ( se dit de 
l'eau). — ^\ Battre le linge, les étoffes, 
pour les laver ( comme font les dégrais- 
seurs, etc.). 

1 ;^l , h^] , 'L^] , Pommette, partie 

saillante de la joue au-dessous de l'œil. 

^jL\ Gâté (se dit des eaux dont le goût 
et la couleur sont altérés) . 

l.iLL!, IJ[^\, pi. t^K:~-k-i Baquet 
dans lequel on trempe et lave le linge, les 
robes chez les dégraisseurs, etc. 

'^y.-sr^ Battant des foulons et des blan- 
chisseurs. 



^ 



J^ 



15 



^ I f. 0. (h. iVact. ^\ ) Tousser. II. ^\ 
^] Faire ahha Î ahha ! (comme fait celui 
qui tousse). 

Js;=i.] Unité, un. 

' ' î ^1 ' 7 ^ ' *' î ' ' ' '» 

j^a.!, ;)Z. «)Lai.i, j>->^i et ^i^jAcv!, U 
Un. 2. Un certain, quelqu'un. — ^L=>.^i 
Les unités, c.-àr-d. les nombres depuis un 
jusqu'à dix. — J^zi. ffl v^^ Dimanche; — '^ 
J^l ^ Il n'y a personne, pas un seul. 

— ^^Aa^^Jt^l, w\k^ CJoi.! Unique, 
incomparable, sans égatl [comp. ->«^t^ sous 

SLlietSLliSLkl Un à un. 

J-^i II. Dire ou reconnaître qu'il n'y a 
qu'un seul, proclamer un, unique. On dit: 
VILjJ! ^ ! Faites onze, ajoutez un h dix ; 
^^'ffl J^! Faites un seul de deux, y .\. 
Devenir un, devenir isolé , s'isoler. VIII. 
Si^'l et J^'! (n. à' ad. ^\^\) 1. Seréu- 
nir, ayant été plusieurs , et ne faire qu'un 
seul. 2. S'unir d'amitié, d'intérêts. X. 
A:a.b:wi 1. Etre seul, s'isoler. 2. S'appli- 
quer exclusivement et uniquement à quel- 
que chose, av. v ' {comp. ^^j) 

àj Jt^i.) Unite ; état de ce qui est un, seul 
et unique. 

»::i^) f. J. i. Se fâcher, être en colère. 

^^ . . 

2. Prendre quelqu'un en haine , av. ^«^ 
de la p. [comp. ^j^j) 
'Lx^]fpl. ^^! 1. Haine invétérée. 2. 
Colère. 

f c ' 

Lj^I vulgaire, moderne, pour ^^âr' Nous. 
^\ Foy. £l II. 



• ) et -^1 Exclam, d'aversion, de dégoût. 
^) Frère. Foij.jcL], 

^1 — A.s:.^l Soupe faite de farine mêlée 
avec du beurre ou de l'huile. 

ej*^ >^ 1 Sœur. P'oy. sous ys^]. 

J^] f. 0. {n. d'act. 3^\, :»U.b') (/m- 

per. J^ , prêt. 1 . j;)er5. C^ J.ii. 1) 1 . Prendre 
quelqu'un ou quelque chose, saisir; se sai- 
sir de quelque chose ou de quelqu'un, av. 
ace. ou av. ^ ; se saisir de quelqu'un 
pour lui infliger un châtiment. 2. Recevoir 
quelque chose de quelqu'un. — iw«*iJ J\â.l 
v.^.ssr*''! Il fut pris d'étonnement. — i^l 
^-Li c_A A***i) Jk_j 11 prit en afTection un 
tel. — ijJsiJsr^ Â-cLI II admit telle chose, 
il acquiesça à telle chose. 3. Admettre l'o- 
pinion de quelqu'un, se ranger h l'avis de 
quelqu'un. 4. (Gramm.) Dériver un mot 
d'un autre. 5. Oter quelque chose à quel- 
qu'un. On dit : j^\ ^^ ->^1 Le voyage 
le fatigua, lui ôta {sous-entendu V^i, les 
forces). 6. Enlever quelque chose à quel- 
qu'un. 7. Apprendre quelque chose de 
quelqu'un. 8. Apprendre pour avoir en- 
tendu dire h quelqu'un telle chose (se dit 
surtout des traditions), av. ^. 9. Occu- 
per, intercepter quelque chose h quelqu'un, 
av. ace. de la ch. et J^ de la p. 10. S'em- 
parer du terrain, de la place, contre quel- 
qu'un, av. ace. du lieu et ,J^ de lap. 11. 
Enlever, ôter, tondre, couper tout autour. 
ijxL ^ J^\ Il lui coupa un peu de poil 
tout autour, il lui rafraîchit la barbe, etc. 
On dit : ^w^j iil II déflora la fllle, lui 



16 



Jo. 



ôta sa virginité. 12. Emmener quelqu'un 
captif. 13. S'emparer de quelqu'un (se dit 
des boissons enivrantes; ex.j — ^is^\ J^l 
y^). 14. Saisir quelqu'un ; ex. ^Uaj CX^t 
Il éprouva le besoin naturel (moi àmot, Son 
ventre le prit). 15. Jvec un autre verhe 
à V aoriste, ^\ veut dire Commencer, se 
mettre à... 16. S'acheminer vers un en- 
droit, se diriger a..., prendre telle ou telle 
route. On emploie encore w\:â.l dans quel- 
ques autres locutions ; ex. '^^ w\=L Ecoute, 
fais attention à ceci, retiens ceci. — w\cL! 
! tx-j 0--^^ Il lui accorda une grâce, un 
bienfait. — (jl-^^ H:^ ^^ Il conclût 
avec lui un pacte, une alliance ; et par el- 
lipse , A..(^^\ ^ Lj^! [sous-entendu 
w\-j^t ou ^^_^-^l) Ils se chargèrent d'un 
pacte, c.-à-d. se Hèrent par un engagement, 
par un serment. — »» j^ J^ i 11 se tient sur 
ses gardes. — ^j^^ ^^^ Même signifie. 
— j—cvl (71. d'act. X^\) 1. SoufTrir de 
l'indigestion pour avoir bu trop de lait, ou 
en avoir bu de mauvaise quahté. 2. Avoir 
l'ophthalmie. 3. Tourner, s'aigrir (se dit 
du lait). II. {n. d'act. S^=^\j) 1. Saisir, 
prendre. 2. Cailler le lait, le faire cailler. 
III. [n. d'act. 'iJ^\j^) 1. Punir, châtier 
quelqu'un pour quelque chose, av. ace. de 

lap. et V > de la ch.2. Blâmer, reprendre, 

gronder quelqu'un. — Ui3.L!j' Y Ne vous 
fâchez pas contre moi. VIII. Jis:'^ I et J^-' \ 

1 . Prendre en choisissant entre plusieurs. 

2. S'adjoindre, s'associer quelqu'un, avoir 
avec soi. 3. Arranger, accommoder, pré- 
parer (un mets). 5. Attaquer son adversaire 
dans le combat, et au pi. se combattre, en 
venir aux mains. 6. NJ-a> ^sr-l Prendre 



pour l'objet de la raillerie. X. 1. Occuper, 
prendre, s'emparer de quelque chose. 2. 
Se résigner à la -«^olonté de Dieu, sans son- 
ger à aucun autre remède. 3. Pencher la 
tête comme un homme qui a mal a la tête, 
ou comme un homme qui a la chassie. 

v.Xci.1 1. Peine, châtiment. 2. Habitude, 
coutume. 

w\=Ll Chassie. 

8 J^î 1. Artifice, stratagème. 2. Charme, 
incantation , ou philtre , à l'aide desquels 
une femme attire à soi ou retient un amant. 

»j^! Engourdissement, torpeur dans le 
corps, et roideur dans les membres. 

ï^lss,]^ pi. J,cLÎ, 1. Vivier, piscine. 2. 
Anse d'un bouclier, etc. 3. Fief, terre 
donnée en fief. 

j^l Captif, prisonnier. 

^ * ' V. 

«3w.=s.L)' 1. Charme, incantation. 2. Effet 
" (• 

produit par le mauvais œil. 

wXckU , pi. J.i.L», 1. Ce à l'aide de quoi . 
on prend ou l'on saisit. 2. Endroit oii l'on 
prend, d'où l'on tire quelque chose, source. 
3. Endroit où l'on saisit quelque chose [p. 
ex. anse, partie saillante, etc.). 

djs^L> 1. Pris, tiré , extrait. 2. Saisi. 3. 
Intercepté. 

^) Dernière partie, partie postérieure, 

extrémité de derrière, fin. — l^i et ^->> 

' f 
vdw) Derrière, à la fin. 

js^] j pi. jd:^] Autre. Fém. comparatif , 

^j^ 1 et ïUi^i . — ^j^^j h^ Une fois et 

une seconde fois, une fois après l'autre. — 

^^Cp^^i 1. L'autre vie, la vie future. 2. 



Aussi.— J^l ^Cpw"^! Ij \j Et moi aussi, 
à mon tour, je te ferai connaître, etc. 

' T -' r 

j-f^h /ëwi. ïp^l 1. Dernier. 2. Supreme, 
à Teitrémité, extrême (point, etc.). 3. Ab- 
sent, caché. 4. Extrémité, {in;pl.js>.\j\. 
5. V^ a Vie future. — ^1 ^ Jusqu'au 
dernier. — iij^\ iL- Jusqu'à la fm (du 
passage, du verset). On écrit par abrémor- 
iion: Jl. — f^j^^ A la fm, enfin. — 

î^! 1 . A la fin, enfin. 2. En dernier lieu, 

dernièrement, récemment. — ^ =k!jî ^ 

^-^1 Dans les derniers jours de l'année, 
vers la fin de l'année. 
ïj^\ et ï^lL) A la fin. 

y^jssS et^^l 1. Dernier, extrême. 2. 

L4>^^ a la fm. 
^^1 Dernier, extrême. — U^! A la fin. 

v3^^i Appartenant à la vie future (opp. a 

^^—s:^ Palmier qui conserve ses dattes 
jusqu'à l'hiver. 

^1 II. (n. fi'acL j^L)*) 1. Tarder, rester 
en arrière ; être ou venir le dernier , à la 
fin. 2. Retarder, remettre à plus tard. 3. 
Laisser derrière, abandonner. 4. Mettre à 
la fin. III. Mettre à la fin, rejeter- à la fin. 
V. 1. Rester en arrière, derrière. 2. Tar- 
der, venir le dernier, ar. ^. X. Mêmes 
signif. 

j^y 1 . Partie postérieure. 2. Angle ex- 
térieur de l'œil , du côté des tempes. 

/•as/ ' 

^^ Placé à la fin, placé derrière, rejeté 
nprès tous les autres. 
jcsSs^ {opp. à ^JJiJ>) 1. Moderne, ré- 



^1 17 

cent, vivant dans les temps rapprochés des 
nôtres. 2. Arriéré (dans les sciences, etc.). 

jjà.! [du per s.) Écurie. — jj^^ j r-^ 

Écuyer. 

jjikL» [du pers. jjis-y) Cabaret, bou- 
tique de marchand de vin. 
^ — ;._à.! 1. Sorte d'étoffe rayée. 2. Lin 

grossier. 

f. » r 

<>--^! Sorte d'arc. 



l\ - 



, duel ^tjp.! , pL ^js^\ 



Cl pour j-ss.] 
'*' ' , s ^> 

^Ld.1, ï^dwj, ï^j,_^d.!, j!^^], ^î^! et 

ij^\ 1. Frère. 2. Frère, ami, compagnon. 
3. Semblable. — c=^^ Mon frère. — vj^l 
Ton frère.— jîii) ^Jj Là.) Y Un tel n'est 
pas ton frère. — Le mot ^! s' emploie quel- 
quefois par mélomjmie, dans quelques locu- 
tions figurées; ex. Ujjs^] Homme de con- 
fiance, homme loyal. — iLs aà.! Pauvre. — 
jUwji^l Qui ne fait que voyager. — jà.î 
^s"' ! Frère du bien, ou du bon, pour dire 
le mal, ou le méchant. — <Jljji\^\ Frère 
de la mort, c.-à-rf. le sommeil. — j.^\ 
S^ Hyène. 

Là.1 f. 0. prêt, Oj-û.t et ^Jî^v^l (n. 
d'act. '»j-à.| ) Etre frère de quelqu'un ; se 
montrer frère , tenir à quelqu'un lieu de 
frère, av. le datif. HI. Li.1 , ei vulg. Uî.lj 
[n. d'act. *lû^l, ïLà.!»^, ï^jUi.!) 1. Devenir 
frère de quelqu'un; se regarder comme 
frère et ami, fraterniser avec quelqu'un, 
av.acc.de lap, 2. Lier amitié. 3. Établir 
les liens d'amitié, de fraternité, entre des 
personnes, av. ^^-J. 4. Être capable de 
quelque chose, être habile h. . . 5. S'adapter, 



18 



^\ 



convenir, av. ace. ou J. V. 1. Se montrer 
frère et ami, fraterniser avec quelqu'un. 2. 
Être propre à quelque chose; aller bien 
avec telle chose, av. ace. de la ch.; s'a- 
dapter. VI. au pi. Cultiver la fraternité les 
uns avec les autres. 

OAà'!,powr ï^i, pi. O^'jà-l 1. Sœur. 
2. Amie, compagne. 3. au fig. Sœur, 
semblable, pareille. 

jlAl, VjLk! et ïLLtj^ Fraternité, amitié. 

^j^\ Fraternel, de frère. 

^^\ De sœur, 
j^l Vo'i^. 8ou8j=^. 

q^l — iw^dw! , pi. ^jl-^l et ^1-^1 1. 
Cheville, ou autre morceau de bois enfoncé 
dans le mur deTétable pour y attacher une 
bête. 2. Attache, corde dont les deux bouts 
enfoncés en terre et fixés avec un bois ou 
une pierre forment une boucle h laquelle 
on attache une bête. 3. Liens étroits de 
parenté ou d'amitié ; attaches. 

^^\ II. Faire un 'L^\ pour attacher une 
bête, av. J. 

^1 /". A. I. 0. i. (n. d'aci. :>]) Arriver, 
survenir à l'improviste. 2. Opprimer qud- 
qu'un. 3. Errer çà et la, parcourir le pays, 
av, ^. ^. Présenter, porter quelque chose 
k quelqu'un en tendant la main, av. ci—; 
ca;. &\3î ^Lû ^! lj5| Laissez venir à moi, 
renvoyez-moi les serviteurs de Dieu. 5. f. 
0. (n. d'acl. ^1) Mugir, braire, ou beugler 
(se dit surtout quand la voix de la bête ren- 
tre dans le gosier), V. Être violent et ac- 
cabler quelqu'un. 



^1, M, pi. obi 1. Force. 2. Victoire, 
avantage qu'on a sur quelqu'un. 3. Mal- 
heur, adversité. ^. Péril immense. 5. Évé- 
nement extraordinaire. 6. Chose grave, 



mouie 



ï^] , pi. ù^\ Foy. le mot précéd. 

* « 

^1^1 1. Force, puissance. 2. Victoire. 
Jj^l Grave, dur k supporter, violent {ce 

mot accompagne souvent le mot Jj ^XL) . 
/■ . 

J.01 1. Cri. 2. Mugissement. 
/• * 

,_ j.^1 /*. /. (n. d'dcL V j^i) 1. Donner, 

dresser un repas, un festin. 2. Inviter k un 

repas. — v j3i (n. d!'aci. wj^i) Avoir une 

certaine culture d'esprit et des mœurs; être 
bien élevé, civilisé. 3. Cultiver les belles- 
lettres. II. [n. d'act. w-J^lJ') 1. Donner 
une bonne éducation , élever avec soin ; 
rendre policé, civilisé. 2. Punir, châtier, 
corriger. IV. (n. d'act. w^'Aj!) 1. Inviter 
k un repas , k un festin. 2. Organiser un 
pays, y introduire une bonne administration 
de la justice. V. 1. Recevoir une bonne 
éducation, se former, avoir l'esprit cultivé 
et des mœurs policées. 2. Apprendre les 
mœurs et les lettres de quelqu'un , se for- 
mer sous quelqu'un, av. ^o de la p. et 
v^ de la ch. X. Apprendre, recevoir chez 
quelqu'un une bonne éducation et les 



belles-lettres. 



^b! 1. Bonne éducation, 



v^^l , pi 

culture générale de l'esprit qui met un 
homme au-dessus du commun. 2. Belles- 
lettres. 3. Politesse, urbanité, civilité. — 
^-sLa»)) ^^^\ Certaine culture littéraire 



nécessaire pour pouvoir faire des vers. — 
s.^-^3r^l ^«^î Esprit de recherche, d'exa- 
men. — -s^j"^! O-^ Lieux d'aisances. 

w^bsTets^b^ Je. Littérature, belles- 
lettres. 

à — j^i 1. Repas, festin. 2. Chose éton- 
nante, extraordinaire. 

^31», iJ^L., p^ v^^L-^ Repas, festin. 

^ 7 • ■ 
s-j^^i Qui invite h. un festin, amphitryon. 

LjSî et L-j^^>jlc Littérature, belles- 
lettres. 

v-j^ol, pi. 'Lj^I 1. Homme de mœurs 
policées et douces. 2. Homme d'un esprit 
cultivé par les lettres. 3. Lettré, homme de 
lettres, littérateur. 4. Poli, honnête. 

w^^lj* Correction, punition. 



J» » c ^ 

w^3^ Précepteur, instituteur. 
vii.^! Jonc [schœnanthus] . 

t^\ f. A. [n, d'act. j3|) Avoir une hernie. 
ïj^l, Vj^l Hernie ( testiculaire ou in- 
testinale). 

j^ll , p/. j^î Qui a la hernie, affecté de 

la hernie. Fém. il.JÎ ; ex. «K^l 'i ^w^oà. 

Testicule plus grand que l'autre, sans rup- 



ture. 



j^^L», -pl.jiji^ Qui a une hernie. 

\^) 1. Douleur dans le cou. 2. Lait caillé 

très-épais. 3. Sujet de querelle, de rixe. 
Ji! 1 . /*. /. Être tout k fait guéri (se dit 
d'une plaie dont la croûte devenue sèche 
est tombée). 2. f. A. Agiter le lait dans 
ime baratte ou une outre pour en faire du 
beurre. 3. Marcher avec peine, d'un pas 



serré et lent, sous une charge trop lourde. 
4. Se quereller pour avoir été surchargé. 

^S\ f. I. 0. {71. d'act. >S1) 1. Joindre, 
adjoindre, ajouter, av. ace. de la p. et s,^^ 
delà ch. 2. Régaler quelqu'un de friandi- 
ses, de douceurs, av. ace. de la p. 3. 
Mettre quelque assaisonnement ou quelque 
friandise sur le pain. 4. Réconcilier les uns 
avec les autres , mettre la paix entre eux , 
av. ^^^ . 5. Être chef, être à la tête de..., 
av. ace. desp. — -»^1 f. A. {n. d'act. *S\) 

et >J1 [n. d'act. L»^)) Etre rouge, avoir la 
peau brunie. 

^^1 1. Assaisormement, condiment. 2. 
Modèle, exemple à imiter. 3. Chef. 4. Cuir. 

A^\ Peau humaine. 

"7 ^ *'f ^ I ' ** f 

j»^i, pi. >.5l, jjl"-»-^! 1. Rruni, fauve, 

tirant sur le rouge. 2. Adam, père du 

genre humain. — (^^ y^. Les hommes, les 

humains. 

^^1 1. Mélange. 2. Couleur rougeâtre, 
teint basané, bruni par le soleil (chez 
l'homme). 3. Poil blanc, pelage blanc 
(dans les chameaux). 4. Blanc mêlé de 
noir (dans les gazelles). 

M — i^\ Assaisonné, auquel on a ajouté 
quelque condiment, qui n'est pas sec (pain, 
mets, etc.). 

A-J^l 1. Tout entier. 2. Clarté, éclat du 
jour. 3. Partie du jour avant le midi. 4. 
Origine. 5. Considération, honneur. Q.pl 
>^! Tout l'espace du ciel et de la terre que 
l'œil peut embrasser. 7. pi. A^\y a\S\ et 
'L.A^\ Peau du visage. 8. Peau d'un ani- 
mal, sur/oui grande, large. 9. Terre. 



20 



O» 



ç^ 



^ 



^î Homme. 



f 



b! Corroyeur, marchand de cuirs. 



.tLwoil Sorte de maladie qui attaque la 
moelle des palmiers. 

iuljul, pi. v^Lj! Sol dur, sans pierres 
ni cailloux. — (^,^^) Surface de la terre. 

Pi — x:)^y F^^*^ [A^y* -P^^itj court, 
courtaud. 

ï y\ — g3| Zèle dans la gestion des affaires 
d'une communauté. 

)^1 /*. 0. 1. Aider, assister quelqu'un con- 
tre quelqu'un, ai;, ace. de la p. et J^. 2. 
{n. d'act.j:>\ ) Mûrir, parvenir a la matu- 
rité. 3. Être muni, pourvu d'outils ou 
d'appareils nécessaires. 4. (n. d'act.j^]) 
Dresser des embûches à quelqu'un, av. ace. 
ou ^} de lap. 5. Munir, pourvoir de quel- 
que chose. IV. Aider, assister quelqu'un. 
Foy. la l.\. Se munir de choses néces- 
saires ; être prêt, préparé a quelque chose. 
X. Implorer le secours. 

'i\:>\,pl. C^lj.^! 1. Outil, instrument. 2. 
Appareil. 3. au pi. Ustensiles. 

^ y y y^ 

Vjbt, pi. y^j^^\ Bain. 

■s * 
^^\ 1. Armure. 2. Appareil, réunion 

d'objets nécessaires pour quelque chose. — 
ïbLJi ^3^! ^J^ f^^^ Nous nous dispo- 
sons k faire la prière. — v.i).J JJ w^ j-à,.! 
d^iù\ y»ùf Je me suis muni de tout ce qui 

"y ^ 

est nécessaire pour cette affaire , j'ai pris 



mes mesures. 



:>y J^j Homme arme de toutes pieces. 
^y\ f' /. {n. d'act. ^^\) 1. S'épaissir 



(se dit du lait). 2. Être en abondance. 3. 
Tromper quelqu'un, av. J de lap. II. (n. 
d'act. i — J'^lj) 1. Faire parvenir quelque 
chose à quelqu'un, la lui faire tenir, av. 
<-i— de la p. 2. Conduire à.... 3. Payer. 
4. RQstituer (un dépôt, etc.). IV. 1. Aider, 
porter secours. 2. Être fort, puissant. V. 1 . 
Payer, solder, acquitter une dette, av. <1L 
de la p. et ^ de la chose. 2. Parvenir à 
quelqu'un (se dit d'une nouvelle, etc.). 
3^1 Vase, outre de grandeur moyenne. 

«bl 1. Accomplissement. 2. Action de 
s'acquitter d'un devoir, d'acquitter une 
dette. 3. Payement. — »L1*s..Lj iJ\ *bLi 
11 faut lui rendre le bien pour le bien. 

il 1. Voici, voilà, —-il ^iTLit Uu-j 
jjj .1^ Pendant que j'étais dans cet état, 
voilà que Zeïd arrive. 2. A l'époque où, 
lorsque, lors de, après le mot U^^l (sou- 
venez-vous), exprimé ou sous-eniendu ; ex. 
\Aj. Jl> ^Ij Et (souvenez- vous) du temps 
où votre Seigneur dit, etc. — L il Lorsque, 

y ? y . ^*' 

alors que. — v^lM et Jifi h\ Alors, à 
cette époque. Foy. \^\. 

3i Alors. Ce mot se trouve réimi aux mots 
^aw , ^ji , vJUSj ; ex. J^AJ^a. , >■>— ^^^ et 
^X^ij Alors, ce jour, h. cette époque-là. 

•f ?' 

^] [n. d'act. vil) Couper, retrancher en 
coupant. 
^j^\ Tranchant, qui coupe bien. 

1^)1. Voici que, voilà que. Dans ce sens, 
\^\ n'a point de verbe et est suivi d'un nom 
avec laprép. y^;ex. >.-ix3i ^ ^jis^^ ^^.-^ 
J. ^y l^lJ Pendant que nous étions à 



'J" 

causer, voilh qu'un homme arrive. 2. 
Lorsque, quand. — "^ vjlx^^^l ,jo bl 
>j3r*^L) JLj* Quand la lune se trouve avec 
toi, ne te soucie pas des étoiles. — J^ -j 
-iob 13! (j'en jure) par la nuit quand elle 
enveloppe tout. 

î^i 1. C'est bien. 2. Alors, dans cecas- 

là. On l'écrit aussi ,.>^'. 

ji^i etj!>5Î Adar. \.Mo%s syrien, sixième 

lie Vannée, et qui répond au mois de mars. 

2. Neuvième mois de Vannée chez les Perses. 

^] Boire beaucoup de vin, buvotter. 

^jj.^i Variété d anemone. 

jM f. I. [n. d'act. JS!) Mentir. 

»^1 fém- (aujourd'hui on prononce plutôt 

^j^j);pi m'-^i 1. Oreille. 2. Tout ce qui 
a la forme d'oreille, p. ex. anse d'un vase. 
vw^Xii3t U^! Les deux lobes du cœur. — 
-^^1 >)^i Penne, plumes de la flèche. — 
•X^i ^\'^\ Alisma planlago, plante. — 

^j'ar^lil, ïL^! ^lil. J!>i)l jlit 

Cynoglosse, p/anfe. — ^J^\ ^]^\ Vlan- 
tdiin, plante. — w^jJi ^b! Ferbascum, 
plante. — J^i lO^"^^ Arwn, plante. — 
,^....«.i)! jjil et^->toLii3| jlil 1. Coty- 
lédon. 2. Nombril de Vénus. 3. En Egypte 
el en Syrie : Sempervivum. — ^^ LaJ i » 1 1 
(Oreilles du cadi) Espèce de pâtisserie. — 
wwK)! ^]ù\ Qnaphalium orientale. — 
J J 3! O*^ J'ai fait la sourde oreille h 
ce qu'il disait, je n'ai pas voulu l'entendre, 
l'écouter. 



C^' 



21 



^31 1. Prêter l'oreille à quelqu'un , /^ i 
écouter quelqu'un, av. J ou cJ — de la p.; 
écouter quelqu'un, obéir. 2. (n. d'act. 
^ ! 3 1 et ^ î 3 1 } Annoncer, proclamer l'heure 
de la prière. 3. Commencer h se faner (se 
dit d'une plante). 4. Informer quelqu'un de 
quelque chose, faire savoir, av. ace. de la 
p. et av. ace. ou w-j de la ch. Au passif, 
^^\ Avoir mal h l'oreille. — ^j^l f. A. 
1. Être dans l'étonnement. 2. Écouter, 
prêter l'oreille à quelque chose. 3. (n. 
d'act. j3l , ^3!, jî3i et ioî3|) Savoir, 

connaître quelque chose, av. ace. ou s^ de 

fi . . fi « * 
la ch. 4. (n. d'act. ^^\, ^V^t) Permet- 
tre ; consentir à quelque chose ; accorder 
l'autorisation a quelqu'un pour quelque 
chose, av. J de lap. et^^ouyj, de la ch., 
ou av. le fut. d'unverbe. ll.{n. d'act. ^^^ij) 

1 . Faire des oreilles, des anses, une anse à 
quelque chose. 2. Germer, pousser (se dit 
des plantes). 3. Repousser de l'eau, empê- 
cher de boire. 4. Empêcher d'entrer. 5. 
Être portier, huissier, ou autre officier 
chargé de refuser ou de procurer l'entrée. 
6. Informer, instruire quelqu'un de quel- 
que chose. 7. Crier (se dit de tout crieur 
public qui proclame quelque chose). 8. 
Appeler à la prière, annoncer l'heure de la 
prière, av. v^. IV. 1 . Appeler h la prière. 

2. Informer quelqu'un de quelque chose, 
av. ace. de la p. et *«»^ de la ch. V. 1. 
Connaître, savoir. 2. Apprendre, être in- 
struit de quelque chose. 3. Crier aux siens, 
les appeler pour intimider les ennemis, av. 
^ des p. 4. Faire publier, promulguer. 5. 
Jurer, faire serment. 6. Avoir de l'audace, 



22 



O 



Ci^ 



oser, se permettre, s'enhardir. X. 1. De- 
mander à quelqu'un la permission de...., 
av. ace. de lap. et ^J, de la ch. 2. Deman- 
der la permission d'entrer, d'etre admis 
chez quelqu'un, av. J^ de la p. 3. De- 
mander son congé. 

^^! 1. Permission (syn. VjL^!, .yu-^). 
2. Congé (d'un militaire). — jj^ ^'^^ 
Laissez-passer ; passe-port. 

^5! ^^L^. Foy. ^il. 

^^1 Officier qui introduit chez le prince 
ou à l'audience ; officier chargé d'annoncer 
les personnes qui se présentent. 

^lit Izan, edhan, appel public à la prière 
fait par les muezzins du haut des minarets. 

^^^1 1. Appel k la prière. 2. Muezzin, 
crieur qui appelle k la prière. 3. Garant, 
qui garantit pour quelqu'un. 4. Science, 



connaissance 

fie"' 



^^1 Petite oreille {dimin. de ^ù]). 

^iJ-xXwt 1. Demande de congé. 2. De- 
mande d'être admis, d'entrer. 

àj^U, ïi Jwwa,pL ^^^ et ^^^y Tour, 
ou autre point élevé d'où l'on appelle les 
fidèles k la prière. 

% jjp 1 . Crieur public. E^i général, dans 
ce sens, ùl^ est plus usité. 2. Muezzin, 
mouddin, crieur qui appelle h la prière. 

^Cil f' A. {n. d'act. ^ J \ et iVù \ ) Re- 

cevoir, éprouver un dommage ou une in- 
jure, un tort ; être blessé par quelque pro- 
cédé ou action, av. w> de la p. et ^ de 
la ch.; avoir a se plaindre de quelqu'un h 
cause de quelque chose. IV. {n. d'act. 

y * s fi ^ i fi^ i 

i]^j\, ^3\,'i]^\, ij J!) Causer du dom- 



mage à quelqu'un, léser quelqu'un dans ses 
droits, faire du mal à quelqu'un, faire 
souffrir quelqu'un. 

^il, 'i\^\ Mal, dommage, tort fait h 
quelqu'un. 

3 ! , fém. h^\\. Qui fait du mal k quel- 
qu'un. 2. Qui souffre ; lésé. 

^3! Vague, flot. 

-.2 '' 

ol, iîjj! 1. Dommage, mal causé k 



quelqu'un. 2. Peine, mal éprouvé. 

\ f. O. [n. d'act.j\) 1 . Forcer une femme, 
cohabiter avec elle , av. ace. de la p. 2. 
Exciter le penchant sexuel chez une cha- 
melle en introduisant dans la vulve un ra- 
meau trempé d'eau et de sel. 3. Crier avec 
insolence et effronterie. 4. Crier. 5. Allu- 
mer le feu. IV. Amaigrir. VIII. 1 . Se hâter, 
se dépêcher. 2. Stimuler, exciter, presser. 

fiSi 

ij\ Feu. 

y^^ ] f.I.i. Serrer (un nœud). 2. Frap- 
per quelqu'un. — -w^jl f. J. {n. d'act. 

V }\\ LJt!) 1. Être dans la misère. 2. 

Avoir besoin de quelque chose , av. <-!— . 
3. S'appliquer avec assiduité k quelque 
chose, av. w^. 4. Être dur, difficile, dé- 
favorable (se dit des temps, du sort). 5. Se 
sentir faible, lâche, sans vigueur. 6. Etre 
déran":é (se dit de l'estomac). — ^ — >jl («. 

fi y ^y ^^ A 

d'act. w^jl, h\j\) l.Etre habile, intelli- 
gent, et entendre bien un art, un métier. 
2. Être fin, rusé. II. {n. d'act. w-Jj'-') *• 
Serrer (un nœud). 2. Compléter, parfaire, 
remphr. V. 1. Être serré, noué fortement 
(se dit d'un nœud). 2. S'appliquer avec 



ri» 



assiduité à quelque chose, av. ^^. 3. Être 
dur et violent envers quelqu'un , av, Jls 
delà p. 4. Résister; être récalcitrant, dés- 
obéissant. 5. Faire preuve de finesse et de 
ruse. 6. Viser à la finesse, à l'habileté. 

V — ' 1 1 1 . Astuce, ruse, finesse. 2. Méchan- 
* jf "^ ^ ^ </ 

ceté. 3. pi. vw^ljl et wjIM Membre du 

corps, surtout la main ou la verge. 4. Né- 
cessité, besoin. — b .! L , î En morceaux, 
•>* •>» 

en pièces, en lambeaux. 

w'ji 1. Malheur, infortune, adversité. 

2. Scrupule. 
> f 
v^jl 1. Habile, intelligent. 2. Fin, rusé. 

^ji i. Malheur, adversité. 2. Astuce, 
ruse, finesse. 3. Scrupule. — L— jjljj 
1 . Homme doué d'intelligence. 2. Fin, ha- 
bile, rusé. 

^J ' ^j' Collier, ornement du cou. 

<^j 1, pt. vw-»j 1 Nœud, surtout noué forte- 
ment et serré. 

w^ji 1. Habile, intelligent. 2. Fin, 
rusé. 3 . Flèche gagnante (au jeu des flèches) . 

«^wO j I fém. Grande, de grande capacité 
(marmite, etcJ. 

à^j 1 Naissance, racine du fémur. 

«w'jL» Chose; objet nécessaire, de né- 
cessité. 

«w->jL>, v^jl-* Marib, nom d'ime ville 
dans le Yémen, 

iwjjL., ^jL*, à^XA^pl. v-^»L» Choses 
nécessaires, objets de nécessité, 

V— -jjl^ Fm, rusé. 



Endetté et réduit à la gêne. 



') et Uij! Europe. 



J^j!' JX;^ ^^'^y- J-^J^^ Arrhes. 
à — 5 il Crête du caméléon. 



23 



^1 (n. d'act. «^1) 1. Allumer le feu. 
^. fig. Exciter, souffler la discorde. H. 
Même signif. — cJ^U vl^JÎ (loc. prov.) 
Allume ton feu , pow dire : Déploie tes 
forces, montre-toi tel que tu dois être. V. 
Etre allumé, s'allumer. 

^j[pour ^jj {p^oy. sIjjj) 1. Héri- 
tage. 2. Biens héréditaires transmis de 
père en fils. — ^'J^ <^j] ^^-* {loc. 
prov.) La vérité, la loyauté chez lui est une 
vertu de famille, acquise par héritage, pour 
dire : C'est un homme très-loyal et vrai. — 
]JS ^ ^j \ ^ yt> C'est sa vieille ma- 
nière d'agir, il a toujours fait cela. 3. 
Cendre, cendres. 4. Restes d'une chose. 

Oiji Amadou, ou toute autre matière 
qui sert à allumer ou à conserver le- feu. 

vIjjÎ fém. il — ')j\ Tacheté (se dit des 
moutons). 

iwJj] 1. Terre rouge. 2. Fumier jeté sur 
les cendres chaudes pour conserver le feu. 
3. Amadou, ou autre matière employée à 
allumer le feu. 4. Limite, borne, etc., qui 
fait la démarcation entre deux terres limi- 
trophes. 
'L»yA Terre, sol, terroir. 

^ .] (n. dact. ^jl) Semer la discorde, 
exciter les mimitiés. — -, » 1 f.j4. (n. d'act. 
"^ -fj), ^j'> ^-y) 1. Exhaler un parfum, 
répandre une odeur agréable. 2. Flairer. 
H. (n. d'act. ^jb') 1. Semer, exciter la 
discorde, fomenter les troubles, av. ^j^. 



24 



JJ 



2. Faire répandre uno bonne odeur en agi- 
tant un parfum, av. ace. V. Répandre une 
bonne odeur, sentir bon. 
^s\ 1. Bonne odeur, parfum. 2. Odo- 



nterant. 



-J.M 1. Qui sème les discordes, qui fo- 
mente les troubles. 2. Intrigant. 
à^..] Parfum, odeur agréable. 

»La.j] Espèce d'arbre huileux et k épi- 
nes, et dont le fruit ressemble à Famande. 
On V appelle aussi Amande de Barbarie, 

% LLj ! Turbulence, caractère d'un homme 
qui se plaît à exciter les troubles. 

a^^jlj! {dupers. ij\j\)pl' vO^^jijl Re- 
gistre, livret de recettes et de dépenses. 
»tJ4J^ {dupers. ^î^jb Pourpre, couleur 
rouge employée dans la teinture, et obtenue 
d'un arbuste. 
^Ua..! Rouge pourpre. 

à::s._jivti et àiN.^ji Balançoire, bascule. 



^3 



Jeune taureau. Fém. àS^y Génisse. 



^ .1 et II. U ^ et IV. -;■ jt Mettre la date, 
dater une lettre, av. ace. de la lettre. 



'i^j\ Époque fixe; date. 

^jLj*, pi. Jr^\'y 1- Epoque d'un fait, 
d'un événement. 2. Date; date d'une lettre 
ou d'un acte. 3. Histoire, chronique. 

f-jj^ Chroniqueur, annaliste, historien. 

^\y> Daté de..., de telle ou telle date. 

V >S.! , V >^j\ Ardeb, erdeb, mesure des 

arides, d'environ cinq boisseaux. 

\ f. A. I. 0. (n. d'act. \JM 1. Être 



JJ 



ferme , solide ; tenir fermement au sol ; y 
ayant pris racine. 2. Etre froid (se dit d'une 
nuit froide). 3. Se blottir, se contracter. 4. 
Se sauver et se cacher dans son trou (se 
dit des reptiles). 5. Rester à sa place. 
\j] coll. {n. d'unité 'njy) Cèdre. 



j^j 



1. Ferme, sohde. 2. Robuste. 3. 



Tenace, avare, dur h la détente. 
jj], fém.'ijA 1. Ferme, sohde, enraciné. 
2. Robuste, fort. 3. Froid (se dit d'une 
nuit froide). 4. Chef d'une peuplade. 

V-Jj! 1. Froid, d'un froid pénétrant. 2. 
Fort, robuste. 3. Tenace, avare. 4. Qui 
se contracte et se ramasse. 

jjL» 1. Asile, refuge. 2. Retraite, repaire. 

\ , ! Riz . On écrit encore ce motjj U\\U\\ 
e^jjj. 
y.''} Tremblement, frisson. {P'oy. sousjj) 

^1 f.I. {n. d'act. /tmI) Etre laboureur, 
agriculteur ; se livrer à la culture des ter- 
res. II. 1. Même signifie. 2. Employer 
quelqu'un k quelque chose, av. ace. delà p. 

\J^„'^ et jT;!)' Laboureur; pi. i;")^^ 
et L*-jljl. 

^«jjt Chef, prince. 

'^\ 1. Hommes, genre humain. 2. 
Homme; ex. ^ ^^1 ^ ^)^'^ ^ ^^ ^^ 
sais pas quelle espèce d'homme c'est. 3. 
Don, présent. 4. Dispute, rixe. 5. Dé- 
dommagement donné à l'acheteur pour 
compenser quelque défaut de la marchan- 
dise vendue. 6. Excitation k la discorde. 7. 
Amende payée aux -ayant-droit pour le sang 



Jt! 



versé; prix du sang. 8. Cadeau pour ga- 
gner un juge. 9. en Afrique, Cigogne. 

^Ji»j! IL (n. tVacl. ^jlj*) 1. Allumer le 
feu. 2. Exciter la discorde, les troubles. 
VIII. Exercer le droit du talion, de la ven- 
geance, ou recevoir le prix du sang. 

y fi, 

^jjL» Créé, formé. 

^jDj) fém.;pl. ^^^j], ^yo^\,^^j\, 

j^M, ,c^M 1* Terre, globe terrestre. 
2. Terre, sol, terrain. — ilid^Ul ^KûIT 
Continent, terre ferme. On dit : ^£.\Js\ ^ 
u-co. 1 ij 0,0 Je servirai de terre à celui 
qui se soumet à mes volontés, c.-à-d. je 
serai humble envers les humbles. — ^j \ 
^j\ Voyageur, étranger. 3. Terre, pays, 
contrée. 4. Plante du pied (chez les bêtes). 

5. fig, La partie la plus basse d'une chose. 

6. Tremblement, frisson et rhume que les 
chameaux gagnent par suite de trop d'ar- 
deur dans la marche. 

^jaj] (n. d'act. fj^y) Ronger, dévorer et 
réduire en poussière. — ^\\ f. A. {n. 
d'act, t^jl) 1- Se couvrir de boutons pu- 
rulents (se dit d'une plaie). 2. Être en recru- 
descence. 3. Être propre, apte k... — ^A 
(n. d'act. Lcsîjl) 1. Abonder en herbes (se 
dit 4e la terre). 2. Être apte, propre ; con- 
venir h quelque chose. IL 1 . Rendre pe- 
sant. 2. Difîérer, renvoyer du jour au len- 
demain. 3. S'arrôter, rester, demeurer plus 
longtemps quelque part. 4. Se disposer h 
jeûner. 5. Arranger bien un discours et y 
mettre des choses gracieuses. V. 1. Être 
pesant et tendre de son poids vers la terre. 
2. S'attacher h un pays et s'y fixer, y pren- 



^y 25 

dre racine. 3. Germer, sortir de terre. X. 

1 . Foy. lai. jojU. — 2. P'oy. la V. 2. 
^\\ coll. [n. d'unité Lto.l) Certain ver 

qui ronge les arbres et les réduit en pous- 
sière (termes arda). 

r-^s 1 et Sy^ e<^J ^ Artichaut. 

y f '. 
^J^\ 1 1 . Qui abonde en biens de toute 

espèce. 2. av. J, Apte h quelque chose, 
digne de quelque chose. 3. Humble, mo- 
deste. 4. Pur, propre. 5. Large. 
jj^jjL» 1 . Epileptique, sujet à l'épilepsie. 

2. Rongé et réduit en poussière. 

]û A Produire l'arbre ^--»j^ (se dit de la 
terre). 

^i?.l coll. (n. d'unité i Us \\) pi. isli!, 
i?!jl et ^-»M Espèce d'arbre qui croît 
dans des terrains sablonneux ; son fruit, 
qui est amer, ressemble à la jujube, et sa 
fleur est comme celle du saule. Le fruit 
nouveau de cet arbre sert de nourriture 
aux chameaux, et l'écorce en est employée 
pour le tannage des cuirs. 

^U»l Cabestan. 

^ âji et ^j^j\ Espèce d'instrument de 

musique à vent, orgue (?). 
J^j! Instrument de musique à vent et à 

double tuyau, l'un plus court que l'autre, 

et mobile : espèce de hautbois. 

û ,1 Mettre une limite, une borne, av. 

i ' \-' 
^^. IL (n. d'act. ^ ^jl-J) 1. Mettre une 

borne entre deux terres limitrophes ; établir 

une hgne de démarcation, av. ^^J^. 2. 

Faire un nœud k une corde. lïL Être ou 

devenir limitrophe. 



26 



4' 



>/* 



'à3j\pl. y^j^ 1. Limite, borne. 2. Nœud. 

l'^i) («. ci'ac^ i^j^) Passer la nuit dans 
rinsomnie partielle, c-à-d. tantôt fermer 
Toeil, tantôt l'ouvrir, ij-i^ se dit de l'in- 
somnie absolue.) II. {n. d'act. f^\l^) et 
IV. Faire veiller, faire passer la nuit dans 
l'insomnie partielle. VIII. Foy. la I. 

<3j ' OJ ' OJ ^ • C^^^'1^^6 maladie des 
céréales. 2. j3*M Jaunisse (/)ers. ^j^'). 

^Kjl, (Jlji Qui passe la nuit dans l'in- 
somnie partielle. 

^jjL» Atteint de la maladie i^y- 
^ , J'S j] coll. Espèce d'arbre à épines. 

^jl (w. d'act. ^jji) 1. Se nourrir des 
branches ou du fruit de l'arbre o'M* (se 
dit des chameaux). 2. Mener les chameaux 
au bois de ^U, pour leur en faire man- 
ger. 3. S'arrêter longtemps quelque part. 
4. Imposer quelque chose à quelqu'un, l'y 
forcer, av. ace, et ^. — ^ ♦!, et au passif 
^y Eprouver des douleurs dans le ventre 
pour avoir mangé du bois ^\j\. II. (du 
mot ^— J j \ ) Meubler un appartement de 
sofas, de lits d'apparat. 

v^ljt coll. 1. Espèce d'arbre à épines 
dont se nourrissent les chameaux, et dont 
on fait des cure-dents. 2. Baies de cet ar- 
bre. 3. Morceau de terrain. 

v^jj 1 Etat de la plaie en voie de guéri- 
son, lorsque le pus fait place à la chair 
saine et rouge. 

éJj A coll. (n. d'unité 'iSi M pi. eljj ,1 
1. Lit d'apparat, sofa où s'assied la nou- 
velle mariée. 2. Trône, siège oîi s'assied le 
prince. 



/^ 



P 



^ A f. J. i. Mordre à quelque chose, en- 
foncer les dents dans quelque chose , av. 
yj^ de la ch. 2. Manger, dévorer tout ce 
qui se trouve sur la table, faire plats nets. 
3. Réduire les hommes, une peuplade k la 
disette , en absorbant les produits des an- 
nées précédentes (se dit d'une année par 
rapport aux autres années). 4. Tordre avec 
force une corde. 5. Calmer, apaiser quel- 
qu'un. 
çj ! Forme du corps, charpente du corps. 

(A ^^ (j^f P^' (*|;^ 1- Grosse pierre, 
borne destinée à indiquer le chemin dans 
le désert. 2. Sommet de la tête. 3. Crêtes 
ou pics des montagnes. — PL >.j.) 1. Ori- 
gines. 2. Pierres sépulcrales des Adites 
(Arabes de la tribu de Ad ^Lc). 3. Hau- 
teurs, pics, sommets. 

q] 1. coll. Irem, nom des dieux de Ad, 
père de la tribu de Ad ; Irémites. 2. Nom 
des jardins dans le pays des Adites, appelés 
aussi Paradis de Ad, ou d'Irem. 

O ^^ O ^' ^^^^^ molaires. On dit: 
>j^eUû (3^3^" fj"^ Un tel a une dent 
contre toi, il t'en veut à toi. 2. Extrémités 
des doigts. 3. Cailloux. 

jfyÇ 1 "'f ^ f 

O ' J ^^ (^-J Qii^lqu'u"» "Il certain. 

/>jij 1 Maladie qui fait tomber les cheveux , 
chute des cheveux. 

>>jji et à.AjA 1. Racine. 2. Origine delà 

noblesse, de l'illustration de quelqu'un. 3. 

L-*».! Pierre destinée à indiquer la route 

dans le désert, 
jf fit, 
/^jU Désert, dévasté, dépeuplé et stérile 

(pays); 



^JJ^ 1. Fille au corps bien fait et aux 

formes gracieuses. 2. Belle femme, femme 

bien faite et robuste. 
//^ 

t j] Mordre, saisir avec les dents, av. ace. 
— jjj {.A. (n. à'aci. jjî, J^îjî, ^^î) 
Être vif, alerte, dispos. III. [n. d'act. 
^ ij 1^ et ijj ]j^) Se vanter et se mettre en 
avant pour lutter avec un autre de beauté, 
de gloire, etc., av. ace. de lap. 

^JlJ^ 1. Brancard (sur lequel on a déjà 
placé le mort). 2. Litière, espèce de pa- 
lanquin. 3. pi. ^j] Repaire d'une bete 
féroce. 4. Sabre. 

jljl/?/. de «w^.î. 

^ — 'jl 1. Fromage frais. 2. Graine de 
Tespèce de celles qui ont la propriété de 
cailler le lait. 

0J~^* P^' c;:Î0^— * Repaire d'une bête 
féroce. 

"^jUjl 1. Albanais. 2. Les Albanais, trou- 
pes, en Turquie, composées d'Jlbanais. 

w^ 1 p/. waJ Ij I et j !j Î Lièvre. Z>mw. 
Arnebia, plante. 
, I Bout du nez. 

.. ' . cf ^ 

^wo^l Espèce de pourpier {portulaca ole- 
racea) . 

v^j^ Fait ott garni de peaux de lièvre. 



J 



27 



^jl.-^j^^ï 






^ 1 1. Tromperie, supercherie. 2. Astuce. 

^^1 1. Miel. 2. Rayon de miel. 3. Miel 
que l'abeille ramasse dans ses entrailles, et 
qu'elle dépose ensuite sur les parois de la 
ruche. 4. Manne , substance végétale qui 
9 épaissit sur les feuilles des arbres. 5. 



Nuage épais et d'une blancheur éclatante. 
^j I f. I. (n. d'act. yj,j\)i. Faire le miel 
(se dit des abeilles). 2. Chasser, pousser les 
nuages (se dit du vent). 3. Verser, répan- 
dre (l'eau). II. 1. Foy. la I. 1.— 2. Ame- 
ner,^apporter. V. et VIII. Foy. lai. 1. 

{^ ,] f' J' 1. Être attaché et placé dans 
la même étable avec d'autres bêtes, av. 
<-i— . 2. Attacher. 3. Être constamment k 
l'ét^ble (se dit des bestiaux). II. {n. d'act. 
^-Jjlj') 1. Attacher. 2. Afîermir, établir 
solidement. 3. Se fixer quelque part, av. 
v^ du lieu. 4. S'éloigner de quelque chose 
et y renoncer, av. ^. IV. Foy. la I. 2. 
V. 1 . Rester k son poste ou à sa place, s'y 
maintenir, av. s^. 2. S'appliquer avec 
assiduité k quelque chose. 

^^ « I /*. /. et ^j ! Être brûlé, noirci par 
le bas (se dit d'un pot, d'une marmite). 2. 
S'enflammer de colère contre quelqu'un, 
av. ,J^ de la p. II. Allumer le feu, faire 
du feu dans un four, etc. 

»j ! , pi. ^jj \ 1 . Feu. 2. Foyer, cheminée. 
3. Viande rôtie et desséchée qu'on emporte 
avec soi comme provision. 

^j! et ^j!, pi. \^^\ et,3jl^l 1. Crèche. 
2. Étable. 3. Pieu. 4. Cheville qu'on fiche 
en terre pour y attacher une bête. 

'] f.I. 0. {n. d'act.j\,j\j\yji;j\) 1. Ton- 
ner, produire un bruit (en parlant d'un 
bruit tel, qu'il est entendu de loin). 2. 
Murmurer (se dit d'une marmite dont l'eau 
bout). 3. Agiter, secouer. 4. Exciter, 
pousser h quelque chose. — 1— ^-L-jl 
l]f p»3Jy ^y^./^^^ J^ ^^^ Nous 



28 



G^ 



, avons envoyé vers les infidèles des dénions 
qui les poussent (au mal) par leurs incita- 
tions (en les poussant). 5. Exciter, stimu- 
ler, rendre avide de quelque chose. 6. 
Allumer le feu. 7. f. 0. Joindre une chose 
à une autre. 8. f. O: Accumuler, entasser. 
V. Bouillonner, être en ebullition. VIII. 
y^] etjji 1. Bouillonner. 2. Etre secoué, 
agité. 

j î 1 . Pulsation de l'artère. 2. Elancement, 
douleur par élancements ressentie dans une 
plaie. 3. Coït. 4. Action de traire une fe- 
melle en tirant fortement les tétines. 5. 
Presse (de la foule). 

j\ 1 Presse qui résulte du concours de la 
foule dans un espace trop étroit. 
yj ] 1 . Mouvement imprimé au corps en 
marchant. 2. Froid, s. m. 3. Froid, adj. 
t\\ Confusion, presse, le pêle-mêle. 

y\ 1. Bassasier (les moutons). 2. Reculer 
de frayeur, ou par timidité. 

,^_ j 'i f. I. Couler (se dit de l'eau). — 

*' f 
«w-jjl Se reposer sans ruminer (se dit des 

chameaux). V. Se partager les biens, les 

richesses. 

v^j! 1. Homme petit, aux membres 
chétifs et au ventre gros. 2. Créature hu- 
maine difforme; monstre. 3. Malheur, 
infortune. 

àjj] 1. Malheur, calamité. 2. Disette. 

^j\ f. 0. [n. d'act. l^jl) et Lj\ f. J. 

1. Se hâter, se dépêcher. 2. av. ^, Aban- 
donner SCS allié?, faire dcfeftion. IJ. ^'il 



JJ 



[n 



. dact. ^— j\Lj) Construire un ^\\ 



voûté. 



, f»/. ^!jl, ^-=M^ ^^ T)^ Portique 



p^ 1 /*. /. (îi. cZ'ac^. ■jrjjl) 1. Se contracter, 
se ramasser. 2. S'approcher (l'un de l'au- 
tre). 3. Tarder, être lent à faire quelque 
chose. 4. Rester en arrière ; faire défection, 
mafiquer a l'appel, av. ^s. 5. Se traîner 
à la suite, être à la queue. 6. Glisser (se 
dit du pied). 7. Battre (se dit des artères). 
V. et VI. 1. Rester en arrière, se traîner à 
la suite, à la queue. 2. Être lent. 

rjji 1- Qui reste toujours en arrière, 
qui ne se presse pas. 2. Indolent, qui ne 
vise à aucune action glorieuse. 

0.^^s.J>5ljl Espèce d'arbre appelé autrement 
JJ.j>! etjLo , dont le fruit est vénéneux 
{mdia azedarach). ^ 

s\\ Azar, père d'Abraham (selon le Coran). 

'] 1. Force. 2. contr. Faiblesse. 3. Dos. 

y\ \ (n. d'act. J j i) 1 . Acquérir de la force 
et devenir robuste (se dit surtout des plan- 
tes). 2. Aider, assister. II. (n. d'act.ji\\3) 
1. Fortifier quelqu'un avec quelque chose, 
ai', «w^. 2. Envelopper le corps du vête- 
ment ou voile appelé j!j!. III, Aider, as- 
sister, secourir. IV.jjl Fortifier, rendre 
fort et robuste. — ïjjL3 îsLkti» cr^' Pj^ 
JàUx*-Li Comme la semence qui a fait sor- 
tir de terre sa pousse, et lui fit acquérir de 
la force, au point que celle-ci devint 
grosse, etc. V. 1. Grandir et devenir fort, 
se développer. 2. Mettre le» ijl, s'envelop- 
per d'unJ^^!. WW. j^A Signifie, prècèd. 



^J 



.y 



29 



»j! 1. Racine, origine. 2. Manière de 
mettre le jhl. 

jjf Milieu du corps, où il est serré par la 
ceinture. 

jljl etjj|,;î/.jjî, jjf et ïjjl 1. Espèce 
de vêtement de dessus, sans manches, que 
portent les femmes, en Orient, par dessus 
leurs autres vêtements. Quand elles sont 
dehors j il est fixé sur la tête au moyen d'un 
bandeau, descend en deux pans de deux 
côtés jusqu'à terre, enveloppe tout le corps, 
et ne laisse voir qu'un peu le voile qui cou- 
vre le visage {comp. 9^^, f-^yi '^;c^)« 

2. Haut de chausses. 3. Femme. 4. Chas- 
teté, continence. 

'ft, 

jjjj! Manière de mettre lojljl. 

j^)-x^, ;?/.jjLw> 1. Voile. 2. Vêtement. 

3. mod. Caleçon. 



l).^ 



Manteau. 



jl^ 1. Voile. 2. Vêtement. 

i\\y* Brebis qui a le dessus du coi'ps noir 
comme si elle était enveloppée d'unjtj! 
noir. 

*jJL^* Secours, assistance. 

^,^i)l /*. A. (n. d'acl. s^jl, s^jf) 1- 
Approcher, arriver ; s'approcher prompte- 
ment, survenir tout à coup. 2. Être en pe- 
tite quantité, owde peu d'importance, owde 

peu de volume. — v^j^ s 9)^ ^t v— ^j^ 

1 . Se fermer et se couvrir de peau (se dit 
d'une plaie). 

^j î Pauvreté , misère , existence dure 
à supporter. 



^^-31 



Terme, limite. 



v^j I Qui va avec rapidité et qui arrive 
soudain, 
i-iji Jour, heure du jugement dernier. 

i^jL», pi. ^ ôjL^ 1. Excrément humain. 

2. Ordure,. saleté, immondice. 3. Triste, 
accablé de tristesse et d'anxiété. 

, a 'l f. I. {n.d'act. ^Jjl) et ^Jljl f. A. 
(n. d'acf. ij^'y) !• Être étroit, ou devenir 
étroit ; se rétrécir. 2. Être à l'étroit , être 
pressé de toutes parts (dans une bataille). 
IV. Faire sauter quelque chose, faire faire 
un saut. V. Être resserré et réduit au plus 
étroit espace. X. Être étroit, trop étroit 
pour quelqu'un, av. J^ delà p. 

^^jU 1. Espace étroit, endroit resserré. 
2. Champ de bataille, arène. 

\'}\ f. I. {n. d'act. J\\) 1. Se trouver 
dans la gêne. 2. Souffrir de la disette. 3. 
Repousser, écarter {par ex. les bestiaux 
du fourrage, ou une personne de quelque 
chose), av. ^. ^. Lâcher un cheval et le 
laisser aller, en raccourcissant la corde, 
afin qu'elle ne l'embarrasse pas. 

Jj 1 1 . Fausseté, mensonge. 2. Malheur, 
infortune. 3. Phénomène extraordinaire; 
quelque chose d'étrange ou de monstrueux. 

J;! Préexistence, éternité par rapport au 
passé, ce qui n'a pas de commencement 
(opp. rt JJl). 

Jj\\ Dur, mauvais (se dit d'une année 
de disette). 

^{ \ Préexistant , qui a existé de toute 
éternité et qui n'a pas de commencement 
(opp. à ^-Vl'- 



30 



P 



U^ 



*^-^j) Éternité dans le. passé sans com- 
mencement (opp. de iJjo!). 
/ /^ 

^j\ f. I. {n. d'act. y^\) 1. S'attacher à 
quelqu'un et en être inséparable, av. w» 
de lap. 2. S'appliquer avec assiduité à 
quelque chose, av. ^ de la ch. 3. Être 
tout entier à ses affaires , surtout de com- 
merce, av. J. 4. Observer quelqu'un; 
épier les pas, les démarches de quelqu'un, 
av. ^ et ^. 5. (n. d'act. ^jf, l^jf) 
Mordre de toute la bouche , de toutes les 
dents. 6. Vaincre, l'emporter sur quel- 
qu'un, av. ^. 7. Fermer (la porte), 
fermer (la bouche), serrer (les dents). 8. 
S'abstenir de quelque chose, av. ..^. 9. 
Se retirer. 10. Tordre une corde. 11. Être 
dur, difficile à supporter (se dit d'une an- 
née de disette). 12. Déraciner, arracher. 
— (y f' ^' *• ^^ raccourcir, se contrac- 
ter. 2. Se coller, s'attacher. 3. Être étroit. 
V. Séjourner longtemps au même endroit. 

/»j) 1. Certaine manière de tresser et de 
nouer les cheveux. 2. Repas. 3. Action de 
mordre et d'enlever un morceau d'un seul 
coUp de dents. 

çjhpl' A) etpjj Dent. 

l^y,-pl. >jîj! Dent. 

/»j)^l 1. Dent. 2. Qui mord avec toute la 
bouche. 3. Qui se livre avec assiduité et 
sans relâche à quelque chose. — JUj]! ajl^ 
Année stérile. 

à^jl et à^jl, ;?/. >jl et ^1 1. Repas. 2. 
Disette. 3. Pauvreté. 4. Calamité. 

^jL«, pi. /»jL^ 1. Tout passage étroit 
'comme défilé, passage entre deux monta- 



gnes, vagin, etc.). 2. Gêne, manque des 
choses nécessaires \ la vie. 3. Champ de 
bataille, arène. 
A U- Malheureux, qui est dans la gêne. 

Kl /". 0. 1. Être haut (se dit de l'ombre). 
2. Se contracter, se raccourcir. 

i^Sy f' ^' ^^- ^'^^^- ^j^ ^jO 1- Être 
réuni ou ajouté à un autre et compris en 
un seul. 2. Réunir, adjoindre, ajouter, av. 
<-l- de la ch. 3. Se contracter, se raccour- 
cir. 4. Être ramassé d'un côté et d'autre et 
joint à un autre, av. ci — III. 1. Corres- 
pondre (l'un à l'autre). 2. S'adapter, s'a- 
juster. 3. S'accorder avec quelque chose, 
av. ace. de la ch. 4. Être situé du côté 
opposé, en face ; faire vis-à-vis. 

*)jl 1. Subsistance, moyens de vivre. 2. 
Position ( d'un endroit, d'une localité). 3. 
Objet situé en face d'un autre, vis-à-vis. 
4. Le vis-à-vis. — lj\\u En face de lui. 
On dit : A-^^ijI >-* Ce sont leurs compa- 
gnons. 5. Tuyau , ou autre conduit d'eau , 
qui la fait passer du puits ou de la fontaine 
dans le réservoir. 6. Réservoir. 7. fig. 
Soutien, pivot. — /A:*^^ ^M Subsistance. 
— Vi^ ^ *|3 ^ ^^^*^ ®" train, qui excite 
à la guerre et l'entretient. — j^ M Qui 
conduit une affaire avec soin et zèle. — 
JUt i\\\ Administrateur des biens. 

L J^ 5 L/**^ ^^^ ^^^^^ ^^ ^^ sert pour éloi- 
gner les moutons, les brebis. 

/»-! (n. d'acl. /^!) 1 . Eloigner les mou- 
tons en criant Is ! Is ! 2. Corrompre, gâter. 

'^\ '\ ^ \' \ ' \ 'T * \' \*\ 

, ^1 ot/^',p/. ^*».Lw',^l^! et vO-^wL-i 



i. Base, fondement. 2. Principe. 3. Trace, 
vestiges, restes d'une chose. — v^i \l^ 
jaJJ] çj^\ J^ Cela a toujours été ainsi. 

^ ' f 
j»*w>i Fondations d'un édifice. 

^^Uw), pi. ^^] Fondement, base. 

^t-^î 1. Fondement, base. 2. Origine, 

source d'une chose. 

' = f ^ f .". 

^^^pwi II. (n. d'act. -.jwv-u) 1. Jeter les 

fondements d'un édifice. 2. Établir, fonder 

quelque chose sur une base. 

jTjwb 1. Etablissement, action d'établir 

sur une base ; fondation. 2. ^ri prosodie 

arabe, Élif quiescent et antépénultième à 

la rime avant la lettre appelée ^3jj {p. ex. 

dans le mot Jilc). 

w^^^^l joL vw^Lw) Pubis, poil autour des 

parties naturelles et de l'anus. 

s«.^^-wj-> Laineux, bien fourni de laine 
(mouton, brebis). 
jJLlw! Épinard. 

_îju-^! Céruse. 

v^j>..wi 1. Siècles écoulés. — CU-»! Ac 

jja>^\ Depuis un temps immémorial. 2. 
Derrière, fondement, cul. — [^y:r^\ ^n^t 
^J«> ^ LL,! (/oc. prov.) Tu n'es pas de 
force h faire cela {vMi à mot, Ton cul est 
trop petit pour cela). — vJiw! o>l l^-sj 
V^Âœ^I (loc. prov.) Tu as manqué ton af- 
faire [mot a moi, Tu as fait manquer le trou 
à ton cul). — ^ *JU-lj UJI J, ^\ 
•Ul (prov.) Le nez dans les nue«, et le cul 



J^ 



31 



dans l'eau ( s'applique aux personnes très- 
pauvres et irès-fières). LJfâ t <^>^]métaph. 
Malheur, calamité. 
,iU;^l et^Lxw),pL vXjLwI, »iJ*Ll,t(d[i/joers.) 

1. Maître, précepteur, gouverneur. 2. 
Docteur (se dit surtout des médecins très- 
habiles). 3. Maître, homme versé dans 
quelque science, art ou profession. 

J — '1' ^J^**";» F-^'-*-' Poids contenant 
six ^j:> et deux eiib. 

f. '*^' ''» 
(3-^r^' Vêtement de soie. 

îJlJaXw] /n^r;. de pitié, Ah! quel mal- 
heur, av. ^ de lap. 

Jwu] /*. /. 1. Causer du désordre, exciter 
des troubles, semer la discorde, av. ..y^i . 

2. Eclater en injures contre quelqu'un, 
injurier quelqu'un.— Xwfl. Être saisi de 
frayeur en rencontrant ou en apercevant un 
lion. 2. Être saisi de frayeur. 3. Être peu- 
reux. 4. Se mettre en colère et ressembler 
à un lion. IV. J^j] Exciter le chien après 
le gibier. V. Se mettre en colère et paraî- 
tre farouche et semblable à un lion. X. 
->--jXwU. Exciter, irriter. 2. Effaroucher, 
rendre farouche. 3. Être hardi, audacieux 
comme un lion. 

j^I,p;. j^l, j^j, ^L«î, j>^l, ,.)\^, 

ïw\-».L» Lion. 
jJJswl Lionne. 
ïSt^l powr VjL-j Coussin. 

jj JwL- Pays, localité qui abonde en lions, 
qui nourrit des lions. 
*Xwi Asd, nom d'xme tribu arabe . 

"\ 

»u^? f. I. (n. d'act. j^S) 1. Lier, serrer 



32 



-tOw 



avec des lions, avec une corde, etc. 2. {n. 
aact. j^] y jL^y) Lier quelqu'un , le faire 
prisonnier et l'emmener comme captif. 3. 
Créer, fonder. — Jfu passif , j^\ [n. d'act. 
♦*-)) Avoir une rétention d'urine. II. Lier, 
serrer fortement. V. S'enquérir des causes 
d'une chose, av. ,J^. X. 1. Faire prison- 
nier; jeter dans les fers, dans la captivité. 
.2. Devenir captif, tomber dans la captivité, 
ou se constituer prisonnier de guerre. 3. 
Se livrer entièrement h quelqu'un , av. J 

d^ la p. 

^ " f ■ *' 1 

j^^] 1. Courroie. — ^jfc^_^L) Tous sans 

exception. — ï^b ^J jJt t Jjb Cet objet 

est tout entier à toi ( moL à mot , avec sa 

courroie, avec son licou). 2. Rétention 

d'urine. 

j*^] Verre, vitre. 

^ *'f 

j^] 1. Rétention d'urine. 2. Captivité. 

ww! Pieds d'un siège, d'un fauteuil. 
jLw] et ^L-!, jo/. j^l 1. Courroie solide. 
2. Captivité. 3. Côté gauche ('powr »L»o). 

tj^] , pi. j^\ 1. Cuirasse solide. 2. Pa- 
renté ou affinité; liens du sang ou d'al- 
liance. 3. Agnats du côté paternel. 

jry^ P^' ^j^h v3;^K ^j^K ^^j^^ 

1. Lié, attaché, serré avec des liens, des 

cordes. 2. Prisonnier de guerre, captif. 

J-^l^i Esrafil, Israfil, ange de la mort. 
' '— ' ' 

J^l^! Israïl, Israël. — JJLw!^^ Les 

Israélites. 

v.^J-!l! Plomb. / /uù^ -- ■^- <f-^^-i'^ P /o^J 



Espèce de minium. 

J.J-Lw! , pi. J--jLbl,| (c/i/ grec azccSXto'j) 
Ecurie. 



w>aj..iaw! Astrolabe, insinimpni aslrono- 
mique. 
'ijysuo],pl.jJsL.,\ Histoire, conte, fable. 

JJa«.f, pi. J^Llî [du grec cr-ôlo;) Flotte. 
^ ? ' 

. t ^ /* A 

^}^] f- A. [n. d'act. ^-1) 1. Etre 
triste, affligé, se livrer h la tristesse à cause 
de quelque chose, av. ^J^ de la ch. 2. 
Se fâcher contre quelqu'un, av. ,JsC de la 
p. IV. Fâcher, irriter quelqu'un. 2. Causer 
de la peine à quelqu'un, av. ace. de lap. 
V. Etre triste, affligé ; s'affliger, éprouver 
du chagrin, gémir, av. ^ ou ^ de la ch. 
^^1 Chagrin, peine, affliction, douleur. 

Jf f . . f 9 / , ^ 

^^_^\ 1. Triste, affligé — ^^^fi /*-^) 

LiwI tL^i i — Pjs Jyî Moïse revint au 
milieu de son peuple courroucé et accablé 
d'affliction. 2. Fâché. 3. Irrité. ^. fém. 
^^t Stérile (sol, terre). 
^^Lw! Terroir léger et stérile. 

^^^ 1. Triste. 2. Susceptible, sensi- 
ble, et à qui la moindre contrariété cause 
de la peine. 

,^^1 {fèm. àSL^\), pi. sLawI 1. Triste, 
affligé. 2. Très-sensible , très-susceptible , 
qui s'afflige ou s'irrite facilement. 3. 
Vieillard décrépit. 4. Esclave, serviteur, 
domestique {oomp. ^_» -^>wgq). 5. Stérile 
(sol, terrain). 

^L^] L) Inter j. de douleur, Hélas! av. 

,J^. — ^ ^*-»J J>c ^^^^ ^„ Hélas I où 

es-tu, Joseph? 

i-iLwt 1. Grande douleur, affliction. 2. 
Esclavage. 
^r-i^Âwl Asperge. 



J-^ 



.LAwI Epinard. 



£^-: 

^-^-Aw) 1. Eponge. 2. Beignet, pâtissetie 
faite de fleur de farine, frite dans de l'huile. 
wUàLI (pers. Jcj--) Moutar^® ^^^che. 

.jL-i^jiwi (du pers. j'^Lw aa^) Général en 
chef, chef de toute l'armée . — àjj^LL^^l! 
Dignité, rang de général en chef. 

-.IJwwa^.) Céruse. 

P f. o ^ c » 

jj.a,:-£wl («« grrcc o-xîyxo?) Espèce de lézard 
commune en Egypte. 
^ ^ , _^j s>wl — iC^!, jp?. J^i Lèvre du vagin 

de la femme. Duel, ^liiw»! Les deux lè- 
vres du vagin. 
ïK^\, pi. J^LLî {de Vital, scala) Échelle, 
port (dans le Levant). 



/«• . E ^ 



^J.vwl et J^ï (ti. ff'ac/. Jll et L.JL»!) 
/ 

Avoir le visage oblong, ovale. IL {n. d'act. 
j-^^lj*) 1. Atteindre les extrémités des 
doigts et les mouiller (se dit de la pluie). 
2. Rendre effilé, faire terminer en pointe. 
V. Ressembler à son père (se dit d'un fils). 



av. ace. 



j—w! 1. Jonc dont on tresse des nattes. 
2. Tout arbre à longues épines. 3. Fer ou 
pointe d'une lance , d'un épieu , etc., e,t en 
général, arme ; p. ex. ç^LJ 1 ^^^ ^j^ ^ 
j-Jsi^ Qui réunit la profession des armes 
h celle des lettres, homme de plume et 
d'épée. 4. Epine du palmier. 

JLwl 1. Ressemblance. 2. Signe. — ^^ 
A_^j| JLwl Ji II ressemble k son père. 

àJLl (n. d' imité de J— !) 1. Extrémité, 
pointe de la langue. 2. Tout objet fait de 
jonc. 3. Pénis, verge. 



1*^' 33 

Jj*-! Qui a le ventre lâche et pendant. 

J----!, fém, V, et J^-'l J^^l, Qui a le 
visage ovale, ou qui a les traits doux. 

à.*x^] ^^«p. Lettres j ^^ ^, appelées 
ainsi parce qu'on les prononce à l'aide de 
la pointe de la la/ngue. 

j-wj» Effilé , terminé en pointe. 

^^1 Poy. ^^. 

'iaLL\ Lion. — L»L- sTiVom p*. 

J^A^*-i Ismail, Ismaël, fils d'Abraham 
qu'il eut d'Hagar. Selon les mahométans, 
ce fui Ismaël, et non pas Isaac, qu'Abra- 
ham voulait sacrifier à Dieu.— aJcU-J^! 
Ismaélites, nom d'une secte d'hérétiqu£S qui 
regardaient Ismcîil Abou Djafar es-Sadik 
comme le douzième imam. 

WW 1 Petite parcelle de graisse qui se forme 

la première, et à laquelle d'autres venant a 
s'ajouter successivement, l'animal devient 
gras. 

^j^] f. I. 0. {n. d'act. ^^l, ^y^)) 1. 
Être gâté et altéré dans sa couleur et dans 
son goût (se dit de l'eau). 2. {n. d'act. 

.\^\) Donner un coup de pied dans le 
derrière h. quelqu'un, av. ace. et j, ou 
donner une tape sur le derrière avec la 
main. — ^^1 f. A. {n. d'act. ^^1) 1. 
Être gâté, altéré quant au goût et à la cou- 
leur (se dit de l'eau). 2. Descendre dans un 
puits rempli d'eau corrompue et se trouver 
mal de l'odeur fétide qu'elle exhalo. IV. 
Conserver quelqu'un, le faire vivre, le faire 
survivre. V. Se gâter, être gâté (se dit de 
l'eau). 

^^-wl Gâté, corrompu et fétide (se dit 
surtout do l'eau). 



34 



^ 



^j^Sfpl. ^^\ 1. Caractère, naturel. 2. 
Petite parcelle de graisse {Foy. ^^i). 3. 
Tortis ou tresse de corde ou de courroie, 
dont plusieurs rassemblés font une corde 
ou courroie plus grosse. 

^^], pî. ^.L«!. Poy. ^ww! 3. 

L^l f. 0. (n. d'aci.j^], L-î) 1. Soigner 
et guérir une plaie. 2. Consoler quelqu'un. 

3. Réconcilier les uns avec les autres, 
mettre la paijx entre..., av. /^-J. 11. {n. 
à'aci. 'L,^\lî) 1. Guérir. 2. Consoler. 3. 
Engager à supporter quelque chose avec 
patience. 4. Recommander, ordonner quel- 
que chose. III. ^ç*-î {n. d'act. ïLl>\y) 1. 
Consoler quelqu'un. 2. Faire du bien à 
quelqu'un. 3. Aider quelqu'un. Cette forme 
changée en ^--Ij s'emploie à Alger pour 
Faire, rendre un service. IV. ^J*-! 1. 
Consoler quelqu'un avec quelque chose. 2. 
Garder quelque chose pour quelqu'un. V. 
^^-Lj' 1. Souffrir, supporter avec patience. 
2. Imiter quelqu'un, ou le suivre dans ce 
qu'il fait, av. w? delà p. 3. Se consoler, 
être consolé. YI. Se consoler mutuellement. 
VIII. ^1^1 [Foy. la\.)X. Demander de 
la consolation, du secours, du soulagement 
à quelqu'un, av. ace. de la p. 

^1, pi. i'uwl, 'iL^\ Médecin. 

"' T Vf 

Aj^i, pi. ^.*vi^l 1. Femme qui exerce la 
médecine, qui fait des cures. 2. Femme 
qui circoncit les filles. 3. Colonne, pilier. 

4. Étai, étançon. 5. Soutien, appui, pro- 
tection. 6. Édifice solide. 

^ z 

^*-l Médecine, art de guérir. 
^*«1 Patience. 



-i-w! Remède, moyen, médicament. 

b***;' J*^- ^_5**'' 1- Remède, ce qui sou- 
lage. 2. Imitation, action d'imiter. 3. Mo- 
dèle (à imiter). 4. Complément, ce qui 
complète quelque chose. 5. Appui, soutien, 
ressource (au fig. se dit d'un homme). 
^1^1 Essouan, Sienne, ville d' Afrique. 

p^] Laisser, garder quelque chose pour 
quelqu'un (par ex. un peu de viande , de 
mets), av. ace. et J. — U^\ f. A. (n. 
d'act. ^^\) Etre triste, affligé; éprouver 
de la peine à cause de quelque chose , av. 

^!, fém. L^\ Triste, affligé. 
^*-î Tristesse. 
O^wi et jjUw), fem. » Triste, affligé. 

Pi. My^ï*"!, ojuLIwI, uLwj. 

■Si 

C--I 1. Restant, résidu, reliefs. 2. Res- 
tes et traces d'une habitation. 3. Menus 
ustensiles. «x>^ ^ \*r*^ l , -r- û - f : 

, j^ I et jA'J en arabe vulgaire , pour ^3! 

^c-^) Quoi? On le joint quelquefois aux 

prépositions ^^ , J^ ; ex. ^''— J (powr 

^ — ^ (3^) Pour quoi? pour combien? 

/i>-«. — c (powr ^t, ^\ Jû) Pourquoi? 

^1a5 (pour ^^ ^^ j^) Combien? 

"^ k s^ 

. pi /". /. (n. d'act. /J»\) 1. Être très-vif 

et pétulant; être diable, enclin à jouer des 

tours et a faire des malices. 2. Etre gai, se 

livrer a la gaieté. 

/p\ Vivacité, pétulance. 

, ^Li.t et il-iLiol 1. Gaieté, bonne hu- 
meur. 2. Extrême vivacité, pétulance. 



' 1 ^ 

s_^ ^^i f' I- O. 1. Blâmer, reprendre, 
réprimander quelqu'un pour quelque chose, 
av. ace. de lap. et ^ de la ch. 2. Mêler, 
embrouiller, entortiller ; embarrasser quel- 
qu'un dans quelque chose, av. ace. eto,,^. 
— s^! f. A. (w. d'act. wvd,!) Être 
mêlé, entrelacé (se dit des branches d'ar- 
bres). II. (w. d'aci. w^U*) 1. Exciter la 
discorde, la mésintelligence entre les hom- 
mes, av. ^j^. 2. Entrelacer, rendre en- 
trelacé et embarrassé l'un dans l'autre. V. 

1 . Être entrelacé, s'enlacer l'un dans l'au- 
tre. 2. Se mêler, se confondre et se réunir 
en foule et sans ordre (se dit du peuple 
assemblé). VIII. Être mêlé, confondu et 
réuni sans ordre. 

s«^^l 1. Mésintelligence, dissension. 2. 
Affaire compliquée, embrouillée, 
w^! 1. Mêlé, confondu, pêle-mêle. 

2. Embarrassé, entrelacé. 3. Fourré, bois 
composé d'arbres touffus et dont les bran- 
ches s'entrelacent. 

w^l pJ Jour de confusion (comme jour 
de bataille ou d'émeute). 

à^\ Loup. 

3Lj! — 1,\ , pi. w^Li.1 1. Ramassis de 
gens de toute espèce. 2. Biens ramassés par 
des moyens indignes, biens mal acquis. 

^bLLj Très-rouge. 

w^j>« 1. Mêlé, composé de gens de 
toute espèce. 2. Issu d'une race mélangée, 
hybride, 
jwi^l Chardon. 



35 



%Lsr^\, féin. ^c-sr^l Fâché, en colère. 

Kwl f. 0. (w. d'act.j.t,]) 1. Scier, couper 
avec la scie. 2. Denteler, créneler. — »^l 
f. A. (n. d'act.jJ^]) 1. Être très-vif et 
très-gai. 2. Briller par des éclats rapides 
(se dit de l'éclair). II. 1. Scier. 2. Dente- 
ler. IV. Scier. VIII. et X. Se faire affiler 
les dents , ou les denteler pour les rendre 
plus aiguës. 



y-' 



1. Joie immodérée. 2. Pétulance. 
Blancheur et éclat des dents. 



c: 



] f. A. Être en colère. 



y^l 1. Vif, gai. 2. Pétulant. 3. Insolent. 

jL\j 'iJ:»\, pl.j^\ Dentelure, tranchant 
dentelé comme la lame d'une scie. 
j^\ et »^L*, fém. » Qui a les dents af- 
filées et comme les dents d'une scie. 

j.J:o[j ^ pi. j^U Mandibules de la sau- 
terelle. 

jLiJLo et^l 1. Partie de la cuisse cou- 
verte de pointes et comme dentelée chez les 
sauterelles. 2. Bout de la queue chez les 
sauterelles. 

m) — câ.l!, pi. J.Li-! et J,Li,t 
Alêne. 
^] — i 4^! Ammoniac. 

Mousse d'arbre. 

tLjJ-i Alcali, plante alcaline, et cendres 
qu'on en obtient. 

/jl\j V. Se nettoyer les mains avec les 
cendres alcalines. 

^t^jJ:Jï [Afr. mlg.) Un petit moment, 
un instant. 






36 



Jv^^l 



ï^, 



qL)] f. I. {n, d'aci. ^q^\) Inventer, 
forger (un mensonge, un propos). — ^^^ 
f. A. (n. d'act. ^^i) Avoir besoin, trou- 
ver nécessaire. 

^ — 1,\ Tache blanche sur le front d'un 
cheval. 

ce ^ 

^] f. /. 0. 1. Être fort, robuste et en- 
durci à la fatigue (se dit d'un chameau). 2. 
Être dur et compacte (se dit des chairs). 3. 
Presser, pousser quelqu'un. 4. Briser, 
casser. 5. Rendre uni et lisse. 6. f, I. 
Luire, être luisant. II. (n. d'aci. ^jows^ij*) 
Raffermir, consolider en joignant deux 
choses. V. et VIII. Se rassembler, se 
réunir. 

^j^l, fi. ^jûLôî 1. Racine. 2. Fond ou 

fondement d'une chose {comp. /^î). 
if ; f 
^J=>J^^ Fort, robuste, solide. 

jjû^i 1. Frisson, tremblement. 2. Vase 
de nuit, pot de chambre. 3. Pot a fleurs, 
terrine. 

<i-v2^! Rangée de maisons. 

/ /| 

^_"^ w>.^i /"• /. Être tout nu , dépourvu de 

végétation, de pâturage (se dit du sol, d'un 
pays). 

J^/^] Boucher, couvrir, fermer l'ouver- 
ture, l'orifice d'un vase ; fermer une porte, 
ne pas la laisser bâiller. {Foy. J«oj.) II. 
(n. d'acl. J-^u) Mettre une chemise courte 
»-x^i. IV. Mettre quelque chose en guise 
de chemise 2A>oî. 
jLi! Creux entre les montagnes où Tcau 
demeure stagnante. 



ïA<ol Espèce de petite chemise de jeune 
fiUe. 

Jwv.oi Devant, devanture d'une maison. 

fi / ïf 

^>*^y, fém. i Qui entoure le corps comme 

une chemise. 

.<' =*' 

VJ^jA Chemise courte de jeune fille. 
• /^ 

jy^] /". /. (n. d'act. j^\) 1. Lier, attacher 
avec la corde .Lo!. 2. Contenir dans un 
certain espace, serrer, comprimer. 3. Bri- 
ser. 4. Rapprocher une personne d'une 
autre, et la rendre bienveillante pour elle, 
av. ace. de la p. et ^s de Vautre. III. 
Avoisiner quelqu'un , être voisin de quel- 
qu'un. VI. Être voisin (se dit de plusieurs). 
VIII. 1 . Croître en abondance dans quelque 
lieu (se dit des plantes). 2. Être nombreux, 
réuni en grand nombre. 
j^] et j-^),^;.^ Loi et jl^) 1. Pacte, 
alliance. 2. Fardeau, charge. 3. Péché. 4. 
Serment qu'on fait et l'obligation qu'on 
s'impose, soit de répudier une femme, soit 
d'affranchir un esclave dans tel ou tel cas. 
jLo), pi. j^] et ij^] 1. Corde courte 
avec laquelle on attache le bas du pan de 
la tente au pieu fiché en terre. 2. Pieu 
fiché en terre pour y attacher le bas du 
pan de la tente. 

'ij^] y pi. j^\j\ 1. Utérus. 2. Parenté, 
liens du sang. 3. Faveur, grâce. 4. Foy. 

fi f if f "^ , 

j^\^, pl.j^l^fi Prison, cachot. 

JJàol, pi. JlLLoI Écurie, 
v^ Ja^! Styrax. 

\.S^y^^\ Astrolabe. 



J^\ 



'J 



J^^ 



37 



L^g>) Asaf, selon les traditions qui ont 
cours chez les mahoméians, ministre du roi 
David, modèle des ministres. 

.^.^ pl. Jj-^î, J-^ol 1. Racine (d'un 
arbre, d'une plante). 2. Racine, origine, 
principe. 3. Base, fondement. 4. Fond, 
principe. 5. Racine d'un mot. 6. Lettre 
radicale dans un mot. 7. Signification pri- 
mitive et fondamentale. 8. Capital. — Pl. 
jy^\ 1. Rudiments. 2. Principes fonda- 
mentaux {opp. a p j^7 qui en sont les dé- 
veloppements). — ^^sfjj^\ Origines des 
peuples. — jS>a\ avec la négation. Point 
du tout, aucunement. 

J.-^l 1. Atteindre la racine, toucher la 
racine et y causer une lésion. 2. Tuer 
quelqu'un. 3. Assaillir quelqu'un (se dit 
d'un serpent qui attaque quelqu'un). — 
J-*ô î Se gâter, se corrompre (se dit de l'eau, 
des viandes). — J-o! (w. d'act. 'ù\lo\) 1. 
Être ferme, enraciné ; tenir fermement au 
sol. 2. Être de race, de famille ancienne et 
noble. 3. Être d'un caractère ferme, avoir 
du cœur, de la résolution. II. 1 . Raffermir 
dans ses racines, dans ses fondements. 2. 
Regarder quelqu'un comme issu de famille 
ancienne. IV. Venir au soir, arriver dans 
la soirée. V. 1 . Prendre pied, prendre ra- 
cine. 2. Être ferme, solide. X. 1. Prendre 
racine, pousser ses racines dans le sol. 2. 
Déraciner, extirper, exterminer. 

J-nc! coll. (n. d'unité iLs!) Espèce de 
serpent qui, dit-on, tue de son haleine. 

J^wo! , pl, J.^! , dont le pl. est JLoi , 
et de celui-ci, />^ JjL^! et ^jîJUi!, dimin. 



^bl-^i Soir, soirée, heure du soir, par- 
ticulièrement le temps depuis le j^vû-& jus- 
qu'au coucher du soleil. 

Jw-ol 1. Ferme, enraciné, solide. 2. 
Doué d'un caractère ferme, inébranlable. 
3. Noble, de race. 4. Héréditaire, de fa- 
mille. 5. Mort, trépas. 

'SL^\,pl. JjLi! 1. Soir, soirée depuis 
le j.-^— & jusqu'au coucher du soleil. 2. 
Mort, trépas. 

i — 3L^t Fermeté, caractère ferme, iné- 
branlable. 

JlJ.^!, fém. àII^Î 1. Radical, d'origine. 
2. Radical, c-a-d. appartenant à la racine 
d'un mot. 3. s. fém. Lettre radicale. 

J^j^\ Savant (théologien ou philosophe) 
qui approfondit les principes mêmes de la 
science. 

Extermination. 



^' 






Cordes avec lesquelles on attache 



aux pieux fichés en terre les pans de la 
tente {comp.y>o\). 

y^ f. 0. S'étendre partout en tiges ram- 
pantes et touffues (se dit des plantes). 

q/^] Paraître gras, chargé de graisse (se 
dit de la bosse d'un chameau). II. (n. d'act. 
'L^\3)YXxQ difficile, compliqué; se com- 
pliquer, s'embrouiller. 

fi "^ 

'bL^\ 1. Espèce de sirop préparé de dat- 

tes. 2. Malheur qui poursuit sans relâche. 
3. Faveur, grâce. 4. Parenté, affinité. 

ioS (n. d'act. J»i) 1. Affecter doulou- 
reusement, tourmenter quelqu'un (se dit 
d'une chose, d'un événement). 2. Réduire 



38 



M 



quelqu'un a chercher asile chez une autre 
personne. 3. Courir à un endroit (se dit 
d'une autruche qui court a ses œufs). YIII. 
1. Chercher quelque chose. 2. Frapper. 3. 
Avoir hesoin de quelque chose. 4. Être con- 
traint k quelque chose, ov. c!_. 5. Forcer, 
contraindre à quelque chose, av. <-i— . 

^^,/^] f. A. {n. d'act. /v^l) 1. Êtr 



».y 



tre en co- 
lère contre quelqu'un, av. J.& delà p. 2. 
S'attacher aux pas de quelqu'un pour lui 
nuire, poursuivre sans relâche, av. <^ (se 
dit d'abord d'un étalon qui poursuit la fe- 
melle et la mord). 

Ust, fUst 1. Étang. 2. Mare d'eau sta- 
gnante. 
iUo] Terrain bas rempli de cailloux. 

J^l f. I. (n. d'act. -la^-bî) 1. Craquer, pro- 
duire un craquement selon le mouvement 
de la monture (se dit du craquement de la 
selle). 2. Gémir, faire entendre une voix 
plaintive, soit de fatigue, soit de tendresse 
pour son petit ( se dit d'une chamelle ) . — 

f f c ^ f f 

à^=s.j h 1 II fut pris de compassion, de ten- 
dresse pour un tel, av. j de la p. 

■la^-bî 1. Craquement de la selle. 2. Voix 
plaintive ou gémissement de tendresse d'une 
chamelle pour son petit. 3. Bruit qu'on 
entend dans les intestins quand le ventre 
crie (p. ex, quand on a faim). 

/• 5 2 

hl±>\ Criard. 

<u?LLl 1. Craquement, cri (d'un objet 
inanimé). 2. Faim. 

aLi — II. ii! [n. d'act. ^i^) Rafîer- 
mir, consolider (corn;?, ■Aj'i, ^'^). 



/ ^ "^ \ 

yo\ f. I. 0. (n. d'act. yo\) 1. Courber, 

plier, cambrer. 2. Entourer d'une haie ou 
d'une enceinte. 3. Servir d'égide h quel- 
qu'un, le protéger contre un ennemi, av. 
ace. de la p. et J^- de la ch. 4. Entourer 
et serrer avec une courroie la tête de la 
flèche. II. {n. d'act. j^u) 1. Demeurer 
un certain temps chez ses père et mère (se 
dit d'une femme). 2. Foy. la I. V. 1. 
Être courbé, cambré. 2. Se contenir, se 
retenir. VIL Être cambré, courbé. 
jLi! , pi. j^\ 1. Toute clôture ou en- 
ceinte qui entoure quelque chose. 2. Pour- 
tour, circonférence. 3. Contour des lèvres. 
4. Cerclequi entoure le tamis. 5. Ceinture. 
6. Ficelle ou courroie dont on entoure la 
flèche à sa tête. 7. Cerceau. 
ijh \ Courroie dont on entoure la flèche à 
sa tête. 

^ = 2 

jLL ! Fabricant ou marchand de cerceaux. 
jJo\ 1. Péché, faute. 2. Discours, lan- 
gage, parole. 3. Malheur qui arrive de loin 
ou d'une cause éloignée. 

.^JsL» Puits dans les parois duquel se 
trouve une autre source d'eau. 

'i.^JoV^ 1. Arc. 2. Espèce de bi 
vase k lait avec un couvercle. 



)roc ou 



\]d\pI- J'-i^ Côté, flanc. 



JJs 1 Quelque chose. 

ArJo\ f' I' ^' Saisir avec les dents et mor- 
' dre {p. ex. sa propre main), av. w^ de la 
main. 2. Lancer (un projectile), av. w^. 
3. Rendre les excréments, av. w?. 4. Ré- 
trécir (un puits) à son orifice. 5. Cacher, 



i^ 



dérober quelque chose à la vue eu teudant 
les rideaux, av. J^ ; laisser descendre les 
portières d'une tente pour cacher quelque 
chose, av. ^^. — *J?I (n. d'act. J?!) 1. 
Avoir une constipation. 2. Etre ramassé, 
contracté. 3. Se fâcher, être en colère. II. 
(». d'act. ^-Jsu) 1. Couvrir, voiler. 2. 
Fortifier. IV. Fermer (une porte). V. 1. 
Devenir sombre, se couvrir de ténèbres (se 
dit de la nuit). 2. Ronfler. 3. Marmotter 
(se dit du chat). 4. Se contenir et compri- 
mer en soi ce qu'on pense. 5. Se mettre en 
colère, être dans le trouble, être agité. 6. 
Être en fureur (se dit de la mer, quand les 
vagues se brisent les unes contre les au- 
tres) (comp. Jaî). 

IJ?! et lJo\,pl Ij-LUf iLiJFort, 
fortin en pierre, ou tout édifice carré avec 
un toit en terrasse. 

/•^i Tortue de mer. 

/ s 

i^T-b! .Cheminée, en génér. foyer, 
^i)^! Grec. 

t^ j ) f. I. O. S*écrier ^^1 de douleur, de 

dégoût, d'horreur. II. (n. d'act. ^^^u) 
et V. Signif. délai. 

,^\ Le peu, petite quantité de quelque 
chose. 

^ 9 ^ Pusillanimité. 

y^\ 1. Rognure d'ongle. 2. Fétu, brin 
de bois ou de roseau. 3. Peu, petite 
quantité. 



^ 



i^ 



39 



-i ci 



ku . Vf ^^ Interject. 



de répugnance, de douleur, de dégoût y Fi ! 
ouf I av. J ou Ja de la ch. 



IM 1. Homme mou, lâche, sans vigueur 
et sans cœur. 2. Malheureux, réduit à la 
misère. 

,^y 1 Trop pressé, qui agit avec préci- 
pitation. 
jjt-i! Temps. 

à>^yi 1 . Pusillanimité, manque de cœur 
ou de vigueur. 2. Temps. 3. Orage, tem- 
pête.— vJJi 'àsùi J^ *U^ Il est venu peu 
de temps après. On dit dans le même sens : 

JJi ^î J^ et JJi ^LM Jx. 

^^u 1. Homme qui éprouve des ob- 
stacles. 2. Faible, sans vigueur. 3. Lâche, 
pusillanime. 4. Prompt, qui agit avec pré- 
cipitation. 



Eloigner, écarter quelqu'un de quel- 
que chose. 

vj>3) Rapide, très-prompt à la course et 
qui supporte bien les fatigues du voyage 
(chamelle, etc.). 

i-il Foy. sous ^ 4j1. 



€ 



f^ ) Frapper quelqu'un sur le sommet de 



la tête. 
fi 



^^ib, pi. ^^iL) et ^^i^-J Sommet de 

la tête. — ^^yLj v^^ ^^ ^^^ ^^ dessus sur 
lui. — J— ::W^ f^-^^» Grande partie delà 
nuit, ou seconde veille de la nuit. 

A31 f. A. (n. d'act. jil) 1. Se dépêcher. 
2. contr. Retarder, temporiser, traîner en 
longueur. 3. Approcher; s'approcher. 4. 
Venir promptement. 

J-Jl 1. Terme, temps fixé d'avance. 2. 
Terme de la vie. 



40 ^1 

s 

A 1. Qui^e dépêche. 2. contr. Qui 



temporise et traîne en longueur. 

j^] /*. /. (n. <i'ad.^!,jyl) 1. Dépasser 
la limite, outrepasser. 2. Courir. 3. Sauter, 
faire un saut. 4. Assaillir, faire une atta- 
que. 5. Bouillonner, bouillir. 6. Être très- 
intense (se dit de la chaleur). 7. Être vif, 
agile, prompt. 8. Etre ow se montrer très- 
empressé et très-zélé dans le service (se dit 
d'un domestique). 9. Engraisser après les 
fatigues du voyage qui l'avaient amaigri (se 
dit d'un chameau). 10. Eloigner, repous- 
ser. — j.-ii /". J' (n, d'act.jJ\) 1. Être 
prompt a la course. 2. Engraisser après 
avoir d'abord maigri. 

ïj-}\ 1. Foule, cohue. 2. Confusion. 3. 
Malheur, détresse. 4. Commencement, en- 
trée (de l'été). 

jLL» 1 . Agile, dégourdi, ingambe (se dit 
d'un domestique qui fait le service avec 
promptitude). 2. Domestique, valet. 
^_3 vsi coll. Francs, Européens. 

^s^^jj] Franc, Européen. PL 'L.^jJ\. 
^] Foy. sous ^. 

^ ,1 ^^^ 

ûil f. I. (n. d'ad. i^t) 1. Tanner et 

apprêter le cuir, et le rendre ^-^J!. 2. 
Vaincre quelqu'un et avoir le dessus sur 
lui, av. ace. 3. Favoriser quelqu'un aux 
dépens d'un autre, donner plus a l'un qu'à 
l'autre, av. J de la eh. 4. Mentir. 5. 
Circoncire. 6. Tromper, duper. 7. Se mon- 
trer généreux. 8. Voyager, partir pour 
courir le monde, courir le monde. — , '<^\ 
(n. d'acl. ^^s\) Etre supérieur aux autres. 



surpasser les autres en quelque chose. V. 
Revenir d'un voyage fait h travers les con- 
trées éloignées, av. ^ des fers, chez qui 
on vient. 

{^h pl' i^^) 1. Plage, contrée, pays. 
2. Horizon. 3. Monde, univers, toute la 
ierre.-^Ju pi. Contrées, pays du monde. 

f^h\ 1. Plage, contrée, pays. 2. Horizon, 
monde.— J^^^Ji^ Point le plus élevé 
du ciel. (Da/ns le Coran, lui, 7, ce doit être 
la limite du siège de Dieu , point oît Ma- 
homet a vu Dieu ou l'ange Gabriel.) — 
^j^p\ ^J^-sri^ (Coran, lxxxi, 23) Point 
visible de l'horizon. (Ce n'est, sans doute, 
qu'une autre expression pour le point où 
Mahomet a vu Dieu.) 

fi £ 

^^-9 \ Supérieur de beaucoup aux autres 
(par sa science, par ses mérites, etc.). 

^i\ 1. Rapide, véloce. 2. Très-supérieur 
aux autres (par sa science, sa généro- 
sité, etc.). 

^w^l, fèm: 2 1. Excellent, de qualité 
supérieure. 2. (et àiiJt) Cuir qui n'est pas 
tout à fait tanné, mais qui peut être cousu 
et employé. 

^\ 1. Pays, contrées, certaine étendue 
de la terre, monde. 2. Horizon. 

X-A-àî Prépuce. 

^-31 Incirconcis. 

fi ""^ 
^^'U! Qui voyage et court le monde pour 

l'amour du gain, aventurier. 
^^3] f. I. et dil f. A. (n. d'act. eliî, 

^i], ^ii eteJJl) 1. Renverser, retour- 
ner, mettre le haut en bas , et vice versa. 
2. Mentir, forger un mensonge. 3. Eloi- 



J-l 



gner quelqu'un de quelque chose, av. ace. 
et ^. 4. Détourner quelqu'un de quelque 
chose et lui faire changer d'avis, etc. 5. 
Faire mentir quelqu'un. 6. Interdire quel- 
que chose k quelqu'un et l'empêcher d'agir 
à son gré. 7. Changer d'avis. — u^u pass. 
v^! (n. d'act. ^dXs]) 1. Souffrir de la sé- 
cheresse et ne produire rien (se dit de la 
terre). 2. Avoir la tête à l'envers, avoir 
peu d'intelligence. 3. Se détourner, chan- 
ger d'avis. II. Mentir, forger un mensonge. 
VIII. Être renversé de fond en comble. 

viJi! Partie antérieure de la bouche, en- 
droit oîi les deux mâchoires se rencontrent. 

•^iLiî et ISJ)\ Mensonge. 

^3>\ Menteur. 

v^os! , p/. v^i! Grand menteur. 

fi sS 

•^U! Grand menteur, archimenteur. 

iCil, /)/. ^.Jj Ls! Mensonge, conte inventé 
à plaisir. Dimin. 'i>>-^\ . On dit : S^bwJ L> 
Quel mensonge! 

^ JL» 1 . Qui souffre de la sécheresse et 
ne produit rien (sol, champ). 2. Malheu- 
reux, a qui rien ne réussit. 3. Homme 
sans moyens, sans capacité. 

^1^^! 1. Les (cités) renversées de 
fond en comble, c.-à-d. les cinq villes, 
comme Sodome , Gomorrhe , etc. 2. Vents 
qui soufflent des régions opposées. 

j3\ f. I. O. et ji'l f.A. (n. d'act. Jyl) 
1. Se coucher, disparaître de l'horizon (se 
dit du soleil). 2. Disparaître, cesser de sor- 
tir, se tarir (se dit du lait chez une femelle; . 
— Jil Être agile, prompt. II. (n. d'aci. 



0^1 41 

J-jL)) Rendre abondant ou nombreux. V, 

Se montrer fier, hautain. 

fi z fi' i 

Jit oxi lli! Pleine (lionne). 

fi ï fi' i 

Jv^l, fém. 'ù^\ Jeune chameau âgé d'un 
an ou de sept à huit mois, et sevré. 
^y Faible, débile. 
_^Ji Pouliot, plante. 

^^] f. 0. i. Diminuer, réduire, amoin- 
drir. 2. f. I. Priver quelqu'un de sagesse, 
de prudence, et le rendre étourdi. 3. Epui- 
ser une femelle et tarir tout son lait. 4. 
Traire une chamelle à des heures indues, 
ce qui V abîme et V épuise. — ^\ {n. d'act. 
^\ , ^\) 1. Avoir peu de capacité, de 
ressources d'esprit. 2. Être fané , flétri et 
perdre sa fraîcheur. 3. Être épuisé, n'avoir 
plus de lait (se dit d'une chamelle). — ^\ 
1. N'avoir pas de capacité, de ressources 
d'esprit. 2. Être gâté , se gâter ( se dit des 
aliments). 

^ù^\ (du turc), pi. h^\ l.Efendi, titre 
donné à ceux qui ne sont ni héis ni pachas. 
On met le mot y^^\ après le nom propre; 
ex. ^^\ ->-?-i Ahmed éfendi. 2. Maître, 
seigneur. En parlant du pacha d'Egypte , 
les Egyptiens disent ; L;_)^l ïy^is»^ Son 
altesse notre maître. 3. Personne. — 

Avec les personnes envoyées dans le but de 
s'instruire dans les sciences. 
Opium. 

j^^\ Temps déterminé, fixé d'avance; 
terme {Foy. vJl^j). 

SI fi l^ 

C^l II. (n, d'act. vJl-Jb') Fixer l'heure, 



42 



^\ 



le temps, l'époque à quelqu'un, av. ace. 
de lap. — Au pass. Être assigné a terme, 
à époque fixe. — O^^xil J,-*^I bij Et 
lorsque les prophètes seront assignés pour 
comparaître (syn. j^\). 

^] — j[j-^^ e« av. Varl. pi. ^L'^^^t 

C . ^ 

Camomille (parlhenium). 

W°> ] f. I. 1. Assaisonner un mets de fro- 
mage appelé -issî, av. ace; en mettre dans 
un mets. 2. Régaler quelqu'un de iasi, av. 
ace, 3. Mêler, mélanger quelque chose en 
remuant, av. ace. 4. Renverser, jeter à 
terre (son adversaire, etc.). — Jas\ Se trou- 
ver en abondance (ne se dit que de ce fro- 
mage Jss]). 

ias! , \^\, Jaîl, pi. ^j^î Fromage fait 
de lait caillé, desséché et rendu friable. 

L-sL» 1. Espace étroit, resserré, où l'on 
se trouve à l'étroit. 2. Champ de bataille. 

jJiil {du per s.) Clé. 

/^3-Js! EucHde, le géomètre. 2. Par mé- 
tonymie, Géométrie. 

(*-r^^j pL A-^^Lsl 1. Partie du monde, ch- 
mat, dans la division de laierresuiviepar les 
géographes orientaux. 2. En anai., Région. 

>jjit, pi. ^ls\ 1. Racine. 2. Hypostase, 
personne de la Trinité (dans la théologie 
chrétienne). 

J^] Eprouver du dégoût pour les ali- 
ments, quand c'est V effet d'une maladie. 
ils! Foy. ^3^. 

s,,^\ f. 0. (n. d'act. ^\) i. Être d'une 
chaleur accablante (se dit d'un jour d'été 



^/^ 



^\ 



sans le moindre vent). 2. Éloigner, chasser 
quelqu'un. 3. Presser, importuner quel- 
qu'un, av. ace. VIII. 1. Foy. la I. i. — 
2. Être accablé et pressé de tous côtés par 
quelque chose, av. ^^ de la ch. 3. Se 
mêler, s'enlacer et s'entrechoquer (se dit 
des pieds, des jambes). 

'iS^\ 1. Chaleur étouffante. 2. Circonstan- 
ces difficiles, malheurs. 3. Haine. 4. Tu- 
multe, troubles. 

v^wi^! Accablant de chaleur (jour d'été). 

^\ Imposer k son débiteur des conditions 
de payement en présence de témoins. 

jj ] 1 . Battre le blé ou l'égruger sur l'aire. 
II. (n. d'act. -^Lj) Raffermir, corroborer, 
consolider. IV. Signif. de la II. V. Être 
raffermi ; se raffermir. 

^^\, pi. Jji^i Courroie avec laquelle on 
raffermit l'arçon (ir'j^^) aux deux côtés 
de la selle. 

J^t Ferme, solide. 

Jwi'Lj* 1. Raffermissement, consolidation. 
2. £n rhétorique. Corroboration , c.-a-d. 
addition d'un mot ou d'une phrase qui 
ajoute a la force d'un autre. 

^\ \ 1. Action de creuser la terre, une 
fosse. 2. Action de labourer la terre. 

X\, pi. 'i'S\ 1. Qui creuse la terre, fos- 
soveur. 2. Laboureur. 

^M et J^k\, pi. J^\ Bât d'âne, de 
mulet, de cheval. On ne l'emploie guère 
en parlant du hât du chameau. 

^JS\ II. Bâter (un âne, un mulet, un 
cheval). 



^Q 1 Fabricant de bâts d'âne, etc. 



J^^ 



43 



/ /-s^ 



J5 1 /•. 0. (n. à' act. J^l, J^U) imfèr. J^ 
1 . Manger, dévorer, ronger, consumer, au 
j)r. et au fig, 2. (n.d'act. àJ6Î, Jl^î, Jl^î) 
Gratter quelqu'un à la tête, etc., av. d.acc. 
3. Gagner a quelque chose, retirer un pro- 
fit de quelque chose ou de quelqu'un, av. 
^^. — J^ (w. d'act. Jl^î) 1. Être rongé, 
usé, mangé (se dit du bois, d'une dent, 
d'un os ). 2. Avoir une démangeaison , un 
prurit ( se dit d'une chamelle pleine qui 
l'éprouve lorsque son fœtus commence à se 
couvrir de poil). II. (n. d'act. J^lj) 1. 
Manger avidement, avec voracité. 2. Faire 
manger quelqu'un, donner à manger ; faire 
paître et se nourrir de quelque chose, av. 
d. ace; faire dévorer, consumer, p. ex. le 
bois par le feu, av. d. ace. 3. av. ^j^, 
Exciter les uns contre les autres, mettre des 
gens aux prises en rapportant des propos 
des uns contre les autres, etc. V. 1 . Être 
dévoré, mangé, rongé. 2. Eprouver une 
démangeaison, un prurit. 3. S'enflammer 
de colère. VIII. Être rongé, mangé. 2. 
S'enflammer de colère. 3. Briller d'un vif 
éclat (se dit de l'éclair, des nuages, de tout 
ornement, ou d'un cosmétique). X. 1. 
Demander à manger. 2. Mettre la main sur 
le bien d'autrui, le dévorer. 

J^l 1. Tout ce qui se mange : aliment, 
nourriture, mangeaille, pâture, fourrage. 
2. Garde-manger. 3. Vivres, subsistances, 
provisions. 4. Fruit d'un arbre. 5. Grains, 
céréales. 6. Bienfi de ce monde. 7. Corps, 
épaisseur ^du drap, d'une étoffe). 8. In- 



telligence, prudence.— J^=>î.i Hommo 
riche, opulent.— àJ^Î aJaiiî f%q. Les vivres 
lui ont été coupés, c.-à-d. il est mort. 

J5'î coll. Foy. leprécéd. 1. 3. 4. 5. 6. 

J^î 1. Qui mange. 2. Roi. 3. Tyran. 

Joî, Jol Prurit qu'éprouve une femelle 
quand le fœtus qu'elle porte se couvre de 
poil. 

^ "t'a 

LJq I Repas. 

^LJd! Morceau, bouchée. 

à_j5 î, .'àJ^\ Propos malveillant, calomnie. 
— Xi^rrtj^ Calomniateur, médisant. 

LJ^i 1 . Femelle pleine dont le fœtus se 
couvre de poil et lui cause le prurit. 2. 
Prurit. 3. Gangrène. {En Afrique, on dit 

XK! 1 . Troupeau. 2. Gangrène. 

LJ^!, Jj^\ et J^\ Grand mangeur, qui 
dévore; prompt à manger, av. J. 

J-^ri , fém. ï 1. Qui mange. 2. Qu'on 
peut manger, qu'on mange. 3. Commensal. 

3J^! 1. Béte a l'engrais. 2. Bête exposée 
pour attirer le loup dans la fosse. 

J^Li, pL J^L» Endroit d'où l'on tire ses 
subsistances, grenier, fig. 

J^U, pi. J^L» 1. Gain, profit, bénéfice. 
2. Vivres. 

J5w^ 1 . Ecuellc oil trois personnes peu- 
vent manger. 2. Marmite ou chaudron 
portatif. 

J^L* 1. Mangé, dévoré. 2. Rongé, usé. 

O^^L» Vivres. 

Us b**^ coll. Ceux qui dévorentle bien de» 
antres {p. ex. des orphelins), et en vivent. 



^4 Jî 

J^'» P^' Jr)^^ Bandeau, diadème, 
^^i J^l Mélilot, jD^anfe (/^oy. sowi JS'). 
^ ] co//. Collines, monticules, buttes. PL 

S\ au pass. jaySr^Jl^] La terre a été 
dévastée, tout ce qui s'y trouvait a été 
consumé, dévoré. X. 1. S'élever en mon- 
ticule, former ou se former en monceau, 
en monticule. 2. Trouver un endroit moel- 
leux et doux, bon pour s'asseoir dessus. 

Â-^!, pL aS\ 1. Butte, tertre. 2. Mon- 
ceau de pierres. 

^-TL», S\^ et à_,s$'L«, pL S{1a Fesses 
arrondies et d'un volume considérable 

(chez une femme). 

' 'A' 

^j-SL» Affligé. 

^— =»u 1. Volume considérable de la 
I '■ ' 
queue d'une bête ou des fesses d'une 

femme. 
, ,y^\ — L-ITI -pour 'i-^^ Nid d'oiseau. 

\ ] Ariich inséparable du nom, Le, la, les. 

\] f. I. 0. (n. d'act. Jl) 1. Être secoué, 
agité, mis en mouA'ement, ou troublé. 2. 
Briller d'un éclat vif et pur (se dit d'une 
couleur). 3. S'agiter en marchant vite, av. 
3. 4. Trembler, tressaillir, être agité (se 
dit des muscles d'un homme ou d'un ani- 
mal qui court). 5. Tendre, se diriger, 
courir vers un endroit. 6. Éloigner, re- 
pousser, écarter. 7. Lancer quelqu'un con- 
tre ou sur une autre personne, av. ace. et 
\^' 8. Percer, transpercer. 9. Piquer un 
vêtement, un habit doublé et ouaté. 10. 



f. I. (ït. d'acl, J!, JJI, Jv.)i) Pousser un 
gémissement en suppliant. 1 1 . Murmurer 
(se dit de l'eau qui s'écoule). 12. Dresser 
les oreilles (se dit d'un cheval). 13. Négli- 
ger de poursuivre sa proie, languir, faiblir 
(se dit d'un oiseau de proie). — J.J I Con- 
tracter une mauvaise odeur (se dit d'une 
outre h lait). IL in. d'act. J^Lj*) Rendre 

'V 

effilé, pointu. 

Jl Cri, élévation de la voix de celui qui 
supplie. 

J 31 au duel, 1. Chacune des faces de 

l'épaule. 2. Face de la lame d'un couteau. 

Jl 1. Pacte, aUiance. 2. Serment. 3. 
Voisin. 4. Parenté, liens du sang. 

àJl, /jL Jl, JJl, J^l Lance courte à 
fer large, lance de vélite. 

'i~^\y pi. JJl Troupeau qui paît dans les 
pâturages éloignés. 

J^J 1 1 . État d'une mère dont les enfants 
sont morts. 2. Frisson fébrile. 3. Bruit 
produit par les cailloux mis en mouvement 
quand on marche dessus. 

il {comp. ^eYnone^ deVinterrog. 1) Est- 
ce que... ne...? 

^1 [comp. de \\ et^) Pour ne pas... — ^ 
Afin que... ne..., de peur que... ne... 

^ ) pour^ \1 1. Si ce n'est, à moins que... 
ne..., excepté si... — %» ^aJI Y II n'y a 



point de Dieu, si ce n'est Lui. — ^JlZ^ L^ 
)Jj-^^ <j>^^ Tu n'es que dans l'illusion, 

dans l'aveuglement. 2. Moins. — .^ ^31 

^^*«^^!t 'L^ Mille ans, moins cinquante. 
3. Si non. — ^>o j.xj U^iJ^l Si vous ne 



^\ 



^\ 



45 



vous sauvez pas , il vous infligera un cliâ- 
tinient. 

^^] Espèce d'arbre à fruit amer employé 
dans le tannage des cuirs {Foij. sous y \). 

,^_J^ /•. /. 0. (n. d'act. sj!jf) 1. Ras- 
sembler les chameaux des divers points. 2. 
Se réunir, venir de différents côtés (se dit 
des chameaux). II. 1. Faire marcher de- 
vant soi , pousser avec vigueur. 2. Exciter 
les inimitiés , les animosités. V. Se ras- 
sembler. 

wJî 1. Action de pousser avec quelque 
vigueur ; vivacité , vigueur qu'on met à 
pousser, à stimuler. 2. Rassemblement, 
réunion sur un seul point. 3. Première 
pellicule qui recouvre une plaie en voie 
de guérison. 4. Entraînement, penchant 
prononcé pour quelqu'un ou quelque chose, 
vive sympathie. 5. Soif. 6. Violence de la 
chaleur ou de la fièvre. 

w^ \ 1 . Espace entre les extrémités du 
pouce et de l'index tenus droits. 2. Espèce 
d'arbre vénéneux semblable h l'abricotier. 
3. Attroupement. 

i_J! Faim. 
y ^^ 

^'^ ] f. I. (n. (Vacl. vJU^3!) 1. Léser quel- 
qu'un, le frauder et le priver d'une partie 
de son dû. 2. Eloigner, écarter. 3. Rete- 
nir, contenir. 4. Forcer quelqu'un à prêter 
serment ou à s'engager par serment. IV. 
Forj. /al. 1. 

oJ| Accusation fausse , injuste. 

i-31 Instrument {Foy. sous J^t). De là 



^', 



"^i (rulg.) Musicien, 



o^^ (ar. vulg.; mol de formation turque) 
Musicien. [Foy. ^ a sous jj\) 
^\ (ahréviation des mois ï^t ^\) Jus- 
qu'à la fin, et ainsi de suite, et cœtera. 
jJ] — VIII. ^wULj! 1. Être compliqué, 

embrouifié ; s'embrouiller (se dit d'une af- 
faire), av. ^^ de lap. 2. Se mêler et se 
confondre (se dit des aliments dans l'esto- 
mac). 3. S'aigrir (se dit du lait), 
jj) — Passif wOl {pour iJj) Être né, 
naître. 
J^3Lj V. Être stupéfait. 

'j]\^^i^:^\,dimm.\23S^\yfém.SS^\, 

vJuUl et ^)l 1. Qui, lequel; fém. qui, 
laquelle ; aupl. ^;> JJ! ceux qui, lesquels; 
fém. »0^3! celles qui, lesquelles. 2. Que. 
Celte dernière signifie, nest en usage qu'en 
ar. vulg., où ^^\ est contracté en ^\ . 

p] f I. {n. d'act. p!) 1. Se coller, s'atta- 
cher, adhérer. 2. Se livrer et s'adonner à 
quelque chose, av. ace. ou av. y^ de la ch. 
— jJ\ f. Â. S'agiter, se remuer, être en 
mouvement ; palpiter. 

yj^ f I. 1. Être de mauvaise foi. 2. 
Tromper, circonvenir. — ,j^i f. I. [n. 
d'act. jj-^l) Être dans le trouble et dans 
une violente agitation. III. Foy. la\. 1. 
V. 1. Éprouver une douleur. 2. Être dans 
le trouble, éprouver une émotion violente. 
13! 1. Mauvaise foi, perfidie. 2. Faus- 
seté, mensonge. 3. Mauvais conseil. 4. 
Démence. 5. Corruption, aUération de l'é- 
tat primitif. 



46 



Ji 



^' 



ww! (cherchez sous jT*::^)- 
^] — i3jî Démence. 

^-Jl et Ç'^\ (mot turc) Grand. 

'aj] Elif ow Alef, nom de la première 
lettre de Valphabet arabe. 

, ^1 (n. d'act. v^_i^Lj*) Faire un Élif, 

tracer la lettre Élif. {Foy. plus bas II. de 
^^Jj|.) — 'ûô\ La U Taille svelte, corps 
mince et droit semblable a un Élif. 

yi pi. v^Jl et v^^î, masc; duel 
^Li3! Mille, nombre de mille. — v^biT 

'i — \Jj iLU ») 1 Livre des mille et une 
^ " # " ^~r s '''^ c ' r 

nuits. — ^w^»^^! 'LS, ^ ô)\ ^^ v..i^ 

Il demeura parmi eux mille ans , moins 

cinquante. — «^"^l à-£iij S-i s ^-^^«rî 

A-^^l ^ Votre Seigneur enverra a 

t. ^ 
votre secours trois mille anges. — ^ — ^j 

v^y 1 Or ils étaient au nombre de quel- 
ques mille. 

,^1 f, I. Donner a quelqu'un mille de 
telle ou telle chose, av. ace. de la p. II. 
Compléter le nombre mille, faire mille, 

former mille. [P'oy. plus bas IL de ^ ^3i) 

IV. 1. Compléter le nombre mille. 2. 
Faire mille. 

'iJJ) ] Alfiyya, nom d'un traité de gram- 
maire arabe en vers composé par Ebn 
Malek. 

LÎ) f. A. 1. S'habituer (à un lieu, à 

une demeure). 2. Devenir doux, apprivoisé. 
3. (71. d'act. ^^\, ,^3^i) Habituer quel- 
qu'un à quelque chose. 4. Joindre , réu- 

nir. IL {n. d'acl. ^ ^-Jt*) 1. Joindre, 

réunir, rassembler, av. ^^-J de la ch. 2. 



Composer un traité, faire un livre, compi- 
ler, m. (n. d'acl. ^Slî, àÀJlJi) S'habituer 
à un lieu; être l'habitué d'un lieu, av. 
ace. du lieu. IV. 1. Faire prendre à quel- 
qu'un l'habitude de..., habituer quelqu'un 
à..., ai-, ace. de la p. 3. S'habituer, se 
faire k quelque chose, k un lieu, av. ace. 
V. 1 . Avoir des rapports d'amitié, de fa- 
miliarité ou d'habitude, être hé avec quel- 
qu'un, av. ace; cultiver quelqu'un, av. 
ace. de la p. 3. Se concilier quelqu'un par 
des procédés bienveillants ou flatteurs, av. 
ace. de la p. VIII. ,^__^î Se lier, être lié 
avec quelqu'un; avoir des rapports d'amitié 
avec quelqu'un {syn. jT^I). 

s ^1 1. Ami, compagnon, camarade. 2. 

Habitué. Fém. ii)) Amie, maîtresse. 

,^-31 1. Garçon, céhbataire. 2. Ami, 
compagnon, camarade. 

V ^J), pi. s^^p^\ Ami, compagnon, ca- 
marade. 

X-àJ \ Amitié , rapports d'amitié et de fa- 
miharité. 

^j-^ ^ f pi' , ^-) 1 Très-familier, très- 
intime. 

v^:Vi> pl' s^-'^^ 1- Ami, compagnon, 
camarade. 2. Familier, habitué. 

^^_j! 1. Rapports de client a patron. 
2. Alliance, pacte. 

v.^3b*, pL ^_^Jly 1. Ouvrage, œuvre, 
livre. 2. Recueil, compilation. 

^JU Séjour habituel, lieu auquel on 
est habitué. 

^P Auteur. — i.â)JJ Composition de 
l'auteur (du recueil). On rencontre souvent 
rc mot dans les anthologieî< ou recneik, 



^01 

lorsque railleur du recueil y introduit 
quelque morceau de sa composition. 

LL}y Dans le Coran : X^jis X-iJp! 
Ceux doDt les cœurs ont été gagnés, c.-à-d. 
ceux des chefs arabes que Mahomet avait 
gagnes, d'après l'ordre de Dieu, à la cause 
de l'islamisme par des présents. 

^^o^î 'ijijù En prosodie arabe, nom 
technique du Cercle dans lequel sont rangés 
les pieds consistant en sept lettres. 

^] f. A. (n. d'act. Jjl, J^[) 1. Trom- 
per, décevoir (se dit des éclairs qui ne sont 
FS suivis de la pluie quand tout le monde 
s'y attend). 2. Briller.— j;3î Être fou, être 
dans la démence. V. 1. Briller (se dit de 
la coruscation des éclairs). 2. Briller par 
sa parure (se dit d'une femme parée). Vlïl. 
Briller, faire des éclairs. 
[^\ Loup. 



1. Coruscation des éclairs. 2. 

Brillant, éclat, 
frcf 

^31?' Démence. 

i-3y î Espèce de friandise faite de dattes 
et de crème. 
^^_^-^ Imbécile, idiot. 

^Jpjw> Atteint d'aliénation mentale. 

^^_^>J) 1 . {pour Jic) Ronger son frein, 

le mors (se dit du cheval). 2. (pour vJJîî) 
envoyer. 

vJJUw! X. Porter un message, une lettre; 
être messager ; se charger d'un message. 

v^y 1 et ^yL» Envoyé, messager. 

iS^l^^pl, vjJJL. 1. Mission. 2. Lettre, 
missive. 



J] [composé de \}et de i) Est-ce que.... 
Ji^';J — ^yj p] Ne vois-tu pas? 
j^ ] Élif Lam Mim. C'est ainsi qu'il faut 
proîioncer ce mot, formé de la rémiion de 
^ J ç, et qu'on trouve dans le Coran. La 
signification en est inconnue. Selon les uns, 
ce doit être une abréviation de J&\ ^\ [}\ 
Moi Dieu je sais. Selon d'autres, ce sont les 
lettres des noms de J^.^ S^,j^ ^\ Dieu, 
Gabriel, Mohammed, ou de ^— JJ lî! 
wv^. Dieu est bon et il exauce. 

^J] f. A. [n. d'act. pî) Éprouver une 
douleur, souffrir dans quelque partie du 
corps, av. ^^. IV. Causer de la douleur, 
affecter. V. Ressentir une douleur, souffrir, 
av. vw^, ow J, oit ^. 

ç)\y pi. ç'i] Douleur, mal, souffrance. 

^■^^t Passion (de Jésus-Christ). 

A, — J I Qui éprouve une douleur. 

^— .Jl Qui fait souffrir, douloureux. 

'' It '^ t • 

^-jJ) ^IJ^ Châtiment douloureux. 

^>Jî 1. Vice, défaut. 2. Abomination, 
ce qui est abominable. 

LJ! ou J! Est-ce que... ne...? 

^^[pour L^ J,î 1. Jusqu'à quand? 2. 
Jusqu'au moment où... 
/r-UJ) Diamant. 

àJl (n. d'act. La^Î, 'SjbJ]^ ^*^i) Adorer 
(comme un dieu, comme une divinité). — 
-XJÎ (pour 13j) f. A. {n. d'act. 1)1) 1. Être 
dans la stupéfaction , rester interdit de la 
frayeur qu'on éprouve do la part de quel- 
qu'un , av. J.ft de lap. 2. Se sauver, se 



48 



^\ 



J^ 



réfugier auprès de quelqu'un, chez quel- 
qu'un , av. <-L_ de la p. 3. Accorder h 
quelqu''un protection et sécurité, av. ace. 
de la p. IL 1. Mettre quelqu'un ou quelque 
être au nombre des dieux, des divinités, le 
faire dieu , s'en faire un dieu. 2. Réduire 
à rétat d'esclave ; regarder comme son es- 
clave. IV. Protéger, assister, aider quel- 
qu'un. V. Adorer, rendre les honneurs 
divins. X. Ressembler à Dieu, à un dieu. 

131 (pour ij\j) Stupéfait, saisi de frayeur 
et interdit. 

13! et ï^^t, pi. 'Q>\ Dieu, divinité. — b 

L^J 1^3 1^^ L!^ [ LI3 Ji^ I ^::_^ Moïse ! 
fais-nous quelque dieu dans le genre des 
dieux qu'ils ont. Le mot àJ ! réuni à Varti- 
clej\ fait ôJul Le Dieu, le Dieu unique (de 
Mahomet). — a)J Pour Dieu, pour l'amour 
de Dieu : s'emploie aussi comme exclama- 
tion d'encouragement ou d'éloge : Rravo ! 
à merveille I allons ! — tM U ! Nous sommes 
à Dieu. Ces deux mots s'emploient souvent 
à la place de ce passage du Coran, dont ils 
font partie : ..)^^ î . aJ | U !j ôi3 U I Certes, 
nous sommes à Dieu, et nous retournerons 
à lui, passage qu'un musulman ne manque 
jamais de prononcer à l'heure du danger, 
ou lorsque quelque grand malheur l'atteint. 
— ftiJLj, iJi3L!)' ou àl3ÎJ (J'en jure) par Dieu! 
formule de serment. Quelquefois, pour 
donner plus de force au serment, on se sert 
de ces trois mots l'un après l'autre. — ^*«J 
à\3l Au nom de Dieu [voy. sous ^y*-? ^—1). 
— U&i ûJJlj Or, Dieu est le plus savant; 
or, Dieu sait le mieux ce qu'il en est, 
phrase incidente et parenlhélique, quelque- 



fois aussi mise à la fin d'une période, 
lorsque celui qui fait un récit n'en veut pas 
garantir l authenticité ou l'exactitude. — 
*)31 rLd, Lo Exclamation d'éloge ou d'en- 
couragement, comme : Dieu le veut! à la 
volonté de Dieu I — M ^Lt> %î Si Dieu le 

veut, s'il plaît à Dieu. — ^~^)] 1. Interj. 
qui répond à ôi31 b Dieu ! — L^5 0)!^3 
>jiw ^^=s-j ^^1 v^Ls^ Leurs priè- 
res dans ces lieux (dans le paradis, consis- 
tent en ces paroles) : Gloire à toi, ô Dieu! et 
leurs salutations (qu'ils s'adressent récipro- 
quement). Paix! 2. Avant ôT', s'emploie 
comme phrase corroborative du discours, et 
en même temps sert d'introduction aune res- 
triction ou exception. 3. S'emploie aussi 
avec les particules affirmatives ou négatives. 
^ M^\ Eh! mon Dieu, oui. 

i^j^ \ 1 . Déesse , divinité femelle ; idole 
qui en représente une. 2. coll. Idoles, di- 
vinités. 3. Culte, adoration. 4. Désir, pas- 
sion qu'on éprouve pour l'objet aimé. 6. 
Serpent. 6. Croissant. 7. Soleil. 

'i^\ et 'iis>^\ Divinité, état de ce qui est 
divin ou dieu. 

--^) \ , fém. ï^ \ Divin, appartenant h 
Dieu ou à un dieu. — C^Uy*^! * — 3^ 
Théologie. 

^>^!, fém. 'iSVs Divin. 

f- 'i /*■_ «'S 

XraJl et LJuJi Divinité, état de ce qui 
est divin ou dieu {Comp. «Jl^^a»"^ sous i^). 

^^ f. 0.^3b et jb (n. (^'ac/.;p!,pl, 3b 
1 . Faire défaut h quelqu'un ou k quelque 
chose ; n'être pas de force à faire quelque 
chose ou a tenir tête a quelqu'un, av. ace. 



de la p. ou de la ch, — J^!! V Je puis 
vous tenir tête, je suis deforce a lutter 
contre vous. 2. Agir avec lenteur; être en 
retard. 3. Être fier, so montrer fier, dédai- 
gneux. 4. {n. d'acl.My^\) Abandonner, 
laisser, av. ace. de la ch. — L! Avoir les 
fesses charnues. II. l! {n. d'act. "LjIj') 
Foy. la l.i. 2. 3. IV. J,î Jurer, faire un 
serment. On dit aussi: L^ ^\ Jurer. — 
AJ'l^l ^ ^1 II s'est engagé par serment 
(à s'abstenir) de sa femme. V. 1. Être 
impuissant, n'être pas de force k faire telle 
chose, ou à lutter contre quelqu'un. 2. 
Jurer, faire un serment. 3. Agir avec 
lenteur. 4. Être fier, dédaigneux. VIIL 1. 
Jurer. 2. Foy. la l. i. 2. 3. X. Cesser, 
abandonner la partie. 

Jl, fèm. àJî, pi. fém. JjÎ^I 1- Insuffi- 
sant, qui n'est pas de force à faire, à exé- 
cuter quelque chose; trop faible pour... 2. 
Fessu, qui a les fesses charnues. 3. Qui a 
la queue grosse et grasse (mouton). 

^\ QCi\ coll., î)l\ coll. OU sing. (n. d'u- 

niié'i^\) Espèce d'arbre au feuillage vert 
et d'une belle apparence, mais dont le fruit 
est amer, et sous lequel, selon les croyances 
populaires, les démons s'abritent. 
y^\ i. Bienfait, faveur, grâce. 2. Don, 
présent. 3. Boule de fiente, crottin. 

Jyl Bienfait. 

J,|, pi. ii\ Bienfait. — *Ç^ •'^1 Jb 

»b JXj' Lequel des bienfaits de votre Sei- 
gneur révoquerez-vousen doute (ô hommes 
et génies ! ) ? 



o 



^\ 



49 



^1, /em. '^\ \. Oui a la queue grosse 
et grasse. 2. Qui a les fesses charnues. 

fV| Taureaux sauvages. 

»j — )! 1. Serment. 2. Jet d'une flèche; 
distance égale au jet d'une flèche. 3. Abon- 
dance de biens, richesse. 4. Grand nombre. • 
5. Bois emplové comme encens, 

^M, pi. w>4M et b"^) 1. Queue grasse 
d'une espèce de moutons. 2. Mollet, gras 
de la jambe. 3. Gras de la cuisse, partie 
charnue des cuisses ou des fesses. 4. Gras 
du pouce. 

Jy! 1. Qui a la queue grosse et grasse 
(mouton). 2. Fessu. 3. Grand jureur, qui 
jure beaucoup. 

^\ Marchand de queues grasses de 
moutons. 

2^3 î , t"^ \ , »^3 \ Serment . 

IJU Fait de l'écorce de l'arbre*^! (ou- 
tre, etc.). 

ïbLy, pi. ,j^ Mouchoir, hnge fin que 
les pleureuses tiennent à la main quand 
elles suivent le convoi funèbre, 

^j et ^"^1 pour J,j! Ceux-ci. ~ ^bÛ! 
Ceux-ci, celles-ci. 

J] prèp. 1. A, \v&a^)i, pour indiquer le 

terme, la tendance, le hut; ex. A.) A moi. 
cJp! A toi. — J^i J,i Jusqu'à la nuit. 

— tivù] >*_/ Jj! Jusqu'au (moment du) 
jour de la résurrection. Quelquefois au^si 
iL- comprend le temps ou le lieu; ex. 
'iiy}\ (yJ^ J,l l.^Si^s^ Certes il vous 
réunira (pour vous trouver) au jour de la 
résurrection. —^5^ J?^ Jusqu'à quand? 



50 



r' 



— (*^^=' vj>^ Jusqu'à quelle quantité? — 
A ^1, L* J,! Jusqu'à ce que. 2. Vers, 
auprès, chez, avec mouvement. 3. Chez, 
auprès de..., sans mouvement; ex. ^^s-*^! 
>Ot ^x^j&j,} L^ ^1 w^cvj Le cachot 
m'est plus doux (à supporter) que la chose 
à laquelle ils m'invitent. 4. Pour indiquer 
V appartenance ou la dépendance d'une chose; 
ex. aJJ! f^"^] La chose dépend de lui. 5. 
S'emploie encore dans quelques idiotismes 
par ellipse; ex. i Jo ^1 Tenez, voilà pour 
vous. — ^-^^ v^j^i!»^! Melez-vous de vos 
affaires. — Il A moi! venez ici! — ^J! 

^^6 " fi 

Faites attention! prenez garde! — '-i'.-Jj 
c-^ Laissez-moi tranquille ! 
àisu«Ji (.^Ig. vulg., de Vital.) Bientôt. 

• 1 Particule interrogative. Est-ce. . .? On ne 
^ met À seul que dans les phrases interro- 
gatives composées de deux parties, et comme 
particule correspondante à V interrogation 
inchoative \ {Foy.sous î).— -jW! ^3 Jjjî 
jygC >! Est-ce Zéïd qui est dans la maison, 
ou bien Amr? — Jjs) ^1 Est-ce que... ne...? 

^] f. 0. {n. d'acl. ^!) 1. Se diriger, tendre 
vers un lieu, av. ace. 2. Se proposer, avoir 

en vue telle chose, av. ace. ou av. ..)\ et 

■sa ^ ^ 

le verbe. 3. {n. d'act. À) Frapper quel- 
qu'un, ou porter un coup au milieu de la 
tête (j.!) à quelqu'un, av. ace. de lap. 4. 
Marcher en tête, à la tête, ouvrir la marche 
et donner l'exemple que d'autres auront à 
suivre, av. ace. des pers. 5. av. s-^ de la 
p., Apprendre, enseigner à quelqu'un. 6. 
Prescrire, ordonner en sa qualité de chef. 
— >! powr >*/»! (n. d'act. 'i — »^!) 1. Être 



J 



mère. 2. (n. d'acl. ^]) Arriver tout, près, 
s'approcher. H. ^î pour ^^j Faire faire, 
ordonner qu'on fasse. IIL 1. Etre clair, 
manifeste, évident. 2. Être proche, se 
trouver tout près. 3. S'approcher. 4. Ac- 
quiescer, y . 1 . Regarder une femme comme 
sa mère, ou l'avoir ou prendre pour mère, 
av. ace. de la p. 2. Se diriger vers quel- 
que chose, avoir en vue telle chose. 3. 
Faire faire quelque chose d'après un exem- 
ple donné. 4. pour ^^^J {^oy. ce mot sous 
/♦J V.) Vin. ^\,et quelquefois o^ 1,1. 
Faire faire quelque chose d'après un exem- 
ple donné. 2. Imiter quelqu'un, le suivre 
comme chef ou comme modèle, av. w^' de 
lap. 3. Prendre quelqu'un pour guide ou 
chef, le suivre et l'imiter. X. 1. Prendre 
quelqu'un pour chef, surtout pour son 
imam >L«!, av. ace. de lap. 2. Regarder 
une personne comme sa mère, av. ace. de 

la p. 
^t 
a\ Dessein, projet, ce qu'on se propose. 

^1 1. Mère. {Duel ^jLIl 1. Les deux mè- 
res. 2. Les père et mère. 3. La mère et la 
belle-mère. Pi. ^^:J^A et OjL^!. Selon 
quelques-uns, la première de ces deux for- 
mes de pluriel s'emploie en parlant des bê- 
tes , et là seconde en parlant du genre hu- 
main.) — <JU/»Î Lj ma mère! — ViîJJ >î Y 
Tu n'as pas de mère : expression qui peut 
s'employer comme éloge ou comme injure. 
(Comp. ^ Ll Y sousji\.) 2. Mère, au 
fig.; source, principe, tête, prototype; au 
pi. C^L^i Mères, éléments, principes des 
choses créées. — /r-y ' f^ ^t pL»xM >! 



Pia mater, membrane du cerveau. — > jJ i > î 
Ecchymose. Le mot ^\ , réuni à différents 
mots, forme des métonymies et des expres- 
sions métaphoriques. En voici quelques- 
unes : ^^jÂAj ^i^! >! (Mère de la 
vingt et miième) Poule. — ^j^\ ^\ (Mère 

de trente œufs) Autruche. — ^j ii! l\ 

Maîtresse de l'hôtel, de la maison. — j^ À 
Chamelle.— jLjua. >l Hyène. — ^«^^! J 
(Mère de l'armée) Drapeau, étendard. — ^ 
i:^\ M et ^l^jJ 



^1 ei »*^i — .j.=ff-i >) (Mère des 
turpitudes) Vin.— ^sojîj ^ij^ (^ ^^1^^" 
pieds, insecte {P^oy. ^^.-Jj). — iîajyJî >î 
Raie, poisson. — ^-j JaJ! ^i 1. Grand 
chemin. 2. Hyène. — ^U A, ^j^ A^i 
j-^i^ A Hyène. — j_^\ A Hyène. — >i 
^jî^l Mère du Coran, c.-a-d. le premier 
chapitre du Coran. — Sj^^ A (Mère de 
l'hospitalité, d'un impromptu offert aux 
hôtes) Feu.— ^yi) I ^! (Mère des cités) La 
Mecque.— JUla A 1. Mort. 2. Malheur, 
adversité.— Ixli >l 1. Malheur, adversité. 
2. Mort.— pïJÎ A Mère de la tribu. Celte 
expression, appliquée a un homme, se prend 
en mauvaise part. — ih_^ >| Hibou. — ^î 
y^Lxy}) (Mère du livre) 1 . Premier chapi- 
tre du Coran. 2. Table des décrets de Dieu 
éternels et préexistants. 3. Prototype du 
Coran, gardé dans le ciel. 4. L'intelligence 
éternelle, rép. à Jj^ Jix3l.— L»î jJi >| 
^Mère du repentir) La précipitation. — A 
jyj 1 (Mère de la lumière) Marie, la sainte 
Vierge. 

/v») i . Situé h distance moyenne (c.-à-d. 
plus éloigné que celui qu'on ppiit nppelor 



\ 



51 



proche).— /*^t ^ 1. Non loin. 2. Sous 
peu, en peu de jours. — ^i ^jLc 1. A des- 
sein, exprès. 2. Situé en face, vis k vis. — 
^j^^ (^A ^j\^ Mai maison est en face de 
la sienne. 

^L») Le devant, ce qui est situé ou se 
trouve en face, devant nous. — ^UÎ ace. 
adv. Devant. — «.iUL*! 1. Devant toi. 2. 
interj. Prenez garde I gare h vous I 

/»L«!, pi. 'LbJ] 1. Chef, guide qui marche 
à la tête d'une troupe, chef de file, comme 
chamelier qui conduit une caravane de 
chameaux marchant k la file ; chameau qui 
marche en tête des autres. 2. Président 
d'une assemblée, et particulier em. 3. Iman, 
imam, celui qui, dans la mosquée, se place 
en face du peuple assemblé, récite les priè- 
res à haute voix , pendant que l'assemblée 
les répèle à voix basse et dit Amen. Chez les 
mahomélans orthodoxes, celui qui récite les 
prières au peuple est imam par délégation 
de l'imam suprême , successeur de Maho- 
met ; chez les schismatiques, Vimam visible 
n'existe plus. {Foy. 'LÀJ^\). 4. Grand 
chemin, route frayée et large. 5. Livre, 
code qui sert de guide et de règle de con- 
duite , comme le Pentateuque , l'Evangile , 
et particulièrement le Coran. 6. Exemple, 
modèle à imiter. 7. Règle, instrument de 
précision. 8. Equerre. 9. Fil k plomb. 10. 
Régulateur, modérateur. 11. Devoir, pen- 
sum d'un écolier, tâche du jour. 12. Po- 
sition de celui qui prie Dieu dans la direc- 
tion de la Mecque. 13. Décrets de Dieu. 
14. Chemin, ligne droite qui conduit vers 
la Mecque. 



52 



u 



'ij»La\ Troupeau de trois cents cliaiiieaux. 
'i^L»\ Rang ou qualité de chef, d'imam. 

'i — ^U^t Imamites, ceux qui ne recon- 
naissaient la qualité d*imam que dans la 
famille d'Ali. 

1--! 1. Grâce, faveur, bienfait. 2. Règle 
de la vie et de la conduite. 3. Religion. 4. 
Manière, façon. 5. Forme. 6. Rang de chef 
ou de guide. 7. Action de suivre l'imam. 

2UÎ, /)/. ^! 1. Assemblée, foule, multi- 
tude. 2. Famille. 3. Peuple, nation. 4. 
Temps. — 53jJ.x^ 'i^\ Temps déterminé. 

A — .y!, j)l. ç,iVA Blessé a la tête de ma- 
nière que le coup a produit la lésion du ^1 

^\ \. Maternel. 2. Ignorant, qui ne sait 
ni lire ni écrire; illettré. 3. Fainéant, in- 
dolent, paresseux d'esprit. 4. Qui parle peu. 
^L-l Même signif. que le motprécéd. 

^j^] Maternité. 

à^J [dimin. de A mère) 1 . Petite mère, 
t. de caresse. 2. Pierre avec laquelle on a 
cassé la tête à quelqu'un. 

ï — ^\ Maternité. 

^_a^U Blessé k la tête. {Poy. ^^1; 

Loj 1. (comp. de L.^ et de \) Est-ce que... 
ne...; 2. Assurément, sans aucun doute. 

L«] 1 . Particule inchoative suivie ordinai- 
rement de Axj , et qui équivaut à : Après le 
préambule nécessaire. 2. Quant h.... 

Loi 1. (pour Ajî) Lorsque, si. — ^^'^^' ^^ 

^.^ ' Lorsque tu viendras chez moi, je 
te recevrai honorablement. 2. Répelé, lA... 



*-»' répond à Ou... ou. — ,.\\ L»i c**'^* ^ 

Moïse ! est-ce vous qui jeterez d'abord (vo- 
tre baguette), ou bien est-ce nous qui jete- 
rons les premiers? 3. 1 — ^'j Soit que..., 
soit que... — ^-rl^-^. ^^j (♦-^^. ^^J 
M^ Soit qu'il les châtie , soit qu'il leur 
pardonne. 
l^.\ Même signif. que L-l. 

^Ut {j)ers.) Foy. sous ^\. 

y^j^^s^] f. I. {n. d'act. \Jl^À) 1. Deviner 
la quantité, le combien d'une chose, cher- 
cher à la déterminer par conjecture, av. 
ace. de la ch. 2. Se proposer quelque chose. 
3. Être ou devenir recourbé. 4. Être en 
pente, aller en pente, s'abaisser. 5. Gran- 
dir, devenir plus grand, plus haut. 11. 
Deviner, chercher k déterminer par con- 
jecture. 

vJU^i, pL ^JL>jA et sJl^t^i 1. Ce qui est 
courbé, recourbé, inégal. 2. Inégalités de 
la surface d'un corps, accidents du terrain, 
surtout petites élévations [opp. à r^y^). — 
L;:/»! "V^ ^9:^ ^^ \Sy'^ Li/^-^ L^li Une 
plaine unie oîi tu ne verras ni enfoncements 
ni élévations. 3. Terrain accidenté, offrant 
de petites élévations. 4. Diversité, diver- 
gence d'opinion, des opinions. 5. Doutes, 
hésitation . 

.^^\ f' /. Marcher d'un pas précipité et 

avec agitation. — ^\ Avoir soif. 

^\ \. Chaleur brûlante. 2. Soif. 3. 
ad). Brûlant, d'une chaleur brûlante. 

Ji^\ (pers.) Cible, but sur lequel on tire. 



^Xj) Être teriniiié, être fini. — -X^l (n. d'act. 
Ji^l) Être en colère, s'emporter contre 
quelqu'un, av. ^}a delà p. II. {n. d'act. 

-X— »u) Terminer, mener afin, achever, 
"y 

VI. au pi. Établir entre soi un terme, une 
limite. 

JlpI 1 . Colère. 2. Terme, limite de temps 

ou de lieu. x^^i M(^ JLL Le terme 

qui leur avait été accordé était long. 3. 
Fin, terme de la vie. 4. Borne, limite, 
point à l'extrémité de l'hippodrome, de la 
carrière. 5. Carrière qu'on fournit, espace 
qu'on parcourt. — t^j ^)J ^y .... wvjij 
!j^ iJwaj às^^ L'âme... voudrait bien 
alors qu'il y eût entre elle et ce qu'elle a 
fait un espace immense. 6. Nom du pre- 
mier des sept vautours de Loqman (Foy. 

»L^). — A^a Ja Éternellement. 

ùj^L» J^l Borne, limite posée, établie. 
//^ , 
^] f. jA^^, impérat. j~A et^i {n. d'act. 

'A 

^1)1. Ordonner, donner ordre, comman- 
der quelque chose à quelqu'un, av. ace. de 
la p. et de la ch., ou v*^ de la ch.^ ou av. 
\\ suivi d'un verbe. — ^^kJli ^~j\ JsT 
^^Ij' l^L» C'est a vous (ô reine! ) d'or- 
donner; voyez donc ce que vous allez 
ordonner. 2. Donner des ordres au sujet 
de quelqu'un ou de quelque chose, av. s«^ 
de la p. ou de la ch. -^*Jl.*ia.^L3 ^j y»] 
11 donna des ordres, et je fus éconduit. — 
A«JÎ L) ^^^9 Donnez des ordres qu'on 
nous mène chez lui. — ^j^ \^^^^ <J^' 
U ordonnança jx^ur lui, il ordonna de lui 

a: 

donner mille dirhenis. ^r.^l, Enjoindre, 
recommander de ne point.... — '2!^-/'! 



J-" 



53 



aUi ^1 IjwVvjô* 11 (Dieu) vous recommanda 
de n'adorer que lui. 3. ahsol. Connnander, 
ordonner, donner des ordres impératifs 
(opp. à ^Q^ défendre). — v^ïiUÎ ^js^ J* 

^JJ^^J (^ t^ ^^ ^^ Ensuite 
le roi se rendit k son lit de justice, et se 
mit k juger, à donner des ordres impératifs 
et prohibitifs, etc. — Au passif, j^\ 1. Re- 
cevoir l'ordre de...., av. ..\\ ; ex. <-— 'l 
^_.Ui ^ Jjl ^)^\ jt si»^l J'ai reçu 
l'ordre d'être le premier qui professât l'is- 
lam. — o»Jl.^t U==> JilwLs Marche 
droit, sois loyal comme tu en as reçu l'or- 
dre. —'SjJ [^ JxJl vJI^j! L) mon père! 
fais ce qu'on t'a ordonné. 2.^i et àJ^j^] 
Être investi du pouvoir de chef, d'émir. 3. 
Être expérimenté , éprouvé ; avoir la con- 
naissance des affaires pour les avoir ma- 
niées. — j^) f. A. {n. d'act. y]) et^_>»j 

[n. d'act. 'iX^\) Être chef, prince, émir; 
devenir chef, émir; obtenir le pouvoir, 
exercer le pouvoir sur quelqu'un, av. ,^jc 
des pers. — ja\ [n. d'act. j^] et ïj^]) 1. 
Être nombreux, se trouver en grande quan- 
tité (se dit des troupeaux) {comp. j^). 2. 
Être ou devenir violent et dur. 3. Être 
achevé, terminé. II. (n. d'act. j^u) Eta- 
blir quelqu'un comme chef, l'investir du 
pouvoir. III.^ii (n. d'act. tjA\y) Con- 
sulter quelqu'un, demander h quelqu'un 
son avis sur quelque chose, av. ace, de la 
p. et ^j, de la ch. IV. 1 . Ordonner, donner 
ordre, donner des ordres à quelqu'un. 2. 
Multiplier les enfants et les troupeaux do 
quelqu'un , rendre quelqu'un riche en ces 
biens, av. ace. de la p. (rowp. j-^s.]). V. 



54 jJ\ 

1. Régner, exercer le pouvoir, m. ,J^ des 
pers. 2. Consulter. VI. Délibérer en com- 
mun , se consulter les uns les autres sur 
quelque chose, av. ^\. VIII. 1. Recevoir 
l'ordre de,... et obéir. 2. Délibérer, se 
consulter les uns les autres au sujet de 
quelqu'un ou de quelque chose. — -U! jji 
vJ^ixûJ uJj ^jjTs^^, L'assemblée délibère 
au sujet de toi pour te mettre a mort. 3. 
S'occuper activement de quelque chose, 
avoir de la sollicitude, du zèle pour quel- 
que chose, av. '^ de la ch. — U^ — ■^\j 
^^^^^^ (*^-^-^ Luttez entre vous de zèle 
k qui fera le bien. X. Consulter, déhbérer; 
demander à quelqu'un son avis. 

^! 1. Ordre, commandement, édit, or- 
donnance. 2. Empire, pouvoir. 3.p/.j_^^) 
Affaire. 4. Chose, quelque chose. — j^^"^! 
Les affaires. — v^^^ 'Sj'^ ir')^^ (v^* 
jjisrt'! Celui qui se môle du maniement 
des affaires navigue sur des mers, c.-a-d. 
s'expose à de grands dangers. — ^^ vjJj^ 
^jA Je le veux ainsi, tel est mon plaisir. 
— — L^ j^i C'est pour quelque chose 
que..., ce n'est pas pour rien que... 

j^\ Difficile, ardu, grave, extraordinaire. 

y»\j^\ Affaire grave. — L^ «JUa^ J^3 
1^1 En vérité, vous venez de faire une 
chose grave. 
jA 1. Un. 2. Borne qui indique la route. 

^-^1 Béni, comblé de bénédictions et qui 
prospère. 

^1 1. Qui commande, qui ordonne. 2. 
Qui gouverne, qui exerce le pouvoir. 

jL»l 1. Temps on lieu de rendez-vous ou 
de promission. 2. Signe. 



^1 

jL^l Ordre, commandement, édit. 

jA Qi y\ 1. Idiot, imbécile. 2. Impru- 
dent. 3. Agneau. 

'ijA in. d'unilê de j^\) 1. Un ordre, un 
seul commandement. 2. Pouvoir, autorité. 
— i&LL^ 'iy»\ Jj^ v^J Vous avez sur moi 
une autorité qui implique l'obéissance. 

ïy-A 1. Gouvernement exercé par délé- 
gation. 2. Accroissement des biens. 3. 
Administration des biens. 4. Dépense, ce 
qu'on dépense. 

Ïja\,p1.jA 1. Petite pierre qui indique 
la route. 2. Tertre. 

^!, pl.jAj] Ordre, commandement. — 
^Aji^\jj^\j^\ Les ordres impératifs et 
les ordres prohibitifs, ce qu'on ordonne et 
ce qu'on défend. 

jU! 1. Prompt, enclin à quelque chose, 
qui pousse, qui incite à quelque chose. — 

IJ JUb ï[C>2 ^«Â-I3l \\ Certes, l'âme 

(humaine) pousse au mal. 
j^A Qui donne des ordres, qui commande. 
i^\, pi. Ay] 1. Émir, chef, prince. — 
iJMÎ^I Homme chargé des affaires, des 
intérêts d'une femme {comme le mari, le 
frère ou le père). — ^jr^^^ Jif^ Prince 
des croyants, titre queprit le khalife Omar, 
et après lui , les autres khalifes , légitimes 
f)^ non^ — j:s:^\j^\ i . Amiral. (Le mol 
amiral vient de ces deux mots , dont on a 
retranché j^^.) 2. {mod.) Intendant du port. 

)i,^j^\ Écuyer, officier qui portail 

V armure du prince pendant la bataille. — 
ja6.\j^A Écuyer, chef des écuries . — ^^» ^ 
.!£;•. Veneur. Le motj^^^A entre dans la 
rowposUwn d'un grand nomhrc des novis 



des charges à la cour des princes d'Orient. 
A cause de V usage fréquent de ce mot, l'\ 
est souvent supprimé, et Von dit y^ . 

^j^\ Appartenant à l'émir, au prince. 
Dans l'arabe moderne , on dit v3»J^ pour 
tout ce qui est propriété du prince, du gou- 
vernement; fisc. 

^jy^^ y fém. dejy^] , Femme qui exerce 
l'autorité, le pouvoir. 

3jL»! 1. Pouvoir, autorité. 2. Signe, in- 
dice. 

JjL»i 1. Gouvernement d'une province, 
pouvoir, empire. — JjL^ .b Hôtel où 
siège le gouvernement, l'autorité du pays. 
2. pi. vOljL^i et^-jL*l Signe distinctif , 
indice qui sert à former quelque induc- 
tion ou conjecture. — ^4-) JJ) vJ^jUL»! 
Route frayée. 

jj^^ 1. Portefeuille. 2. Individu, per- 
sonne, quelqu'un. 3. Quelque chose. 4. 
âme, esprits vitaux. 6. Vizir, ministre d'un 
prince. 6. Cellule de moine. 7. Repaire du 
lion. 

ïj^L» 1 . Cellule de moine. 2. Repaire du 
lion. 3. Membrane qui entoure le cœur. 4. 
Vin. 5. Gobelet, coupe. 

^j»L) et ^yy Homme, individu. 

y y Investi du pouvoir, revêtu de l'au- 
tonte. — yy> ,j Jalw Prince puissant, obéi 
sans réserve. 

jy»L» 1 . Qui a reçu des ordres, à qui on 
a ordonné telle et telle chose. — .^jw»LJI 
j^i^ o Celui h qui on ordonne quelque 
chose est comme celui que l'on contraint. 
2. Obéissant, qui obtempère. 3. Nombreux, 
qui s'est accru. 



j-i 



55 



J3~.. ^' ^^^^ fauve, en général. 2. Es- 
pèce de chamois. 

(^/^^'j P^' ^J^^y ^^^y {j^y\ 1. Hier, 
jour d'hier. 2. Temps qui vient de s'écou- 
iQv. — ^jSiVi^ J^^\, ^ 1. Hier. 2. 
Tout à l'heure encore {comp. L*»^). 

j:r^^ Amchir, mois du calendrier copie, et 
qui répond au mois de février. 

(Y^-^^ et (j^^l 1. Viande crue confite 

dans du vinaigre. 2. Gelée de veau. 
^jl^a^l f. A. 1. Etre indifférent aux criail- 

leries et aux injures, et demeurer inébran- 
lable dans sa résolution. 2. Dire autre 
chose que ce qu'on voulait dire. 
^1 — ;a-o! et a.^! i. Imbécilc, idiot. 2. 
Homme faible, sans caractère, et qui 
n'ayant pas d'opinion propre, embrasse les 
opinions des autres. 3. Parasite, pique- 
assiette. 
9.fiv> V. et iua\,':^\ X. Être (m devenir 

'àjA^ pL (Jî^^ Angle intérieur de l'œil. 
{P^oy. sous ijL») 

^^J^l f. 0. {n. d'act. J-*î) Espérer, av, 

ace. de la ch. (syn. l^.. Le mot J. *1 

s'emploie en parlant des choses, tant possi" 
hles qu'impossibles, qu'on espère; Lçw. se 
dit de l'espoir par rapport au possible. — 
J.*i (n. d'act. ïJLlI) Avoir le visage ob- 
long, ovale. II. (n. d'act. J^Lj) 1. Espé- 
rer quelque chose de la part de quelqu'un, 
av. ace. de la ch. et ^^ de la p. 2. Espé- 
rer en quelqu'un, mettre son espoir en 



56 ^1 

quelqu'un, av. ace. de la p. el ^i suivi 
d'un verbe. 3. Faire espérer. V. J-^lJ* 1. 
Regarder avec attention, contempler quel- 
que chose. 2. Réfléchir à quelque chose, av. 
^ de la ch. 3. Penser, être en méditation. 

J-»l, J-»! et 3kU! Espoir, espérance. 

J-»î, "pl. JL^Î 1. Espoir, espérance. — 



•^ 



.J > taAw^W f^^ 



SlJLJI .SLiUlj 



^\ j^^ L}\y Ce qui restera, ce senties 
bonnes actions, et cela te servira mieux 
auprès de ton Seigneur : c'est mieux 
comme (plus fécond en) récompense, c'est 
mieux comme (plus riche d') espoir. 2.u4u 
pi. jL»\ Pensées. 

fi' z 

Ïj^\ Défenseurs, champions. 

fi z 

j^\ Montagne sablonneuse , large d'un 
mille et longue d'une journée de marche. 

fi' X 

il»)! Pleurs, lamentation. 

î'f' 

J-*U Espoir, ce en quoi on espère, ce 

qui donne des espérances. 

J^L» Espoir, ce qu'on espère. — ^Sj*^ 
^\ J'espère donc que... 

J^Lj*, pi. sJl^XïLj* Pensée, méditation. 

^ w«l /"• A. Avoir confiance en quelqu'un, 
se fier à quelqu'un, av. ^^ de lap. — 
^j — «1 f. A. {n. d act. ^1, ^), ^i, 

%L»), ij^i) 1. Jouir de la sécurité; être 
en sûreté et n'avoir rien h craindre de 
quelque chose, av. ace. de lach. 2. Se fier 
h quelqu'un, mettre sa confiance en quel- 
qu'un, av. ace. de la p. et\ j de la ch. — 

<JJ! tSjj Vjbj-Xj ^Ù ^\ Si tu te fies 
^ lui pour un dinar, si tu lui confies la 



valeur d'un dinar, il ne te le rendra pas. 

3. Se mettre sous la sauvegarde, sous la 
protection de quelqu'un, av. cl — de la p. 

4. Être rassuré et se croire en sécurité par 
rapport à quelque chose, n'en rien crain- 
dre, av. ^ii A*«ij, ou av. ace. de la ch., 
OU av. ^. — a^jLj ^\ ^j^\ J»l ^j^^^ 
^j — ^U *»2)j b'bj LLwL) Les habitants 
des villes sont-ils bien rassurés (et sûrs) que 
notre colère ne les visitera pas dans la nuit 
pendant qu'ils dormiront? — «JJI^C t^Li! 
Se croient-ils bien k l'abri de l'astuce de 
Dieu? — ^À {n. d'aci. àJU»! et iiL»!) Être 
fidèle et loyal. II. 1. Avoir confiance en 
quelqu'un, le croyant homme sûr, av. ace. 
de la p. 2. {de z^-»') Dire Amen. IV. 

e/*'' /*• (J^" ^*^* ^'^^^* r)^') !• Rassu- 
rer quelqu'un, lui inspirer de la sécurité. 
2. Regarder quelqu'un comme fidèle et 
sûr. 3. Protéger quelqu'un. 4. Croire 
quelqu'un, ajouter foi à ce que quelqu'un 
dit, av. ace. de la p. et ^ de la eh. 5, 
Confier quelque chose à quelqu'un, av. 
ace. delà p. et J.c- de la eh. 6. Assurer h 
quelqu'un la tranquillité et le mettre à l'a- 
bri du danger du côté de quelque chose, 
av. ^Xs' de lap. et ^ de la ch. 7. Croire 
en Dieu, en ses prophètes, ou en ses révé- 
lations. V. Se confier, se fier à quelqu'un, 
se reposer entièrement sur quelqu'un, av. 
,J.& de la p. YIII. 1. Se fier a quelqu'un 
et se livrer à lui avec confiance, av. ace. 
de lap. 2. Prendre quelqu'un pour homme 
de confiance et gardien de son bien, av. 
ace. de lap. — Au passif, ^j-^jl Etre re- 
gardé comme homme de confiance, fidèle 
et loyal ; mériter la confiance de quelqu'un 



au point de recevoir uii dépôt, uue con- 
fidence. X. 1. Croire quelqu'un, avoir 
confiance en quelqu'un. 2. Regarder quel- 
qu'un comme un homme fidèle, loyal, av. 
ace. 3. Implorer la protection de quelqu'un, 
chercher la sécurité et se réfugier chez 
quelqu'un, av. cl— de lap. 

^] et ^1 1. Sécurité, sûreté, état de 
celui qui n'éprouve aucune crainte {opp. à 
v^^ii^). 2. Lieu sûr, abri. 3. Loyauté, 
beau caractère. — ^^\ j^^**,^.! U» Que 
j'admire votre caractère. 

^^1 Qui est en sûreté, k l'abri. 

çj^] La meilleure partie, la partie la plus 
sûre pour la qualité, etc. 

^1 1. Qui jouit de la sécurité, qui est à 
l'abri. 2. Qui ne craint rien, qui n'a rien 
à craindre. 3. Sécurité. 

^L^l 1. Sûreté, sécurité. 2. Foi, bonne 
foi, loyauté. 3. Sauf-conduit. 4. Pacte, 
traité qui confère la sécurité. 5. Quartier 
(que le vaincu demande, que le vainqueur 
accorde). 6. Protection. 

ÀJJ»! 1. Bonne foi. 2. Sincérité. 

Â-^l, L:J\ Homme qui jouit de la con- 
fiance générale, à qui l'on peut se fier. 

ii^l et i>! Homme sûr, très-sûr. 

/ y 

^^1 Sûr, qui ne bronche pas (cheval, 
monture, chamelle). 

^_^], ^-^1 et ^^1 1. Amen, ainsi 
soit-il. 2. Oui, sans doute. 

^j^!, pi. i-^^\ 1. Constant, fidèle, av. 
^jl ou av. ^. 2. Sûr, à qui on peut se 
fier. Dans ce sens , c'est l'un des noms de 
Dieu: Le digne de confiance. 3. Personne 
de confiance. 4. Homme d'affaires, inten- 



^j^\ 57 

dant ou secrétaire chargé des affaires de 
confiance. 5. Ministre, vizir. 6. Qui jouit 
de la sécurité, qui est à l'abri. 7. Émin, 
Amin , n. pr. 

^jU-îl 1. Foi rehgieuse, conviction inté- 
rieure et sincère en matière de religion. 
{Le mol f^i^ s'applique plutôt à la profes- 
sion de foi et au chiite extérieur.) {Comp. 
jji — .wl et -j._j,>.) 2. Chez les B athéniens 
^^U2j elles Druses: Explication allégorique 
du Coran. 

i»jL«! 1. Sécurité. 2. Pacte, traité qui 
garantit la sécurité. 3. Loyauté, bonne 
foi. 4. Sincérité. 5. Dépôt, objet confié 
en dépôt. 

^Ls Lieu de sécurité, de sûreté, endroit 
sûr. — <u«L* d.xh] Fais-le parvenir, rends- 
le à l'endroit où il sera en sûreté. 

^j — ^L» 1. Celui à qui Ton se fie. 2. 
Constant, ferme. 3. Mamoun, n.pr. 

f^-f'y 1. Croyant, fidèle, exclusivement 
qui croit intérieurement et sincèrement en 
Dieu et en Mahomet {comp. J.**w»). 2. Qui 
confère la sécurité, qui met k l'abri, pro- 
tecteur. 3. Chez les Bathéniens et les Dru- 
ses : Celui qui interprète le Coran allégo- 
riquement. 

^^->»lju Qui se fie à quelqu'un. 

^ '',^1' . ^ . . 

ij^^j^ Celui en qui on a confiance, a qui 

on confie quelque chose, h. qui on fait une 

confidence. 

/f 1/ Of . . 

^Lx^-^Qui se met sous la protection de 
quelqu'un et qui en jouit , celui h qui la 
sécurité est garantie : de là, dans les em- 
pires mahométans, chrétien étranger au 
pays, vivant sur la foi des traités. 



58 J 

^] f. 0. 1. S'engager envers quelqu'un 
par un pacte ou une alliance. 2. Prescrire, 
commander. — Au passif, à>-^\ (n. d'act. 
Aj»\f 1^\) Être couvert de pustules appe- 
lées iiw^l (se dit du bétail). — I_^! 1. 
Oublier. 2. Même signif. que à^\. — i^*! 
Avoir l'esprit troublé. II. Jeter quelqu'un 
dans le trouble, lui troubler l'esprit. V. 
Foy. lai. 

tS\ Oubli. 

h.'o], pi. C^l-^! Mère. Foy. ^i. 

L- ^i 1. Pustules semblables à la petite 
vérole, maladie du hétail. 2. Pièce de bé- 
tail attaquée de ces pustules. Dans ce sens 
on dit aussi ï*-»L« et A^y» et avec ». 

TijAU> Qui est dans le trouble. 
A 
[^\ f^ 0. (n. d'act. ^lS\) 1. Miauler (se 

dit du chat). 2. f. 0. Devenir servante oii 
esclave. — ^— «I (n. d'act. 'i^\) et ^! 
Devenir servante ou esclave. II. {n. d'acl. 
^Lj^Lj*) Faire d'une femme libre une ser- 
vante ou esclave. V. et X. Acheter, se pro- 
curer une esclave. 
'L^\ [pouriy>\),pl. ^it, ^L»!, \li\y\, 

(j!^'' lO-^ ' c)-?"* Esclave, femme cap- 
tive ou achetée à prix d'argent. 

'i>ZA 1. Dimin. de à^!. 2. Omaïia, nom 
d'une famille de la tribu Koréichite , dont 
les khalifes Ommiades (Omaiiades) étaient 



d 



■g, L. 

yjfy\ Appartenant a l'esclave 1/>\. 
^^1 Voy. sous À. 

1 Particule qui exige le futur condition- 



nel. 1. Que. 5e met quelquefois au corn- 



mencemenl d'une phrase, quand on recom- 
mande quelque chose; ex.yfs^ \y>y^ %| 
/%-X) Il est bon pour vous de jeûner; vous 
ferez bien d'observer le jeûne. 2. Se met 
quelquefois en rapportant les paroles d'un 
autre , et équivaut à En disant que ; ex. 
Jii3î fljwo! jl ^3! ll^jLi Nous lui fî- 
mes une révélation, en disant : Construis 
un vaisseau. S. Se traduit par Que... ne... 
après les verbes de défense (L?-) et qui ren- 
ferment une idée de crainte ou de négation ; 
ex. i-;^L) jv^'L) ^1 ^yà\ Jj»! \yj>\^\ 

^ fi I ' 

^s-^ Sont-ils bien sûrs que notre colère 
ne les visitera pas au matin? en d'autres 
termes, Sont-ils à l'abri, de la crainte de 
voir Dieu, etc.? 4. Se met quelquefois pour 
<J^'—iJ^ S^ Jusqu'à ce que. —^\ ^ 
A condition que. — \\ LldJ Après quoi, 
après que. — V ^! se contracte en^!. 

^\ Maintenant. p7oy. sous ^j\. 

. ] 1 . Si. — jj ij Quoique, bien que, quand 

même. — ^J >! Sinon, à moins que... 
ne... — jj~jÎ Est-ce que si...? — ^I^^t 
[vulg.) Si. 2. {pour U) Non. 3. Est quel- 
quefois explétif; ex. I — ^\j ^\ U Nous 
n'avons pas vu. — ^ i vj>.^a. Aussitôt que, 
dès que. — ^j^ Certes si, que si. 

A Particule qui exige l'accusatif, Que, 

parce que. — l^ »| ^gs L^a j^e^, J^ ji 

j»j J. j '^ Dis à celui qui est en proie au 

chagrin que le chagrin ne durera pas tou- 
jours. — v^i Que toi. — àj\ Que lui. — 
LiJ I Que nous. Souvent ^\ se met au com- 
mencement d'un récit sans que le pronom i 



d 



serapporie à quelque nom ou objet spécial; 

ex. ^ÎJju ^>-^^ ^ r)^ ^^^ y^ ^^ ^'^" 
conte qu'il y avait dans la ville de Bagdad, 

[etc. — ^ î d^ Y II n'y a pas de doute que. . . 
— r)^ vJ*^ ^" point que... — ^jb Comme 
si. — àjii Comme si lui. — L^l^ Comme si 
elle. — ^0, avec les pronoms , s emploie 

■ dans ^^ el àS^ Parce que lui, elle... car 
lui, elle... 

^ \ ^\* ' ^» 'm ^ 

il et ,.ib et i-Jl et i^b 1. Certes. Cette 
^^ w* • ft 

particule sert d'introduction et comme de 
prélude à ce quon va dire. On l'emploie 
avec les pronoms inséparables o^ ^ et ^\ 
Certes je, moi, etc.; J^ Comme si je, 
moi, etc.; Uil Seulement; ex. *-Xxo Uî 
j[j5^^ju^ ^ar> L^ i Nous sommes des vô- 
tres, seulement nous nous moquons d'eux. 

2. dj\ Se met seul, et équivaut à ^ Oui, 
sans doute. — ^! w^l^d^t Sœurs de la 
particule ^t. Ce sont les particules sui- 
vantes: J*J, jj, ji, ^^, ^, sS?. 

^)/-./.(«.d'ac<. jî, ^bl, ^1, jbb) 
1. Gémir. 2. Verser, répandre (l'eau, etc.). 

3. [pour ^) Paraître, apparaître. II. et 
V. Trouver bon, trouver agréable. 

^^! Oiseau de la grosseur d'un pigeon, 
et qui fait entendre le cri »jl Sjl. 
^u) 1. Gémissement. 2. Qui gémit sans 



ÀJi et ^^1 Gémissement. 

jjLj ! Qui gémit sans cesse, qui pousse de 
gros gémissements. 

i-J! Qui gémit. — LJlY^ ajUv iJ L» U 
n'a rien, se dit d'un homme très-pauvre qui 
n'a ni chamelle ni brebis , ni servante ni 
chamelle. 



O^) 59 

à;^Digne de...; capable de..., av. ^]. 

\j] Moi, je; au pi. ^^sc^ Nous. 

\J I Certes, nous (composé de ^\ et delj\). 

& 

— ^ U 1 Nous sommes k Dieu. 

U] ow ^! 1. Comment? 2. Partout oii. 3. 
Oil? Foy. sous -^1. 
j^bt p^oy.jLJ]. 

, ^] — II. ^] {n. d'act. v^lj*) 1. 

Traiter quelqu'un avec dureté. 2. Répri- 
mander trop sévèrement. 3. Mal recevoir 
quelqu'un, repousser un homme qui de- 
mande quelque chose, av. ace. VIII. Re- 
fuser, repousser. 

coll. Aubergine (syn. ^3"^^^> "^^^f 



<^U! Jujube. Foy. v )L&. 

v«,^;JV Qui n'a pas d'appétit. 
• '^ * yJ 

V }J3\ coll., pi. w^-^-jUj , nom d'unité 

àjjli! 1. Nœud d'un roseau. 2. Partie de 
la tige d'un roseau comprise entre deux 
nœuds. 3. Tuyau. 4. Flûte. — ^1^ I w»^ î 
(Flûte du berger) Espèce de Sempervivum. 
llj\ (pers.),pl.j^^\ 1. Grange, maga- 
sin. 2. Pont (d'un vaisseau). — v.y^^^=>^ 
^bî iobbj Vaisseau à trois ponts. 

.j.__J! (mod. fiw franf.) Empereur. 
/ ^^ 
^<wJi et ^-^^ Alambic. 

v_^v^) masc, vjl^î /ew. Toi, tu; LiiL)! 
(/wc/ des deiix genres, Vous deux ; *J0 1 pL 
masc, ^^^ pL fém. Vous. 

yj>jl /•. /. (n. d'act. vi>wJi) Gémir, pons- 



60 ^^1 

ser des gémissements affreux. 2. Envier 
et vouloir du mal à quelqu'un, av. ace. de 
lap. 3. Mesurer, déterminer la quantité, 
le nombre. 4. Être émoussé. 

O^i 1. Qui est l'objet de l'envie, du 
mauvais vouloir. 2. Envie, jalousie. 3. 
Gémissement. 

«j^yL» Détesté, haï. 

' '.? . 
^_A^ 1 Être mou, tendre (se dit du fer). 

II. woi (n. d'act. ^J:^lJ) 1. Faire, pro- 
duire une femme owune femelle. 2. Faire 
féminin, du genre féminin, p. ex. changer 
un nom mascuhn en féminin, lui en don- 
ner la forme. 3. Regarder comme une 
femme ou comme féminin. 4. Efféminer, 
av. ace. 5. Flatter, caresser quelqu'un, av. 
^ delà p. ÏV. (n. d'act. »*^^'.b Mettre au 
monde une femelle. V. 1 . Devenir féminin, 
du genre féminin. 2. Flatter, caresser 
quelqu'un, av. j de la p. 

wo \ 1 . Tendre, doux, mou (terrain, etc.) . 
2. Féminin (mot, nom). 

^-ty^\ Mou, tendre, doux (fer). — ^-V^ 
Doux, moelleux a cause d'une grande abon- 
dance d'herbes (sol, terre). 

^qJ.i!,p/. v,^!, wjU!, ^i'Ul 1. 
Femme. 2. Femelle. 3. Corps inanimé, 
comme pierre, arbre, etc. — ^■^•'t J^|h^^ 
Femme dans toute l'acception du mot. ^u 
duel, ^4^1 1. Les deux testicules. 2. Les 
deux oreilles. 

OLj-^ 1 . Femme qui d'habitude enfante, 

ou homme qui d'habitude engendre des 

filles. 2. Sol, terre riche de végétation. 3. 

Sabre émoussé. 4. Giton. 
wo»^ Qui enfante des filles. 



^J>-iy> 1. Féminin, du genre féminin 
(nom, mot). 2. Giton. 

^r' I f- /. Entrer. 

j ^-^^ ' Espèce de plante grimpante com- 
munesur les bords de l'Euphrate. 

^^sr^î Bois d'aloès. 

y^\ Ancre. 

ï^l Ortie. 

^jy^\ D'Angola.— ^jjçs^l JLù, Came- 
lot d'Angola. 

àj^oST^! Anchois. 

J^sr»! et iUsT^Î, joL J^a^l-Ji 1. Évangile, 
2. Espèce de drogue. 

^'] f. I. {n. d'aet. Jî, ly\, \S\) Être 

haletant, respirer avec effort et difficulté. 
^1, pL -J) 1. Qui respire avec diffi- 
culté (se dit d'un malade). 2. Qui pousse 
un profond soupir (se dit d'un avare à qui 
l'on demande quelque chose). 

^^ — i\ 1. Vo'(^. le précéd. 2. Haletant, 
essoufflé. 
'LLjsA (mod.) Galon. 

^t .,'•- ^,- ,-' 

^i-vO 1 f. A. (n. d'act. (j*o I, 'L^ \) et ^; | 

(ïi. d'act. fr^\) 1. S'habituer à quelqu'un 
et devenir familier avec lui, av. cl— de la 
p. 2. Vivre dans la famiharité de quel- 
qu'un, av. V ^ de la p. — . ;**j! Mêmes 

signif. IL (n. d'acl. ^j*«-->Lj') 1. Habituer, 
accoutumer. 2. Rendre familier. 3. Rendre 
doux, apprivoiser. 4. Apercevoir. 5. Con- 
naître, savoir. III. {n. d'act. à^^^y») 1. 
Entrer en rapports familiers et intimes avec 
quelqu'un, av. ace. de la p. 2. Cultiver 



quelqu'un. 3. Tenir compagnie h quel- 
qu'un, av. ace. de la p. 4. Être poli, civil. 
IV. 1. Familiariser, accoutumer, habituer. 
3. Apercevoir une chose de loin (p: ex. 
une lueur, etc.). 3. Entendre (un son, un 
bruit), av. ace. 4. Trouver, reconnaître 
quelque chose en quelqu'un, av. ^. — 
Ij — t,. ^.^ ^v.:;»*ol ^b Et SI vous leur 
trouvez le jugement formé... 5. Réjouir. 
Jj::*«j! {vulg.) Vous nous avez réjouis (se 
dit à un étranger qui accepte et fait hon- 
neur au repas qui lui est offert). V. 1. 
S'habituer à quelqu'un, devenir fami- 
lier avec quelqu'un, av. '^^ de lap. 2. 
S'apprivoiser. 3. Connaître, apprendre. X. 
{syn. , ^i VIII.) 1. S'habituer, s'accou- 
tumer à quelqu'un, devenir familier, in- 
time, av. v^ de la p. 2. S'acoquiner; se 
permettre des familiarités comme le ferait 
un ami intime. 3. Agir comme un homme 
sociable (^ — jI), et non pas comme un 
homme sauvage {Ju2>.j). — L_mj'Y 
t 'i'' t ' •!'*'•• ^ ''r- '^ '''' h. ' ' 

L-^-ia>î ^^ N'entrez pas dans les maisons 
des autres, si ce n'est en hommes habitués 
à la société, et saluez ceux qui s'y trouvent. 
4. Apercevoir, reconnaître. 6. Demander 
pardon (par politesse). 6. Sentir la pré- 
sence de l'homme dans le voisinage (se dit 
des botes fauves ou féroces). 

^j»^i 1. coll. Genre humain, hommes. 
2. Ami, compagnon. 3. Homme sociable. 

j^ ! 1 . Vie sociale, vie qu'on mène au 
milieu de la société {opp. à A.^/;>a.j). 2. 
Ftjmiliarité. 

^A,pl. ^Ull 1. Réunion d'hommes, 
société d'hommes qui habite ou séjourne 



.^\ 



61 



dans un endroit. 2. Société, rapports de 
société. 3. Ami, familier. 

wj \ Qui convient mieux, plus agréable. 

{)^y\ 1. Familier, apprivoisé. 2. pi. 

■^\ Qui ne mord pas (chien). 

^Ijji 1. Ami, compagnon familier et 
intime qui s'accommode h l'humeur et au 
caractère d'un autre. — ^^j*—è^ ' \jr^^ 
Compagnon ou compagne intime de son 
compagnon on de sa compagne. Ce mot 
peut devenir nom propre d'homme ou de 
femme. 2. Coq. 3. Pie, oiseau. 4. Ame 
vivante. -— ^^«^1 jUb U II n'y a per- 
sonne a la maison. 

jf — 

'èJj \ Fille d'un caractère doux, bonne fille. 



i^a.-> 



Société humaine. 



'il^\ 1. Feu. 2. Foy. ^\ 3. . 
»jA*wj i Foy. à ^J ' . 
%LU i, pL /^Lj \ Homme. Ce mot s'ap- 
me à rhomme et à la femme comme op- 
posés à l'animal ^j^^^- — e/;. ' ij J' 
pi. ^--^\ Prunelle de l'œil. 

l^'i i , pi. ^Li 1, ^^LJ \ 1 . Homme, 
2. Tout objet qui se présente en face b 
l'homme (opp. à J^:^j). 

JLli\ Humain, appartenant au genre- 
humain, à l'homme. 
'àSjLLj] Humanité, nature humaine. 

^-,_^L» Habitué h quelque chose, fami- 
liarisé avec quelque chose. 



L-»jLo Feu 



-- )\^ 1. Familier, intime. 2. Ami^ 

compagnon. 3. Qui tient compagnie h 
quelqu'un. 
^y^j^ i' Compagnon, ami familier, in- 



62 



time, qui nous console ou nous calme. 2. 
Confident. 

i^^ 1. Qui s'habitue à quelqu'un. 2. 
Qui vit dans la familiarité de quelqu'un. 
3. Qui sent de loin la proie. 4. av. l'art. 
Lion. 

^L_;«.^l Vie sociale, commerce des 
hommes, rapports suivis. — pL- .*::2».^t 
^^^jOôi^ ^jJjS^ùCj ^g^L^ia ha. réu- 
nion des hommes en société, les rapports 
journaliers, et le commerce suivi. 

^j^bu^ 1. Qui voit, qui aperçoit. 2. 
Qui se met h. son aise comme un homme 
familier. 3. Qui s'habitue à quelque chose, 
av. ^J. — v^^oJ-sr j^A4*j Lu*vs û« u iiu;i> Li 

Séparez-vous et ne vous habituez pas à 

fai re . des conversations . 
i. — jy^j) Anchois. 

^^1 f, I. {n. d'act. (j^i) Être gâté, 
altéré quant au goût et à l'odeur (se dit 
des viandes). — ^^ai! (n. à' ad. LisUl) 
N'être pas assez cuit, être cru (se dit des 
viandes). IV. Ne pas faire cuire suffisam- 
ment la viande, la servir crue. 
fi f 
^^ 1 i . Viande presque crue, qui n'est 

pas bien cuite. 2. Secousse ressentie dans 
les intestins par suite de la frayeur. 









X:\. 



1 . Nez. 2. Partie antérieure et saillante de 



toute chose. 3. Extrémité, pointe, bec. — 

J^^i s ^' Cap, promontoire. — ^^ ^1 

jM\ Premier germe des plantes produit 
par la dernière pluie. — ^.^^j .^^ t Ta- 
lon du pain, el métaph. le commencement 
même d'une chose ordinairement dure et 



difficile à entamer. — JwJI v^^i Les pre- 
miers froids, qui se font sentir le plus. — 
p-ûJl ._»-Jl Chef d'une tribu, d'une fa- 
mille. — Isù t ijj^ Il le tua sur le coup. 
— d._Aj] ôxa. vJIjL» Il mourut de mort 



naturelle. ^Jt 



cr^. 



Il suit son nez, 



c.-à-d. il suit l'autre en se laissant guider 

par son odorat. — ^ ^^ -^ Il défend 

son nez , c.-à-d. il est très-susceptible à 
l'endroit de son honneur, il veut être res- 
pecté. — ïLis ^ iÂJl ^y»^ Il mit son nez 
à sa nuque, pour dire il a fait la chose à 
rebours, ou il fit une chose indigne de lui. 
^^^ \f.I.O.i. Arriver, monter jusqu'au 
nez, atteindre le nez, av. ace. 2. Frapper 
quelqu'un sur le nez, au nez, av. ace. de 
la p. 3. Arriver à un nouveau pâturage 
encore intact ; être le premier a entamer 
quelque chose. — ^^^' (^- d'acl. ^_^1, 

fi ^ ' s. ' 

'iXj\) 1. Avoir de l'éloignement pour la 
nourriture, en détourner le nez, av. ^ 
ou ^ de la ch. 2. Avoir mal au nez. 3. 
Se trouver incommodé de quelque chose et 
s'en plaindre. 4. Se détourner ow s'abste- 
nir de quelque chose par pudeur, par 

honte, av. ,.»^. 5. Marcher en tête, ouvrir 

^ ^ .ff. 

la marche. IL {n. d'act. ^t^Lj) 1. Mener 

paître un troupeau. 2. Faire rougir quel- 
qu'un. 3. Incommoder quelqu'un. 4. 
Rendre pointu, faire terminer en pointe. 
5. Accélérer, hâter quelque chose, av. ace. 
IV. Mener paître un troupeau à un pâ- 
turage encore intact, le faire occuper en 
premier lieu; entamer. V. 1. Poursuivre 
et saisir l'un après l'autre. 2. Foy. IL 2. 
5. VIII. ^ ^Uu\ 1. Aborder le premier 



,1 



quelque chose ; prendre quelque chose par 
la partie antérieure et saillante ; commen- 
cer par le commencement, av. ace. 2. 
Arriver. X. Commencer. 
,^^ 1 Qui a mal au nez. 

lsù\ D'abord, en premier lieu. 

^^ 1 Nouveau, neuf, intact. — ^^ \y\ 
Chose tout à fait nouvelle et qui se produit 
pour la première fois. — ,_4j) ^o Go- 
belet qu'on vient de remplir et dont per- 
sonne n'a encore bu , qui commence la 
ronde. — , ^1 ^^ ^D'abord, en pre- 
mier lieu. 

^^ \ Démarche belle, élégante. 

^Jj^ \ 1. Qui a mal au nez. 2. Qui pré- 
cède, qui est en première ligne. 

UJ t En premier lieu, d'abord, de prime 
abord. 

i-i)! Premiers essais qu'un enfant fait 
pour marcher. 

ï — i)! Commencement. 

3Liii 1. Pudeur, honte. 2. Dédain. 

^y-i 1 i . Qui a soin de sa dignité , et 
qui, par un sentiment de pudeur, s'abstient 
de tout ce qui est vil, bas ou commun (se 
dit surtout d'une femme délicate, bé- 
gueule). 2. Dédaigneux. 

,^^^1, fém. iftJI 1. Qui a mal au nez; 
blessé au nez. 2. Qui se couvre le premier 
de végétation (morceau de terre, montagne) . 

^Lwl Qui porte le nez haut; fier. 

^Li! Qui a un grand nez. 

^ j iy» masc. et fém. Intact, qui n a pas 
encore été touché (pâturage, sol). 



ô" 



63 



.^^us-^ 1. Qui voyage à l'entrée de la 
nuit. 2. Qui mène son troupeau à un pâ- 
turage encore intact. 3. Intact. 

^^L;j] Action de commencer, d'enta- 
mer, d'aborder le premier. 

,^^^y Qui est au commencement , qui 
commence. — «w-»LJj) ^^^^j^ Qui est 
dans la première jeunesse. 

^^L™,! 1. Commencement. 2. Com- 
mencement d'une phrase nouvelle qui 
forme la suite de la précédente quant au 
sens, niais qui en même temps a une con- 
struction indépendante. 3. Réponse à l'in- 
terrogation qui précède. 

Li)b:*»4.« A l'avenir, dorénavant. 

*<L)] {n. d'act. ij-'t) !• Admirer. 2. Ai- 
mer, trouver une chose bonne et agréable, 
av. ace. On dit aussi : ^^ ^^ ! La chose 
lui plut. 3. Être riant, d'une belle végéta- 
tion (se dit du pâturage, etc.). 4. Se réjouir, 
être content, gai. II. {n. d'act. ^^--jLj') 
Causer de l'admiration, plaire. IV. (n. 

d'act. /3^'J> L^~^^^ ^' I*^^'^^ ^ ^^^1" 
qu'un, lui causer de l'admiration, av. ace. 
de la p. 2. Désirer ardemment quelque 
chose, av. ^J, de la ch. V. 1. S'appliquer, 
s'adonner à quelque chose, av. ^ ou ^ 
de la ch. 2. Regarder quelque chose avec 
satisfaction et amour, se complaire dans 
quelque chose, av. ^ de la eh. 

^Uii 1. Plaisir, satisfaction. 2. Admi- 
ration. 

^SJI et ^j^\ Beau, joli, qui plaît. 

^^y\ Oiseau noir de la grandeur d'un 
corbeau , vivant dans les ruines ou sur le 



64 



^ 



sommet des montagnes, et se nourrissant 
de charogne. — ^^_^ — J"^) ^jox^ ^^^ 
ivrov.) Plus cher, pkis rare que les œufs 
de l'oiseau Anouq. 

'iSliS, LsLi! Beauté, élégance, grâce. 

V^^\ (dttpers. jbjJ ou ^^y^) Modèle, 
type. 

i. \Jy\ 1. Être grand, gros, corpulent. 2. 
Être méchant. 3. Être souffrant. 4. Désirer. 
'iL^^^=Li\ Pipe. 

.i — ^U !, lu ! et lô ! Toutes les créatu- 
' res ; choses créées. — (^^^ 4*^j jp; û)j 
Et il établit la terre pour les créatures. 
1^1 (comp.de U et de ^\) Foy . sous ^\. 

^] f. lA. Respirer avec difficulté comme 
un homme essoufflé, 2. Envier {comp. 
Jt). V. Être sot. 

AJ ! et ai 1 Cherchez sous ^ i et ^j i . 

à^\ Faible. 



^ 



\ 1 . Temps. 2. Heure avancée de la nuit. 



^\ f. I, (n. d'acl. 'j\, J\, jl, jb 
1 . Être temps, être (en parlant du temps) . 
— j04 (*^^ N'est-il pas temps? 2. Appro- 
cher' de son temps, de son heure. 3. Arri- 
ver (se dit d'un temps opportun, favorable) . 
4. Être opportun, de saison. 5. Atteindre 



Textrémité, la perfection. 



r 



L'eau bouillante est au plus haut point de 
son ebullition. 6. Atteindre la maturité, 
son développement définitif . 7. (n. d'aci. 
Ji, Jî) Retarder quelqu'un. — ^\ f. 
A. (n. d'aci. ^i) Tarder, être en retard. 



J ■ 

II. (n. d'acL àJlJ*) Tarder, être en retard, 
traîner en longueur. IV. 1. Retenir quel- 
qu'un, le retarder. 2. Contenir. 3. Retenir, 
détenir. 4. Différer, renvoyer k plus tard. 
5. Rendre lent, ralentir. V. ^ Ij* {n. d'acl. 
^ (-!?') i. Être lent, agir avec lenteur. 2. 
Agir avec douceur envers quelqu'un,- av. 
ace. de la p. 3. Renvoyer à plus tard, dif- 
férer, attendre. 4. Temporiser, agir lente- 
ment a dessein, av. ^J, de la ch. X. 1. 
Attendre quelqu'un. 2. Agir lentement, 
doucement, sans brusquer l'affaire, av. ^ 
ou »w-> de la ch. 

^j!, fém. L-.j! 1, Arrivé au plus haut 
degré d'ébuUition. 2. Qui déborde, qui 
coule à pleins bords. 3. Doux, qui agit 
avec douceur et patience. 

^! Temps. Foy. sous \j\. 

1 — 5 ! , b i Dernier degré, extrémité, per- 
fection, maturité. 

oJ \ , pi' ^^'> \ , o^ \ , o"» ' 1 . Temps , 

heure. — J. — Jji ^U! ^j A partir de 
l'heure de la nuit. 2. Temps opportun , 
opportunité. 3. Dernier degré, le plus haut 
degré auquel une chose est arrivée. 

^-j \ Douceur, absence de précipitation 
et de brusquerie. 

fi 'H 

îjU ! 1 . Attente. 2. Temps. 3. Patience. 4. 
Douceur. 5. Qui se lève avec difficulté sur 
ses jambes (se dit d'une femme). 

i'Ji 1. Temps. 2. Maturité, dernier degré 
de perfection. 3. Empêchement, ce qui 
retarde. 

ilJ \ ypl, àJ 1 , pi. du pi. ^jlj! Vase. — 
ijLji ^j, w^û. Il trait dans son vase, c- 
à-d. il l'aide, il l'assiste. — ^f^ '^l J5 



>! 



65 



A-i 1^ Il ne suinte d'un vase que ]a liqueur 
qui s'y trouve , prov. , pour dire , chacun 
parle ou agit selon son caractère, ou comme 
il sait. — ï — ^is9 ^ Lib ^-^Jt ^^Lk>j 
On fera circuler parmi eux des vases d'ar- 
gent. (Foy.plus haut le fém. de ^\.) 

^jLj* Lenteur. — »L!aliJ! ^ àJLsr*^! 
^j — ^^aJJ) ^ jLIjÎj La précipitation 
vient de Satan, la lenteur vient de Dieu. 

qi] 1. Comment? de quelle manière? 
comment voulez-vous que...? où? où donc? 
d'où donc? — ^^^ Lliû aUj ! *^' jï 
â— u eiiJL) (^^1 Comment règnerait-il 
sur nous (pendant que nous sommes), qui 
sommes plus dignes du pouvoir que lui? 
— 6\3Î C) — » ^c:^' ^^ ^ Comment Dieu 
pourrait-il la ressusciter (cette ville) ? On 
se sert de ^ — ^ \ pow exprimer avec force 
la distance entre deux objets ou deux idées; 
ex.çJ:>^LL^\ ^_.^^JÎj à-j Llil yiij 
^ — ^ jjL^=^ ^ — A Ils diront alors : 
Nous voilà qui croyons (à la révélation); 
mais (où donc) comment y arriveraient-ils 
(venant) de si loin? 2. Partout où, de guel- 
que manière que. — ^j^^. ^^"^ ^ *^^^ /4^^ 
De quelque côté qu'ils soient, que Dieu les 
extermine!— ^^j3^ ^^^ f çi\^Q vois- 
tu pas jusqu'à quel point ils se détournent, 
comme ils s'égarent? 

3 1 , 2 ! et »! , ï I Exclamation de douleur. Ah! 

»! (n. d'act. ïl, àfti, iâ!) Gémir, soupi- 
rer, s'écrier »!. V. Être triste, éprouver 
du chagrin, de la douleur. 

i-»l Tristesse, douleur. — ^^i 'i^\ For- 



mule d'imprécation, Que le malheur t'ac- 
cable ! 

s^.^^1 — II. v.^^1 {n. d'act, v^^^wjsL}') Se 
■• * • *•/ 

préparer à quelque chose , se munir des 
choses nécessaires pour...., av. J. V. 
Même signif. 

vw^La], pi, w-jsl, wsAl, 'L^\ 1. Peau 
humaine. 2. Cuir non préparé. 

^^1, pi. v.^^a>) Munitions ; appareil de 
guerre, de défense. 

jSt] — 2;-»), pi. j.-ib] et C^yî 1. Effets, 
meubles, comme tapis, nattes, etc. 2. État 
bon et satisfaisant. 3. Forme. 

J^'Ss^^pl jj-l^î, jL^îetjL^Î, voâ^îl. 
Famille, maison, y compris la domesticité 
{comp. Jl, qui se dit de la famille comme 
race, maison). — ijj\s)\j LJî^t Nos trou- 
peaux et nos familles. 2. Maître de la mai- 
son, père de famille. 3. Femme. Dans ce 
dernier sens, le mot j^\ s'emploie souvent 
quand on ne veut pas se servir des mots à^j) 
ou 'i6\j^\. On dit : Jftî ^J^ J^^ et ^.-lab 
Il a consommé le mariage, ou il a cohabité 
avec son épouse. 4. Gens, personnes, 
hommes appartenant à une communauté, 
à une localité, à un métier, ou gens qui 
s'occupent, se mêlent de quelque chose. — 
j^sC jjï)\ Les supérieurs, qui gouvernent 
ou dirigent. — ^^1 Jat Personnes de 
qualité, de rang. — j\s)\ Jjb] Gens de la 
maison, qui habitent sous le même toit. — 
j — ^^! Ja>! etj j4! Jj>! Habitants do 
maisons de terre, c.-à-d. citadins. — Jj»! 
wjy I Habitants de tentes de peau, c-à-d. 



66 



M 



J^\ 



nomades. — j_jt^M J^t Les morts. — Jj^I 
s^LO ! dans le Caïman : Gens qui ont le li- 
vre, qui ont un code divin, c.-à-d. les juifs 
elles chrétiens. — 'i^\ jJb\ Les habitants 
du paradis, les bienheureux.— J^^l JJb] 
Les idolâtres. — I^^Jj»! Gens qui suivent 
leurs passions. Ce nom est donné aux sectes 
hétérodoxes. — ^j^^ J^' Personnes de 
mœurs suspectes. — i^Li)) J^l Devins, 
augures. --;a*wJ l J^\ Les riches, les classes 
aisées.— -kJ***^ t J-s»! Les biographes. — j^] 
^j*J\ Les méchants. — ^^j^^ ô^^ Hom- 
mes de goût (en littérature); hommes qui 
jouissent de la grâce divine, soit pour avoir 
des visions célestes, soit pour distinguer 
sans étude préalable le bien du mal. — Jj») 
w^jw» Marins. 5. pour le sing, et le pi. 
Digne de quelque chose ; apte , propre à 
quelque chose, homme k faire telle ou telle 
chose, av. ^,ou j, ou ^\ etle verbe, ou 
av. le complém. — «sii» 1 vJUi 1 Tu en es digne, 
tu es l'homme, la femme qu'il lui faut. — 

^ — hb\ Il gémit d'avoir fait du bien k un 
homme qui en était indigne. 6. Endroit 
que l'on fréquente. 

Jjfei /*. /. 0. {n. d'act. j^s>\) Se marier, 
prendre femme. — J. — al S'accoutumer, 
s'habituer à un lieu, av. ace. du lieu; h. 
quelqu'un, av. »,»^. — Au passif, j^i Etre 
habité (se dit d'une maison). IL [n. d'act. 
J^aLj*) 1. Rendre oi^ croire quelqu'un di- 
gne ou capable de quelque chose ; le croire 
homme à faire telle ou telle chose, av. J et 
ace. 2. Rendre quelqu'un digne de quelque 
chose; le faire participera quelque chose,av. 



Jdelach.3. Saluer quelqu'un en lui disant 
\^j %] {Foy. plus bas). IV. 1. Faire 
quelqu'un père de famille , chef d'une fa- 
mille. 2. Recevoir dans la famille. 3. av. 
ace. de la p. et ^ du lieu. Introduire 
quelqu'un dans un lieu comme dans sa 
famille; ex. i^t ^ M elJÛî Que Dieu 
vous donne le paradisi 4. Croire quelqu'un 
digne de. . . ou propre à quelque chose, av. 

JJf 5 2' 

de la ch. V. (n. d'act. J— alj) 1. Se 

marier, prendre femme. 2. Être ou se ren- 
dre digne de quelque chose, mériter de..., 
av.^ou^]. VIII. J-^*l Prendre femme. 
X. 1. Croire quelqu'un digne de..., propre 
a... 2. Se conduire en homme digne de... 
3. Manger duàJLaî. 

J^ ] Ce mot s'emploie comme salut adressé 
à ceux qui viennent nous voir. Ainsi on 

dit : ei_. i^l ii] j^\ , :5p^ i^!, 

^ — alj \^y Soyez le bienvenu I Mettez- 
vous à votre aise comme si vous étiez chez 
vous. 
JaI Habité, populeux. 

j^s>\ Populeux. 

Jv.sî, dimin. de dépréciât, de jjh], 1 . Petit 
peuple, menu peuple. 2. comme dimin. de 
bienveillance : J-^) t J^t Gens de mérite. 

'L.\s>\, pi. <J!^%>\ 1. Famille, tribu. 2. 
Femme, épouse. 

Lia! Biens, richesses. — àJaî Jjs! ^i! 
Ce sont des gens riches. 

à.)ub\ 1. Graisse fondue. 2. Queue grasse 
de mouton. 

^^\ 1. Domestique, non sauvage (se dit 
des animaux). 2. Habitué à un endroit. 



A — Jul 1. Aptitude, habileté à... 2. De- 
voirs, services qu'on doit rendre. 

Jj — 2)L» Habité, oil il y a du monde 
(lieu, etc.). 

JiaL:**^ 1. Digne de quelque chose. 2. 

\ "f 
Apte, propre k quelque chose, av. J ow ^i 

et le verbe. 

JLiû! coll. (rfw pers.) Myrobolan, arbre, le 

même que O^^j^iji. 

J6) — JU! J^t Patrimoine. 

^li)! Grappe de dattes quand elles sont 
encore vertes [comp. i_^^). 
^i (pers.) Yer.—^^ ^\ Fer deChine, 
nom d'wn mêlai autrement appelé y — =^ 






\^] Rire aux éclats ha 1 haï haï 

«, »! (pers. y!>\ ) Gazelle. 

A Ou, ou bien. Se rend quelquefois par A 
moins que, jusqu'à ce que. — j' i^j^^ 
»*^^ Certes, je le frapperai, ou bien il se 
corrigera, c.-à-d. à moins qu'il ne se 
corrige. 

jl comp.de Vinlerrog. \ et de^, qui, dans 
ce cas, se met pour donner plus de force au 
discours, et peut se rendre par Donc ; ex. 
Ui^lji Sont-ils donc bien k l'abri de...? 

_5i La conjonction j). 
^) — ïjl, ;)î. jj! Malheur, calamité. 
iojlj! Voxj. sous ^ji. 

jljl /^Oy. 80W8 jjl. 

s^^^ /•. 0. (n. d'aci. »4-î^l, v1>Ij[, a^J^» 

ilSi, il)! et v-^Ui) 1. Retourner, reve- 
nir, rentrer. 2. («. d'acf. w^jl) Venir k 



^jl 67 

un endroit, particul. dans la nuit, à l'eau, 
av. cL-. — «^*î f. A. Être en colère. IL 
(»^. d'act. \^^^, s.^w.-jlj') 1. Reculer, 
s'écarter, s'éloigner. 2. Répéter, repren- 
dre, recommencer (un chant, une hymne). 
-roU ^^î JLJ^ L) montagnes I répétez 
avec lui (avec David, les hymnes à la gloire 
de Dieu). IIL (n. d'aci. iojly ) Cheminer 
toute la journée et marcher à qui mieux 
mieux. IV. ^1^1 Mettre en colère. V. (n. 
d'aci. «w^jLj') Revenir et reprendre quel- 
qu'un, av. ace. de lap. (se dit du chagrin, 
de la tristesse, etc.). 2. (n.d'acL wjj^, 
w^L£»') Venir dans la nuit k l'eau. VIII. 
sl^Lil?! et w^L^I Foy. la V. 2. 

' wJjt 1. Retour. 2. Plage, contrée, pays, 
côté. — w^^jt J^'^ De tous côtés. — ^ 
wji J^ Partout. 3. Rapidité de la mar- 
che, de la course. 4. Habitude, coutume. 
hj\ et io! Vitesse, rapidité de la marche, 
de la course. 

revient, qui retourne. 2. Ronheur, fortune 
favorable. 

vl^tj! 1. Qui revient, qui aime k^revenir 
auprès de quelqu'un.— v-^'j! ^ J^ Tous 
aimaient k revenir k lui. 2. at* fig. Qui 
revient ow aime k revenir do ses égare- 
ments k Dieu, qui n'est pas endurci dans 
ses péchés. 

^\^,pl. vL'jl^ Lieu auquel on revient, 
ou auquel on reviendra forcément. — ^ i 
,_,U , ^L Jl C'est k lui ^ue je re- 
tournerai. 

^jy Qui souffle toute la journée (vent). 



68 



J^ 



s«^Lj^ 1. Qui revient, qui retourne. 2. 
Qui vient. 
N.^1 Eïioub, Job. 

A {orig. pers.) l.Le plus haut point du 

ciel. 2. Apogée, la plus grande élévation 
du soleil ou d'une planète. 3. Élévation de 
la voix. 4. fig. Faîte, apogée. 

^1] {Vipers, duprét. oM, f, Sjj) 1 . Cour- 
ber, plier. 2. Tendre, s'incliner vers sa 
fin. 3. Revenir. 4. (w. rt'ac^. ^^1, ^jijl) 
Surcharger, accabler, fatiguer quelqu'un; 
être pénible à quelqu'un, av. ace. rfe /a p. 

L*.^i2ici. Son trône s'étend sur les cieux et 
sur la terre, et leur garde ne lui coûte au- 
cune fatigue. 5. Absorber quelqu'un, l'oc- 
cuper (se dit des affaires, etc.). — ^jl f. 
A. (r^. à' ad. ^^) Devenir recourbé. II. 

I . Courber, plier. 2. Embrouiller et rendre 
obscur. V. 1. Être courbé. 2. Être diffi- 
cile, pénible pour quelqu'un, av. ace. de 
la p. (se dit d'une chose, d'une affaire). 
VI. Foy. la V. 2. VII. Être courbé, plié. 
VIII. Même signif. 

^j] Travail pénible, fatigant. 

' 'T t ' **» 

^j]y fém. i)^j] Courbé. 

'i^_^\ , pi. C-»!^^! Fardeau. 

^ f 

-XjjI Murmure. 

^jL« Malheurs, maux. 

fi t, 

Ojj^ Accablé, surchargé. 

/^ ^ 

II, jl /". /. 0. Forcer une femme, coha- 



S'enfuir, se sauver a travers les champs 
(se dit des chameaux). 3. Être violemment 
agité par la colère. 4. Se redresser et se 
préparer à attaquer (se dit d'un chameau). 



j4 



Nord. 



J 



biter avec elle, av. ace. de lap. II. En- 
Hammer. X. jjL^wi 1. Avoir peur. 2. 



jji Dur (sol, terrain). 
fi f 
H»! 1. Cheminée. 2. Difficulté dans la 

prononciation de la lettre ^K R , telle que 
l'éprouvent ceux qui bégaient. 
yy , pl' jji 1- Ardeur du feu. 2. Vio- 
lence de la chaleur, du feu, de la soif. 3 . 
Flamme. 4. Fumée, 
à — jjj) {turc) Régiment. 

i ^^U P^' M)^ *• ^^^* ^* Homme petit et 

-•-^£ 

gros, trapu. 3. Agile. 
îJjjt i. (n. d'unité dejj\) Oie. 2. Agile. 

^\^i Démarche saccadée. 

j Ijl Epoque où le soleil est dans le signe 

des Poissons. 
fi, ,^ , 
îJjjL» Pays qui nourrit beaucoup d'oies. 

u^\\^ {de l'espagn. usanza) {Alg.) Mode, 
façon, usage. 

/w^ll^ (^\ (n. d'act. ^ji, (^^'h 1- 
Donner , faire un présent à quelqu'un ; 
payer , rétribuer quelqu'un pour quelque 
chose, av. ace. de la p. et ^ de la ch. 
X. Demander à quelqu'un un don, un 
prêt, du secours. 

^wo! coll. (n. d'unité 'i-^\) 1. Myrte. 2. 
Trace, vestige, tout ce qui reste à l'empla- 
cement d'une habitation. 3. Foy, ^\ 

sous ir>^\' 
fief 

^j] 1. Don, cadeau. 2. Loup {dimin. 



lT- 



l,\). 



à ^jî (du turc iJsj\) Compagnie (dans un 

régiment). 

v^''? f' ^iJ^i Endommager, av. 
ace; causer du dommage, de la perte. — 
^j! et ^ — >} (n. d'act. y^î) Être 
endommagé, éprouver des dommages, des 
dégâts, des pertes. Au pi., m parlant des 
hommes, |^i, !^J^> î^^* 

^1 et 'i—s\ , pi. <oLit 1 . Dommage, 
perte qu'on éprouve. 2. Malheur, mal, 
calamité. 

vwAJL?-"* * • Q^^ ^ essuyé des dommages, 
des pertes, quelque dommage. 2. En- 
dommagé. 
/^ _ 

L T '^ (3^ *• ^® trouver sur une hauteur 
et dominer ce qui est en bas, av. ,J^. 2. 
Pendre d'en haut et surplomber. 3. Attirer 
sur quelqu'un quelque malheur, av. ace. 
de la p. II. (n. d'act. ^^l'.jlj) 1. Charger 
quelqu'un d'un fardeau, lui faire porter ou 
lui imposer une tâche rude et pénible, av. 
d. ace. 2. Tourmenter. 3. Empêcher {Foy. 
y^^)' V. Même signif. que la V. de iK^. 
jKji 1. Poids, charge, fardeau. 2. Peine, 
chose désagréable, tourment. 

JLs^l, 'L3j [du grec oxiyy.icif once), jt?/. i3'j^' 
^-5 1^1 et Ljjjj Poids différent selon les 
pays et les époques. Originairement le 'L3j\ 
contenait quaram,te dirhems (d/rachmes). En 
pha/rmacopée, le oukia compte douze drachr 
mss. Aujourd'hui, Tokke équivaut à deux 
livres et demie. 

^5^1 — àf^l 1. Colère. 2. Mal, malheur. 

\n et Jl 1. Famille. 2. Race, dynastie. 



j; 



69 



3. Vapeur qui s'élève au-dessus du sol le 
matin ou le soir. 4. pour v^|^ Mirage. 
3. Corps, objet, tout ce qui apparaît a la 
surface du sol. 

i«-Jî {n, d'unité du précéd.) 1. Famille, 
tribu. 2. Vapeur. 

J^^5 Jl f. 0. (n. d'act. jjl jC') 1. Ar- 
river, parvenir k un lieu, k quelque chose, 
av. i!—.— -.iî^l J,l ï^l Ji Ses affaires 
arrivèrent à bonne fin , se terminèrent 
heureusement. 2. Revenir, 3. Être réduit 
à..., ne former que... — v^iJ-^i ^31 Jl 
Cela a été réduit au tiers. 4. {n. d'act. 
Jjl, J'o!) S'épaissir, devenir épais. 5. 

Epaissir, rendre épais, figé (p. ex. l'huile), 

fi 

av. ace. 6. f. 0. (n. d'act. JL>') Gérer 
bien, administrer comme il faut. 7. (*i. 

fi Z fi ^ ^ ' , 

d'act. Jjî , JLjI , àJLjl) Être chef, pré- 
posé; exercer le pouvoir sur un peuple, 
sur un pays, av. J^. 8. Abandonner 
quelqu'un ; se séparer de quelqu'un , faire 
défection, av. ^ de lap. 9. pour Jl^ Se 
sauver devant quelqu'un et lui échapper, 
av. ^ delà p. — Jj! Être en premier 
lieu, précéder, avoir lieu avant autre chose. 
II. \. Ramener, faire revenir quelqu'un h 
quelque chose, av. ace, de la p. et <-l_ de 
la eh. 2. [n. d'act. Si.3^) Expliquer, in- 
terpréter (un songe, le sens d'un passage, 
etc.). 3. Établir, instituer. 4. Définir, 
déterminer quant k la quantité ou à la 
mesure. V. Interpréter, expliquer (un dis- 
cours, un passage difficile). VIII. Admi- 
nistrer, régir; conduire les affaires. 

1*7 
Jol Qui s'épaissit, qui se fige. 



70 ^J 

j\ coll. Instruments. 

iJl, p/. O^l 1. Instrument, m général. 
2. Instrument de musique. 3. Arme, in- 
strument de guerre. 4. Brancard sur lequel 
le cadavre est placé. 5. Membre. 6. Lien, 
membre intermédiaire, tout ce qui sert de 
lien entre deux termes et tient le milieu, p. 
ex, le père entre le fils et l'aieul. — vJI^^i 
.^^jj.sr'l Armes, appareil de guerre. — 
iJ JaJl vJI^^^ î Instruments de musique. 
— J^LiJt XJt Membre de la génération, 
membre viril (P^oy. plus haut sous J!). 

^"^î (mod.) et ^sr't {mot de format, 
turque) Musicien. 

Jj^ Qui appartient k un instrument. 

JJ!,joL JjÎ^I et J.|^! 1. Commence- 
ment. — ^>— ^^ Jj! J, 01* ^^ JJ! Dès 
Fabord, au commencement de l'affaire. — 
s^^^ ^^ J^ J^^ Le commencement 
de toute chose est difficile. Jjl av. ^j-^? 
Avant... — iT'*^ (J-* Jj^ Avant-hier. — 
La.jLJt Jj! Avant-hier. — JjVt ^ Au 
commencement, d'abord, une première 
fois. — "^^Li^J!, JjL> Jj! L'un après 
l'autre, successivement. — -^ji D'abord; 
en premier lieu; avant tout. — vOii Jji 
jV>-V. -'^vant tout, avant toute chose. — 
^=k"^lj Jj^TLe commencement et la fin : 
Dieu. — luo Jf.!?^ ^ Au commencement 
de l'année... {opp. à^îji). — J— jÎ^YÎ 
Les anciens, nos aïeux. — ^jJLsr^i ^\j\ 
Les personnes qui occupent la première 
place dans les assemblées; les notabilités. 2. 
Premier, précédent, antérieur. PL ^^^joC 
Les anciens, nos aïeux ; les hommes d'au- 



^J 



trefois. — ^j^^^lj j^^Jj^Les anciens et 
les modernes. — ^j] fém. Première. — 
^aV^Y ^i^â.! o^Jii Alors la dernière de 
ces troupes dit à la première, etc. — J,j3l 
1. La première fois. 2. Vie de ce monde 
[opp. à ^^Yt). 3. Premier appel aux 
prières surérogatoires. // se fait peu de 
temps après minuit. Le muezzin y joint 
aux mots de Vizan du matin le verset 4 du 
chap, xcvni du Coran. Ce premier appel 
est suivi, une heure avant le jour, d'un 
autre appelé Ebed, du mot Joi (l'Éternel), 
qui s'y trouve. 

i^Jj! Commencement. 
^^\ pi. sans sing, et servant de pi. à ji ; 
pi. fém. 'JiS^jU Le mot y y ne s'emploie 
qu'avec un complément. Possesseurs, doués 
de... — w^Lj-Jl^lj! Hommes doués d'in- 
telligence. — 'i^ — ii)t _Pj1 Hommes forts, 
doués de force. — JU^^Î vOY^Îj Et les 
femmes enceintes. 

^jï 1. pi. sans sing. Même signif. que 

j 3jl. 2. chez les poètes, pour ^^^\ Qui, 

lesquels, lesquelles. 

.^^1, JSj! eteljYj! Ceux-là, celles-là. 
(Ce mot s'emploie en parlant des personnes 
éloignées, comme c^yja de celles qui sont 
proches). 

3jjÎ 1- Antérieur, précédent. 2. Primi- 
tif, qui est au commencement. 3. Ancien, 
antique. 4. Vérité palpable, claire, et qu'on 
admet sans discussion. 

il-J^l Priorité, antériorité. 

JjjIj* 1. Vision, ce qu'on voit ou croit 
voir dans la nuit; spectre, fantôme. 2. 



^J 



Interprétation des songes, des visions. 3. 
Interprétation du Coran, surtout quant au 
sens intérieur, allégorique ou mystique. 
{Le motj^^'^ s'applique à Vinlerprélaiion 
du sens liitéral et des difficultés du langage) . 

iJLjj 1. Gouvernement, action de gou- 
verner. 2. Gouvernement, province. 

JL_ i 1. Endroit où l'on rentre, où l'on 
revient, retraite. 2. Fin, résultat, terme, 
issue. 

>*n, /»i f. 0, {n. d'act. >j!) 1. Respirer 
tout haut et avec effort comme un homme 
altéré de soif. 2. (n. d'act. ^j\ , >»Lji) Fu- 
mer, faire de la fumée. 3. Marcher en 
tête. 4. Gouverner, rédr. II. (n. d'act. 
>*-Jjb) 1. Causer de la soif à quelqu'un, 
av. ace. de la p. 2. Engraisser, donner de 
l'embonpoint, av. ace. delà p. 

^ijl 1. Soif violente ; violence de la soif. 
2. Respiration d'un homme altéré de soif. 
3^ Fumée. 4. Vertige, tournoiement de 
tête. 
>b), pi. ^] Fumée. 

i-^l 1. Récolte abondante. 2. Pluie. 3. 
Herbe, végétation. 4. Membrane qui en- 
veloppe le fœtus. 

>j^ et Ajy Qui a une grosse tête. 

,\\ f. 0. 1. Être bien, à son aise: se 
porter bien , et jouir de la tranquillité et 
du repos. — vJ-*-Âi ^Js, »! Prenez vos 
aises, ne vous gênez pas; ne vous tour- 
mentez pas. 2. Marcher lentement et à son 

' l'- 
aise. 3. Se reposer. II. (n. d'act. z^,^'-') 

Avoir mangé k sa faim, à son gré. V. 

Même signification. 



ij\ 71 

^1 Temps, moment, instant. — ^bî! 

Maintenant. — ;;;^' (^r* Dorénavant, à 

partir de ce moment. — ^^\ J,t Jusqu'à 

ce moment, jusqu'à nos jours. — jj^-^ 

maintenant. 
^ «-f 
^jjl 1. Repos, tranquillité. 2. Douceur 

dans la manière d'agir avec quelqu'un. 3. 

Lassitude, fatigue. 4. Démarche douce , 

sans gêne et sans fatigue. 5. Chacune des 

deux sacoches portées par une bête de 

somme. — ^J-:■,^y j^ ^y^ Bissac, charge 

à deux sacoches. 

^]f fém. à_;ji Qui se porte bien, qui 

est à son aise et tranquille. 

jb' ^* ^l?'» V^' H^l 1- Temps. 2. 
Saison de l'année. — à-)j! et 'Li\ Parfois, 
quelquefois. — iJL! Dans ce temps-là. 

^\^\ [dupers.)^ pi. C->LJjJ.i et ^^,^'^ 
1 . Palais, surtout comme ceux où les princes 
d'Orient donnent des audiences, sans portes 
et avec une colonnade donnant sur la cour 
ou sur un jardin. 2. (mod.) Salle. Dans ce 
sens, on dit, en Egypte, ^ y , corruption 
de ^ ]ji\ av. l'article. On désigne plus spé- 
cialement par ce mot cette partie de la salle 
qui est un peu plus élevée que le reste du 
sol et en estrade. De là aussi, une salle à 
deux ^J^J>} est une salle à deux- estrades. 
lJi^\ [du français) [Alg.) Aune. 

ïllj »! Ahl interject, de douleur. Ce radi- 
cal prend encore, dans le même sens, les 
formes suivantes : ïl , a! , Laî , ».! , »j| , 

H] (n. d'act. ï^l) S'écrier ah! gémir. II. 
(n. d'act. aj.jLj) et V. S'écrier ahl gémir, 
se plaindre, se lamenter. 



72 ^j] 

'ijb\ Gémissement, plainte, lamentation. 
— vJJ 'iA Formule d'imprécation, Que le 
malheur t'accable ! 

îjIj! 1. Qui soupire et gémit beaucoup, 
qui ne cesse de s'écrier Ah I De là 2. Qui 
crie vers Dieu et implore sa miséricorde ; 
homme pieux, craignant Dieu. 

ïj\ Foy. 8ousy. 

<^1 f, 1. (n. d'act. ^jj, ^j!, fljj) 1. 
Se retirer quelque part pour s'y abriter ou 
y passer la nuit, av. ace, ou av. ^1— du 
lieu. — ^_^_^! ^! IjjLà Retirez-vous 
dans la caverne. 2. Donner l'hospitalité à 
quelqu'un, recevoir quelqu'un chez soi, av. 
ace. de lap. — ^j\ f. A. {n. d'act. io^!, 
àjt, 'i\^, àjjL*) Être ému, éprouver une 
émotion de pitié, de compassion, de ten- 
dresse pour quelqu'un, av. j delà p. W. 
(w. d'act. àJ^b*) 1. Séjourner quelque part, 
soit le jour, soit la nuit. 2. Recevoir quel- 
qu'un chez soi. IV.Recevoir quelqu'un chez 
soi, soit comme hôte, soit k demeure, av. 
ace. de la p. — ^Ljuj* ^ ^-JJ! ^^jy Tu 
prendras chez toi qui tu voudras. V. Ren- 
trer, se retirer, se réunir, se rassembler au 
gîte. VI. Se réunir, se rassembler. VIII. 
\SÏ'^} et ^ J! 1. Recevoir quelqu'un, lui 
donner l'hospitalité. 2. Témoigner sa com- 
passion ou sa tendresse à quelqu'un, av. J 
de la p. 

v3-3^ crf^> P^' ^S^ CjUj Animal re- 
gardé comme un mélange né d'un chien 
et d'un renard. 

h\f pi. ^\ , «ul, w>L)i 1. Signe laissé 
ou élevé à dessein pour indiquer quelque 
chose. 2. Pierre sépulcrale. 3. Tout objet, 



corps. 4. Miracle, signe céleste que Dieu 
fait éclater comme gage de sa parole. 

5. Verset du Coran. — On met i jbJl 

quand on cite quelques mots d'un verset 
du Coran, et qu'on laisse au lecteur lui- 
même le soin de le compléter. — w^LsbJî 
C^ ^-^^2^ I Les versets du Coran clairs et 

précis, par opp. à <oL^Li.xit C-jI jVl 

[Foy. à A.^«i.). 6. Exemple qui sert d'in- 
struction ou d'avertissement salutaire aux 
autres {syn. ï^). 7. Signe, indice {syn. 

^j^l Appartenant à un signe, à un mi- 
racle i — j!. 
^U, jLT et ïijU Demeure, habitation. 

L^ 1- C'est-h-dire, savoir. 2. Interject. 
— àijfj ^1 Oui, par Dieul 3. Interject, en 
appelant quelqu'un, soit proche, soit éloi- 
gné, Hél 
^1 Oui, certes. On dit aussi àj], 

^\ Interject. 0\ A ce mot on joint sou- 
vent la particule ls>; ex. Jw.x*J| eJH! L^l 
roi fortuné I Pour le fém. on dit : Ux) | L) 
LlTXm jT-ÂJ i âme trop confiante I 

^^1 masc. et fém., et fém. L.>\ 1. Quoi? 

On le joint souvent à ^q-^. — *jC^ \S^ 
2^L^ j^\ Qu'est-ce qui peut servir d'un 
témoignage plus puissant? — ^3)*^ '--^j 
yJljj-^ ^jsA ^b ^j**sj Nul ne sait dans 
quel pays il mourra. Dans V arabe vulg., 
* ^ ^\ se contracte en jA* ' ou en ip>\ 
(dich, ach). — ^j^^^j Avec quoi? ex. \^\ 
^iwjL) ,J-v2J* ^^Tpsr') <J1^^^' {prov.) Si tu 
as oublié le mot a\3 J«»sr' I (Gloire h Dieu I), 



avec quoi feras-tu ta prière? 2. Lequel des 
deux, lequel d'entre eux, d'entre elles? — 
^Yb i^\ ^^Jb^l^Li Laquelle donc 
de ces deux troupes mérite plus de con- 
fiance?— ^J-li^UUv-Yt iià ijsJÔ* L iJt 
De quelque nom que vous l'appeliez, (peu 
importe, car) tous les beaux noms lui ap- 
partiennent. — ^LJ! F'oy.plus has ^!. 

Uj! Lequel? qui donc? — \^\ Quelle? 
laquelle ? 

Lji Interject, pour appeler une personne 
proche ou éloignée. 

Lj) Faire marcher les chameaux en leur 

criant i — jL>!, av. s.^. 

\j] — i'J I et *Lj ! Lumière et éclat du soleil. 
.. •• "ft 

Lj] Selon les grammairiens arabes, nom 

indéterminé qui s'adjoint des affixes pro- 
nominaux de tout nombre et de tout genre, 
quand ces affixes sont séparés du verbe, ce 
qui peut avoir lieu soit pour porter toute 
V attention s^jur le pronom, soit pour éviter 
le concours de deux affixes pronominaux , 
par ex. lorsqu'au lieu de ^^X^ , on dit : 
ô^ ^^^ C'est toi que nous adorons. — 
«^'Li ^3tjl-3 C'est moi que vous avez à 
craindre. — ^^} jla>U». -uuàia. Tu m'as 
gardé moi l'ignorant, c.-à-d. à mon insu. 
— ïLSi L-jJacl Donne-nous-le. — -.pr-' 

^U I j C^jy ^'^^^ "^"^ ^"^ donnons la 
nourriture à vous et à eux. 

v^UI, fém. ^^} s'emploie comme excla- 
mation d'avertissement équivalents au mot 
A-ôb (Éloignez-vous, rangez-vous), ou à 
jÂcs.' (Prenez garde); ex. .Xwljv^bl ou 



Jj 



>\ 



73 



J. — *«! ^ ^ bl Gare à vous du lion ! — 
\Xjb JAÂ-J' ^1 ^IjJ Gardez-vous de faire 
cela! 

j I — j 1 Aiiar, mois syrien , huitième de Van- 
née, et répondant au mois de mai. 

M. — jÎ (mot per s.) 1. Coupe à boire. 2. Di- 
gnité, gloire. 3. Présent, cadeau. 4. 
Charité. 

n — J^bi Outre. 



7 

«^^« — i] Eïioub, Job. 

^}\ Mot qu'on prononce quand celui qtii 

tire de l'arc a manqué le but. 

q:sr:.] et^c^' ' ^ot qu'on prononce quand 
celui qui tire de l'arc a atteint le but. 

^11 f. A. (w. d'act. w\j)f) 1. Être, devenir 
dur, ferme, solide. 2. Être fort, robuste. 
IL {n. d'act. ^-j'b') 1. Rendre fort, ro- 
buste. 2. Consolider, raffermir. 3. Aider, 
assister, av. ace. de la p. IIL Aider, se- 
courir quelqu'un, av. ace. de la p. IV. 
Aider, secourir, donner de la force h quel- 
qu'un. V. Être raffermi, consolidé. 

Joi 1. Dureté, état de ce qui est dur. 2. 
Force, vigueur. 

ûl — j! 1. Tout ce qui sert à affermir, à 
appuyer, à donner de la force; appui, 
soutien; renfort. 

^j) Fort, robuste. 

^_^, pi. ^}y Chose grave, événement 
grave, important. 

j. — i^ 1. Aidé, assisté, renforcé. 2. 
Vainqueur. 

/■si* 

J.-j^ 1. Raffermi. 2. Renforcé, aidé, 
assisté. 



10 



74 ^j^\ 

J.jj^ 1 . Qui rend plus fort, qui renforça, 
qui assiste. 2. Protecteur. 

J] /*. /. Forcer une femme et cohabiter 
avec elle, av. ace. de la p. II. Cohabiter 
fréquemment avec une femme, av. ace. de 
la p. 

J}y P^'ji}fJji}'J^} Verge, pénis. 
Jl Dur, très-dur (se dit d'une pierre, etc.). 
.Lj) Foy. à la suite de bî. 

i.vO) Il y a? verbe d'un emploi très-rare; 
il est plus usité avec la négation , qui en 
fait un verbe à part, jj**J. On dit : ^^\ 

moi je ne sais d'où, 
^«j 1 Chose, ce qui existe. 

yy^A Désespérer de quelque chose, av. 

ace. de la ch. — ^J^ — A f. A. {n. d'aci. 
/^b ! ) Désespérer de quelque chose, re- 
noncer à ce qu'on espérait, av. ^ ou av. 
^ (Foy. i^)' — ^. /. (n.d'act. ,j^j) 
1. Être mou, doux, tendre. 2. Agir, pro- 
duire un effet sur quelque chose. II. (n. 
d'act. ^«^->b') 1. Faire désespérer quel- 
qu'un, lui ôter l'espoir de quelque chose, 
av. ace. de la p. et ^ de la ch. 2. Amol- 
lir, rendre mou, tendre. 3. Imprimer une 
marque, une trace sur un corps mou. IV. 
Réduire quelqu'un au désespoir. V. 1 . Être 
doux, tendre, mou. 2. Désespérer de quel- 
que chose, av. ^^ de la ch. 

iL**ol et 2L»*oi Femme qui n'a plus ses 
règles et qui doit renoncer k l'espoir d'en- 
fanter. 

/^Lj! Désespoir. 



^-^-jL» Desespéré, qui est au désespoir. 

^wtoi (vulg.)pouré^ ^tQuoi? — ^"V 
Pourquoi? {Foy. aussi sous [^\ et ^1) 

^n et j^t f. I. (n. d'aci. JJî]) 1. Re- 
venir, retourner k quelque chose. 2. Re- 
venir à son état primitif ou ancien. 3. Être 
de retour au milieu des siens, av.cL^. 4. 
Revenir à la charge, réitérer; faire une 
seconde fois. 3. Être, devenir. 

L>^>î Aussi. — L^î Jj Mots que Von 
met en citant un autre morceau ou pièce de 
vers du même auteur : Du même. 

k.^] — j'b! Foy. a la suite de l— jI. 

^) Être endommagé. Foy. sous y^j^- 



^£ 



aj] Os mince dans l'articulation du pied 
d'un cheval ou d'un chameau : endroit oii 
l'on met les entraves. 

'i — 3aiî 1 {du grec etV.wv), pi. C^bjib \ Image. 

•^^^ 
x ^S ^j] coll., n. d'unité 3LXjÎ, Bois, forêt 

d'arbres touffus et entrelacés. 

•JjJ et X. J-jillI Être épais, toufTu et 
cl branches entrelacées (se dit d'une forêt). 

(^b! Foy. sous b*!. 

^1 et Jl Dieu. 

J 1 et JjÎ, pi. Jf,bl 1. Bouquetin, bouc 
de montagnes. 2. Cerf. 3. Jeune homme, 
o^-ul {mot turc ^çsAi\) Ambassadeur, 
envoyé. PI. 'L^sAj\. 

Jj — bî Eïloul, mois syrien, douzième de 
l'année, et correspondant au m,ois de sep- 
tembre. 



cl...,., 

Jl\ f. J. {n. d'act. pjî, i^l, çjj\) 1. N'a- 
voir pas de mari (se dit d'une femme, soit 
non mariée , soit mariée , mais séparée de 
son mari) , av. ^ — ^. 2. N'avoir pas de 
femme, être sans femme, vivre dans le 
célibat ou dans le veuvage. 3. Mourir en 
laissant une femme veuve. 4. Épouser 
une femme dont le mari a été tué, épouser 
une veuve, av. ace. de la p. 5. Enfumer 
les ruches pour en chasser les abeilles et 
tailler les ruches {Foy. f^\). 6. Tailler les 
ruches. II. (n. d'act. ^b') Rendre veuf, 
rendre veuve ; jeter dans le veuvage , av. 
ace. de la p. IV. Rendre veuf, priver d'é- 
poux, d'épouse. V. Être dans le veuvage, 
et en général être sans époux ou sans 
épouse (se dit de l'homme comme de la 
femme). 

Awo) 1. Vice, défaut. 2. Dommage. 

<% — Jl 1. Serpent. 2. Mâle de vipère. 3. 
Non marié (homme); non mariée (femme). 

vj dans cette phrase : M ^\ pour ^j^ I 
«13Î (Serment fait par le nom de Dieu) J'en 
jure par Dieu. 

>lj| et >Lj! Fumée (P'oy. >jl). 

>l-j|, pi. de ç^ Jour {Toy. sous j^ji). 

^\ masc. et fém. 1. Qui n'a pas d'épouse 
( homme ) , célibataire ou veuf , ou femme 
qui n'a pas de mari, qu'elle soit veuve ou 
non mariée, ou abandonnée par son mari 
après la consommation du mariage. PL 
(*^}i) ^^ s^^y ^' P^- ^^i^ Serpent, sur- 
tout long, mince et blanc. 

i-~*j| composé deL» el de ^^\. Voy. sous 
.II" 



C.^ 



^Ii, 



75 



' I '''I I '^{ 

»L^1, fém. ^^J !• Qui n'a pas de 

femme. 2. Qui désire prendre femme, av. 

iL. 

à-^jL» Qui prive de maris. — v^^^csr'I 

'! %UJ 'i^y La guerre est funeste aux 

épouses (elle les prive de leurs maris). 

à — ^yi Généreuse, qui vit sur un grand 
pied et qui n'a pas de mari (femme). 

,11 f. I. (n. d'acl. ^\) 1. Arriver dans 
un temps, avoir lieu. 2. Avoir lieu à temps, 
en son temps propre et opportun. — ^\ 
\^S Jsxlî ^\ uil3 II est temps que vous 
fassiez cela {Foy. Mjt)* 3. Être las, fa- 
tigué. 

^1 1. Temps présent, moment actuel. — 
^"^ I et, chez les poètes, contracté en ^Y, 
Maintenant {Foy. ^\ sous ^jjl). 2. Oc- 
casion, opportunité. 

^-j5i OÙ? avec ou sans mouvement. — 
j^î ^t 1. Où? jusqu'où? jusqu'à quel 
endroit? — v^o v._^ôJj ^^let WAi»^^^! 
^iiUâso A quelle extravagance es-tu porté? 
où est ta raison? 2. Jusqu'à quand? — 
^ji\ ^j^ D'où? — ^ — i\ ^ O^i D'où 
êtes-vous? d'où venez-vous? Comment? 
d'où vient? d'où viendrait? On emploie le 
mot jV ^ pour exprimer la distance ou la 
différence de deux choses. — ^ — A j±J^ 
^ai-L-o ^ y.:^L^ Afin que je voie où 
est son éloquence et ouest sa beauté, c.-à-d. 
si l'une se rapporte à l'autre. — U^J N'im- 
porte où ; quelque part que...— aXXj U^! 
Quelque part que vous soyez. 

^-Ji 1. Fatigue, lassitude. 2. Opportu- 
nité, occasion. 



76 N^' 

ULJt (comp. deli] et de u) Foy. sous b!. 

_* _ "^^ _ 

jjLj! et M^J!, pour ^\ ^\ , Quand? h 

quelle époque? 

^] et A, — J I 1. Particule d'encouragement, 

d'excitation. Allons! voyons! — Ljj'jj». aj| 
Voyons, racontez-nous cela. 2. (^/r.) Oui. 
L^j /^oy. sows ^3!. 

À«ji {71. d'act. A^-Ju) 1. Appeler les cha- 
meaux, av. w^. 2. Appeler quelqu'un en 
disant J^ Jl t-^j b. 



ji /^oy. sows ^3j1. 
^ !^^ i 1 . Palais . 2 . Salle ( Foy . sows mj i ) . 

}) — V. LjLj' et ^p 1. S'arrêter et sé- 
journer dans un endroit, av, ^ du lieu. 
2. Se diriger vers un lieu ow chez quel- 
qu'un, av. ace. 

Lj *[J:Sx>\ et h AjS.:] Janissaires. 

jIa^j! {motpers. j\^ ^^-?j) Q^^ ^^^^^^ ®^ 
présente le miroir, nom d'une charge à la 
cour de quelques princes. 



^_ j 1 . Ba, bé, deuxième lettre de V alphabet 
arabe. 2. Comme valeur numérique, 2. 
^ , _ j préposition inséparable, 1 . A , dans , 

en , quand on veut exprimer le lieu ou le 

temps où une chose se fait; ex. rj — ^ ^jl 

' ''' 
Lj^.j ^^-^iôJ l-^My^^ Préparez pour votre 

peuple des maisons en Egypte. — ^5^^^ 

-wj &3uî Dieu vous a assistés à Bedr. — 



yxs*^ ^L^^sr' Nous les avons délivrés au 
matin , — » L-^ ! j JJj b ^.^ !j.o î tOJ^-^. 
Li jJ^j j^ Qui font des largesses dans la 
nuit et dans le jour, en secret et aux yeux 
de tous. — dJ3i ûLJ^ L^ «w^ jiuj^ LL& Une 
source où les serviteurs de Dieu se désal- 
téreront. 2. En, avec, accompagné de — 
— ^Xi*.j lo^i Descends avec la paix, c- 
ad. en paix. — dî! ^^^L) Avec la permis- 
sion de Dieu. — àlab «Lw II partit avec sa 
famille. Dans ce sens, la prép. s^ s'em- 
ploie avec un grand nombre de verbes neu- 



tres qui expriment le mouvement, et que l'on 
rendra en français par différents verbes 
actifs; ex, * J^ ^U^. Il vint avec telle et 
telle chose , pour dire : Il apporta ou fit 
telle et telle chose. — ^^ ^U»- Il vint avec 
lui , c.~à-d. il l'amena. — ^1 a — j Jj^ 
i^j-^ \ 11 descendit avec lui au marché, 
c.-à-d. il l'amena au marché. — 3^j fdj=> 
w^)l ^\ Il monta avec lui au palais, il le 
conduisit au palais. — /»^ J^^ Il entra 
avec eux, il les introduisit. — aj vw-^^ Il 
s'en alla avec lui, avec telle ou telle chose, 
c.'h-d. il l'emporta. C'est ici qu'appartient 

l'emploi de v » par ellipse dans ces mots : aj , 

[^3, M^, avec lui, avec elle, avec eux, où il 
faut sous-entendre le verbe \Jl^) Viens, ow 
JLx)* Monte; ex. L^ J^ A moi avec elle, 
pour dire Amène-la-moi. — L^ Eh bien, 
soit ! — S^j^ ]^^ Et voilà qu'un homme 
arrive. On sous-entend J\ après \^\. 3. 
De, avec , à l'aide de , au moyen de, pour 



77 



exprimer Viiistrum&iit dont on se sert. — 

^_9 .„M..M.)L? à, iJo II le frappa avec le 

sabre. — Ja)L) O-w^ J'écris avec un 
calem. — 3Lj^^^Ji O^^Lf ^j^\ {mol 
à mot, action de frapper des instruments qui 
font naître la joie) Musique instrumentale. 
X.CJ^Î ^ ,^\ Xib J'IJ, ^^! Que 
votre Seigneur vous assiste de trois mille 
anges! — A— j ^^J^ Jy'^>^J (^ v3/^ 
Comme bonne nouvelle pour vous, et afin 
que par là vos cœurs soient rassurés. 4. 
S'emploie avec les verbes qui renferment 
Vidée de jeter, lancer quelque chose, et au 
fig. accuser, poursuivre de quelque chose ; 
ex. z*-^*^ 25 L». Il décocha sur lui une flè- 
che. — J^^^ ^^-^ Il lui jeta (à la tête) 
ce crime. — à-ôowLâJLj L-^J 11 l'accusa 
faussement de fornication. 5. En, de^pour 
exprimer la manière dont on fait quelque 
chose. — ^ o Aa^j ^*«.a.L) Le mieux qu'on 
pourra. — ^j-^y^ /j^ ^-^J^ ^^ aucune 
manière. Suivi d'un nom d'action, se tra- 
duit souvent en français par En suivi d'un 
qérondif. — ^ — ^^Lac-'Lj ^^=suJo \ ^'.ij^ 
yj^^^ \ous VOUS êtes perdus vous-mêmes 
en prenant le veau ( pour l'objet de votre 
culte). Suivi c?e ^!, se traduit par Que. — 
v^3^ J^ xli ^ »^! ^j Et qui vous a 
dit que la chose eût lieu ainsi? 6. Pour, 
en échange de. . . — ^^JjJ |j ^r^ u iT^ ^ 
> - ..iJL L'âme pour l'âme, et l'œil pour 
l'œil. 7. Pour {avec les verbes acheter, ven- 
dre). — J-i^ ^j^ A vil prix. — c^^j^^ 
y — ^^ ,^^'ijLM II m'acheta pour dix 
mille dinars. 8. Avec, envers quelqu'un, 
\\ l'égard de quelqu'un; ex. ^-^ rr**»^ ' 



Agis bien à mon égard, avec moi. 9. Av. 
^! Parce que; ex. w>L:\Jl Q'Ji %b v^3 
Et ceci, parce que Dieu a fait descendre le 
livre. 10. Av. b, A cause de, pour avoir 
fait telle ou telle chose. — ^31 c-^iÂc ^ 
\ybSii tyo Uj Un châtiment douloureux 
les attend pour avoir traité (les révélations) 
de mensonges, ii. Av. L», Malgré; ex. 
w>^j Uj (Py^ ^^'Vr^ o^L-cs» La terre 
devint étroite pour eux, malgré son étendue, 
tout étendue qu'elle soit. Il ne faut pas 
confondre ces deux emplois de s^ avec L» 
avec cet autre emploi oà »^^ dépend du verbe 
qui le précède, comme, par ex., dans cette 
phrase : JjJ î Uj ^^jJ. Us croient à ce 
qui a été envoyé d'en haut. 12. La prép. 
^ s'emploie avec un très-grand nombre de 
verbes à régime indii^ect ; ex. ^^ vil-**.^ \ 
Il mit la main sur lui. — J^y '^JJ^ ^^ 
passai a côté d'un homme. — ^i»\SLj X^) 
Attache-toi aux hommes généreux. Le dic- 
tionnaire indiquera à chaque verbe les di- 
verses destinatio7is de la prép. v»^. 13. La 
prép. v^^ s'emploie encore dans les formu- 
les de serment; ex. ôA3Lj Par Dieu. — 
^j'Ls-,^ Par ma vie. — ^ÎJ.=n.1j ^^I-jI aj^ 
Par les tombeaux de mes ancêtres. 14. 
S'emploie par pléonasme, comme dans cette 
phrase : Jv^^ *^L) Lâ^zi II suffit d'avoir 
Dieu pour auxiliaire. 15. S'emploie égale- 
ment par pléonasme après le verbe être ex- 
primé ou sous-entendu, mais surtout après 
le verbe ^*.J ; ex. s]j}XiijJb M Dieu 
est puissant pour faire telle chose. — 
^_Cj^j w^^)! Ne suis-je pas votre Sei- 
gneur? — CX — ^ v^^:* ^^ lTt)^ ^'^''' 



78 



.u 



n'est-il pas suffisant pour son serviteur? 
Dieu ne suffit-il pas à l'homme? 16. Av. 
y^ ou^, se traduit par Sans. '-'j^ iJ^ 
^^~^^ Il le tua sans qu'il y eût aucune 
faute de sa part. — J-Xc -L Sans justice, 
injustement. — ^q^ -^ («^ arahe vulg. 
/jibw) Sans rien, gratis. Dans l'usage mo- 

9 

derne, on dit encore: ^^->'^ Sans. 17. Au 
sujet de ; ex. ^^j^ ^jà II t'a séduit, aveu- 
glé au sujet de ton Seigneur. 

iL— j nom de la lettre s.^, Ba, bé. 

i T AJ et av. l'art, i — ^^^^ Fete des 

Rameaux. 

\j\j {n. d'act. VbU) 1 . Dire a quelqu'un : 
Mon père, l'appeler père, papa (comme 
font les enfants), av. ace. ou av. y^ de la 
p. 2. Se hâter, se dépêcher. II. Courir, se 
dépêcher. 

Ljb 1. pi. sj^ljbbj chez les chrétiens, 
Pape, le saint père. 2. Père, papa. — LjU 
^Ajww (Jfr. mod.) Grand-père. 

j j^ 1. Noyau, racme, ongme, germe 

d'une chose. 2. Couvercle de l'étui à col- 
lyre. 3. Prunelle, pupille (de l'œil). On dit 
aussi /^v^ I j^j^ • — ^^ rj^ sS'^^'^y^ ' ^ 
o^ {loc. prov.) Il m'est plus cher que la 
prunelle de mon œil. 4. Point culminant, 
faîte, apogée. — ï^S jj^j ,J, ^ H est au 
faîte de son siècle, c.-àr-d. il occupe la 
place la plus éminente parmi ses contem- 
porains. 5. Chef, premier personnage. 
^jUb Poivre noir. 
JjLj Babel, Babylone. 

■^ — t 9 

^b De Babel, de Babylone. — i^bb ^^^ 
Yeux fascinateurs, tentateurs, appelés ha- 



j 



L 



hyloniens , aux deux anges hahijloniens 



Haroui et Marout 



j^\ L»^ j ^---l3j ^ • 



JJjb et L^b chez les poêles, Vin. 
^^— .jb, pi. .^\ji, et i^j-^^ {du per s. 

/p*^ b) Pantoufle. C'est la chaussure qu'on 

lit»., ^ f . , 

met par-dessus le ^Jji ou ,_» à., et qui n'a 

que la semelle et l'empeigne , sans quartier 

de derrière. 
Ljb Babeh, mois copie commençant le iO 

ouïe 11 ociohre. 

J_^b [dupers. iJ_^jb) Camomille, p/anfe. 
^^'j U Ce mot est ordinairement précédé de 

«^Us . On dit: C^b v^La. et «^b Obw 

Par-ci par-là, dispersés. 



^ 



\j f.A. 1. Changer, retourner, renver- 



ser. 2. Crier. II. Crier (se dit de l'homme). 

-^L_J et »Xi Manière, genre, catégorie. 

^ - ' f' It 

Nom d'unité à. — çvb. — On dit : J-xx] 

!la.!j LLb »Jl>La.LJt Fais des différentes 

catégories une seule. 

^.^!)b (^Zg'O Morue. 

l.a>pb (joers. v^j<5b) Bézoard, pierre à la- 
quelle on attribue des vertus merveilleuses, 
entre autres celle d'être l'antidote de tout 
poison. 

J^Lj — 5Jjb,pL J^Îl^ 1. Marche ra- 
pide. 2. Mamelle, surtout la partie entre la 
mamelle et l'aisselle chez l'homme (comp. 



'^f. 



J>^). 



^Y^b Huître. 

^Li^^b' Aubergine {solanum melongena). 
Le nom arahe n'est que le moi melongena 



défiguré. 



J 



Ij f. 0. [n. d'aci/Xli) 1. Creuser (un 



J' 

puits, une fosse). 2. Cacher, serrer, mettre 
de côté et en réserve. 3. fg. et metaphor. 
Faire une bonne action comme un titre 
qu'on se réserve pour la vie future, av, ace, 
IV.Creuser un puits pour quelqu' un, av.acc. 
de lap, YIII. 1 . Creuser. 2. Cacher, serrer. 

»L) chez les Druses y La Divinité dans sa 
première manifestation . 
jjo fém,, p^.jLj!,jLj,jbl, j^l et^j] 
Pui'ts. 

ij.y 1. Fosse. 2. Creux en terre pour y 
faire du feu. Cest dans des creux de ce 
genre qu'on rôtit les moutons entiers appelés 

en persan ^1 ^j^ , prohahlement du mot 

arabe'ikl^. 3. Trésor caché, enfoui. 

ïj..^ et ij~l Trésor caché, enfoui. 

Lj tl/ {Afr.) Betterave. 
^j.L/ {du per s,) Galbanum, espèce de 
gomme, autrement ^_;3. 
^ jlj Noix de coco, autrement j^y^ • 

JjjLj (mod,) Poudre à canon. — <^^-^ 
:)*»LJi (mod.) Giberne. 
X i'^jj^ Poire a poudre. 

i^^X^ Céruse faite de plomb. 
^jU {Jfr, mod,) Canot, barque. 

\\J y P^' \^ * lOL)^ ®'j^' Faucon. On 
écrit aussi j-^. 

jU Timbale, instrument de musique dont les 
derviches surtout se servent dans leurs pro- 
cessions, 

jiijLj {mot per San), pi, 'ij^^j^ Fauconnier. 

»!<rjjlJ (motpers. r)^jj^. Négociant) Bâ- 
timent marchand. 
^jLj Foy, plus haulj^j^lj. 



u- 



l 



79 



O" 






Etre mal- 



U^^J^> ij^-t' ^5*".^ ^^ ^S^-J 
heureux, être accablé de malheurs, de ca- 

lamités. — /^ f, 0, {n, d'act, //»»Lj) 1. 
Être brave, courageux, audacieux. 2. Être 
fort et violent. 3. Devenir pauvre, être 
accablé de malheurs. IV. Accabler quel- 
qu'un de malheurs, de calamités. VI. Af- 
ficher sa misère, sa pauvreté. VIII. 1. Être 
affligé, triste, av. w^. — Uj ^y**^ -«-^ 

t^ — Ixâj tyl^Ne t'afflige donc pas de ce 
qu'ils font. 2. Se plaindre des malheurs 
dont on est accablé. 

/wob 1 . Bravoure, courage militaire,, au- 
dace. 2. Force, vigueur, surtout en action, 
p. ex, celle du lion, celle de Dieu quand il 

*' "U ' 'I' T' 'v 

punit, etc. — ^j — aJi ^ A— *-b jj — j a 

^ ^y^^ I Son bras puissant ne saurait 

être détourné du peuple criminel. 3. Puis- 
sance. — Jo Ai;, f^ij A^3 Sj As^ Î Ljjj \j 
Nous avons créé le fer, qui a une puissance 
terrible. 4. Malheur, adversité. 5. Mal, 
dommage. — ^Ji ^ /^b Y II n'y a pas 
de mal à cela. — ^Jc> ^b Y Ne trouvez 
pas mauvais que.... — ^\ /^L> Y II n'y 
aura pas de mal à ce que... — ^b Y av. 
««.^, Rien n'empêche que.... 6. Peine, 
affliction. 

U^y , pi. fr'ji 1 1 . Malheur, adversité , 
infortune {opp. a m «< ). On dit: axj *^ 

Lj'^. (t^.-3 ^^^ ^^^ i*^'^^^^ "^"^ ^^ "^^ jours 
mauvais. — -ilw^ Malheur h toi I — ^-«^ 
VJ^\ y'^\ {prov.) De grands malheurs- 
peuvent fondre d'une petite caverne. 

^mO 1. Peine, châtiment. — ^j^ C^L> 
Malheurs, calamités. 2, Ce mot, mis à 



80 



tr 



I 



Voce. , s'emploie comme verbe de blâme 
{opp. à ^), — J^yi i^ Quel vilain 
homme I — J—jj -i=vj ^v-xj Quel vilain 



^3/ X >» ^ c 



homme que Zéïd ! — ^r^J j aH~^ 
^L- ^î La géhenne est son partage : quel 
affreux lieu de repos ! — <X-j /^^L) U*4^ 
^_$ljL^! Quelle vilaine chose que ce que 
votre croyance vous ordonne ! 

^*ob Malheureux, tombé dans la misère. 
— -^JîÂ) !j Ly LJ î \^±> îj Donnez à man- 
ger au malheureux, au pauvre. 

»mxj 1 . Accablé de malheurs, misérable. 
2.Terrible, affreux.— U^^jJt Uj^! 
^wo wJi Jjo Nous avons infligé aux in- 
justes un châtiment terrible. 



--j 1. Fort, violent. 2. at?. Vart. 



Lion. 



^••^j 1. Fort, violent. 2. Brave, 



cou- 



^c^y Malheur, adversité. 
iL-lL) 1. Malheur, adversité, calamité. 
2. Pauvreté. Cemotest souvent accompagné 
de son synonyme e!^ . — ^ lJ^'J^ ^'^^ 'J 
'il^tj ^LwLj! Et cl ceux qui supportent 
avec patience toute sorte de malheurs. 
^M*::^ Triste, afflige. 

isjjjLlU (moc?.) Passeport. 
JLxwL) Grive, oiseau. 
^LiL-b {mot turc) Officier, employé chargé 
de la révision, inspecteur. 
^^JLwb Veine basilique (dans le bras). 

à.6^b Foy. i^^>^. 

wt u (wioci. vulg. pour ^t ^^Ls ) 1 . Pour- 
quoi? avec quoi? 2. Afin que. 



/^/ 



JL. 



/ ^Ij f. ^. 1. Renverser, jeter quelqu'un 
par terre en fondant k l'improviste sur lui, 
av. ace. 2. Se défendre, repousser. IIL 
Saisir quelqu'un à l'improviste et le ren- 
verser sans qu'il puisse se défendre. 

/lib Moi turc qui signifie Tête, chef, pre- 
mier, et qui sert à former des noms de 
charges , d'emplois ; p. ex. *w^1^ /jib , 

LioU et <3wi.b {m>ot turc Ld-b), pi. OÎjLd.b 
et C!^lj;>b, Pacha, bâcha. 
j^^b, pi. ^^^\y Épervier. 

j >- V. 11^ (n. d'acL iLô') 1. Être 
couché sur la poitrine, ou sur le côté, la 
poitrine contre la terre. 2. Être insouciant, 
avoir la tête libre , ne s'inquiéter de rien ; 
rester les bras croisés, au fig. 3. Ne vouloir 
pas, négliger. 

ç-Lj (j3ers. ) Jardin planté de vignes. 
tLI&b Jardinier. 

Jib Foy. jXj. 



L 



sf £ f 



/^VJ (n. d'act. i^j^) Arriver, survenir 
( se dit d'un accident , d'un malheur qui 
surprend quelqu'un) , av. ace. de la p. 

{comp. »K'— ' > L^b"^'^* ^^' '^^^^^^ ^"^' 
quelqu'un , assaillir ( se dit des malheurs , 
des calamités). 
A«3b 1, Fagot. 2. Botte, faisceau {Foy. 

P^Vi Foy.j%i. 

A\J — JjJ {n. d'act. iJLi, i^J^j) Être 
petit, chétif, faible. 

J-wsj Petit, chétif. On dit : J^-^J Jt"rr^ 
Chétif. 



j^o et à.-^^ Bamia {hibiscus fîculneus 

csculeiiius), plante commune en Egypte, dont 
la cosse mucilagineuse, remplie de graine 
et odoriférante, se mange. 

,\j — V. ^ji— ^ Suivre, poursuivre en 
observant les traces, av. ace. de la ck. 
^Lj Saule d'Egypte («M/remm^ v^-^)- 

LjL) p'otf. b'ca.. 

ïb Apercevoir quelqu'un, s'apercevoir de 
quelque chose, ou de la présence de quel- 
qu'un, av. J ou av. v ^. 

\[j f. A. O. {n. d'acLjlJ^, iJiJL^) 1. Re- 
dresser la tête , se redresser au point de 
paraître plus grand. 2. S'élever par la 
gloire au-dessus des autres. 3. Se vanter 
et se regarder comme supérieur aux autres, 

av. ace. de la p. et ^^ des autres. 

>f- . . . 

j\-> 1. Gloire, illustration. 2. Orgueil. 

^jb Baouneh, mois copte commençant le 

7 juin. 
^L) 1. (du mot turc ^'^J) Béï, seigneur. 

2. Action (dans le commerce). 
JJbL) (jélg.) 1. Gouvernement. 2. Fisc. — 

v^i) b \^^ yA Vaisseau de guerre. 

s^_^ 1. Genre, espèce. 2. Manière, fa- 
çon. 3. Jeune garçon gros et gras. 

^Lj et ^L_> Genre, espèce, manière, 
façon, acabit. — >aIj ^Lo *ft et J^ ^ 
*^"^b lO ..* I^s sont du môme acabit. 

i-^ 1 . Balbutiement d'un enfant, pre- 
miers essais qu'un enfant fait pour parler. 
2. Jeune garçon gros et gras. 3. Imbécile. 

i-^b Grognement que fait entendre un 
^hameau quand il est en rut, et quand il 



O^ 81 

fait sortir de la bouche le voile du palais, 

appelé 'isJxâJu, {P'oy. ce moi e<^JJ^). 
^fi»^ [Afr.) Limaçon. 
J — 'r^^P'^- jx~^ (en pers. tigre) Espèce de 

chacal qui conduit le lion sur la piste de la 

proie. 

^-J^j^ [-Afr.) Espèce d'aristoloche, plante. 

u^-j , ^^s î^ljLj Perroquet (aw^re m. 5..^). 

^_^^ ^ f' O. I. [n. d'act. CU?) 1. Couper, 
retrancher en coupant, ou enlever en ar- 
rachant (syn. jj^.iA^). 2. Achever, 
terminer, exécuter, accomplir. — ^o|A**' 
O^-j Y Un homme ivre est incapable 
de faire quoi que ce soit. 3. Couper court 
à quelque chose, y renoncer. — ilJ ! O-J 
Il renonça à son projet. — aj^ \ y^i II 
renonça à son intention de jeûner. 4. Dé- 
cider d'une manière péremptoire. 5. Ex- 
céder de fatigue, surmener (une bête de 
somme, etc.). — jLJ\\ (X_xj Le voyage l'a 
excédé de fatigue. 6. Etre coupé, retran- 
ché, arraché. 7. (n. d'act. C^^) Être ex- 
cédé de fatigue et exténué. 8. Fabriquer om 
vendre le ^i [Foy.plus bas). II. (n. d'act. 
o^^ ) 1. Couper. 2. Exécuter, accom- 
plir. — .Xcj) 1 vJU:j II tint la promesse pour 
certaine. 3. Munir quelqu'un de provisions 
de voyage (sJI^Lj). IV. 1. Couper, retran- 
cher. 2. Terminer, achever, accomplir. V. 
Se munir de provisions de voyage. VII. 1. 
Etre coupé , retranché , arraché et séparé 
du tronc ou de ses autres parties. 2. Être 
fini, terminé. 

vj:^-j, pi. O'L-;^ et vOj^j i^oy. aussi 
Oyj comme n. d'act.) 1. Pièce de vête- 
ment , fait de soie grossière , ou de laine . 
ot non cousu , dont les derviches se cou- 



11 



82 jJo 

vrent la tote et le dos, et qui leur sert aussi 
de couverture et de tapis. 2. Séparation. 

»j;^b 1. Amaigri, excédé et exténué de 
fatigue. 2. Sot. 3. Ivre. 

yJifLj , pi. 'iL\ 1. p'oy. vj:^. 2. Effets, 
bardes et ustensiles de voyage, bagage. 3. 
Mobilier, bardes et tapis que la mariée 
apporte avec elle dans la maison du mari, 
trousseau. 4. Tout ce qui est enlevé, ar- 
racbé , séparé de son tout, et ne peut plus 
y être joint. 5. Accomplissement. — j — s> 
j^\ C^bj ,J^ Il est en train d'exécuter, 
d*accompbr la cbose. 6. Lj'I^ Assurément, 
sans doute. 

yJLfl::: Qui fabrique ou qui vend des piè- 
ces de vêtement appelées w^. 

i-xj 1 . Retranchement, coupe, taille qui 
a lieu en une fois. 2. Fois. — L£) et ï3L]l 
adverhialem. Assurément, sans doute, en 
effet. — 'l'^ Jjki!^ Je ne le ferai en aucune 
manière. 

SLi^' Bouteille (Foi/, lîaj). 
Barrique (cowip. ^t-^). 



\L>y^ Décidé péremptoirement, décisif, 
définitif. 

O*^ 1 . Retranché. 2. Séparé des au- 
tres, de ses compagnons de voyage. 

(jO S'arrêter, faire halte. 

^1 — ;j Baleine. 

Jo /"• O. (n. à' ad. j^)\~. Couper la queue 
à un animal, l'écourter, av. ace. de l'anim. 
2. Couper, retrancher en coupant, enlever. 
— ^^ f. A. (n. aact. yj) Avoir la queue 
coupée, être mutilé à la queue. II. Perdre 
anéantir, détruire. IV. 1. Couper la queue 
à un animal, l'écourter, av. ace. de Vanim. 



2. Priver quelqu'un d'enfants, le laisser 
sans postérité (se dit de Dieu). VI. 1. Gra- 
tifier quelqu'un de quelque chose, lui don- 
ner quelque chose. 2. conir. Refuser, in- 
terdire quelque chose à quelqu'un. 3. Être 
en retard avec ses prières, les faire un peu 
plus tard (se dit surtout de celles du -ss-^) . 
VII. 1. Être coupé, retranché, enlevé. 2. 
Être mutilé. 3. Courir. 
JîVi Qui coupe, tranchant (se dit d'un sa- 
bre) . On dit aussi, dans ce sens, , L:o et » Lx5 . 

^j^, dimin. ij^, Anesse. 
jl:\, fèm. i\j^ 1. Ecourté, qui a la queue 
coupée. 2. en général. Mutilé, p. ex. un 
vase dont l'anse est brisée, etc. 3. Qui n'a 
pas de postérité, surtout mâle. 4. Qui n'a 
rien de bon en soi, ou qui ne peut abou- 
tir a rien de bon. 5. Frustré, désap- 
pointé. 6. en prosodie. Pied auquel on a 
fait subir une mutilation j::^. — *!^ àJaâ. 
Oraison tronquée, écourtée, abrégée, c.-à- 
d. dont on a retranché les louanges de Dieu 
et de Mahomet. Au duel, ^ \j^ VTL' esclave 
et l'onagre. 

j j'L>! 1. Qui n'a pas d'enfants. 2. Qui 

abandonne et délaisse les siens. 
j.-£yj Etre dur envers quelqu'un, av. .^Js- 
de la p. 

al) /". A. {n, d'acl. p^^) 1. S eloigner, 
partir pour un pays éloigné. 2. Quitter 
quelqu'un, s'en séparer, av. ^. 3. /". /. 
Faire, préparer le vin. — A-i:j 1. Avoir une 
belle encolure , longue et robuste (se dit 
d'un cheval). 2. Être robuste et ferme. 3. 
Agir k sa tête, sans consulter personne, av. 
..^. VII. Être séparé, isolé, retranché de 
son tout ou des autres parties. 



J-^ 



J^ 



83 



^_;:j 1. Grand, haut de taille (se dit de 
l'homme). 2. Vin. 3. Boisson spiritueuse 
faite de miel ou de dattes. 

>*~:j Encolure longue et robuste chez un 

cheval. 
fi f 
>ï.-::j 1 . Cheval à belle encolure. 2. Ro- 

buste, ferme sur ses jambes et dans ses ar- 
ticulations. 

f ,9 

^ — ^ Tous, toutes ensemble. On joint 
souvent à ce mot «.^oj «^ >2-*=s. . 
?t^\ Tout entier. 

pli» {vulg, mod.) Même signif. que 9^ 
{Foy. ce mol). 

^ »3 oo {' I' 0. (?i. d'act. v^^) 1 . Couper, 
retrancher, enlever en coupant. 2. Saisir, 
enlever et tirer à soi. II. Couper, retran- 
cher en coupant. V. et VII. Être coupé, 
retranché. 

e)j*U Tranchant (sabre, lame). — ^J'U! 
Nom d'un sabre fameux de Malek ben 
Kaab el-Hamdani. 

i-X-XJ, pi. v^-x^ Morceau coupé, partie 
arrachée et qui reste dans la main, par ex. 
môche de cheveux, poignée de plumes, etc. 

'.Jyj Tranchant, qui coupe bien. 

ICj f. O. 1 . Couper, retrancher, av. ace. 
2. Séparer une partie de son tout, av. ace. 
et ^. II. (n. d*act. J-^*) 1. Couper, 
retrancher. 2. Séparer, disjoindre et dis- 
tinguer une chose de l'autre, av. ace. et 
^. 3. Se livrer entièrement et exclusive- 
ment h un seul. De là^. Se vouer exclusi- 
vement au culte de Dieu en se détachant 
du monde, av. iL.. IV. Séparer. V. 1. 
Être séparé, détaché des autres, et se livrer 



exclusivement h un seul, av. <-i— . — ^^\^ 
^rr^ h)^ J-Vj ^Vj (^^ Répète le nom 
de Dieu , et consacre-toi exclusivement à 
lui en te détachant (de tout). 2. Être dé- 
taché de sa tige et planté à part (se dit d'un 
rameau, d'un rejeton). VII. 1. Être coupé, 
séparé, détaché. 2. Être détaché de sa tige 
et planté à part (se dit d'un rameau, etc.). 
X. roî/.VII.2. 

fi o^ 

J-^ Unique, fait en une seule fois, qui 
ne se répète pas (don, cadeau). Fém. ilj . 
On dit adverbialem. 'iJsj aJI) 1 . Entière- 
ment. 2. Décisivement , définitivement, 

sans ressource. 

fi ^^ 

Jj-'-^ 1 . Vierge vouée au culte de Dieu, 

fuyant le monde et renonçant au mariage. 

^v. l'art. Jj — x^J! La Vierge, la sainte 

Vierge (chez les chrétiens). C'est aussi l'é- 

pithèie donnée improprement à Fatima, file 

de Mahomet. 2. Rejeton de palmier propre 

à être enlevé de la tige et planté à part. 
fi fi 

^y^^,pl. j^i 1. Même signif. quejyi. 
2. Mince, fin (se dit de la taille, des han- 
ches) {syn. ^ — J3, /w^ûa). 3. Dont les 
branches pendent en bas (se dit d'un arbre) . 

LLp 1. Rejeton de palmier séparé de sa 
tige et propre à être planté à part. 2. pi. 
J^Uj Membre ou partie d'un membre du 
corps avec sa chair ; une telle partie prise 
à part. On dit au fig. àj\j ^ iLx) ^Js'jS» 
Il s'arrêta à un seul parti , il prit une ré- 
solution ferme. 

ijuj adj. fém. Seule, unique. — «j^j ij^ 
Une seule visite qu'on fait aux lieux saints 
de la Mecque. — àj\j ^ t)hj J^^ Il 
s'arrêta a un seul parti. 



84 ^j^^ 

JvJ: J' Détachement des choses inondai iies. 

Jill» 1. Coupé, séparé, détaché. 2. Bien 
formé dans tous ses membres (se dit exchi- 
sivement d'un chameau), ^w fig. i — liL« 
Femme au corps bien formé, et dont les 
chairs fermes et dégagées sont en quelque 
sorte étendues également partout. 

Sj — ^j ^-^ Baleine. 

'Jj f. 0. [n. (Tact, ^.J^) S'arrêter, faire 
halte, av. v«^ du lieu {comp. \sj et LSj). 

^^^o f' ^- 0. 1 . Disperser, faire voler de 
tous côtés (la poussière, etc.), av. ace. 2. 
Disséminer, éparpiller, p. ex. les animaux 
sur la terre. 3. Divulguer (un secret), ré- 
pandre (une nouvelle), av. ace. de la eh. 
4. Communiquer à quelqu'un un secret, 
une nouvelle, av. ace. de la p. et ace. de 
la eh. II. Divulguer, publier, crier quelque 
chose sur les toits. III. Communiquer à 
quelqu'un un secret, av. ace. de lap. IV. 
S'ouvrir à quelqu'un, lui découvrir son se- 
cret, ses idées, av. ace. de lap. el de la eh., 
ou av. J de la p. et ace. de la ch. VI. Se 
communiquer réciproquement des secrets, 
des pensées intimes. — ^.l^^îTLiJLj' Nous 
nous communiquâmes nos pensées. VU. 1. 

. Etre dispersé, disséminé, voltiger çà et là 
(se dit des atomes de poussière, des flocons 
de laine ou des parcelles de pain mitonné 
dans l'eau). X. Demandera quelqu'un de 
s'ouvrir, de communiquer un secret, av. 
d. ace. 

■r 

w^-^ 1, Ce qui est dispersé, disséininé. 
2. Secret, pensée intime qui préoccupe, 
souci, tristesse. — , U c-'Vs^» ^ij^K^;' 



&X)! Je porte devant Dieu mes soucis et ma 
douleur. — vJl-Jtjâ.1 Homme accablé de 
tristesse. 

s^Lo Souci, préoccupation, tristesse. 

y^J^, fém. ÏJjt.^ Dispersé, disséminé, 
étendu. 

^.^ -sjj» Dispersé, disséminé, voltigeant 
ch et là. 

{jj S'arrêter, faire halte dans un lieu, av. 
V > [comp. Lx)). 

\X) — Jlij \ Bondir (se dit d'un cheval qui 
se prépare à courir) {comp. j»^). 

In — la.liji Être mou, lâche et lourd. 

^ J. ^ o (n.d'act. à^f) 1. Exciter, soule- 
ver et disperser la poussière, etc. {comp. 
v^î^). 2. Divulguer, ébruiter. 

/ / / f f/ f^ f fi y' fi 99 

^O (' 0. et^ij (n. d'act.j^i ,j^i , j^i ) 
Être couvert de pustules, de boutons. V. 
Se couvrir, être couvert de pustules. 

y^Li 1. Nombreux. 2. contr. Peu nom- 
breux. 3. pi. x^ (n. d unile nji^) Bouton, 
pustule. 

k-j'L) 1. Qui apparaît à la surface du sol 
sans qu'on le creuse (eau). 2. Envieux. 

jJb Nombreux. On dit dans le même sens 

jj!^ 1. Envié, qui est l'objet de l'envie. 
2. Riche. 
]^ Être enflé (se dit des lèvres). 

aJo 1 . Etre gonflé, se gonfler de sang au 

point d'être près de crever (se dit des lè- 
vres). 2. Se retourner, se relever (se dit de> 
lèvres qui se relèvent chez certaines per- 



J"- 

sonnes quand elles rient). 3. Relever la lè- 
vre en riant (se dit d'un homme). 

^ I, fem. £L*ij Qui a les lèvres gonflées 
de sang et rouges. 

L*J'L) iii. Lèvre gonflée de sang. 

Jtib — ^^î Bondir (/^oî/. jl^î). 

^âJb Incarnat des lèvres ou de toute autre 
partie du coi*ps gonflée de sang (comp. fLXi , 
qui ne se dit que des lèvres). 

^^j:^ /*• O. (?i. rf'acr. jjij, ^J£, ^J^') 
1 . Rompre le ri^^age et se répandre sur le 
sol adjacent (se dit d'une rivière qui dé- 
borde). 2. Répandre un torrent de larmes, 
fondre en larmes (se dit des yeux). 3. (n. 
a act, ^j$j ) Etre plein, se remplir d'eau 
(se dit d'un puits). II. Foy. la I. 1. YII. 
1. Être rompu, fendu, percé, crevé. 2. 
Crever et se répandre. 3. Éclater en inju- 
res, en invectives, vomir des injures, etc., 
contre quelqu'un, av, Jx- de la p. et ^^ 
de la ch. 

i^,, fj^.y pl' fjj^ Endroit où l'eau a 
rompu la digue et s'est répandue. 

^L), fém. AAîb Trop plem, exubérant, 
qui déborde. — ^y^\ ^3 . Très-généreux, 
dont la générosité coule à pleins bords. 

^JJo — ii^ Célébrité, renommée. 

, . vJO — (^ Couleuvre, serpent. 

i_;ij 1. Terrain uni et doux. 2. Femme 
jolie, au corps tendre et h la peau douce. 3. 
Crème. 4. pL ^^h Morceau de terre sa- 
blonneuse et tendre. 

vJ!j f. O. Suer, transpirer. 
^^ Qui est l'objet d'éloges universel?^. 



w^ 85 

-i), pl. iJ:i Cendre. 

=Ll) Sol tendre et uni. 
^■J f. 0, [n. d'act. ^) 1- Percer, faire 

crever (une plaie, une tumeur), av. ace. 2. 
Percer avec une lance, av. ace. et ^. 3. 
Engraisser, rendre gras (se dit du pâturage 
qui engraisse le bétail à le faire, pour ainsi 
dire, crever). 4. Vaincre, avoir le dessus 
sur quelqu'un, av. ace. de la p. III. Sortir 
contre quelqu'un en ennemi et pour l'at- 
taquer, av. ace. de lap. VII. Etre gras, 
avoir les flancs arrondis (se dit des bêtes 
que le pâturage engraisse). VIII. Être en- 
graissé. 

^— j 1. Petit d'oiseau, poussin. 2. Fruit 
de l'arbousier appelé wJia^. 3. Fruit du 

'L^sr^ Sang tiré par incision de la veine 
du chameau, que les Arabes, avant Maho- 
met, avaient l'habitude de manger. 

à^.Lsr;' Vil, méprisable. 

^ — j1 Qui a les orbites des yeux très- 
grandes. Fém. ilsr^ ^j^ OEil à grande 
orbite, ou dont les paupières sont très-ou- 



vertes et retournées. 

<Jw5r^ Pièce de bétail engraissée par une 
nourriture abondante. 
^^^;srf — àis^sr;' 1 . Action de jouer avec 

un enfant, de le caresser ou do lui chanter 
pour le calmer ; action de bercer. 

^L^, fém. av. i 1. Sables accumulés, 
entassés. 2. Gras et gros, et dont les chairs 
trop abondantes tremblent nu moindre 
mouvement du corps. 

^Lar' Gras, corpitlent. 



86 j^. 

.^^\sr^. Être gai , se réjouir de quelque 
chose, av. \^ de la p. II. {n. d'act. 
^r^jŒ^) Réjouir, égayer; causer de la joie 
à quelqu'un, av. ace. de lap. V. Être gai, 

content. 
fi , ' 

^^-sr^ Gaieté, joie. 

<-/ 
/ / fi f* 

J^^srr {n. d'act. ^j-^) Rester, se tenir 

dans un lieu, av. ^. II. {n. d'act. ->^:fsr^) 
Même signif. 

fi c ^ 

J^ Troupe d'hommes ou de chevaux. 

■^'^ — ssT, pi. '^^ 1. Vêtement en étoffe 
rayée dans le genre de ceux en usage chez 
les Arabes nomades. 2. Tente. 

iJ^ 1. Terre, pays, désert. 2. Racine, 
fond, fin fond d'une affaire, d'une chose. 
De là on dit : ^)i ïJwsr;' 0^^ et ^i \ ^J^ 
^-^^ Il connaît cela à fond. — J U ^a 
^j^] *ï*-^9^ 11 connaît votre affaire a 
fond. 

kSr? 1 . Avoir un gros ventre. 2. Avoir la 

hernie ombilicale. 3. av. ^ de la p., 
Abandonner quelqu'un, lui faire défaut. 
X.j Ls^ 1 Abandonner, délaisser quelqu'un, 
av. ^ de la p. 

ysr^ , pl.j^li] , et pi. du pi. j^li\ 1. 
Ventre gonflé. 2. Péril, danger, circon- 
stances graves. 3. Mal, méchanceté. 4. 
Malheur. 5. adj. Grave, périlleux. — ^^^ 
jsr^ Malheur, calamité, événement éton- 
nant, étrange. 

fi ' ■^ 
jssr^ Hernie ombilicale. 

.f . *" fi^' f ,' f , ' 

ij-^f pl'j^ Nombril. — j-sr^ 3 J=F^ 

Défauts extérieurs et patents , ainsi que 

défauts intérieurs et cachés. 



j-^ 



j^], fém. i]j:s^, pi. j^ et ^'j^ i. 
Qui a la hernie ombilicale. 2. Qui a le ven- 
tre gros et enflé. 
fi '" X* f ,^^ 

j-^r^ [dimin. deys^A) Qui a la hernie 

ombihcale. — Hysr^ j^ j^ [prov.) Un 



tel qui a la hernie la reproche à un autre, 
pour dire : Il blâme dans les autres les dé- 
fauts dont il n'est pas exempt lui-même. 



r-^ 



^ — f»;^^^ Malheurs, calamités. 



, wv*sr? f. I. 0. \. Faire couler l'eau 
(d'un ruisseau ou d'un vase). 2. Percer 

fi 9 ' 

(une plaie). 3. (w. d'act. i^^.) Faire un 

affront à quelqu'un, av. ace. de lap. 4. 

Jaillir, couler en s' ouvrant un passage (se 

jf (,.1 
dit de l'eau). II. (n. d'act. , r^fsr^) Faire 

couler, faire jaillir l'eau en lui ouvrant un 

passage. V. Couler, jaillir (se dit de l'eau). 

VII. Jaillir, s'ouvrir un passage (se dit 

d'une source ou de l'eau en général). 

^y^ ^L« et jT?^ '^ Eau qui s ouvre 

un passage et jaillit. 

fi ^^ fi ^' 

•^^ , pi. ,r^ Qui fait jaillir, qui 

verse l'eau par torrents (se dit des nuages). 

j*v^ Plein, exubérant, qui déborde. 

o^sr? Couper, retrancher avec un sabre. 
iusr^ Pélican, oiseau. 



S^- 



adv. Certes, assurément, sans doute. 

— J-i/ >-J C'est bien ; c'est assez. — 
JL^' Cela me suffit. — ^-J^ Cela to 
suffit. — L__LÎ;^ Cela nous suffit {syn. 

ç.^2^, LÛ**CS., ^>^, l-J-J^). 

Ji? (n. d'acU J-sr;'', ^yk'^^ *• J*^"'^ 
d'un état de prospérité et de bien-être. 2. 



1^, 



Être gai, content. — j^ Mêmes signif. 

' , fi ^ fi* y 

_ UrJ (n. à'acU J^, àJl^) 1. Être 

* 1 "•• 
grand et respecté, IL (n. à' ad, ^y^=s:i) 1 . 

Dire à quelqu'un J^ ou '^Asr', c.-à-d. 

Cela vous suffit, c'est bien. 2. Honorer, 

respecter, vénérer. IV. Suffire k quelqu'un, 

contenter, rendre satisfait (se dit d'une 

chose), av. ace. de la p. 

J^ , J^ et Jvsr' 1 . Calomnie atroce. 

2. Chose étrange, étonnante. 

J^Lj 1. Qui jouit de bien-être. 2. Gras, 
replet, qui a de l'embonpoint (homme, 
chameau). 

JLsr' 1. Gros, replet. 2. Homme âgé et 
corpulent. 3. Homme âgé et respecté. 

J..>.rs-f 1. Gros, épais, de gros volume 
(se dit de toute chose). 2. Grand et gros. 

3. Honoré, respecté, chef. 

A ksr^ Beau, élégant (se dit aussi d'un 

arbre petit et élégant). 

J^! , pi. J^b'l Gros nerf dans le fé- 
mur du cheval, du chameau ou de l'homme 
{comp. J^l). — J^'-i'^^^lî Véloce, 
rapide à la course. — ,J^ u ! ^J^»ls3 "^ 
Je ne m'en désisterai pas, je n'y renonce- 
rai pas. 

J^ac* Honoré, respecte. 

' ramasser, chercher à s'effacer. 2. Se taire 

et se tenir coi par crainte ou de lassitude. 

3. Être lent, agir lentement et traîner en 

fi t/.. 
longueur. II. {n. d'act. /•tr?^) *• ^^ ^^" 

masser. 2. Être lent et traîner en longueur. 
3. Avoir une bonne vue, de bons yeux. 
A^ Espèce de tamarisc (vjji). 



J?L-,^2sr;' (j4fr.) Biscuit de mer {autrement 

JsLy^tJb). 
fit,"' 

^^^srf Able, poisson. 

-^ po^lr '^ (n. d'act. uS^) et ^ pour 

Ç.^ ' .,' ^ , S. ,' 

p^:' /". ^. (n. d'act. ^, ^-j, ^^-sr.-», 

h , . ' ^ . . ' ^ " ^ 

à^i.Lsr,-' et dss^j^s:^) 1. Se servir des mots 

Bah, bah. 2. ttre enroué. IV. Enrouer, 

rendre enroué, donner à quelqu'un une 

voix grosse, av. ace. de lap. 
fi- > 
as-.-' Voix rauque, enrouement. 

^\y fém. :£Lœ-,-', pi. ^3 1. Rauque, en- 
roué. 2. Gros, épais (se dit du bois, d'une 
bûche. 3. Ce qu'on gagne au jeu. 

fi ^ fi A _ , 

^^f ^jj^sr*- Tres-avare. 

-.Lsr^t Récolte abondante, revenu d'une 
C ^ ^ 
bonne année. 

-J 1. Tenir bon, se maintenir d'un 

pied ferme, av. ^3 du lieu. 2. Renverser, 

jeter par terre, av. ace. de la p. II. F'oy. 

lai. i. 2. Se trouver dans l'intérieur de 

la maison, etc., av. ace. 
fi , V ,f 
^^.sr^ Enroue. 

/ / c ^ 
wCw^^sr: Se réunir, se rassembler {Voxj. 

j^^^sr. (^- d'act. i^-^ys:^) Etre pur, non 
mélangé, sans alliage. III. 1. Aimer quel- 
qu'un d'un amour sincère et pur, av. ace. 
de la p. 2. Témoigner k quelqu'un une 
affection pure et sincère, av. ace. de la p. 
et ace. de la ch. 3. Être franc avec quel- 
qu'un, a/0, ace. de la p. 

fi O ^ "' *< ' ,, 

sj>^y fem. i.xar.-' 1. Pur, sans melange, 
sans alliage. — w^œ-:* ^S'''J^ Arabe pur 



C 



88 



J 



sang, né de parents arabes. 2. Non mélangé 
d'eau (vin, etc.). 3. Sec, sans aucun con- 
diment (pain). 

sr ? o ^ 

ÇLsr^, 1. Petit de taille et ramassé. 2. 
conlr. Grand. On dit aussi ^j^. 

^j^^ jsr. f. A. 1. Gratter la terre pour y 
chercher quelque chose, comme fait la 
poule, av. ace. de la ch. et ^^ du lieu. 2. 
Chercher, fouiller, chercher à découvrir 
quelque chose, examiner, faire des inves- 
tigations, av. ^ de la ch. 3. Interroger 
quelqu'un, le soumettre à une enquête, av. 
^ de la p. 4. Disputer. III. {n. d'act. 
ài^L^) 1. Rechercher la vérité en discu- 
tant, discuter. 2. Exposer clairement. V. 
VIÏ et YIII. Examiner quelque chose, faire 
une enquête sur quelque chose, av. ^ de 
lach. X. av. ^, Même signif. 

s.i^-s-.-' 1. Recherche, investigation. 2. 
Enquête, examen. 4. Mine. 

v^jcs-,-' , av. Vart. y^^cs^S \, Nom du 
neuvième chapitre du Coran, appelé autre- 
ment L^_aJl 'ijj^. 2. Qui gratte la terre 
avec le pied, comme pour y chercher quel- 
que chose. 

v^.Œ:r*, pi. v..t.owL-* Champ de recher- 
ches, d'investigations. 

'iJ.s:^,pl. vJ^rs.L'» Recherche, investi- 
gation. 

à^^L^ Dispute, discussion. 

Ssri 1 . Mettre sens dessus dessous et pêle- 
mêle (les meubles, les ustensiles). 2. Dis- 
perser, disséminer. 3. Etre dispersé, dis- 
séminé. 4. Découvrir, mettre à nu en ôtant 
ce qui recouvrait la chose. 5. Scruter, 



examiner. H.^sr--' 1. Etre séparé. 2. Etre 
soumis à une recherche, à un examen. 
j-^sr^"" ^j^ Petit lait, lait qui a donné le 
beurre et s'en est séparé. 

A:sr^ 1 • Avoir une épaule de travers et 
inclinée. 2. Avoir un pas rapide. 

<i^; AœtJ Légèreté, agilité et rapidité de la 
marche. 

^^r] [n. d'act. j^s:-^) Fendre, déchirer (se 
dit de la pratique de fendre l'oreille à une 
chamelle). — j.s-.-' (n. d'act. js:^) 1. Etre 
saisi et interdit de frayeur. 2. Être hors de 
soi, ne se posséder pas de joie. 3. Être al- 
téré d'-une soif inextinguible. 4. Être fai- 
ble, maigri, au point d'avoir le teint livide. 
5. Courir avec rapidité. IV. 1 . Être salé (se 
dit de l'eau). 2. Trouver l'eau salée. 3. 
Naviguer, entreprendre un voyage par mer. 
4. Se trouver inopinément en face de quel- 
qu'un. 5. Etre de bon rapport (se dit du 
sol). V. 1. S'enfoncer, pénétrer en avant 
ou au fond, chercher à approfondir, av. ^ 
de la ch. 2. Être plongé dans l'étude d'une 
science, etc. 3. Se diriger vers la mer (du 
côté du nord pour les habitants de l'Egypte) . 
X. 1. Se promener. 2. S'étendre, se dila- 
ter, s'élargir. 3. S'étendre dans son dis- 
cours, av. ^. 

fi'" ^ fi 9'"^ f 9 ' Us * 9 ^^f 

j:sr'' , pi. jcsr^ ] , .^sr^ , . Les-' (dim.jS^^ 1) 

1 . Grande masse d'eau. De là ce mot s'ap- 
plique aux grands fleuves , comme le Nil, 
l' Indus, VEuphrate. 2. Mer. Pour éviter 
toute ambiguïté, on appelle la mer : j — sr-' 
^~U! ou ^JU^^cs:-:''! Eau salée. — j^^. 

Jsrn Eau douce ; par antonomase, le Nil. 



mer. 
îtx 



— ks^î^l L'Océan. — Lwj^îr^s^l 
Mer Méditerranée. On l'appelle aussi j:sr^\ 
^j52-~) ôTMer Blanche, J Ijsr^ \y^ 1 Î^Fer 
Intérieure, et >LiJî .=srJ Mer de Syrie. — 
j.^ssJsrj:^\ Mer Verte; golfe Arabique. 
— JjL»^=srr! (Jfr. vulg.) Le flux de la 
mer. — jl^^>=^î Le reflux de la 
{L'arabe littéral a pour le flux et le refl 
deux mots propres, w\-«j j W. P'oy. ces 
mots.) — C^LJiJ î jsr^ Mer Ténébreuse ; 
dans l'ancienne cosmographie arabe, l'O- 
céan. 3. Cavité de l'utérus. 4. Mètre d'un 
vers. 5. aufi^. Homme généreux, inépui- 
sable dans ses dons comme la mer. 6. 
Fente, fissure faite à dessein, crevé. 

j=^li 1. Sot, stupide. 2. Menteur. 3. 
Qui se mêle des choses qui ne le regar- 
dent pas. ^ 

^J^. , pLj^,jl=s^^ 1. Pays, contrée. 
2. Sol renfoncé, encaissement. 3, Bassin, 
vivier, étang. 

jUsf, pi. ijLsc^ Marin. 

JJ^ . 1. Cœur de l'été, jours des plus 
grandes chaleurs du mois de juillet. 2. 
Lune. 
v3j_j^t^ Critique, de crise (jour). 

tl^ac^, pi. ^^jlss:^ Crise d'une mala- 
die. — ^1^:' >jj Joui" de crise. 

^j !^^ Toile à voiles. 

ïj^, pLj^. et ♦jLst.^ 1. Chamelle qui 
a les oreilles fendues. 2. Dixième petit de 
chamelle ou de brebis, qu'on lâchait libre- 
ment après lui avoir fendu l'oreille. 3. 
(Ah.) Jardin potager. 

^^j^ i . De mer, appartenant à la mer. 



c- 



89 



2. Septentrional (pour les habitants de 
l'Egypte seulement). 






' Lac. 



wsr:' f. 0. Donner un soufflet, souffleter 
quelqu'un, av. ace. de lap. 



^ / o 



p^y^ 1- Veau. 2. Homme très-petit, 

nabot. 3. Petit de bête fauve. 
/ / '' 

^JU:^ Se réunir, se rassembler. 

LjLst' Sauter, danser à la manière des 
Ethiopiens. 



jj^ 



Sautiller comme une souris. 



^:sr: Coup, impulsion forte donnée à une 
chose. 

,j^X:s-: — \j^^ Etre désœuvré. 

«^ST 1. Monticule de sable, sables 
amoncelés. 2. Qui marche vite et à pas 
rapprochés. 

.^ Exclamation d'éloge, d'admiration. 
Ordinairement ce mot est répété : ^ ^ . 

^ 1. Être grave et d'une grande impor- 
tance. 2. Redevenir calme après avoir été 
agité par la colère. 3. Ronfler en dormant. 

^"Vsrr [n. d act. ijs\s^) 1 . Exprimer son 
admiration en disant ^-j i_j ; combler 
quelqu'un d'éloges, av. ace. de la p. ou 
av. j de la p. 2. Se trouver heureux dans 
la société de quelqu'un, av. ace. de la ch., 
en disant ^ i..K 3. Faire entendre un 
grognement, un râlement (se dit d'un 
chameau en rut). Vo\j. iLob. 4. Claquer 
(se dit des chairs d'un chameau maigri)» 

12 



90 j^' 

5. Se radoucir, perdi'e de son Uitensité (se 
dit de la chaleur). 6. ï^^w^^î ^j^^ Se 
trouver un peu rafraîchi après la chaleur 
de midi. IL .^f^*^ Se calmer, se radoucir. 
^ ♦*^;-^ (moi ^en,) Bonheur, chance fa- 

vorable, bonne fortune. — .^ **^==^ 4! 
ïijsc Ijj&'^l^ Qu'ait est heureux celui que 
cet homme a visité I — ^^^ e>^ ->Ja-vai 
Pêche, jette les filets à mon intention, a ma 
chance. 

vJU»-^Œr;' Heureux, qui a de la chance. 

* 

0»_j3=r* ilféme signif, que le motpréc. 

^*^,.^ coll. 1 . Chameau de la Bactriane 

à deux bosses et propre aux voyages d'été 

et d'hiver. 2. (Jfr.) Chameau en général. 

>ro^. le précéd, 

vj:^Lsf Qui possède des chameaux à deux 
bosses appelés \J>^ . 
^^*^ ^:sr:^ Frapper quelqu'un. — ^^w pass. 
Être lâche, pusillanime. 

/ / O ^ ,^ <' yf, 

S:sr! — _r^^ Marcher en se balançant. 
Zj — '^^^ Démarche élégante, lorsque le 
corps se balance gracieusement. 

J^^sr: Même signif . quej^. 

/ / ^ ^ , 

^ Jcsr? Etre paresseux, lent, agir liente- 

ment, av. ^ de la ch. 
sr y y 
c,sX^r^, Gros et gras. 

^sr. f' A. in. à'aci. ys.\) Fumer; laisser 
échapper, sortir la vapeur (se dit d'une 
marmite). — ys^, (n. d'act.j=s^) Sentir 
mauvais ( se dit de celui qui a l'haleine 
désagréable). II. 1 . Faire sortir la vapeur, 



la fumée. 2. Parfumer d'encens quelqu'un 
ou quelque chose, av. ^^. IV. Commu- 
niquer une haleine désagréable, av. ace. 
de lap. V. Se parfumer d'encens. 

^— ^s.-* 1. Mauvaise haleine. 2. Odeur, 
bonne ou mauvaise, qui se répand . 

^L) Qui fait des irrigations, qui arrose 
les champs. 

jLs:J 1. Vapeur qui s'élève au dessus de 
la surface des eaux. 2. Vapeur, fumée d'un 
mets chaud, de l'eau bouillante, etc. 

jj^:,pl. Hjis^] et^JlfUjs:^ {vulg. ,j=s.-', 
pl.j^^^Jsz^] Encens. — ^j^ jjs:^ Oreille 
de lièvre, plante {cyclamen hederi folium). 

— J^J^ ^ JJ^' Q^^"® ^® pourceau, plarite 
(peucedanum). — jJ] jjis^ Encens com- 
mun dont on parfume les appartements en 
Egypte. 

j^^\ Qui a l'haleine désagréable, fétide. 

ij^s'f, pi. js^Lj» Encensoir. 

.jsr* Ivre. ' 

/ ^/ 
j.;^ Crever l'œil. 

/ '' 

j,^,^^ f. A. {n. d'act. ^^) Amoin- 
drir, ôter, diminuer, av. ace. et av. d. 
ace; ex. J^-Ji^w à.*.*^^ Il l'a lésé dans son 
droit, dans son dû. — /w-L;) i^***^';^ Y^ 
^«û^Lwi.] Ne privez pas les gens de ce qui 
leur est dû. — .j^Jszi.i L^ ^j Et ils 
n'y seront pas lésés. II. {n. d'aci. ^y^zs.^) 
Diminuer, être réduit à rien (se dit de la 
moelle des os). V. Même signif. VI. Se 
causer réciproquement du préjudice. 

lY^^^ 1- Action de crever l'œil, les yeux 
à quelqu'un, soit en y enfonçant le doigt, 
soit d'une autre manière. 2. Tribut, impôt, 



contribution. 3. Dommage, préjudice causé 
à quelqu'un ou éprouvé. 4. Défectueux, 
incomplet, dans lequel il y a du déchet. 
Da là on dit : ,r-==^.-' ^j-i^ Vil prix. — 
j*»^.^ ^j^ A vil prix, au rabais. El de 
même on dit : JaLùo Yj i.^ iT*^^ ^ C'est 
un prix fait , un prix fixe , où il n'y a ni 
à rabattre ni à surfaire (syn. i_^i). 

j»Mà.Lj, fém. i**cà.b Rusé, habile à du- 
per quelqu'un, malin. 

' l 'f 
^>-â^b ) pi. Bouts de doigts. 

^ — isr.-' (Jfr.) Petit bouclier, targette. 
yO^i f' A. (n. d'act. rf^^) 1. Crever 
l'œil et l'arracher avec les chairs et la 
graisse qui l'entoure. — jV^J f. A. Avoir 
les angles des yeux saillants, protubérants. 
V. 1. Avoir une bonne vue, une vue per- 
çante. 2. Fixer ses regards, les yeux sur 
quelque chose. 

^j:^^ colL, n. d'unité iU23r.-> 1. Chair, 
pulpe de la plante des pieds chez l'homme 
et dans les sabots des bêtes ; pulpe de la 
paume de la main à la naissance des doigts. 
2. Gonflement des yeux; yeux pochés. 3. 
Parties saillantes autour des yeux. 

(jû-^ 1 Qui a les angles extérieurs des 
yeux saillants. 

lui^Lsr:' ttre gras, gros, corpulent. 

^i.:sr! f.A.\. Egorger un mouton de ma- 
nière que le couteau traverse tout le cou 
jusqu'à la nuque. De là 2. Faire, exécuter 
quelque chose complètement, d'un bout h 
l'autre. 3. Creuser la terre, un puits, jus- 
qu'à ce qu'on arrive à avoir de l'eau, av. 
ace, 4. Employer tous ses efforts pour faire 



■J^ 



91 



quelque chose, s'employer avec tout le zèle 
possible, av. s^ de la ch. On dit: ^-=b.^ 
jj^. 11 s'adonne sans relâche aux tra- 
vaux d'agriculture. — às-'^ J «Js^ Il lui 
donna des conseils sincères et sans réserve. 
— ij^ ixsrJ II le crut sur parole, il ajouta 
foi à la nouvelle qu'un tel lui donna. 5. 
Se tuer de tristesse, de chagrin ; se préoc- 
cuper, se tourmenter, av. ace. — ^J^ 
^j^^y \y^^ ^ 1 ^^iHâi fL^Àj Tu te tour- 
mentes de peur qu'ils ne soient incrédules. 
6. (n. d'act. 9j^^) av. J de la p. et ^ 
de la ch. , S'ouvrir entièrement à quelqu'un, 
lui confesser tout. — ^Jsl^^ (n. d'acl. 9^^^ y 
àûLsT.') Reconnaître le droit de quelqu'un, 
et se reconnaître son débiteur ou vassal , 
av. <w^ de la ch. 
pLir.J Veine qui traverse le long du dos 

et va jusqu'aux os de la nuque. 
/ / / 

*Lsr. {* A. (n. d'act. ^^^f) 1. Rendre 
quelqu'un aveugle en lui enfonçant l'œil 
dans l'orbite par un coup violent ; rendre 
borgne. 2. Être privé d'un œil. — i3^-'' 
f. A. Être privé d'un œil. IV. 1. Rendre 
quelqu'un borgne en lui enfonçant l'œil 
dans l'orbite, av. ace. de lap. 2. Endom- 
mager l'œil, av. ace. 

{^j-=^^ Infirmité de l'œil d'un borgne, 
soit que celui-ci l'ait enfoncé dans son or- 
bite, soit que les cils ne couvrent pas l'œil, 
soit qu'ils se contractent et chevauchent 
l'un sur l'autre. 

^ac.-' Linge que les femmes portent sur 
la tête, de peur que le voile jL^ ne soit 
sali par la pommade, ou les cheveux par la 
poussière. 



92 ^: 

^iai.u Borgne. On dit dans le même sens 

^-^s;' 1. Borgne (homme). 2. Malade 
(œil d'un borgne). Dans ce dernier sens, on 
emploie aussi la forme tis^ , 

^ysr. (?i. d'acU ^M et J.=:J ) 1. Être 

avare, tenace ; se montrer avare de quelque 
chose envers quelqu'un, av, w> de la ch. 
et ^^ de la p. 2. av. ^, Etre avare au 
point de priver quelqu'un de quelque chose. 

Or, celui qui se montrera avare n'aura été 
avare qu'envers lui-même, c.-àrd. à son 
propre détriment. II. Trouver quelqu'un 
avare, l'accuser d'avarice, le donner pour 
avare, av. ace. de lap. IV. Trouver quel- 
qu'un avare, éprouver son avarice, av. 
ace. de lap. 
J.è?.-', JJs^, Jir', Jirf Avarice. 

J^Lj, pi. Jcs.-' Avare. 

f * 

Jwvs-', pi. tkis^^ Avare. 

JLsrJ et J.s:f» Avare. 

JLs.^ Tres-avare. 

J^f Avarice. 

'Ly=sff Ce dont on est avare, chose à la- 
quelle on tient beaucoup. — Li^r' ^_^\ 

ï x.fsr^ Les enfants sont un bien dont on 

est avare et qui rend l'homme peureux. 



:sr? Toute plante acaule, sans tige. 



^' Grand, long (se dit des hommes). 



c 

^J^\ IX. 1. Dormir. 2. conir. Être de- 
bout. 3. S'étendre de tous ses membres 
étant debout (se dit d'une chamelle qui se 



prête à être traite. XI. jLirM 1. Foy. la 
signif. précéd. 2. Mourir. — jLir;'! 
Mourir. 



et (J-^."' Même signif. que t^^^ • 

Ls^ /. 0. Se calmer, s'apaiser (se dit de 
la colère). 

j-^^ coll. Dattes de qualité inférieure , 
fraîches, et qui commencent à se gâter. 
^^j iV". d'unité de ^s:f . 

Jo f' 0. (n. d'act. A_j) 1. Séparer. 2. 
Ecarter (les pieds). 3. Éloigner, renvoyer 
quelqu'un et le tenir dans l'éloignement, 
av. ace. de la p. 4. Repousser, écarter, 
éloigner quelqu'un, l'empêcher d'appro- 
cher. 5. Causer du dommage à quelqu'un. 
6. Matelasser une selle, un bât, soit en les 
rembourrant, soit en mettant sous le bois 
un coussin (^!j.j). — J.J jt)owîOJ.j Être Joî 
ou AS.}, c.-à-d. avoir les cuisses écartées 
a cause de l'obésité, de la corpulence. II. 
(n. d'act. ^l^) 1. Disperser, disséminer. 
2. Sommeiller de lassitude étant assis. III. 
{n. d'act. Oi-Xj etï^L») Faire un commerce 
d'échange, vendre marchandise contre 
marchandise. IV. Distribuer également 
entre plusieurs (des cadeaux, des récom- 
penses), av. ^-J des pers. et ace. de la ch. 
ou av. d. ace. y. 1. Être dispersé ça et 
Fa, éparpillé. 2. Se partager quelque chose 
en prenant chacun un morceau, av. ^i 
ex.j^\ ^.^s4j v^SJ Que les oiseaux se 
partagent ton corps! puisses-tu périr mi- 
sérablement! 3. Occuper et couvrir toute 
la poitrine (se dit des ornements, des pa- 
rures des femmes). V. 1. au pi. I^,)L.^' 



Jo 



Jo 



9i 



S'aborder l'un l'autre et se prendre corps 
à corps (se dit des combattants). 2. S'ad- 
joindre quelqu'un comme son égal dans 
quelque chose. VIII. Attaquer, saisir 
quelqu'un à deux, chacun tirant de son 
côté comme pour dépecer (se dit, p. ex., 
de deux bêtes féroces qui s'attaquent k un 
homme), av. ace. de lap. — "-^j^ L » ! lio t 
Tous les deux se mirent à le frapper chacun 
de son côté. On dit :l^\ ^licuj »L*^j 
Les deux nourrissons, enfants a la mamelle, 
se partagent leur mère, c.-à-d. chacun tette 
de son côté. X. i. S'occuper seul de quel- 
que chose, av. ^. 2. Avoir quelque chose 
à son usage propre et exclusif, en user seul; 
réclamer quelque chose pour soi seulement, 
av. w> ou ^ ; s'approprier quelque chose. 

^ Egal, pareil. 

J^ 1 . Ampleur. 2. Éloignement, sépara- 
tion. 3. Fuite, action d'échapper a quelque 
chose, d'éviter. — JJi ^ 3.: Y II n'y a 
pas moyen de l'éviter, d'y échapper. — Y 
ij_ô jAiD t) ^ jj Tu ne peux pas te 
soustraire à faire cela. De là, en ar. mod., 
Jj^ Il faut, et 3^ J^^ Absolument, de 
toute nécessité. 4. Partie, portion. 5. Rétri- 
bution, récompense. 6. pi. jj^i.j , JÎAjI 
Temple des idolâtres. 

^J^j 1. Ecartement des cuisses (prove- 
nant de l'obésité chez l'homme) , ou des 
jambes (chez les animaux). 2. Échange, 
troc. — !^i-J A — tU II vendit cela par 
échange. 3. On dit : ^^^ ^, vjJj L» Tu ne 
peux rien contre lui, tu n'as pas de prise 
sur lui. 

y^ Côté intérieur des cuisses, celui qui 

fait face à l'autre. 



j!j,-j 1. Partie, portion. 2. Action de 
descendre dans l'arène et d'engager un 
combat homme contre homme. — ,o^P 
LJ^sLL UJ ,5ÎJlJ! Sil'on combattait homme 
contre homme, ils ne tiendraient pas con- 
tre nous. 3. Nombre de combattants égal 
des deux côtés. — ^a^l j.j \jsj Ils ont été 
en nombre égal des deux côtés. 4. Biens 
apportés par des individus et constituant la 
propriété de tous. 5. ^!aj vîIaj Les uns 
après les autres , un à un , et non pas en 
une seule troupe. On dit aussi : ^^ — 3 b 
^\jj s^Ij-j Guerriers, que chacun de vous 
attaque son adversaire, chacun son homme. 

^1-X_j 1. Coussin ou petit matelas, ou 
morceau de drap ou de feutre plié et qu'on 
met sous la selle pour garantir le dos de la 
monture. 2. Amis, compagnons. 3. Partie, 
portion. 4. Foy. ^\^i 4. 

V-Xj Pouvoir. — ï J.-J à-J v^ '^ Tu ne 
pourras pas lui tenir tête. 

»JJ Portion, partie. 

w\-jJo 1. Pareil, égal. 2. Bissac {syn. 
«,^). 3. Vaste desert. 

iji.jjj 1. Pareil, égal. 2. Malheur, ca- 
lamité. 3. Vaste désert. 

JljÎ, fém. illj 1. Tisserand. 2. Grand, 
aux proportions athlétiques. 3. Gras, cor- 
pulent. 

ji«j^1jÎ et ^.«^L^ V^' Dispersés çk et là 
(oiseaux, etc.). 

'iSCj> Collation de biens en commun pour 
en constituer une propriété commune. 

Ji-^j:**w» Qui s'occupe exclusivement de 
quelque chose et ne la quitte pas avant de 
l'achever. 



94 lOo 

I Jo /"• ^. 1. Commencer, av. w» rfe la 
c/i., ow av. ^1 suivi d'un verbe au futur. 
2. Faire quelque chose le premier, être le 
premier k faire une chose. 3. Créer, pro- 
duire. 4. av. s-^ de la p., Préposer quel- 
qu'un k quelque chose, le nommer chef. 5. 
Sortir (de son pays, d'un pays), av. ^. 
6. Attaquer, assaillir, être l'agresseur, av. 
ace. de la p. Foy.j^. IV. 1. Produire, 
créer quelque chose [syn. pAj IV.). 2. 

• Donner un commencement, le commence- 
ment k une chose {opp. à ^U IV.). On dit, 
en parlant de Dieu : >>^^j \S^i I^ ^^^^ 
les choses et les fait rentrer (dans le néant) . 
On dit, en parlant d'un homme : ^-^-y^ "^ 
w\j^^ Yj 11 est fort simple, il n'a pas d'ex- 
périence, il n'est pas malin (fam.). 3. 
Sortir (d'un pays), émigrer. 4. Sortir, 
venir. — C^Ij^j! ^\ ^ D'où sortez- 
vous? d'où venez-vous? V. Commencer. 
VIII. t->^l 1. Commencer quelque chose, 
av. v^ ou v3, ou av. >i suivi d'un verbe 
au futur. 2. Faire une chose le premier, 
avant tous les autres, av. ace. de la ch. 

ij.i,jj.i, ^j.3,pl.jjj,i]j.i] 1. Com- 
mencement, principe, origine. — s^Jt ^) 
C'est k toi de commencer. — Ijj, ôAj Jji, 
fcjj ^^'J , ê J.Î xAj , ^Si ^i et à^i^i ^ 
Au commencement, dès le commencement. 

2. Maître, seigneur, chef parmi les siens. 

3. Première et meilleure part du chameau 
qu'on vient d'égorger et qu'on se distribue. 

4. La meilleure part. 3. Puits nouvelle- 
ment creusé. 

2)Jj, »)JJ, ï")-)J etàjjw\j 1. Commen- 
cement, principe, origine. — ïî!^\J| wJJ 



C'est k toi de commencer. — 'i\^ adver- 
bialem., et'i\jJ ^h^ 6w\j ^i »i-XJ, ^>^l-^' 
251 j.^, 51 jj c^ ïJAJ Avant tout, au com- 
mencement. 2. Ce qui arrive inopinément, 
en général , tout ce qui est improvisé : 
discours, mot ou chose. 
if^AJ Commencement. 

^^AJ 1. Commencement. — &^ t3*^ 
Au commencement. 2. Qui se produit pour 
la première fois ; chose étonnante par sa 
nouveauté {syn. «.j^y). 3. Puits nouvel- 
lement creusé. 

jr f ^ 

^3v^Lj' Qui commence. — Lj^Lj! Cause 
d'une maladie. 

LjU\j 1. Commencement {Voy. ^>^f). 
2. Ce qui paraît où se produit pour la pre- 
mière fois. 

'i-^.i Jj Ce qui se présente k l'esprit en 
premier lieu. Voy. ^.-y. 

iti-x.?! 1. Commencement. 2. Premier' 
• * fr 
pied du second hémistiche. 

^1 Jw, ilxw» et îli J~^ Commencement. 
Ja-JI et £jw\^ 1. Commencé. 2. Com- 
mencement, principe. Pi. ^^l-î-*- 

^ A^ 1 . Qui commence. 2. Qui produit, 
qui crée. — i.-^i3lj v3-^^^' («^ ^*^ ^« 
Z)iew) Celui qui fait sortir (tous les êtres 
du néant), et qui les fait rentrer (dans le 
néant). 

fl j.£!^ 1. Commencement. 2. en gram., 
Inchoatif (comp.j^). 
^ J^ (n. d'act. lij) 1. Frapper quel- 
qu'un (avec un bâton). 2. Fendre, déchi- 
rer. 3. Jeter, lancer. 4. Foy. CXf. 5. Di- 
vulguer (un secret), at?, ace. ou ^^ de la 



J 



JwJ 



ch. 6. Accabler quelqu'un, lui peser trop 
(se dit d'une charge trop lourde), av. ace. 
de la p. 7. Se trouver surchargé et ne 
pouvoir pas supporter un fardeau; av. ^ 
de la ch. 8. Marcher avec grâce et légère- 
ment, toucher à peine le sol ( se dit d'une 
femme). V. Signif. précéd. VI. Se jeter 
réciproquement des objets mous. 

^jj y pi. ^!->J, -rj^ Champ, plaine 
vaste et non cultivée. 

- j_j Ouvert, patent. — Li. jj Ouverte- 
ment, aux yeux de tous. 

^ -Xj I 1 . Vaste, spacieux, ouvert de tous 
côtés. 2. Champ vaste, plaine étendue. 3. 
Grand et aux proportioris athlétiques. — 
'LL. Jj fém. Femme dont le vagin est très- 
large. 

—j j— j Moi dont la signification est in- 
connue, et que Von trouve souvent écrit au 
dos d'une lettre comme une espèce de talis- 
man qui doit la faire parvenir à sa desti- 



nation. 

/ / 



♦ ^ ^jj et ^ij 1. Être haut, domi- 
ner, se trouver au-dessus des points d'a- 
lentour. 2. Être haut, élevé en rang. 

^^ Jj , pi. sLâ.^ Élevé en dignité, en 
rang. 

,Jj {' O. (n. d'act. jj>X3) 1. Surprendre 
quelqu'un, survenir soudain (se dit d'une 
affaire, d'un accident qui survient à quel- 
qu'un). 2. Arriver promptement auprès de 
quelqu'un, s'empresser de venir le trouver, 
av. ace. ou cL_ delà p. S. Devancer quel- 
qu'un et arriver plus tôt que lui chez un 
autre, av. ace. delap. ei^l— de l'autre. 4. 



j^ 95 

Sortir précipitamment, partir, éclater. On 
dit des emportements de la colère : vj:^^ Jj 
^..J^-^^i»Jl .^iy i.Xj> Les emportements de sa 
colère éclatèrent. 5. av. ace. de la p., 
Sortir, échapper a quelqu'un, partir (se 
dit, p. ex., d'une chose que quelqu'un tient 
ou garde); ex. ^j — A)! i.j.) Le lait lui 
échappa, m. (n. d'acl.j\3jy ïjSL^) 1. Se 
hâter, courir vers un endroit, vers quel- 
qu'un, av. ace. ou av. cL-. 2. S'empresser 
de faire quelque chose, av. cL- de la ch.; 
se dépêcher, faire diligence dans quelque 
chose, av. ^. 3. Devancer quelqu'un, 
prévenir quelqu'un, av. ace. de lap. 4. 
Aborder quelqu'un avec quelque chose, av. 
^ de la ch. On dit : ^^b ïjib II lui fit 
dès l'abord des reproches. IV. 1. Se trou- 
ver au lever de la lune. 2. Cheminer, faire 
route au clair de la lune. 3. Se lever (se 
dit du soleil). 4. Prévenir, anticiper. — 
^-^jj JLa ^ ^y^y]jJ..i] mot à mot, 
Le tuteur va vite dans le bien de son pu- 
pille, c.-à-d. le consume et prévient la 
majorité de celui-ci. V. 1. S'apphquer à 
quelque chose, av. <-l — 2. au pi. Courir 
a qui mieux mieux , chercher à se devan- 
cer les uns les autres. VIII. 1 . Courir vite 
vers un endroit, vers quelqu'un, se presser 
de s'y rendre, av. ace. ou av. cl— du lieu 

ou de la p. 2. Prévenir quelqu'un. 
fi i. / fi f f 
. A-J, jtî/.jjJwO 1. Lune, swrtowf pleine 

lune. 2. Quatorzième, nuit de chaque mois 

lunaire. 3. metaphor. Jeune homme ou 

femme semblable à une pleine lune par 

l'éclat de son visage. 4. Disque. 5. {masc. 

et fém.; on écrit aussi j^\^) Bedr, nom de 



96 



t^- 



lieu, dans leHedjaz, où se donna le premier 
combat entre les mahométans et les infidèles. 

j^o 1 . Qui brille de tout son éclat (se dit 
de la pleine lune). 2. Qui se dépêche, qui 
court rapidement vers un lieu. — Au fém. 
ij.^b,jo/.j^U^ Les premiers mouvements, 
p. ex, les emportements de la colère. 

jIjj ji jj Vite, vite, dépêchez-vous. 

V. JJ, pi. j-5*f 1. OEil qui a tout son éclat 
et toute sa vivacité. 2. Peau d'agneau ou de 
chevreau cousue et servant d'outre à lait. 
3. Grande somme; somme de mille à dix 
mille pièces d'or. 

^!jA-5 1. Empressement, promptitude. 
2. Attaque qui se fait avec impétuosité. 

9 Jo f' A. (n. d'act. ^--^ ) 1. Produire 
quelque chose de nouveau, inventer, ima- 
giner, créer, <iv. ace. de la ch. 2. Com- 
mencer. 3. Causer de la peine à quelqu'un. 
— p Jj (n. d'act. p AJ , p j J.J , a:; 1 Aj ) Etre 
incomparable, étonnant par sa nouveauté 
ou sa perfection. II. (n. d'act. ^-l^) 1. 
Regarder et déclarer quelqu'un novateur, 
hérétique, ou inventeur d'une chose ou 
d'une opinion, av. ace. de la p. 2. Re- 
garder et déclarer comme nouveau, insolite, 
av. ace. de la ch. IV. {n. d'act. p^î-^î) ce 

que ij. i\ 1. Inventer, produire pour la 

première fois, imaginer, créer. 2. Faire, 
créer. 3. Inventer, forger (un conte, un 
mensonge). 4. Priver quelqu'un d'appui et 
l'abandonner, av. y ' de lap. 5. Roiter, 

clocher (se dit d'une bête). 6. On dit : 

'"9 ;- , / *'^ 
^Aiu3 »^ ^JjI Ses bienfaits envers moi 

sont trop grands pour que je puisse digne- 



ment le remercier. — Au passif, Être 
frustré, privé de quelque chose. V. Pren- 
dre une nouvelle voie, se jeter dans les 
innovations. VIII. Inventer, imaginer, 
produire quelque chose, av. ace. X. Re- 
garder une chose comme nouvelle, insolite, 
extraordinaire. 

p w\j 1 . Nouveau, nouvellement inventé. 
2. Invention. 3. pi. ?- w\j et ^î Jvj \ Extrême, 
excès, p. ex. de prudence, de générosité, 
ou de quelque autre qualité ou défaut. 4. 
Libéral, généreux. 

pAj Nouveau. 

^ '^ ^ 

•■ ' fi f 

^ y.i , pi. p J,J 1 . Tout ce qui est nouveau, 
qui apparaît pour la première fois. 2. Hé- 
résie, doctrine, secte ou opinion nouvelle, 
innovation, surtout en matière de religion. 
L&.J.^ p w\j ! Il fonda une secte. 

«.-jA;, pi. pAJ 1. Inventeur, créateur 
d'une chose nouvelle et extraordinaire. — 
^Pj^^j C!^1jL^*Jt ^-^^-^-^ Créateur des 
cieux et de la terre, Dieu. 2. Inventé, 
imaginé pour la première fois et récem- 
ment. 3. Ornements du style, qui consis- 
tent surtout dans les allitérations ingénieu- 
ses. La partie de la rhétorique qui en traite 
s'appelle «._ jJ,J) Je. 

pi^j! et p!>^x>i Invention. 

pj.-^ et pJ^ 1. Inventeur. 2. Nova- 
teur, qui fonde une nouvelle secte ou 
doctrine. 

pj,_;L^>o Fait nouveau, dont on entend 
parler pour la première fois. 
c,Jj /*. A. (n. d'act. 9^.i) 1. Etre sali 
d'excréments humains. 2. fig. Etre souillé 



J^ 



\^. 



07 



d'un crime, — p -Xj Se traîner par terre, 
comme les enfants ou un cul-de-jatte. ' 

9 JJ Action de casser les noisettes ou les 
amandes. 

C'A-,» Qui s'est sali ses habits de ses ex- 
créments. 

pA-j 1. Sali d'excréments. 2. Riche, 
cossu. 

jJo Changer l'un contre l'autre, substi- 
tuer l'un à l'autre , remplacer, permuter. 
— J^' f. A. in. d'act. J aj) Avoir des 
douleurs dans les mains ou dans les arti- 
culations en général. II. (w. rf'acf. J^,^0 
1 . Changer , remplacer l'un par l'autre ; 
remplacer une chose par une autre à quel- 
qu'un, av. ace. de la p. et. ^ ou ace. de 
la ch.; ex. Ll^î v^^==^i ^ *^i ^ — ^>^ 
Que Dieu lui remplace les frayeurs par la 
sécurité. 2. Changer, altérer quelque chose. 
3. Changer l'ordre naturel, c.-à-d. être 
adonné au crime contre nature. III. (n. 
d'act. JIaj et iJjLl/») 1. Echanger quel- 
que chose avec quelqu'un , av. ace. de la 
p. 2. Remplacer, substituer. IV. 1. Chan- 
ger une chose contre une autre, av. ace. et 

V j. 2. Recevoir de quelqu'un une chose 

en échange d'une autre, av. ace. de la ch. 
et ^^ de lap. 3. Donner à quelqu'un une 
chose en échange d'une autre, av. ace. de 
la p. et delà ch. 4. gramm. Se servir d'un 
mot comme d'un Jio (permutatif). V. 1. 
Être échangé , changé. 2. Recevoir une 
chose en remplacement d'une autre. 3. 
Changer de demeure, quitter un pays pour 
un autre. 4. Éprouver des douleurs dans 
les mains. 5. Avoir les mains coupées 



(comme châtiment d'un crime). VI. au pi. 
Faire un échange , permuter l'un avec 
l'autre. X. 1 . Vouloir changer, désirer une 
chose en échange d'une autre. 2. Recevoir 
une chose en échange, en remplacement 

d'une autre, av. ace. et , ^ de la p., ou 

av. ace. de la p. 

JJ,} , pi. j]J.i] 1. Homme généreux et 
noble. 2. Ce qui est donné ou reçu en 
échange. 3. Change (de monnaies, etc.). 
4. Faculté de sécréter, fonction de sécré- 
tion (de certains organes du corps). 

jj. — i î. Ce qui est donné ou reçu en 

échange, ce qui remplace quelque chose. 2. 

gramm. Permutatif. 3. à l'ace. Jjo,^ji 

adverb. Pour, au lieu de. — ^.c Jjj l.s, 

OEil pour œil. — à;_o "^ j.j A sa place. — 

>ji\ît I J,a> Ja^ Ala place de ces paroles. 
'' '- f V' ' 

JA-j Qui a des douleurs dans les mains 
et dans les articulations. 

Jîjj (Ég. mod.) pour J Jo , Pour, en 
échange. 

X) J.J Habillement complet. — 'ù jj ù>^ \j 
à^j^^ys:^] ^ Et il lui fit mettre ses plus 
beaux habits. — jrt-l? (''-y^ ' (vT-* '-j=^ 
LIaJI II sortit du bain et s'habilla. 

Jj Aj , pi. JIj^jI et Hkli^ 1. Tout ce 
qui est donné ou que l'on prend en rem- 
placement d'un autre. 2. Derviche ou iceli 
(ami de Dieu) qui suit immédiatement le 
s.;^- — Îa3 (le pôle) dans la hiérarchie des 
derviches. 

j!i^ Marchand de comestibles. 

Jj-xJ i. Changement, permutation. 2. 
Echange. 

13 



98 



J 



Jj 



0% / 

Jj>^^' 1. Permutation. 2. Changement 

d'état. 3. Dégradation, peine par laquelle 
on dégrade. 

JtiJxl! Changement, action de rempla- 
cer Tun par l'autre. 

a3a^ Lettre ! changée en j ou en ^. 

,Jo /•. 0. (n. d'ad. j^, jw>j)et j^\j 
^J * fi ^ 

{n, d'act. mI^ 6t àit3j) Être ou devenir 

* > ^ *'•' -I 
gras, corpulent. II. (w. ci'acL ^wVo) 1. 

Être d'un âge avancé. 2. Vieillir. 3. De- 
venir riche. 4. Revêtir quelqu'un d'une 



cuirasse. 
fi <, f 



^Jj Obésité, corpulence. 

fi ^ r , ^ 1' «'f ^ ^ 

.» JJ, ;?Z. jO'-^i 1- Corps, surtout tronc, 
c.-à-(^. abstraction faite delà tête, des pieds 

et des mains {comp. J-**»9- et ^-v*ci.). 2. 

fi f s ' 
Cuirasse courte. 3. pL ..>j^ Homme d un 

^ fi'f *'^ 
âge très-avancé. 4. pL ^j^^^t Bouc de 

montagnes, surtout vieux. 5. Ceinture ri- 
che d'ornements avec laquelle les femmes 
arabes se serrent le coi-ps. 

»Jj masc. et fém. (et aussi fém. hjj>) 
1. Gros et gras, corpulent. 2. Agé, vieux. 

t^LJ, pi, ^jJj Gros, grand. 

fi , 7 ^ " /-, J 

^ Jj masc. et fem., pi. ^jJ.J Grand, 
gros, gras, épais. 

l,j^3 masc. et fém., pi. ^-^-f Victime 
qu'on immole à la Mecque, soit comme un 
ex-voto , soit pour célébrer une fête. On 
emploie ce mot en parlant d'un chameau ou 
d'une pièce de la race bovine (comp. *^^=5^ ')• 

^j Jj Gros, corpulent. 

^^ Gras, corpulent. 

fi ^ *' 
^1 J.^ Qui engraisse rapidement, tout en 

mangeant peu (se dit des bêtes). 



fi y ^ •■ ^ 
'i.:\x^.i Anesse. 

JL— ŒT^jD [corrompu de ♦L-st^Aj et de 
tUc^ ^L) Aubergine (solanummelongena) . 

/ / fir, 

îJ Jo f' A. (îi. dî'ac/. 5 A — j) 1. Arriver à 

rimproviste, survenir inopinément ; avoir 
lieu d'une manière inattendue (se dit d'une 
chose, d'un événement) ; surprendre quel- 
qu'un, av. ace. de lap. 2. Être improvisé, 
être fait ex tempore ; surprendre quelqu'un, 
lui faire une surprise en présentant inopi- 
nément quelque chose , av. ace. de la p. 
et f^ de la ch. S. Répondre sur-le-champ 
et sans préparation. 4. Parler en improvi- 
sant. III. (n. d'act. 2)J.f , àaJL^) Abor- 
der quelqu'un à l'improviste avec quelque 
chose, lui présenter quelque chose inopi- 
nément, av. ace. de lap. et w> de la ch. 
VI. au pi. Improviser des poésies l'un 
contre l'autre, à qui en fera de plus belles; 
donner une espèce de tournoi littéraire ; 
chercher à se surprendre mutuellement par 
des improvisations, av. ace. delà p. et s.^ 
de la ch. VIII. Improviser, prononcer un 
discours sans préparation. 

fi" , fi" 9 

gA-^ , ÏJ.-J Commencement (en toute 

chose). 
fi 

^! J.J , pi. ajÎ-^ 1 . Commencement (en 
toute chose). 2. Evénement inattendu, sur- 
prise. 3. Discours improvisé. 4. Commen- 
cement de la course d'un cheval, entrée en 
course (comp. LJjL). 

à-j!)i-Xj Commencement. 

L^ Jj et -J^-iJ-V J^ 1. A l'improviste, 
inopinément. 2. Ex tempore, sans pré- 
paration. 



iJO 



99 



i^^ 1. Action de se présenter en pre 
mier lieu à l'esprit. 2. Attaque imprévue. 
3. Commencement. — i^j jJ! ^ C'est k 
toi de commencer. — 1^ Jo j j ^a C'est k 
lui de commencer. — i^.^ Jj ^^ Ex 
tempore. 

--^ Jo Chose qui se présente aussitôt k 
l'esprit dans son état réel et comme elle est. 

»-X-^ Improvisateur, homme qui se dé- 
cide sur-le-champ , qui sait parler ou agir 
sans se préparer ou sans réfléchir longtemps. 

]Jo f. 0. {n. d'act. fUV)) 1. Commencer 

• » 

{comp. !-> — J , avec lequel on le confond 
quelquefois, surtout dans l'usage vulgaire). 
2. Commencer par quelque chose, av. »^^ 
de la ch. 3. (n. d'act. i\>Xi) S'en aller dans 
le désert \^^' 4. {n. d'act. 'i^\^) S'éta- 
blir dans le désert, mener une vie nomade, 
une vie de bédouin. 5. {n. d'act. j^^ — ), 
jjj, ^Ijo, ^jJo, ifî!^) Paraître, sembler 
k quelqu'un, sembler bon, av. J de la p. 
et le verbe. — ^J 1^ L« ^j^ Vivez aussi 
longtemps qu'il vous plaira. 6. Se guider 
par son bon plaisir, trouver bon quelque 
chose, selon telle ou telle idée, av. ij, de la 
ch. et ^t suivi du verbe. 7. Sortir, paraî- 
tre (se dit d'une chose dont on voit le bout 
quand elle paraît). III. 1. Agir injuste- 
ment, avec iniquité. 2. Manifester, faire 
voir. 3. Être en hostilité ouverte avec 
quelqu'un, lui faire voir sa haine, etc., av. 
ace. de la p. et s-^ de la ch. IV. 1. Faire 
pour la première fois (opp, de ^Ul. Foy. 
plus bas ^-V)- 2* Montrer, rendre clair, 
visible. 3. Dépasser la mesure, aller au- 
delk des bornes. 4. Faire voir, montrer 



quelque chose a quelqu'un, dévoiler. — 

N'interrogez pas au sujet des choses qui, 
si on vous les fait connaître, vous feront 
du mal. 5. S'avancer trop, aller trop loin 
dans une affaire en s'obstinant, av. ^ de 
la ch. V. 1. Demeurer dans le désert, em- 
brasser la vie nomade. 2. Se manifester, 
paraître, se présenter k la vue. VI. 1 . Vi- 
vre k la manière des peuples nomades , se 
faire bédouin. 2. au pi. Etre hostile l'un k 
l'égard de l'autre, ne pas cacher la haine 
réciproque, av. v,.^ de la ch. 

IJ.-^ , pi. ^1 JJi Membre du corps (chez 
l'homme). 2. Excrément. 

jwU 1. Désert où vivent des peuples no- 
mades. 2. Commencement. 

ijjj Agression. 

:>1J {pour ^^^, de !jj), pi. ^j^Lj, 

(il) et £!3j 1. Visible, clair, qui paraît au 
dehors. 2. Qui vit dans le désert, nomade. 
3. Qui demeure en pleine campagne. 4. Ex- 
terne {opp. de ^ ^^). 5. {vulg. ^-^Lj , 

de 1-XJ) Agresseur, qui attaque le premier. 
— ^VJJî ^«^1-f Selon la première inspi- 
ration, sans réflexion. 

ii! *x_; ,pl. o!^ JJ Fantaisie, idée, hu- 
meur, bon plaisir qui fait qu'on change de 
résolution sans motif raisonnable. -— j>> 
vJ^I^J-j 1. Homme plein de ressources et 
d'expédients, qui n'est jamais k court de 
moyens. 2. Fantasque, ou homme qui k 
tout moment pense d'une autre manière. 

Vji-XJ 1 . Commencement. 2. Vie nomade, 
vie du désert. — PI. sOijt->^ 1. Excès de 
travail, grands efforts. 2. Diverses idées. 



100 



Jj 



i-j>>Lj 1. Nomades, bédouins. 2. Même 

^jjo et ^j^i, pi. J^jî-V Nomade, 
bédouin, habitant du désert. (Le mot bé- 
douin est ce mot même). — Fém. àj ^ Jo et 
jo^j.) Bédouine. 

,^!j.-j et ^jl-V Même signif. que le 
précéd. 
j-x^ Plaine, désert. 

i> 9 

w\-^_o 1 . Qui fait quelque chose pour la 
premiere fois {opp. à ^^) . — 1 -\^*.*j ^i -V 
Une fois après l'autre. 2. Qui fait voir, qui 
produit au grand jour. — «*iL*»i) ^ ç^^J 
<j.j» A^^ àij! L» Que tu caches dans ton âme 
ce que Dieu produira au grand jour. 

^CJo (»i- a act. ^'^f pour IJ^f ) Com- 
mencer quelque chose, av. ^^. IV. Dé- 
passer les bornes , dépasser toute mesure. 
V. Commencer. VIII. Commencer quelque 
chose, av. s^. 

Jo f' 0. (n. d'act. «3._j ) 1. Se dépêcher. 

2. Devancer quelqu'un , av. ace. de la p. 

3. Vaincre, avoir le dessus sur quelqu'un, 
av. ace. de la p. — 3 Jj f. A. {n. d'act. 

^Âj,5îJj,Vi!jj, sijjj)!. Être en mau- 
vais état. 2. Être difforme. 3. Être vieux, 
usé et sale. III. Chercher à devancer quel- 
qu'un. VIII. 1. Recouvrer (sa dette, son 
droit). 2. Couper, retrancher. X. ^01/. 

J.-J 1. Victoire, avantage remporté. 2. 

Mauvais ; fém. » JJ. — J,J ji Isolé, seul. 
■s, , s. f , , ' 
3,^, jj, wVjA) Semblable, pareil. 

3L\_J et »i!-\.j 1. Mauvais état d'une 



chose. 2. Difformité. 3. Saleté (d'un objet 
vieux, usé). 

»-Xj jj 1. Victoire. 2. Part, portion. 3. 
Misère, abandon complet dans la manière 
de vivre et de se vêtir. 

1 Jo f' ^' ^^^' d'act. ^^ et Aj,i ) 1. Dé- 
tester, abhorrer ; ne pouvoir pas souffrir, 
sentir quelqu'un; regarder avec horreur et 
répugnance, av. ace. de la p. On dit : 
L.Ç. aj! j,j Mes yeux ne peuvent pas sup- 
porter sa vue. 2. Blâmer, trouver mauvais. 

— !-x/et — ^«Aj et — ^jjj {n. d'act. A^, 
fi , ' f ' 

V'Ijj) Être dévergondé et obscène. III. 
{n. d'act. A^^, 2i^L-*) 1. Se conduire en 
homme dévergondé et obscène. 2. Com- 
mettre l'adultère. 

^ jj 1 . Détesté, abhorré. 2. Dévergondé, 
impudique. 3. Stérile, qui ne donne pas 
de pâturage. ~ Fém. iowXJ Femme de mau- 
vaise vie, femme perdue. 

Jo et ^-^■' , pi. jjl-^^-^ Agneau. 
^ . C • ^ • ; 

3o f' A. 1. Fendre (se dit de la prati- 
que qui consiste a fendre la langue au pe- 
tit de chameau qu'on veut sevrer). 2. Oter 
l'écorce, av. ace. 3. J-^^ 1?=^^ ' — * ^^^ 
n'ont été bons à rien. V. Crever et laisser 
tomber l'eau, laisser pleuvoir (se dit des 
nuages) . 

-. wVj, p\. ^jJo Endroit oîi l'on a fendu 
une chose. 

«.w^j Gerçure, crevasse (aux mains). 

• Jo >• d'act. f_^^\) et ^^^ (n. dact. 

^ Jo) 1 . Etre grand , haut; s'élever a une 
grande hauteur. 2. Être fier, orgueilleux. 



-;.jj et ^Jj Orgueil. 

^^u 1. Haut, élevé, grand. 2. Femme 

^' ' il ^ •' /• .- - 

corpulente. — Fém. X_ik^b, p/. ^^!^-j 

Montagne très-haute. 

-;,jj et r^i^f Chameau qui fait entendre 
le grognement ^-'-f. 

^J^ Femme corpulente. 

Jo {' 0. (n. d'act. j^) 1. Semer, ré- 
pandre pour semer. 2. Disperser, dissémi- 
ner. 3. Germer, pousser. II. (n. d'acl. 
jj-Xo) 1. Dissemmer, disperser. 2. Dila- 
pider, gaspiller, donner à tort et à travers, 
ij^j Jwo . j-_^ Tj Et ne sois pas prodigue 
(comme font les prodigues). 3. Eprouver. 
4. Essayer. V. Être gâté et jaunâtre (se 
dit de l'eau). 

. J-j , pL j 1 -?-J ^*jj^ 1- Semence. 2. 
Germe, pousse. 3. Postérité, enfants. 

,jj %J>i:> etjJj jJ-i» Çà et là, de tous 
côtés (se dit des choses ou des troupeaux 
disséminés) . 

iJ-j 1. Bavard, qui parle à tort et à tra- 
vers. 2. Surabondant, où il y a trop de 
quelque chose. 

^j->J , ;?/. jAj Bavard, qui ne peut pas 
se taire et garder le secret. 

►J Jj 1. Bavard, indiscret. 2. Cancanier. 
3. Même signif. quej^ Nombreux. 

j)J-w> , ï^lJwwj etjl^ Bavard, mdis- 
cret, cancanier. 

2jiJ-o etji^^ Prodigue. 

j~i,^ 1. Prodigalité. 2. Emploi de plus 
*lf trois linceuls pour un homme, ou de 
plus de cinq pour cnvelop|:>cr le cadavre 
d'une femme. 



s 



101 



jj^M Prodigue. 






Nombreux. 



Hardi, courageux. 



ç. Jo f. A. i. Effrayer. 2. Couler (se dit 
d'un vase dont l'eau suinte et s'échappe 
goutte à goutte). lY. Effrayer, 
p Aj Gouttes d'eau ou d'autre hquide qui 

suintent d'un vase. 
fi • / /, 

p-Xj (st/n. p^) Terreur. 

ç-jwX^ Effrayé. 

k£. Jj — jc^XJ Chercher, quérir. 

j^jj] Etre disséminé, dispersé; se dis- 
perser, p. ex. en prenant la fuite de tous 

côtés. 

ûjo, P^' i^J-^. !• Guide qui montre le 
chemin et y conduit. 2. Petit et léger. 
^^*^Lj {se joint souvent à ^2>l^) Habile. 

f. .:t ^f . 

LsJ-^ Qui est plus brave owplus habile 
en paroles qu'en actions. 
^ jj — y Jj ! {comp.jS' jj \ ) Être dispersé. 

i^ï jj — àJas jj Désordre dans les usten- 
siles, ou meubles renversés et pêle-mêle. 

^ ^ / 
\ Jo f.I. 0. (n. d'act. J->^) 1. Combler 

quelqu'un, traiter avec une grande géné- 
rosité, av. ace. de la p. 2. av. le mot ^^^, 
Faire des efforts. 3. Donner, livrer, dé- 
penser. On dit : à-»«JU ^ J-^ H donna 
de ses propres mains, en personne. — 
L^**^ wJ J.^ Elle se donna, se livra. — 
j^ (^y4y s««?r**^ ^ y ^-f I^s passèrent au 
fil de répée tout homme qui parut. V.'Étro 
négligent, n'avoir aucun soin. VI. au pi. 
Se donner réciproquement do telle ou telle 



102 



Jio 



jJO 



chose. VIII. 1. Regarder un habillement, 
une robe comme communs, et les destiner 
à l'usage quotidien, av. ace. de la ch. 2. 
N'avoir aucun soin d'une chose, la laisser 
traîner, ne pas la serrer. 3. Serrer, con- 
server une chose pour en faire usage. 4. 
Se ménager, se réserver pour l'occasion. 

Jjj l.Don, surtout généreux. 2. Emploi 
de forces, de moyens pour faire quelque 
chose. 3. Action de se réserver, de se mé- 
nager. — J w\J J ^y Cheval qui, au lieu 
d'épuiser aussitôt ses forces dans la course, 
se ménage et se réserve pour le moment 
nécessaire. 

J^b Donneur, généreux dans ses dons, 

dans ses largesses. 

" ( • 

àJJj Habillement de tous les jours, qu'on 

ne ménage pas (opp. à 'àX^). [Camp. àJ Jj 

dans l'usage plus moderne.) On dit aussi: 

Jj jj Même signif. que J^b. 
Jws et Ljj^, pi. j^Ly» Vêtement ou 
habillement de tous les jours, qu'on ne 
ménage pas. 

JjA-^ 1. Donné généreusement, large- 
ment. 2. Dépensé, employé (se dit des 
soins, des efforts). 3. Bien accueiUi et 
agréable. 

J w\^ Qui se livre à son occupation et ne 
se môle pas des autres. 

JiJ^i Action de se réserver, de se mé- 
nager. Foy. JJ.J. 

Jjj:^ 1. Qui s'occupe de ses propres 
affaires. 2. Vêtu d'un habit usé, râpé. 

A-x^Jl jJjwVo ^ ^«^ Sabre dont les 

coups portent. 



/» 



^ ^ [n. d'act. ^^i^J, ^^^0 I^ii'6 sans 

faire; promettre ou menacer sans exé- 
cuter. 

^"^jj et Jj-1« Vantard, hâbleur, chez 
qui tout finit en paroles. 

* Jo Être réfléchi et maître de soi-même 
' dans la colère. IV. Avoir les parties de la 
génération gonflées par l'action du pen- 
chant sexuel (se dit d'une chamelle en 
chaleur) . 

>JJ 1 . Résolution, projet bien arrêté. 2. 
Peau. 3. Ame. 4. Épaisseur, grosseur. 5. 
Graisse. 6. Patience, longanimité. 7. Force, 
puissance. 

^-j J.J 1 . Réfléchi et maître de lui-même 
dans la colère. 2. Fort, robuste, vigoureux. 
3. Qui sent mauvais (se dit de la bouche, 
de l'haleine). 

ïw>jj.j Foy. v^^ 1. 

>w\.w« Robuste (chamelle). 

^ — III. ,j^L_; 1. Se soumettre en 
reconnaissant le droit de quelqu'un. 2. 
Reconnaître. 

^-i^L) 1. Reconnaissance du droit d'un 
autre accompagnée de soumission. 2. Ac- 
tion de reconnaître une chose. 

\j f. 0. (n. d'acl. i]^i , ^=U^f etjJJ) 
Tenir des propos obscènes devant quel- 
qu'un, av. ^ de lap. [comp. ÎJj). IV. 
^ Ju 1 Signif. précéd. 

^i,j, i'! JJ et ^^b Langage obscène et 
dévergondé. 

^i.J, /ëm. '^-]}'\^ pl' M^'-^.-'^ Obscène 
dans ses propos. 



Ij /"• i' etj^' f' ^' 1- Être bon, pieux, 
tant envers Dieu qu'envers ses parents, av. 
ace, de lap. 2. Avoir de l'amour pour ses 
parents (se dit du père ou de la mère). 3. 

(n. d'act.y> ,^ > J4^ ^ ^*^® ^^^^ ^^^ 
serment qu'on fait. 4. Être vrai (se dit du 
serment même). 5. av. le mot ^, on dit: 
Ls- 2 , à^y II s'est acquitté heureuse- 
ment et avec toutes les cérémonies du pè- 
lerinage; son pèlerinage eut un succès 
complet; et ^^r^ ^^ j-] ^^^^ ^'^ favorisé 
dans son pèlerinage (à la Mecque) et a 
accueilli ses vœux. 6. {n. d'act. y) Rame- 
ner quelqu'un a son devoir et rabattre son 
orgueil, soit par des paroles^, soit par des 
actes. II. 1 . Reconnaître une chose comme 
juste, l'appeler juste. 2. Justifier. III. 1. 
Être bienfaisant envers quelqu'un, av. ace. 
de la jp. 2. Habiter les champs, la terre 
ferme, la campagne. IV. 1. Agréer, ac- 
cueillir une bonne action comme telle (se 
dit de Dieu). 2. Accomplir comme il faut, 
selon toutes les règles , s'acquitter bien de 
quelque chose; remplir (son serment). 3. 
Habiter les champs, la campagne. 4. Voya- 
ger h travers des pays, à travers le conti- 
nent (o'pj). àjs^ IV.). 5. Surpasser quel- 
qu'un, av. ^^ delà p. V. 1. Être pieux, 
vertueux. 2. Être soumis, obéissant. 3. 
Faire du bien à quelqu'un. 4. Faire le 
bien. VI. au pi.. Se faire réciproquement 
du bien; tenir une conduite exemplaire 
l'un envers l'autre. VIII. 1. Se séparer de 
ses compagnons. 2. Dépouiller, priver. 
^, fém. ïZj, pi' j^j-^^ ^' Bienfaisant. 
2. Libéral, généreux. 3. Vrai, véritable. 



^ 



103 



véridique, un des noms de Dieu. 4. Pieux 

envers Dieu ou envers ses parents, av. y >, 

et réciproq. bon envers ses enfants, ^u 
fém., 'îj^-J Mère tendre envers ses enfants. 
5. Foi, bonne foi, vérité dans les paroles 
ou dans le serment. 

y 1. Terre ferme, continent. — \y^.^ ijf 
Par terre et par mer. 2. Rivage.— -^î ^ 
^cN.ûir De l'autre côté de l'eau. — -JJî ^\x 
Cap, promontoire. 3. Pays, champs, cam- 
pagne {ppp. à jardin).—^! J*^c Miel de 
bois fait par les abeilles sauvages. 4. vulg. 
Dehors. — \y ^ Au dehors. 
j-J 1 . Piété filiale. 2. Amour paternel ou 
maternel. 3. Dévouement affectueux. 4. 
Bonne œuvre, bonne action, et par extens. 
pèlerinage à la Mecque. 5. Bienfaisance. 6. 
Vie exemplaire. 7. Bonne foi, vérité dans 
les paroles ou dans le serment. 8. Paradis. 
9. Souris des champs. 10. Petit de renard. 

11. Action de faire marcher les brebis. — 
y jj.-* \yi> v^^, ^ {loc. prov.) C'est un 

ignorant, qui ne sait pas distinguer un chat 
d'une souris (comp.yb et ses differ, signif.). 

12. Bon. 13. Juste. 14. Vrai, véridique. 
j~i coll., pl'yyy Froment. 

jL-) ,pl. 'ùy 1. Innocent. 2. Vertueux. 
3. Bienfaisant, charitable. 4. Pieux. 

ï^ Obéissance, soumission. 

ïy, pi. ^^^y Ornement porté au bas des 
pieds par les femmes en Orient. 

j^y Pieux, vertueux. 

'iAj j Justice, manière d'agir juste et 

loyale. 
^1j 1. De champs, qui croît en plein 



104 



IH 



champ, sauvage (se dit des plantes). 2. 
Sauvage (se dit des animaux, par opp. à 
^^\ domestique). 

LJJp, pi. ^yf. Champ, plaine. 

S\ Situé ou qui se trouve dans l'intérieur 
des terres ou du désert. 

fllji Action d'accomphr, de s'acquitter 
de quelque chose. — ^^^^, y\j.\i Pour 
dégager ma parole, mon serment. 

j^ Prévoyant. 

Jj^ Bon, pieux. — pj^\ j^\ Bonne 
œuvre, bonne action. 

\ ^^ f. A, (71. à'aa. '-y, -jyj Créer (se dit 
de Dieu). — J^i f. A. (n. à'acU Ay^ , 
i^Z, 'iiSyi) 1. Être libre, exempt, affran- 

chi de quelque chose, av. ^-2. av.<. 

par ellipse, éÛ! J,l |^-J II est pur devant 
Dieu (étant libre, exempt de tout péché ou 
faute). 3. av. ^^ de la ch., Être innocent 
de quelque chose, ne l'avoir pas sur sa 
conscience. 4. Guérir, sortir d'une mala- 
die, av. ^ ou av. ^. II. {n. d'act. 
i-ij^) 1 . Délivrer, affranchir de quelque 
chose. 2. Absoudre, prononcer innocent, 
acquitter d'un crime, etc. 3. Exempter 
quelqu'un de quelque chose, lui faire grâce 
de ce qu'il doit, av. ace. de la p. et ^ de 
la ch. 4. Guérir quelqu'un, le rendre à la 
santé, av. ace. de la p., lui rendre la 
santé (se dit de Dieu). III. 1. Benvoyer sa 
femme par divorce. 2. «l^^ljb Laisser 
à la femme répudiée ce qu'elle devait res- 
tituer. 3. Abandonner quelqu'un, av. ace. 
de la p. IV. 1. Belâcher, laisser aller 



quelqu'un ou il veut. 2. Faire à quelqu'un 
grâce d'une dette, av. ace. de la p. et ^^ 
de la ch. 3. Guérir, rendre à la santé, av. 
ace. de la p. (se dit de Dieu). V. 1. Être 
acquitté, absous. 2. Être innocent de quel- 
que chose, av. ^^. 3. Se délivrer, s'af- 
franchir de quelque chose, s'exempter. 4. 
Chercher asile chez quelqu'un, se mettre 
sous sa protection pour être absous, av. 
cL_ de la p. YI. au pi. Se séparer (se dit 
des époux). X. 1 . Demander à être exempté, 
affranchi de quelque chose. 2. Demander 
l'abohtion de la dette. 3. Essuyer, après 
l'ablution, les parties de la génération, ce 
qui est prescrit par les lois sur la pureté 
légale chez les mahomélaris. 4. Benvoyer 
(sa femme). 5. S'abstenir de la cohabitation 
avec sa femme, av. ace. de la p. 6. S'abs- 
tenir de quelque chose, se contenir, s'in- 
terdire quelque chose, ^ç CSJ^- 

1. Libre, exempt, affranchi de quelque 
chose. 2. Innocent de quelque chose, pur. 
3. Qui a guéri, reconvalescent. PL Ay, 
au fém. àjj3 , pi. sSj iiy , b ]ji . 

^jLj 1. Créateur. — ^v^^^ Le Créateur, 
Dieu. 2. Guéri. 

Ay 1 . Libre, exempt, affranchi de quel- 
que chose. 2. Innocent (d'un crime, etc.). 

Viv-J, pi. 'Ay Hutte de chasseur. 

rXy 1. Immunité, franchise, exemption, 
privilège. 2. Diplôme qui confère quelque 
privilège. 3. Passeport. 4. Acquit à cau- 
tion. Dans r usage moderne j on écrit ce 
mot 'i\j -5 . 5. Désistement, renonciation. 



— »=L-^) \ ^^.f Serment solennel par le- 
(|iiel on renonce h la protection de Dieu 
dans le cas où la chose ne serait pas vraie. 

i-jji, pi. Lji^^ Créature, être créé. — 

) i^-.^) î j^\=v Le meilleur des êtres créés, 

r.-àrd. Mahomet. 

i_j^* 1. Exemption. 2. Abolition de la 
dette. 3. Sentence par laquelle on pro- 
nonce l'exemption ou la franchise. 

^j^ Guéri. 

1^ L) Espèce de pourpier {porlulaca ole- 
racea). 

hJ:.,]j^ {^Ig.) Bourrasque, tempête sur mer. 

^j^ i . Tube, tuyau en général, 2. Tuyau, 
conduit dans un aqueduc souterrain. 3. 
Ruisseau, égout dans l'intérieur d'une 
maison par lequel les immondices s'écou- 
lent au dehors. 4. Canal qui conduit l'u- 
rine sécrétée des reins dans la vessie. 
c>::^ftf Caméléon. 

.j ^j Faire du bruit, du tapage; crier 
fomme fait un homme en colère. \i. yj^ 
Ressembler par ses mœurs aux Berbères, 
o'i aux peuplades non poHcées. 
v-j »j Tapageur, qui fait du bruit. 
jiyi Action d'appeler, de faire venir les 
brebis. 

ju .; 1. Fâché, en colère. 2. Qui gronde, 
qui fait du bruit. 3. Qui produit un bruit, 
qui crie (se dit des objets inanimés). Av. 
l'art. j^P^ Lion. 

^— j^l , pi. ji\^\ /iji]jj] Berbères, 
peuples de V Afrique occidentale, 
yjy^^ Le grondeur, c.-à^d. le lion. 

ï^V^J! .>1L)! Pays habités par des peu- 
plades non p'^Oiféoc. 



&^- 



105 



, j.vO k.) Chercher. IL Marcher d'un pas 

léger et passer rapidement. 
/ / o / 
, Y^ ^ Arroser abondamment la terre. 

Ja«3^ Luth. 

^^ j k-j Être étonné, stupéfait. — w» »-j 
Couper. 

fie/ 

vj;^ »j Action de couper, de retrancher. 

^^ji 1. Sucre. 2. Hache. 3. Guide. 4. 

Flèche. 

h^y et 0>]^Hi Adresse, habileté. 
ti , t. 

Sucre dur et blanc. 



^J' j o f' A. Être sain, bon pour la santé. 

>^^J, pi. wJ^7--5, w'J^J, ^\y\ 1. Sol 
tendre et mou. 2. Monticule de sable fin 
et doux. 3. Guide habile. 

Vr 

i^i' o 1 • S'acagnarder, ne pas bouger de 
chez soi, av. ^^^ — x3 ^ être casanier. 2. 
Gravir une montagne, av. ^J,. 3. Etre as- 
sis, s'asseoir à la persane, c.-à-d. sur les 
talons, et les genoux en avant. 
àJsjiji Endroit périlleux, dangereux. 

, . J »J 1 • Nom d'une tribu arabe appelée 
autrement Asd (Jw—i). 2. pi. fj^^y Main 
avec ses doigts. 3. Griffes, serres (chez les 
oiseaux de proie et les betes féroces). — 
J~w^ ^y Fer avec lequel on marque les 
chameaux. 
^ (n. d'act. ^y) Faire bonqe chère, 

manger et boire beaucoup , ou avoir des 
provisions de bouche en abondance. IL 
(n. d'act. ^,j^) Construire une tour (jj-^)» 
des tours, des bastions. IV. Cnnslruiro une 



14 



106 



c^ 



tour, des tours, des bastions. V. Se faire 
voir dans tout l'éclat de sa toilette et de sa 
parure, av. J des p., se parer. 

^^f » V^' ^Jf. y ^1/f ' » ^jj ' 1 • Force. 
2. Angle. 3. Tour, bastion. 4. Fort, cita- 
delle. 5. Signe du Zodiaque. — ^JsC^y 
Le signe du Lion (dans le Zodiaque). — 
^%'^ ^jji Signes du Zodiaque. 

r^ji, pi. ^ Wj 1 1 . Eclat de l'œil qui con- 
siste en ce que le noir de la prunelle est 
encadré dans le blanc bien prononcé. 2. 
Beau de visage. 3. Eclatant. 

»! — CS.J.J Nom d'un brigand ou d'une 
bande de brigands. De làprov. ^^J. — — t 

»Law ^j ^/» Plus grand brigand que Bour- 

djan, qu'un Bourdjan. — iw:a.^Jl » >L«cv 

^^oy. sous wjL*o».. 

^ji 1, fém. i-^y 1 . Qui a de beaux yeux. 
2^Plus fort. 

^j^^ et ^^^ Tacheté (se dit d'une étoffe 
dont le dessein est à œils). 

/ 9 (^ 9 

-^v.y Espèce de vêtement à raies. 

^Lcv^j et ^^Ic^ji 1. Jeu semblable à ce- 
lui du djerid (Ajj^s.), qui consiste en ce 
que des cavaliers se poursuivent h cheval 
et se lancent de longs bâtons de palmier. 
2. Pierre qu'on jette dans une source pour 
faire jaillir plus d'eau et l'améliorer. 3, 
But , cible élevée au haut d'une lance et 
sur laquelle on tire de l'arc. 4. Tas de 
pierres. 
w«_^i5.^ 1 . Chamelle qui donne beaucoup 



de lait. 2. av. l'art. 



L/*"^^" 



-J! Jupiter, 
planète. 

^ 9 et ^^' 9 <^9 , ' »" 

*-2yj et à^à^ji, pi. /♦r^i^f 1. Articulation 
du milieu d'un doigt [coinp. i — ^=^.1» et 



«■ — ss^i). 2. Articulation. 3. Doigt du 
milieu. 

à — ^=s.^_j Paroles dures ; dureté dans les 
paroles. 

^ Kî f' 0. [n. d'act. r^^y) 1. Passer du 

côté droit au côté gauche, en présentant le 
côté gauche au chasseur ou au voyageur, 
ce qui est regardé comme un mauvais au- 
gure (se dit d'une bête fauve) {opp. de 
^-x*«). 2. Être en colère. — ^y f. A. (n. 
d'aci. rrjij ^y) 1* Cesser d'avoir lieu, 
cesser d'être; finir. — I — ^ JJj ^y L» 

Zeïd est toujours riche. — ilAs:-') ~y Ce 
qui était caché cessa de l'être, c.-à-d. la 
chose parut au grand jour. 2. Cesser de 
faire telle ou telle chose. — J^l .^y\ V 
^J^ Je fais toujours cela. 3. av. ace. ou 
^^, S'éloigner. — iJ^» ^y ou i>J^^ ^.« 
11 quitta cet endroit. 4. Abandonner, quit- 
ter quelqu'un, av. ace. 5. Habiter un pays 
désert (^rU — ■> )• H-. {n. d'act. ^_j »..^ ) 
Affliger quelqu'un, causer de la peine a 

quelqu'un, av. v ' de la p. IV. 1. Faire 

quelque chose d'étonnant, de digne d'ad- 
miration, av. ^ de la ch. 2. Se faire ad- 
mirer, plaire a quelqu'un, av. ace. de la 
p. On dit : à^y \ L^ Qu'il est beau ! pro- 
prem. qu'il l'a rendu beau! Le sujet de 
celte phrase, comme dans celles à;-»*.=s.i L», 
à^^\ L«, TiX)\ U, n'est pas exprimé. On 
peut sous-entendre Dieu. 3. Honorer. 4. 
Faire du mal a quelqu'un. V. S'affliger, 



s attrister. 

fi 



et 



^y, pi. rry\ 1. Mal. — 'ry J — ^ ^ 
^j~i C-'''-^ Malheurs, calamité*. — ^y 



t^- 



'y. 



107 



ZJ 



b Grand malheur, calamité. 2. Accès 



(d'une maladie, d'une passion). 3. Coup 
(du sort, etc.). 

^ ^-J Chose qui excite l'étonnement ou 
l'admiration. 

«,yj, pi. rr\\y 1. Qui habite la plaine. 

2. Qui^ passe du côté droit au côté gauche 
du voyageur, du chasseur, et lui présente 
le flanc gauche (se dit d'une bête fauve). 

3. Vent chaud, parliculièr. qui vient du 
côté du Yémen. 

ici »b Nuit ou jour qui vient de s'écou- 
ler. — i:a.jLjl {prononcé vulg. embarha) 
Hier. — J?j^^j'^^ Avant-hier. 

«,ijj 1. Chose ou affaire claire, évidente. 
2. Plaine, désert. — L^ 1^ Ouvertement, 
clairement. — ^ \ji V et ^ \ji ^ Sans cesse, 
continuellement. 
lo^jijpl. «,jj Chamelle excellente. 
T-^y. ^^ -^..y Q^^^ passe du cote droit au 
côté gauche du voyageur, du passant, et lui 
offre un mauvais augure (se dit d'une bête 
qu'on rencontre). 

q^y Moi que Von prononce quand on 

a manqué le hul en tirant {opp. de ^^^'•)- 

^^\ 1. Plus heureux, plus fortuné. 2. 

Meilleur, de qualité supérieure. 3. Plus 

grave, plus dur à supporter. 

^.L3 pi. 1. Malheurs, calamités, coups 
du sort. 2. Violents accès d'une passion; 
désirs. 

^j — ^ Très-sensible, très-pénible, qui 
cause une douleur violente. 
• o — lï. ly (n. d'acl. ^,j^) 1. S'a- 
baisser, descendre un peu plus bas. 2. Se 
soumettre, s'humilier. 



^y i\ et ^"> y--' Qui a le dos brisé et 

renfoncé. 

^ 1j 1 . Accroissement, augmentation. 2. 
Abondance. 3. Force, puissance. 4. A bon 
marché, qui se vend h très-bas prix, 
^'l; /*. 0. 1. Être froid. 2. [n. d'act. ^y) 
Rafraîchir quelque chose, mettre à la glace 
en mêlant de la neige, av. ace. 3. Faire 
geler quelqu'un, glacer, faire éprouver un 
grand froid à quelqu'un (se dit, p. ex., 
d'une nuit froide), av. ace. ou ^Js, de la 
p. 4. Appliquer aux yeux un collyre ra- 
fraîchissant, av. ace. de lap. et ^ de la 
ch. 5. Verser de l'eau (sur la pâte, sur le 
pain). 6. Grêler; tomber (en parlant de la 
grêle. 7. Limer avec une lime {^j^)- 8. 
Être en bon état, dans un état satisfaisant. 
{En général, les mots qui expriment la 
fraîcheur emportent, en arabe. Vidée de 
santé, d'un état satisfaisant (comp.y). On 
dit : L.'iy>\ V Nos affaires vont bien. — 

^^ ^ A& Jj :>ji J'ai des droits h. faire 

valoir contre lui, il me doit. 9. {n. d'act. 
ijZ) Dormir, être plongé dans le sommeil. 
10. Mourir. 11. Être émoussé (se dit d'un 
sabre). 12. (n. d'act. SJj', :>\y) Être ma- 
lade, languir. 13. Envoyer, dépêcher un 
exprès (aj^).— Pass. iij> 1. Être atteint, 
frappé, endommagé par la grêle (se dit de 
l'homme, des récoltes, des champs). 2. 
Être faible, languir.—^ (n. d'act. z:>jji) 
1. Être froid, être frais, être au frais. 2. 
S'adoucir, perdre de son intensité (se dit 
d'une douleur ou de la chaleur). 3. Être 
ferme. — ^^ ^y J'a^ "^^ ^^^'^^^ incontes- 
table, mon droit reste tout entier. II. (w. 



08 



•^ rr 



à' act. *^, kJ) 1. Refroidir, rafraîchir en y 
mêlant de la neige ou de la glace. 2. Sou- 
lager; adoucir l'intensité d'une douleur, 
le poids d'une angoisse. On dit au fig. Y 
6.x^ ùjJ Ne cherche pas à te soulager toi- 
même de ce qu'il t'a fait soufTrir, c.-à-d. 
au lieu de te venger toi-même, laisse à 
Dieu le soin de te venger. IV. 1 . Refroi- 
dir, rafraîchir, mettre à la glace. On dit au 
fig. ^-^3 ^J^ 2^! L» mot à mot : Oh I 
combien Dieu l'a rendu rafraîchissant pour 
mon cœur ! c.-à-d. combien je suis consolé 
et soulagé par le malheur qui arrive à mon 
ennemi I 2. Apporter quelque chose de 
froid, av. ace. de la ch.; donner à manger 
un mets froid ou une boisson à la glace , 
av. J de lap. 3. Entrer ou se trouver dans 
la partie fraîche du jour, c.-à-d. au soir. 

4. Envoyer, dépêcher un exprès (A.Jj.j). 

5. AfTaiblir, jeter dans la langueur. V. Se 
rafraîchir , se laver avec de l'eau froide , 
av. ^J,. VIII. Se laver avec de l'eau froide, 
s'y plonger ou en prendre pour éteindre le 
feu des intestins. X. Trouver quelque chose 
froid, frais, comme l'eau, etc.; regarder 
comme froid. 

^ 1. Froid. 2. Frais, fraîcheur. Duel 
^t:y-J| Les deux fraîcheurs, c.-à-d. le 
matin et le soir. 3. Sommeil. — xJi s.x^ 
ùj — Jj Le froid empêche de dormir. 4. 
Salive. 

^y> jJ Pluie. 

ùjj , pi. ^jjj , ^1 , ù]ji] Vêtement en 
étoffe ray ce.— -^Li.)^ fig. La guerre. 
^^Ji'P^- ^y. ** Pi^ce de vêtement oblong 



en étoffe de laine ordinaire, grise ou brune, 

et qui sert pour s'envelopper et coucher 

dessus. De /à Borda, manteau du Prophète. 

On dit : ^fJ-è^\ iJ«^ ^ L^ Ils font tous 

la même chose, ils suivent la même voie. 

2. Lanterne. 

^j-i 1. Grêle. 2. Orgelet, petit» tumeur 

sur les paupières qui ressemble à un grain 

d'orge. 3. métaph. Dents très-blanches. — 

^p-j ^ **«^* En souriant il fait voir des 

dents blanches comme la grêle. 
fi . f., , 

yj^^i , fém. 2^-J 1 . Froid. 2. Qui fait 

tomber la grêle (nuage) . 

^jL 1. Froid, frais. 2. [Alg.) Rassis 

(pain). 3. fig. Agréable. 4. Ferme, solide, 

qui ne soufTre aucune contestation. — J, 

^Xi ^ ^\ àAc II est mon débiteur pour 

mille pièces de monnaie bien comptées. 5. 



Aisé, facile. 



^jLj ^«xi Butin qui vient 



aisément. 6. Froid, très-faible (argument). 

— O.b à.:S^-' Zr-^ Tu te sers d'argu- 
ments bien faibles. 

:>\j-.i 1. Froid. 2. Langueur, affaibhsse- 
ment à la sui-te d'une maladie. 

2^ 1 . Indigestion. 2. Brebis. 3. métaph. 
^j^rî 2JJ>jf-J^-js) Je le connais à fond. — 
L^,**»£j ï:>jj ^J 2) Elle t'est dévouée corps 

et âme. 

fi f'- i> • 

ÛJ5J.J 1 . Froid. 2. Trempe d eau (pain , 

etc.). 3. Qui refroidit, qui tient au frais. 
fi f, fi 

— ^jji V y Vêtement sans poil, ras. — 

^j^\ ^jiji Collyre qui rafraîchit les yeux. 

•X-j^fj Trempé d'eau et rafraîchi. 

fi / ^ . 

Jjjj {rnotpers.) 1. Exprès, courrier. 2. 

Poste. — ^Ij^^ J^ Chevaux de poste. — 



^j^^ s.j^=i.'L^ Maître de poste, qui tient 
le sei-vice des courriers. 
^>X>^J Exprès, messager, courrier. 

ijjj^ Messagère. 

i]^jj Fièvre accompagnée de frisson. 

ï'Ol^ Limaille. 

jji.>^ Gelé, qui éprouve le froid. 

2Ji.p 1. Froid, s. m. 2. Froideur, /ig'. 
3. [Jlg.) Fièvre. — i^JtlJ' V:Jj^^5 (^/(/.) 
Fièvre tierce. 

Lj3^ (^^9'.) Fièvre. 

^x - 

ï^\j^i Vase , jarre ou bouteille en terre 

poreuse pour rafraîchir l'eau. 

^fj) , pL ^jb], /ëw. a^^^fJi Froid, frais. 

tf-X-j^i Les deux époques fraîches du 
jour, c.-à-d. la matinée et la soirée. 

^3^1 Papyrus, plante. 

■^jy»,pl- ^j^ Lime. 

" *-' 

:>j^ 1 . Qui est au frais, qui se trouve a 

l'époque fraîche du jour, c.-à-d. au soir 
ou au matin. 2. (de -^JjJ) Maître de poste, 
de courriers. 

^j^, fém. i^j-^ Qui a souffert de la 
grêle. 
^^ 1 . Beau de visage. 2. le m. que 2>j^. 
i^j^ Ce qui rafraîchit, av. j. 
:)j^, fèm. i^^j^ 1 . Refroidi, rafraîchi; 
I la glace. 2. Qui a souffert de la grcle. 3. 
Trempé d'eau (pain, etc.). 
iJ!j5^ Mets froids, à la glace. 
jb:)Jj [du pers. J^ô-V Qui tient les cor- 
dons des rideaux, des portières, qui les 
ouvre et les ferme) Chambellan. 



wo^ o — U^^. ^^ U^.^/' *• ^ïéchant. 
2. Orgueilleux et qui regarde les autres 
avec mépris. 3. D'un aspect désagréable, 
sinistre, 
r,^ > — 'i^S\i, pi. ^\y Bât d'âne. 

Jj-S J Fabricant ou vendeur de bâts d'âne. 

ç-jjll» 1. Qui a le visage renfrogné. 2. 
av. ^-iJi /^j Qui se détourne de quel- 
que chose et s'en abstient. 
^}j^j^ et jj^^-J (-^f^') Cflardonneret, 
oiseau. 

j^jSj (Jlg.) (de Vespag. bordear) Louvoyer. 

/ / o/ 
O w) 1 • Marcher lourdement comme une 

bête de somme qui n'est pas de race. 2. 
Être las, fatigué, n'en pouvoir plus. 3. 
Se soumettre. 

jji^j, fém. hjh^,pl. J^.-^l/f Bête de 
somme au corps lourd et au pas lent, che- 
val qui n'est pas de race. 



9 oo' 



' yj) (n. d'act.jjji) 1. Sortir et paraître ) yf> 
dans la plaine, dans un champ vaste (j J^)- 
2. Paraître au grand jour, se produire, se 
montrer à quelqu'un, av. J de la P'-^jy, 

Se montrer après avoir été caché. — j^ 
1 . Dépasser les autres dans la course. 2. 
Surpasser les autres, leur être supérieur 
par quelque vertu ou qualité. IL (n. d'act. 
^ »^j ) 1 . Faire sortir au grand jour, dans 
l'arène. 2. Produire, mettre en avant, 
manifester. 3. Surpasser ses égaux par 
quelque mérite ou qualité, av. ^^. l. 
Défwisser dans la course. IlL (n. d'act. 
jKJ, l\X^) \. Sortir contre quelqu'un; 
(ir'SPT-ndrf daii': l'ar^Mio jiniir lnlk'r nvn 



110 



}J^- 



lui, av, ace. de la p. 2. Être brave, cou- 
rageux. 3. Sortir, se montrer. — b^ \.L> 
Sortir pour combattre. IV. 1. Produire, 
mettre au grand jour. 2. Publier, divul- 
guer. 3. Faire paraître, publier (un livre, 
un traité). 4. Se mettre en route. V. Sortir 
au dehors, spécialem. pour satisfaire un 
besoin naturel. VI. au pi. 1. Engager la 
lutte, en venir aux mains. 2. Se séparer 
de la troupe et rejoindre chacun son com- 
pagnon. X. 1. Demander qu'une chose soit 
produite, mise au jour. 2. Tirer au grand 
jour, av. ace. de la p. 

jji 1. Intelligent. 2. Honorable, respec- 
table. 3. Qui sait se contenir et s'abstenir 
de tout ce qui est illicite. 

jjb , fém. ijjU 1. Qui sort du fond et 
paraît au dehors. 2. Saillant, proéminent. 
3. Extérieur. 4. en gramm. Lettre qui, dans 
le prétérit ou le futur d'un verbe, est en 
dehors de la racine et peut être regardée 
comme pronom, p. ex. O» dans ^jJ*i, 
ou ^ dans Jjuj . 

yji Champ, vaste plaine sans arbres. 

juj Excrément humain. (Ce mot est plus 
décent ^wcLjU.) 

H'jj — i Femme qui , dans la société des 
hommes, se conduit avec modestie et con- 
venance. 

y,y,^ Or pur. T'oy. sous 1. 

y 

\j^ Latrines. 

j.L.» 1. Qui descend dans l'arène, cham- 
pion, combattant. 2. Qui épouse une femme 
qui n'est plus vierge. 

\jij^ et j ♦^ Publié (Uvre, écrit). 



\y^ Qui surpasse les autres. 

^{ tJ, pi. fj^y 1- Intervalle, espace qui 
sépare deux choses. — ^jl — ^"^i fyj-^ 
Temps entre le commencement et la fm de 
l'islamisme. 2. Temps qui s'écoule pour 
un homme depuis sa mort jusqu'au jour 
de la résurrection. 

p jy 1. Vivacité et enjouement de la jeu- 
nesse. 2. Jeune homme grandi, fait et de 
bonnes manières. 3. ç* jy ^-^^ Couleur 
vive et éclatante, teinture toute neuve. 

Ç'ijj.j et ? ^\y ^oy. le preced. 

d'hommes. 2. Troupe de cavaUers, cortège 
composé de cavaliers moins nombreux que 
^^^j^. 3. Chemins ow sentiers qui dépen- 
dent de la grand'route et en forment les 
ramifications. 

Jjjy Gros, corpulent. 

,y\y 1. Vase k boire fait d'écorce de pal- 
mier. 2. Cavalier. 
w^ »J f' ^' Être dur envers son débiteur. 

II. Amollir, adoucir, rendre plus tendre. 

^f^y Sagacité, intelligence d'un guide. 

fi<y fi('f . .. 

ir'y et [^y 1. Coton. 2. Duvet cueilh 

de la plante du papyrus. 3. Morphée, /?Zan/e. 
^,w ^ {dénom. de ^^y) Causer, occasion- 
' ner la pleurésie à quelqu'un, av. ace. de la 

p. — ^^y Avoir la pleurésie. 

^Ll^j Pleurésie, maladie. 
^^j-^ Qui a la pleurésie. 
^^y Trèfle, plante. 

»L-^J Marque qu on miprime sur la peau 
du rhameau avec un fer rouge. 



A 



AT // 



Ç'-j: 



^ ^ 1 . Petites taches d'une couleur dif- 
férente du reste de la robe d'un cheval. 2. 
Taches sur la peau. 

^ji Espèce de paillasson fait de feuilles 
de palmier ou de àiJ^ . 

X J^oj) Tache blanche k la naissance de 

l'ongle. 

iw^ Tranche, morceau (de viande, etc.). 

^.J^y y pi. tp' y^ {■^f'T') Gondole, long 
bateau couvert. 

^i-jj-j Nuancé de taches blanches ou 
autres. 

ipy}, fém. i^y 1. Bariole, bigarre, 
nuancé de taches blanches, qui a des poils 
d'une nuance différente du reste de la robe 
semés çà et là (cheval). 2. Riche, abon- 
dant en herbes et plantes de toute espèce 
(sol, pays ; se dit aussi d'une année abon- 
dante). — 'L^ s. f. Multitude d'hommes, 
cohue. 

^^i^i Être bariolé, bigarré. 

^Li^' Foy. sous ^y. 

i / o / 

\^(\. ^ Mordre et dépecer avec les dents. 

o^ » et ?y^y 1. Homme grand, long. 
2. Stupide, imbécile. 3. Méchant. 
'(LC^ ^ 1 . Hacher, couper en petits mor- 
ceaux (la viande, etc.). 2. Donner des 
ups de fouet, av. d. ace. HI. 1. Être 
gai. 2. S'épanouir (se dit d'une fleur). 3. 
I.tre en floraison (se dit d'un arbre). 

K^^y-J^ yi (syn. J-'^) Couper, dépecer, 
partager en morceaux. 

^^-.w yj (n. d'act. />-^y, à^^y) 1. Eprou- 
' ver de la peine, de la douleur; souffrir et 



trahir sa douleur par l'expression du vi- 
sage. 2. Avoir l'air sombre et les yeux 
hagards fixés sur un point. 

(* J^ et à^.^j.i Bonne vue, regards 
perçants. 

/^y Qui a une bonne vue, les regards 
perçants. 

^y Voile dont on se couvre le visage. 

fi 9 i,, fi 9 f 

(J-^y. ^^ p^J".-' Espèce de palmier très- 
précoce particulier à la ville de Bassora. 

fi ^ , i,y 

^^y 1. Pain de l'Eucharistie. 2. Oublie, 
pain à chanter, pain à cacheter. 
^ >ylJ:^y Adianthe, plante. 

fi ^yy fi .y y 

i^y Même signif. que /^y- 

/ / , y 

w5 ^ et (j^-5 Avoir la lèpre , être lé- 

preux. II. (?i. d'acl. ^j^j ) 1. Rendre 
semblable k un lépreux en couvrant le 
corps detaches. 2. Raser la tête, les che- 
veux de la tête. 3. Arroser la terre avant 
le labour (se dit de la pluie). IV. 1. Affli- 
ger, frapper quelqu'un de la lèpre, rendre 
lépreux (se dit de Dieu). 2. Engendrer ou 
enfanter des enfants lépreux. V. Dévorer 

toute l'herbe d'un champ, d'une prairie. 
fi , , 
^J=>J^^^ 1 . Lèpre. 2. Taches ou marques 

qui restent sur la peau d'une bête qui avait 

été mordue par une autre. 
fi I / 

^J=^y 1. Demeures des démons. 2. Ter- 
rain sablonneux sans végétation. 

^^ Terrain sablonneux sans végétation. 

ij^^yy pl' ^'^^y 1 . Lépreux. 2. Frisson, 
tremblement du corps. 

^/-c? fi i.y ^\x^ ^ . 

rfyh pi' ^y Lépreux. — rfy^ Dis- 
que de la lune parsemé de taches. Fém. 
i'LvcuJ 1 . Ras, dont les herbes et les plantes 



112 



i^f. 



- t^ 



ont été dévorées (champ, sol). 2. Serpent 
à peau blanche et luisante. 

Ly^y. ^^ U^.J^ y» Lézard. 

^jJl ^L.,pL J^^\J\ ou ^^\ ç\jL 

Grand lézard de l'espèce de 9'\j- 
/ // fi,, 

io ^ /*. 0. (?i. à' act. (J^) 1 . Se trouver 

ou jaillir de la source en petite quantité (se 
dit de l'eau). 2. f. L 0. {n. d'act. J^y) 
Donner fort peu, être très-mesquin dans ce 
qu'on donne à quelqu'un, av. J de la p. 
3. (»i. d'aci. fi^j,yj Faire k peine germer 
des plantes, au point qu'on n'en peut pas 
encore distinguer les espèces (se dit du sol) . 
IL {n. d'act. ^J^,>^) Signif. précéd. V. 
1 . Recevoir quelque chose par petites quan- 
tités et s'en contenter, av. ace. de la p. 2. 
Boire du bout des lèvres, humer, av. ace. 
de la ch. 3. Vivre de peu, se contenter de 
peu. 4. Prendre, user de quelque chose par 
petites doses, av. ace. de la ch. YIIL 
Jaillir en petite quantité (se dit de l'eau). 

J^y^' p^' J'^y.^ d^jy.^ j^^y^ i- ^^^i- 

gre, en petite quantité. 2. Très-petite 
quantité d'eau. 

cfljb etjja.L^ Premier germe de plante 
et si petit, qu'on n'en distingue pas encore 
l'espèce. 
^1^ Maigre, en petite quantité. 

ù^l^ ' O^-V^' ^yy^ ^"' ^^^ devenu 
pauvre pour avoir fait des dons , des lar- 



gesses à tout venant. 



]^ \ — lijjj Jacinthe, planie d'Egypte. 
^,^y Melon. 

y^ ^ [n- d'act. ^***Jsy) Tenir des cha- 
meaux et des ânes de louage ; louer des 
chameaux, des ânes. 



^hj..^ Loueur de chameaux el d'ânes. 
On trouve aussi ^/^ y , 'LùJoy et ±L>y^ . 

aj^ ^ Même signif. que ^Js . 

^J^ o 1. Adapter à la citerne une pierre 
oblongue pour en faire couler plus facile- 
ment l'eau. 2. Capter un juge par des ca- 
deaux (J^i^J), av. ace. de la p. IL Rece- 
voir un cadeau, se laisser capter, gagner 
(se dit d'un juge). 
JLJ5J3 {Jfr.) Moineau. 

y^y et jJ?;J Bonnet pointu, mitre. 

y. y ' V^' O^^y 1- Pierre oblongue 
ou fer long à l'aide desquels on rend rabo- 
teuse une meule. 2. Outil en fer pour fen- 
dre les pierres. 3. Cadeau donné pour cap- 
ter un juge. 4. Droit qui revient d'office à 
un juge. 

J-»j-^, fém. àShj^ Qui se laisse gagner 
ou se donne pour de l'argent. 

^^Jb vj 1. Bégayer, balbutier. 2. Mettre en 

^ colère. 3. Se fâcher, froncer le sourcil el 

prendre un air sévère. 4. S'assombrir, se 

couvrir de ténèbres (se dit delà nuit). IL 

Se fâcher tout rouge pour un propos. 

/Js^ Bègue. 

^LJa^ et A-»1^J Qui a les lèvres grosses, 
ou une lèvre grosse et comme enflée. 

Lohy Expression de la colère sur le vi- 
sage, quand il paraît comme enflé, 
c. y> 1. Gravir une montagne, at', ace. 2. 

(w. d'act. 9'jiy) Surpasser ses compagnons, 
leur être supérieur par la science, etc. 3. 
Être homme accompli, plein de mérite et 
doué de qualités physiques et morales. 4. 



Vaincre, avoir le dessus. — P t^ ^^ p y 

{n. d'act. à£]yi) Etre supérieur, surpasser 

les autres en mérite, en éloquence, etc. V. 

Donner quelque chose k titre de présent , 

av. V > de la ch. 

J'jLj, fém. àcjb 1. Supérieur aux autres 

par la beauté, le mérite, quelque qualité ou 

fi ^ 
art. 2. Chose belle, excellente. 3. i-i.b' 

Supériorité, mérite. 

àû)^ Supériorité, mérite d'une personne 

ou d'une chose, perfection. — 'i iVjJi 

J-^XwoTlntroduction ou exorde parfaite- 
ment bien fait, c.-a-d. qui s'adapte au 
sujet général de l'ouvrage. 

^ — Jj— ' Docile, obéissant à la voix du 
conducteur. 

i^^ Femme distinguée, belle et douée 
d'intelligence. 

9v-j] Plus grand, plus gros, plus con- 
sidérable. 



Of- 



\Vi 



son 



9^^^ — LcJ-^ J*i 11 l'a fait de s 
&\ji Derrière 



propre mouvement, 
cul. 



^wv^c- kJ — \T^f. ^' Chamelle qui donne 
beaucoup de lait. 2. Beau de corps. 

^r^y, 1 . Qui supporte avec patience la 
mauvaise fortune. 2. Toy. leprécéd. 
^j-. p — {J°^X^ ^® remuer sous quel- 
que chose (se dit, p. ex., d'un homme 
qu'on voit se remuer sous quelque objet 
qui le couvre , d'un serpent sous l'herbe , 



etc.;. 



z, j> Boutonner (se dit des arbres). II. 
Même 8ig7iif. 
p-ft^ coll., pi. ^]ji,n. a wmle ^-^fi 



1. Calice d'une fleur. 2. Bouton de fleur 
non épanouie. 

fi 9 C 9 ^.^ 9 09 

(^y. ^^ ^^^jl ^^V' ^^ précéd. 
yv^c-uj Hautes montagnes. 

c. yi f. J. \. Jouir du bien-être. 2. Être 
convenable, bon, sain. 

9 J.-J Bave, salive qui coule de la bouche. 
'>J:^^^j:> — ^^!^^> P^' ct^l^ Puce. 

.<'' <-' 

^ji Couleur cendrée tirant sur le blanc. 

^^y Coloquinte, plante. 

JvC- O — jiy , fém. ^yi^ji Veau qui suit 

déjà sa mère. 
i)^^ P — if^y ^^ ^"^y Moucheron. 
^jiu^ij^ ] Guérir, être reconvalescent et 

pouvoir se lever et marcher. 

li, yj Habiter un pays peu éloigné de 
l'eau. 

S^y f p/. S:^^y Pays, villages situés 
à peu de distance de quelque eau. 
y^y Une vis. 

fi .c- 

j^^y Pourpre, écarlate. 

^y, f. 0. [n. d'acl. ^Jy, ^Jjy, ^y) 
1 . Briller , luire , être brillant ( se dit de 
toute chose). 2. Briller, paraître (se dit 
d'un astre). 3. Briller, avoir de la vivacité 

fi C/ fi \^,,0 ^ 

(se dit des yeux). 4. {^i. d'act. i^y^ tj V ' 

fi f fi 9 9 

i^'iy. ' O-tH ) ^^^^^ <Ï6S éclairs (se dit 
d'un nuage), briller (de l'éclair). 5. Ton- 
ner, fig. On dit d'un homme: i^j-^ ^^\ 
II tonnait et il faisait briller des éclairs , 
c.-à-d. il s'emportait, il tonnait, il portait 
la terreur dans les esprits. 6. Se parer et 
briller par sa parure. On dit auffsi d'une 



15 



'>y^ w'->«-£>j Elle tonnait et 



femme : 

faisait briller des éclairs, pour dire : Elle 
brillait de tout son éclat. 7. Lever la queue 
(se dit d'une chamelle qui le fait pour faire 
croire au mâle qu'elle est pleine et pour le 
tenir à distance). 8. Eclairer, faire briller 
quelque chose par quelque chose. — ^y 
vj>j Vf ^Ui II a éclairé l'eau avec de l'huile, 
c.-à-d. il a jeté un peu d'huile dans de 
l'eau. On dit de même : ULxL à — J iK/"^ 
^ — ^*Jli II mit de la graisse dans son 
manger. 9. [n, d'act. t^y, l5-3^^^ ^^ Oi^^ 
(n, d'acl. i^y) Demeurer stupéfait, immo- 
bile, au point de ne rien voir ou de ne pas 
pouvoir agir. — j^^ ! ^^y l^lj Et lorsque 
la vue sera éblouie, paralysée. II. (n. d'act. 
^j-o ) 1 . Ouvrir les yeux, les écarquiller 
et regarder fixement, av. J de lap. ou de 
la ch. 2. Se parer, paraître dans tous ses 
atours (se dit d'une femme). 3. Persister 
dans la rébellion, av. ^.4. Être difficile, 
ardu pour quelqu'un, av. s^ de la p. (se 
dit d'une affaire). 5. Etre longtemps en 
voyage. IV. 1 . Être exposé aux éclairs, en 
recevoir la clarté éblouissante. 2. Lancer 
des éclairs (se dit du ciel, des nuages). 3. 
Faire briller aux yeux de quelqu'un la lame, 
brillante comme des éclairs, d'un sabre, 
en le brandissant. 4. Se parer, se montrer 
-dans tout T éclat de sa parure (se dit d'une 
femme). 5. Faire briller son visage en 
ôtant le voile (se dit d'une femme), av. ^ 
du visage. 6. Laisser, abandonner une 
tîhose, av. ^ de la ch. 7. Exciter, irriter 
(un chien ou une bête féroce). 8. Menacer, 
éclater en menaces. 9. Foy. lai. S. iO. 



-/iad.J 



{^y\ Immoler une victime, une 
brebis blanche à raies noires. 

{^y,pL ^^Jy 1. Eclair. 2. Foudre. 3. 
Nuage qui lance des éclairs. 4. Lumière, 
clarté, éclat (du jour, d'une lame bril- 
lante, etc.). 

^y coll. Lézard d'Afrique. 

C>y.'P^' Oly^^y J^Jl^ J^-^y. 1- Bé- 
lier. 2. Agneau {comp. le persan ay). 3. 
Frayeur, peur. 

^jLj 1. Qui lance des éclairs (nuage). 
2. Resplendissant (lame, sabre, métal, 
arme, etc.). 

'^^j^ypl. w'I-SjLj et ^jl^f 1. Qui lance 
des éclairs (nuage). 2. Resplendissant, 
brillant (coupe de vin, arme, sabre). 3. 
à_3j L^ 1 Premiers rayons de la révélation 
divine, commencement de la révélation. 

(^*[^-.j Brillant, éclatant, resplendissant 
(sabre, arme, etc.). — Fém. 'i3\y Femme 
d'une grande beauté. 

^ij-J) Borak, Elborak, êlre fantastique 
dont il est question dans le Coran, et qui, 
selon les mahométans , a servi de monture 
à Mahomet dans son voyage imaginaire de 
la Mecque à Jérusalem, et ensuite à travers 
les deux jusqu'au trône de Dieu, dans la 
nuit du voyage nocturne connue sous le nom 
de Jyi\ LLJ. 

»L_3^j Brillant, éclatant. 
à_5j.j , pi. ^^y, \^y. Sol dur composé 
de boue , de pierres et de sable. Le mot 
'i3y , composé avec d'autres noms, forme 
une grande quantité de noms propres de 
localités, 
^-^y Frayeur, consternation. 



Ôl^ ^ ' /^'"* '"^f, 1 • I^igai'i'é, composé 
de blanc et de noir (se dit d'une corde de 
deux tortis de différentes couleurs, ou d'au- 
très choses). 2. jo/. (Jijl-fl Sol dur com- 
posé de boue, de pierres et de sable. — 
Fém. tJ3y^ 1. OEil. 2. jd/. C^ljLs^' Sol 
dur composé de boue, de pierres et de 
sable. 

^J-jy' 1. Éclair. 2. Éclat, brillant. 3. 
Femme très-belle. 

^.y.yP^' i^.[y! Eclair. 

àiu^ La brillante ou la bigarrée : nom de 
convention par lequel on appelle une chèvre 
qu'on veut traire. 

^^jjjj , n . d'unité 'àSjji Asphodèle, plante. 
— ^^y. L/^J^' (/'^ov.) Plus reconnais- 
sant que l'asphodèle ; car cette plante, dit- 
on, pousse et conserve sa verdure même 
dans l'absence des pluies. 

^^jy 1. Nitre. 2. Borax. 3. Asphodèle, 
plante. 

i^J^'P^' Oj^ Lueur, clarté, surtout 
de l'aurore. 
^jj! Foy. sous la lettre !. 

(^-/"■^ ' rftmw. ^^-^f I /^oy. sows /a 
lettre \. 



cy- 



115 



c/ 



^wC»3 wj («. <i'ac^ i-^^f) 1. Peindre de 
diverses couleurs. 2. Rendre bigarré, ba- 
riolé. 3. Enjoliver. 4. f^q. Confondre, 
mettre pêle-mêle plusieurs choses. On dit: 
>jIX)1 ^ jy^ ijH^ ^^ "^'^ P^ï'^^ confu- 

. sèment de plusieurs choses, embrouillant 
tout. 5. J^^^l ^ ;ji-^ Mêler plusieurs 
mets ensemble, manger de l'un et de l'au- 
tre. IL , Jx^9^ Paraître de différentes 



couleurs, se présenter aux yeux bigarré, 
bariolé. 
U^y. ^^ U^'^y J~y Pinson, oiseau; 



autrem. 



j^j^' 



^Jè\ji^ 1. ]^om. propre d'un chien. — 
jjiilj.j 0^3^ L^t ^J.& (prot?.) Le chien 
Berakich enseigne le chemin de sa maison. 
2. Nom propre de la femme de Lokman 
de la tribu d'Ad. 

U^t^.^' P^' ij^^^y. *• Soulier vieux et 
usé, savate. 2. {Afr.) Verrue. 

àiuSj^ 1. Confusion, désordre de ce qui 
est pêle-mêle. 2. Bigarrure, bariolage. 

to yi (^- d'act. i>-ia3j.^) 1. Se retourner 
pour regarder derrière soi. 2. Marcher k 
pas rapprochés, à petites enjambées. 3. 
Disperser, disséminer. 4. Parler à tort et 
à travers. IL -i^-^^' 1. Tomber a la ren- 
verse. 2. Se nourrir de toute sorte de 

nourriture. 
jf . .(. 

'Ijaiyi Pas rapproché, petite enjambée. 
a_i ^ Couvrir le visage de quelqu'un 

d'un voile. On dit métaph.: I — J-»i a.3ji 
L^^b II lui asséna des coups de bâton 
entre les oreilles. On dit encore : ^^'^ ^^yi 
Il s'est couvert la barbe, pour dire : Il a 
essuyé des injures ; on l'a habillé de toutes 
pièces. IL f^^^j^ Se couvrir du voile >t5^ . 
«.-5^, pi. >8.-51»J 1. Voile qui couvre le 
visage, spécialem. longue pièce de calicot 
ou de crêpe noir attachée à l'aide d'agrafes 
aux tempes, descendant presque jusqu'à 
terre, et ne laissant qu'une ouverture pour 
les yeux. 2. Grand rideau ou portière au 
temple delà Mecque. 3. Marque représen- 



116 






taut la lettre w» imprimée avec uu fer 
rouge sur les reins d'un chameau. 4. 
Voy. ^-^^yi sous t^yi- 

àx3v-* Brebis noire qui a la tête blanche. 

iK.x3j^ Blanc qui occupe toute la bouche 
jusqu'aux yeux d'un cheval d'une robe 
quelconque. 

l^ ^ 1. Mentir. 2. Faire des éclairs sans 

que la pluie vienne à la suite. 

J.-j.3^ Mousquet. 

*■ '.. ^ ^ ^ f. ' , j . 

\3^f' et ^^^J\ 1 . 'Afr.) Prune. 2. {Asie) 

Abricot. 

s^jS j^ f' ^' ^^- ^'"^^- ^^v^-' ^*^e) ^• 

S'agenouiller, fléchir les genoux et se cou- 
cher par terre (se dit d'abord des chameaux) 



{syn. 



I ... 



V 



2. fig. Se maintenir, être 



ferme. 3. S'appliquer à quelque chose. 4. 
Faire tomber l'eau, la pluie sans interrup- 
tion (se dit du ciel;. II. (n. d'act. <^ij^) 
1. S'agenouiller, se mettre à genoux. 2. 
Faire agenouiller. 3. Bénir, invoquer la 
bénédiction de Dieu. III. 1. S'appliquer 
avec assiduité à quelque chose, s'y livrer, 
av. ^^ de la ch. 2. Bénir, combler de 
bénédictions et de prospérités (se dit de 
Dieu), av. j, ou J^» ou av. ace, ou av. 
^ de la p. 3. Invoquer la bénédiction de 
Dieu sur quelqu'un, av. ^j^ de la p. — 
Au passif y "^jy Être béni, être heureux. 
On dit au mendiant que Von renvoie sans 
lui rien donner : ^ — ^ "^jy Q^^ I^*^^ 
t'assiste! IV. Faire agenouiller (un chameau) 
(syn. -;.l.j1). Y. 1. F.tre béni, comblé des 
bénédictions de Dieu , se trouver dans la 
f^rospérité, av. s '. 2. Se livrer avec assi- 



^9 

duité k quelque chose. YI. 1. Implorer la 
bénédiction. 2. Être béni de Dieu, se trou- 
ver dans la prospérité. 3. Augurer bien, 
tirer un bon augure de quelque chose, av. 
y^ delp. ch. 4. Être d'un bon augure, av. 
w'. 5. J^^'Jj à^\ ^jf-c^' Dieu, dont le 
nom soit béni et exalté. YIII. 1. S'age- 
nouiller, poser le poitrail à terre pour 
laisser monter le voyageur (se dit des cha- 
meaux). 2. Appuyer le devant du corps, la 
poitrine sur quelque objet , p. ex. sur un 
outil avec lequel on travaille. 3. S'appli- 
quer avec assiduité à quelque chose , s'y 
livrer tout entier. 4. Laisser tomber l'eau, 
la pluie sans interruption (se dit du ciel). 
On dit daîis le même sens en français : Le 
ciel est par terre. 5. Courir vite, accélérer 
sa course, av. ,3. 6. Amoindrir la consi- 
dération de quelqu'un, av. ^ ou ^J.c de 
la ch. X. Etre béni. 

'^îJy coll., pi. ^5^ !• Troupeau de cha- 
meaux agenouillés, couchés, comme cela a 
lieu, le soir, à Ventour des tentes. 2. Poi- 
trail ou partie du poitrail dont le chameau 
agenouillé touche la terre. 3. Poitrine 
(chez l'homme). 

v^jL), fèm. 'iS ^ Agenouillé. — ^jb, 
pi. *-^j|^ Genou. 

Jlli Jîy Mots avec lesquels on encou- 
rage les combattants : Courage ! 
^y Etang. 

iSy, pi. ^y 1. Étang. 2. Ouverture, 
cratère d'une source d'eau. 

àùy 1 . Action ou manière de s'agenouil- 
ler, et par extension 2. Écoulement a bon- 



dant du lait des pis d'une chamelle quand 
elle est k s'agenouiller. De là on dit : L^ 
ï sU! CXa» ^j^^ e/***^^ Qu'elle s'age- 
nouille bien cette chamelle! {c.-à-d. qui 
donne tant de lait sans le fairg attendre. ) 
3. Vêtement rayé du Yémen. 

^jiy pi. ^j^, ^\y], ^15^J, jlS^ 1. 
Espèce d'oiseau aquatique : canard (?). 2. 
Mouture, salaire du meunier. 3. Famille 
ou troupe d'hommes qui demandent le prix 
du sang. 

iSjj 1. Bénédiction de Dieu, prospérité 
qui en résulte pour l'homme. 2. Félicité, 
bonheur. 3. Abondance de biens. 

"^jj^ Femme qui ayant un fils adulte se 
remarie. 

^jj}(Jfr,) Coq. 

^iLj^j 1 . Heureux, prospère. 2. Abon- 
dant, dont il y a en abondance au point 
qu'il en reste après l'usage qu'on en fait. 

iy^ ^^^^•» **• ^'*^***^6' '^y Dattes fraî- 
ches avec de la crème. 
viîj o {mot europ.) Brick, navire. 

< /, , 
^jy — f 1. Peureux. 2. Paresseux. 3. 

Cauchemar. 

*^!^ , i^j^ et ^^jj-i Sang-froid dans le 

combat, à la guerre. 

Espèce de vêtement noir. 

^y et i>^^\y Volcan, montagne vol- 
canique. 

"^yy Plus brave. 

^^-^ Endroit où les chameaux s'age- 
nouillent et couchent. 

1 '«-' 
"^^j^ Béni , heureux. 



^y^ 



117 



^jLÇ» 1. Béni. On ait aussi i^ ^j^*- 
2. (mod.) Gonorrhée, mal vénérien. 
^Jli» 1 . Qui use, qui jouit d'une chose. 

2. Qui se livre à quelque chose, av. ,J^. 

3. Saint, sacré et visité comme tel (lieu). 
j^y {per s.) Compas. 

îiS o 1 . Couper, retrancher en coupant. 

^ ^ ''^^^ 

2. {n. d'act. ^-^y ) Se tenir sur quatre 

pieds. 3. Renverser, jeter à terre. 4. S'a- 
genouiller (se dit du chameau). II. Etre 
renversé sur le dos, être jeté à la renverse. 

k^y 1. Petit de taille. 2. Petit de cha- 
meau dont le cou n'est pas encore assez 
long pour toucher la terre. 

? y' y ? -^ Faim violente. 

\] o {n. d'act. 'à^\y) 1. Hérisser les plu- 
mes du cou, comme fait, p. ex. , un coq qui 
se prépare au combat, av. J. 2. Faire un 
saut, s'élancer, se mettre en avant pour 
pousser ou attaquer, av. J. II. Jlj— ^J' et 
IV. j\y\ Mêm£s signif. que lai. 

Jj L'j Plumes fines formant le collier de 
certains oiseaux , et qu'ils hérissent a vo- 
lonté quand ils sont excités, p. ex. le coq, 
le pigeon, etc. — Jj jjj^! ou J^\y Coq. 

— d^y^^ ^i!'"' Herbes, plantes, pour 

ainsi dire plumage de la terre. 

^j\y Coq. 

I-AJJ Si/^ Enclin au mal, prompt aux 
querelles, au combat. 

/ / / fi C y 

^ »-J ('^- d'acl. ^^-J ) Tordre, tresser (une 

'corde) en tordant les fils, les tortis. — 

*j,i /'. A. {n. d'act. /jS) 1. Être ennuyé 

ou dégoûté de quelque chose; éprouver de 



118 



t^ 



la peine, du chagrin de quelque chose, av. 
^ delach.2. On dit : à^-J:^^ ^— j II 
cherchait à faire valoir un argument qui 
n'en était pas un ; il fut à court d'argu- 
ments. II. Tourner, faire aller le fuseau en 
filant. IV. 1 . Tordre, réunir ensemble deux 
fils ou deux tortis pour rendre la corde 
plus solide. 2. fig. RafTermir, consolider. 
3. Faire éprouver de la peine, du chagrin 
à quelqu'un, av. ace. delà p.; tourmenter, 
importuner par des demandes continuelles. 
V. Eprouver de l'ennui , du dégoût, av. 
w^. YI. Être bien tordu et rendu sohde. 

^ji Corde. 

>^j , pi. >]ji 1 1 . Ennui , dégoût qu'on 
éprouve. 2. Celui qui, par avarice, ne veut 
prendre aucune part au pari, a un jeu de 
hasard. 3. Avare. 4. coll., pi. Aj-^^ n. 
d'unité à^ji Fruit de l'arbre ^J^. 5. Rai- 
sm tres-petit. 

Aj—^ Filament, toute matière que l'on 
convertit en corde en la tordant. 

.fxC, Jfi^f ^,f sf., . ^ 

^ji,pl. ^y, ^ji, ^)j.f Marmite, special. 
faite de pierre. 

^y 1 . Tordu, tressé en corde. 2. Cor- 
don, corde. 3. Corde, cordon de deux tor- 
tis de couleur différente. 4. Filet en pierres 
précieuses ou en perles, bracelet porté par 
les femmes au bras. 5. Amulette contre 
l'action du mauvais œil. 6. {Alg.) Anneau, 
bague. 7. Tout ce qui est composé de deux 
couleurs différentes. 8. Multitude, ramas- 
sis de gens de toute espèce. 9. Aurore. 10. 
Soupçon. 11. Tranche, bande coupée dans 
la bosse et le foie du chameau, qu'on sert 
aux convives. 



i-<.^J 1 . Vrille. 2. Morceau de bosse et 
de foie du chameau. 
(J^^ P'" (y^ Fuseau. 

^j^ 1 . Tordu, tressé de deux fils ou tor- 
tis. 2. Retroussé, relevé (poil, moustache). 
3. Solide. — ^j'f ^L^'s Destin inévitable. 

Aj — ^^ 1 . Qui fabrique des marmites en 
pierre, et taille des pierres à cet usage. 2. 
Lent, paresseux. 3. Vicieux. 

Difficile à vivre, d'un mauvais 



caractère. 
\Jyy \du turc j^*!;:'.) (^oc^.) Pouce, comme 

mesure de longueur. 

^y Mois copie commençant au 9 m^ars. 
t^yy Mois copte commençant au 8 avnl. 
J>^.*f.j,p/. J^lP {mod.) Raril. 

L. C/' 
y^ {per s.) Table des matières. 

S •'' 

\^.csr^ yi {per s.) Crêpe, étoffe. 

J.J ^J Damasquinure d'une lame de sabre. 

^Y^y , pi- iT^ y 1 • Bonnet pomtu porte 
par les moines mahométans au commen- 
cement de l'islamisme. 2. Capuchon fai- 
sant partie du vêtement. 3. Vêtement, 
manteau à capuchon, bournous. 

w«_j._^' Se vêtir, s'envelopper d'un 
bournous, d'un manteau à capuchon. 

, w«j^ [du français) Prince. 

^^iy Certaine plante d'Egypte à feuilles 
semblables a celles du néflier {conyza 
odora). 

i ^jy, pi. ^y 1. Vase en terre ou en 

verre. 2. Jeune coq. 

LksJ J {mod.) Chapeau. 

t y^ \'^" ^'«(^'- r)'-*;:') ^' Guérir, sortir 



d'une maladie. 2. Avoir la carnation blan- 
che. IV. (dérivé de ^^yj Se servir d'ar- 
guments solides ; démontrer par des argu- 
ments irréfragables. 
ij-i 1. Peau fine. 2. Graisse. 

h£>ji et bîiji Long eipace de temps. 

8^1, fem, *L&^J 1. Reconvalescent, qui 

vient de recouvrer la santé. 2. Qui a la 

carnation, la peau blanche. 

^La^j Argument. Voy. plus bas ^j^- 

«sj k^, fij^y et (*^. t^ Dimin. de j^]y], 

{mot emprunlé de l'hébreu) Abraham, 
Ibrahim. 

w>^_ô^ et w'^î^f Berehout, now a une 
vallée sombre située dans un pays désert du 
Hadramoul, province de V Arabie. La se 
trouve un puits dont s'exhale une odeur 
fétide. Selon les croyances superstitieuses 
des mahométans, c'est le séjour des â/nies 
des infidèles après leur mort. 

^3> ^. (w. d'act. 'LbSbji) Regarder longtemps 

' et fixement un objet ; y plonger ses regards. 

à^.^S)j^ et <Jw^^j Bouton de fleur {comp. 

ç>-^y\ Voy.plus haut sous ï^j). 
^^j6^, pi. iù3b\ji Brahmane, brahme. 

/ / c/ 

, . »J& »J Démontrer, prouver par des argu- 
ments, appuyer par des arguments, av. 
ace. ou av. ^^ de la ch.; prouver en fa- 
veur d'une chose, av. J de la ch.; prouver 
contre quelque chose, av. J-^ de la ch. 
II. ^ — jbj^ Se servir d'arguments, dé- 
montrer. 



^L_^j,p/. ^A)^ Argument, preuve. 
— ^LLaJ! ^La^JI L'argument tranchant, 
péremptoire. — AxiL. ^al^j Arguments 
décisifs, concluants. 

]y^ f. O. 1. Dégrossir avec une hache ; 

adoucir avec une plane. 2. {pour L 3 ) 

Créer. 3. Passer un anneau dans une na- 
rine du chameau qu'on a percée à cet effet. 
(Foy. 'iy.) 

y Lj Qui dégrossit le bois avec une hache, 
ou l'aplanit avec une plane. — wJac 1 

^0 • L^-^ ^^^^' -P**^^-) ^'^^ donné l'arc 
à celui qui l'a façonné, c.-à-d. j'ai confié 
la chose à quelqu'un qui s'y entend. 

1 . Anneau, boucle que les femmes portent 
au bas du tibia en guise d'ornement. 2. 
Anneau en fer qu'on passe dans la narine, 
percée à cet effet, du chameau, et qui tient 
lieu du frein (comp. /woLiuà. ei L»U,cL). 

^j^ Qui a un anneau en fer passé dans 
les narines (chameau), 
i.— jlj^ (mot pers.) Chambellan, autrem. 

iÇ jj /*• J' ('»" d'act. ^3j-J ) 1 . Tailler, 
couper ( un roseau à écrire , une plume) ; 
rogner (les ongles). 2. Exténuer, amaigrir 
une bête de somme, une monture (se dit 
dés voyages et des fatigues). III. 1. Imiter 
quelqu'un , av. ace. de la p. 2. Faire la 
paix avec sa femme, à condition qu'on se 
séparera. IV. Abîmer quelqu'un (se dit de 
l'action de la poussière). V. 1. Se présen- 
ter pour recevoir quelque chose, av. J de 
la ch. 2. pour \jJ Se délivrer, s'affranchir 



120 



de quelque chose, av. ^ de la ch. VI. 1. 
S'imiter réciproquement. 2. Être en ému- 
lation l'un avec l'autre. VII. 1. Être 
aminci; être exténué de fatigue. 2. Se 
présenter pour recevoir ou pour faire quel- 
que chose. 3. Commencer, se mettre à... 
VIII. 1. Dégrossir, adoucir, aplanir. 2. 
Être dégrossi, aplani (se dit du bois, etc.). 
X. Examiner, scruter, explorer; chercher 
à reconnaître la position de Tennemi, av. 
ace. de la p. 

^j^ Terre, surtout ce qui est à la surface 
du sol, comme sable, poussière. 

'i\j^ , pi. Cl^ljiy 1. Plane ou couteau 
pour dégrossir ou adoucir le bois, une flè- 
che, etc. 2. Diplôme, patente, brevet, lettre 
{F^oy. sous !jj). 

^ji 1. Taillé. 2. Aplani, adouci avec le 
couteau ou la plane. 3. Libre, exempt, 
affranchi de quelque chose {Fotj. sous \y). 

f |l_j 1 . Qui dégrossit , adoucit le bois , 
une flèche, un arc. 2. Qui coupe, qui 
taille, qui rogne. 

3LJVI5 , pi. i\y) Eclat de bois ou copeau 
enlevé en dégrossissant; rognure (d'on- 
gle, etc.). 

ïSJ, pi. wJ^j^ et lj\ji Créature. 

îJ y i et 'àSj^ Pellicules, ordures dans 
"/' & "y' 
les cheveux qu'on enlève en les peignant. 

îu_^ et iSyf 1. Plane ou couteau pour 

adoucir le bois, tailler une flèche. 2. Canif. 

^^ 1. Taillé. 2. Rogné. 

»b .llx-i! Le jour et la nuit. 
Lj /". 0. in. d'act.ji) Enlever, emporter, 



ravir, m:, ace. — j-^j^ ^ ^elwi qui est 
vainqueur enlève le butin. VIII. Enlever, 
emporter, ravir, av. ace. 

y.f P'" \yyt 1* Armes. 2. Victoire, avan- 
tage remporté sur son adversaire. 3. Extré- 
mité, bout. 4. Étoffe, en général, de lin, 
de coton ou de soie. 5. Vêtements, bardes. 

y, pl-yy {^{r.) Sein, mamelle {Voy. 

ïj^) 1. Armes. 2. Vêtement d'honneur. 

y 

3. Forme, figure. 

yj-^ 1- Marchand d'étoffes de toute es- 
pèce. 2. Marchand d'habits, de bardes. 

fi ^ , 

'i'^y-\ Commerce d'étoffes; état de mar- 
chand d'étoffes. 

fi /• 
jiy {Afr.) Grillon, insecte. 

y 

// 0/ 

jj Lî 1. Tourmenter quelqu'un. 2. Forcer, 
contraindre. 3. Enlever, emporter, happer. 

4. Jeter une chose dont on ne veut pas ou 
dont on ne se sert plus. 

fi o 

'iy^y 1 . Coup porté avec force pour re- 
pousser ou faire marcher. 2. Fuite. 3. 
Vitesse et impétuosité de la course, du 
mouvement. 

J.^p, \^y et^ju^ Qui se donne beau- 
coup de mouvement ; inquiet. 

•.LjVj, ;)^ j-^f 13.^ 1. Tuyau appliquée 
l'ouverture du soufflet. 2. Ouverture d'un 
robinet.^ 

I5 1. Se vanter. 2. Exciter, irriter 

quelqu'un contre quelqu'un, av. ace. de la 
< fi^ t*.' 

p. et J^ de Vautre. II. (n. d'act. ^.^) 

Parer, orner, embellir. III. Se vanter. VI. 

au pi. Se vanter l'un et l'autre, et disputer 

de mérite ou de gloire l'un contre l'autre. 



-. V Richesse, abondance de biens. 
jt'y Qui acquitte les bienfaits reçus. 






121 



• jj Bosse sur le devant pendant que le 

dos est rentré. 

'f' j-i (w. à' ad. ^/j^) Se soumettre, 
s'humilier. III. 1. Reculer, se retirer et 
abandonner une affaire, etc., av. ^ de 
la ch. 2. Avoir des fesses grandes et sail- 
lantes, ou les rendre plus saillantes par les 
mouvements du corps. 

^ Vj), fém. ^"^j^ Qui a une bosse sur le 
devant et le dos rentré. 

^ L> Fourreau de sabre. 

^^ ^ ^^ 

Lj («• d'act.jji) 1. Semer (comp.j^'). 

2. Jeter des graines dans la marmite comme 
condiment. 3. Remplir. 4. Frapper, meur- 
trir de coups de bâton, av. ace. de la p. el 
^ delach. 5. Se moucher ; jeter la glaire 
du nez. II. Germer. 

)J^^yjl^ V^'J^y.'Jy.^ ^^^^^^ l- se- 
mences, graines, aromates que l'on jette 
dans la marmite comme condiment. 2. 
Glaire, mucosité du nez. 3. Fils. 

ixj — i 1. Nom d'unité du preeédenl. 2. 
Graine d'indigo. 3. Sperme. 

jj^ ypl.jjL^ 1 . Battant des tei nturiers. 
2. Gourdin, gros bâton. 

j^j-^f pi' 'jj^r;* *• Verge, membre de 
la génération. 2. Laboureur. 3. j^owr jbjLj 



Fauconnier. 



ij]j^f pi. j^\U.i Gourdin. 

jjjj 1. Marchand de graines, grainetier. 
2. spécialem. Marchand de la graine de lin 
dont on tire l'huile de lin. 



J-^ Femme prolifique, qui a mis au 
monde beaucoup d'enfants, 
jjjr' Qi^i ^ beaucoup d'enfants. 



/x O 



.J-X.W» Battant des teinturiers, des dé- 
graisseurs. 
c Lj (n. rf'ac^ <>w£.i^j) 1. Etre gracieux et 

avoir de bonnes manières. 2. Être intelli- 
gent, avoir de l'esprit. 3. Etre trop libre 
dans son langage, être mal embouché, pop. 
4. (n. d'act. p^) Etre en abondance, 
s'accroître. V. 1 . Vo]^. le préccd. 2, De- 
venir grave et inspirer de la terreur (se dit 

d'un danger imminent), 
y . '/ fi , 
9\y et >»..J^ 1. Jeune homme dégourdi, 

éveillé. 2. Impertinent, trop libre dans son 

langage. 

A, Jj 1. (w. d'acl. ^\i) Apphquer la lan- 
cette et ouvrir la veine. 2. {n. d'act. p^/, 
Pj).-j) Se lever, commencer à se lever, 
poindre (se dit du soleil). 3. Pousser, per- 
cer (se dit d'une dent). VIII. Arriver, 
approcher (se dit d'une saison, p. ex. du 
printemps). 
9 'y ^ ? 'y^ Lancette. 

/ // ^ fi^, 

û Ij !• (w. d'aci. t^'y) Ensemencer un 

champ. 2. («. d'act. i^'y) Cracher, jeter 

la salive (syn. j^**^ et ^3^)- ^' ^e '^^'er 

Tse dit du soleil). 

^^ 1^ et ii'y Crachat. 

LsYyi Limaçon. 

y;, 

\ 1) Vitesse, rapidité de la marche. 

\ p f.0.\. (n. d'aci. Jy) Fendre. 2. 
(n. d'ac/. J^-J , Jj>)-') Faire sa première 
dent de devant ou de côté (se dit d'un 



16 



122 



dr: 



jeune diaincaii). 3. Oter, enlever, av. ace. 
et ^. 4. Décider, arrêter (une chose, un 
projet). II. 1. Fendre. 2. Percer, mettre 
en perce un tonneau de vin. 3. Coller, 
éclaircir le vin. V. 1. Être fendu, percé. 

2. Mettre en perce (un vase contenant le 
vin). VIII. 1. Etre fendu; se fendre. 2. 
S'ouvrir (se dit d'un palmier en floraison). 

3. Percer, mettre en perce (un vase à vin). 
X. 1 . Ouvrir. 2. Coller, éclaircir le vin. 

Jjj ji w*! Affaire grave et dangereuse. 

J^j Chèvre. 

jy~.i, pi. J}-^ Chameau qui fait sa pre- 
mière dent de devant ou de côté. 

J'.lJ, pi. Jjl^-J 1. Dent de devant qui 
pousse h un jeune chameau. 2. pi. Jjj et 
Jj!^ Chameau a qui pousse sa première 
dent de devant ou de côté. 3. Homme qui 
a de l'expérience. 

J|v_) Foret avec lequel on met en perce 
un vase à vin. 

JKj Ouverture faite dans un vase à vin 
qu'on met en perce. 

dj}hp^' 4^- ^""y- Jjk^- 

iÛjj 1. Grand malheur. 2. Affaire grave, 
majeure. 3. Bonne pensée. 4. Bonne ré- 
solution, hon parti qu'on prend. — /j^^ 
^y^ Homme porté aux grandes choses, 
qui accomplit de grandes choses. 

'LJ\\J Chose, quelque chose. — tUc L» 
àjjli II n'a absolument rien. — 3jjL> àsr^ 
Blessure faite à la tête et qui perce la peau. 

fiy w 

^Jjjf P^' J^.jl^' i-^ff') Sein, mamelle. 

jj^ et ijy^ Filtre, passoire ou morceau 
de linge pour filtrer et éclaircir le vin. 



àjyj Homme qui entreprend de grandes 

choses ou qui y vise. 

/ / / 

^ Lj f. I. 0. \. Saisir et mordre avec les 

'dents, pincer, av. ,J^ de la ch. 2. Se 
charger d'un fardeau et le porter. 3. Traire 
une chamelle de deux doigts, de l'index et 
du pouce, av. ace. 4. Arracher à quelqu'un 
son vêtement du corps , dépouiller quel- 
qu'un de ses vêtements, av. d. ace. IV. 
Faire à quelqu'un cadeau de quelque chose, 
av. d. ace. VIII. Commencer. On dit : 
! jj pjj j^yj] Il a commencé sa journée 
de cette manière. 

^y — i 1. Résolution ferme. 2. Mot dur 
adressé h quelqu'un. 3. Action de prendre, 
de pincer la corde de l'arc avec l'index et 
le pouce, et puis de la lâcher. 

^ 4. 

à_^9\-j 1 . Action de ne faire qu'un repas 
par jour. 2. Poids de trente dirhems (^j^. 

^-j^ et p^j 1 . Cordon sur lequel sont 
enfilées les perles ou pierres précieuses qui 
servent de collier. 2. Feuille de palmier 
roulée avec laquelle on serre une botte de 
légumes. 3. Bourgeon de palmier femelle 
qu'on a fendu pour insérer la fleur mâle, 
et qu'on referme et noue avec une feuille 
de palmier roulée. 4. Restes d'un mets, de 
vivres. 

>!j^|, o^U pi. çij^U et — À^^J, pi. 

^-j!^'.j 1. Agrafe. 2. Boucle avec son ar- 
dillon. 



IajLIo Zèle, persistance, persévérance. 

^ l) Être orgueilleux. 
, Lj — ITT. jOJ^-' Produire, présenter ce 






qu'on doit , ou s'acquitter strictement de 

son devoir, av. v > de la ch. 

1J-.J1 {du per s. >j s^l ) Aiguière en 
cuivre dont on verse l'eau sur les mains 
pour se laver. 

{J^.^[' P^' {Jij}^^' ^'^y- Ç^y} ^^^^ &.' 

1 Lj ^ 0. 1 . Être égal, pouvoir la même 
chose qu'un autre, av. ace. 2. Se mettre 
plus haut, au-dessus de quelqu'un, av. J^ 
de la p. 3. [n. d'act. jj — j) Soumettre 
quelqu'un à son autorité, à ses ordres, av. 
ace. de la p. 4. f. 0. et ^y (n. d'act. 
^\>) Avoir le dos rentré et une bosse sur 
le devant, avoir l'infirmité dite \y. IV. 1. 
Être de force à faire telle ou telle chose, 
av. w> de la eh. 2. Vaincre, soumettre, 
assujétir, av. v..^ de la p. 3. Gouverner 
quelqu'un , l'avoir sous son autorité , av. 
ace. ou w> de la p. 4. Faire du mal à 
quelqu'un, av. ace. de la p. 5. Appréhen- 
der quelqu'un au corps, s'en emparer mal- 
gré lui. 6. Agiter les fesses eu marchant 
vite, et de là 7. fig. Se vanter de quelque 
chose qu'on n'a pas. 8. Allaiter. VI. Foy. 
la IV. sign. 6. 7. 

j-^ y pl' yy y jji' , jj^ ^ »L^, ^l^r-' et 
^1 Vj Faucon. 

j^ et yS}-^ Infirmité qui consiste en ce 
que la poitrine est saillante et présente une 
l)osse, tandis que le dos est rentré, ou bien 
en ce que le ventre est trop saillant et la 
poitrine rentrée, ou bien en ce que le bas 
du dos et les fesses sont trop saillantes. 

jj — J Equivalent, ce qui esl éfjal h uno 
;iMirc chos<*. 



^y Frère de lait. 

\:ySyt Attaque, assaut, 
t^jjjj, jO^. y Etoffe de soie à dessins. 

'^y\ Allaitement {comp.y). 

;-JU' 1- Q"^ allaite. 2. Égal, pareil à un 
autre, av. y^. 

, wvO , M^ ^ots dont on se sert quand on 
veut que la chamelle quon va traire se 
tienne tranquille. 

^i 1. Faire marcher doucement, oti 
exciter, ou calmer une chamelle en répé- 
tant les mots ^J jj-J . 2. Préparer le mets 
i**w^. 3. {n. d'act. ^^) Expédier, faire 
des envois de marchandises dans différents 
endroits, ou envoyer des agents {comp. 
v^i^ ). On dit au fig. ajjUc ^Zi II a fait 
courir de tous côtés ses scorpions , pour 
dire, il mit en œuvre l'intrigue, la ca- 
lomnie, etc. 4. Travailler, s'occuper à 
quelque chose. — j4u passif {n. passif 
^J^^ ) Être amoindri , aminci. — s^:^^ 
JL.^sr'î Les montagnes sont aplaties, amin- 
cies. — iJLa ^ ^*o 11 a éprouvé des per- 
tes, sa fortune s'est trouvée considérable- 
ment réduite. IV. 1. Foij. la l. 1. 2. 
Courir très- vite. 3. Appeler les chèvres à 
l'eau. VII. 1. Se disperser; être envoyé, 
expédié dans toutes les directions. 2. 
Couler. 
lT*"'' lT*^ coll., n. d'unité L^ Chat. 

y^3 — (=*"■' j c***^ i-y* A-^-e^ Je tâ- 
cherai de me le procurer d'où je pourrai. 
— à..,^ij àZ^s». ^ i-i cls^ Il on apporta 
d'oii il put. 



24 



u 



,j— J (^-wty.) Assez. — U-^a ^i Cela 
seulement. 

\^y-^^ 1 . Chamelle qui ne donne du lait 
que lorsque en la trayant on répète les 
mots ^^*^-> ^i' 2. Nom d'une chamelle 
qui a été l'occasion d'une guerre acharnée 
de quarante ans entre les tribus de Bekr 
^^=»J et de Taghleb s.^^Jàj*. De là s^^ lo. 
^J^J^^ 1 ( guerre de Basous ) s'applique à 
toute guerre ou inimitié née d'un motif 
futile. 3. Nom d'une femme dont la destinée 
était de porter toujours malheur. 

^u, JL-LIo et iwu Ancien nom de la 

Mecque. 
fi , 
,r*^f^^ Petite quantité de nourriture. 

fi 

., ^ * 

A- *»■■■■.>.,> 1. Tisane, autrem. ^^-Jj^. 2. 
Farine. 3. Pain sec émietté et délayé 
d'eau. 4. Fromage séché réduit en farine, 
mêlé de beurre ou d'huile, et qu'on mange 

sans le cuire. 5. Intrigues, manœuvres. 
/ / o / 
. i.v^)u,wO 1- Se hâter, se dépêcher. 2. Ap- 
peler les chèvres ou une chamelle par les 
mots i^-^ iT*^ f ^^- v^- 3. Persévérer 
dans quelque chose. II. Couler, s'écouler 
(se dit de l'eau). 

fi / (, y P , y / 

if^r^iV^' iT*."' . ^^^ désert et inculte. 
— vmjL*o O^L^jy et Y^ VLLj 1 <J^ls>J 1 . 
Tout ce qui est vain, inutile ; paroles vides 

de sens. 2. Mensonge. 

f. ^ i y<> y 

à.wLwO Nom d'une plante {myristica mos- 

chaia) dont les hommes et les animaux se 

nourrissent. 

LwwO et^-*«j (n.d'act. ^-^ — ^, *L„**o et 
*^**o) 1. Devenir familier, intime avec 



quelqu'un, av. v..^ de la p.; s'habituer à 
quelque chose, se familiariser avec quelque 
chose et ne plus la craindre, av, s^^. 2. 
Faire peu de cas de quelqu'un. IV. Habi- 
tuer h..., famihariser quelqu'un avec quel- 
que chose, av. ace. de la p. et v > de la ch. 

LIj! Familier. 

^_**^ ^.,^^^ Genre de marche accélérée à pas 
larges et qui est presque la course. 
«L;:*«j {per s.), pi. ^j^L«j Jardin, surtout 

potager. 

-jb:**o Jardinier. 

^\ — ux«o 1. Espèce d'herbe (trihulus). 2. 
Espèce de gingidium, plante connue en 
Egypte et dont on fait des cure-dents. 

wvvJ (n. d'act.j^i) 1. Faire ou demander 
quelque chose hors de saison, avant le 
temps voulu ou convenable, av. ace. 2. Se 
faire rembourser la dette avant le terme, 
av. ace. de la ch. 3. Accélérer. 4. Antici- 
per, en général. Dela^. Couvrir la femelle 
quand elle n'est pas encore en chaleur, ou 
féconder avant l'époque convenable le pal- 
mier femelle par les fleurs du palmier 
mâle. 6 . Enlever la croûte d'une plaie avant 
le temps. 7. Exprimer le suc des dattes non 

fi 9 9 

encore mûres. 8. {n. d'act. ,_^) Fron- 
cer les sourcils; assombrir son visage; 
prendre un air sévère, av. ace. ou ahsol. lY. 

1 . Foy. /a 1. 1 . 2. 6. 7. 2. Creuser la terre 
encore intacte. 3. Porter des dattes non 
mûres, et cependant aussi longues que si 
elles étaient mûres. 4. S'arrêter sur mer 
(se dit d'un navire). V. 1. Foy. /a 1. 2. 

2. Être froid (se dit du jour). 3. Être en- 



L 



ia^wO 



12i 



gourdi (se dit des pieds). YIII. 1. Vaincre, 
assujétir, opprimer. 2. Extorquer le paye- 
ment d'une dette avant le terme. 3. Faire 
ou demander quelque chose avant le temps. 
4. Commencer. 5. Foy. la I. 5. 6. et Y. 
3. — ^u passif, Changer (se dit d'une 
couleur). 
K«o 1, Eau froide. 2. Commencement. 
jZj coll., pl.j\JLi 1. Nouveau, tout frais 
et encore brillant (se dit de toute chose). 

2. Soleil qui commence k se lever. 3. Un 
tout jeune homme. 4. Fille toute jeune. 5. 
Commencement. 6. Dattes non mûres, 
mais qui ont déjà acquis la grandeur 
voulue. 

, L«j Pluies d'été, celles qui régnent dans 
l'Inde. 

Hy^ , ï^**o , pLj^ , c^u*»o 1. Datte 
non mûre, mais qui a déjà acquis la gran- 
deur voulue. 2. Pousse de plante, germe. 

3. Soleil qui commence à se lever. 4. Bout 
de la verge du chien. 5. Verroteries, ou 
autres objets petits et ronds, que les pauvres 
suspendent au cou comme amulettes. 

.y»^ 1. Austère, sévère, renfrogné. 2. 
av. l'art. %y^\ Lion. 
ijJu Visages austères, sévères. 

yj — «»ij, pL j^wwUJ 1. Hémorroïdes. 2. 
Condylôme au nez, ou dans l'orifice de 
l'utérus, ou aux pieds ou aux mains. 

jLll» Palmier qui porte des dattes t-«J. 

i-JjLlj Espèce de petit poisson qui res- 
semble à la sardine. 

ialvO f' O. i. (n. d'act. ia^) Étendre (p. 
C.V. un tapis, une natte par terre). 2. Al- 



longer, tendre (la main). 3. Ouvrir la main 
(p. ex. pour donner) {opp. à ^j^) ; et de 
là Donner largement, ne pas serrer la main 
(se dit de Dieu, qui donne généreusement), 
av. ace. de la ch. 4. Elargir, dilater. 5. 
Exposer en termes plus amples, plus dé- 
taillés, plus clairs. 6. Dérider le front, 
prendre un air ouvert et gai. 7. Rendre 
gai, égayer quelqu'un, av. ace. de lap. 8. 
Exciter (les chameaux à la marche en fre- 
donnant, en chantant quelque air), av. ace. 
el^. 9. Mettre quelqu'un au-dessus d'un 
autre, préférer, av. ace. de lap. et ,J»c de 
l'autre. 10. Mettre quelqu'un à son aise, 
éloigner de lui toute gêne ou fausse honte 
par rapport à quelqu'un ou à quelque 
chose, av. ace. de lap. et -^ de la ch. 11. 
Admettre l'excuse, l'explication présentée 
par quelqu'un. 12. Être spacieux, assez 
large , vaste pour quelqu'un ( se dit d'un 
lieu), av. ace. de la p. On dit : ^^y '^ 
v.JL*».o Ce lit est assez grand pour toi. 
— Ju passif. Être étendu, s'étendre sur 
quelqu'un, av. ^^ de lap. On dit au fig. 
A_Jû tl— > J>iu*o Sa main s'étendit sur 
un tel, c.-à-d. un tel a été soumis à son 
autorité, à son pouvoir. — iw Se mettre 
à son aise , mettre de côté toute gêne ou 
fausse honte à l'égard de quelqu'un ou de 
quelque chose ; prendre une certaine li- 
berté de langage, av. ^ de lap. ou de la 
ch. II. Etendre (un tapis, une natte), av. 
ace. m. (n. d'act. àiawLl») 1. Se mettre à 
son aise ; être sans gêne ; prendre plus de 
liberté dans le langage, dans les propos. 2. 
Recevoir quelqu'un l'air riant, le visage 



120 



ouvert, av. ace. de la p. 3. Mettre quel- 
qu'un à son aise parmi accueil amical; 
enhardir, av. ace. de la p. — j4u passif, 
ttre lâché, mis en liberté (se dit d'une 
chamelle qu'on laisse aller paître avec son 
petit). V. 1 . Être étendu, s'étendre en long 
et en large. 2. Errer librement çà et là, 
av. yj,.3. Mettre de côté toute gêne, toute 
contrainte, se mettre h son aise. VI. 1. 
S'étendre, être étendu. 2. Etre long (se dit 
des jours). 3. Avoir l'air riant, le visage 
ouvert, le front déridé. 4. Être gai. 5. Se 
mettre à son aise, mettre de côté la gene et 
la contrainte. 

IxLi {mod.) Pâte faite de chenevis ^i^-iu^ 
(hachich). On se sert du mot iav*.^ pour ne 
pas nommer le hachich. 

^ K..J 1 . Celui qui vend la pâte de ha- 
chich. 2. fig. Gai , qui est de bonne hu- 
meur pour avoir mangé du hachich. 

Jalo , Jàlo , pi. LIj , isL^ , i?Llj! 1. 
Chamelle qu'on laisse aller paître librement 
<ivec son petit. 2. Ja»*j J-j Main étendue 
ou ouverte. 

la-v-L_j 1. Étendu, ouvert. 2. Éloigné, 
•distant (se dit d'une pièce d'eau par rap- 
port au pâturage). 3. Qui étend, qui laisse 
ouvert. — *^J'^^ lyowj iSo-Ul Losanges 
qui étendent leurs mains, c.-à-d. qui exer- 
cent le pouvoir. 4. av. l'arl.h^^^^, l'un 
des noms de Dieu. 

iJowb Aune, mesure de longueur. 

L'-^ 1. Pays étendu et ouvert de tous 
côtés. 2. ce que •^*«J Vaste, spacieux. 3. 
Grande marmite. 

i?l*«j, pî. klj 1 . ^'at(c, ln[MS; (outc étoile 



qu'on étend par terre. 2. Feuilles de l'ar- 
bre j—^.--» que l'on ramasse en les faisant 
tomber sur un tapis étendu sous l'arbre. 

ih..^ [sijn. àst^) 1. Etendue. 2. Capacité 
de contenir ou d'embrasser. 3. Étendue de 
la science, vastes connaissances. 4. l^ar- 
faite conformation du corps. 

ikilj n. d'unité de iul) . 

ikwj Navire, embarcation. 

'ihLj 1. Largeur, ampleur. 2. Simplicité 
(de ce qui n'est pas composé ou complexe). 
3. Gaieté. 

ia^, fém. ^*«f ? pi- ^--^ 1- Etendu 
par terre, déployé. 2. Égal, uni et spacieux 
(morceau de terre, endroit, pays) . 3. Large, 
qui a de la capacité. 4. Hardi, osé dans 
son langage. 5. Ouvert. — i^y\ ■^***;' Qui 
a l'air riant, le visage ouvert. 6. pi. ^}-^ 
Simple, non composé. 7. En prosodie 
arabe , nom d'un mètre composé des pieds 

JifrLi Ixki.^. 8. Libéral, généreux. 9. 
Tout mois non intercalaire. 

'i!k^^, pi. lajL*^) 1. Ce qui est simple. 
2. Lieu ouvert et spacieux, plaine. 3. 
Terre, surface de la terre. 4. Surface, su- 
perficie. 5. Il — jL**J! Éléments, corps 
simples. 

LJaLlo dimin. Terre. 

ia**^^ A^aste, spacieux, étendu. 

Jsj**^.^ 1. Étendu, déployé. — ^j — ***^ 
AawJ! le même que i>^J\ ■^— f . 2. Ouvert 
(so dit des mains pendant la prière). 3. 
Simple, non composé, non complexe. 4. 
Simple, non compliqué, facile h entendre. 
5. (mod. vnlg.) Bien jtortanl. 6. '^Ig-) 
Kiflie, qui psI h son aise. 



J^"^ 



^Lwo 



127 



Gaieté, hilarité, bonne liunieiir. 

( .c, 

h -....wL^ 1 . Etendu, déployé. 2. Ouvert, 

patent. 3. Hardi, osé dans son langage. 4. 

Gai, qui est de bonne humeur. 
/ y / ^ 6, , 

IwvO 1- (»î- t^'«cf. ^J-^) Cracher {comp. 

f^j-^)' 2. (n. c/'ad. /J^^-**^) Être haut, 
très-grand (se dit d'un pahnier). 3. fig. 
être supérieur aux autres, les dépasser par 
le mérite, etc., ar.^Jx- t/e lap. II. {n. d'act. 
^--w»*«j ) Etre insupportable h quelqu'un 
par les délais qu'on lui fait éprouver, av. 
,jj> de la p. IV. Avoir du lait dans ses 
pis avant de mettre bas : se dit des cha- 
melles), 
^^^^.wb Haut, élevé, grand (palmier, etc.). 

^u^ Crachat {comp. l^LH)* 
àiwlj , pi. ^^^\ji 1. Palmier très-haut. 
2. Nuage blanc. 3. Malheur. 4. Péril. 
^U**w», p/. ^^^L-« Participe de la IV. 

^^J^vO (n. fi'acf. Jj**»^) 1. Prendre un air 
austère, sévère, menaçant ; froncer le sour- 
cil de colère ou comme un homme qui se 
prépare au combat. 2. Affronter la mort, 
les dangers. — jJ^ (n. d'ad. J'u.*o,i3Llo) 
Bravoure, courage. II. [n. d'act. J-^»**^') 
Abhorrer quelque chose, av. ace. III. (n. 
d'act. îLl'4^) Chercher h tourner l'ennemi 
^ t l'attaquer par le flanc. IV. 1 . Interdire, 
défendre, prohiber comme illicite. 2. 
Offrir quelque chose comme gage, comme 
nantissement, av. ace. et j. 3. Recom- 
mander quelque chose h quelqu'un, av. 
lire, de la p. et J ou w^ de la ch. 4. 
■If'ter, livrer (p. ex. sa vin h la mort , aux 



dangers), at". J. 5. Périr. 6. Cuire des 
dattes non mûres et les sécher ensuite. 7. 
Entourer, ceindre. 8. Conserver sain et 
sauf. V. 1 . Prendre un air sévère, austère, 
menaçant. 2. Se jeter à la mort, l'affron- 
ter. VIII. 1. Recevoir le Ï-Lj. 2. Livrer 
sa vie à la mort. X. Se jeter, dans le 
combat, h une mort certaine ; chercher à 
se faire tuer. 

J>***j 1. Tout ce qui est illicite. 2. contr. 
Tout ce qui est licite et autorisé par la loi. 
3. Blâme. 4. Violence, véhémence. 5. 
Action de prendre petit à petit de quelque 
chose. 6. Prison, cachot. 7. Homme d'un 
air sévère, renfrogné. 

Jvlo Oui, sans doute. — -ilo iL*j Oui, 
c'est cela. 

S^ Qui est d'un aspect sombre, qui a 
l'air sévère, austère. 

J — ,b , pi. J^, ^-^, J^ 1. Qui a 
l'air sévère, austère, renfrogné. j4v. l'art. 
J^lJ! Lion, pi. j^\y^. 2. Brave, cou- 
rageux, qui se jette tête baissée dans les 
périls. 3. Violent. 4. Atroce, horrible 
(langage, propos). 5. Fort (se dit des li- 
queurs acres ou spi ri tueuses). 6. Fade, 
insipide (au goût). 

'àxij Salaire de l'ensorceleur do serpents. 

i 9 , 

Ja*»j Brave, courageux. 
\ ' / 
J..-^ 1. Qui a l'air sévère, austère. 2. 

Hideux. 3. Vin qui est resté une nuit dans 

un vase et dont le goût s'est altéré. 

L)L*j Bravoure, courage. 

iL»*o 1 . Amertume, goût amer. 2. Res- 
tes, résidus. 

J^LL» Brave, courageux. 



128 



U^. 



j^^*^ at\ I'arl. Lion. 

^^^Iwlj Veine basilique. Foy. ^ \ v >. 

>v^vO f' I' (w. a act. ***J ) Sourire (en écar- 
tant légèrement les lèvres). On dit : 1 — » 
-^-.iJ 1 ^j, vJ2^N«*^ Je n'en ai pas même 
goûté. V. et VIII. Sourire, quelquefois 
av. ^ ; ex. j — )y ^ ^^ Il sourit en 
faisant voir des perles, c.-à-d. des dents 
éclatantes de blancheur. 
>*«J composé de vw^ e/ ^e **« 1 . /^ oy . ^yw . 

^b et /v*«^ Qui sourit, souriant. 

^L*«j et >L^ Qui sourit continuellement, 
à chaque instant. 
*^j*«-j Gaieté, humeur riante. 

^v»M^, ^i. A.wL^ Souris, sourire, s. m. 

*-**w_^ 1. Bouche souriante, bouche de 
celui qui sourit. 2. Dents de devant qui 
paraissent quand une personne sourit. 



j-«Sv 



vO {verbe formé des mots éJJ! a, — **o) 
Dire &l3î ***j, prononcer les mots ôi3! ^_*«^ 
(en commençant quelque chose, en tuant 
ou égorgeant un animal, en invitant quel- 
qu'un, etc.). 

f( * o X 

il>*«j Action d'invoquer Dieu en disant 

^ wvvO — (jr**f Bsau. (7e mot suit souvent 
son synonyme /^t>**»^ • 

JvIjÎ 1. Être beau. 2. Être bon, d'un 
bon naturel. 

à^wb, pi. ^j— Lj 1. Soc de la charrue. 2. 
Outils d'artisan. 3. Grand sac en grosse 

toile. 

ce / 

wCo 1 • Dérider le front, prendre une ex- 
pression de douceur ou de bonne humeur 



{opp. à ^^ et à J-v^;. 2. Faire un ac- 
cueil gracieux à quelqu'un, le recevoir 
avec un visage riant, av. w» de la p. 3. 
Eprouver de la joie de quelque chose, av. 
w» de la ch. IV. 1. Produire, faire germer 
des herbes et des plantes, ou être couvert 
d'une riche végétation (se dit du sol, d'un 
pays qui prend un aspect riant et gai) 
(comp. ^J^^\). 

(jij 1. Gaieté, bonne humeur. 2. A^isage 
gai et riant. 3. Gai, riant, content. 4. Af- 
fable, qui fait un accueil gracieux à tout le 
monde. Le mot ^jti est souvent précédé de 
son synonyme jA». 

^.^ 1. Gai, riant, content. 2. Afîable. 

(vi™; Visage. 

^Lio 1. Gaieté, enjouement. 2. Visage 
gai et riant. 3. Enjouement et vivacité du 
jeune âge. 

À-;;>;.;;j Ce qu'on possède et qu'on a ga- 
gné de ses mains, p. ex. le butin. 

-,f ^ r 

u^r ^^y- lt^ 

^JLjUjLLs [Alg.) Bourre employée dans le 
chargement d'une arme à feu. 

/ / G / 

, Ji^^îlO Témoigner de la joie, être très- 
gai. II. , vi—oivo 1. Faire bon accueil à 



quelqu'un, le recevoir avec un visage riant, 
ai;, w». 2. Contracter des liens d'alliance 
avec quelqu'un, av. w» de lap. 

àJaX^ij {u4lg.) Pistolet. 

/ / / y C , 

wv'iUj {n. d'act. jù^) 1. Peler en enlevant 
l'écorce, dépouiller d'écorce, de peau exté- 
rieure. 2. Raser (les moustaches). 3. Dé- 
vorer toutes les récoltes au point de rendre 
un pays comme pelé et nu (se dit des sau- 



terelles). 3. f. 0. Réjouir quelqu'un eu lui 
portant une bonne nouvelle, ai', ace. Je la 
p. et ^ de la ch. 4. en général, Annoncer 
à quelqu'un une nouvelle bonne ou niau- 
vaise. On dit : ^^ — **»=v ^-?^jf ^J^. ^' 
m'accueillit avec un air gracieux. 5. Co- 
habiter avec une femme, av. ace. de la p. 
6. f. I. (n. d'acl. y^-t^^i) Se réjouir de 
quelque chose, av. w> de la ch. — J^^ f. 

A. Se réjouir de quelque chose, av. ^ >de 

la ch. II. (7t. d'act. yJ^) Réjouir quel- 
qu'un par une bonne nouvelle, av. ace. de 
la p. et w» de la ch., ou av. ^\ elle verbe. 
On lit dans le Coran : w 1 «^^lÂx> ^y^j 
Porte-leur la bonne nouvelle {avec ironie) 
du châtiment douloureux (qui les attend). 
III. {n.d'act.'ij^^.^) 1. Réjouir quelqu'un 
par quelque nouvelle. 2. Avoir un com- 
merce charnel avec une fennne, la voir, 
av. ace. de la p. 3. Se coller à quelque 
chose. Ainsi, en parlant de la cohabitation, 
on dît: ^-'y^ ijj^ O^b. 4. S'occu- 
per de quelque chose, traiter une affaire ; 
livrer combat, av. ace. ou w^ de la eh. lY. 
1 . Peler en ôtant Técorce , la peau exté- 
rieure. 2. Se réjouir de quelque chose, av. 
wJ de la ch. 3. Réjouir quelqu'un. 4. 
l'embellir, parer. 5. Produire des herbes, 
des plantes. 6. Recevoir le mâle et en re- 
tenir (se dit d'une femelle). VI. S'annoncer 
une bonne nouvelle, se féliciter. X. Se ré- 
jouir (d'une nouvelle, etc.). 

j-' T» . } 1 . Bonne nouvelle. 2. Cadeau que 
reçoit le porteur d'une bonne nouvelle. 3. 
Beauté. 4. Action de peler, d'ôter l'écorce. 

j^ Gaieté, visage qui est riant. 



y^ Bonne nouvelle, 
j-do , p/. .Liu^i 1. Peau extérieure (chez 
l'homme), épidémie. 2. sing. etpL, masc. 
etfém. Homme, genre humain, l'humanité. 
— jLj \ji I Père du genre humain, Adam. 
3. Dessert (comme noix, dattes, etc.). 
^u; De bon augure. 

jU^ Bas peuple. 

^wiio 1. Épidémie. 2. Herbes, plantes 
(qui forment la surface et comme l'épiderme 
du sol). 

ijl^l, pi. jilJx^ Beauté des formes, du 
corps. 

'iXLi 1. Nouvelle vraie, bonne ou mau- 
vaise (qui cause une émotion et change la 
couleur du visage). Spécialem. 2. Bonne 
nouvelle. 3. Évangile. 4. Cadeau que re- 
çoit le porteur d'une bonne nouvelle; p. 
ex. ïjliuJ! ^J.j ^o w*J* Lli. v.iU Jy! U \ 
Je vais te dire une chose qui te réjouira, et 
j'aurais droit à un cadeau. C'est ainsi qu'en 
espagnol, celui qui apporte une bonne nou- 
velle dit : Albricias tengo. 

'iXLi (Afr.) Papillon. 

wJL), /ëm. ^j^^y pi. j^ et i)j-i^^ 1. 
Porteur d'une nouvelle bonne et attendue. 
2. Beau, d'un beau corps (se dit des hom- 
mes et des animaux). 

ij^.J^ , pi. j^iJ:^ Ce qui annonce une 
bonne nouvelle. On dit :j^y^ î o^-^ T-f^s 
instruments chargés d'annoncer la bonne 
nouvelle furent frappés, retentirent. 

^lij 1 . Bonne nouvelle. 2. Kvangile. 
— L.3r>^^»iuj La bonne nouvelle de 
l'Évangile. 



17 



130 






c^ Humain, appartenant à riioinnie, 
à rimmanité. 
ïfjÀ^ Genre humain. 

jJ^\ i. Plus beau, plus élégant de for- 
me. 2. Plus gras. 

j^LJ, pi. dcyJ^, 1. Bonne nouvelle. 
2. Évangile. 3. Première apparition de 
l'aurore. 4. Commencement (de toute 
chose). 5. Raie, stries produites à la sur- 
face du sol par le souffle du vent. 6. Tra- 
ces des plaies, cicatrices. 

'i.^iu^A Qui a un beau corps (femme). 
j._i;wo 1. Porteur d'une bonne nouvelle. 
2. au pi. c;^u-..i^ Vents qui annoncent 
la pluie. 

jjJC^ 1. Qui s'occupe de quelque chose, 
qui y met la main, qui traite une affaire. 
2. Agent, homme d'affaires. 

'iy:J[Li 1. Commerce charnel, cohabita- 
tion. 2. Action de s'occuper de quelque 
chose. 3. Bonne nouvelle. 
JaJto — II. iaL' {n. d'act. -la^*) et IV. 
ja,iuj) 1. Se hâter. 2. Accélérer. 
o^ f.^. {n. d'aci. fiJ:^, ù^LLj) 1. Avoir 

l'haleine fétide. 2. Abhorrer quelque chose, 
avoir de la répugnance pour quelque chose, 
av. ^ de la ch. 3. Être trop étroit pour 
pouvoir contenir l'eau (se dit du lit d'une 
rivière). 4. N'être pas de force à faire 
quelque chose et succomber sous le poids, 
av. «w-J de la ch. X. i . Trouver quelqu'un 
*^ . 2. Ne pas réussir. 

fJx^ 1. Désagréable, qui n'est pas aimé 
comme sec ou amer ( se dit d'un aliment, 
d'un mets). 2. Qui a l'haleine fétide. 3. 



r 



Désagréable, détesté. 4. Sinistre, hideux, 
d'un aspect désagréable (se dit d'un homme). 
On dit aussi : jiixi\ «.xj. 
<^*^ Pélican. 

^^\ Plus désagréable, plus hideux. 
â^lo Être arrosé d'une pluie fine (se dit du 

sol). IV. Arroser légèrement d'une pluie 
fine. 



/ / / 



coll., n. d'unité 



Pluie fine. 



qJU) /". /. et ^^J^ f.J. 1 . Frapper avec 
un bâton. 2. Diriger et plonger ses regards 



avec intensité. 



^^^-i^b {du per s. ài;.lj) Buse, oiseau de 
proie. 

^jK^flJ f' 0. 1. Coudre deux pièces en- 
semble à larges points et grossièrement. 
On dit : v^JaS! J-A-o^-js» Il ment. De 
là 2. Mentir. 3. Z'. /. 0. Marcher vite. VIII. 
1 . Mentir, faire un mensonge. 2. Marcher 
avec rapidité. 3. Médire de quelqu'un; le 
déchirer. 4. Être coupé, tranché (se dit 
du fil). 

o)Jij 1. Ouvrage mal fait, fait à la hâte 
(se dit d'abord de la manière de filer). 2. 
Mensonge. 3. Amputation, action de cou- 
per, de trancher. 4. Dissolution des liens 
qui tiennent deux choses ensemble. 5. Mé- 
lange. 6. Impulsion. 7. Vitesse, vélocité. 

uîiL£j Menteur. 

A..*lo !• Avoir une indigestion d'un ali- 
' ment, d'un mets trop lourd, av. ^ de la 
ch. {jxi se dit de l'indigestion causée par 
l'eau). 2. Eprouver du dégoût pour quel- 
que chose, en avoir des nausées, av. ^>». 



<J • 
IV. Causer du dégoût, des nausées à quel- 
qu'un, av. ace. de lap. (se dit des ali- 
ments). 

J^ 1. Indigestion. 2. Dégoût. 

J^ Qui éprouve du dégoût. 

>Ldo coll., n. d'unité 'LAJ:^ Arbrisseau 
odoriférant, du genre ^M, qui croît aux 
environs de la Mecque, et dont on fait des 
cure-dents. 

JsLoJiJ Biscuit de mer. 

i_;^ Espèce de millet. 

^ f ' , 

{jKT^. Nénuphar (lotus œgyplia). — ^-rr-^. 

j—ljJs^\ et <;-J^i ^™-M Nénuphar 

bleu. 

Lto Etre d'un bon naturel. 

y^^ f. I. {n. d'act. . ya^w^} 1. Briller, 
luire (se dit de toute chose). 2. Donner 
fort peu de quelque chose k quelqu'un, av. 

J de la p. et v ' de la ch. 3. Couler, 

-uinter à travers les pores d'un vase (se 
dit de l'eau). II. 1. Ouvrir les yeux, com- 
mencer h voir pour la première fois (se dit 
des petits qui naissent aveugles). 2. On 
di^.'jj^ *>• vj>-^û^ L'objet sortit de dessous 
terre et parut. 3. Témoigner à quelqu'un 
des caresses, le flatter. IV. Foy. la II. 2. 
el la I. 3. V. Briller, luire en paraissant a 
la surface. 

iuo) Charbon. 

jjû-^w^ 1. Brillant, éclatant. 2. Trem- 
blement. 

L^LûJ Œil. 



(n. d'acL Jua*.^) 1. Briller, re- 
luire (se dit, p. ex., d'un miroir sur lequel 



tombent les rayons du soleil ). 2. Ouvrir 
les yeux, commencer à voir (se dit d'un 
petit chien). 3. Faire avec vitesse le chemin 
de nuit (se dit des chameaux). 4. Remuer 
la queue (se dit du chien, du chameau, du 



lion), av. 



.5. 



Lfj 



vr. 



Paraître 



à la surface du sol". II. Remuer la queue. 
^L^>^, fém. à-ol^^ 1. Rapide, fait, 
accompli rapidement (se dit du voyage que 
font les chameaux dans la nuit). 2. Maigre, 
et comme tel, agile à la course. 3. av. Vart. 
Lion. 

/ / / fi , , , 9 ^ 

kA^J ('*-• d'act. j.^^cù) et j.^ {n. d'acl. 

if.L^", 2jLa-j) 1. Voir clair. 2. Y voir 
clair, comprendre, entendre, av. «w^ delà 
ch. II. (n. d'act. > — ^ao) 1. Rendre quel- 
qu'un voyant, le rendre capable de voir. 
2. au fig., Rendre intelligent, clairvoyant, 
faire ouvrir les yeux à quelqu'un. 3. Ren- 
dre clair, évident. 4. Faire voir clairement 
quelque chose à quelqu'un, la mettre sous 
ses yeux, av. ace. de la p. et w^ de la ch. 
5. Ouvrir les yeux, commencer à voir (se 
dit des petits d'animaux) (comp. ^j^)- 6. 
Se rendre h Bassora {'ij^). 7. Couper, 
retrancher. III. 1. Regarder, fixer un objet 
de loin et d'une hauteur, av. ace. 2. Cher- 
cher à voir, à reconnaître. 3. Observer, 
regarder (l'un et l'autre) à qui verra et re- 
connaîtra plus tôt telle chose. IV. 1. Ob- 
server, considérer, chercher h y voir clair. 
2. Voir, apercevoir, av. ace. ou w^ de la 
ch. 3. Être clair, évident. 4. Porter, plon- 
ger le tranchant d'un instrument dans 
quelque chose, et la lui faire couper. 5. 
Faire voir. 6. Se rendre k Bassora (ij^)- 



132 J-N-2J 

V. 1. observer, considérer pour voir si 
Fou reconnaîtra. 2. Voir clair, distinguer. 

3. Devenir intelligent , clairvoyant, com- 
prendre. VI. 1 . Se regarder et se voir l'un 
l'autre. 2. Prétendrequ'on voit bien, qu'on 
comprend bien. 3. Faire l'intelligent, l'en- 
tendu. X. 1. Regarder et observer avec 
attention, av. ^ de la ch. 2. Scruter une 
chose cachée. 3. Etre perspicace. 

y^2^ Action de couper, de retrancher. 
j^^ 1. Marge, bord. 2. Ecorce. 3. Coton. 

4. Pierres dures et blanches. 

j-^^., p/. jLvscJl 1. Vue, Vm\ des cinq 
sens. 2. Pénétration, perspicacité. 3. In- 
telligence. 

j^li 1. Qui regarde et qui voit clair. 2. 
Pénétrant (regard, vue). 

'ij^Vifém.,pl.jy^\y 1. Qui voit. 2.0Eil. 

jj^u, pLj-;:^}^ Hémorroïdes. 

Tij^>^, pi. j^^ 1. Pierres dures et blan- 
ches. 2. Terrain dur, pierreux et dont on 
tire les pierres. — »U4^1 Basra, Bassora, 
ville de VIrac arabique. — Jfu duel, 
^iJjZsJ] Les deux Basra, c.-à-d. Bassora 
et Coufa. 

j^^^ , pi. ^'j^ 1 . Qui voit bien , qui a 
une bonne vue. 2. au fig. Très-intelligent, 
doué de perspicacité, de pénétration ; av. 
«w-», qui connaît la chose à fond. 3. Cir- 
conspect. 4. Chien. 

^J-:f^.' P^' ji^^ 1- ^^^^^ intérieure, in- 
telligence, faculté de pénétrer les choses et 
de les connaître à fond. 2. Preuve, argu- 
ment, el de là témoin. 3. Démonstration 
claire et concluante. \. Soin, attention. 5. 



\J^^ 



Espace compris entre les deux murailles 
d'une maison. 6. Sang qui a coulé du corps 
{comp. io Jvçv). 7. Sang de la virginité. 8. 
Bouclier. 9. Cuirasse. 

ïj.^^ Ce qui rend intelligent et conduit 
à faire bien comprendre. 

j-^f^ Action de couper, de retrancher, 
amputation. 

j^^^ Preuve, argument. 

ij^^fi 1. Preuve évidente, concluante. 
2. Ce qui n'est plus sujet au doute. 

y^^i fém. ij^^^ 1. Qui voit clair. 2. 
Clair, évident. 3. Qui rend intelhgent. 

j^^ jL^ Jour ou 1 on voit clair. 

j^^y pl. j^i^i Doigt annulaire. 

o,,^s2j f. A. {n. d'acl. ^a-^a; ) 1. Réunir, 






<^ 



ramasser et porter de toutes parts sur un 
seul endroit. 2. Couler, sortir, suinter (se 
dit de l'eau, de la sueur, etc.). V. Suinter 
{Foy. 9.^ V;. 

a„s^j pi. Qui sort par les pores (se dit de 
l'eau, de la sueur). 

a^^\, pi. ^j^*^l, fém. ii^^fpl. ^^ 
i. Stupide, imbécile. 2. Forj. ^\. 
'^j^r-y Même signif. que ^j — ^ Cracher. 
IV. Donner du lait, le laisser couler. 
^^LCa) 1. Salive. 2. Crachat, 
f / / " 
IU^< 1. Oienon. N. d'unité i — Ls.'. 2. 

Casque. 

J-^ (71. d'act. J^^J) 1. Peler, mettre 
h nu en ôtant l'enveloppe extérieure ou 
l'écorce , comme l'on fait dans l'oignon , 
etc. 2. Dépouiller. V. 1. Raser. 2. Dé- 
pouiller. 3. Gruger quelqu'un, av. aco. de 
la p., en lirant de hii peu à peu. 






133 



J_ws-:> Couvert de plusieurs enveloppes 
ou croûtes. 
^^^.^ Espace compris entre Textremite du 



doigt annulaire et celle de l'auriculaire ou 



petit doigt {comp. 



'jyj^^jy^, 



i. — is^ {mot turc) Impression sur toile ou 
autre étoffe; étoffes imprimées. 
^.y^^ f. O. Presser (son débiteur en récla- 
mant de lui son dû), av. J^ de la p. II. 
->ûj Rendre eunuque. 
L^ Castration. 
^^ Eunuque, châtré. 



Parcelle. On dit : ^1 — ^^1 ^ L» 
8j^ Il n'y a pas une étincelle, un brin de 
feu dans les cendres. 
w2Lî j pour /jsa^ , et ^J^^ 1 . [n. a act. 

i_-^'w:2j et L-^.'Cû) ) Avoir la peau fine , 
mince, et être gras et doux au toucher. 2. 
,n. d'ad. ^j^^ , ^yaiy if^^^. ) bouler 
petit à petit, suinter (se dit de l'eau). On 
dit : t^ ij^, ^ ^of « moi Sa pierre ne 
donne pas une goutte , c.-à-d. il est très- 
avare. 3. Finir par recouvrer son dû de 
({uelqu'un en touchant chaque fois un peu, 
av. ace. 4. Donner fort peu de chose a 
quelqu'un, av. J de lap. 5. Pincer, tou- 
cher les cordes d'un instrument de musique 
en se disposant à jouer. II. (n. d'acl. 
^^^sjv^^ao) Jouir. IV. Donner peu. V. Obte- 
nir, recouvrer son dû de quelqu'un petit h 
petit. VIII. Exterminer, extirper. 
^jiaJ , fém. i-wsj 1. Qui a la peau fine, 
»nince. 2. Gras et mou au toucher. 3. Pe- 
tite quantité. 



^jia^ Petite quantité d'eau qui suinte. 

^b Qui a la peau fine. 

ô^«y^b fém. duprécéd., et X^csLia; Jeune 

fille qui a la peau fine et qui est grasse. 
fi 

LiL^j 1. Petite quantité d'eau. 2. Pluie 
fine et peu abondante. 

■^y:oVi Humidité. 

'L^^^u^i 1. Mtme signif. que i..^b. 2. 
Même signif. que i^Li2>. 

^:i2.^A:^^ — sisA^ Fort, robuste. 

\ycj^ \yoy En pure perte , impunément 
(se dit du sang versé sans qu'il soit vengé 
par l'exercice du droit du talion). 

îipaj Néant, nullité, absence de résultat 
en tout ce qui a lieu en vain, sans suite ou 
impunément. 

/ / / sf o ^ 

o^O^ {n. d'act. ^^)i' Couper, retran- 
cher, enlever une partie de quelque chose, 
av. ace. de la ch. [syn. ^Ja5). 2. Dépecer 
une pièce de viande et la partager. 3. Cou- 
per, fendre. 4. Rendre clair, évident. 5. 
Être clair, évident. 6. Cohabiter avec une 
femme, av. ace. de la p. 7. {n. d'act. 
9 y^^) Être intelligent. 8. Avoir des lar- 
mes aux yeux (quand elles bordent les pau- 
pières et n'en tombent pas) , av. ^ des 
larmes. 9. N'avoir pas achevé, n'avoir fait 
qu'incomplètement ou qu'une partie de 
quelque chose, av. ^ de la ch. II. (n. 
d'act. ,»tr^) *• Couper, retrancher, enle- 
ver. 2. Faire clairement comprendre à 
quelqu'un un discours, une parole, av. d. 
ace. III. (n. d'act. fj-^, ix^lJU) Cohabi- 
ter avec une femme, ai', ace. de la p. IV. 



134 



c^- 



k. 



in. d'acL pLiai\) 1. Rendre clair, evident 
ou lucide. 2. Partager en lots, en actions, 
pour en retirer des bénéfices (que ce soient 
des objets en nature ou de l'argent). 3. 
Unir par mariage une femme à un homme. 
4. Etancher, calmer la soif. 5. Faire boire 
quelqu'un à sa soif, av. ace. de lap. 6. av. 
^, Rendre quelqu'un quitte de quelque 
chose, l'en débarrasser. V. Se couvrir de 
gouttes de sueur (se dit du front). VII. 
Être coupé, détaché. VIII. Etre clair, évi- 
dent. X. Partager en lots ou en actions une 
certaine quantité de marchandises pour en 
retirer des bénéfices ; exercer le commerce. 

>t^, a^ 1. Partie de la nuit. 2. Petit 
nombre, p. ea;. de un à quatre, ou de qua- 
tre à sept ou à neuf, ^vec les noms mas- 
culins, on emploie ix.^, el a.^' avec les 
féminins, ^insi l'on dit : ^jj-^j Lx-ia; 
-Liw . Vingt et quelques hommes. — ^^ 
s\j^\ XJJ.L&J Vingt et quelques femmes. 

ft.^ 1. Dot, ce qu'une femme apporte 
avec elle. 2. Parties de la génération de la 
femme. 3. Mariage. 4. conlr. Divorce. 

J^-^:i5U , p/. iauo) Tranchant, qui coupe 
(sabre). S'applique aussi à une eau bonne, 
saine et qui aide à la digestion. {C'est dans 
le même sens qu'on se sert, en persan, de 
l'épilhàe tU^J qui coupe.) 2. Courtier, le 
même que J"^^. 3. spécialem. Courtier aux 
chameaux. 5. Colporteur de marchandises. 

Àx-^u, pi. ^^uJ 1. Troupeau, oî^ par- 
tie d'un troupeau. 2. Blessure, coupure, 
lorsque le sang paraît a la surface, mais ne 
coule pas. 

pLiaJ Cohabitation, commerce charnel. 






t.vfij,p/. «.^j, pL^f , w>L«^ Morceau, 
pièce, portion. 

<>>_x^^J , pi. «..^ 1. Morceau, pièce. 2. 
Vou. sous ».^-> . 

àcUaj 1. Lot, certaine quantité de mar- 
chandises dont on trafique, ou partie d'un 
capital avec lequel on fait des affaires. 2. 
Don fait pour gagner un juge. 3. Argent 
donné pour la marchandise. 4. pi. fi-À^ca: 
Marchandise. 

«.^j, pi. ^i 1. Sueur. 2. Eau bonne 
et saine. 3. Compagnon. 4. Viande, chair. 

^ y y 

i «-^-^-f Qui marche à côté d'un autre 

(chameau). 

«.^^1 Maigre. 

jt^^o^, pi. «-OL^ 1 . Couteau pour tailler 
le cuir. 2. Lancette des vétérinaires {comp. 
9 \^ et hjLj»). 

Qui trafique, qui fait le com- 
. — »sr^ vj?^ j-*^' ^^^^î^^***^ (prov.) 
Comme celui qui veut faire le commerce 
des dattes dans le Hodjr (pays où l'on en a 
en abondance). 

^ Xa2s.î /". /. Couper [comp. ^-^). 
^.,.^\.i , \A^-v^ Qui coupe bien, tran- 
chant (sabre, etc.). 

y^Any Commencer à grandir, à prendre de 
Ma grosseur (se dit des céréales). 

lo y (n. d'act. ii_J) Percer un ulcère, un 
clou. II. (n. d'act. •^a-.^-ia^') 1- Faire le com- 
merce de canards. 2. Être fatigué. 3. 
Aplatir. IV. Faire le commerce d'huile en 
bouteilles (^^). 
Ja-j , pi. LX> 1. Canard. 2. Oie, mieux 



merce 



iJaj 1. Bouteille en cuir (comp. i-:;Jj^ 

sous Jp ). 2. Gras, partie grasse. — 'iJbi 

-j'w«J| Gras de la jambe, mollet. 

LLu ou Lia (ou 'i^)f pi. JslLi pe- 
... ... .. . / i^ ^ 

tite jarre en terre (camp. ^^). 

iaJaj 1 . Chose étonnante, extraordinaire. 
2. Mensonge. 3. Malheur. 

i=jLiaJ Grand, gros. 

f/f- 

àU^ Scalpel à tailler, à couper. 

aJo^ (w. d'acf. LL, fLL) Être lent, mar- 
cher ou agir avec lenteur. II. (n. d'act. 
^JaJlj') Retarder quelqu'un par quelque 
chose, av. ace. ou jjx- de la p., et w» c?e 
la ch. On dit aussi ; o-'j Lk) U Qu'est-ce 
qui t'a retardé ? 111. Traîner en longueur, 
renvoyer au lendemain. IV. 1. Traîner en 
longueur, être lent, agir lentement, ren- 
voyer quelqu'un du jour au lendemain , 
causer des retards, av. y^ de la p. et ^ 
ou ^ de la ch. 2. Avoir ou monter une 
bête fort lente. 3. Causer à quelqu'un de 
la peine, de l'ennui, par des délais. V. et 
VI. Être lent, n'en finir pas, av. ^. X. 
Trouver lent ou retardataire, av. ace. 
LLj Jamais. 

fLLj , 2'wJa) , ^JLs et ^jL-iaj Lenteur, 
lenteurs. 
'Jû^ 1. Lent. 2. Retardataire. 

^Lk) (mod.) Patache : embarcation. {Foy. 
Âm . Ki et ^iJa^.) 

iJsuai^pl. ^-j'Joj 1. Etiquette, morceau 
de papier indiquant le prix d'une marchan- 
dise, etc. 2. Lettre, missive. 3. Billet. 

n» n> — iv hll nj 1 . Barbottement des ca- 
nards, ou 2. Leur action de plonger la tête 
dans l'eau. 



ê^ 



&- 



13 



Renverser, faire tomber quelqu'un 

la face contre terre, av. ace. de la p. 11. 
Couvrir le sol de petits cailloux, de grès. 
V. 1. Se répandre sur la plaine (se dit des 
eaux). 2. S'étendre, être vaste. VII. 1. 
Tomber la face contre terre. 2. Tomber 
mort. 3. S'étendre. X. Foy. la V. 

^.ia.; Bas, déprimé (se dit d'un sol bas 
couvert de cailloux, comme l'est le lit d'un 
torrent k sec). 

^çJaj Baissé, ct)uché, qui ne se dresse pas 
en l'air. 

i^s:-^ 1. Taille, stature de l'homme. 2. 
Sol déprimé comme le lit d'un torrent à 
sec couvert de cailloux. 

^u Tombé, prosterné la face contre 



un 



terre. 

Ikj î, pi. ^iLi et ^-i^ijî Large lit d 
torrent h sec rempli de cailloux. 
iL:^^,pl. ^LLj Mêmesignif. queleprêc. 

'Ls^i,pl. ^Lkj, ^jLLj 1. Foy.lepréc. 
2. Eau stagnante assez étendue pour qu'on 
n'en voie pas les bords opposés. 

^rfr^ Déprimé et aplati. 

^ f ^ ^ " , ^ ^5 

-^H^ {n. d'act. j-L') Lécher. IV. j-Uî 

(de J^) Abonder en melons, en produire 
beaucoup. 
ll?U Qui lèche. — .Ui j,ib Sot. 

L,Jà) coll., n. d'unité à=E^ 1. Courge, 
en général. 2. Melon. — ^^A-jl» .>Ja) et 
^j jJaJ Melon d'eau, pastèque. 

à>^. et àâp^ Melonnière, lieu oii les 
melons poussent. 



13G ^y^j 

!o^ /'. O. («. fi'ac/. ^^) Fendre, percer, 

p. eic. un ulcere. — UaJ /*. y^. (?i. d'aci. 
Jaj) 1. Être très-gai, se livrer à une joie 
excessive. 2. Être pétulant; être insolent. 
3. Manquer de piété et de reconnaissance 
envers Dieu. 4. Perdre la tête, être stupé- 
fait h ne savoir que faire. 5. Renoncer par 
serment à quelque chose sans que cela fut 
nécessaire. IV. 1. Émousser. 2. Fatiguer. 
3. Rendre pétulant ou insolent. 
L.]a) En pure perte, inopinément [Voy. 

Jo) 1. Incapacité, incurie. 2. Pétulance. 
— ^ts)\ j-\^ Mépris du droit ou de la 
vérité. — \j^ En homme pétulant. 
jhi 1 . Qui se livre a une gaieté excessive 
et bruyante, pétulant. 2. Insolent. 3. Né- 
gligent. 

^-^ki 1. Fendu, percé. 2. Qui exerce 
l'art vétérinaire. 

ILLS (n. d'act. »J-^-^) 1. Exercer Tart 
vétérinaire. 2. Percer une tumeur, un 
ulcère. 

iLp et jLia^-Sj pl' ^j-^'-tr^ Médecin des 
animaux, artiste vétérinaire. 

Jal-J 1. Foy. leprécéd. 2. Tailleur. 

f. { o. , , . . 

» Ja^ Art vétérinaire. 

yX l ' ^ Artiste vétérinaire, médecin des 
animaux. 

j-j Ja^, fém. 'ij^jLi 1. Braillard, tapa- 
geur. 2. Qui persévère dans l'erreur, dans 
l'égarement. 

, û Jaj — l3j^ ^* ^^^^ insensé. 2. Etre 
stupéfait. 3. Être insolent. 






et J^j'JaJ (fia /a/m patricius) Général d'une 
armée chrétienne. 
e)^ et vj^ 1. ;>oy. le précéd. 2. Chef 
des mages. 

Patriarche, diqniiè spirituelle. 
v^^j Être patriarche. 
i-rijJaj et ^-CyaJ Dignité de patriarche. 

fi o c'' / 

i-^ (et 'i^J:Jsj) , pl ^-laj Bâtiment de 
guerre ou de transport {comp. ^LLj). 

^JXLu /". /. 0. {n. d'acl. j^^^Lj) 1. Se 
saisir de quelqu'un par force, l'enlever, 
av. w». 2. Fondre avec impétuosité. III. 
(w. cï'aci. Ï^Lb Uo) 1 . Se saisir de quelqu'un 
avec violence. 2. Etendre la main sur quel- 
qu'un pour le saisir avec violence. 3. 
Traiter une affaire. 4. Entrer en lutte, en 
venir aux mains avec quelqu'un, av. ace. 
de lap. IV. Foy. lai. t. V. Se mettre en 
route pouvant à peine marcher à cause des 
charges trop lourdes (se dit des chameaux; . 

^jiJa^ 1. Force (qui se déclare par une 
action violente). 2. Violence. 

^iJaj 1. Force. 2. Violence. — 'LJu^i 
y^j--^ Grande calamité ; s'applique aussi 
au jour du dernier jugement. 

^J^ i. Fort. 2. Violent. 

^L.iaj Fort, puissant, et qui agit d'ha- 
bitude avec violence. 
^Lîaj [mod.) Patache : embarcation. 

oJaj — /^--W^ Q^ii ^ perdu les dents du 
râtelier inférieur. 

< \ ^ 

aJoj Même sigmf. que ç-wVj. 



i_3'Jiai f^'oy. à la suite de ^ . 

/ / / 
Jjaj f. O. i, (n. d'act. ^Jv, J^-L^» 

H^Jaj ) Devenir à rien, avoir été fait en 
vain, en pure perte, ou impunément, jéinsi 
on dit : ^UaJ ^^ w^i Son sang s'en alla 
en pure perte, pour dire, il a été versé, et 
n'a pas été vengé. 2. {Jlg-) Rater (se dit 
d'une arme à feu). 3. (n. d'act. LJ'Jaj) 
Plaisanter en racontant un conte, av. ^. 
4. Être sans travail (se dit d'un ouvrier). 
— Jjaj (n. d'act. JLL, L)LLj, L) JJ) 
Être très-brave, se conduire en héros. II. 
Abolir, annuler, réduire à rien, mettre au 
néant, casser. IV. 1. Plaisanter en racon- 
tant un conte, être jovial dans le récit qu'on 
fait, ax. ^. 2. Affaiblir, énerver. 3. Con- 
tredire, réfuter. 4. Abolir, abroger (une 
loi, etc.); mettre au néant, annuler. 5. 
Proférer un mensonge, accuser faux. V. 1. 
Se livrer (les uns et les autres) au men- 
songe, aux faussetés, av. ^^^ des p. 2. 
Être brave, intrépide ; se conduire en héros. 
JJaj 1 . Mensonge. 2. Vanité, ce qui est 
vain et qui n'a pas de réalité {opp. à «3^)- 
Jisj , pi. iJlk) et jLkî! 1. Qui aime à 
plaisanter, facétieux, jovial. 2. Brave, hé- 
ros, qui non-seulement ne fuit pas du champ 
de bataille, mais qui protège la retraite des 
siens. 

J-Lb,;?;. JJaj 1. Vain, qui au fond est 
faux ou vide de sens. 2. Vain, qui est en 
pure perte, inutile. 3. Mensonge, fausseté 
{opp. à i^). 4. Jeu. — JJsb' ji Habile 
joueur; diable, Satan, b. pi. i\ja3 Magi- 
cien, sorcier. 



.^î- 



137 



jLk) , pi. rég. ^j^^^ 1. Fainéant. 2. 
Désœuvré. 3. Plaisant, facétieux, farceur. 

4. Qui se livre aux choses vaines et futiles. 

5. Brave, héros. 

LJLk) [mod.) Vacances, congé. 
vj:^-ik) Futilités, choses frivoles. 

» jik) Mensonge, ce qui est faux et vain. 
J— ^isU! pi. Choses vaines, futiles, des 



riens. 
fi 



jja^ 1. Qui se livre aux choses frivoles. 

2. Qui annule, qui met au néant, qui abolit. 

jjal* 1. Vain. 2. Faux. 

•^^ '' 

aJoj coll., n. d'unité Ï^J:i} 1. Térébinthe, 

^arhre. 2. Térébenthine. 3. Ulcère à la 
jambe. 

, Joj f. 0. (n. d'act. ^^') 1 . Entrer, pé- 
nétrer dans l'intérieur, av. ace; au fig. 
pénétrer, aller au fond d'une chose, d'une 
affaire. 2. Frapper le ventre, ou frapper 
quelqu'un au ventre, av. ace. ou av. J de 
lap. 3. (n. d'act. ^y^^) Être caché, être 
à l'intérieur. 4. {n. d'act. ^^^^) Être in- 
time avec quelqu'un, av. *.»^ de la p. 5. 
{n. d'act. àJaj) Avoir le ventre large, dé- 
tendu. — u^u passif, ^iaj Avoir mal au 
ventre. — ^jJ^ (n. d'act. ^-^^ àlLj)ÊtrG 
du nombre des intimes de quelqu'un, av. 
^. — (j— ^-.■' Avoir un gros ventre. II. 
(n. d'act. ij^,^) 1 • Frapper quelqu'un au 
ventre. 2. Sangler (une bête de somme, 
une monture). 3. Doubler (un vêtement), 
OA). ace. 4. av. Lar-l)|, Laisser pousser, 
no pas couper la barbe sous le menton , 
pour ainsi dire, le doubler. IV. 1. Cacher. 
2. Sangler (une bête de somme, une mon- 



18 



138 ^^ 

ture;. 3. Doubler (un vêtement). 4. Faire 
de quelqu'un son intime. V. 1. Se mettre 
telle ou telle chose dans le ventre (se dit 
d'un gourmand). 2. Se mettre telle ou telle 
chose sous le ventre. 3. Cohabiter avec 
une femme. 4. Pénétrer dans l'intérieur, 
au fond d'une chose. 5. litre intérieur, 
intime. V. Être éloigné, plus en avant, dans 
le fond. VIII. Mettre bas (se dit d'une cha- 
melle). X. 1. Se mettre quelque chose sous 
le ventre et l'y tenir. 2. Regarder comme 
caché, abstrus. 3. Pénétrer, sonder une 
chose, les desseins de quelqu'un, av. ace. 

trQ. — ^jJ=j ^^ Ce qui se trouve dans le 
ventre (tant le fœtus que les excréments). 

— L^j !^ C-JLJÎ Elle mit bas, ou elle 
mit au monde, ou elle pondit un œuf. — 
à„Jaj 2 J^l II ressentit le besoin naturel. 

— ijJaj j-^L-a^ C-^=^'-'^ Les petits oiseaux 
de son ventre crient, pour dire il a faim. 
2. Milieu, intérieur d'une chose. 3. PI. 

»y3j, ^jisJ) Grande division d'une tribu 
(chez les Arabes nomades), ou petite sub- 
division, celle qui est la division d'une 
iil.-^ {comp. éjL^, As^). ^.pl. jjLJsj La 
plus longue plume dans l'aile d'un oiseau. 

^%hi 1. Qui a un gros ventre. 2. Gour- 
mand, glouton. 3. Riche, aisé. 4. Inso- 
lent. 5. Déprimé, renfoncé (sol, terrain). 

J^Lj , pi. ,\Jo\j} 1. Intérieur, qui se 
trouve à l'intérieur (ojojo. à »ôL!b). 2. Qui 
connaît l'intérieur de toutes choses, qui les 
pénètre (Dieu). 3. Intime, caché. 4. Abs- 
trus; mystique ou allégorique (sens d'un 
passage ou il'un livre différent de celui qui 



résulte des mots). 5. PI. ^LlU et LUajj 
Déprimé, plus bas que ceux d'alentour 
(sol, terrain). 
LLbb et àlLb En secret. 

^Lh.) \. pi. ^i.), LLLjI Sangle (avec 
laquelle on raffermit la selle). — iP-ij^ 
^LLJ] Riche, aisé; généreux, hbéral. — 
^jJ ^LisJi ljijd;l^;^iij| [loc. prov.) Les 
deux boucles de la sangle se sont rejointes 
pour cette affaire, pour dire : L'affaire va 
bien, réussit. 2. PI. 'vjLJsj Petit navire. 

'à^i 1. Ventre plein, remph. — 'LL}\ 
^"^ , ^ C^^ Ventre trop plein tue l'intel- 
ligence. 2. Pétulance. 

i~^i Grand'route. 

A_Jaj Indisposition causée par la gour- 
mandise. 
^Jw 1 . Ventru, qui a un gros ventre. 

2. Éloigné, situé plus avant dans les 
terres. 

ÀJLk5,pL ^Lî:u 1. Doublure (d'un vê- 
tement). 2. Secret, chose cachée, mystère. 

3. Cœur, intérieur (du pays, delà ville). 4. 
Ami intime. 5. Sincérité. 

\j-^^ Qui se remplit le ventre, qui 
mange h l'excès. 

^Lial» Glouton, goinfre qui à force de 
manger beaucoup a un gros ventre. 
<iya^ Qui a mal au ventre. 

'L:^)sLa Sangle. 

j^ia^ 1 . Qui a le dos et le ventre blancs 
(cheval). 2. Qui a le ventre lâche et pen- 
dant. 3. Mince du milieu du corps. 

^«isLw-* Intime, secrètement attaché à 
quelqu'un. 



> 



U^ — ^iw pour ^kj . /^oy . «ous Lk» . 
ilLU, j)|. J^ly Cruche. 

jaj 1 . Accorder un instrument de musique. 

2. Faire des efforts; travailler avec zèle et 

assiduité à quelque chose. IV. Engraisser, 

devenir gras. 

iu Gras. On joint sov/vent les deux mots 

L'L. 

k-Jaj Gras. 

jLiLkj Homme bizarre, original, drôle 
d'homme. 
>lôi (n. d'act. j±ii) Avoir une caroncule à 

quelque partie du corps, comme le clitoris 
chez les femmes , ou comme une excrois- 
sance au raiheu de la lèvre supérieure chez 
un homme. II. (n. d'act.j.Js^) 1. Circon- 
ch:e une fille, enlever le clitoris (se dit 
d'une femme qui fait cette opération). 2. 
Injurier quelqu'un en lui disant : Sucez le 
clitoris, av. ace, de la p. 

jhi, pi. yjhj, ijUsj i. Caroncule oblon- 
gue naturelle ou survenue avec le temps. 
2. CHtoris. 

jJaJ 1. Clitoris.— -^JàJÎ ^JJ\ Terme d'in- 
jure. 2. Cachet, bague h cachet. 

ijria-j En vain, en pure perte ; impuné- 
ment {syn. v^ et K-Xa). 

»j— ià-j 1. Peu de poil sous l'aisselle. 2. 
Bague sans chaton, sans pierre. 

ijJÀ) 1 . Caroncule à la lèvre supérieure. 
2. Protubérance, le bombé de la lèvre. 

»j»-iàj Bruit produit par un baiser, par 
(les baisers, par des baisottements. 

ïjLLj A'oy. plvn haut slL' . 



j^] 1. Incirconcis. 2. Qui a une ca- 
roncule à la lèvre supérieure. 
if 

£)jJà) fém. du précéd. Qui a le clitoris 
très-long (femme). 
VjJixyfi Femme qui circoncit les filles. 

j±i^ et jJi^-j Clitoris. On dit par mépris 
et comme injure à une femme : jiajj L) ou 

t. Jio L>. 



-» >^> Bague à cachet. 

^y^ Montrer avec affectation la 
pour y faire voir une bague. 



com- 



Uoj f. 0. (71. d'acLJiii) Être épais, 
pacte (se dit des chairs). — ^Jài Être 
charnu, avoir beaucoup de chair, et des 
chairs compactes. 

l^ Chairs épaisses, compactes et comme 
accumulées. 

oj f. I, [n. d'act. *-J , p^-J ) 1- Etre 
importun; se tenir debout sur quelqu'un 
et le presser. 2. Rester au même point du 
ciel et laisser tomber la pluie. 

Ç'Lxj 1. Mobilier d'une maison consistant 
surtout en tapis, nattes. 2. Ce qu'on a, 
qu'on tient par devers soi. Ainsi on dit : 
A-&Lx) A-Jt ji\ Il se jeta sur lui (de sa 
personne). — A-aLx) v^Lor***'! ^^i Le 
nuage versa sur lui ce qu'il contenait. 

a.ou ^- Bruit que produit l'eau versée 
d'une bouteille. 2. Commencement, fleur 
do la jeunesse. 

L.iu*j 1. Volubilité de langue. 2. Fuite 
du champ de bataille. 

^ — ^^ ^^'s ^<J"^ ^^ f*^* ^^ charbon en 
Egypte. 



140 o^.*j 

s^j^^^Xi f' ^' ('/*. à' act. Lixj) 1. Envoyer, 
av. ace. ou v^ de la ch.y ou av. ace. de 
lap. et cl— du lieu ; envoyer quelque chose 

à quelqu'un, av. ace. de la p. et y ' de la 

ch. 2. Imprimer une marche plus rapide k 
une monture, av. ace. de la monture. 3. 
Éveiller, tirer du sommeil, av. ace. et 
p^. 4. Exciter, pousser h quelque chose, 
av. ^J^ de la ch. 5. Ressusciter un mort, 
les morts (se dit de Dieu). 6. Suivre quel- 
qu'un, aller sur ses traces. 7. Rendre clair, 
évident. — O-^a) 1 . Être éveillé, ne pas 
dormir. 2. Être excité, sur ses gardes et 
vigilant. V. Couler, se répandre de la bou- 
che d'un poëte (se dit des poésies), av. 
^. VII. 1. Etre suscité et envoyé chez 
quelqu'un, au milieu d'un peuple (comme 
le sont les prophètes). 2. Se dépêcher en 
faisant route, av. ^. 3. Foy. la V. YIII. 
Envoyer quelqu'un, av. ace. de la p. 

fer A " 

v^^ , pi. v-^^ 1 . Armée, corps d'ar- 
mée envoyé en expédition. Ondit:s.^y£> 
ou A-A-s^l ,J^ v.i^sxJ! ^jL\ On a fait 
marcher le corps expéditionnaire contre 
l'ennemi. 2. Résurrection, surtout celle 
du jugement dernier. 

sJ>M Eveillé, réveillé, qui ne dort pas. 

à-i«j Mission (d'un prophète). 

N-i^^cb 1. Qui envoie. 2. Qui excite, qui 
donne l'impulsion. 3. Cause. 

^^^, pi. \,t^\y 1. Cause, impulsion. 
2. Attraits. 

s^^^li Pâque, fête chrétienne. 

/ '*«" 
V — )^-x>s/» 1. Envoyé. 2. Ressuscité. 3. 

Suscité au milieu d'un peuple (comme 

prophète). 



s-i.^^ Mission de prophète, surtout celle 
de Mahomet. 

Jjtj 1 . Mettre en désordre des meubles et 
les jeter pêle-mêle en un tas. 2. Disperser, 
disséminer (comme fait la poule quand elle 
gratte la terre et y cherche des grains). 3. 
Renverser sens dessus dessous. 4. Produire 
au dehors, tirer au grand jour, découvrir. 
5. Chercher, fouiller, rechercher. 

li^i 1. Trouble, inquiétude. 2. Couleur. 
3. Ordures, saletés. 

iijju — L-îxj 1 . Milieu, le beau miheu, 
le centre d'une chose. — L^Jsixj ^\ j^W 
connaît la chose à fond. 2. Fondement, 
derrière avec les parties de la génération : 
cette partie du corps qui forme comme le 
pivot et le milieu du reste. 

û^ [n. d'act. l^) Couler, se répandre 
(se dit de l'eau qui s'échappe d'un vase fêlé 
ou d'un bassin crevassé ou rompu). IL 
Même signif. 

^^r^ f. A. (n. d'act. ^^.i ) 1. Fendre le 

ventre avec le couteau. De là metaphor, on 
dit: vjiJ «lJoj ^ 11 s'est ouvert à toi (soit 
par des conseils , soit par une confidence 
sans réserve). 2. Causer des blessures au 
cœur à quelqu'un, av. ace. de lap. (se dit 
de l'amour). II. (n. d'act. .^^) 1. Voy. 
la signif. précéd. 2. Frapper et pénétrer 
(se dit d'une pluie violente). V. Se fendre, 
se disperser, se dissoudre (se dit des nua- 
ges qui ont versé leur pluie). VI. Être éloi- 
gné. VII. Foy. la V. X. 1. Être éloigné. 
2. Croire éloigné, lointain. 
^>xi 1 . Qui a le ventre fendu. 2. Ventre 



JJO 



JJU 



141 






fendu. 3. Qui coule en abondance ou qui 
verse en abondance (de l'eau, etc.), comme 
s*il était fendu, crevé. 4. Qui prêche quel- 
qu'un sans cesse, qui n'en finit pas avec 
ses avis. 5. Qui a mis au monde beaucoup 
d'enfants (femme). 
"Ls^Lj Vallée très-spacieuse. 

f fCf 

Fendu. 

1 . Qui s'éloigne des autres et fait 
scission. 2. Hérétique. 

Jjo f. O. (n. d'act. J^so) 1. Etre éloigné, 
/■ 
être k une certaine distance. 2. Etre absent. 

/» 
3. Périr, mourir. On dit : C^O-x) Puis- 
ses-tu périr ! — Jjtô' Y Puisses-tu ne pas 
périr î [Les pleureuses à gages qui pleurent 
unmorl répètent ces mots.) — ^ (n.d'aci. 
->jo) 1. Etre éloigné, être à certaine dis- 
tance. — 'iHiJ] ^^ vJI^Jjo Le chemin leur 
parut long. 2. Être absent. 3. Mourir. II. 
(n. d'dct. J.WVX..S.J) Eloigner, renvoyer 
quelqu'un loin. III. (n. d'act. ^Lx5, »j.cL^) 
1 . Être éloigné pendant longtemps, pro- 
longer son absence. 2. S'éloigner, s'écar- 
ter, se mettre à distance de quelqu'un ; 
éviter, av, ^. 3. Tenir quelqu'un à dis- 
tance, loin de soi. IV. 1. Être éloigné, être 
loin. 2. Eloigner, tenir à distance. On dit: 
yJj^'fj] L» Que tu es loinl — M CX-juÎ 
Que Dieu l'éloigné (de tout bien) I que Dieu 
le maudisse I VI. 1. au pi. S'éloigner l'un 
de l'autre, se quitter. 2. Se mettre à dis- 
tance de quelqu'un, av. ^ de lap. 3. 
S'avancer fort loin , aller loin , trop loin 
dans quelque chose, av. ^delach.X.i. 
Trouver trop éloigné. 2. Désirer que quel- 



qu'un ou quelque chose fût loin. 3. Se 
reculer, s'éloigner, se mettre k distance. 

ijo Après. — !->.*/ Après. — c^^*-^ En 
votre absence; quand vous n'y êtes pas; 
quand vous ne serez plus ; quand vous se- 
rez loin de nous. On dit dans le même 
sens: jS^ Jjo. — dJ3 Jjo Ensuite. — 
b» AjtJ Après que... — ^^! ^*J Doréna- 
vant, à l'avenir. — -Xxi ^ Ensuite, en 
outre. — CX-ao (vulg.) Après. — ^X-*J L») 
Foy. L»!. — ^! Jaj ^ Après que... 

J.-X5 1. Distance, éloignement. — ^-*j 
A-^L) Grande distance. 2. Absence. 3. 
Mort. On dit: àJ iJ.3o Puisse-t-il être loin 
de nous! puisse-t-il périr! 4. Action de 
s'avancer fort loin, de voir loin. — ^ j^ 
Homme prudent, qui voit loin; d'une 
grande portée d'esprit. 

JoJ 1 . Vil, méprisable. 2. Eloigné. 

fi / T 

.^*j 1. Eloigné, lointain. On dit, ausing. 
ou au pi.: Aauj L>» vj;^ 1 La ou ^j;^ i L« 
Jjuj L* Vous n'êtes pas éloigné de nous. 
2. Qui périt. 

ijj.-.*^ 1. Eloignement, distance, soit de 
lieu, soit dans les rapports ou liens de pa- 
renté. 2. Prudence; portée d'esprit. — j^ 
sA-so Homme qui voit loin, doué d'une 
grande portée d'esprit. 

J-cLj, pi. J-30 1. Eloigné, situé h dis- 
tance. 2. Qui périt, perdu. 3. Vil, mé- 
prisable. 

>x^,pl. Jjo, s] Jju, jji^ et ^-xj 1. 
Éloigné, situé au loin; lointain. 2. Absent, 
éloigné. — ^-^i*^ C^ ^ '«-^ et ^^-^^ ^ i ^ 
Vous n'êtes pas loin. On se sert du mot •X^ 
dans le sens de maudit, en parlant du dia- 



142 



J^ 



hie, d'un mauvais génie, de Salan, comme 
des êtres qu'on voudrait voir loin de soi. 

*>-^ Qui n'est pas bien éloigné. — J^ 
jjL»j Peu de temps après. — ^^ vJI^tJuxj 
et ^Î^J^ Après une courte absence. 

^X-*Jl 1. Plus éloigné. 2. Qui périt. 3. 
Méchant. — -5^*^!^ Homme qui n'est bon 
à rien. Ju pi. J—cLl Les étrangers, les 
personnes qui sont étrangères à la famille, 
qui ne sont ni parents, ni alliés. 

*>wA^t vwi/^ Lettre de l'éloignement. 
C'est la lettre J dans le pronom ^\h. 

-^-^ Qui est loin des siens. 

. Jjo (w. d'act, 2j)J-*^) 1. Remuer, se- 
couer. 2. Causer de l'horreur à quelqu'un, 
av. ace. de la p. 

J..JO f. A. (n. d'act. j^) Rendre les ex- 
créments (se dit des bestiaux). — j.xi De- 
venir chameau, c.-à-d. grandir et prendre 
tout son développement (se dit d'un petit 
de chameau). II. (w. d'act. j^) Nettoyer 
les entrailles, en vider les immondices. 
III. Salir quelqu'un avec ses excréments 
(se dit des bestiaux). IV. Toy. la II. 
^ et^j coll., n. d unite iyo, pl.jlxi] 
Fiente, surtout orbiculaire de toute bête h 
sabot tant fendu que non fendu. 
j^ 1. Misère, pauvreté. 2. Agneau ou 
chevreau qu'on jette dans la fosse au loup 
pour l'y attirer. 
j^i masc. et fem., pi. m !».-*■', ij!/-*^? 

^b!, 'ij»^\ et^cL)! 1. Chameau, en gé- 
néral, comme espèce, sans aucun égard au 
sexe; race caméline. 2. Toute bête de 
charge. 



jXy> Endroit où stationnent les chameaux, 
les bestiaux, et qui se couvre de leur fiente. 

jLx^ Qui saUt de sa fiente (p. ex. une 
brebis celui qui la trait). 

y^ JO — rfj*^ Palpiter ( se dit d'un 
membre retranché du corps) . 

rfj^ Palpitation convulsive d'un mem- 
bre coupé. 

. û jjo Disperser. Voij. (3"^j' 

fi f* fi s f ' I "' 

Chamelle amaigrie et qui n'a plus de lait. 

Y^JO !• Maigreur. 2. Agitation. 

^jâxo Se remuer, s'agiter en mouvements 
convulsifs. 

fi f o, 

yQ.^^tdxj — ifj^*^^ 1. Maigre et mince. 
2. Hanche. 
^joy^x^ Se remuer, s'agiter, palpiter. 

w230 {dérivé de 'i^^yo ) Ltre tourmenté 

par les moustiques. II. ( n. d'act. ^j^*^ ) 
Partager, diviser en parties , en lots. V. 
Être divisé, partagé en lots, en parties. 

fi i.y fi ^ /C*4 

^_*j , pi. ^L_*jl 1. Portion, partie 
(d'une chose). 2. S'emploie aussi comme 
Quelqu'un, quelque, certain; p. ex. ^j^ 

LLUI Une nuit, dans une certaine nuit. 
— pj Q^ao j\ L»y Un jour ou dans une 
partie du jour. — .^■H*:' ^^ Quelqu'un 
d'entre eux a dit. — (j^-*r (J^*;' I^'^^^ '^ 
l'autre. — U^.^ J^ U./^li Ils se res- 
semblent l'un à l'autre. — iJ Lwl^j:^^!^ 
Li^x^i Et ses dents se croisaient les unes 
avec les autres. — A^vsT^j^axJ (vulg.) A 

quelqu'un. 

fi . ' 

'i.^xi Qui abonde en moustiques (pays, 
localité, nuit où l'on en est tourmenté). 



oiî^-xj coll., 11. d'unité i'.^yo 1. Mou- 
cheron ; en général, petit insecte importun 
et dont la piqûre est douloureuse. 2. Cou- 
sin, moustique, autrement /^ — » — ' en 
Egypte, et ^^-j dans VIraq arabique. 3. 
autrement ^y^jcs. en Syrie et dans l'Iraq, 
^ en Egypte, Punaise. — "Lcajx: ^L^ 
Aile de moucheron, c.-ànd. chose de vil 
prix, de nulle valeur, un rien. — j- — « 
à^jxJl Moelle de moucheron, mélaph. se 
dit d'une chose qu'on ne peut pas avoir, 
qu'il est difficile de trouver, comme en 
persan ç» j^ j^ Lait d'oiseau. 

jja-*-xo 1. Distinction, division. En 
gramm., nom de la particule j^, p. ex. 
dans cette phrase : i^y^j^^ "^ /^ cr'^ ' u/^ 
*l)b Parmi les hommes il y en a qui ne 
croient pas en Dieu. 2. Assortiment de 
marchandises. 

à^^yju^ Qui abonde en insectes impor- 
tuns, en moustiques (localité, nuit), 
iix) Egorger [syn. ^^). IV. 1. Eloigner. 
2. Conduire au loin (les bestiaux au pâtu- 
rage). 3. Fuir, éviter quelque chose, av. 
^ de la ch. 

iajo Parole ou action malhonnête, vile- 
nie, infamie en paroles ou en actions. 

i?^3oi 1. Crasse ignorance. 2. Vilenie, 
infamie, parole ou action infâme. 3. ce quA 
^Ixj! Éloignement. 4. Fuite. 3. Rapidité, 
action de s'éloigner promptement, vite. 

a3U 1- (». d'aci. f^^^)(comp. ^) Ar- 
roser copieusement (se dit d'un nuage). 2. 
(n. d'acl. ^^) Egorger (un chameau). 3. 
Découvrir, mettre h nu quelque chose, av. 



^jS^fO 



143 



^ de la ch. 4. Creuser (un puits). II. (n. 
d'act. ^^_5n*c-') 1- Fendre. 2. Egorger (un 
chameau). V. 1 . Etre égorgé. 2. Crever (se 
dit d'un nuage). 3. Eclater (se dit d'un 
homme qui parle avec emportement et vite) . 
VII. 1 . Crever et verser la pluie par tor- 
rents (se dit d'un nuage). 2. Éclater en 
paroles violentes; parler vite et longue- 
ment, av. ^J,. 3. Fondre à l'improviste sur 
quelqu'un, surprendre, saisir (se dit d'un 
événement), av, ace. de lap. VIII. Foy. la 
V. 3. 

^^ ^^f (^^*^y {^ L*j et (^ Lxj 1 . Torrent. 
2. Grande masse d'eau ou de vagues. 3. 
Nuage qui verse une pluie abondante. 4. 
Pluie violente, averse. 5. Bruit violent et 
assourdissant, fracas. 

h.Q.'jQ — h^ et -b^-A*J Petit de corps , 
nabot. 

iLkax) Boule de fiente roulée par un sca- 
rabée. 

^ i>y jO Atteindre d'un coup de sabre. 

v^-i)' Dureté, aspérité d'une surface ra- 
boteuse. 
ol-cij Stupide, imbécile. 

A-JO Couper, retrancher d'un coup de 
sabre. 

^JsXx? — vj^^ et 'iSS^^ Traces 
laissées sur le sol du passage ou du séjour 
des hommes ou des chameaux. 

SLfyoiJ 1. Chaleur. 2. Endroit où l'on 
se réunit et où l'on séjourne. 3. Traces du 
séjour d'une halte des hommes ou des cha- 
meaux. 4. ConcouiB, rencontre. 5. Milieu, 
cœur d'une chose. 



144 



J-. 



-^yS^9J 1. Malheur, adversité. 2. Tu- 
multe, cris tumultueux. 

\'' '■{" 

\x} f* A. 1. [n. à' act. ^j*j) Se marier, 
devenir mari, époux; devenir femme, 
épouse. 2. Refuser, dédaigner, ne pas vou- 
loir de quelque chose, av. J.c. — J~x) 
Être dans l'embarras et dans le trouble au 

point de ne savoir que faire, av. v > de la 

ck. III. 1. (fi. à' act. J^, ^LÇx») S'asseoir 
avec quelqu'un et lui tenir compagnie, av. 
ace. de la p. 2. Jouer, prodiguer des ca- 
resses l'un a l'autre (se dit des époux, et 
surtout de la femme à l'égard du mari), 
av. ace. 3. Vivre en bonne harmonie (se 
dit des époux). 4. Se marier. On dit:jjj 
^^ — ^'4-;'. ^ tO-*^ I^^s individus de cette 
tribu ne se marient pas dans d'autres tri- 
bus , ni n'en sont demandés en mariage , 
mais se marient dans leur propre tribu. V. 

1 . Epouser quelqu'un (se dit d'une femme) . 

2. Se parer pour paraître devant son mari. 

3. Obéir à son mari. VI. Prendre ses ébats 
avec ses femmes, jouer avec elles (se dit 
d'un homme marié). VIII. Foy. les signif. 
de la Y. X. Devenir époux ou épouse. 

J*J, pi. j^, J^ et àjyj, fém. Jx), 
MO 1 . Epoux ou épouse, mari ou femme, 
l'un des consorts. 2. Maître, propriétaire 
(syn. w^-a.Lo). 3. Champ. 4. Palmier 
mâle. 5. Morceau de terre que la pluie 
arrose une fois par an , et qui n'exige pas 
l'irrigation artificielle. 6. Baal, nom géné- 
rique d'une divinité ou d'une idole. 

J-xj, fém. lAxi Qui est troublé et dans 
l'embarras au point de ne savoir quel parti 
prendre. 



JLx) Cohabitation entre mari et femme. 

fi f 
A,^^ — ^-^^ 1 . Idole, image ou statue 

d'une idole. 2. Qui ne sait ni composer, 

ni réciter une poésie. 

^wvU^ Tomber dans l'avilissement en ser- 
vant les autres comme valet, comme esclave. 

l^ f. A. I.O. 1. Emprunter à quelqu'un 

un chien pour chasser, ou un cheval pour 

les courses. 2. Commettre un crime, se 

rendre coupable d'une trahison. 3. Gagner, 

sortir vainqueur d'un jeu de hasard. 4. (n. 

fi (^ ^ 
d'act.j^x.j) Atteindre quelqu'un et s'en 

rendre maître, av. ace. de lap. 6. Attein- 
dre quelqu'un et lui nuire de son mauvais 
œil, av. ace. delà p. 6. Suscitera quel- 
qu'un un malheur, un embarras, av. ace. 
de la ch. et ^c de lap. X. Emprunter à 
quelqu'un un chien de chasse ow un cheval 
de course, 
^-x) Crime. 

«^ Etre mis en mouvement et bouillonner 
(se dit du sang excité par quelque chose). 

A~% fém. <J.-x; Petit chameau. 
^ fi ^ ' 

aJo — h-^, Vmi% peu profond. 

A.3UX) 1. Ronflement du chameau [comp. 
i_^'Lj). 2. Action de fouler des j^ieds. 3. 
Action de se presser, de faire vite. 4. Cris, 
vociférations. 

fi C^P 

A.^^ 1. Mâle de gazelle gras. 2. Injuste, 

oppresseur. 
.. .". fi ,S 
j_j-^ et »_j-Jo Autel sur lequel on égorge 

les victimes. 

s^^^Jc f- ^- Arriver, survenir soudain et 
à l'improviste, surprendre quelqu'un, av. 



ace. de la p. III. («. d'act. ^w^) Fondre 
sur quelqu'un à l'iniproviste. 

vj>jb Evénement inattendu, ce qui arrive 
soudain et à l'iniproviste. 



et .JwXjb Evénement inattendu, sur- 
prise. — jw\ su! vjll^^j ^! C^N*J Je 

crains la surprise de l'ennemi. — à — ::_jb 
adverbialem. Soudain, subitement, a l'ini- 
proviste. 

O^-cLj Fête de Pâques (chez les chré- 
tiens), f^'oy. v^jcb. 
■ j;- ^ oLi Etre tacheté de noir (se dit des piè- 

ces de bétail dont le poil est blanc). IV. 
'JUij 1 1. Entrer dans les terrains compo- 
sés de sables fins ou de terres molles. 2. 
Faire de grandes dépenses. 

wj jo et s.l^wib coll. ci sing.f n. d'unité 
'àJ'Jjf , pi. ^j^^ Oiseau de proie de petite 
espèce, plus petit que iè^j ; milan (?). On 
dit proverb.: j^^^xju^ ij-^isjo Oi-xJi ^i 
Chez nous (avec notre protection), un milan 
devient un aigle. 

^Liju Pluie fine et douce, moins forte que 



Poil blanc tacheté de noir. 
Froment. 

w-oo] 1. Blanc tacheté de noir. 2. Mor- 

au de terrain sablonneux. 3. av. Vart., 

f.ion. — Fém. sLijb 1. Bête k poil blanc 

' icheté de noir. 2. Ramassis de gens de 

t iite espèce. 

^ / G/ 

yJÀi 1 . Exciter, mettre en mouvement. 2. 
Eparpiller, disperser en cherchant, en 
U Mûhni (ce que jiM). 3. Chercher, fouil- 
ler. 4. Se conduire avec pétulance. 5. 



w:?jAj 145 

Etre méchant, d'un mauvais caractère. II. 
J.J.XÔ' Etre méchant. 

?i^ 1 . Mouvements d'un homme excité, 
agité. 2. Agitation du peuple, etc. 3. 
Bouleversement, désordre. 4. Mouvement 
d'aversion causé par une chose qui soulève 
le cœur, qu'on n'aime pas. 
v>) JÀJ , v^iJjb et ^1 JÀj Bagdad, ville si- 
tuée sur le Tigre, autrefois capitale des 
khalifes Ahhassides. 

>3-\ — k.'J: 1. Etre citoyen, habitant de 
Bagdad. 2. Prendre les mœurs et les ha- 
bitudes de ses habitants. 3. Se rendre- à 
Bagdad. 

^J30 f' A' (n. d'act. ^^.xi) 1. Se coucher 
(se dit des Pléiades, quand par leur cou- 
cher elles annoncent la pluie). 2. Faire tom- 
ber continuellement la pluie (se dit du ciel). 
3. Arroser la terre, le sol. — j — xi Être 
arrosé, trempé d'eau (se dit du sol). — jxi 
etjij (w. d'act.jjc) 1. Boire sans pouvoir 
étancher sa soif. 2. Avoir l'indigestion 
d'une eau de mauvaise qualité [comp. J^^)- 

yJo Pluie continuelle et abondante. 

jki Soif inextinguible qui fait mourir les 
chameaux. 

j—i^i ,pl. ^jUu et ^jl-*J Qui souffre 
d'une soif inextinguible, au point d'en 
mourir (se dit des chameaux). 

ïj^xj Pluie violente, averse. On dit mé- 
taph.: 'Usmj I ^ ïjij jj H est très-généreux 
dans ses dons. 
j^ Même signif. que Je . 

jyu^ Arrose, trempe par la pluie. 

{J^J^, — II. j^'' ce que ^j^. 

i9 



146 J^ 

y 'y 

iJb {n. d'act.jio) 1. Frapper du pied ou 

d'un bâton. 2. Toucher et bousculer quel- 
que chose, comme il arrive k un homme vif 
dans ses mouvements ou très-gai. 

jâj 1, Vivacité dans les mouvements. 2. 
Tempérament vif. 3. Agilité à la course. 

'Jilli 1. Vif et gai. 2. Libertin. 

ïSjil: Espèce d'étoffe de soie grossière. 

\lx) , jlc'j^ (moi turc) Détroit. 

> ^'/ 

wvJb Couleur noire. 

I^^JO f' ^- {n. d'act. ^jtxi ) 1. Laisser 
tomber une pluie fine (se dit du ciel). 2. 
Se sauver en pleurant (se dit d'un enfant). 
3. Se presser dans l'ouverture, dans la fe- 
nêtre (se dit des atomes de poussière qu'on 
voit voltiger quand les rayons du soleil y 
pénètrent. — ^u passif, ^AJo Être arrosé 
d'une pluie fine. 
^<^ f' 0. jaJ^ f. A. et ^_x5 f. 0. 
(n. d'act, LtoUj) Être haï, détesté. On dit: 
Vriil — > J^-^ Puisses-tu être haï ! IL {n. 
d'act. ^-JLJ) Rendre haïssable a quel- 
qu'un, av. ace. de la ch. et cL- delap.YV. 
Haïr, prendre en haine. On dit: à^^aijt L« 
J, Qu'il m'est insupportable! que je le 
hais! V. Témoigner de la haine; nourrir 
des sentiments haineux. VL Se haïr réci- 
proquement. 

fjcxi et À^Ub Haine. 

1 '«^- ^^"^ 
iUaxj et à.^aij Haine violente. 

^J^•^, av. cL- de la p., Haï, détesté, 
devenu odieux k quelqu'un. 

^ ^ Vf 

^jai^« Haï, détesté. 

ij^y^ Haï, détesté. Cette forme, quoique 



employée quelquefois, estincorreete ; il faut 
dire fp^' 
û3U — l3^. Loquacité. 

IJb Mule. PI. J^J, fèm. àUj Mule. 

Jjb Diffamer, déchirer quelqu'un, cher- 
cher à le déconsidérer. H. (n. d'act. J^Jtô') 
1. Foy. la signif. précéd. 2. Être pares- 
seux et inerte. 3. Marcher d'un pas propre 
aux mulets. 

JUb 1. Muletier. 2. Mule, mulet. 

iJLx) Qui a beaucoup de mulets. 

iijx^ Troupeau de mules. 
^JjJ (mot turc) Ciment ; mortier. 

^jo /"• -^- ^- ^« (^' fi'aci. >»Lxj , >»^-*J) 1. 
' Gémir, geindre (se dit de cette voix de la 
gazelle par laquelle elle témoigne sa ten- 
dresse k ses petits, d'un cri aigu et abrupt 
de la chamelle, d'un cerf ou d'un bouc de 
montagnes). 2. S'exprimer confusément 
devant quelqu'un, ou en termes obscurs, 
au point de laisser ignorer ce qu'on veut 
exactement, av. ace. ou av. J de lap. HL 
(w. d'act. àyiL^) Parler doucement, d'une 
voix douce et agréable. V. Foy. la l. i. 
(comp. Je). 

^-xj Langage obscur. 

^1 x-i Gémissement, voix douce d'une 

gazelle. 

'i-^ Mugissement abrupt du chameau. 

^jiu Qui gémit, qui mugit (se dit d'une 

gazelle ou d'un chameau). 

« » rf '' ' 

.^^ — -çT^ Caresses amoureuses. 

Uo {n.d'act.jjki) Regarder, observer avec 



attention pour connaître le véritable état 
d'une chose. 
Jo Même signif. que ^xj . Voy.plus bas. 

t'y 

\J^ f. I. [n. d'act. Jo) 1. Dépasser, ex- 
céder les limites, sortir des bornes. 2. 
Dévier de la ligne droite. 3. S'écarter de 
ce qui est juste ou vrai. 4. Agir contre 
toute raison, contre tout droit. 5. Agir 
avec injustice envers quelqu'un, l'oppri- 
mer, av. ^^ de la p. 6. Agir avec inso- 
lence. 7. Insulter quelqu'un. 8. Sortir 
d'une embuscade et fondre sur sa proie, 
av. ace. 9. (n. d'act. ^Lx)) Commettre la 
fornication ou l'adultère (se dit d'une 
femme). 10. Être agile et rapide à la 
course, à la marche (se dit d'un cheval, de 
l'homme), av. ^J.. 11. Verser une pluie 
abondante (se dit du ciel, des nuages). 12. 
(n. d ad. ub , fLxj , h.^ , <5.-jb, ^j^jo ) 
Demander , désirer une chose , chercher à 
avoir. 13. Chercher (ce qu'on a perdu). 
14. Chercher ou désirer quelque chose pour 
quelqu'un, lui vouloir telle ou telle chose, 
av. ace. de la ch. et J de lap., ou ace. de 
lap.i^. Regarder, observer. 16. Attendre 
quelque chose, av. ace. III. [n. d'act. ^Lâu 
et ïUL^) 1 . Agir injustement k l'égard de 
quelqu'un, le traiter, av. ace. de la p. 2. 
Demander, exiger. 3. Commettre la for- 
nication, l'adultère. 4. Lutter avec quel- 
qu'un h qui prévaudra. IV. Demander, 
chercher, désirer quelque chose pour 
quelqu'un ; l'aider à obtenir ou h trouver, 
av. d. ace. V. 1. Signif. de la IV. 2. 
<^ hercher ce qui a été perdu. 3. Observer, 



chercher k reconnaître une chose. VI. au 
pi. Se causer mutuellement des torts ; se 
livrer aux excès les uns à l'égard des au- 
tres. VII. 1. Être facile k faire, k accom- 
plir (se dit d'une chose, d'une affaire). 2. 
Convenir par rapport k quelqu'un ou k 
quelque chose, av. J de la p. ou de lach., 
ou av. ^\\ elle verbe. 3. Falloir. — e^^-ri, 
^\ Il convient de..., il convient que... — 
JLjj L^ Comme il faut, comme il con- 
vient. VIII. Demander, chercher, désirer, 
vouloir une chose pour quelqu'un. — Ju 
passif, c-*-^-;' Convenir, être séant. X. 
Demander, prier quelqu'un d'une chose, 

l'en exiger. 

>^% 

Jtj 1. Tort, mjustice, iniquité qui con- 
siste en ce qu'on dépasse les bornes. 2. 
Insolence. 3. Désobéissance, révolte. 4. 
Pluie violente. 

ç-b pour vll'b, pi- 'i^ et m^-^^ !• Qui 
désire ardemment, qui convoite, qui bri- 
gue quelque chose. 2. Injuste. 3. Rebelle, 
transgresseur , tant k l'égard de Dieu que 
des hommes. 4. Agile k la course. — Au 
fém., A — ^l—j Femme de mauvaise vie; 
adultère. — ^^-b à.*i Peuple rebelle. 



Lki et àjoL) Objet des désirs, chose dési- 
rée, convoitée, ou dont on a besoin. On 
dit : ^i vY^ ^ S ^'^^ besoin d'un tel. 

llxi Objet désiré. 

iVjo 1. Désir. 2. Chose désirée, recher- 
chée. 
^Lx^ Desir. 

LjUj Avant-garde d'une armée. 



H8 



à^. 



i-jLib Prolit, avantage. — h^ j^ Qui 
gagne beaucoup. 

^jt^ et ÏJl^ 1. Manière de demander, 
de chercher. 2. Lieu où l'on cherche, où 
l'on doit chercher quelque chose. On dit : 
À — j'LiL^ ^ JU! C^^ Je cherchai des 
richesses là d'oii l'on pouvait les attendre. 

^«iLx^l 1. Lion. 2. Le désn-é, qui est 
recherché. 

ik«:Lij (c/w pers. *;:-iL) tissu) Toile de coton 
blanc des Indes. 

û_j 1 . Mettre au monde un grand nom- 
bre d'enfants (se dit d'une femme). 2. 
Verser beaucoup de pluie, de grandes et 
abondantes pluies (se dit du ciel). 3. Dis- 
perser, disséminer. 4. Entrer en floraison 
(se dit des plantes). 5. Etaler ses richesses, 
le luxe. 6. Fendre (un sac). 7. {n. d'act. 
^ , ^ Lib ) Être insupportable à quelqu' un 
par son bavardage, par sa loquacité, av. 
J^ dQÏaf.W. Disperser, disséminer. IV. 
1 . Mettre au monde beaucoup d'enfants (se 
dit d'aune femme). 2. Être bavard, loquace. 



<^-.^ 



i coll. 



'unité i-Jb 1. Cousin. 2. 



enÉgijpte et en Afr., Punaise. Pour éviter 
toute ambiguïté, on dit encore : ^5 — ^ 

V ^iUsr-'l, ^'Ja^sHJ ^}, OU ^j^-^ iK-' . 

3. Femme prolifique. 4. Bavard, loquace. 
On dit : ^^.i ^^ j^j Homme d'un ba- 
vardage excessif. 
^Liù, àsUb et ^^^^ Bavard, loquace. 

^1 — ii — i Les menus ustensiles de la 



maison. 



j'^Lii (Jlg-) Morue. 

a.j2j (n. d\id. 'L-'i^) \. Produire le 



glouglou (se dit d'une bouteille, quand 

l'eau s'en écoule, ou quand on l'enfonce 

dans l'eau pour l'en remplir). 2. On dit 

d'un homme : ^-ix)i ' — xAs> i^^ H "ous 

assourdissait par son bavardage. 

^L«Jb 1. Bouche. 2. Bavard, loquace. 

On dit aussi : <3^^ l3' 

^^Jij et f^-^ Bavard (syn. y^. 

fi ' ^^ ^ 

LLflj Glouglou d'une bouteille. 

/ K 

^ , j*^ .} Mêler et pétrir le fromage frais ap- 
♦ (j 

pelé li3\. 
C^X-o Sot, imbécile. 

^j^-^ j 1. Mêler, pétrir le fromage frais 
appelé ki!. 2. Embrouiller (une affaire, 
son discours). 

i..sr^ {moi turc) Boghtcha, paquet de mar- 
chandises (d'étoffes, de tabac, etc.). 

,j>,yXij Persil. 

/ . / fi / 

JSL^ f. A. {n. d'act.jh) 1. Fendre, ouvrir 

en fendant (p. ex. le ventre pour en reti- 
rer le fœtus, av. ^ du fœtus). 2. Exa- 
miner en faisant des questions, interroger. 
3. Connaître les affaires de quelqu'un, se 

mettre au fait de ses affaires, av. ^ de la 

, , fi". fi\ 

p. —j}b f. J. {n. d'act. jh,jSii) 1. Etre 

fatigué, éreinté, et pouvoir à peine voir. 2. 

[dérivé de j.'sj) Ne se posséder pas de joie 

en apercevant des bœufs (se dit d'un chien). 

II. {n. d'act.j.^^) 1. Tracer des petits 

ronds de la grandeur du sabot d'un bœuf. 2. 

S'amuser au jeu appelé ^^^' V. 1. Être 

riche en biens, en troupeaux. 2. Être riche 

en science, très-savant. 3. Faire halte 

dans un village, en laissant ses compagnons 



en plein champ. VIII. Être fendu par le 
milieu. 

isii coll., pl'jj^ etjibl 1. Bœufs et 
vaches, race bovine. 2. Nom collectif de 
Femmes et de domestiques. — j-^^ '^--^ 
Maladie qui consiste en ce que la vermine 
s'introduit sous la peau. — j — 'i^\ ?y^ 
Bouhmie, faim violente. — j — V i m^ 
Prunes de Damas. 

îyh mdsc. et fém., pi. ^j:^]jSl: , jsj , jSj , 
jL-ïj etj_^i 1. Pièce de bétail de la race 
bovine. 2. Vache. 

♦.Jj 1 . Mensonge. Ce mot est quelquefois 
précédé dejJi^ . On dit :j^ \jJiùJ u ^L;». 
Il fit un tas de mensonges. 2. Malheur. 
j-3^^ 1. Troupeau de bœufs avec ses 
bouviers. 2. Riche en biens et en science. 
3. Grand, ^u pi. jSUi Bœufs. 
^f-JLj 1 . Chamelle à laquelle on a fendu 
le ventre pour en extraire le fœtus. 2. 
Enfant extrait par incision du ventre de sa 
mère. 3. Troupeau de bœufs. 4. Chemise 
en étoffe rayée, sans manches, et fendue 
sur le devant, ce que w^j'î. 
jL£) 1. Qui a des bœufs, qui en possède 
beaucoup; marchand de bœufs. 2. Bou- 
vier, pâtre de bœufs. 3. Forgeron. 4. av. 
l'art. , Désert, surtout habité ou hanté par 
les démons. 

.yL) et j_^-j Troupeau de bœufs. 

i,j3^J i. Troupeau de bœufs. 2. Vache. 

jyuA A qui on a fendu le ventre. 

ijL^ Chemin, sentier. 

^j^ Sorte de jeu enfantin qui consiste 
.1 former des petits tas de terre autour des- 
'piels on trace des cercles. 



^^ 149 

js-^^ (/i. a act. ^j^,-^) 1. S'arrêter tout à 
coup et comme interdit en apercevant des 
bœufs (se dit d'un chien). 2. Être fatigué 
et essoufflé. 3. Faire halte dans un village, 
entrer au village en laissant ses compa- 
gnons en plein champ. 4. Marcher rapide- 
ment et la tête baissée. 3. Mourir, périr. 
6. Perdre. 7. Marcher fièrement en agitant 
la tête. 8. Douter. 

»JÙ_j Tisserand. 
•^ (," ' 

^ui> (^'4lg.) Théière ou cafetière. 
w«fij et ^^s.i Buis, arbre et hois. 

hsu — Jaiij II. {n. d'act. ia^') 1. Gravir 
une montagne, av. ^. 2. Se dépêcher, 
soit en marchant, soit en parlant, av. ^J,. 
3. Gronder, réprimander, apostropher avec 
des paroles dures, av. ace. de la p. et v*_^ 
de la ch. 4. Séparer. 5. Disperser. V. 
Recevoir, recueillir petit à petit ou par 
fragments. 

iasb 1. Meubles, ustensiles. 2. Action de 
réunir et d'attacher ensemble les meubles, 
les ustensiles. 3. Action de séparer, do 
disjoindre. 4. Action d'affermer un jardin 
pour le tiers ou le quart de son rapport. 

ja_i_j 1. Morceau, fragment (de toute 
chose). 2. Ce qui tombe des dattes quand 
on les sépare des branches. 3. Troupe 
d'hommes dispersée, disséminée. 

^'.^ '^ 

o^ (n. d'act. fkJii) S'en aller, s'éloigner 

dans une contrée i-xh. On dit: ^.vit L» 

C.£j ^\ Je ne sais pas dans quel pays il 
est allé. — Jlu passif, «jù Etre apostrophé 
par des paroles sévères, par des injures. — 
«Jij (v. d'act. >tio) 1 . Etre bariolé de blanc 



150 



e^ 



J% 



et de noir. 2. Être humecté par quelques 
gouttes d'eau (p. ex. une main qui n'est 
mouillée que çà et là). 3. Se contenter, 
être satisfait de quelque chose, av. ^ de 
la ch. 4. Devenir désert et abandonné (se 
dit d'un pays), av. ^/» de la ch. ou de la p. 
II. S'éloigner. VII. S'éloigner rapidement, 
disparaître. VIII. ^w passt/, «ixji Chan- 
ger (se dit de la couleur du visage). 

>î-Â^ Melange de deux couleurs différen- 
tes , surtout du blanc et du noir, dans le 
poil des chiens, dans le plumage de certains 
oiseaux, ce que , uL dans les chevaux, etc. 

^î-aj Hommes couverts de vêtements ra- 
piécés. 

fi^u 1. Tigré, dont le poil ou le plumage 
est de deux couleurs, surtout de blanc et 
de noir. 2. Hyène. 

pLï) Plateau, pays élevé et qui s'étend en 
plaine. 

A-xij Terrain renfoncé où l'eau demeure 
stagnante. 

'Lj9SLi et X-xib, pi. pLjij 1. Sol, terrain, 
champ. 2. Pays, contrée. — 'Ljxso J^ ^ 
En tout lieu. — 'L»^ 'IxsLi^ Couvent. 

^-^^ Terrain où l'on rencontre des ar- 
bres de plusieurs espèces. — ^^jQ^^ ou 
^ ^JT ' ^-^^ Nom du cimelière de Médine. 
^h Champ. 



»L-*aj Esclaves venant d'Ethiopie. — 
jLùJ\ ^jl-*fiJ Esclaves de Syrie, tels qu'on 
en a habituellement en Syrie, c.-à-d. blancs 
et noirs. 

i-xsb 1. Certain oiseau très-circonspect 
qui , en se désaltérant , regarde à chaque 
instant de tous côtés. 2. fig. Homme in- 



telligent et rusé. — ^s-^l^-^i ^ IsëL) ^-a 
Rusé des rusés. 

f ,.ct 1 /../• 

>tiiJ|, fém. ilxs.^ Tigré de deux couleurs, 
de blanc et de noir. — sLxLj \ Année sté- 
rile, ou année en partie bonne, en partie 
mauvaise. 

\y 

IwiLî /*• 0. 1. Pousser, paraître (se dit 
d'une dent de chameau). 2. Produire des 
herbes, se couvrir de germes de plantes (se 
dit de la terre). 3. Croître et commencer a 
avoir des feuilles (se dit des plantes qui 
servent de fourrage). 4. (n. d'acl. Jyij ) 
Se couvrir de duvet (se dit du menton, des 
joues. II. Gouverner. IV. 1. Se couvrir de 
duvet (se dit des joues et du menton d'un 
jeune homme). 2. Couvrir les joues et le 
menton de duvet, le faire pousser sur le 
visage d'un jeune homme, av. ace. de la 
p. 3. Se couvrir d'herbes, de plantes, de 
légumes (se dit du sol). 4. Ramasser du 
fourrage pour les bestiaux, av. J. V. 1. 
Se nourrir de plantes, de légumes, les dé- 
vorer. 2. Aller chercher des plantes, des 
légumes. VIII. Se nourrir de plantes, 
d'herbes, de légumes. 

j-âJ coll., n. d'unité à-Hj, pi. J^fiJ et 
JLib! 1. Légume, toute plante qu'on re- 
cueille après l'avoir semée. 2. Pourpier. 
On V appelle aussi 'i:^}i \ <^j et^UyCs:' \ iliij 
— .L^^\"àliij Chou. — J|/Jî ^ Dic- 
ta me. — «^ll! 'LAsj Fumeterre. — ^-Iw 
^^^Lks^i Chélidoine. 

J^slj 1. Qui se couvre de plantes, de 
légumes, de verdure (sol, champ). 2. Dont 
les joues se couvrent d'un premier duvet 
(jeune homme). 



JLftJ 1. Marchand de legumes, en même 
tem^ps , marchand de beurre , d'huile , de 
miel, etc., fruitier. 2, {Jfr.) Aubergiste. 

JLï/ Bocal. 

LjJù, àJJb 1. Qui produit des plantes, 
des herbes, des légumes (terre, morceau 
de terre). 2. Pot au feu, viandes cuites 
avec des légumes. 

^-sU , S.3[j coll. y n. d'unité s^-sb 
Fève, légume d' Egypte, 

JyîJ Mauve, plante. 

Jil» Qui se couvre d'herbes, de légumes 
(champ). 

iJiu*, ^JLiL^o Jardin potager, 
ôjbliù (moi <urc) Espèce de nougat. 

^ij Tomber malade pour avoir mangé de 

la plante ^î^-k^:; (se dit des chameaux ). 
II. {de M — aj) Teindre en rouge. V. Etre 
chargée de son fœtus (se dit d'une femelle 
pleine) . 

*-ib 1 . Bois de campêche employé dans 
la teinture. 2. (Jfr.) Couleur rouge. 3. 
Teinture en rouge. 

*-iL^ Espèce de plante de TYémen qui 
donne la noix matel (JJ'Ui j ja-). 

i-^Liîj 1 . Laine grossière et non cardée, 
rebut de laine. 2. Copeau. 3. Imbécile, 
d'un esprit bouché. 

*A^ Temt en rouge. 

UJ (w. d'aci. ïjLJb) 1 . Begarder, observer. 
2. Attendre quelqu'un, av. ace. de lap. 
^ f. A. {n. d'acl. >j, ^aj, *Laj) 1. 

Rester après un autre , après les autres ; 
iirvivre aux autres. 2. Rester, être res- 



^ 151 

tant, être de reste. 3. Durer. 4. Rester, 
demeurer, av. J^ de la ch.; continuer à 
faire telle ou telle chose. — v^r^ ,c^ 
Il frappait continuellement, 5. Dans l'u- 
sage moderne, s'emploie souvent comme 
verhe auxiliaire équivalent de ^^; p. ex. 
IjwjÎ ^\jj]\j^jj bJÀi L» Nous ne parle- 
rons plus du mariage. — ^js^\ C^^^ L» 
jLî! à3"-uj* ^^^-J ^ Je ne sortirai pas de 
chez moi pendant trois jours. — c>^^ 
^K«^ ^ CX&U! vj>-fij L^ J\ J'ai juré 
de ne me jamais trouver la où il sera. 6. 
Dans l'usage moderne et vulgaire, ^ib 
équivaut à Encore, et avec la négation U, 
s'emploie dans le sens de Non plus, ne 
plus. 7. Regarder, observer, envisager 
quelqu'un, av. ace. de lap. IV. 1. Faire 
rester, laisser. 2. Conserver en vie, faire 
ou laisser vivre. — ^^31 ^-^Xj ^Js.: \ Laisse- 
moi vivre, et Dieu te laissera vivre à ton 
tour. 3. Permettre à quelqu'un de conti- 
nuer quelque chose, le laisser à son occu- 
pation, av. ace. de la p. et ,J^ de la ch. 
4. Avoir compassion de quelqu'un, av. J 
ou J^ de la p. V. Conserver quelqu'un, 
laisser vivre. VI. au pi. Survivre les uns 
aux autres. X. 1. Conserver en vie, laisser 
vivre, permettre de vivre, av. ace. de la 
p. 2. Laisser, conserver, garder quelque 
chose, ou en mettre en réserve une partie, 
av. ^ de la ch. 

^\J pour c^l-J , pi. ^'^Lj 1 . Qui reste, 
qui survit aux autres. 2. Qui reste après 
les autres, restant. 3. Qui doit rester, qui 
durera toujours. 4. av. l'art., J^^ Et 
le reste, et ce qui reste h dire. — Fém. àJL> . 



152 oJ^j 

— CjLis-'w^î vOLsLji Les bonnes œu- 
vres qui ne seront pas perdues. Le féni. 
s'emploie quelque fois pour Durée, 

*Lw Durée (syn, />lj«5). 
Ji^ Durée. — ïLûj Sa durée, son exis- 
tence. 

Lsj , ^^sj et ^js.i Ce qui reste, ce qui 
a été conservé et a survécu. 

à^^pl, Ljl-af 1. Reste, ce qui reste, ce 
qui survit, ou ce qui est conservé ; débris, 
reste. — ^^^^^ I Lj Lib Ceux qui ont échappé 
au sabre, au carnage. 2. Élite, choix. — 
^^-s}] i<--A^ Les meilleurs citoyens, l'élite 
du peuple. 3. aIJI i-^ài Obéissance envers 
Dieu et attente de sa récompense. — yj\ 
L-Jij Hommes prudents, ou hommes cha- 
ritables. 

^JL)! Plus durable, qui existera plus 
longtemps. 

O'L.^x» Chevaux qui poursuivent leur 
course pendant que d'autres sont fatigués. 
,^jj.y f. 0. (n. d'acL k>o, oJlij) 1. Etre 
pressé, serré et bousculé, p, ex., dans la 
foule. 2. Se rassembler en foule et tumul- 
tueusement. 3. Déchirer, rompre, fendre 
{comp. vji_3). 4. Presser, serrer dans la 
foule. 5. Presser une femme, la forcer à 
céder. 6. Briser, casser. 7. Être velu, avoir 
du poil sur tout le corps (ce qui indique 
la vigueur). VL 1. Se rassembler en foule 
et se presser les uns les autres. 2. Aller et 
venir tumultueusement (se dit des attrou- 
pements du peuple). 

'^u, joint aussi à v^Lj*, donne plus de 
force à un autre adjectif; ex. "JLi ^^^ ! 
Un sot fini. 



'^==i^ pl. Forts, robustes, pleins de 



vigueur. 
fi 



v^^xLj Maigre, mince. 



le même que à^=l>^ La Mecque, ou 
vallée de la Mecque. 

v^._j|, pl. jjb>J 1. Instruit, qui entend 
bien la chose. 2. Fort, robuste. 3. Violent, 
dur, cruel. 

.^SsSkJ {n. d'act. LCXj) 1. Jeter pêle- 
mêle des objets les uns sur les autres. 2. 
Se presser en foule et s'agiter ( se dit du 
peuple). 

i_x_A.j 1 . Attroupement tumultueux du 
peuple, allées et venues de la foule agitée. 
2. Action de bouleverser, de mettre tout 

sens dessus dessous. 

fi ■' 

^jKj Insolent. 

fi" i, ^ 
cJLA-j Homme très-petit, tel, qu'on le 

prendrait plutôt pour un objet qui roule, 

que pour un homme qui marche. 

Oo f'A. (n. d'act. o~', ^^JjjX.j) Avoir 
peu de lait (se dit d'une chamelle ou d'une 
brebis). — jX-) (n. d'act. jj^oo) Même si- 
gnif. X. Trouver peu de lait à une femelle. 

,^*^-j 1. Frapper, porter un coup de 
sabre ou de bâton. 2. Accueillir quelqu'un 
par quelque chose de pénible, de dur. II. 
(n. d'act. vj:.^.\.J) 1 . Apostropher quel- 
qu'un et le réprimander. 2. Faire taire 
quelqu'un, lui fermer la bouche en l'apo- 
strophant. 3. Convaincre ou réfuter par des 

arguments clairs et péremptoires. 

fi t;> 

>,_:^^^ Femme qui accouche alternative- 
ment d'un garçon on d'une fille. 



t/ 



Jv-j /"• 0. (n. d'act. jjS^) 1. Se trouvera 
l'aube du jour. 2. Se lever de grand ma- 
tin ; faire quelque chose ou aller trouver 
quelqu'un de grand matin, av. cL., ow ^, 
ou ^j^ ; être matinal. — j^i Se hâter. II. 
{n. d'act. j-S^) 1. Être matinal, faire 
quelque chose de grand matin ; aller, se 
présenter de grand matin chez quelqu'un, 
av. cL_ de lap. 2. Faire trop tôt, de trop 
bonne heure quelque chose. Ainsi Von dit: 
^^^Jxi\ ï)L^jSj Ils se mirent trop tôt à 
faire la prière du coucher du soleil. 3. 
Engager à se lever de grand matin ou à 
venir trouver un autre de grand matin, 
av. ace. de la p. et ^js. de Vautre. III. 
Visiter quelqu'un de grand matin, av. ace. 
delà p. W. 1. Foy. lessignif. de la II. 2. 
Prévenir quelqu'un dans quelque chose, 
av. cL_ de la ch. V. Prévenir les autres. 
VIII. 1 . Être matinal , se lever de grand 
matin. 2. Venir de grand matin, av. ^j,, 
ou J.C, ou <-L_. 3. CueiUiret manger les 
prémices de l'année, les fruits nouveaux. 
4. Accoucher en ses premières couches 
d'un garçon. 5. Assister à la prière dès le 
commencement. 6. Déflorer une fille, av. 
ace. de la p. 

jA-j coll., n. d'unité iSj^pl. Su]^ .c,^ 
et 5 . cj 1 . Jeune chamelle (depuis l'âge de 
trois ans jusqu'à six, où elle devient^^). 
On dit fig. et prov.: ^jS^ ^j^ ji-X^l 
Fais-moi voir l'âge [ou les dents) de ta 
jeune chamelle, c.-a-d. Fais-nous voir ce 
que tu peux faire. 2. Matinal, qui se lève 
ou s'est levé de grand matin. On dit : J^ . 

àji^v'wsw «3j^-f Homme qui est de grand 



/- 



153 



matin à ses affaires. 3. Perle non percée 
encore. 4. OEuf de l'autruche. 

j^ , p/.j oj ! 1 . La première chose en tout 
genre, ce qui n'a pas été entamé ni précédé 
par aucune autre chose ; intact, vierge. De 
là 2. Vierge, pucelle. — Xi ^ t Abou-bekr 
(père de la vierge , père d' Aïscha , femme 
de Mahomet). 3. Vache qui n'a pas encore 
connu le mâle. 4. Nuage printanier, mais 
qui n'a pas encore donné de pluie. 5. Cep 
de vigne qui donne pour la première fois 
le raisin. 6. Femme ou femelle à son pre- 
mier enfantement. 7. Qui n'a enfanté 
qu'une seule fois. 8. Premier-né (tant des 
hommes que des animaux). 9. Unique. De 
là on dit :Si hj^:o Blessure mortelle, qui 
tue du premier coup. 

jS.i,pl. fS\, j!/-J, 2^lSo,ï^iSj 1. 
Petit de chameau. 2. Jeune chameau. 

^.j Matinée. — u>o De grand matin. 
A-J Matinal, qui se lève de grand matin 

{Voy.js:^). 

J> b et^-J Matinal. 
i^Vi, pl.y\ji Vierge. 

ïI-STJ et ïlXJ , pi. Ssli , vJI^IJCj 1 . 
Poulie. 2. Roue de chariot. 3. Roue d'une 
machine à irrigation. 4. Troupe, réunion 
d'hommes. 5. pi. w^î^-^rij Anneau du 
fourreau où l'on passe les courroies qui le 
rattachent au ceinturon. 6. m^\ 'ij><i ^ 
Tous jusqu'au dernier. 

i'S^ Vierge, pucelle. 

f.'>' . ■'->' 

tS^ Aube du jour, grand matin. — ï;^-' 

De grand matin. 

20 



154 2:^ 

j^Cj pi. Matinée.— j^^ij ^^ ^ ^^ 
Les soirs et les matins, 
j^o, joL Aj et »A.), /em. 2^^,p/.^x.J 

1. Palmier précoce. 2. Fruit précoce. 3. 
Toute chose précoce, hâtive, qui atteint la 
maturité avant le temps ordinaire. 4. Pre- 
mière pluie du printemps. 

j^U 1. Première pluie du printemps. 2. 
Fruit précoce, arbre précoce ; tout ce qui 
est précoce. 

jj.^S'L!) Précoce, hâtif (femme, palmier, 
fruit, etc.). 

iJjKj, 'i}C^^ Virginité, pucelage, état de 
virginité. — Ly\ oo j!j! Il mit fin à sa 
virginité, il la déflora. 

h s^\.i Primogeniture. 

,Kji Matinée. 

JC^ Première pluie du printemps. 

sCU 1. Précoce (palmier, ou tout autre 
arbre). — X^ /J^jt Sol qui fait germer 
les plantes de bonne heure, le premier, 
avant les autres. 2. pL j—4}^ Nuages 
printaniers, pluies printanières. 

wviv-J Vaincre (son adversaire), av. ace. 
de la ». 

'L!X^ Mouchoir roulé comme une balle, 
avec lequel on joue au jeu ^sP . 

wtA-.) Ouvrir, dénouer les entraves (d'un 
chameau). 

/jiXJ {Alg.) Muet. 

o\^ f' A. (n. à'aci. ^\^i) 1. Recevoir 
quelqu'un mal, l'accueillir avec quelque 
chose de dur ou de pénible (comp. c^^)« 

2. S'éloigner, s'en aller (le même que >t5J). 
II. Réprimander. 



\£o f. 0. {n. d'act. J^j) 1. Mêler, mé- 
langer, pétrir, surtout pour apprêter le mets 
à — J^. 2. Parler d'une manière sotte, ne 
dire que des sottises. II. (n. d'act. J^--^') 
Mêler, mélanger. On dit au passif : J^j 
^i II se livra a lui corps et âme. V. 1. 
Parler sans ordre et sans suite, s'embrouil- 
ler dans ses discours, av. ^j,. 2. Avoir 
raison de quelqu'un, avoir le dessus sur 
lui, soit à force d'injures, d'invectives, 
soit à force de coups, av. ace. ou ^Js, de 
la p. 3. Vaincre et enlever le butin. 4. 
Marcher fièrement en se balançant. VIII. 
Prendre quelque chose comme butin , en 
faire sa proie. 

J^j 1. Confusion, mélange. 2. Proie, 
butin. 

J^j Rutin. 

'iKi 1. Forme. 2. Nature. 3. État, con- 
dition. 

je 

J-v5o Très-soigneux de âa mise et qui se 
regarde a chaque instant pour ajuster ou 
arranger sa toilette. {Ce mot est souvent ac- 
compagné de J^v^). 

LJ Do Espèce de mets composé de farine, 
de suc de caroubier et de dattes, ou au- 
tres ingrédients. 

'SlX.i 1. P^oy. leprécéd. 2. Rutin, proie. 
3. Nature. 4. Etat, condition. 5. Troupeau 
composé de difTérents genres de bêtes. 

J£.^' 1. Mélange, confusion. 2. Proie, 

butin. 3. Contraste dans la nature de deux 

êtres ou de deux choses. 

M,\^ (n. d'act. A— V et <>^oo) Etre muet 

( soit par quelque vice d'organes , comme 



J'. 

les sourds-muets, soit quand ou ne parle pas 
par stupidité). — Si 1 . Être muet, devenir 
muet, se taire, ne pas desserrer les dents. 
2. Vivre dans le célibat. IV. Rendre muet. 
V. Être difficile à quelqu'un (se di^ de la 
faculté de parler), av. ^J^ de la p. 
A-Jl, fl. *.y Muet. 



j^ 



*-^-j, fi. (j^^;* Muet. 

Cj {' /. (»*• à'acU &', '^) 1. Pleurer. 
2. Pleurer quelqu'un, déplorer la perte, la 
mort de quelqu'un, av. ace. ou ,JsC de la 
p. 3. Lutter de pleurs avec quelqu'un, à 
qui pleurera plus, av. ace. de lap. U. (n. 
d'act. àlC J) 1 . Pleurer beaucoup, amère- 
ment, déplorer quelqu'un, av. ace. ou^js, 
de la p. 2. Faire pleurer un mort. III. 
Lutter avec quelqu'un à qui pleurera plus, 
plus amèrement, av. ace. de la p. IV. 1. 
Faire pleurer, exciter aux larmes. 2. Ré- 
duire à l'extrémité. VI. 1. Se contraindre 
à pleurer. 2. Être forcé de pleurer. 3. Se 
faire voir pleurant. 4. Simuler les pleurs, 
les larmes. VII. Être excité, réduit à pleu- 
rer. X. Tirer des larmes, des pleurs à 
quelqu'un, av. ace. de la p. 

vJLJ pour S^i pi' od^, ^^=^ Qui 
pleure. Au fém. 'iSU, pi. J^j^ 1. Qui 
pleure. 2. Pleureuse, qui pleure un mort. 

oo coll. Pleurs. N. d'unité ïKj Pleur. 

»K-j et *ol) Pleurs, larmes, 
^^xj , fém. àAj 1 . Qui pleure beaucoup, 
qui se lamente. 2. Qui a peu de lait (se dit 
des femelles). 
^^_^>o) Qui pleure plus qu'un autre. 
-'O Pleur, pleurs, lamentations. 



155 

J^-^ Lieu de pleurs, de lamentations. 

lo 1 . Particule qui sert à affirmer avec 
plus de force ce qui suit ; elle peut se ren- 
dre par Au contraire , ou par Bien plus , 
ou C'est plutôt; ex. J.J w\ — jj ^^^^^ ^ 
jij-.ôC' Ce n'est pas Zeïd qui est venu chez 
moi, c'est Amr. 2. S'emploie quelquefois 
quand on se reprend; ex. ^j^\ ^'^^ 
^y\ Jj Ton frère est venu chez moi... 
non, c'est ton père. 3. Certainement, cer- 
tes, sans aucun doute. 

^Jo f. 0. [n. d'act. JJ, X-L, J^') 1. 
Humecter, mouiller. — ^j'-?^ l5 
O^ol J,-j (prov.) Lorsque ton voisin se 
rase (la tête), mouille la tienne, pour dire, 
conforme-toi à ceux qui t'entourent. 2. fig. 
Gratifier quelqu'un de quelque chose, lui 
faire avoir quelque chose, donner. Ainsi 
Von dit : ^bL.Lj^_j ^CLi..î j^b Donnez 
a vos parents, ne serait-ce qu'un salut. — 
^L) û)31 vjJ,.Lj Puisse Dieu t' accorder un 
fils. — à.i JIjo vj>.ij Tu l'as obtenu {mot 
à mot, tes mains en ont été mouillées). 3. 
Ensemencer la terre. 4. {n. d'aet. Jj-^) 
Souffler froid et humide (se dit d'un vent). 
5. (n. d'aet. Jj, Jî^') Être sauvé, échap- 
per à un danger. 6. {n. d'aet. Jj , Ji>, 
jjJ) Guérir, être guéri, av. ^. 7. Se 
disperser, se séparer (se dit du peuple ras- 
semblé). — JJj 1 . (n. d'aet. 'ili /i^) Être 
humecté, mouillé. 2. (w. d'aet. JL, J-^) 
Obtenir quelque chose, ou s'en rendre 
maître, av. ^ de la eh. , ou av. J ow w> 
de la p. 3. Être inséparable de quelqu'un, 
être constamment avec lui. 4. {n. d'aet. 



156 Jlj 

JJb, J^, iJ^j) Être éprouvé, mis à l'é- 
preuve par quelqu'un, av. w'. 5. Com- 
mettre une injustice, une iniquité. 6. 
Commettre l'adultère. II. Mouiller, tremper 
fortement. IV. 1. Être inaccessible. 2. 
Echapper à quelque danger, être sauvé. 3. 
Guérir, recouvrer la santé. 4. Être absorbé 
dans le sol (se dit des eaux, etc.). 5. Se 
cacher, être absent. 6. Ne pas vouloir, dé- 
daigner. V. 1. Être mouillé, humecté. 2. 
Reprendre de l'embonpoint après avoir 
maigri. 3. Gratter, remuer la terre en ru- 
gissant (se dit du lion). VIII. 1. Être 
mouillé, humecté. 2. Guérir, recouvrer la 
santé. 3. Reprendre de l'embonpoint après 
avoir maigri. X. Fo^. la VIII. signif.2. 3. 

J-j 1 . Désir ardent, convoitise. 2. Que- 
relleur, chicaneur. 3. Injuste. 

j^ 1 . Chose dont tout le monde peut user 
ou jouir. — J.:j J.a. Ce qui est permis, 
licite. 2. Remède. 3. J^f ! Jj Malheur, 
infortune. 

J--^ 1- Humidité. 2. Salut, sécurité. 3. 

Banquet. 4. On dit : à> lU ^^^"-2».! ! ^ 

Quelle belle patience que la sienne î 

J^j 1. Liens de famille, du sang. 2. 
Don, bienfait, avantage. Onàit:^^\^i U 
J^j Viù^^ Tu n'obtiendras rien de nous. 
3. Moiteur, humidité. 4. Fraîcheur (du 
jeune âge, d'une plante nouvelle, etc.). 5. 
Toute liqueur (eau, lait, etc.), dont on se 
rafraîchit le gosier. 

J^, J^ Voy, le précéd. 2. 3. 4. 

X— .L 1. Vent humide. 2. Fraîcheur du 
jeune âge. 3. Bien-être auquel on arrive 



j 



1. 



'j 



après avoir éprouvé la misère. — wjj aU 

Un petit peu, un brin, une goutte. 

J^-Jj 1. Humidité, moiteur. 2. Bienfait. 

3. Don. 4. Elocution facile et abondance 

de paroles; faconde. 
jf ^, jf ^ 

i-L, pi. J-L) 1. Fraîcheur et humidité 
d'une plante verte. 2. Fraîcheur du jeune 
âge. 3. Bienfait. 4. Bienfaisance. 5. Reste, 
résidu. 

J, — J.J 1. Humide et froid (vent). 2. Ce 
qui est bon, ce qui est raisonnable {syn. 
v^LJl). 3. On dit: S—?}^ Jr:^ P^^'^® 
quantité, peu. 

iJJj Vent humide et froid. 

'i 3 b 1. Humidité, ou tout ce qui sert à 

humecter, à mouiller. 2. Quelque peu de 
bien, quelque petit avantage. 

i^Jjb Humidité, moiteur. 

JbîlJ Qui arrose, qui mouille, qui trempe. 

jjf, fém. sâj, pL Jj 1. Plus humide, 
plus humecté. 2. Brave, courageux. 3. 
Ferme dans sa résolution, inébranlable. 4. 
Injuste. 5. Lent à payer ses dettes. 6. Uni, 
dont la surface n'est pas raboteuse. 

j^^ Querelleur, chicaneur infatigable. 

*»JL>» Mare d'eau où l'on trempe le lin et 
le chanvre ; autrement iJax^ . 

^^,pL vJI^Ubij Bains. 

'ij% Baigneuse, qui en assiste une autre 
au bain et la sert. 
.,111» (mod.) Cuvette. 

^.^j P'oy. sousjy^. 
jlj 1. Courir avec rapidité. 2. Fuir. 3. 



Manger jusqu'à satiété. 



<\' 

j-«j 1. Jeune homme gros et fort. 2. 
Satan. 
j._xAj f-oy. le précéd. 1. 

w^ jb Se sauver, s'enfuir. 

LjJj (tî. d'acl. Jlll^) 1 . Être embrouillé, 
en désordre, en confusion (se dit du dis- 
cours, des paroles). 2. (w. d'act. J'uJj et 
iilL) Exciter, mettre en mouvement, agi- 
ter. II. 1. Être en confusion (se dit des 
langues, du discours, des paroles). 2. Être 
dans Tagitation , être jeté dans le trouble 
(par le chagrin, par quelque passion). 

JJL',^;. J-f^ 1. Rossignol. 2. Rapide 
à la course, a la marche. 

jj^' Grand chagrin, grande affliction. 

jjiij, p/. Jj-^ Actif et remuant. 

J'w_lL 1. Trouble, agitation, vive émo- 
tion. 2. Soucis, chagrins. 3. Mélancolie. 

àJUb 1. Confusion des langues. 2. Diver- 
gence d'opinions, scission. 3. Ustensiles, 
meubles. 4. pi. Jj^ Soucis, chagrin. 

iXl) Cruche à long bec ou à tube. 

^j^^Si f. /. (n. d'act, s^3j ) Couper, re- 
trancher, séparer, diviser en coupant. — 
oJj f' 0. et ^1j /*. /. (n. d'acf. X-V) 
i . Être coupé et séparé de son tout. 2. Se 
séparer, se mettre à distance. — O^ Être 
intelligent. IV. Faire faire un serment h 
quelqu'un, av. d. ace. VII. Être coupé, 
séparé. 
O^ Qui parle très-lentement. 

"^^•^ i. Taciturne, qui parle rarement 
ot peu. 2. Prudent, sage. 



157 



c 



O^-X-^ Bien arrangé, bien coordonné 

(discours) . 

ajLAj — i^l^' Éclater en paroles violentes, 

en malédictions. 

a_Llj et àJjcJj 1. Rusé, astucieux. 2. 

Femme dévergondée. 

xJb 1. Disert, éloquent. 2. Prompt a 

parler et hardi dans son langage. 

— "s'^ 1 . Bègue. 2. Qui a l'élocution 

^,x..cile. 3. Homme borné, d'un esprit 

bouché. 

'\' ' 'X' 

J1,U in. d'acl. 'é^3j) Couper, trancher. 

^•^\j — vj> J.-.J Fourrage vieux, qui 

compte deux années, sec et noir. 

— r^^^^pl. ^^^'^ Eau stagnante 
qui s'étend sur un sol plat, mare d'eau. 

-i^^U \. f. 0. (n. d'acl. ^^-^f ) Briller, 

luire (se dit de l'aurore). 2. /". /. [n. d'acl. 
Jj) Ouvrir. — JAj 1 . Avoir les sourcils 
séparés. 2. Être gai, avoir l'air ouvert et 
riant. IV. 1. Séparer, distinguer. 2. Ren- 
dre clair, évident. 3. Briller. 4. Être gai. 
V. 1. Briller, luire (se dit de l'aurore). 2. 
Être gai, riant; rire, sourire. VII. Briller, 
luire. VIII. Briller, luire. XI. Être clair et 
évident. 
^ Homme au visage ouvert et riant. 

^-i-j Séparation des sourcils, sourcils 
séparés. 

^-Lj Jeunes gens qui n'ont aucun poil 
aux joues. 

Ï3r\j Clarté, surloul celle do la fin de la 
nuit, à l'approche de l'aube. — .^-c^ ^ ^.^ 



Première lueur du matin, de l'aube du 
jour. 

«^isrb 1 . Séparation entre les deux sour- 
cils. 2. Blancheur, éclat. 

^r-rriJ 1. Ouvert. 2. Clair, évident. 3. 
Brillant. 

^-Jj), p/. ^Jj 1. Qui a les sourcils sé- 
parés, chez qui les sourcils ne sont pas 
joints. 2. Brillant, éclatant. 3. Serein, 
riant, ouvert (visage). 4. Clair, évident 
(droit, argument). 5. Qui a les sourcils 
coupés. 

^Jwj Approche de l'aurore. 

^-^j ! Évidence (d'un fait, d'une preuve) . 



'^O (n. à' ad, 'U^sXi) Bander, envelop- 
per de bandages les jambes malades d'une 



cr 



bête. 



^ 



O f. A, (n. d'act. ^-Jj) 1. Être sec, 

desséché (se dit de la terre, du sol). 2. Au 

fig. y Périr, s'en aller en pure perte. 3. (n. 

fi ^ f 
d'act. ^yj) Etre las, fatigué. 4. S'écouler 

et disparaître (se dit des eaux, de l'eau). II. 
(n. d'act. ^J^') Être las, fatigué. IV. Por- 
ter des dattes appelées ^-1) ( se dit d'un 
palmier). V. Être las, fatigué. VI. 1. Be- 

fuser quelque chose à quelqu'un. 2. Mentir. 
^ ^ fi ^ 

^Ai coll., n. d'unité isA: 1. Datte non 
mûre, tenant le milieu entre celles appelées 
JjLk et celles dites ^^. 2. Poisson du 
genre des perches. 

IJb Nu, aride, stérile (sol, champ). 

< J ^ fi y A 

-^T^ {n. d'act. jJj) Etre fier, orgueilleux. 
V. Même signif. 



fi\^ 

jh 1 . Eier, orgueilleux, altier. 2. Grande 

taille. 3. Longueur, hauteur. 4. Chêne. 
'\.i] Fier, altier. 

jjj (n. d'act. Sjij) 1 . Faire halte, s'arrêter 
et séjourner dans un lieu, av. w^. 2. Te- 
nir à un lieu, et s'y maintenir par tous ses 
efforts. — i-ij 1 . Se fixer dans un pays, 
tenir à sa demeure et s'y maintenir. 2. 
Avoir les deux sourcils séparés. — -uJ et 
iij (n. d'act. iji^) 1. Être lent et pares- 
seux. 2. Etre stupide. II. {n. d'act. ^>-^) 
1 . Être à terre, coucher et se coller forte- 
ment à la terre. 2. Être imbécile, d'un 
esprit borné et impuissant à prendre un 
parti ou à avoir une idée. 3. Etre avare. 

4. Être avare de la pluie (se dit d'un nuage) . 

5. Befuser de marcher, de courir, ou s'ar- 
rêter dans sa course (se dit d'un cheval). 
III. S'escrimer avec quelqu'un, se battre 
au sabre ou au bâton {comp. Ub). IV. 1. 
S'attacher, se coller au sol. 2. Fixer quel- 
qu'un dans un pays, faire qu'il s'y fixe, av. 
d. ace. V. 1. Faire voir, connaître son es- 
prit borné, sa stupidité. 2. Battre des mains 
(comme expression d'une grande agitation, 
d'une douleur). 3. Être ballotté, agité en 
sens contraire. 4. Être dans le trouble et 
dans l'incertitude. 5. Venir se fixer dans 
un pays étranger. XV. ^i-Jj! Être gros, 
corpulent. 

jJj, pi. v5^ et jj^-^ 1- VàySf propre- 
ment pays plat, cultivé ou inculte. 2. Ville, 
cité. — wXJJt, ou ^^ jlJt, ou ^1 
^Ijsr'l La ville par excellence, la ville sûre, 
la ville sacrée, c.-à-d. La Mecque. 3. 



Terre, sol, terrain. 4. pi. ^i^j Creux dans 
la terre où l'autruche dépose ses œufs. 5. 
Autruche. 6. Maison. 7. Cimetière. 8. 
Gorge, gosier, cavité du gosier. 9. Espace 
entre les deux sourcils , a la naissance du 
nez. 10. Poitrine. 11. Paume de la main. 
12. Marque, trace, vestige. 13. Sonde pour 
sonder la profondeur de l'eau. 14. Seul, 
délaissé. — I-xIj ii^j' Il l'abandonna. 
jJL) Habitant d'un pays. 

ù^ sing. Pays habité, contrée. 

ïSij 1. Yille, cité.— ij-^Ul La Mecque. 
2. pi. »!a-1/ Terre, province, pays. 3. 
Poitrine. — i^-xU! >»— ^j Qui a la poitrine 
large. 4. Espace entre les deux sourcils. 
5. vsr^l iJjJLj Cavité du gosier. 

J— Jl/ 1. Stupide, imbécile, hébété. 2. 
Inerte et abruti, que rien n'émeut ni 
n'excite. 

ïS% 1. Inertie d'esprit, esprit hébété. 2. 
Stupidité. 

îjSJ^ dimin. Petite ville. 

iJj î 1 . Qui a les deux sourcils divisés. 
2. Grand, aux proportions athlétiques. 3. 
Stupide, hébété. 

ùjl^ Stupide, hébété, imbécile. 

^ ùX> 1 • Être couché à terre et s'y coller. 

2. Faire faux-bond, ne pas tenir sa pro- 
messe. II. Signif. 2. de la I. III. r^-^| 
1. Être vaste, spacieux. 2. Crouler, s'é- 
crouler (se dit d'un édifice, d'une citerne). 

jJo Être saisi de frayeur au point de ne 



L/^ 



159 



C 



pas pouvoir parler. 
^-^Jj Partie antérieure et saillante du poi- 



trail et du gosier chez le cheval , et qui 
communique avec l'œsophage. 
^Ab 1. Lourd et malsain (aliment, mets). 

2. Morose, fâcheux (homme). 

^iJ._b 1. Emoussé (sabre). 2. Morose, 
fâcheux. 
^iJj.) Voy. leprécéd. 

j jjj — j^^j Anacarde, certain fruit des 
Indes. 

Jj — ^^ 6t j_Jj 1. Bérylle, pierre pré- 
cieuse. 2. (mod.) Cristal. 
jj — h 1. Gros, corpulent. 2. Robuste, 
fort. 3. Brave. 4. Terme de relation, Roi 
indien. 
^j-ij De cristal, en cristal. 

^jL — ^jî^J (Jfr.) Cigogne. 

lX) — yUl.j^A Accepter, prendfe, re- 
cevoir, etc., quelque chose de quelqu'un. 
jAji 1. Gros et gras. 2. Femme petite, 
grasse et vive dans ses mouvements. 
jJ-j^ t et^W t ^jJL Limon noir et gras 
que le Nil laisse sur les plaines de l'Egypte 
après l'inondation. 

, j^vJb — IV. ip-}^ 1. Être triste, affligé, 
avoir le cœur navré. 2. Etre au désespoir. 

3. Être silencieux sous le poids d'un cha- 
grin, d'une peine. 4. Rester stupéfait, in- 
terdit. 5. Être empêché dans l'accomplis- 
sement du pèlerinage de la Mecque. 6. 
Jeter quelqu'un dans le désespoir. 

^**l) 1. Vaurien, mauvais sujet. 2. Fi- 
guier blanc particulier a l'Yémen (ficus 
mari folia). 3. Lentilles. 

^JJb Lentilles. 

^J> Cendres d'alcali. 



160 



'<Y^i^Xj 



jJj Qui ne parle pas, accablé par quel- 
que chagrin. 

.j>,j<i,pl. .y^ Feutre o« autre morceau 
d'étoffe grossière qu'on met sur le dos d'une 
bête de somme, sous le bât. 

tr''^ Qui vend ou qui fabrique des feu- 
tres tr'^ ' 

Jj; On dit : '^Jo Yj '^> ^>3S Le 
Je n'en ai rien goûté. 

j^y Nom d'un Cachot dans les enfers. 

»lij!, pi. ^r^^^ ïhlis, Eblis, Satan. 

JvUb et ViiLJlJ Plante épineuse qui s'accro- 
che aux vêtements, appelée autrement 

2<1 c Ji ^iua^, parce que les patres s en 

servent pour retirer les poils qui tombent 
dans le lait. 

^^^^JLj Se taire, devenir muet par suite de 
'frayeur ou de quelque émotion. 

^,jlo — .j! Hî Baume de la Judée, 

baume de la Mecque {amyris gileadensis). 

w*Jb, 71. d'unité à;-«Jj Lentilles. 
.^,^iJb Héron, autrement ^js:'\ vJ.L. 

yoX} Pressurer par des impôts, des taxes. 
II. ^yzh (w. d'act. ^j^Jwj) Prendre, re- 
prendre tout sans rien laisser. 111. Fondre 
sur quelqu'un, assaillir, av. ace. de la p. 
V. 1 . Dévorer tout le pâturage, tout ce qui 
se trouve dans les champs (se dit des trou- 
peaux). 2. Désirer, rechercher, surtout en 
secret, sans qu'il y paraisse. 

L^ (mod.) Vexation, avanie. 

'ty^^i — ^J^^^ P'oij. ^jJj V. 2. 

i^Jusb {mod. du turc) Giberne. 



A^>,^iAj S'enfuir, se sauver. 

hX) {n. d'act. iaJj) '^Paver (de pierres, 
de dalles). II. (n. d'act. ia-Juj') 1. Paver. 
2. Fatiguer, éreinter par la marche. 3. 
Frapper quelqu'un à l'oreille avec le bout 
de l'index. 4. Louvoyer. III. 1. Fuir quel- 
qu'un, av. ace. de lap. 2. Descendre dans 
la plaine pour combattre. 3. Combattre, 
se battre avec quelqu'un au sabre ou au 
bâton, av. ace. de la p. 4. Travailler des 
mains et des pieds en nageant (se dit des 
nageurs). IV. 1. Paver (de pierres, de dal- 
les). 2. Couvrir entièrement (se dit de la 
pluie qui lave le pavé). 3. Se coller à la 
terre, au sol, s'y attacher. 4. Être ruiné, 
tomber dans la misère. 5. Importuner 
quelqu'un par ses demandes. 6. Enlever, 
emporter tout ce qui se trouvait (se dit d'un 
voleur). 7. S'appliquer avec soin, faire tous 
ses efforts. VI. au pi. Se battre, combattre 
au sabre ou au bâton. VII. S'éloigner, s'en 
aller bien loin. 

Ja_L et laJj Chamelle ou brebis attaquée 
d'une maladie au pis, et qui fait que le lait 
en sort en grumeaux. 

iaJj 1. Fuyards. 2. Ceux des soufîs qui 
n'attachent aucune importance aux actions. 

i>^j 1. Pavé. 2. Pavage de briques ou 
de dalles. 3. Sol uni. 4. Palais. 5. Ardoise. 

ijb coll. 1 .Frêne. 2. Chêne. — ^J^ sLij 
Châtaignier, marronnier. 3. auflg. On dit: 

Jsyj ^zJaij ! Mes forces m'ont abandonné, 
c'en est fait de moi. 

'iijj [Jfr.).— ^j^y^\ ii l^J^ Pupille, 
prunelle des yeux. 



iiJbi} pi. Pavés, places pavées de dalles, 
do briques. 
LL^ Pavé, couvert de dalles, carrelé. 
^çsrMj (cfw /«rc^a-AJb) Sapeur. 

.^^■"^'o Même signif. ^we-^^L. 

c * ^ * 



^jjlj /". J. (n. (i'ad. ;sfc-ij) 1. Avaler, ab- 
sorber; absorber swrfowi par déglutition. 2. 
Percer, forer. II. 1. Faire avaler, donner 
à avaler. 2. Commencer a briller, h se 
montrer (se dit de la canitie, des cheveux 
blancs). IV. Faire avaler, donner à avaler. 
Oîi dit : ^-^J j ç;^ ^ Laissez-moi avaler 
ma salive, pour dire, donnez-moi un peu 
de répit , de temps , le temps de respirer. 
YIIl. 1. Avaler par déglutition. 2. Absor- 
ber. 3. Se nourrir de quelque chose, av. 
s— j de la ch. 

lAi, n. d'unilé ixL 1. Gourmand, glou- 
ton. 2. Trou de la poulie. 

Àxb, pi. fih Trou dans la meule. 

• ^ > - >^ ;S ' 

Li^»j, Ltbb', i^J^\ pi. ft."^^y, ,^-rr^-^ 
1 . Egout, ruisseau par lequel s'écoulent les 
immondices. 2. Conduit souterrain. 3. 

•ntine (d*uri vaisseau). 

>J^j Gourmand, glouton. 

jfc-iJ 1. Canal de déglutition, gorge. 2. 
ragout des latrines. 3. Gésier chez le pi- 
geon, etc. 

;tJL/» Gourmand, glouton. 

v«^wjd) Choses extraordinaires, étonnantes. 
, M^xXî — .r^V ChamclJe grasse a chairs 
lâches, et à la marche lente et lourde. 
'(LxXi — (4*^' ^^^^' Espèce de dattes, la 
meilleure du pays d'Oman, en Arabie. 



^L 1 () 1 

^JSxXj Couper, vett-ancher (d'un coup de 
sabre). 

olxlj 1. roy. jT»!^. 2. Foy. ^^*L. 3. 
Homme de rien, sot et méprisable. 



r 



,0 {n. d'acL i^xi)) Avaler. 



^-xb Glouton, très-gourmand, qui avale 
avec avidité et promptement. 

o 

MsXi 1. OEsophage, canal de déglutition. 
2. Ruisseau par lequel l'eau descend de la 
colline. . 

â)j f. 0. [n. d'act. pj-l') 1. Parvenir à 
un point, à un endroit, à quelqu'un ; at- 
teindre à..., arriver à..., av. ace. ou av. 
ci — de la p. ou du lieu. — ^\ ^^ H 
est parvenu à ma connaissance, j'ai entendu 
dire. — à-;^ ^m J'ai appris de lui, sur 
son compte, telle chose. 2. Conduire, por- 
ter, mener quelqu'un jusqu'à tel endroit, 
av. vw^ de la p. et ace. de la ch.3. Arriver 
à quelqu'un (se dit d'une chose), av. s^ 
delà p. 4. Parvenir à la majorité, devenir 
majeur (se dit d'un jeune homme). 5. 
Vaincre quelqu'un, avoir le dessus sur lui, 
av. ^ de la p. 6. Absorber, occuper 
quelqu'un tout entier, av. ^ de lap. — 
iJb 1 . Être éloquent, surtout exceller dans 
l'art de persuader. 2. Être assidu , zélé ; 
agir. — Ju passif y ^> Éprouver des pei- 

nés. II. (n. d'aci. A^J) 1- Faire parvenir 
quelqu'un ou quelque chose; faire tenir 
quelque chose h quelqu'un, av. d. ace. 2. 
Porter un message de la part de quelqu'un, 
av. ace. et ^^. 3. Avancer la main pour 
lâcber la bride et' faire courir son cheval 



21 



162 



e^' 



plus vite. m. (/I. d'act. 9^i et iiîL») t. 
Faire tous ses efforts , travailler avec zèle 
et assiduité à quelque chose, av. ^ de la 
ch.; ex. ô.-^\S\ ^J, ^JLj U lui fit, rendit 
toute espèce d'honneurs. — ^^^ ^ . I^ 
les combattit de toutes ses forces. 2. Vain- 
cre, avoir le dessus dans la dispute. IV. 1. 
Conduire, mener jusqu'à, faire parvenir, 
av. d. ace. 2. Porter, transporter un mes- 
sage, une nouvelle, av. y] et le verbe. 3. 
S'emploie à l' impératif av. w» et ^, par 
manière d'éloge, et équivaut à celte locution 
française : Parlez-moi d'un tel ; ex. >i— 1j ! 
^^^U ^ àj Quel orateur! V. 1. Avoir 
suffisamment de quelque chose et s'en con- 
tenter, av. vw-^ ou J.& delà ch. 2. Cher- 
cher à arriver, à parvenir à quelque chose. 
3. Saisir quelqu'un, atteindre (se dit d'une 
maladie grave), av. ^ delà p. VIII. ^u 
passif, impersonnellem., Suffire, se trouver 
suffisamment pour quelqu'un, av. w» ou 
^ is' de la ch. 

àjb' et JAj 1. Homme éloquent, surtout 
qui excelle dans l'art de persuader. 2. Qui 
atteint le but, efficace; ex. ^-Ij tM] y^^\ 
L'arrêt de Dieu est infaillible. — >Uj ^j^^ 
Armée qui atteint le but de son expédition. 

— ^«1/ ^?^1 Homme sans inteUigence, 
mais qui n'en arrive pas moins à ses fins. 

— filj Y a..^ ou Ui) Y iLe^ S'emploie 1 . 
dans le sens de : On l'entend dire, on le dit, 
mais il n'en est pas réellement ainsi; 2. 
dans le sens de : Il vaut mieux l'entendre 
que l'éprouver. 

i3L) 1. Qui arrive, qui parvient a..., qui 
atteint son but. — »^T ^)b M Dieu at- 



teint toujours ce qu'il veut. 2. fém. Isôli 
Majeur, parvenu a la majorité. 3. Excel- 
lent, parfait (se dit de toute chose). 

ç^i 1 . Ce qui parvient ou arrive à quel- 
qu'un. 2. Portion suffisante. 

9jh 1. Majorité, âge d'un jeune homme 
majeur. 2. Perfection. 

Ç'^-b Parfait, parvenu au plus haut de- 
gré, excellent. 

à*-u Morceau de pain, subsistance, ce qui 
suffit, mais suffit à peine pour vivre, le 
strict nécessaire. 

àjdj [Afr.) Soulier. 

^Jj 1. Eloquent, qui persuade. 2. Im- 
mense (travail, etc.). 

p^ Médisant; rapporteur, dénonciateur. 

'i—i^i 1. Éloquence, surtout celle qui 
consiste à exprimer ses pensées avec la net- 
teté et la force nécessaires pour persuader. 
(Cette qualité est regardée comme inhérente 
à la langue arabe. Comp. 2>=vLû5). — ^-Ic 
'Là)i^\ Rhétorique. 2. pi. vOLà^/ Médi- 
sance, propos injurieux ou calomnieux 
qu'on tient sur le compte d'un absent. 

^ûlj Eloquent. 

fi\A 1. Plus parfait. 2. Plus efficace, qui 
atteint plus sûrement le but. 3. Long (se 
dit du cou, d'une encolure longue). 4. 
(mod.) Plus de... — 'i^ds. ioL» âbl a^s >L^ 
Un bain où l'on trouve plus de cent ca- 
binets. 

A-L.» 1. Terme, point extreme ou par- 
vient une chose. — LilLs ii^^sr'l ^ >zJj 
Il pousse la générosité au plus haut degré. 

— à ^U s-L^j Aussi loin que sa science 

s'étend. — J^9y^i ^ A-^ H atteignit 



l'âge des hommes faits, il devint majeur. 
2. Somme (d'argent, etc.)- 3. Total, ré- 
sultat de l'addition. 4. Majorité (chez les 
femmes). 

i-x3ll>» 1. Sens, intention d'une expres- 
sion, d'une locution. 2. Soin extrême, 
effort. 3. Exagération, hyperbole. 4. In- 
tensité, plus de force dans la signification 
d'un mot. De là Lx3L« ^\ Nom, forme 
de nom qui exprime avec plus de force une 
qualité ; ex. 1»^ Très-savant, très-docte. 

^•^jjj — v^jlu Gros , gras et dont les 
chairs sont molles et lâches. 

..v^-b — *i-Aj Pituite. 
^^sàJj De pituite, pituiteux. 






163 



llj f. 0. i. (n. d'act. /J^j-^) Marcher 
avec rapidité, presser le pas. 2. Enlever, 
emporter (les pierres, etc., se dit d'un tor- 
rent, etc.). 3. Ouvrir brusquement la 
porte, ou l'ouvrir tout entière. 4. conlr. 
Fermer la porte. 5. Violer, forcer une fille. 
— ^Jj et ^4-^ 1 . Être bigarré, être de 
deux couleurs, blanc et noir. 2. Avoir les 
pieds blancs jusqu'aux genoux (se dit d'un 
cheval, appelé dans ce cas c^î)- — ^^^ 

Être stupéfait, interdit. II. (n. d'act. j3::V) 
Réparer un puits. IV. 1. Ouvrir brusque- 
ment (la porte). 2. Etre bigarré de blanc 
et de noir. 3. Engendrer des petits dont la 
robe est marquée de blanc et de noir (se dit 
des étalons). VII. Être ouvert brusquement 
et tout à fait. VIII. Briller, luire. IX. Être 
bigarré de blanc et de noir. 
^^ i . Poil bigarré, robe de cheval com- 



posée de blanc et de noir. 2. Pieds blancs 
jusqu'aux genoux (chez un cheval de toute 
robe). 3. Tente en poil de chèvre. 4. 
Porte. 5. Portière, rideau. 6. Marbre ta- 
cheté. 
i_iib Foy, le précéd., signif. 1. 2. 

fi ' 9 * fi f 9 S, ' 

à5^j, ài^lj et /3_^^, p^- ^3^^^f 1- Dé- 
sert, plaine vaste et stérile. 2. Nom d'un 
désert, dans le Bahrein, province de l'A- 
rabie, habité, selon les croyances populai- 
res, par des démons. 

^IjÎ, fèm. iLidj, p/. ^-Ij 1. Bigarré, 
de deux couleurs, blanc et noir. 2. Qui a 
les pieds blancs jusqu'aux genoux. La 
forme i^^ ^ ^^ s' employant que pour les 
mâles, et t^^^, ci'vec la forme masculine, 
pour les femelles pleines, on dit proverhia- 
lem.: ^^^^JixJÎ i3^^^ s«^AL II cherche le 
bigarré plein, pour exprimer que quelqu'un 

fi\9 

chercher impossible. 3. pi. ^J^h Serpent. 

^J^A) {dimin. de ^o I) Bouleïk, now d'un 
cheval célèbre, excellent à la course, et 
qui cependant ne rencontrait que des cri- 
tiques. De là le proverbe : ^J^ — ^ v3/?^* 
^-Jb Taj j Bouleïk court, et cependant 
on critique Bouleïk, s'applique à un homme 
qui fait du bien, et qui n'échappe pas à la 
censure. 

^4_il« 1. Même signif. que (^ .^* ^* 
Béparé (puits). 
UqL — laib Petit de taille, courtaud. 

aib Être inculte et inhabité (se dit d'un 
pays). II. 1. Se dissiper (se dit de la tris- 
tesse). 2. Briller, paraître (se dit de l'au- 
rore). 



104 ^Jj 

«ib et à*il', ii\. yL3>%^ 1. Fays inculte, 
inhabité. 2. Femme mauvaise, sans aucune 
qualité ni vertu. 

^^yXi Mêler, mélangei-. 
\J^ Couper, retrancher. 






rAj (n. iVacL Uj) Être en chaleur (se dit 
d'une chamelle). II. {n. d'acl. ^vAy*) Ren- 
dre difforme, laid, abîmer. IV. 1. Foy. la 
I. et la IL 2. Se taire. 

♦ — 'b Penchant sexuel violent chez une 
chamelle, et enflementdes parties sexuelles. 

^ i. PoijAe précéd. 2. Enflement des 
lèvres. 

Jj, 7i. d'unité <^, Brochet, poissoii. 

J^j> pour >»i.o Vrille. 

xui) Nuit de la pleine lune. 

Uj! Qui a les lèvres enflées. 
j|, ^h], ^b] Espèce de fève. 

*-L>» Enflé, gonflé. 



i^^- 



.L — - ^.S, pL JuiiSS Bains 



.^'oy. 



sous J— '). 
J — ;.Jj Racine de safran sauvage. 
v^jJJjI 1. Etre vaste, spacieux. 2. Etre a 

fleur de terre (se dit d'un bassin, d'un 

étang). 
^yXi Chameau gros et fur t. 
♦«*«;.J.J Poix liquide. 

is — ,Jj Espèce de pierre qui ressemble au 
marbre, mais plus dure. 
àvAj f' A. {il. d'act. A-b, Li^j) 1. Être 

inerte, nul; avoir l'esprit lourd et saris por- 
tée. 2. Eire simple et bon, ôtre bonhomme. 



3. Être à court de preuves, de réponse, ne 
savoir que répondre, que dire. III. Se 
conduire sottement h l'égard de quelqu'un. 
IV. Trouver quelqu'un sot. V. 1 . Être sot, 
dépourvu de bon sens. 2. Aller à l'aven- 
ture, sans guide et sans savoir où l'on va. 
VI. 1 . Foy. la\. 2. Simuler la simplicité, 
vouloir paraître plus sot qu'on n'est. 

à^J-i i. Oui, sans doute. 2. Laissez cela, 
n'en faites rien. 3. L» àJj ^ Excepté, si 
ce n'est. 

A.b), féin. i^j^b, pi. <x.u 1. Simple, bon- 
honmie , incapable de faire du mal , ow 
de saisir les finesses ou les subtihtés. — 
à_]j <u.srM J,J!)!y:ri La plupart des bien- 
heureux sont des gens simples (pour tout 
ce qui a rapport aux choses mondaines). — 
Jyb aIj ! Homme simple en apparence, et 
très-sage au fond. — ^M ^y^fr Vie com- 
mode, aisée, exempte de soucis. — v^^L-d, 
iiîl Jeunesse insouciante de l'avenir, qui 
ne connaît ni soucis, ni préoccupations. — 

à. L! vJL^Ld. Jeune homme sot, fat, qui a 

une bonne opinion de lui-même. 2. Sot, 
benêt, bête. 

ï^s>% Stupidité, bêtise. 

wvH'Jj Maicher d'un pas rapide. 

^^/ \s Courir vite, sous rimpression de 
la peur. IL ^..^Lô' Se dépouiller de ses 
vêtements. 

«A \j — «5^^ Bavard, loquace. 

^ w/^U — hrx^ Bien-être; vie aisée pas- 
sée au sein de la mollesse. 

\\ ' ' V 

Jo {il. d'act. j~h) 1. Examuier. essayer, 



.vJj 



Jl. 



161 



éprouver, soumettre à rexpérieiice, à l'é- 
preuve, ai\ ace. 2. Traiter avec dureté, 
faire éprouver du mal , des peines à quel- 
qu'un ; affliger, atteindre, av. ace. de lap. 
el w» de^la eh. 3. Mettre au grand jour. — 
JJo /*. J. {n. d'act. ^s i^i) 1. Être 
usé, râpé (se dit surtout des vêtements). 2. 
Être couvert, vêtu, revêtu. 3. Être en proie 
h la frayeur, aux soucis. — ^4u passif, 
^^'.-j 1. Etre éprouvé, mis à l'épreuve; 
éprouver un malheur, une passion. — 

Malgré ton jeune âge, si jeune encore, au- 
rais-tu déjà éprouvé ce que c'est que d'être 
séparé de ses amis? 2. Être exposé comme 
^1j [Foy. ce mot plus bas 3.). II. 1. User, 
râper un vêtement. 2. Faire porter un vê- 
tement usé. 3. Attacher une chamelle au 
tombeau de son maître { Foy . ^--\î). III. 
(n. d'act. -îij, fîl'', V'^Li) 1. Se soucier 
de quelque chose ou de quelqu'un ; regar- 
der avec inquiétude ou avec peur. — ^ — 3 

J~i] Je ne me soucie pas de (On écrit 

quelquefois Jj ! J ) . — '^j^ y^ \ ^j ^ î ^ 1 
par^wj J^^ {prov.) Quand la lune est 
avec vous, ne vous souciez pas des étoiles. 
■2. Se vanter. IV. 1. User, râper (un vête- 
i.ient). 2. Informer quelqu'un de quelque 
< liose. 3. Faire preuve de courage sur le 
champ de bataille. 4. Mettre du zèle et de 
l'activité dans une affaire, av. yj,. 5. 
Éprouver, tenter, mettre à l'épreuve. 6. 
Permettre quelque chose h quelqu'un, ad- 
iiK'ttr»; il....; ex. \jX — c 8^1 11 admit ses 
' xcu.ses. 7. Faire éprouver quelque chose 
à quelqu'un, ou accorder quelque chose. — 



\S^ t^\ sbLi Dieu lui accorda une 
grande faveur. — lijj.xo i^Jj ! Je lui ai fait 
du bien, — Au passif, JJj! Être lié, en- 
gagé par serment. VI. et VIII. 1. Tenter, 
éprouver, mettre k l'épreuve. 2. Être sou- 
mis à l'épreuve. 3. Être visité, frappé par 
un malheur, exposé aux épreuves ; être af- 
fligé par quelque maladie, par quelque 
souffrance. 4. Eprouver une passion vio- 
lente, av. ^ de la ch. 5. Exiger un ser- 
ment de quelqu'un. 
Jb pour^ii Usé, râpé (vêtement, etc.). 

jr-lj et ^ , pi. i^\ i. Brisé, cassé, usé 
par les fatigues, les voyages, les chagrins, 
les malheurs (se dit des hommes comme 
des bêtes de somme, des montures). 2. 
Eprouvé par des malheurs et endurci. 

^o État d'une chose usée. 

^-J-j 1 . Épreuve, expérience qu'on subit. 
2. Peine, affliction. 3. Malheur, calamité. 
4. Tout ce qui sert à éprouver l'homme de 
la part de Dieu ; ainsi j^v-**^^ ^ Bienfait, 

faveur. 

^ /^ » ^ 

^iV> ^y^. 1- Épreuve, expérience qu'on 
/■ 
subit. 2. Malheur, calamité. 

J^ Usé, râpé. 

i'^ , pi. vJl^L-ll) 1. (fém. du précéd.) 
Objet usé et vieux. 2. Homme qui est cause 
de quelque mal ou malheur. 3. Chamelle 
qu'on attachait, du temps du paganisme, 
au tombeau de son maître, et qu'on y 
laissait mourir de faim. 4. pi. I — J-i — > 
Epreuve, tout ce qui sert h éprouver les 
hommes. De là aussi 5. Malheur, calamité. 

'ï)il^ Soin qu'on prend de quelque chose. 



1C6 



■cr< 



sollicitude. — ï"^Li! aHj Inconsidérément. 
J— :up 1 . Eprouvé, mis ou soumis à l'é- 
preuve, aux épreuves. 2. Visité par des 
épreuves, par un malheur. 3. Affligé, qui 
éprouve une peine ou une passion violente. 

\j Oui, sans doute. On se sert de cette 
particule pour affirmer avec force, en ré- 
pondant à une question négative ou dubi- 
iative {comp. *3o). 

^J> pour L_^ (composé de ^^ et deL») 1 . 

A cause de ce que.... 2. Pourquoi? 3. 
Comment? 

^-J [du pers.), pi. ^^ 1 . La plus grosse 
'corde d'un instrument de musique. 2. 
Basse. 

P c 

^ o entre deux noms propres, pour ^^-j I . 
F'oy. sous Jj . 

.j f,I. S'arrêter, faire halte dans un lieu, 
av, v^. II. Tenir une brebis attachée et à 
l'engrais. IV. Même signif. que la I. 

^^J 1. Graisse, morceau de graisse. 2. 
Lieu à exhalaisons fétides. 

^^ 1. Baie, en général. 2. Baie du ca- 
féyer, café. 

^il) coll., n. d'wnité ÏJ\Si, pi. ^Jl>Ulxi 
Bouts des doigts. 

à^y pl. ^Uj Odeur (tant agréable que 
désagréable). 

^^;j (Jlg.) Dessert. 

^j^^ 1. Prudent. 2. Constant. 3. Gras, 
succulent. 

^-jl — j 1. Jardin riche en plantes et en 
fleurs. 2. Prairie riante. 3. Nom d'une 
tribu. 



^-;..j Carpe, poisson. 

iwJj {adj. formé de ^ — i) Café préparé 
avec des baies, par opposition à Lj Jus, 
café préparé avec la coque de café. 

(^iU;j et '^iV^ Requin (?). 

^,j:^0 — II. o-^' (n. d'act. viwi') 1 . 
Questionner, interroger quelqu'un minu- 
tieusement sur quelque chose, av. ace. de 
lap. et ^. 2. Racontera quelqu'un d'un 
bout à l'autre tout ce qu'on sait, av. d. 
ace. 3. Blâmer, faire des reproches à quel- 
qu'un de quelque chose, av. ace. de la p. 
et <^ de la ch. 

^^rV /"• 0. Revenir à son origine ou à son 
ancien état. II. (dérivé de ^) (n. d'act. 
.^rr-^) 1 • Donner du beng k avaler, pour 
endormir, étourdir, etc., ai;, ace. de lap. 
2. Piauler (se dit d'une perdrix quand elle 
est dans son nid). IV. S'attribuer une ori- 
gine noble, revendiquer une descendance 
noble. 

^J.-J 1. Racine. 2. Origine, race, des- 
cendance. 

^ (du pers. v^ — ;j) Beng, jusquiame, 
plante narcotique, soporifique, dont l'usage 
habituel agit puissamment sur le cerveau, 
occasionne des accès de fureur, et finit par 
déranger les facultés intellectuelles. 

»srV Betterave. 



(du pers. sJUA»X-)! ^jj) Agn 
castus, plante. 



us 



^^-^ f. A . Couper en morceaux (la viande) . 
j^ — ^\— .;j , pL :)j-^xi 1. Etendard, 



drapeau, bannière. 2. Légion, corps d'ar- 
mée de dix mille hommes. 3. Artifice, 
stratagème, astuce. — JJjaJ ! j^f^=> Arti- 
ficieux. 4. Lien, lacs, lacet. 5. Digue. 

3Sx) Ranger les troupes en bataille. 

ïJi^-jj Dos, derrière. 
^IjJj (dupers.j]^ ^), pi. '^j^^, 1- Qui 
a un fond, une racine; solide. 2. Acca- 
pareur. 3. Négociant qui fait le commerce 
en gros et sans se déplacer. 
.A_JJ (motpers.)jpl.jy^xj 1. Rade, port. 
2. Port de mer, ville maritime à port. 3. 
Douane. — j-X:^ i^^ {Egypte) Syndic des 
marchands. 

/ / c / 

*4 ^"^ * • Former et arranger en boules, en 
globules {Foy. ^j-^^J- 2. Faire entrer le 
tranchant d'une lame dans quelque chose, 
av. iL. 

-a Jjj coa., pi. ij^'^f »*• « wmfe à3-x;j 
1 . Noisette, aveline. 2. Balle (de fusil, de 
pistolet). 3. Fusil. 

^jjjjy pl. ij^^^^ Bâtard, fils naturel. 

^JCJ (mod.) Fusil. 

i-vJo (w. d'acf. lY^) Echapper au dan- 
ger, éviter un malheur. IL (n. d'act. 
^™j') 1. Rester en arrière. 2. Se retirer. 
IV. (n. d'act. ^^Llîi) ^ot/. /a L 

^ ^^ / =/ >'<'.'/, 

j^ et IL ^A:^ (n. a'ac^ jj^»^) Ltre 

mou dans l'action, manquer de vigueur. 

^A^^ Robe de dessus, en drap et avec 

des manches longues. Elle se porte comme 

robe de cérémonie par-dessus les autres vê- 

tements, et quelquefois à la place du à^..^ . 

j^^a.o — t-^> pl. y^^. Doigt annulaire, 



v^.^Xo 



167 



celui qui est entre celui du milieu et le 
petit (Foy. sousj.'^^). 
±2^ — (J^^ Femme méchante, acariâ- 
tre et querelleuse. Ce mot est souvent ac- 
compagné de ^ LJbili, . 

Jao — jjx.i Foy. sousJ^i. 

(du per s. aAjijj) Violette. 



ip-^ Améthyste, pierre précieuse. 
/// 
ûJj Arriver, être rendu à un endroit. IL 

{n. d'act. 1^^) 1. S'arrêter, faire halte, 

av. iw^ du lieu. 2. Arranger son discours, 

en coordonner les parties. 3. Forger un 

mensonge. 4. Frapper, cingler le dos avec 

un fouet. 5. Mettre quelque chose au cou 

en guise de collier. 6. Mettre les coins 

(Liljj) à une chemise. 7. Faire de forme 

triangulaire (p. ex. le carquois, large par 

le haut et allant en pointe vers le bas). 

^-A^ Ouverture de la chemise à la poi- 
trine. 

^rf ' V^' (3;! . Epaulette, pièce trian- 
gulaire insérée à la chemise, au haut de 
chaque bras. 

[T^^ — L/b--^ ' V^' (tM'^^ Cime, 
partie ronde et saillante dans le melon ou 
autres fruits. 

^^Xb — IL '-^'..Ij (n. d'act. ^^) i. 
Se réunir et se communiquer en secret des 
détails de l'intérieur (se dit des filles qui 
se racontent réciproquement ce qui se passe 
à la maison). 2. Raconter, rapporter. 3. 
Accomplir, exécuter. 

uil._™j Bavardage, cancans de femmes. 

1 ^ ' 
v.i'^A.-j Racine, fond, la meilleure partie 

d'une chose. 



168 ^o 

I • ^ /. r / J. "^ ^' 1 ' -"^ ^ I ^c^ 

LO /• '• i^ï- (/âf<^/. <;^, ^'l-^', <i>^J, M'^-^J 

iJljj) 1 . Bâtir, construire, élever un édi- 
fîce. 2. aw /?</. Fonder, bâtir. 3. en gram. 
av., Terminer un mot, un nom, par telle 
ou telle voyelle, ou par une lettre quies- 
cente. On dit: *^i J^ «bj II a donné 
à ce mot pour terminaison un dhamma. 4. 
Appuyer, étayer de quelque chose, av. ace. 
et v-^. 5. Engraisser, rendre gras, donner 
de l'embonpoint au corps, av. ace. du corps. 
6. Combler de bienfaits, défaveurs. 7. (n. 
d'act. ^l-jj) Reconduire chez soi la femme 
qu'on vient d'épouser, et la placer sur un 
siège surmonté d'un dais, av. J^. 8. 
Cohabiter avec une femme, av. ^ ou ^^ 
de la p. — u4u passif, ^^ 1. Etre bâti, 
construit. 2. Se terminer par telle ou telle 
voyelle ou lettre quiescente, av. ^^. II. 
(n. d'aet. à^') Bâtir, construire aA'ec soin 
et solidement. IV. 1. Faire bâtir, faire 
construire. 2. Engraisser {les animaux, la 
volaille). 3. Raconter à quelqu'un des tra- 
ditions, av. ace. de la p. Y. 1. Prendre, 
adopter quelqu'un pour fils, en faire son 
fils. 2. Appeler quelqu'un son fils. 3. Avoir 
les fesses très-développées (se dit d'une 
femme). VIII. 1. Bâtir, construire. 2. 
Donner à quelqu'un de quoi construire une 
maison, ou lui donner une maison. 3. Re- 
conduire la mariée chez soi. 4. Cohabiter 
avec sa femme, av. ^■s. ou ^ de lap. 5. 
Faire une tente ou un dais pour sa femme, 
ses femmes, av. ^Js>. 6. Avoir des fils, 
des enfants mâles. 

^1 i.pl. ^^;j Fils. — à^^' «^.J Enfants 
d'Omaïia, Ommiades. — ^uty-j Enfants 



d'Abbas, Abbassides. {Entre deux noms 
propres, le mot ^! perd son \ ; ex. 1^! 
^j^^ i^yi Ahmed, fils de Hassan. Dans le 
langage usuel, où les désinences sont négli- 
gées', on prononce Ben. Z'I de ^ A est 

d'ailleurs l'un des mots qui sont marqués 
d'un Wesla ( "" ) . — a^.j ! ^ \ Frère ayant 
le même père, mais une autre mère. — ^ \ 
à^A Frère utérin, né de la même mère. — 
^-^i ^-^ ^^^^ frères. — ^^ ^\ Mou 
cousin. — Lj! ,.yi\ mon âme! comme L) 
^..Jii. 2. au fig., pi. -L;ji Homme de..., 
homme appartenant à telle ou telle classe, 
ou qui a rapport avec telle ou telle chose. 
Jinsi l'on dit : ^^.& ^i I Celui qui fait 
la même chose que moi. — «^.^ 1 ^L;j! 
Gens de la même classe, ou catégorie, ou 
espèce. — jh.^^L—;.)! Gens vils et bas. 
{^ixA est synomjme de J-2>!.) Le mot ^!, 
joint à d'autres noms, forme un grand nom- 
bre de métonymies et de métaphores. Dans 
ces cas, le pluriel rompu ^-;j 1 est plus com- 
mun que yj , quoique ce dernier se rencon- 
tre également. Ex. iPj^ (-f} Voyageur, 
étranger. — ^r^^^l ^A Ami intime. — 
^^jJl i^y}^. Malheur (cow/). ^jLj). 2. 
Corbeau. — ^0" <J'^^ Homme brave, 
vaillant. — 2j^.k ^1 Innocent. — ^! 
j^wJ ljsaJ) Enfant trouvé. — J-,..^! ^î 
Voyageur, étranger.— v jLsr*- ^\ Pluie. 

— ^y^ (J^' ^'^^ "^ ^® dernier, pop. cu- 
lot. — licLâj! ^\ Enfant de prostituée, 
terme d'injure. — (jl-^l ^vl Lune. — ^ 
Aj^\ Les pauvres. — <J:^4I ^aj Hommes 
courageux. — i_^j -Ui ^;j Habitants de la 
ville, citadins, citovens. — a — j^! ,.yi\ 



169 



Vin vieux. — jl-sr^l 

Malheur. — UàJ! ^^ 

—^^^ ! c^ et ^j^\ 



Malheur. — >L)^ry> et L)a3Î Hommes, 
mortels. 

vJU^,jo/. «Ou^ Fille. Ce mot, joint à 
(Vautres, forme également des métonymies ; 
ex. ^,ffl c^ Caillou. — rrrr''"»^ C^^^ 
^ l.Écho. 2. 
Parole, langage. 

^^1 i. Prunelle de l'œil. 2. Larme. — 
^-jLxj! C^uj (Fille du carquois) Flèche. 
— jj==Jô\ sJU^j (Fille de la pensée) 1. 
Conseil, avis. 2. Prudence. 3. Crime. — 
jK-s^ll sjifLj Poésies, vers. — O»! — jj 
^,^jJap! Intestins. --;Jb:)t vOL^ (Filles 
du four) Pain, pains.— ^jjjJî wjLj Pous 
oit morpions {comp. ï\%^ L)l sows /^î). 
— j J^l sJt^Lj Soucis. — jUt C^L) 
Ortie. 

1 . Qui construit, qui bâtit. 2. Qui fonde. 
3. Qui consomme le mariage. '-^Au pL, 
^-j!^ Pieds d*un quadrupède. — ^-^^ 
à^ ly II s'arrêta, ou se leva et resta debout. 

*LjLJ, pi. i-^j!, pL <iw /?^ dïlIjLjî 1. 

Édifice, construction. 2. Condition d'un 

nom indéclinable, indéclinabilité. 3. Ni- 

<he, alcôve, place pour un lit. 

l^\ Fils. 
1 * • 

^,pl. ^^ 1. Edifice, construction. 2. 
1 orme, charpente du corps. — L^ \ ^r^^ 
1. Bien fait, d'une conformation de corps 
parfaite. 2. Sain de corps. 

^jj, pi. L^] Edifice, construction. 

l^, dvmin. de ^], Fils. — ^ 1 — J 
rinon fils! — Fém. C^ Fille, petite fille, 
de caresse. 



îLj, plus régul. ^jjLj Architecte. 

ïjjj 1. Qualité de fils. 2. Postérité, des- 
cendants. 

%L1jj Construction. — àis-:Vl» 'i — cU 

»! jjJl Salle d'une architecture belle, 

élégante. 

LjLjj Edifice, construction. 

^j-xj 1 . De fils, appartenant à un fils, 
au fils. 2. Filial. 3. Appartenant à la race 
étrangère dans l'Yémen. Dans ce sens^ on 
dit aussi \^J^^ î . 

ïL^ 1. Cuir tanné qu'on étend parterre 
pour s'asseoir dessus. 2. Peau ridée qui 
tapisse le palais. 

JL1« pi. Édifices, constructions. 

^^, fém. à^-^, en gram., av. ^^J^ 1. 
Terminé par telle ou telle voyelle. 2. In- 
déclinable. 
jL — ^ [du franc.) [Alg.) Poignard. 

^ ^ ^a7ckwaiiowd'ac^iVa<ioîi, Ehîehî 
ehl Foij. jj ^. 

A_j Avoir du crédit, de l'influence (au- 
près du prince). 

'L^A Gloire. 
I ^ Balsamine, fleur. 

^// £ ',^ ^,, 

H^ et ^^ (rt. d'act.U^, ^L^', ^-^) 1. 
S'habituer à quelqu'un, av. ^ de la p. 

2. atj. J, Comprendre, entendre une chose. 

3. Enlever les effets d'une tente, d'une 
maison, et la quitter. IV. Signif. précéd. 
VIII. S'habituer. 

.^^L^', pi. 'ij^^^^^ Brave, héros. 

^^'^ ^ (w. d'ac^ *..:>-^) 1. Assaillir à 
r improviste et avoir le dessus sur quel- 



22 



iro 



-■fc- 



qu'un. 2. (n. d'acl. CU^j, vJU^j, j^j) 
Calomnier quelqu'un, lui imputera tort et 
sciemment quelque chose. 3. Mentir. — 
vjl^j, ^JL^ {n. d'acl. O*^) Renoncer 
à quelque chose. — ^>^S ^^-^ ^^ ^-"-^-^-f 
Rester stupéfait, interdit. II. Rendre stu- 
péfait, interdit. 
vj>^, lo'-^ Calomnie, mensonge. 

vj>j&L> Terne, mat. 
• • 

C-»Ljj Calomniateur. 

à>~^^ Archimenteur, menteur effronté. 
if ' ' *- 

i-::^ Mensonge. — ^-^^^rVr^ — l Q^^^ 

mensonge ! 

fi 9 i>/ . , . . . , 

sJljij.^ 1 . Calomnie, a qui on a impute 
faussement et sciemment quelque chose. 2. 
Stupéfait, interdit, 
JL^o — j-^ Mensonge. 

li^ et*»^^, p^ r^'^f Petit de taille et 



ramasse. 
/ / / 



^ j-- ^ ,j /*. u^. (ti. cï'ac/. ^.ii^) Accueillir 
quelqu'un avec un visage riant, av, <-L_ . 
VI. Même signif. 
i-i.^ 1. Apache sauvage. 2. Fils de pro- 



stituée. 
^ ^ • } f. A. Egayer, rendre gai. — ^^ 

Être gai, se réjouir a cause de quelque 
chose, av. v^^ de la ch. — ^-^ (n. d'acl. 
LkL^J) Être beau, élégant, gracieux. 11. 

fi if,, r 

(n. d'acl. .^r-^) i. Egayer, rendre gai. 2. 
Embellir, rendre beau. 3. Trouver beau et 
élégant. IV. 1 . Egayer, rendre gai, récréer. 
2. Prendre un aspect riant (se dit de la 
terre quand elle se couvre de verdure au 
printemps). V. Être gai, égayé. VI. Pren- 



dre un aspect riant (se dit des jardins, de 
la terre au printemps). VIII. Être très-gai, 
briller de joie, prendre un aspect riant, un 
air de fete. X. Se réjouir, être gai. 



fi y fi 



^j et ^^^^ 1. Gai, joyeux. 2. Beau. 

àsr-^î,^ 1. Gaieté, joie. 2. Beauté. 
_^\ Plus beau. 
Os-O — yXs>]y pi. Malheurs, infortunes. 

'T .^ o / 

jA^j 1. Avoir la base des mamelons 

large (se dit d'un homme). 2. Injurier, dire 
des injures à quelqu'un. 

J-X^ Petit d'hyène. 

<j^;j.-^j 1. Légèreté, agilité à la course. 

2. Injure. 

// / fit,, 

yjL.^ f' A. [n. d'act. jj^) 1. Vaincre, sur- 
passer (en beauté, en mérite, en bravoure), 

fi 9 9 

av. ace. de la p. 2. {n. d'acl. jj^) Briller 
par quelque qualité ou mérite, briller parmi 
les autres. 3. Etre essoufflé, respirer avec 
effort par suite de la fatigue ou d'une 
charge trop lourde. 4. Accabler quelqu'un, 
et, pour ainsi dire, en tirer des soupirs (se 
dit d'un fardeau). — Au passif, j-^j^ 1. 
Etre émoussé (se dit d'un sabre). 2. Être 
comme intercepté et oppressé par une 
charge trop lourde (se dit de la respiration). 
III. Se vanter. IV. 1. Produire, faire 
quelque chose de remarquable, d'étonnant. 
2. Faire fortune, devenir riche après avoir 
été pauvre. 3. Etre exposé à la chaleur 
intense du soleil. 4. Varier dans sa con- 
duite, se montrer tantôt bon, tantôt mau- 
vais. V. 1. Briller (se dit d'un nuage d'une 
blancheur éclatante). 2. Être rempli. 3. 



Être essoufflé, respirer avec difficulté. VII. 
i . Avoir la respiration difficile, être es- 
soufflé pour avoir porté une charge trop 
lourde. 2. Rester stupéfait, interdit. VIII. 
1. Déclarer avoir menti, quoiqu'on ne 
l'ait pas fait. 2. Invoquer Dieu avec fer- 
veur. 3. Songer, rêver, avoir un rêve en 
dormant. 4. Acquérir de la célébrité par 
sa passion pour une femme, ou par ses 
liaisons avec elle, av. w?. 5. Travailler 
avec zèle et ardeur k quelque cliose, pour- 
suivre avec opiniâtreté quelque chose ou 
quelqu'un, av. ^J, ou av. J. XI. Etre en- 
veloppé d'épaisses ténèbres (se dit d'une 
nuit sombre). 
j^i 1. Éclat, splendeur, beauté. — ttI?) 

J^ ^-^3 J)^^ I^J^A"- '^) "^ Trois 
sortes de femmes sont recherchées en ma- 
riage : une femme belle , une femme qui 
aide à supporter les vicissitudes du sort, et 
une femme à dot. 2. Victoire. 3. Eloigne- 
ment, distance. 4. Passion, amour pas- 
sionné. 5. Calomnie. 6. Surcharge, fardeau 
au-dessus des forces. 7. Etonnement. 

u.^ 1. av. J, Peste soit de lui! 2. Ex- 
clamaiion d^élonnemeni. Ah I ah ! 

y^ 1. Respiration difficile d'un homme 
surchargé ou fatigué. 2. Plaine étendue, 
pays ouvert. 

J — s>b i. Beau, admirable. 2. Brillant, 
resplendissant. 3. Clair, évident. 4. Veine 
du front. 

sZj]jS>l3 Vaisseaux, navires. 

jU^ 1. Beauté, tout ce qui est beau et 
qui a de l'éclat. 2. Poivre,, autrem. Jii?. 



C^ 



i7t 



3. Buphtalmum, plante. 4. Droits qu'on 
acquitte a la douane. 
jL^' 1. Idole. 2. Hirondelle. 3. Poids en 
usage chez les Coptes, contenant, selon les 
uns, trois cents, selon d'autres, quatre 
cents, ou six cents, ou mille livres. 4. 
Satan. 5. Petit vase pour mesurer les aro- 
mates. 6. Ustensiles en usage sur les 
vaisseaux. 

Se/ 

ïj^i 1. Plaine, vaste étendue de pays. 2. 
Milieu, cœur (de la nuit, du jour, d'une 
vallée, du gosier). 3. Conduit souterrain 
sinueux. 

jj^ Eclat. 

j^ 1. Essoufflé et haletant. 2. Femme 
h grandes fesses. 

'iy^ Femme au corps mince et délicat, 
jolie femme. 

Lj] 1. Sol mou, doux. 2. Veine basili- 
que. 3. Au duel, ^ V^ \ Les deux grandes 
artères qui sortent du cœur. 4. Pl.j-SiU] 
Plume dans l'aile d'un oiseau (comp.ç^\j3, 

j_j-.^' 1 . Fatigué, essoufflé et haletant. 

2. Émoussé (sabre). 

/ / o / 

^ Laisser verser impunément le sang 

de quelqu'un, empêcher qu'il soit vengé. 
IL ^j-^ Marcher fastueusement, avec 
orgueil. 

^j~^ 1 . Vain, qui a lieu ou qui se fait 
en vain et sans résultat. 2. Vain, futile. 

3. De mauvaise quahté, vil. 4. Faux ou do 
mauvais aloi. 5. Permis et laissé h. l'usage 
de tout le niionde. 

^j^ 1 . Accessible et permis k tous sans 



172 ^^. 

1 

exception. 2. Qui peut être versé impuiié- ; 
ment (sang). j 

àawj-^ Femme qui, par coquetterie, sou- j 
lève souvent le coin de son voile pour se 
laisser voir. 
fj^j^^ — II. J.^* roy. ^j^ II. 

/ / (j / 

A jj^ Teindre la barbe avec le henna en 

rouge très-foncé. II. Être roux (se dit des 
cheveux), 

^j^ Fleur du henna, qui sert à teindre 
en rouge. 

^U^ Mars, planète. 

^yc^ Teint en rouge. 

^ — *'j— ^ !• Mars, /îîanè^e. 2. Espèce de 
il ' 

saule de Balkh et du Khorassan. 

Lo f. A. {n. d'act.j.^.i) 1. Repousser, 
éloigner. 2. Éloigner en déplaçant. 3. 
Frapper de la main , du pied ou des deux 
mains {p. ex. en se frappant la poitrine). 

w^-J — iT^ Audace, hardiesse. 

/ / / 

J[^^ 1- (camp. O^^s-.-' ) Chercher, re- 
chercher, scruter, av. ^ de lach. 2. Se 
montrer bienveillant envers quelqu'un; 
avoir de la sympathie pour quelqu'un, av. 
cl — de la p. 3. Porter, allonger la main 
pour prendre quelque chose, sans pouvoir 
la prendre, av. cl — de la ch. et ^^^ de la 
main. 4. Être dans l'émotion (et être prêt 
soit à rire, soit à pleurer). 5. Se rassembler. 
V. Se rassembler, se réunir. VI. Se ren- 
voyer l'un h l'autre un objet en le jetant, 
av. ^-J des p. 



J^. 



:^> 



Soif. 



^^•i 1 Eloigner, écarter quelqu'un de 

quelque chose. 
"^ / o / 
^^J./^£LO 1 . Dépouiller, ôter (ses vêtements) . 
2. Dépouiller les autres, les priver de tout, 
av. ace. de lap. et ^ de la ch. 

s:^uo f' A. et IV. Etre lourd et difficile 
à porter, accabler quelqu'un (se dit d'une 
chose, d'une charge). 

±2.^^ /*. A. (n. d'act. iâ^) 1 . Être lourd à 
porter, accabler (se dit d'une charge). 2. 
Surcharger (une bête de somme). 3. Saisir 
quelqu'un au menton, par la barbe. 

iaaU 1. Lourd, difficile à porter. 2. Dif- 
ficile, pénible. — JâaLJî L'adversité. 

fi^ y 

'àJàs>[j Peine, tout ce qui cause de la peine 

ou accable. 

^j-i^ Surchargé, accablé, qui succombe 

sous le poids. 
fi I y 
oyj — àjbb Dormant, qui sommeille. 

f •" 

9^^ Sommeil. 

>^ // '^ t. 

û^ Dartre. — j^^ i^"^ Dartre. 

sji^^-^J — à_l5w^j Agilité, prestesse. 

, A-(-0 — (at^ > P'^' ^^^^^ ^ • Succulent, 
juteux. 2. fig. Tout jeune, tendre, dans 
toute la fraîcheur du jeune âge (jeune 
homme, fille). 

^c~x^ Extérieur gracieux, belles formes 
du corps. 

^^^=i^* Trembler en marchant (se dit 
d'une vieille dont le corps tremble). 

»-' f., 

L^ f. A. (n. d'act. J-^-j) 1. Laisser 
quelqu'un libre, lui donner pleine et en- 
tière liberté (rallcr ou d'agir à son gré, ar. 



J-H 



€u:c, de la p. 2. Maudire, atteindre de sa 
malédiction (se dit de Dieu). — ^u passif, 
Jj^ (?î. d'act. J-^) Avoir le pis dénoué, 
et pouvoir ainsi allaiter son petit (se dit 
d'une chamelle h laquelle on avait lié le 
pis). III. Se maudire l'un l'autre, av. ace. 
de la p.; invoquer l'un contre l'autre la 
malédiction, dans le cas où telle chose ar- 
riverait. IV. 1. Foy. lai. 2. Rendre libre, 
mettre à l'abri des persécutions, des pour- 
suites (se dit, p. ex., du désert, qui sous- 
trait les hommes à la poursuite de l'auto- 
rité). 3. Flatter, caresser. 4. Dénouer le 
pis d'une chamelle et lui permettre d'al- 
laiter son petit. V. et VI. Foy. la III. VIII. 

1 . Être humble et suppliant dans sa prière, 
av. ^j>. 2. Implorer, invoquer Dieu atec 
ferveur contre quelqu'un, av. ,j^ de lap. 
3. Implorer, supplier quelqu'un, av. J ou 
ci—. 4. S'appliquer à quelque chose, av. 
^. X. 1. Laisser libres et sans autorité 
(les hommes, une peuplade). 2. Rendre 
libre, soustraire à la poursuite [Foy. IV. 
1 .). 3. Traire une chamelle après lui avoir 
dénoué le pis. 

J-'^ Qui est en liberté, qui va librement 
et à l'aventure {comp. J-^). 

JaLj,p;. J^, j^ 1. Libre, sans entra- 
ves ni liens, et qui peut aller où il lui plaît. 

2. Désœuvré, vagabond. 3. Qui n'a pas son 
bûton de voyage. 4. Femme non mariée, 
qui ne dépend de personne. On dit aussi 

i-ULS. 

A-I^ Imprécation, anathème. 
JL^ \ Cérémonie du versement de l'eau 
:<ur un objet consacré, sur un ex-volo. 



J-^ Application, zèle. 

i_La>Lla 1. Invocation mutuelle de Dieu 
contre quelqu'un dans le cas où telle chose 
aurait lieu. 2. Imprécation. 
/M^X-^-J — ^^J^JJ Arriver dans le 
dénûment d'un pays étranger. 

. ^^6-; — v3 c' F^^^ïïiQ sotte , bavarde , 
et aux joues vermeilles. 

I. Orgueil. 2. Mensonge. 3. pi. 
Futilité, tout ce qui est vain, futile. 

^\j.J^, pi. ^^_^L^ [du pers. jî^j 
1. Danseur de corde. 2. Jouteur (dans les 
régates). 

J^ — L^, pi. JJL^J 1. Rieur, qui rit beau- 
coup. 2. Moqueur. 3. Santon, en Orient, 
ordinairement un fou. 

II. (n. d'act. w. 



çf". 



r^)l. Sevrer les 



agneaux ou les chevreaux. 



i^-e)- 



2. Faire 



halte, s'arrêter, av. ^ du lieu. IV. 1. 
Fermer (la porte). 2. Cacher, laisser in- 
connu. 3. Distraire, occuper quelqu'un par 
quelque chose, le détacher d'une chose et 

l'occuper d'une autre , av. ^^ et v ». 4. 

Etre incertainf caché ou vague (se dit d'une 
chose). V. 1. Etre vague, incertain. 2. 
Être caché. X. 1. Être douteux, vague, 
ambigu. 2. Être étranger, inconnu dans 
un pays. 3. Demeurer interdit en présence 
de quelqu'un, av. ,J^ de la p. 4. Être 
pris pour un étranger. 

A.-*^, pi. ^-^, ^^ et /»1h^, pi. du pi. 
vOL»!-^ JVom générique pour A^nesiUf ou 
chevreau, ou veau, ou petit de chameau. 

^••*V' V^- (^ ^' Rocher. 2. Brave, hé- 



174 ^, 

ros. 3. Troupe de cavaliers. 4. Ariuce. 5. 
Affaire importante, majeure. 

M~^f pl. M-^ et *-^ 1. Qui est d'une 
seule couleur, qui n'a aucune tache, aucune 
variété dans son pelage. De là 2. Noir. 3. 
Sourd, qui ne retentit pas (son, bruit). 4. 
Unique, incomparable. 5. Dépouillé de tout 

" c " 

accessoire. On lit dans le Coran : j.-iusr^. 
L^ fji^ \ Les hommes seront ressuscites 
dépouillés de tout (ne portant sur eux ni 
aucun bien terrestre, ni aucun mal ou 
maladie). 
ï^j, pl. ^jL^ Animal, bête, brute. 

..^^ De bête, de brute. 

iu^^T^ Nature de brute, des brutes. 



/■ fc^ ^99 



^\, pl. J^f ^i 1. Qui ne sait ou ne 
peut pas parler. 2. Etranger, barbare. 

JJi^\,pl. *2>bl et *-2>^i i. Pouce. 2. 
Orteil. 

^^-^ 1. Ferme. 2. Muet. 3. Inconnu, 
caché. — *,Ji^ ç^\ en gram., Pronom dé- 
monstratif [comme ! J^, ^^J^, ^jId). — 
à-d^^ sLywl Noms de nombres cardinaux, 

depuis onze jusqu'à quatre-vingt-dix-neuf. 

^ / o / 

^ ï-iS-t-J 1 • Le onzième moR de l'ancienne 

année persane. 2. Espèce de plante. 
^ yjL^ — e7^*T * • Espèce de palmier qui 
est toujours en fleui;^. 2. Grappe de dattes 
oîi des dattes mûres sont mêlées k des non 
mûres. 
jwwL.u> Chameau doux et docile. 
j>*v-^ Même signif. que ir'j^ • 

H^ /*• 0. r-^ /". J. et^^ 1 . Etre beau, 
joli, 2. Briller. — ^3 Surpasser en beauté, 



en éclat. — c^-> 1 • Etre vide (se dit d'une 
maison sans meubles). 2. Etre déchiré (se 
dit d'une tente). II. (n. d'act. à^/^^) Elar- 
gir une tente, ou faire une vaste tente. III. 
(n. d'act. îJULl») 1. Lutter de beauté, d'é- 
légance avec quelqu'un, av. ace. de la p. 

2. Surpasser en beauté. 3. Se vanter et 
s'enorgueillir. 4. Déchirer, mettre en lam- 
beaux. 5. Tenir quelqu'un dans l'inaction, 
empêcher de se livrer à une chose, av. ace. 
et ^. 6. Être beau de visage (se dit d'un 
homme). YI. Disputer les uns avec les au- 
tres de beauté, de mérite. 

^fc/' "99 "9 |"'t 

^-.{^ , pl. _j_^ , ^-^ , :2L.^j ! 1 . Tente ou 
maison située en tête et devant toutes les 
autres. 2. Plaine, vaste étendue de pays. 

3. Poitrine, cavité de la poitrine. 4. pl. 
^^^ , ^f î, ^4^ \ Cavité du ventre où repose 
le fœtus. 

il^ 1. Beauté. 2. Éclat, splendeur. 
^i^f fém. à^ Beau. 

-.^ \ Plus beau. 
i\J, fém. "àSjsù 1. Vide. 2. Dont le creux 
ou l'orifice est spacieux. 
^ y Ce mol n'est autre chose qu'une contrac- 
tion de ^i\ père. On le rencontre dans cer- 
tains noms, sobriquets ou métonijmies ; ex. 
j--^ ^^ Aigle de mer. — (yjy^. {■^^•) 
Guêpe. — h\^y (^/r.) Millepieds, insecte. 
— ^Lwjj (Jfr.) Tamis. — :>ijj_a.3 {Jlg.) 
Francolin. — j\^ ^i (^AO Jaunisse. — 
y^y Arbouse. — ^'.-rs.^_^j Panaris. — 
^J:^^i Espèce de pustules douloureuses. 

— l lailj^ Fièvre de consomption. 

a^ 1. I^etit de chameau. 2. Sot, stupide, 



'ûj 



175 



fém. V^-j. 3. Peau de petit chameau eni- , 
paillée avec de l'herbe vUj*, qu'on amène 
à une chamelle pour lui faire croire que 
c'est son petit, ce qui fait qu'elle donne du 
lait ou en allaite un autre. 

\j (m. d'aci. :s*-j) 1. Revenir, retourner. 
2. Ramener, reconduire quelqu'un, av. 
ace. de la p. 3. Ramener quelqu'un chez 
un autre, av. w» de la p. et <-i— . 4. av, 

y > de la ch., Emporter quelque chose. — 

ft\3l ^ v^j^^^sidb *Lj II encourut la colère 
de Dieu. 5. (n. d'act. Ui, Ay) Valoir au- 
tant qu'un autre, et pouvoir ainsi servir d'ex- 
piation pour le meurtre d'un autre, av. w^ 
de lap. — Àjy Meurs pour lui. 6. Rendre 
égal, rétablir l'égalité par l'exercice du ta- 
lion, c.-à-d. verser le sang d'un homme 
qui peut suffisamment expier celui d'un 
autre. 7. Prendre sur soi, reconnaître, 
avouer un crime, un péché, av. ^ de la 
ch. — àJis^ -b II reconnut être son débi- 
teur. — L-çxJLj ^ y] Je reconnais vos 
bienfaits. 8. S'accorder avec quelqu'un 
{sifn. i^^lj). U. {n. d'act. I-J^-^') 1. Ra- 
mener. 2. Prendre femme et cohabiter avec 
elle. 3. Traiter quelqu'un, lui donner un 
repas; loger quelqu'un, av. d. ace, ou av. 
J de la p., ou av. ace. de la p. et ^ du 
lieu. 4. Faire halte, s'arrêter. 5. Diriger, 
pointer (la lance contre quelqu'un), av. ace. 
de la ch. etjss^ de la p. III. 1. Être égal, 
de la même valeur, de manière h pouvoir 
servir de compensation dans l'exercice du 
tahon. 2. Tirer vengeance, faire expier un 
meurtre par un autre. IV. 1. Ramener, 
reconduire. 2. (7t. d'act. ï'L^\) Donner 



l'hospitalité à quelqu'un, av. aee. de la p. 
3. av. ^, Fuir, éviter quelque chose. 4. 
Egaler le meurtrier à l'homme tué, c.-à-d. 
tuer un homme comme un équivalent d'un 

autre, av. ace. de l'un et v > de l'autre. 5. 

av. CXj, Porter la main sur l'épée et la ti- 
rer du fourreau. V. 1. Venir au gîte. 2. 
Cohabiter avec une femme, av. ^ de la 
p. VI. Etre égaux l'un à l'autre. X. 1. 
Choisir un endroit pour hôtellerie et le 
préparer pour y recevoir du monde. 2. 
Revenir auprès des siens. 3. Foy. la IV. 4. 

fL_j Union conjugale, mariage. 

JJ^L) 1. Gîte, hôtellerie. 2. Union conju- 
gale. 3. Cohabitation. 4. Ruches d'abeilles 
dans les montagnes. 

i\j~i 1. Egalité. 2. Egal et équivalente 
un autre, av. J. — Xa^lj rîjj ^ Tous de 
la même manière. — ^^ Ay ^^ Sang pour 
sang; talion. 

'ill.i 1. Gîte, hôtellerie. 2. Ruches d'a- 
beilles sauvages. 3. Lieu, endroit. 

if 

i^'^L^-^ 1. Gîte, hôtellerie. 2. Gîte des 
chameaux, endroit où ils reposent. 

]j ^-^ 1. Gîte, hôtellerie, 2. Demeure 

{comp. \y^). 

|^..j:.^ 1. Utérus où repose le fœtus. 2. 
Endroit autour de l'abreuvoir où les bes- 
tiaux reposent. 

, ^ilj, pi' ^hr^ j'-^-^^ ^^ H^.^ *• 

Porte. — ^ jI^j^wjL) Portes Caspiennes, 

Derbend, tn/^c— w^Lj^J-ce- Pyrénées. 
— ,\ysu3 v»^b Porte qui ouvre sur la mer, 
sur la rivière, ou, en Egypte, sur le canal. 
2. fig. Chapitre (dans un livre). 3. Arti- 
cle, catégorie. 4. Terme, point extrême 



170 _<o 

^' 
(dans un calcul, etc.)- S- ft" V^- '*r*l?-f'^' 

La pénitence (portes du pardon). 

^L) f. 0. i. Servir comme portier chez 
quelqu'un, av. J de la p. 2. Creuser un 
trou en terre. II. Diviser (un livre) en 
chapitres. V. Prendre quelqu'un a son ser- 
vice comme portier, en faire son portier, 
av. ace. de la p. — ^u passif, Être placé 
comme portier. 

X_jLj, pi. sJI^LjU 1. Terme, point ex- 
trême. 2. Manière, façon, mode(si/?i. à^j). 
3. Catégorie. — vjl:olj ^ 1 j^ Ceci vous 
convient, ceci vous va, ou s'applique à 
vous. — Au pi. 1. Versets, alinéas, para- 
graphes. 2. Chapitres (dans un livre). 

V -jy, dimm. de «..^b. Petite porte. 

> Ay Portier. 

/■* ^\ 

i__j \y Charge de portier, de concierge, 

garde de la porte. 

2L_j^ Desert. 

^•jlj f. 0. {n. d'act. O^^) 1. Disperser, 

jeter ça et Ik (les meubles, les ustensiles). 

2. Rechercher, examiner, soumettre à 

l'examen, av. ^ de la ch. {sijn. ^J>^.). 

IV. (w. d'act. ÎJ'LjI) 1. Remuer la terre, 

labourer. 2. Rechercher, examiner, av. 

^ de la ch. VIII. P'oy. lai. 2. et la IV. 

2. av. j^ de la ch. X. Faire sortir a la ! 

surface, exciter, susciter; soulever (la 

poussière, etc.). 
v^L) v^LL et "^j^ ^^^ adverbial, f 

Dispersés, disséminés ça et là. 
^_^\j f.O. (w. d'act. ^y) Envelopper, ac 



e 



câbler, opprimer (se dit d'un malheur, 
d'une calamité), av. ace. de lap.; frapper 



d'un malheur, av. ace. de la p. et ^^ de 
la ch. V. Briller avec intensité et envelop- 
per tout l'horizon (se dit d'un éclair). VII. 
Fondre, tomber sur quelqu'un au point de 
l'envelopper, de l'accabler (se dit des mal- 
heurs), av. ^Js' de la p. 

^^J, M^^-^J 1- Coruscation des éclairs 
qui embrassent tout l'horizon. 2. Cri {s'\jn. 

Xsr^.L, pi. ^!y Malheur, calamité. 

^^^, -jj.^ et 2,^Lj:j) Coruscation des 
éclairs. 
^L) f. 0. 1. Paraître, apparaître, être 

mis au grand jour. 2. Être en public. 3. 
(n. dact. ^jif ^^, ^cv^j) Communiquer 
un secret, déclarer quelque chose à quel- 
qu'un, av. ^\ de la p. et ^ de la ch. 4. 
Produire au grand jour, étaler quelque 
chose et en tirer vanité. IV. {n. d'act. 
'isXi\') 1. Communiquer un secret, faire 
part de quelque chose à quelqu'un. 2. 
Permettre, rendre licite et commun à tous, 
av. d. ace; déclarer permis, p. ex. une 
action ou le meurtre de quelqu'un. 3. Pro- 
faner. 4. Trahir, livrer (son client). 5. 
Professer une religion, une doctrine, av. 

V > de la ch. X. (n. d'act. X_ivLlxwl) 1. 

Livrer, mettre en public, rendre accessible 
à tous. 2. Permettre, rendre licite. 3. Re- 
garder comme perm's, comme licite -^Ll/». 
4. S'emparer de quelque chose en la regar- 
dant comme appartenant au premier venu. 
-^^-j avec un pronom, Interject, de eom- 
passion. — vJ^, — s^y Vous êtes bien mal- 
heureux ! 



^y^ 1. Racine, origine. — ^ila._o ^\ 
Ton propre fils. 2. Organes de la généra- 
tion (tant de rhomme que de la femme). 
3. Ame, vie. 4. Trouble, embarras, per- 
turbation qui survient dans une affaire. 

a^Lj 1. Grande masse d'eau, abîme des 
eaux, de la mer. 2. Intérieur de la maison, 
espace compris entre les murailles d'une 
maison (syn. ia.L,). 

^yi et jo'-^^^^ Qui révèle, qui commu- 
nique ses secrets. 

Law)^ Ouvertement, en plem jour, en 
public. 

A.-^L! Liberté de tout faire; action de 
croire tout permis; licence. 

-a.Lj! Celui qui est pour la liberté illi- 
mitée de tout dire ou de tout faire, on qui 
regarde comme licite ce que d'autres croient 
défendu. 
♦ \j 1. Être las, fatigué. 2. Se calmer, 

s'apaiser, s'éteindre (se dit du feu , de la 
chaleur, de la colère). 3. (n. à' act. f^^^) 
Être gâté et sentir mauvais (se dit des 
viandes). TV. Eteindre. 

^^_j 1. Trouble d'esprit , agitation. 2. 
Confusion, désordre (dans une affaire). 

^a-J. •^(•J Puits. Voy. sous .A.O. 
^^ . 7 ^. 

iLj f- 0. (n, d'acl. 3^) 1. Être méchant 

et nuire aux autres. 2. Devenir pauvre et 

humble. 

.V— î f. 0. (n. d'aci. ^^, yy) 1. Périr, se 

perdre. 2. N'aboutir à rien, avoir été fait 

en pure perte, en vain. 3. Être perdu, 

rrompu, gâté (se dit d'un homme). 4. 

Hester inculte, non cultivé (se dit du sol). 



J- 



\77 



5. Dévaster. 6. (w. d'act. s^) Éprouver, 
essayer, soumettre à l'épreuve, av. ace. de 
la p. De là 1. Flairer la chamelle pour 
connaître si elle est pleine (se dit d'un 
chameau étalon). 8. Chercher à s'assurer 
si une chamelle est pleine ou non (en la 
faisant flairer par un étalon, car, dans le 
premier cas, elle lui lance de l'urine). IV. 
Perdre, livrer a la perdition; à la ruine. 
V. Gémir sur sa ruine, pleurer sur sa per- 
dition. VIII. Foy. kl. 7. 
jji i . Terrain qui n'est pas encore pro- 
pre à être ensemencé. 2. Jachère. 3. Perte, 
ruine, perdition. 4. Manque de débit, de 
chalands, stagnation dans le commerce. 

v-jb, pi' jy^ 1. Terrain inculte. 2. pi. 
S y Homme perdu, vaurien. 3. Qui a perdu 
la tête , qui ne sait ni agir lui-même , ni 
suivre les conseils des autres. On dit dans 
le même sens :jil3 jilcs. . — j4u fém., Vh^ 
Terrain inculte. 

j!^_j 1. Perte, ruine, perdition. — %!>> 
,!^l Demeure de la perdition : l'enfer. 2. 
Stagnation dans le commerce, marché nul. 
3. ^-.i^j\j^ État d'une femme que per- 
sonne ne demande en mariage. 
tUjj^^j {mod., du turc Jljuj^) Orange. 
On écrit aussi m'-^.-'' 
j^=ij\j3jLjy (mod., de Vital.) Franchise 
de port (de lettres, etc.). 
^\y 1. Nitre. 2. Borax. — ^f ' OJ-?^ 
Sel de cuisine. 

^jji , ^j^ 1. Muge, poisson. 2. (Jfr.) 
Goujon. 3. Merlan (?).4./)L^j|^ (dùpers. 
Ljj^) Roseau dont on fait des nattes. On 
dit dans ce dernier sens : "^y^^ et ^j j^j . 

23 



178 j^jj 

^Ikjjjj Marcassite, pierre. 

jLjj jt)/. jU-j) et ^^]}•^r^ 1- Faucon. 2. 
En général. Oiseau de proie. 
AS\ij,pl. àSA^jli Fauconnier. 

\j — i Groin. 

'z\j^ (mod.) Bouza, espèce de boisson fer- 
mentée faite d'orge^ bière forte. On récrit 
aussi Lia^. 

jj^ i^lg.) Vilain, affreux (temps, ciel). 

yj\j f' 0. 1. Être velu. 2. [du per s. 
ij»ji) (n. d'acl. ly^y) Embrasser, baiser. 
^y 1 . {pour ij^ji , de /^L' ) Malheur, 
adversité. 2. Baiser, embrassement. 
>Uaw^ {mod.) Poste. 
j^y, pl'j^^y Hémorroïdes. 

Jl>U !• Faire du bruit, du vacarme (se 
dit d'une multitude rassemblée). 2. Pré- 
senter, passer quelque chose à quelqu'un 
en allongeant la main, av. ace. de lap. II. 
{n. d'act. ^^iJi) Etre mêlé, en confu- 
sion, eu désordre. V. Se mêler sans ordre 
les uns aux autres. VI. S'attaquer les uns 
les autres. VIL Foy. i^J^ à la VII. 

iPj-^ 1. Multitude, cohue, ramassis de 
gens de toute espèce. 2. Vacarme, bruit 
d'une multitude rassemblée. 3. Espèce de 
mets en usage en Egypte, fait de froment 
et de lentilles cuits au four. 

^o {Afr.) Barrique. 

^^ — j Multitude, cohue. On dit aussi 

yO\i f' 0. {n. d'act. fj^y) 1. Précéder, 
marcher en tête. 2. Être le premier, être 
supérieur aux autres. 3. Se dépêcher. 4. 



Se cacher, re^er caché. IL {n. d'acl. 
^jsi^^) 1. Avoir les fesses très-grandes. 

2. Etre d'une couleur franche et éclatante. 

3. Devancer les autres (chevaux) à la 
course. 

fi O/ 

jj^j»j 1. Pas rapide, violent. 2. Fatigue, 
lassitude. 3. Chairs grasses et molles des 
fesses. 4. Couleur. 

fi 9 

jj^-j 1. Fesses. 2. Couleur, teint. — 
i. — ^j,j JLsv Sa couleur a changé. — 'l^ 
à^j.j ^j.*«2^! Qu'il est beau! 3. Tiges sè- 
ches du maïs ï.^, dont on fait des grilla- 
ges pour les balcons et les jardins. 

y 1 . Femme qui a de grandes fesses. 
2. Divertissement qui consiste a manier et 
k tourner un morceau de bois allumé par 
un bout. 

^^L/» Lieu de retraite, asile. 

fi <.f >> .,, 
j^r^y-, pi. j^]y Hémorroïdes. 

/ j/ \ fi ^ , 

Zo\^ {n. d'acl. jj^^-->) 1. S'arrêter dans 

un endroit et y rester. 2. Recouvrer le 

teint brillant (après avoir eu des dartres). 

'L^oy Bouza, espèce de boisson fermentée. 

Foij. ï\y. 

jo\j 1. Tomber dans la misère et l'avilis- 
sement, ayant été riche et considéré. 2. 
Pincer les figues quand elles ne sont pas 
encore mûres (ce qui les rend plus sucrées). 
l^lsy et 'iÀLy Creuset d'orfèvre, etc. 

J^tj {n. d'acl. ±?^j) 1. Injecter, lancer le 
sperme dans l'utérus. 2. Engraisser {cornp. 



\j f' 0. {n. d'acl. f^-0 1. Allonger la 



main, tendre et présenter une chose en al- 



V 



L2^ 

longeant la main. 2. Mesurer avec une 
brasse ç-b . 3. Faire de grandes enjambées, 
marcher d'un pas large (se dit des bêtes). 
4. Etendre la main pour donner quelque 
chose, pour répandre des bienfaits. V. 1. 
Etendre les deux bras pour mesurer par 
brasses. 2. Allonger les pieds de devant 
(se dit d'un chameau). VII. 1. Mesurer. 2. 
S'étendre, étendre ses replis (pour se jeter 
ensuite sur son adversaire; se dit d'un 
serpent). 3. S'étendre de son long en bais- 
sant la tête. 4. S'étendre au loin. 5. Sor- 
tir, paraître (se dit de la sueur). 6. Baisser 
le prix, donner à moins (en vendant quel- 
que chose), av. ^ de la ch. et J de la p. 

t,.' t-^' ^^^P^- ^J^' *• Brasse, 
mesure de longueur égale à deux bras 
étendus, ^u fig. Ll&b J^^ et "«--^^j 
Ç'LJ! Généreux ; qui a les bras longs. Fig. 
pUî 1^^ et ç-LJij^w^ Avare. — j^ 
9 i-J 1 Avarice ; impuissance. — Ls b j^ \ 
Qui peut moins, qui a les bras moins longs. 

\i^ ç-b J II a les bras longs, il peut 

beaucoup. 2. Grandeur, haut rang, hon- 
neurs. 

i-aL) 1. Endroit couvert, à l'abri de la 
pluie. 2. Cour entourée de bâtiments. 

ïL«j'o et 9.^-i Qui marche h grandes en- 
jambées. 

i L) Être de force égale, pouvoir se mesu- 
rer avec quelqu'un. 

--cjj 1. Terre douce et friable. 2. Hom- 
mes légers, frivoles. 3. Confusion, désor- 
dre. 4. Odeur, parfum qui s'exhale. 

^Lo ]' 0. [n. d'act. ^y , ^J,^yi ) \ . 
Atteindre, frapper quelqu'un (se dit d'un 



^^ 179 

malheur, d'un événement), av. ace. de la 
p. 2. Être perdu, s'en aller (se dit de l'ar- 
gent, de l'avoir qu'on a perdu). 3. Assail- 
lir quelqu'un en sortant d'une embuscade, 
av. y^delap. ^. Entourer, ceindre, clore 
d'une cloison , etc., av. s-^. 5. Assaillir 
quelqu'un de tous côtés pour l'assassiner 
(se dit de plusieurs), av. ,J.& de la p. 6. 
Voler quelqu'un, av. ace. de lap. 7. En- 
trer sans permission, forcer la consigne. 
8. Enfler le cor, donner du cor (de ijj^). 
IV. Tomber sur quelqu'un (se dit d'un 
malheur), av. ^J^. V. Se déclarer (se dit 
d'une epizootic), av. ^. VII. 1. Fondre, 
tomber sur quelqu'un et se propager parmi 
les hommes (se dit de quelque calamité), 
av. J^. 2. Entrer chez quelqu'un brus- 
quement et sans permission. 3. Faire du 
tort à quelqu'un, av. ^ de la p. 

^ay 1. Cor, clairon, trompette. 2. Fig. 
Trompette, qui ne peut pas garder un secret. 

^Jj-j, pi. ^'l^l, w>L5^.-' et ,jLà^-j 1. 
Cor, clairon, trompette. 2. Vain. 3. Faux. 
4. Indiscret, qui ne peut pas garder un 
secret. 

IJili Faisceau, botte de légumes, etc. 

r^VS Trompette, qui donne de la trom- 
pette, qui donne du cor. 

^ ' » fi / > 

lio, pi. f^ji i . Violence avec laquelle 

tombe une averse; averse. 2. Ju pi. 
vj;jL_5y Crécelle, instrument de hois en 
usage chez les juifs pour annoncer une fêle 
ou appeler à la prière. 

^ Lj ^\J:a Marchandise de peu de valeur. 

'LhjJ, pi. {^\^ 1. Malheur, calamité. 
2. Injustice, tort qu'on fait h quelqiv'un. 



80 



j^ 



^■! 



f^yf Vain et futile (discours, etc.). 
J I — jw^^ (^/V.) Espèce de raisin. 

L — ^û^^J Orme. 
r * 

^^(^\j f. 0. {n. d'act. ^j-}) 1- Couvrir 

la femelle (se dit des ânes , des chevaux) ; 

cohabiter avec une femme, av. ace. de la 

1 ^' 
p. 2. (m. d'act. ^^y) Engraisser (se dit 

des chameaux). 3. Former des boules d'ar- 
gile en la roulant entre les deux mains. 
4. Trafiquer, vendre et acheter, av. ace. 
de la ch. 5. Remuer le bâton dans l'ou- 
verture de la source pour en faire sortir 
plus d'eau, ou agiter un gobelet dans l'eau 
pour l'en remplir. 6. S'embrouiller, se 
compliquer (se dit d'une afîaire). 7. Être 
dans le trouble. VII. Être dans le trouble 
et dans l'agitation. 
^y Jji Avant tout, en premier lieu. 

i^j-i Confusion, désordre. 

v^jL^ Qui s'ingère dans les affaires de 



ses amis. 



^Ij f. 0. {n. d'act. Jj->) Uriner, pisser. 
On dit prov.: v^JLxiJ! j%.^y c^il^ {mot 
à mot : Les renards ont uriné entre eux) Ils 
se sont brouillés, et d'amis qu'ils étaient, 
ils sont devenus ennemis. III. Faire uriner. 
X. 1. Avoir envie d'uriner. 2. Se faire 
uriner dans la main. De là on dit d'un 
homme irès-hrave : Ju« 2fl J^^^ H est ca- 
pable d'aller se faire uriner dans la main 
par le lion. 

JLj 1. Cœur, esprit. — ^L^jjiadw et 
J,1.J ^J^ iaiu. Il me vint à l'esprit, l'idée 



^awj Bon. 



me VI 



nt....-.Jb 



cr^ 



IJ-Ï 



iTV ^^ 



ne 



m'en soucie guère. — J^-^^^ 
doux, d'un caractère facile. — uJ>3L) jj^ 
Faites attention ! — .... ^1 vJJb L» Qu'a- 
vez-vous donc que...? — ^— ^.-^ ^'b L-» 
Qu'est-ce qui vous fait peur? — '^Jb l^ 
Comment allez- vous? 2. Hardiesse, au- 
dace, courage. 3. Bien-être, vie aisée. 

LJLj 1. Baleine. 2. Souci, chagrin, pré- 
occupation. 3. Sac h aromates, à parfums. 
4. Flacon. 

J.^, pi. j'y] 1. Urine. 2. Mariage. 3. 
Grand nombre. 4. Enfants. 

Jl^ Excrétion abondante d'urine. 

'àJji Qui urine abondamment. 

ÎJy Fille. 

L)t^ {Alq.) Vessie. 

2J \y Grand nombre, grande quantité. 
J^-r* Pot de nuit. 

*àJ_1J Diurétique, ce qui cause une abon- 
dante évacuation d'urine. 

iJj^ 1. Pot de nuit. 2. L'art de connaî- 
tre les maladies par l'inspection de l'urine. 
3. {Alq.) Vessie. 
Siy {pers. S)ly) Acier. 
'LJaiy 1 . Certificat. 2. Police. 

j^y [Alg-, du franc.) Pouls. 

l ^^y {-^fr') Cicogne. 

• ftj et b^y Hibou. 

".1/ /•. 0. (n. d'act. ^y) Foy. jb f. I. 

s^ ) 1 . Intervalle, espace entre deux 

choses, û. Différence. 

^jUj, pi. jj-J, ^>^.f et à^y\ Mât, co- 
lonne qui soutient la tente. 
jU, n. rf't(w7càJ!J, 1. Saule d'Egypte. 



181 



Foij. ^^-^. 2. Arbre qui donne la noix 
muscade. 
îjLj 1. Cohabiter avec une femme, av. 

* f 9 

acc. de lap. 2. f. A. 0. {n. d'act. 2^J, 
\. yi) Se souvenir de 'quelque chose, y 
songer. 3. Comprendre, saisir quelque 
chose, av. J. — J ô^ ^ Je ne l'ai pas 
compris. 

ïL) Cohabitation, coït. 

2o ^lalediction, imprecation. 

iJ 1. Hibou. 2. Plume qui voltige dans 
Fair. 3. Sot, stupide. — L— aaJ J, l^y^ 
Atomes qu'on voit voltiger dans l'air quand 
le soleil pénètre par une ouverture. 

L-ôL) Cour, espace entouré de tentes ou 
de maisons. 

iÇoj {n. d'act. ^c-.0 *• Imiter, suivre 
quelqu'un. 2. S'arrêter, faire halte dans 
un endroit. 

^ji 1. Espoir. 2. Peine, souffrance. 3. 
Passion, désir ou aversion à l'égard de 
quelqu'un ou de quelque chose. 4-. Dispo- 
sition naturelle. 3. Action de s'attacher à 
quelqu'un et de suivre son parti. 

^ Beï, seigneur. Foy. ^^^. 

pl_j av. J de la /)., Saluer quelqu'un et 
lui souhaiter du bien. II. 1 . L^ s'emploie 
dans cette phrase: &i)î JLo Que Dieu vous 
favorise, vous garde! 2. (n. d'act. ^^-^) 
Expliquer, exposer, déclarer. V. Se propo- 
ser quelque chose et l'entreprendre réso- 
lument, av. acc. 

s.^^'lj — Vr:' Canal, conduit d'eau ou 

ruisseau par lequel l'eau sort d'une citerne. 

w>L1j Porteur d'eau, qui en porte et en 



distribue à ceux qui demandent à boire (ce 
que quelques-uns font gratis comme œuvre 
pieuse). 

Jjp.-^-j Poireau, plante. 

Ja^ww-j [Jfr.) Vanneau, oiseau. 

sj^\j f.J.I. (n. d'act. Or.-?' ^-^^r^ 
«kji^j, v,:^^.^) 1. Passer la nuit dans un 
endroit, av. acc. ou ^J, du lieu. 2. Se 
trouver la nuit quelque part, ou faire quel- 
que chose pendant la nuit (opp. à j^). 3. 
en gén., Rester, séjourner chez quelqu'un, 

av. acc, ou v j, ou J-^ de lap. 4. <^^^ 

jj:^^' Être inférieur à quelqu'un, être sous 
quelqu'un, au-dessous de quelqu'un. II. 1 . 
S'occuper de quelque chose pendant la 
nuit, av. acc. de la ch. 2. Parler dans la 
nuit. 3. Méditer, réfléchir à quelque chose; 
ruminer quelque chose pendant la nuit. 4. 
Jj.»*]î w^-f Attaquer l'ennemi dans la 
nuit. 5. Retenir quelqu'un et l'empêcher 
de se livrer à quelque chose, av. ^ de la 
ch. — Au passif, ^-^î **^^^"^ L*^ chose 
a été résolue, décidée. IV. {n. d'act. àj'b!) 
Faire passer la nuit à quelqu'un de telle ou 
telle manière; faire faire telle ou telle 
chose la nuit. X. Se munir de provisions 
pour une nuit. 

O^, pL O^? 04-Ji, etpl. du pi. 
C^Ljj^, C^!JL-j!, ,j>jjLji 1. Maison 
(soit de bois, soit tente). 2. Demeure, 
domicile. — A — ^jb «w^Lf ^Jj LJi 
Lorsqu'il arriva à la porto do la maison 
qui était son domicile. — &\3! c^^.^ (Mai- 
son do Dieu), j»W 1 O^l (La maison 
sacrée), ,5-^-*)! c^.-Jt (La maison an- 



182 



Jj^j 



tique), \j^\ ^^^:rc^^ (La maison toujours 
habitée, ou bénie), Noms de la Caaba. — 
ftlît sj:^«) Cimetière. — ^AiUi .j:^ (La 
maison du Saint), et ^3JUi ^;:^^^i (La 
maison sainte). Temple de Jérusalem, ville 
de Jérusalem. — ^SjjJc^\ C^--J Toile 
d'araignée. — ^jj^^^ ^-W.-.-' Giberne. — 
JUI C-^-f Trésor public— «U! O^-? 

et p \j su \ vj,^-' , par euphémie , Lieux 

d'aisances. 3. Chambre, appartement. 4. 
Maison, famille (y compris la domesticité). 
5. pL w->L-J ! Vers (composé de deux hé- 
mistiches). De même que le vers <Jl^-i est 
homonyme de w^J tente, de même chaque 
partie dont un vers se compose répond à 
quelquepariie de la tente, comme pieu^ etc. 
— ïJ.^j-sûiJ) ^j^-J mélaph. Tout ce qui est 
rare ou eminent dans son genre. 

vJ!^-J Provision de bouche. — iU w^ 
Provision d'une seule nuit, d'un jour. 

o^u 1. Qui est ou qui se trouve dans 
la nuit en tel endroit, ou en tel ou tel état. 
2. Qui a précédé d'un jour ou d'une nuit; 
d'hier, de la veille {opp. a ^»-o) (se dit 
du pain, d'un mets). 

nJ1jL_j Incursion nocturne, sortie qu'on 
fait de nuit contre l'ennemi. 

sj:xwJ, O^ etCl^J_^J {dimin. de "^.r^-J) 
1. Maisonnette. 2. Petite tente. 3. Petite 
chambre, cabinet. 

*^j^ 1 . D'hier, de la veille ,* vieux d'un 
jour, d'une nuit (pain, mets). 2. Frais, 
froid (se dit de l'eau). 3. Tout ce avec quoi 
on passe la nuit. 4. Nocturne, fait ou qui 
a lieu la nuit. De là \Jl>j^^)j^\ Ouvrage 
fruit des veilles, auquel on a consacré des 



veilles ; ouvrage fait avec soin ; et Malheur, 
événement grave (vu que les meurtres ou 
les incursions ont, la plupart du temps, 
lieu dans la nuit). 

^J/^^-j Garde qu'on fait de nuit sur les 
murs ou remparts d'une ville. 

O^^ Maison, gîte. 

f J,.9 

iwJww::^ Femme mariée qui a un mari et 
un chez-soi. 

^;;^.ww..JUw9 Qui cherche ou demande un 
abri pour la nuit, c.-à-d. sans asile. 

^^_^\j — ^-^f ^^T.^ C^c^y ^^ ^^^ laissa 
dispersés cà et Fa. 

^:>l:s^^ Parure de femme, soit en pierres 
précieuses, soit en verroteries ou grains 
d'ambre jaune percés et enfilés. 

-^ vj — IL ^-J 1 . Couper en petits mor- 
ceaux (la viande). 2. Faire part a quel- 
qu'un d'un secret, l'initier k son secret. 



av. 
fi 



de 



à=i.LC_/ Filet de pécheur. 



fi (^f fiO y fi ? 9 f \ " 

f. I. (n. d'act. :>ji, wW', :>»^-J, ù]jy 



fi X f / ^.. / 9 i^ / 

^Lo, 2s:)j Js^.j) 1. S'en aller, partir et quit- 

f 9 9 

ter les siens. 2. (n. d'act. ^y^}j Se coucher 
(se dit du soleil). 3. Périr. IV. Faire pé- 
rir, perdre, précipiter dans l'abîme. 

JwLj 1. Si ce n'est que... — JU!^^^ 

J ^s:;' AJ ! JL-J II est richo, mais il est 

avare {syn. jîj^)- 2. Quoique, malgré 
[syn. ^\ ,J^). 3. A cause de ce que.... 
4.(^^9'.) Pendant que..., en attendant telle 
chose. 

ù^Ji Perdition, ruine, perte. 

i!j.lJ, pi. Jw.-J et w>!j!-v.^ Désert (oii 
le voyageur peut périr). 



yÛX-J 



i_i!j^ Anesse sauvage. 
/ / <j / 
. JjO Réunir du blé en plusieurs tas, faire 

des tas de blé. 

. Jws.j, -pi, j-^L^-J Aire où l'on bat le blé. 

^* Jw^ et lûj-V-' ("^ P^^'^- ^-^'-rH'. piéton), 
;?/. (3*"^^f , ^3*-^4^ Pion (dans les échecs). 

^V^ {pers.)f pi. ^SijL; Drapeau, étendard. 

>j^ {per S.) Vilebrequin, foret. 

iij »^ Mitre d'éveque. 
ij^ [Alg., du franc.) Bière, boisson. 

/ ) / fit, , ^ f 9 

*,Lj /"• -^« (*'• d'acl.j^^, \j^) 1. Périr. 2. 
conir. Echapper à quelque chose, être 
sauvé. 3. Vivre. 
^b Qui vit et qui se porte bien. 

Sy^^pl, J^jLl«^ Fauconnier. 

2k j^-j , pi. y\ L^ Gros bâton . 

.j .-J Battoir des lavandiers, des dé- 



graisseurs. 



->L) /". /. Être hautain et injuste envers 
les autres; opprimer, tyranniser. 
jÉ^lj — II. /r^ Doter quelqu'un d'un 
visage blanc et d'un beau teint, le créer 
tel (se dit de Dieu). IV. Faire pousser, 
faire germer, produire. 

^j^ Espèce de plante vénéneuse connue 
dans l'Inde (jiapellus thora). — ^r^^i ïj'^ 
Espèce de souris qui possède un antidote 
du poison ^A^^f. 

,^\j — ij^^r^ y (j^ 1 • Malheur, cala- 
mité. 2. Confusion, trouble. 3. Position 
difficile, où l'on est h l'étroit. — a-^^ 

A'ous leur avez rendu la terre étroite. 



J^'. 



183 



^L-j ^J^^) (J^ . (J^^ Confusion, 
trouble. 

nI^U /*. /. 1. Surpasser quelqu'un en 
blancheur ou en éclat, av. ace. de lap. 2. 
Laisser tomber de l'eau (se dit d'un nuage). 

3. Sécher, devenir sec, perdre son humi- 
dité (se dit du bois). 4. Être intense (se 
dit de la chaleur). 5. Avoir une tumeur k 
la jambe (se dit d'un cheval). — Jfu passif, 

œ:-'! ^j^^-j Telle tribu a été exterminée, 

fi i/ 
on en fit la terre nette. II. (n. d'aci. çj»^*) 

1. Blanchir, peindre ou badigeonner en 

blanc. 2. Copier, écrire au net [opp. a 

^y^). 3. Remplir un vase d'eau ou de lait. 

4. Vider un vase. {La signif. primitive du 
verbe étant blanchir, rendre net, il com- 
porte ces deux sens opposés.) 5. Faire à 
quelqu'un l'espoir beau, c.-à-d. le rem- 
plir, y répondre. 6. Chez les poètes, Ren- 
dre aveugle, priver quelqu'un de la vue, 
av. »w^ de lap. {C'est dans ce sens qu'on 
lit dans la Bible : Les yeux de Jacob de- 
vinrent blancs k force de pleurer, il devint 
aveugle.) III. Lutter de blancheur et sur- 
passer en blancheur, av. ace. de la p. lY. 
1. Mettre au monde un fœtus blanc, un 
petit au poil blanc, k la peau blanche. 2. 
Perdre ses épines (se dit des plantes à épi- 
nes). VIII. 1. Mettre un casque (3^^) sur 
la tête. 2. Exterminer, anéantir. IX. ^jsa^ i 
Être blanc. — à.^=^j (J^r^.^ Son visage fut 
blanc, éclatant de blancheur, métaph. pour 
dire, il recueillit de la considération, de la 

gloire, de l'honneur {opp. à ^-i^j ^j^\), 
fi <> ' 
ijo.y.-i 1 . Blancheur, éclat par lequel on 

surpasse les autres. 2. Tumeur k la jambo 



184 j:^yo 

(chez un cheval). 3. coll. de ^ — '^-f- 
^jiajb, pL jia^J, jiaA3 1. Qui pond des 
œufs (oiseau, surtout poule). 2. Ovipare. 
^LIj 1 . Blancheur, candeur, éclat. — 
j^ — Jt fj^^ Toute la journée. — ^**J 
^LJ \ Vêtir les vêtements blancs, mélaph. 
Se vouer à la mort, ei, du temps des Ah- 
bassides, qui avaient adopté la couleur 
noire, Être destitué, dépouillé d'un emploi, 
d'une dignité. 2. Lait. 3. Lèpre. 4. Papier 
blanc. 5. Silure, poisson. 6. Espèce de 
convolvulus (convolvulus Cneorum). 

t r t^ , fi C f f 99 fi s , t,, 

^^^isu.J, coll. ^j^.:,pL ^J^y^ et vJl^L^ 
1 . OEuf . — ^^^^ ^ ^^-f Les plus fortes 
chaleurs de l'été. — j^-^î ^-^-^ Clarté, 
éclat du jour. — jlJt 21^_j OEuf d'au- 
truche. — jXJ! ^^-■' [j^ S^^ Plus vil 
qu'un œuf d'autruche (car l'autruche aban- 
donne ses œufs par terre). — ^Jt 'i^-i 
et C^^i ^^^■' Principal personnage d'un 
endroit, que tout le monde consulte et 
écoute. — J^iJ! Lcoo TrufTe. — à/:a._j 
j J^l Fille, vierge. — ^y^ rp^,^ Jeunes 
filles belles et soigneusement cachées aux 
regards profanes. — «^o w\3) à^^J OEuf de 
coq, prov. et métaph. chose impossible à 
avoir. — jSjÔ\ i — :a^ OEuf stérile. (C'est 
V œuf que le coq, dit-on, pond une fois dans 
sa vie.) — ^^^^]\ à^-J Gomme qui se 
trouve dans la canne à sucre. — '^^,^^ ^i^î 
p — ft3i 11 extermina toute la peuplade. 2. 
Testicule. 3. Casque en fer. 4. Mal de tête. 
5. MiHeu, cœur du pays. 6. Milieu, cœur 
(dé toute chose). 
j»aA_j Qui pond des œufs, ovipare. 

9 / O^ fi fi Cf 

v2^^), pi. ^ja^.i (pour ji2j.j) 1. Blanc. 



2. Candide, éclatant de blancheur. (Mal- 
gré sa forme de comparatif, ^a — ^_j \ ne 
s emploie jamais pour plus blanc ; dans ce 
dernier cas, il faudra dire : a;L/o L:£)Lj j.i.i 
Plus fort en blancheur qu'un tel.) — O^l 
^j-u-j^Mort subite. — Av. Vart. ^j^Ji^ 

3. Salive. 4. Epée, sabre. 3. Argent, mé- 
tal. 6. (Jfr.) par antiphrase. Charbon. 
7. Pur, intègre, sans tache (homme). — 
^^^«^Ji duel, Deux jours, ou deux mois. 
— >Ua._j^Le lait et l'eau, ou l'eau et 
le pain. — /j^r ^ Femmes belles. — ^bl 
jjis^Jl Les quatre ou cinq jours où le clair 
de lune est le plus vif, c.-a-d. le 12, 13, 
14 et 15 d'un mois lunaire. 

£U2_A_j, fèm. de (j^— >) 1. Blanche. 2. 
Candide, éclatante de blancheur. Av. Vart. 
3. Argent, métal. 4. Papier blanc. 5. So- 
leil. 6. Malheur, calamité. 7. Beïdha, ville 
du Khouzistan. — l-^^i w\J! 1. Bienfait. 
2. Puissance, pouvoir. 3. Gloire. 

jr 

^jL^j Originaire de Beïdha, Beïdha wi. 

fi ^ X , 

i^L-j Blancheur. 

»1 — ^_^ Les blancs, hommes de rare 

^ ^ t 9 

blanche (opp. a jj'-b^ Nègres). 

^-.j Ovale, qui a la forme d'un œuf. 

fi c,' 

^jax^^ Copie au net {opp. à w\j^^). 
^j:a^-^ Copiste, qui copie au net (opp. à 



O"^ 



0- 
Lavandier. 



Ho roy. ib f. 0. 
Ji>L A /. -^oy. ib f. 0. 






ià^ 1 . en (/en. , Liqueur nécessaire à la 
génération. 2. Sperme. 

r,\j f. I. (n. cJ'ac/. -jï—tr-f, /«•tr^^) 1- Faire 
un contrat avec quelqu'un, convenir de 
quelque chose avec quelqu'un, av. ace. de 
la p. De là 2. Vendre quelque chose k 
quelqu'un, av. d. ace. el av. s.^ du prix. 
3. Acheter quelque chose à quelqu'un, av. 
ace. de la ch. etj de la p. On dit proverb.: 
L)*L^ àj A-^j J ^ Quelqu'un à qui vous 
n'avez rien acheté, c.-à-d. que vous ne 
connaissez nullement, à qui vous n'avez 
pas eu affaire. 4. ^LkLJ! ^ icb II l'a 
desservi auprès du prince. 5. a*^ J^ Ç-u 
Il occupa sa place, l'emploi que l'autre 
possédait. — ^u passif, ^y et ^^-Jj-J Etre 
en vente, être a vendre, se vendre. III. (n. 
d'aci. ^>^) 1 . Faire un contrat, stipuler 
quelque chose, convenir de quelque chose 
avec quelqu'un, et donner la main en signe 
de convention, d'accord. De là 2. Recon- 
naître quelqu'un pour chef, pour prince 
légitime, pour khalife (car, dans les pre- 
miers temps de l'islamisme, les principaux 
personnages donnaient la main à celui 
qu'ils choisissaient comme khalife , et lui 
prêtaient ainsi le serment d'obéissance). — 
^u passif, i—ibi^L) a) j^y II fut re- 
connu khalife. 3. Parier, gager. IV. Met- 
tre en vente. V. 1. Stipuler, faire un con- 
trat, convenir de quelque chose. De là 2. 
Se vendre ou s'acheter réciproquement 
quelque chose. VII. Avoir du débit, se 
vendre, être achalandé (se dit d'une chose). 
VIII. Acheter quelque chose h quelqu'un, 
av. ace. de la ch. et ^ de la p. X. Vou- 
loir vondre, chercher h vendre. 



Ô-^ 



185 



j2 — ^-^ 1 . Échange dans le commerce, 
vente et achat. 2. Vente, achat, c.-à-d. 
objet vendu d'un côté et acheté de l'autre. 
— À3j)\ a.^ Vente faite avec cette con- 
dition, que l'objet vendu acquittera la dette 
du vendeur k l'égard de l'acheteur. 3. 
Inauguration d'un souverain (faite en don- 
nant la main à celui qu'on reconnaît pour 
souverain). 

^-^. . ' P^' ^^ 1- Vendeur. 2. Dénon- 
ciateur, délateur. 3. Femme qui est re- 
cherchée en mariage par plusieurs hommes 
à cause de sa beauté. — <.^j*^ ^^^r^ i-y^ 
«I — A {prov.) Le fils d'une femme (femme 
honnête) recherchée par plusieurs connaît 
(le nom de) son père. 

<iju-j Inauguration, reconnaissance pour 
chef ou prince légitime. 

à*^^ 1. Église (des chrétiens). 2. Syna- 
gogue, temple (des juifs). 3. Forme de 
vente. 

fi-^-i , pL ^i-3u— ' et ^l-*^-J I 1 . Vendeur. 
2. Acheteur. 3. Renchéri sseur dans les 
ventes k l'encan. 

^\ — ^-J 1 . Petit marchand , débitant en 
détail. 2. Espion. 

i-cL_^, pi. o»L&L1j Marchandise, tout 
ce qui est k vendre, effets. 

ixjLL» 1. Contrat de vente et d'achat. 2. 
Contrat de mariage. 3. Inauguration (/^oy. 
^b III.). 

pLLJ! Gaieté, hilarité; visage épanoui 
et riant. 

Ç'L^ Qui est à vendre, en vente. 

«.^ 1. Acheté. 2. Vendu. 3. En vente, 

24 






186 



à vendre. 4. Vente, lieu de vente, de la 
vente. 
91:^^ Acheteur. 

9 y^ roy, fi^ 2. 

!j f. I. Périr, lï. av, ^ delà p. Em- 
mener quelqu'un, ou rester avec quel- 
qu'un en se séparant des autres. V. 1. 
Être compliqué et embrouillé pour quel- 
qu'un (se dit d'une affaire), av. ^^ de la 
p. 2, Être en mouvement, en effervescence 
(se dit du sang). 

s^. j Mouvement, effervescence dans le 

sang causée par son abondance ou quelque 
agitation. 

v^ i (mot turc) 1. Beï, prince. 2. Beï, 

litre inférieur à celui de pacha, et supérieur 
à celui de ^^\ effendi. 

.feL«j (pers. jol^J) Combat, bataille. 
.L,^»j , %L«L^ Sureau. 



1 — L-J Baleine. 

Ja-j 1. Osier. 2. Cosse, gousse de coton. 
%Uw^^ et tLxwjUv [pers.) 1. Hospice 
pour les fous (en Egypte). 2. Hôpital. On 
dit aujourd'hui ^L:*-,!-». 

f. I. [n. d'act. ^r;r!f iJLX:'' ^jh.O *• 
Être séparé , éloigné ; être à une grande 
distance l'un de l'autre, av. ^. 2. S'é- 
loigner, partir. 3. Se séparer en quittant 
quelqu'un (se dit, p. ex., d'une femme 
divorcée). 4. (n. d'act. )^) Etre supérieur 
aux autres, surpasser les autres. 5. (n. 
d'act, ^4 — j) Être clair, lucide. 6. Être 
évident, conster. — \\ ^Lj 11 conste, il 
appert que.... 7. Être disert, éloquent. 



s exprimer avec lucidité. H. (n. d'act. 
^j-:r^) 1. Séparer, disjoindre. 2. Distin- 
guer et rendre la différence de deux choses 
claire. 3. Expliquer. 4. Déclarer. 6. Ma- 
rier (sa fille) à quelqu'un, av. ace. de la 
p. 6. Être clair, visible, frapper les yeux. 
On dit proverUalem.: ^3 J«.3 .^-.;-^^ I ..y^i Ji 
^A^ Le matin est clair pour les yeux (pour 
celui qui a des yeux). 7. Paraître, pousser 
(se dit des plantes, des cornes, etc.). HI. 
(n. d'act. '^}-^) 1. Se séparer des autres 
et les abandonner. 2. Intervenir. IV. («. 
d'act. ÏJij\) 1. Séparer (une partie do 
l'autre, la tête du corps, etc.). 2. Diviser 
une chose. 3. Exposer en termes clairs. 4. 
Déclarer ; manifester, av. ^& de la ch. 5. 
Marier sa fille. 6. Être clair, lucide. V. 1. 
Être clair, lucide, facile à saisir ou h dis- 
tinguer. 2. Rendre clair, lucide ; expliquer, 
exposer clairement. 3. Comprendre, en- 
tendre. VI. 1 . Se séparer les uns des autres. 
2. S'éloigner, partir, se retirer, se séparer. 
X. 1 . Être clair, manifeste. 2. Rendre clair, 
lucide, distinct. 3. Reconnaître comme 
clair et évident. 

^— ^-J 1 . Séparation (de deux amis ou 
amants). 2. Intervalle, distance entre deux 
choses. 3. Solution de continuité. 4. contr. 
Réunion, liaison. — c-rrr^ *J!^\^ Amitié. 
5. Différence. — J-^ ^^-j '■^t""' H J *i 
une grande différence entre eux deux. Dans 
ce sens, on se sert aussi de *y . 

^-J prép. Entre; parmi; au milieu. — 
v^J^ ^j En attendant. — ^JJS^ L^lo 
Pendant qu'il était dans cet état. — ^-J 
^j J.J Devant lui, en sa présence. — «^-^ 



187 



'^_j ^3 Entre les deux; moyen; médio- 
cre. — i^r--^ (• nr:' Faiblement, comme ci 
comme ça. — j-r^^j Sr-^ r/rri (l?^^ ^^^ 
furent tous ou tués ou faits prisonniers. — 
^v_j 'u* Entre. — ♦V":';— ' '-0:^ Dans leurs 
rapports mutuels. 

^ — j, ipl. ^y;-i 1. Espace que la vue 
embrasse. 2. Pays. 3. Confins. 

^u 1. Femme divorcée. 2. Qui trait 
une femelle en se plaçant de son côté gau- 
che (ojop. a. jjju»). 3. Arc dont la cam- 
brure est trop éloignée de la corde, ce qui 
est un défaut (o;7/>. à^^b). 4, Clair, ma- 
nifeste, déclaré, énoncé. 

jjLo 1. Eloquence, sitriowi faculté d'ex- 
poser la chose clairement et avec art. 2. 
Exposition, exposé. 3. Déclaration. 4. Ar- 
gument. 5. Démonstration. 6. Sens clair 
d'un mot, d'une expression. — ^LJ! Se 
Cette partie de la rhétorique qui enseigne 
l'art d'exposer la même chose de plusieurs 
façons, pour la rendre plus claire. 

^-;5, pL '-^-f 1 et ^-J 1. Clair, mani- 
feste, évident. 2.p/. ^Lo!,£Ljjo ets'ww.-)! 
Éloquent, qui explique sa pensée avec lu- 
cidité. 



i^,-i 1 . Fém. de ^-j 1 ; 2. Preuve évi- 
dente, argument qui prouve jusqu'à l'évi- 
dence. 3. Témoignage précis. 4. Évidence. 

ij._jyA.j 1 . Intervalle, espace entre deux 
choses. 2. Solution de continuité, hiatus. 

jj-wj 1 Plus clair. 

^j^ Explication claire. — /ot™^ (jt^ 
Préposition ^^, qui explique plus claire- 
ment et avec plus de précision. 

^-jLo* 1. Différence entre deux choses. 
2. Contraste. — ^ JvxJI ^jLô' Diversité de 
deux nombres, qui consiste en ce que tous 
les deux ne peuvent pas être divisés en par- 
ties égales par un même troisième nombre, 
comme 7 et 9, 9 et 10. 

%LJ 1. Clarté (d'une chose, d'une pro- 
position). 2. Exposition claire et jusqu'à 
l'évidence. 

^j^ 1. Qui explique clairement. 2. Qui 
distingue, qui établit la distinction entre 
deux choses. 3. Clair, évident, indubi- 
table. 

^U f-I' ^'oy. »Lj f. 0. 

^:»j^^_j et ^JJjj^_j {moiiurc) Ordre, 
édit du prince, firman. 



,,^' 1 . Ta, té, troisième lettre de l'alpha- 
bet arabe. 2. Comme valeur numérique, 
elle désigne 400. 

Comme lettre servile, le w» sert à former 
dava les revbes : T La V^ pers. du sing. 



du prêt, pour les deux gen/res ; ex. O^ t-^ 
J'ai frappé. 2'*La3''pers. du sing, du prêt, 
au fém.; ex. w^ v-^:© Elle a frappé. 3° La 2" 
pers. du sing, du prêt. masc. ou fém.; ex, 
sL^yo fu as frappe ip. le masc), c^y^ 



188 



b-b- 



o 



b 



{poîir lefém.). Dans l'arabe parlé, on n'en- 
tend pas la voyelle finale dans le premier de 
ces deux cas. 4" Jvant la V^ rod., le O 
est le caractère du futur de la seconde pers. 
du sing. masc. et fém.y ainsi que de la se- 
coude duplur. masc. et fém.; ex. w»;^^^, 
^yy^' 5° Elle est le caractère de quel- 
ques formes dérivées de la racine, telles que 
la V®, la Vl% la X®, avant la racine {p. 
ex. J^*, Jj'LaJ*, JjJixw!), et de la VHP, 
après la première lettre radicale (p. ex. 
j-xj:^!). Le w» se change en ^ oxi en h, 
par euphonie, après les lettres j et^ja dans 
la VHP forme. Généralement , mais non 
sans exceptions, le vl^ est le caractère du 
fém.; il y paraît tantôt sous la forme d'un 
», ce qui a lieu à la fin d'un mot [p. ex. 
i'jjj, 'Li^, etc.), et tantôt dans sa propre 
forme, lorsqu'il est suivi de quelque autre 
lettre {p. ex. aJ'ji) ^, <>^a^ ci-). 
^^j Particule inséparable, s'emploie dans 
les serments, et met le nom au génitif; ex. 
&l3'o J'en jure par Dieu. — L*xj! v^y Par 
le maître de la Caaba. 
J^\^ fém. Ta, nom de la lettre sJ!^. 

O^ jL)*, pi. ,j:^^-j!jJ' 1. Caisse en bois. 

2. Cercueil. 3. Arche d'alliance (chez les 
Israélites). 4. Machine à irrigation em- 
ployée en Egypte. 

v-J^ i Lj' Tabouk , nom d'un pays dans le 

^- '1.' 
Hedjaz. De là ^^=*y, ^ Espèce de raisin 

particulier à Tabouk. 

1 — j'ij* et i^jlj* (Jfr.) Caméléon. 

\j\j Être bègue et faire entendre souvent 
en bégayant la lettre vO. II. Craindre, 
avoir peur. 



j 



fL-j'L)" Bègue et qui en bégayant fait en- 
tendre souvent la lettre O. 

i<L_j*L)* 1. Bégaiement, vice d' elocution, 
surtout celui qui consiste à faire entendre 
souvent la lettre O. 2. Pas incertain et 
chancelant d'un enfant qui commence h 
marcher. 3. Démarche fière d'un homme 
qui va au combat. 

\j f. A. IV. 1. Regarder quelqu'un d'un 
œil fixe et avec attention , fixer des yeux, 
av. cl— de la p. 2. Suivre quelqu'un de 
l'œil, av. ace. de lap., ou av. d. ace, 
ou av. cl— de la p. 3. Frapper avec un 
bâton. 

jb* et ïtu, pi. Cl^iju (à cause de l'em- 
ploi fréquent de ce mot, le hamza de l'] est 
supprimé) 1. Fois, coup. — ^j6s.]j SjLj 
Une fois et une seconde fois. 2. Quelquefois. 

jjjy 1- Sbire, sicaire, séide. 2. Volon- 
taire, soldat qui sert sans gages. 



J 



U* f. A. i.Se fermer (se dit d'une plaie). 

2. Se réunir (sur le champ de bataille) et 

s'approcher les uns des autres, av. ^ du 

lieu. 

J — x_j Nerveux et à chairs compactes 

(bouc, etc.). 

.'oXi — l5-*-' f' ^' (**• d'act. rji— ') !• 
Etre rempli (se dit d'une outre). 2. fig. 
Être rempli et, pour ainsi dire, déborder 
(de colère, de tristesse). IV. 1. EmpHr. 
remplir. 2. Tendre la corde de l'arc au 
point que la cambrure dépasse la flèche 
appliquée à la corde. 

^4-x!)* 1. Plein, rempli de colère ou de 
quoique autre passion, hors de lui-même 



.u 



189 



(homme). 2. Plein de vie, d'ardeur, de \ 
feu , en qui la vie et la force débordent 
(cheval, etc.)- 
^*Lj Qui s'emporte facilement. 

iJLj* 1. Caractère emporté , irascibilité. 
2. Méchanceté, penchant à faire du mal. 

^'b^9 1 . Ardent, plein de feu (cheval). 2. 
Méchant, prompt h faire du mal (homme). 

A\j — jjî^l-j Démarche fière de celui qui 
redresse la tête et la porte haut. 

^ \j Avoir (un autre enfant) pour son frère 
'jumeau, av. ace. de la p. III. 1. Être né 
en même temps qu'un autre de la même 
mère, c.-à-d. être jumeau oît jumelle, 
av. ace. de lap. 2. S'élancer dans une se- 
conde course (se dit d'un cheval qui répète 
celle qu'il vient de faire). 3. (n. d'act. 
i^lLx^) Tisser la trame et la chaîne de deux 
fils de différente espèce (p. ex. coton et 
soie). IV. 1 . Mettre au monde des jumeaux 
(se dit d'une femme, d'une femelle). 2. 
Cohabiter avec une femme, av. ace. de lap. 

(y y pH, ®* Ç^y P^- ry et v.ijj* 1. Ju- 
meau (se dit des hommes comme des ani- 
maux). — o)y Etoiles formant une série, 
un filet, ou perles enfilées {opp. a ^). 

/•^ et ^y , fém. i^^y ypl. ^]y 1. Ju- 
meau. 2. Seconde flèche dans le jeu de 
flèches (jeu de hasard chez les Arabes 
païens). 

/»1*J 1 . Joint à un autre, faisant pendant 
(i un autre. 2. Qui vient h la suite d'un 
autre, ^ingi on dit : a^Jî a^»^ Larmes qui 
succèdent san? interruption. 



'L.Asy Espèce de litière sans dais ni om- 
brelle (pour les femmes). 

à-I«îy* Perle de Touam, ville de la côte 
d'Oman, en trahie. 

A — 5 L£» Cheval qui fournit une seconde 
course immédiatement après la première. 

^}S^ Qui met au monde des jumeaux. 

^iLi* et /»l— X/», pi. A^'-;> 1. Femme ou 
femelle qui habituellement ou souvent met 
au monde des jumeaux. 2. Etoffe tissée de 
deux fils de différente espèce, p. ex. coton 
et soie, tant la trame que la chaîne. 3. 
^mi C^L-j^TVers dans lesquels deux 
mots s'accompagnent comme deux jumeaux. 

,\j — ^1:6 (n. d'act. m^^} 1. Imaginer 
une ruse, un stratagème. 2. Attaquer quel- 
qu'un tantôt du côté droit, tantôt du côté 
gauche. 

iÇvJ /*. ^^bJ Devancer, gagner de vitesse. 

s^^^ {n. d'act. s.j^^J, wjLo) 1. Couper, 
retrancher en coupant. 2. Etre coupé, pé- 
rir. — wôj ïIjj, '*^^* Puissent ses deux 
mains être coupées, et puisse-t-il périr 
lui-même! II. (n. d'act. y^^^^^^^) 1. Per- 
dre, anéantir. 2. Causer du dommage h 
quelqu'un, av. ace. de la p. 3. Maudire 
quoiqu'un en lui disant ^ L^', av. ace. 
de la p. IV. 1. Affaiblir, énerver. 2. 
S'abstenir do quelque chose, av. ^ de la 
ch. X. 1. Être faible, sans vigueur, sans 
nerf. 2. Être bien disposé, bien arrangé, 
ou en bon train (se dit d'une affaire). 

v^^* , s«^^ 1 . Dommage, tort causé à 
quelqu'un. 2. Per(c, ruine. — J LT-j, on 



190 5^ 

Aj '^*, OU, avec énergie, l-^^-^ ^ Puisse- 
t-il périr! 

w^b', ipl, w't-o'i 1. Fort, robuste. 2. 
conlr. Faible, énervé. 3. Qui a le dos 
blessé, ulcéré (chameau, âne, etc.). 

wjLô et w^ 1 . Faiblesse, impuissance. 

2. Néant, nullité. 

fi _ 

i-^ 1. Malheur. 2. Affliction. 

s.^^^_^-j 1. Impuissance, faiblesse. 2. 
Perte, ruine, défaite. 
^.^^j! Plus faible. 

.^_^^01o Vieillir. 

v^J;>^A,^ — vJUo Tristesse, angoisse. 

^ f. /. (îi. d'act.j^) 1. Briser. 2. Per- 
dre. — ^ 1. Périr. 2. ai;. ^ cZe iti/)., 
Se séparer de quelqu'un et l'abandonner. 
II. (n. d'act. j^) 1. Briser en morceaux. 
2. Perdre, anéantir. \N .av. ^c c?e ia c/i.. 
S'abstenir de quelque chose. 
j^ coll. 1. engénér., Métal précieux brut 
(or ou argent). 2. Or. 

Hj^ (n. d'imité dcj-^) Parcelle d'or ou 
d'argent tirée des mines ou du sable. 

jLJ* Ruine, perdition. — .Lx)!.!^ Enfer 
{syn. j\yi\ j\^). 

sy^ Destiné à périr, perdu. 

j^^j.A Anéanti, détruit, exterminé. 

^ J>b yjj {formé de ^y^ ^-^j^) S'arrêter, 
faire halte dans un endroit. 
^*«^ , pi, ^-^-U) {Alg.y du turc £^^) 
Assiette. 

5i-0 f. A. (n. d'aci. >i-o', p!-^*, icLj*) 1. 

Suivre quelqu'un, marcher derrière lui. 2. 
Fiij. Suivre quelqu'un en sectateur. 3. 



Écouter quelqu'un, lui obéir. 4. Suivre un 
dogme, une doctrine, av. ace. II. [n. d'act. 
;2.^w^) Demander avec instance, poursui- 
vre sans relâche tel ou tel objet, III. (n. 
d'act. ?•'— ^' , àxjuos) 1. Suivre quelqu'un 
dans telle ou telle chose, av. ace. de lap. 
el ,Jx. de la ch. 2. Suivre une chose dans 
ses développements et en acquérir une 
connaissance exacte. 3. Faire, exécuter 
parfaitement sans oublier les détails, soi- 
gner un travail, un ouvrage. On dit p. ex. 
^j — a}] ^jLJl >tAy Celui quia fait cet 
arc en a soigné toutes les parties. IV. 1. 
Suivre quelqu'un, marcher à sa suite, der- 
rière lui. 2. Atteindre, gagner, rattraper 
quelqu'un qui avait pris les devants, av. 
ace. delà p. 3. Faire atteindre quelqu'un 
ou quelque chose à quelqu'un, av. d. ace. 
4. Faire suivre une chose par une autre, 
la mettre à la suite, ad calcem d'une autre, 
av. d. ace. On dit: l^i^ cry^^ ^-c^^ 
Faites suivre le (don du) cheval au don de 
son mors, ajoutez une nouvelle et plus 
grande faveur a celle que vous avez faite. 
V. 1. Poursuivre quelque chose sans relâ- 
che, demander avec instance. 2. Étudier 
avec soin et dans tous ses développements 
(une science, une matière). VI. 1. Aller h 
la suite. 2. Faire une chose en la suivant 
sans relâche, continuer. 3. Réitérer, faire 
coup sur coup la même chose , tomber , 
retomber k chaque instant dans le môme 
état. 4. Broncher à chaque pas (comme 
fait un homme ivre). 5. Marcher avec un 
mouvement continuel et régulier des épau- 
les (se dit d'un chameau chargé). 6. Suivre 



l'un l'autre. YIII. ^--ô'^ i. Suivre quel- 
qu'un. 2. Poursuivre quelque chose, de- 
mander avec instance et sans relâche. 3. 
Poursuivre quelqu'un dans le combat, av. 
d. ace. X. 1. Demander h quelqu'un de 
suivre, se faire suivre, se faire accompa- 
gner, traîner à sa suite. 2. Conduire, me- 
ner quelqu'un à..., av. ace. et «-J — 

5Ï.-Ô smg. et pl.^ et pi. ç-Loi 1. Qui suit 
quelqu'un. 2. Sectateur. 3. Pied (d'un 
quadrupède). 

«— ô" 1. Sectateur. 2. Zélé, assidu, ap- 
pliqué. 

f:^ Qui parle avec volubilité, chez qui 
les paroles se suivent sans interruption. 

>t-^, ni. axjLj i. Tobba', nom commun 
aux anciens rois du Fémen. — îxjLJijI^ 
Nom de la maison, à la Mecque, où Ma- 
homet naquit. 2. pi. >t_^Juô' Reine d'a- 
beilles. 3. Ombre. 4. y» jtl' .c! ^,>>l '-^ 
Je ne sais quel homme c'est. 

,A-j Ombre. 

ajL), pL aJ, àxô 1 . Qui suit quelqu'un, 
qui va à la suite, suivant. 2. Suivant, do- 
mestique. 3. Suivant (dans l'armée). 4. 
Sectateur, adepte. 5. Génie, esprit tuté- 
laire qui accompagne l'homme partout, 6. 
Adjectif mis à la suite d'un autre (pour 
donner plus de force à l'expression). 7. 
au pi. »^LJD! Ceux qui ont vécu avec 
les Ansars (.L^ !), compagnons de Maho- 
met , ou avec ceux qui ont vécu avec les 
Ansars, c.-a-d. mahométansde la deuxième 
ou troisième génération. 

à.3ijw' , Tpl. f^^y, fern- de fi.-i^ 1 . Qui 



^ 



191 



suit, suivant'^. 2. Conséquence, suite. 3. 
{Mg.) Queue (d'un quadrupède). 
pL^' Suite, ordre dans lequel les choses 



se suivent. 



.xô*, pi. «oL»^* 1. Action de suivre, 



d'aller à la suite, de poursuivre; poursuite. 

2. Suite, conséquence d'une action (bonne 
ou mauvaise). 

^-r:-^> V^' p^-') f^^^' ^^r'? ^' Suivant, 
qui suit et sert quelqu'un. 2. Sectateur. 3. 
Qui poursuit avec ardeur une chose, un 
but. 4. Zélé, assidu. 5. Aide, assistant. 6. 
Débiteur. 7. Qui est suivi d'un autre. — 
^_^-^ gyîj Vache suivie de son petit. 

^y / ^ y y 

icLo' et àcLJ 1 . Suite, conséquence d'une 
action. 2. Peine, châtiment. 

Ç'^^ Vent qui commence à souffler avee 
le lever du soleil. 

9 y^ 1. Suivi (par un autre). 2. Obéi.. 

3. Qui reçoit un autre nom à sa suite. 
àxjL::* 1. Action de suivre quelqu'un. 2. 

Obéissance. 

>ï,-jL_X/> 1. Qui suit quelqu'un. 2. Con- 
tinuel. 

>!-)L:> Bien fait, solide, soigné dans tou- 
tes ses parties. 

;a.jLi:>. 1. Successif. — ^^^L:;^^ irf..yr^ 
Deux mois de suite. 2. Très-instruit, qui 
a une instruction solide et universelle. 
Poursuivi. 



par une autre. 2. spécialem. Adjonction 
d'un mot de la même signification h un 
autre ; ex. ^*^ rr**^ Beau. 
51-w» Suivi d un autre {p. ex. une dame> 



192 



^ 



suivie par sa servante, une femelle par son 
petit). 

Ç'Lx;;^! 1 . Epithète louangeuse complétée 
et renforcée par l'addition d'une autre. 2. 
N, d'act. delaX. 

Ijo 1 . Rendre faible, malade. 2. Enerver. 
3. Rendre fou, tourner la tête à quelqu'un 
(se dit d'une femme qui inspire une pas- 
sion violente). 4. Affliger, atteindre, frap- 
per (se dit d'un malheur). 5. Perdre, 
anéantir. II. et III. Assaisonner le pot-au- 
feu de condiments, d'aromates. IV. 1. 
Haïr. 2. Frapper, atteindre d'un mal. 3. 
Perdre. 

S^\pl. J^Ji, Jj^*, Jt-f 4^ 1. Maladie. 
<» 
2. Faiblesse, abattement de forces. 3. 

Haine. 4. Vengeance. 

jjLj*, Jjlj, p/. o^}y Condiments, aro- 
mates qu'on jette dans la marmite. De, là: 

Jwjy Assaisonner de condiments, d'a- 



romates. 



Jb^j Scories des métaux après la fusion. 
LJLo* Tebalah, ville du Yémen passée en 
proverbe à cause de son peu d'importance. 

♦ y^ ? '\J^ ^ ' P^^^^^- — ^ ij":^ Souchet, 
acorus. 2. Vase k eau d'une grande capa- 
cité, où vingt hommes peuvent se désalté- 
rer. [Comp. les vases ou gobelets de diffé- 
rente capacité dans la gradation suivante: 

^3^-^, J^y ^->^, W-ït et^.) 

-^ f. /. (n. d'act. jj^) 1. Nourrir (un 
animal) de paille. 2. Vendre de la paille. 
— {J^ (^' d'act. ^J^', àJLo) 1. Regarder 
fixement, fixer de ses regards, et voir par- 
faitement. 2. Être intelligent, fin et rusé. 



II. {n. d'act. i^y^) 1. Regarder fixement, 
avec intensité. 2. Être intelligent, VIII. 
^j^ I Mettre, porter un caleçon de nageur 

^^^ 1. Intelligent, habile. 2. Qui en- 
dommage tout ce qu'il touche. 

«u^ (71. d unite de ^J^) 1 . Rrin de paille. 
2. Paille hachée. 

jLj Marchand de paille, de paille hachée. 

^jLo {dupers. ^^') Caleçon de nageur, 
haut-de-chausses qui couvre le bas-ventre 
et une partie des cuisses. 

liLÔ* Intelligence. Vo\j. ioLi?. 

L^i /". 0. Faire une incursion de pillage 

sur le territoire ennemi, une ghazia, 

rhazzia. 
fi, ,' 1 

Y^^ etjUi-j coll., Tatars, Tartares, pewp/e. 
•"'.. .. 

^^ Vo'ij. SOUSjJj. 

JS* Fruit du palmier nain et sauvage. 

's.^^'^^sr' — ^Lsr', n. d'unité hlsr^ Ar- 
gent obtenu par une seule fusion du mi- 
nerai , de sorte qu'il en reste encore des 
parcelles dans le minerai. 

V^ . ^ Veine d'argent qu'on voit a la 
surface du minerai. 

^^'^ -.'. -, ,.. 

^s-^ f. 0. (n. d'act. j:sr\ '^\^) Être 

commerçant, exercer le commerce. IV. 
Même signif. VIII. ^^i 1. Exercer le 
commerce, trafiquer, se faire marchand. 
2. Foy. k VIII. dej:^\ et dej=^j. 

j.-=s.l3 , pi. ys^ ^ jlcsr^ ^ jzsr^ etjLxJ 1. 

Marchand. 2. Marchand de vin. 3. Renne 
marchandise , qui est d'un facile débit et 
qui est recherchée (se dit des chameaux, 



t 



des chevaux, etc.). On dit aussi dans ce 
sens : ïj^^ ; ex. ïj^^ ^^\ J^^--^ 11 
monte une bonne marchandise, un excel- 
lent cheval. 

jjLçs^ 1. Commerce, trafic. 2. Mar- 
chandise. 

^^\ Plus adonné au commerce. 
jJsf^ i fl. y-^=^fi 1. Marchandise. 2. 
Trafic, commerce. 

ifsT^ 1. Marché, place où se tient le 
marché. 2. Pays à foires, ou pays com- 
merçant. 

^csr (formé de 6^^\, VIII. de i^^j) 1. Se 
tourner, tourner le visage vers un côté. 2. 
Ce qu£ ii^ly, VI. de à^j. 

v^UsrJ 1. En face de toi. 2. Devant tes 
yeux. P'oy. sous i^sj. 

s„j^^<sr Le dessous, partie inférieure (opp. 
à /3^). — CU:3c^ Sous, dessous. — o-^^r-' 

Sous. — J'V *" L^^^sr^ 1^'» v3v9=^. C->1-^ 

Des jardins aux pieds desquels coulent des 
rivières, c.-à-d. baignés ou sillonnés par 
des rivières. — ï^-^l vJUs--' ^ Sous ses 
ordres. — i^Jisr' .j:^ 1^ ïL»! Une femme 
qui était mariée a lui. 

vJUis-' Se tenir, ôlre assis à une place 
inférieure. 

vJUar^t Hommes de la plus basse con- 
flition. 

^.^w^ (dimvn, de \S^<s:^ ) Un peu au- 
dessous. 

J L£s-' Inférieur, placé en dessous (opp. 



C^ 



— II. 



Se mouvoir avec 



bruit. 



c 



193 




-•' Mouvement avec bruit, 

— à-Âsr', A_Â=sr^, p^. ^ ^cs^ et 

^^^^Ls-' 1. Grâce, faveur, bienfait. 2. 
Don, présent, cadeau. 3. Tout objet beau 
ow précieux propre à être offert en présent. 
,^îs?^! Faire a quelqu'un un don, un 
présent, av. ace. de la p. et s^ de lach., 
ou av. d. ace. 

A.:s*^ Nuancer une étofTe, c.-à-d. la tisser 
'de différentes couleurs. IX. ^-sr'l Être 
noir. P'^oy. mS>:> IX. 
^2!^Ly Tisserand. 

à^s:^ Noir, couleur noire. 
i^^ Vêtements à raies fauves. 
4,sr^ av. ^jj^t Brun, foncé. 



u. 



-bJ! Jardinier. 



.^f^ (n, d'act. àâ^sc-') Devenir aigre et se 

changer en levain (se dit de la pâte). IV. 
Faire lever la pâte en la pétrissant comme 
il faut. 

jj* 1. Huile de sésame. 2. Pâte levée et 
aigre. 

^u* Qui n'a point d'appétit. 

«^ ^r' Mots par lesquels on appelle les 
poules. 

y^j^,^^:sr pi' 0»^-3?-' 1. Garde-robe. 2. 

Drap, pièce de linge où l'on enveloppe les 

hardes. 3. en gén. Siège, chaise, sofa. 4. 

Lit avec ses rideaux. 5. Trône. — O^a:-' 

eiJlil Capitale. 
J^-\s:^ — A._3E-\i^ 1. Bégaiement. 2. 

Tout son inarticulé. 

25 



ne 



194 

^ULsc-* 1. Bègue. 2. Etranger qui 
sait pas bien prononcer l'arabe. 

. -|,vcs^ Dauphin, célacé. 

\r^ /*. /. Mettre une borne, une limite k 
'quelqu'un, av. ace. de la p. — *==•' f. A. 
pour liM VIII. de *à.j. III. Être limi- 
trophe, contigu à quelque chose, av. ace. 
IV. pour ^j\. 

^Js^, ^^ et i-^^s-', pi ^.^^, ^^.s-' 
Borne, limite entre deux champs ou ter- 
ritoires. 

f ,. f. 

iLss"' (c/e j%àj) Indigestion. 

dLû.s:'^'* Aliment lourd, indigeste. 
^jIj* [dupers.jjXJ), pi. ^^^•^* Faisan. 

jj' /*. /. 0. 1. Éclater, partir (se dit du 
noyau de la datte quand on le casse avec 
une pierre). 2. Tinter, produire un son 
métallique (se dit d'une lame de fer, quand 
on en frappe un corps dur). 3. (n. d'act. 
y, s^y) Être séparé, coupé, retranché. 4. 
S'éloigner, être éloigné, partir d'un endroit, 
av. ^c du lieu. 5. Couper, retrancher. 6. 
pour y hî* Être gras et avoir la peau fine. 
7. (n. d'act.j.Jfjj)y, 2, y) Etre frais et 
juteux (comp. ,3»-»). IV. 1. Couper, re- 
trancher en coupant. 2. Chasser, bannir, 
expulser, av. ace. de la p. et ^ du lieu. 
3. Faire tinter, faire rendre un son mé- 
tallique. 

j-'J 1. Qui va d'un trot rapide (cheval, 
etc.). 2. Qui a tous les membres bien pro- 
portionnés et les formes arrondies. 

jJJ 1. Racine, origine. 2. La meilleure 
partie d'une chose. 3. Cordeau d'architecte. 



De là on dit , en menaçant quelqu'un : 
j-^ i J^ ^^sY Je vous arrangerai selon 
le cordeau, c.-à-d. comme il faut. 
jLj* 1. Juteux. 2. Gras et dont la peau est 
fine et mince. 3. Lâche, sans nerf, sans 
vigueur. 

'ij^î Femme délicate et coquette ; petite 
maîtresse. 

^3 vJ 1. Bras coupé, main coupée. 2. 
Abattement, adynamic. 

ïj l^j Embonpoint, obésité, accompagnés 
d'une peau mince. 
yjijr^ Qui va un trot rapide. 

v„_^ wJ {n. d'act. "^y, '^7-V^) 1 • Se trou- 
ver en quantité, en abondance (se dit de 
la terre, de la poussière de terre). 2. Avoir 
les mains poudreuses ou remplies de terre. 
3. Être couvert de poussière, de terre. 4. 
Être à terre, par terre. On dit, comme ma- 
lédiction: '«^1-^^ O-'jJ Puissent tes deux 
mains être à terre ! pour dire : Puisses-tu 
ne pas te relever! 5. Tomber dans la mi- 
sère. 6. Eprouver des pertes. 7. (n. d'act. 
^^y) Jeter de la terre sur quelque chose, 
couvrir de terre. II. 1. Abîmer de terre, 
dépoussière; rendre poudreux. 2. Mettre, 
jeter de la terre sur quelque chose, sur 
quelqu'un, le couvrir de terre, av. ace. de 
la p. 3. Devenir riche. 4. contr. Devenir 
pauvre. III. 1. Être né en même temps 
qu'un autre et être son contemporain, av. 
ace. de lap. 2. Être ami, compagnon, av. 
ace. de la p. IV. 1. Faire tomber à terre, 
par terre. 2. Mettre, jeter de la terre sur 
quelque chose. 3. Être pauvre. 4. contr. 



Être riche. V. Ltre couvert de terre et 
comme enseveli, enterré. 

wy Terre, poussière. 

s^y fèm., pL wj|^1 1. Age. 2. Né en 
même temps qu'un autre, du même âge; 
contemporain. — ^^l Jl,^ JJ!w»!!-^^l-3 
Des femmes au regard modeste et toutes du 
même âge. 3. Ami, compagnon. 

>^y Terre, poussière. 

w^' 1. Pauvre, tombé dans la misère. 
2. Saturé de poussière; ex, hJ .^j Vent 
qui apporte de la poussière. 

w^y , p. ^jx^ 6^ ^y^ 1- Terre, pous- 
sière. — cl — 11.^1 V*!/^' Arsenic. 2. 
Terre, sol, terrain. 3. Pays, contrée. — 
w'!^ — Jj — ji Surnom d'Ali, gendre de 
Mahomet, 

'i-iji Faiblesse. 

hjif pi, viP 1 • Terre, sol. 2. Tombeau. 

L-J^', ^L vJl*'-:'^^ Pulpe, partie charnue 
et bombée du bout des doigts. 

w^^* 1. Poitrine, os de la poitrine, 
bréchet. 2. Terre, sol. 

»»^»--o 1. Sol, terrain. 2. Terre, pous- 
sière. 

s. 5»!) 1. Terre, sol. 2. Terre, globe 

terrestre. 

Oy y masc. et fem. Soumis, docile. 

A_^jj , pL w*J^ et ^^.1/ 1. Partie 
supérieure de la poitrine entre les mamel- 
les et la clavicule. 2. Côtes. — ^ tJ^' 
wol^lj wXJt ^j^ 11 (l'homme) sort 
(naît) d'entre les reins et les côtes. 

^_j^ Pauvreté, misère. 

k«) ^ (n. (i'ac/. ^^J) 1. Agiter, secouer. 



^j^ 195 

2. Se faire envoyer par quelqu'un une 
boufTée d'haleine pour s'assurer s'il a bu du 
vin, av. ace, de lap. lI.JJj:ù Etre agité, 
secoué; chanceler. 

jUy Gouffre, abîme des eaux. 

j-^\jj Malheurs, calamités. 

iJy 1. Secousse. 2. Agitation, mouve- 
ment continuel en sens divers. 3. Loqua- 
cité. 4. Hâte, précipitation, mouvements 
brusques. 5 . Mollesse et langueur du corps. 
j3y Plante d'Egypte {salsola arliculaia) , 

j^J\y pi. Femmes joUes, au corps déli- 
cat; femmes sottes. 
^j p — vl^l J Héritage. Foy. sous w^ij. 

y Être voilé, caché aux regards. — 



> Être obscur et difficile, et comme 



voilé et caché (se dit d'une science). 

^y Terdj, nom d'un endroit infeste par 
les lions. De là on dit: ^^'-*' ij^ J/^" 
-T-j-^ Plus courageux que celui qui va à 
Terdj. 

^_j^ 1. Violent, fort (vent). 2. Fort, 
robuste (homme). 

ILJJ et ii JÎ Citron. Foy, ^^î- 

>-^ J (du rahhinique targum) (n. d'act, 

S^y*) Traduire, interpréter d'une langue 
en une autre, av. ^js, et <-i — . 

'LUsy 1. Traduction. 2. Biographie. 3. 
Article, paragraphe. 

O^f' jL^^y',;?;. ï^lyDrogman,. 
trucheman, interprète. 

(^j^ Drogman, interprète. 

^ J Être triste. H. (w. d'ac^ ^.^)6^ I^- 
Attristor, rendre triste. V. Être triste^ 



96 



^y Pauvreté. 

'T yi pi' ■^yi Souci, chagrin. 

^j — !)* 1. De peu de valeur. 2. Triste, 



soucieux. 



-r-j^ 1 . Teint en quelque couleur foncée. 

2. Rempli de soucis et de chagrins (vie, 
état). 3. Maigre, peu abondant (se dit d'un 
torrent souvent à sec). 

' ^ f. A. Scarifier la peau, y faire une 

légère incision. 

^j..j Légère incision à la peau. 

^^y Foy. j^*=v^. 

/ / f. 

1 l«> f. I, etjjJJ f. A. 1. Être dur, rude 

au toucher (se dit des chairs). 2. Etre des- 
séché et roide. 3. Eprouver la chute du 
poil. — jji Geler, se geler (se dit de l'eau). 
IV. 1. Rendre sec et dur, dessécher et 
durcir. 2. Pétrir la pâte jusqu'à la rendre 
ferme et dure, 
\y 1. Faim. 2. Epilepsie {Foy. pj-^)- 
jjLj* 1. Sec, desséché et roide. 2. Dur. 

3. Mort, inanimé. 

l^y-f P^' LT'^f' ^-^y; LT'-^f' LT^^ 
1. Bouclier. 2. Surface, croûte dure du sol. 

/^jLj* Armé d'un bouclier. 

fyy II. (n. d'act. ^,,j^) 1- S'armer, 
se munir d'un bouclier. 2. Faire prendre 
h quelqu'un le bouclier, l'en pourvoir. V. 
1 . S'armer d'un bouclier. 2. /igf. Se garan- 
tir de quelque chose comme d'un bouclier. 

;f - ^ .. 

à — ^j Espèce de tortue du Nil (teslndo 

triunguis) . 

lyy 1. Armé d'un bouclier. 2. Fabri- 
cant de boucliers. 



'L^\y Art de fabriquer des boucliers. 

iry^ 1 . Barre avec laquelle on barricade 
une porte. 2. Rempart. 

A-.^^, fl. «wj .L^ Rempart, retran- 
chement. 

. i-t' o !• Etre léger, d'un esprit léger et 

^ /» 

inconstant. 2. Etre méchant. 

f^y 1 . Légèreté (dans les paroles et dans 
la conduite). 2. Méchanceté. 3. Avarice. 
i^y, pl' {J^^y Ecueil. 
tyy^ et ^^y Léger, inconstant. 

//-: ' ^, ,; 

^ w^ (w. à' ad. 1^\y) Être ferme, so- 
lide. II. Rectifier (le poids dans la balance). 
IV. 1. Raffermir, consolider. 2. Rectifier; 
ramener au juste poids. 

i^yy fém. Lsojî Ferme, solide. 

^jLj' Fort, robuste. 

^^^y 1- Fort, robuste. 2. Juste, précis 
(se dit d'une balance). 
^j^y-^ ^'oy. le précéd. 2. 

c, J f. A. Détourner quelqu'un d'un ob- 
jet, av. ace. de lap. et ^j^ de la ch. — 
ç-y f. A. {n. d'act. 9y) 1. Etre rempli, 
être plein. 2. Se jeter gaiement et sans 
réfléchir dans une affaire, au milieu des 
périls. II. (n. d'act. ^.j^yu) Fermer (une 
porte). IV. Remplir. V. Être prompt à 
faire du mal, du tort à quelqu'un, av. w> 
de lap. efci— de la ch. VIII. Se remphr, 
être rempli, plein. 
9 y Plein, rempli (vase, puits) . 

9 y 1. Plein, rempli. 2. Prompt au mal, 
prompt h se mettre en colère. 



ï&Jj\ pi. py 1. Porte. 2. Creux en terre 
où les eaux affluent et où Ton va puiser de 
l'eau. 3. Jardin sur une hauteur. 4. Ma- 
nière, façon. 5. Degré, gradin, marche. 
La tradition attribue à Mahomet ces paro- 
les : 'i — Zs^\ ç^' ^ 'icjî ^jr^ ^\ La 
chaire où je prêche est un des gradins du 
paradis. 6. Bord d'un abreuvoir, d'un 

bassin. 
fi 
^iy Qui agit toujours avec précipitation 

et sans réfléchir. 

9]y 1 . Qui remplit (un vase, un creux, 
le lit d'un torrent). 2. Portier. 

9y-^ Plein, rempli. 

^ |j Jouir du bien-être , vivre au sein 

de l'aisance et des délices. II. {n. d'act. 

^ ^j^ ) Corrompre, gâter quelqu'un, le 

rendre efféminé (se dit de Ja fortune, d'une 
vie de déhces), av. ace. de la p. IV. 1. 
Combler quelqu'un de toutes les commo- 
dités de la vie. 2. Foy. la II. 3. S'endurcir 
et persévérer dans l'injustice. V. Jouir du 
bien-être, mener une vie de mollesse et de 
délices. X. Agir en homme injuste, or- 
gueilleux, insolent, que la fortune a gâté. 

^jj Mollesse, vie de délices. 

V— 4^ > ^^..y Doux, commode, aisé, 
délicat (se dit d'une vie de délices). 

A-3^ 1 . Le bombé au milieu de la lèvre 
supérieure, qui est ainsi formée par la na- 
ture. 2. Bien-être, commodités de la vie, 
vie de délices, voluptés. 3. Mets délicat et 
exquis , tel qu'on le prépare pour un 
ami, etc. 

,^^1 Qui a le milieu de la lèvro supé- 
rieure bombé. 



^ 



J- 



197 



s^j^ 1. Qui jouit du bien-être, qui vit 
dans les délices. 2. Déhcat. 3. Gâté parla 
fortune, par les délices de la vie, et devenu 
orgueilleux. 4. Très-grand, géant. 5. Qui 
vit à son gré, qui est abandonné à lui-même. 

s^y^ Foy. le précéd. 
(^^y Truffe. 

li J — ^^-3^', pi. ^\f et ^J^y^ Cla- 
vicule. 

^ji (n. d'act. i'-^jj) Blesser quelqu'un 
à la clavicule, lui endommager ou briser la 
clavicule, av. ace. de la p. 

s^j^i /". O. (n. d'acX. v^jj, ^y) 1. 
Laisser, abandonner, délaisser. 2. Laisser 
aller quelqu'un, laisser tranquille. 3. Lais- 
ser, faire rester. 4. Négliger, omettre. 5. 
Renoncer à quelque chose, av. ^ de la 
ch. 6. [n. d'act. ^y) Mettre, placer. 7. 
{vulg.) Permettre, laisser faire quelque 
chose. — ^y f. A. Épouser une femme 

.J-' j ^^ personne ne demande en ma- 
* fi fi ' 

riage. III. (»i. d'aci. '^\y, à$\'LL») Laisser 
quelqu'un tranquille, ne plus l'importuner. 
VI. Abandonner quelqu'un d'un commun 
accord. VIII. ^JJ\ Abandonner, laisser. 

^j'J Casque. N. d'unité LSy. 

vJj.J)' coll., pi. ^\y\ Turc, et, par ex- 
tension, homme grossier. 

<^]jJJ forme d'impératif, Laissez cela, 
laissez tranquille. 

àJSj.j 1. Chose laissée, abandonnée. 2. 
Femme de taille moyenne. 

iSjJ 1. Chose laissée, abandonnée. 2. 
Héritage, ce qu'on laisse après sa mort. 

^\y 1 . Qui laisse, qui abandonne, qui 



198 



"J-' 



^ 



— ^-i*,^ 1 • Dévot, qui s'humilie et 



délaisse. 2. Qui omet ou néglige quelque 
chose. 

^^J^ Grappe de dattes dont on a cueilli 
ou secoué les dattes. 

iSZiJ 1. Chose laissée, ce qu'on laisse 
après sa mort, et qui n'appartient à per- 
sonne. 2. Femme que personne ne recher- 
che en mariage. 3. Champ dont on ne tire 
aucun parti, dont on abandonne le pâtu- 
rage. 4. OEuf vide, dont le petit est éclos. 
5. pL ^y'j ^iy^ ^'^Jy* Casque. 
^ — ) fj* {mot turc) Chausson en maroquin 
pour hommes, qui va à mi-jambes. {On 
l'appelle en Syrie ^ 

(■^ ■ ■ 

's'abaisse devant Dieu. 2. Souillé de vices. 
3. Sali d'immondices. 

^y^ Douleurs dans le rectum ( chez les 
animaux). 

(f^ jo/. ^y\ Fesse. 

L— ^j-j V Surtout. 
. wwa J Se soustraire et s'esquiver de la 
foule, du combat. 

j>*v9 J {àu grec) Lupin, pla7iie potagère. 

iw»w« y Cave, souterram, caveau, apparte- 
ment sous le rez-de-chaussée oii l'on se 
retire pour être au frais. 

/ / » 

. ^ Saleté, ordure (sî/w. ^j-^)- 

^y coll., n. d'unité à^ y {^ff-) Limon, 

espèce de gros citron. 
^^^^^JJ Espèce de manne qu'on cueille sur 

certains arbrisseaux en Orient. 

^y 1. Servante. 2. Concubine. 

g ^* S'occuper de choses futiles, de baga- 
telles, de babioles. 



»rj 1. Mensonge. 2. Bagatelle, babiole. 



À — i y Linge dont les femmes se servent 
pour faire absorber les écoulements men- 



suels. 

'àJbji, pi. ^Jijl^ji et ^lyy 1. Mal, mal- 
heur. 2. Terrain uni et plat. 3. Sentier qui 
aboutit à la route. 4. Bagatelle, babiole, 
chose de rien, futilité. 5. Paroles futiles, 
vaines. 6. Vent. 7. Nuage. 

^Ljy {du grec) 1. Antidote (de tout poi- 
son). — ^J^^ L3^-y Pétrole, espèce de 
bitume. 2. metaphor. Vin, antidote de la 
tristesse. 3. Opium. 
Jb J Qui fait usage de l'opium. 

à— «yj {du turc à>y^) Botte. 

^.vvJ fém., àxvvj masc. Neuf, 7iomh. card. 

«.*»o La neuvième partie, un neuvième. 

^.Jj f. A. J. 1. Prélever la neuvième 
partie des biens sur quelqu'un , frapper 
quelqu'un ou un revenu de la neuvième 
partie, av. ace. delà p. 2. Être le neu- 
vième en se joignant a huit précédents , 
faire, compléter par sa présence le nombre 
neuf. Foy. ?2.— o"! de ^-.^j. IV. Foy. la 
L 1. 2. 

«.^j Les trois jours, savoir, le 7, le 8 et 
le 9 d'un mois. 

52-wu Neuvième. — àx*«j jz-wb Le neu- 

vième dans la neuvaine. — *Â~o Ly «^u) 
Neuvième, la huitaine étant complète. 
*.wwv*ô' Neuvième partie. 



»^x»*o Quatre-vingt-dix. 



{Lé J-Lj' Neuvième jour d'un mois. 
^^J^ — "IJlLj* coll. y n. d\mité i»*^Lj*, pi. 

1-^1 Ij* Soulier. 
y, ^ ^ 

IwulJ' Nom d'une source dans le paradis 

F' I '\' 

de Mahomet, appelée autrement J-;-.^^U-. 

X\ 1. Faire du mal à quelqu'un, av. 
ace. de lap. 2. Traiter légèrement quel- 
qu'un et avec dédain. 
^^"^^ — ^^--AJi Lancer des projectiles 

contre quelqu'un, av. ace. de la p. et w» 
de la cil. 

J:J et iisr-^ 1 . Avidité. 2. Empresse- 
ment k défendre les droits des siens. 3. 
Lâcheté, timidité. 4. Méchanceté. 

J^\ 1. Avide. 2. Zélé, empressé à pro- 
téger les siens et à veiller k leurs droits. 3. 
Méchant. 4. Lâche, timide. 
^_j y.xJS Tichrin, mois solaire des Syriens. 
— Jj^/^. t^* Octobre. — J^^^ ^..J^ 
Novembre. 

l UV f. 0. Être injuste et tyran, exercer 
des vexations, des persécutions. 

oj — j^V et 3jo* 1 . Faiblesse, langueur. 
2. Vomissement. 

s,.^.vJO (w. ci'ac^ » 'jo') 1. Être las, fati- 

gué. 2. Se donner des peines, éprouver des 
fatigues. IV. 1. Fatiguer, accabler de fati- 
gue. 2. Briser de nouveau l'os remis. 3. 
Remplir (un vase). 4. Avoir sa bête de 
«omme fatiguée. 

||^^' 1. Fatigué, las. 2. Fatigue, lassi- 
tude. 3. Peine, fatigue. 
L wa*j Las, fatigué. 



^5o 1 99 

«^^^^x;;^ et <^;*^, pi. ^.j^^L::* 1. Fatigue, 
peine. 2. Lieu où l'on se fatigue, ce qui 
cause la fatigue. 



^^^^'ÀJ: 



mieux 



1. Las, fatigué. 



éreinté. 2. Qui éprouve des peines, des 
contrariétés. 

^iSjo 1 • S'embourber dans un sol mou , 
avoir les pieds enfoncés dans le sable (se 
dit des bêtes de somme). 2. Bégayer. 3. 
Agiter, faire aller çk et là. 4. Retenir quel- 
qu'un contre son gré et lui causer de l'in- 
quiétude. IL Bégayer. 

^i.^^ 1. Difficulté de prononciation, svr- 
iout dans les lettres f et t. 2. Trouble, 
confusion. 3. pi. jzjLx) Bruits, rumeurs; 
propos vains et incohérents. 

y^ f. A. Crier, vociférer {comp. jxi). 
j-jo Ardeur du combat, de la guerre. 
jLxj 1. Qui crie beaucoup, qui crie tou- 
jours, braillard. 2. jLx) ^j=^ Plaie qui 
saigne, et dont on ne peut arrêter le sang 
[comp. j-^xJ). 

, y^.^<90 et ^y^M (n. d'aci. j^*^) 1* Périr. 
2. Broncher. 3. Tomber. 4. Être loin, être 
éloigné. 5. Être mis par terre, déposé. — 
^«*J Perdre quelqu'un, av. ace. de la p. 
IV. Perdre quelqu'un, av. ace. de la p. 

LLxj*, av. J-3, aJ, etc.. Puisses-tu périr I 
puisse-t-il périr I 

w«36' 1. Qui périt. 2. Perte, perdition. 

wMûLj' Qui périt, perdu. 

L-Uo' Perte, perdition. 

^♦V f. A. Éprouver des douleurs au 
tendon de la jambe pour avoir marché 
beaucoup. 



200 ^^ 

^aiV Contraction accompagnée de dou- 
leurs du tendon de la jambe. 

I5Ô* Chaleur excessive, feu qu'on ressent 
dans le gosier. 
LjJ f. A. Dépasser, excéder les limites. 

ce . 

ôV ôj (ie 9 petit prendre chacuîie des trois 
C/ O/ 
voyelles) Eclat de rire. 

,^^^^^x) {n. d'act. w-ij*) Périr. lY. Perdre, 
* / 
anéantir. 

j Crime, péché, méfait, 
o 1. Perte, perdition, ruine. 2. Sa- 
leté, ordure. 3. Manque de vivres, famine. 
4. Stérilité de Tannée. 5. Corruption, vice. 
<C3C Être inintelligible et indistinct (se 
dit de rélocution, des paroles). 

'Làcii 1 . Bruit produit par les ornements 
de la femme quand ils sont agités. 2. Bruit 
que fait un objet en tombant. 3. Eclat de 
rire. 4. Vice d' elocution, bégaiement. 

ixj£ Qui parle d'une manière inintelli- 
gible, indistincte. 

^ et Uj f. J.i. (n. d'act. j]/^) Etre 
en ebullition (se dit d'une marmite). 2. {n. 
d'act. j_^*) Couler abondamment (se dit, 
jo. eoj., de la pluie quand le nuage crève, 
du sang quand la veine est ouverte , de 
rémission de l'urine, etc.). 

jLxj Qui saigne abondamment (plaie) 
{comp.jf^i). 

AÀJ Vase k eau. 

y^ — ^j«ij Temps gris, lorsque le ciel 
est couvert par de petits nuages. 
^^ — IV. *xjÎ Causer de l'indigestion à 



iCîU 



quelqu'un (se dit des aliments), av. ace. de 
la p. [comp. ^sT'l). 

Jo 1- Avoir un accès de rire violent, 

difficile a contenir, av. ace. du rire. 2. 
Périr. 



^'' 



xj* Eclat de rire, violent 



accès 



de rire. 



^j — , ^-j, pi. i^Jj 1 . Ordure des 

ongles. 2. Peu, petite quantité (se joint 
souvent à .^ 9!). 

Uj Fi ! exclamation d'aversion, de dégoût 
ou de mépris. 

^^^^^^^-^ (*^* d'act. ^^^^^) Témoigner son 
aversion , son dégoût , le mépris qu'on a 
pour quelqu'un, surtout en disant La.j'. 

Ï-Âj 1. Femme méprisable. 2. Karakal, 
chat cervier, appelé , en persan, ôL_^_w 
^j — i (Oreille noire). On dit proverb.: 
i^9j]\ ^>c 'LslJô\ ^::^_iXw! Le chat 
cervier fait fi de la paille (se dit d'un 
homme qui dédaigne ce dont il n'a pas 

besoin). 
>■ I ^' jf i "... 

%Laj, %La) Moment favorable, oppor- 
tunité. — à. J:\Ja) et àjLôj* ^J^ En temps 
opportun. 

^-jLiJ* pi. 1 . Rognures, ordures. 2. 

hj Etre enflammé de colère. 

f. ^.," 

à-xâj Moment opportun. Foy. ^ ^. 

y^iy pour j:^^ 1. Livre. 2. Cahier. 3. Li- 
vre des recettes et des dépenses. 

^jLgj — v^L^^ , p. v^^JLfiJ Homme 
désœuvré, qui s'amuse à recueillir et à 
colporter des cancans de femmes. 
JU»' Foy. le précéd. 



y-' 

(n. à' act. cUaj) 1. Nettoyer, en- 
lever les ordures du corps. 2. Par exLen- 
sioriy Accomplir les cérémonies du pèle- 
rinage de la Mecque (ce qui se fait en 
coupant ses ongles, en se rasant la tête et le 
poil du corps, qu'on avait laissé pousser, et 
en immolant des victimes à Mouna, près 
de la Mecque). 

O^* 1. Saleté, ordure du corps. 2. Cé- 
rémonies du pèlerinage de la Mecque, 
celles qui consistent à se rogner les ongles, 
à raser le poil (Ju corps, etc. 

w^Âj* Qui a les cheveux poudreux, sales, 
non peignés. 

^^r^ — ^LftJ* coll. 1, Pomme. N. d'u- 
nité A-A.Lgj*. — (J^y^^ z^ Camomille 
[comp. l'esp. manzanilla, petite pommé) .— 
^i/tjl ^LiJ Abricot. — ^^j^ ^làJJ 
Pêche. — ^Lj» ^I — û-J* Citron. 2. Ro- 
tule, tête du fémur qui s*emboîte dans le 
genou. 

L-2c^ Lieu planté de pommiers. 
ySJi — j-ÀJi\ 1. Bourgeonner, avoir des 
bourgeons (se dit d'un arbre). 2. Avoir 
dans les narines des poils longs qui des- 
cendent jusqu'à la lèvre. 

^*, il) et ^\j&j Sale, malpropre (se dit 
d'un homme). 
iyo\ iyo Fossette au milieu de la lèvre 

supérieure. 
iyi^ 1 . Premiers germes des plantes trop 

petits pour offrir du pâturage. 2. roy. 

1 jJlj^ Dévore dans ses premiers germes 
! (champ, pâturage). 



i::si} 201 

Lsj f.J. 0. Cracher (une salive fine). — 

jij* f. A. Négliger l'emploi des parfums 
sur son corps, et sentir mauvais. IV. Don- 
ner, communiquer une mauvaise odeur, 
av. acG. de lap. 

JÀJj', Ji-j, JUj 1. Crachat de salive 
fine (comp. iJiV', qui se dit d'un crachat 
plus épais , et , d'un autre côté, vJi^— > et 
^). 2. Écume. 

J-AJ*, fém. iJsJ Qui a l'haleine désa- 
gréable. 

'àJJu Haleine désagréable. 

JLâL Qui sent mauvais, qui pue (femme). 

Jijj* et 'ùsSS {anec toutes les trois voyelles 
sur le \JL> et le ^) i. Renard. 2. Re- 



nardeau. 



^,-u^ 



Saleté, ordure. 



às-SLJ {n. d'act. àsu, àso, is^su) 1. Etre en 
petite quantité, maigre, et ne mériter pas 
qu'on en fasse grand cas. 2. {n. d'act. 
ïjiJ) Etre fou, insensé, se montrer tel. 3. 

m 

Même signif. que v^^^c. 

à-Ajj* Qui n'a en soi-même aucun goût 
particulier, c.-a-d. qui n'est ni aigre, ni 
doux, ni amer (se dit d'un mets, d'un ali- 
ment, mais particulièrement du pain). 

^L» 1 . Maigre, peu abondant, et dont 
on fait peu de cas. 2. Foy. ^j, 

jr.;Jâj — ^ijiixj' 1 . Tomber, rouler (de 
haut en bas). 2. Être enfoncé dans son 
orbite (se dit do l'œil). 

^Uûj, f^l-ï» et ^3*^^^ Rapide, accé- 
léré (voyage). 

Aj,r,p,.V Mouvement saccadé et qui donne 
des secousses. 



26 



202 



^Xi- 



tr^- 



Faim 



j^l'L'J (Jfr.) Bas, s. m. pL 

•• •• ^ ' .'. ^ 

^iSJ — >fciL> Faim. — p^Lj ç 

violente. 

jtiùî Espèce de figuier. 
. viij — ,^sj 1 . Nature, disposition innée. 
2. Intelligent et habile. 3. Limon au fond 
d'un puits, d'un ruisseau, etc. 

^^ Arroser le sol d'eau grasse et saturée 

de limon. IV. 1. Construire, bâtir avec art, 

habilement et solidement. 2. S'acquitter 

avec intelligence et habileté de quelque 

chose, av. ace, de la ch. 

^js:i^ Solide. 
// 

'sj f' /. [formé de la VIII. Ju"! dejj) 
{n. d'act. Jo, -Liij*, 'LsJ) 1. Craindre. 2. 
S'abstenir de quelque chose par crainte. 
JS^ ijLaj', ^^ 1. Crainte de Dieu. 2. 
Piété, vertu {surtout celle qui consiste à 
s'abstenir du mal par crainte de Dieu). 

<JL!)*, pi. slpù' et iLiiJ'! Qui craint Dieu, 
pieux, dévot. 

^JLj'l Plus pieux, plus vertueux, qui 
craint Dieu plus qu'un autre. 
'i;SJ 1 . Crainte. 2. Circonspection. 



^J::* Qui craint Dieu. 

»'r. r. f -' ,". 

JL) i^fa/, pour L-JL). /^oy. i»^. 

v ^j o /*. /. (n. d'act, '^^) 1. Être stu- 
pide, sans intelligence. 2. Enivrer, griser 
(se dit d'une boisson spiritueuse), av» ace, 
de la p. 3. Couper, retrancher. 4. Briser 
quelque Chose en le foulant aux pieds, en 
marchant dessus. X. Passer la ceinture 
(iSJ) dans les coulisses du pantalon pour 
le serrer; serrer le pantalon, av. ace. 






elb', pi. vJ.C, Jfc, àSSl:)* 1. Sot, im- 
bécile. 2. Maigre, amaigri. 3. Qui périt, 
qui est près de périr. 

à^=ij*, pi. vilCy 1 . Ceinture qu'on passe 
dans les coulisses d'un pantalon pour le 
serrer. — LsLlJlj àCxll LAir^^î »jJ.JiJ| 
{prov. mod.) Leda^idyisme dissimulé, c'est 
la ceinture et la calotte (se dit de ceux qui 
ne veulent pas paraître trop recherchés dans 
leur mise, et qui se bornent à avoir ces deux 
objets seulement très-riches). La ceinture et 
la calotte sont d'ailleurs Jes deux objets 
dont une femme fait ordinairement cadeau 
a son amant. 

Dwj — IV. oo'l [cette IV® forme est formée 
de 00*, qui est lui-même formé de^\f VHP 
de^j) i. Faire qu'on s'appuie sur quelque 
chose. 2. Etayer, appuyer. 3. Renverser, 
jeter quelqu'un h terre. 4. Enfoncer h 
quelqu'un le sabre dans le corps [Foy. 1^). 

* Kjj 1 . Qui s'appuie, qui s'accoude vo- 
lontiers sur quelque chose. 2. Point d'ap- 
pui, ou accoudoir. 

ïOs-j 1, Bâton sur lequel on s'appuie en 
penchant le corps en avant. 2. Accoudoir. 
3. Coussin. 4. Qui s'appuie volontiers et 
souvent sur quelque objet. 

LXj*, pi. LjK)' Couvent de derviches. 

6L£» Accoudoir. Vo\\. 05. 
^ 5JsXa-.) 1 » Briser en foulant aux pieds, 
en marchant dessus. 2. Pétiller. 

v^iL^^Cj' Pétillement. 

^3j^y, pi. 'yKj* [terme de relation) Chef, 
prince (dans leSindh). 
^j^-i* — \j^-^ Épervier âgé. 



J- 



Ko et JCj* {formé de J5^ à la VllI.) 

Confier ses affaires à un agent, faute de 
pouvoir s'en occuper soi-même, av. ,Jxi 
de lap, [Foy, J^). 

i-Kj* et jj-^ Qui remet le soin de ses 
affaires à un autre. 

Ly /. /. 0. 1 . Jeter à terre , renverser 
quelqu'un en le faisant tomber la face con- 
tre terre, av. ace. de la p. On dit aussi : 
^^^-;-^ar-U A»Jj*. 2. Jeter quelqu'un dans le 
malheur. 3. Jeter, p.ex.:0^ ^J, jJ ] Jj' 
Il lui jeta l'objet brusquement entre les 
mains (il le lui jeta à la tête). 4. Lâcher et 
faire descendre la corde dans le puits. 5. 
Tomber par terre, être renversé. 6. Se 
couvrir de moiteur, — A-^^^^t?^ J^'Son front 

couvrit de sueur, III. (w. d'act. àJli') 
< hercherun étalon pour sa jument. IV. 1. 
Saisir et conduire quelqu'un par la main, 
av. ace. de lap. 2. Faire fondre, faire 
couler (un liquide ou un corps liquéfié). 

Jj', pi. J^J*, J^', Jlj-| 1. Colline, 
monticule. 2. Coussin, oreiller. 

JJj' Moiteur (d'un corps humide ou en 
transpiration). 

Ju»* Vagabond, qui erre, qui va à l'a- 
\ cnture. On lui joint souvent le motJLco. 

J^' et J^* ,.y î JbU. Vagabond. 

iJ^' 1. Chose, objet. — -^ îJb aIj II lui 
jota à la tête, ou il lui fit éprouver, subir, 
une mauvaise chose, affaire. 2. État, con- 
ation. 3. Paresse, fainéantise. 4. Ilumi- 
moiteur. 5. Coup, trait, ce qu'on 
on qu'on fait couler en une fois, 

fun seul coup. 6. Coup, fois, appliqués à 

iction de se coucher ou de tomber. 



J>ii* 203 

f. t. 

A.J.J Manière de se coucher, de coucher. 

f. ?.' f f:. 

4.Jj Foy. àJj 5. et 6. 

JwJj 1 . pi. ^jj* Renversé, jeté à terre. 

2. pi. Jl*;, il)'! Cou. 

1' 

^^ Brebis égorgée. 

lS% \, Action d'errer, d'aller k l'aven- 
ture, au risque de s'égarer. 2. Erreur, 
égarement. 

J.-:^» 1 . Tout objet avec lequel on ren- 
verse ou jette à terre. 2. Lance. 3. Fort, 
robuste (homme, chameau, lance). 4. Qui 
est debout, qui est sur pied (pour faire sa 

prière, etc.). 

1 f<" 

j^ Fort et k chairs compactes. 

v^_^Uj — w^* 1. Dommage. 2. Perte, 

ruine {comp. ^_^ ]. On dit : Lbj J Lj* 
Puisse-t-il périr! 
wJ'J), fém. i-JlJ* Bouc do montagnes. 

vj!^^1 {n. d'act. s_->Ll*i>1) 1. Être uni, 
égal et en ligne droite (se dit du chemin). 

2. Être bien conduit (se dit d'une affaire). 

3. Dresser le poitrail, redresser la tête. 

llOÏ (n. d'act. àJHj) Agiter, secouer. 
Jj'ib 1. Fort, robuste. 2. Gras. 

iiHj* 1 . Mouvement saccadé et dur (d'une 
monture), qui donne des secousses. 2. 
Petit vase à boire ^it de bois de palmier. 
3. pi. J-J'^* Embarras, difficultés, mal- 
heurs. 

^^r\i {formé de Jlj) — IV. 3'i Intro- 
duire, faire entrer, 

jjlj' (originairement de jJ^) f. I. O. (n. 
d'act. 3^') Être né k la maison et de pos- 



204 



ê 



s3^' 



session ancienne (se dit, p. ex., d'un es- 
clave né dans la maison). — >>m f. 0. et 
jIj' /*. ^. Venir demeurer dans un pays. 
II. ('/i. d'act. ^^^^*) 1 . Ramasser, réunir. 
2. Éloigner, empêcher d'approclier. IV. 
Posséder des biens d'un titre ancien (et non 
ceux qui proviennent d'une acquisition 
récente). 

>XJj Aiglon. 

ji)' Homme élevé dans l'islamisme, mais 
né en pays non musulman. 

ji', ii)*, ji', jJL)', Sifc*, Slij'l 1. Bes- 
tiaux ou esclaves nés dans la maison. 2. 
Biens héréditaires (et non pas acquis ré- 
cemment). 

Jwij' 1 . p^oy. le précéd. 1 . et 2. — jJt>* 
^_» >jJ9^ Biens tant héréditaires que ceux 
qui proviennent d'une acquisition récente. 

2. Foy. Si)'. 

J.-)^ 1. Esclave ou pièce de bétail né 
dans la maison. 2. Indigène, homme du 
pays. 

jSxa Ancien, d'origine ancienne. 

. wvJj* — ir^*' P^' iT^-^' S^c ^^°s le- 
quel les paysans portent les céréales au 
marché [comp. i^U^). 
LLLj 1. Testicule. 2. Petit sac, bourse. 

3. Boîte faite en feuille do palmier (j>3^). 
yoX) — II. ^J^ {n. d' act. ^jaA:ù') Amol- 
lir, adoucir. 

aAÏ {comp. ^t_Lb) 1. Dresser la tête, la 

sortir au dehors, ou l'élever plus haut que 
les objets environnants. 2. Être avancé (se 
dit du jour, quand le soleil est haut h l'ho- 
rizon). — «.Jj' 1. Avoir un long cou, une 



encolure longue. 2. Être long (se dit du 
cou). IV. Dresser la tête, l'élever plus haut 
pour regarder ou écouter (se dit de l'homme, 
des bêtes). VI. 1. Marcher la tête redres- 
sée, la tête haute. 2. Porter la tête haute, 
marcher avec fierté. 

A:, 

aJxi Hauteur, élévation, monticule. 

V" 

aJj Longueur du cou, de l'encolure. 

ï*^f pl. C-jiilj* et 9^ 1. Hauteur, élé- 
vation, monticule. 2. Torrent qui descend 
d'une hauteur dans le lit d'une vallée. On 
dit proverb.: v^dj^xii* JI.1j t?"^^ '^ *^® ^® 
me fie pas à toi. — Lxlj* s^^ «jl^ V (Il 
est incapable de détourner la queue du tor- 
rent) C'est un homme impuissant. 

>a— ^* 1 . Grand (de taille). 2. Qui a le cou 
long, l'encolure longue (ce qui est un 
avantage). 

Lc-w* Longueur du cou, de l'encolure. 

jJjl Foy. ^?-^. 

«.J::^ Bell^ femme, femme grande et qui 
a un beau cou. 

iJ^A Qui dresse la tête pour mieux voir 
ou pour écouter, ou en marchant à la tête 
du troupeau. 

*Aj Périr. IV. 1 . Perdre, précipiter dans 

la perte, dans la ruine. 2. Causer la perte 
de quelqu'un, av. ace. de lap.; dissiper 
son bien, son avoir. 3. Regarder comme 
périssable. VII. 1. Périr. 2. Être perdu, 
égaré (se dit des choses). 

,^^Jj Perte, ruine, perdition. On dit: 
Lilt ^ Lily i^4*ii v^^i 11 périt miséra- 
blement et sans être vengé. 

i^sJj Objet perdu. 



^^^Jbia et i.-AA;i», ■pi, ^^^^^ 1. Lieu ou 
Ton périt, où Ton peut se perdre. J)& là 2. 
Désert. 

^^^Ui et v^^ 1 . Qui perd, qui cause 
la ruine. 2. Dissipateur, prodigue. On dit 
dans ce sens : ,^^ v^y^^ ^^ ou ^-ii 
^^bLu ,^bLs:'* C'est un dissipateur. 

w^^ >jJ ;?ron. (/ëm. rfe «JJi) Celle-ci. 

J^^=sX) {du per s, ij^y) Carquois. 
^v-AJ* — /Jj', />?. /»^i 1. Sillon fait par le 
^ soc de la charrue. 2. Crevasse dans la terre. 
>»Jj', pi. ^-yJ* 1. Jeune homme qui sert, 
garçon, aide. 2. Soufflet d'orfèvre. 
j»-l> {apocope de *^-^*) Disciples. 

j^^Jlj (du rahhiniqué) Etre disciple. 
jj^*, pZ. Jlj^^' et jj J^bJj' Disciple. 



cr»^' 



jjjL>* (powr ^^1 av. /e 



^juj ^our jO*^' '^^^ *^ y»^ pro- 
nom.) Maintenant, à présent (comp. ij^, 
formé de ^^t^). 

^yj* 1. Nécessité. 2. Affaire ou chose 
nécessaire. 3. Délai, demeure. 

à-Jj, iwjyj ^oy. le précéd. 

^ f. A. (n. d'ac^ li)') 1. Périr. 2. Être 

triste et chagrin. 3. Perdre la tête, demeu- 
rer interdit, stupéfait [comp. ù^, 4. Per- 
dre entièrement de vue, oublier quelque 
chose, av. ace. ou ^ de la ch. IV. 1. 
Perdre. 2. Affliger, attrister. 3. Priver de 
onnaissance, faire perdre la connaissance, 
r dans la stupéfaction (se dit d'une 
aladie). 

aJo et n^ Stupéfait, interdit. On dit : 
ft*3! Ju et JJuJi »jL. Qui a perdu la 
qui ne sait que faire. 



Kte: 
al 



jJli* 205 

jLj f. 0. (n. d'act.j^J) 1. Suivre quel- 
qu'un, av. ace. 2. Délaisser, abandonner 
quelqu'un, av. ace; laisser sans secours, 
sans assistance, av. ace. ou ^^. 3. Dé- 
daigner, faire peu de cas de quelqu'un. 4. 
{n. d'act. »jbL)*) Lire, relire, surtout le 
Coran, tout haut et avec modulation. 5. 
Penser, méditer. — ^ f. A. Rester (se 
dit d'une partie du temps , d'un mois qui 
reste à passer, ou d'une partie de la dette 
à payer). IL {n. d'act. iJj^) 1. Suivre 
quelqu'un, av. ace. de la p. 2. Poursuivre 
(le payement d'une dette), av. ace. 3. 
S'acquitter de la prière. 4. Accomplir un 
vœu. 5. Achever sa vie, expirer, s'étein- 
dre. III. Suivre en ordre l'un après l'autre. 
IV. 1. Faire suivre l'un l'autre, av. d. ace. 
De là on dit 2. au fg. '^IslL \ M 2^1 Que 
Dieu le fasse suivre par des enfants, c-ord. 
que Dieu lui donne des enfants (qui lui 
fassent cortège). — vJI^^Jj't Y^ vi^j^ Y 
Puisses-tu n'avoir ni (femelle) à traire, ni 
(petits de bestiaux) à te faire suivre. 3. 
Être suivi, avoir à sa suite, derrière soi, 
quelqu'un qui suive (se dit d'une chamelle 
qui a un petit) ; se faire suivre par quel- 
qu'un, av. ace. de la p.; précéder quel- 
qu'un. — i,^] ^^^2» Vjjj] O^j L* Je n'ai 
cessé de le suivre jusqu'à ce que je l'aie- 
devancé (et me sois fait suivre). — àjJ.!)'! 

ï «^ Je l'ai reçu sous ma protection. 4.. 

Laisser chez quelqu'un le reste de la detto 
(ne pas exiger son entier acquittement), 
av. ace. de la ch. et w\;^ de la p. V. 1. 
Demander, poursuivre le payement de la 
dette, et finir par l'obtenir. 2» Suivre 



206 



r 



quelqu'un. VI. Suivre l'un après Fautre, 
h la file. X. Appeler quelqu'un à suivre, 
av. ace, de la p. et de la ch. 

JU pour ^l-J* 1. Qui suit, qui vient h la 
suite. 2, Qui lit, qui récite le Coran avec 
modulation, pi, vJ!^!— ^3lj'. 3. Quatrième 

cheval dans les courses. 

f * 

LjJLj' {fèm. de JLV), p^ ^|y* 1. Partie 
qui est à la suite, qui vient après les au- 
tres. 2. au pi. Derrière. 3. Queue et pieds 
de derrière ; arrière-main. 

^*, fém. 'iyj\ pi. *-Lj*t 1. Suivant, qui 
vient a la suite. 2. Trace, vestige. 3. Pe- 
tit qui suit sa mère. 4. Noble, illustre. 5. 
Restant, arriéré d'une dette. 
j-x.^ Qui suit toujours quelqu'un, insé- 
parable. 

o_y Protection, patronage. 

»j^j Lecture d'un livre, surtout lecture 
modulée du Coran. 

jjj^* et 'iZSS Reste, restant. 

JLl/» 1. Qui suit quelqu'un. 2. Qui ac- 
compagne quelqu'un dans le chant. 

^.. ^^, £.. ^> rf. fix ^,. fix /.f 

Ati f. /. [n. d'act. çJ, y, ^Uj, ^L^j, ^V, 
A-iuJ*) 1. Finir, être fini, achevé; être 
complété, arriver à sa fin. 2. Avoir lieu 
entièrement. On dit : (et ^) ^-i^ w^*J' 
'Uij^\ Ils s'enfuirent tous, leur fuite a été 
complète. 3. Finir, achever, terminer. — 
J^^ tj^ ^^ Achevez votre œuvre, votre 
affaire. 4. Tendre, se diriger vers un lieu, 

U fi of. 

av. cl^. II. {n. d'act. /»^) 1. Comple- 
ter, parfaire. 2. Finir, achever. 3. Finir, 
achever, consumer, mettre fin k quelque 
chose. 4. Achever quelqu'un (p. ex. un 
blessé),* av. J^ de lap. 5. Munir (un 



enfant) d'amulettes (i<iL^), lui en mettre 
au cou. 6, Appartenir a la tribu Témim. 
III. Lutter avec quelqu'un à qui des deux 
achèvera, finira, complétera, av. acc.de 

fi y'' 

la p. IV. {n. d'acl. ^L^j!) 1, Compléter, 
parfaire. 2. Achever, terminer, finir. 3. 
Remplir, combler les vœux de quelqu'un 
(se dit de Dieu), av. J de la p. ^. Arriver 
au but, atteindre au but, accomplir son 
temps, le temps voulu (se dit, en général, 
de la femme quand elle est au terme de sa 
grossesse, de la lune quand elle est dans 
son plein, des plantes quand elles ont ac- 
quis tout leur développement). V. Etre 
fendu, crevé. VI. Se réunir, se trouver au 
grand complet. X. 1. Compléter. 2. Con- 
duire kia fin, au terme, terminer. 3. De- 
mander que l'on complète, que rien ne 
manque h la chose donnée, au bienfait; 
exiger, demander quelque chose comme 
complément, comme partie intégrante ou 
nécessaire pour finir quelque chose, av. 
ace. de la ch. 4. Demander, emprunter h 
quelqu'un une hache ou une pelle en fer, 
av. ace. de la p. 



■r * -r -r 9 



>*■>> 



J', *V 1. Fin, terme. 2. Complément, 
ce qui complète. 3. Perfection. On dit : 

1 J ijS}j Elle l'a mis au monde bien 

formé, ou en temps dû. 

Ij* 1. Hache en fer. 2. Pelle en fer. 3. 
Chose complète, a qui rien ne manque. 

^ Entier, complet (nombre). 

*ij* et >Jj* coll., n. d'unité 'iJ Amulettes 
faites de poil de chameau. 

>LJ', fém. îuLj' 1. Fini, achevé, terminé. 
2. Complet. 



^Uj et ^Uj 1. Entier, tout entier, com- 
plet. 2. Fini, achevé. 3. Complément, ce 
qui complète. 4. Fin, clôture. 5. Fin de la 
grossesse d'une femme, d'une femelle. 6. 
Perfection. 7. Complet. — >uJt JJ La 
nuit la plus longue de l'année. — f^^j^ 
et vUJ . Jj Pleine lune, la lune dans son 
plein. — >UJu Entièrement. 

LIj et ^J Don, présent. 

^LJJ* Multitude, grande réunion d'hom- 
mes. 

iJ^Li»* 1. Complément, ce qui complète. 
2. Fin. 3. Achèvement. 

à-*U.> Restes, ce qui reste. 

*-MdJ* 1. Entier. 2. Bien formé et complet 
dans toutes ses parties. 3. Solide. 4. Té- 
mim, nom d'une tribu arabe. 

'/ ' \ i, ^ .: ' i^r. 

A,ruj, pL OU^i*-^, /^^ et aJ V Amu- 
lette , objet en poil ou crin noir et blanc 
attaché au bras ou au cou de l'enfant, pour 
le garantir contre l'action du mauvais œil. 

iij Achèvement, fin ; action de terminer 
ou de compléter quelque chose. 

j*--^* 1 . Action de compléter, de par- 
faire. 2. Action de compléter par le vers 
-aivant le sens incomplet du vers précé- 
dent. 3. Pléonasme. 

>.Ldj"i Action de finir, d'achever. 
\ 

^ Qui a le cordon ombilical coupé. 
J> 1 . Qui reçoit un surcroît, une addition 
par-dessus la juste mesure. 2. Voy, ^. 
j*:> 1. Qui complète, qui parfait. 2. Qui 
îhève, qui finit. 3. Qui achève le temps 
sa grossesse (femme). 4. Pleine lune. 
\. Jr^ Surcroît, ce qu'on ajoute par-dessus 
juste mesure. 



j^ 207 

^.c^ 1. Qui achève. 2. Qui complète. 3. 
Qui gagne aux dés deux fois de suite. 

Xà^ — jUj1 Être long, dur, roide (se dit 

d'une lance, etc.). 

p 

j^ UsJ — JUJ'l Foy, le précèd. ^^\, 

r^ {n, d'act. Lc^') Etre bègue, bégayer. 

/»1— ;^ Bègue. 

i^L;:oJ Bégayement, défaut d'élocution. 

yi^ coll., pi. jj^ et M"/*-* !• Datte, en 
g en. 2. Surtout Datte mûre et sèche, telle 
qu on les conserve (camp. ï^s:^ et v*.o ). 
— <ùcs. j^ Henna {lawsonia inermis). — 
^ Jjjbj^' Tamarin . — ^.^ ]jJj Anacarde, 

fruit. 

" " t- '. . . •«'^ i " ', 

ij^ [n. d'unité dej^), pL C->UoJ Datte, 

une datte. — ^[;^ ^* Datte de meilleure 
espèce. 

iy^ ^jmSj Ame bonne, naturel excellent. 

iydJ Nœud au bout d'un fouet. 

»Lij Marchand de dattes. 

fit' *' 

j_^wolj' (on Tecni awssij_^-«Lj') 1. Quel- 
qu'un, individu, quidam. 2. Quelque chose. 
3. Ame, esprit qui anime la matière. 4. 
Tour, tourelle. 5. Couvent de moines. 6. 
Règle d'une communauté de religieux. 7. 
Vizir. 8. Voy. lesuiv. 5.^L)'3. 4. 5. 

ïj^b' 1. Tour, tourelle. 2. Couvent do 
moines. 3. Repaire du lion. 4. Bourse, es- 
carcelle. 5. Aiguière à bec long. 

j^j^::* Qui s est muni de dattes comme 
provision de voyage. 

*-.d.^> 1. Qui abonde en dattes. 2. Qui 
donne beaucoup do dattes (pahuier). 

s3r*y Quelqu'un. 



208 ^^ 

-.Lly>*,;)?.^A^Uj*l. Crocodile. 2. Menteur. 
. wÙ*hnÏ Réunir, rassembler. 

y,jS^ f' I' O. (w. d'act. ^y, vJji?') 1. 
Être long et très-saillant (se dit de la bosse 
d'un chameau). 2. Être juteux. IV. En- 
graisser, rendre gras (se dit de la nour- 
riture). 

«^ii-^lj' 1. Bosse de chameau longue et 
très-saillante. 2. Bosse de chameau, m 
génj* 3. Chameau à bosse longue et très- 
saillante. 

l^* — ^\r^9 ^'*^*> P^' r)-v' Espèce de 
quadrupède de la famille des chats, fré- 
quent dans le Hedjaz. 

J jLî* Bétel. 

J^-Lftj Espèce de plante purgative em- 
ployée contre les maladies cutanées. 

^Ksi* /"• ^' (^- à'acU à^'J, ï^^^) Être gâté 
et sentir mauvais (se dit du lait, du beurre, 
des mets) . 

j^-^ 1 . Témouz, mois syriaque correspon- 
dant au mois de juillet. 2. Eté. 

o — jjj' 1 . Semblable, pareil. 2. Ami, 
compagnon. 3. Egal en rang, en dignité, 
pair ; d'âge égal. — ^j^ ^' ^bis et Ua 
^il> Ils sont égaux* 

^Lj' III. Comparer l'un à l'autre, établir 
la comparaison entre plusieurs, av, ^.j 
des p, IV. 1. Être loin, être éloigné à di- 
stance. 2. Empêcher de grandir, nuire à la 
croissance (se dit d'une maladie qui em- 
pêche un enfant de grandir). V. Aban- 
donner les siens et lier société avec des 
étrangers. 



^*, n. d'unité ïjj Thon, poisson. 

^-^, pi. ^-y:?^ !• ^n gen. Serpent de 
grandeur énorme. 2. Dragon. — /tt-^^ 
Le Dragon, constellation. 

^jL^^j 1. Image. 2. Modèle. 

p. 

uj (n. d'acl. ^j^^i ) S'arrêter et séjourner 
dans un endroit, av. v«^ du lieu. 

Jlj*, pi. iUy 1. Qui s'arrête et séjourne 
dans un endroit. 2. Habitant. 

2*Lj 1. Séjour. 2. Domicile. 

.♦♦ >^ " f . 

v , _ ^ .^ — y^y^ Pm. 

.^_^ Petit de taille, nabot. 

J,-^j, Jj^u Bétel, espèce de poivre. 

J,«l;j', jLp', Jj-^i, ï}\SSifpl. Jw.-^bj*et 

iLbLj* Petit de taille, nabot. 

>^*^oô — II. vJ:^* Tisser avec soin, k per- 
fection. 

^^r^ (n. rf'acL ^^jj ) S'arrêter, séjourner 

dans un endroit , av. w> du lieu. — ^ 
Souffrir de l'indigestion. II. S'arrêter et 
séjourner dans un endroit. III. Tenir tête 
à quelqu'un dans le combat, av. ace. de la 
p. et ^J,. IV. Causer de l'indigestion à quel- 
qu'un, av. ace. de lap. V. Foy. la II. 
v^^«;»_j Espèce de bois dont on fait des 
javelots. 
3 ^ — «1^^ et ^y^tpl'^^^y^ Plaine 

déserte, inhabitée; désert. — ^^^^ ^^^ 
Vastes déserts. 

»^— jj, ^/.^ Lj 1 . Four pour cuire le pain 
(tel qu'on en voit en Orient, c.-a-d. un 
creux circulaire en terre, profond d'un pied 
et demi) (com/7. ^j^). 2. Réservoir d'eau, 



source d'eau. 3. Dans le Coran, d^ns îe 
sen^ de la Bible , Cataractes du ciel. 

jL;j Maçon qui fait des fours. 

i?jjj* Petit oiseau à plumage jaune, qui cons- 
truit son nid suspendu aux branches et en 
forme d'un flacon a huile. P'oy. sous l>y , 

^j-Lj colL, n. d'unité L»^ 1. Espèce d'ar- 
bre dont le fruit est vermifuge, et dont les 
feuilles détruisent les verrues. 2. mélaph. 

Poil noir. 3. p^ Héliotrope. 
/ / o '', 
à'ILj^ S'occuper do choses frivoles. 

àJJi — ^' pi. Bagatelles , babioles , choses 



vaines. 



^^\(^ Prononciation vicieuse de la langue 
arabe (dans la bouche d'un étranger). 

y^} — ,^j INuage. 

^ '«».. , ' 1''. ' ] '' 

,_».-^^, pl.jjn^ etj--3>Lj 1. Plaine. 2. 

Vague do mer gonflée et agitée. 3. Plaine 

sablonneuse. 4. Colline de sable. 5. On 

dit d'un homme: jy^ éJS *3 11 manque de 

prudence et de tact. 



v^ 



'i Plaine. 



^ 



i f, A. (n. d'act. *^\ i^L^') 1. Être 



gâté et sentir mauvais (se dit des viandes, 
de la graisse), 2. Sentir mauvais, puer (se 
dit de la bouche, de Thaleine). 3. Demeu- 
rer interdit et impuissant à parler ou h agir. 
4. Refuser la nourriture comme mauvaise, 
etc.). — 1^^' (formé de ^./^'l, VHP de ^ftj) 
Être suspect, tomber dans la suspicion. IV. 
1. Se rendre dans le Tehama, province de 
l'Arabie y ou, en gén. , dans un pays de 
grandes chaleurs. 2. Conjecturer, se for- 
mer une opinion de quelqu'un ou de quel- 
que chose, av, J delà j), ou delà ch. 3. 



^y 209 

Soupçonner quelqu'un à tort de quelque 
chose, av. ace. de la p. et^.^ de la ch, V. 
P'oy. lalM. 1. VIII. Foy. ^^j. 

A,-^ 1. Chaleur brûlante. 2. Absence de 
vent, d'air, calme accompagné d'une 
grande chaleur. 3. Contrée voisine de la 
mer. 

*-^P Gâté et puant (viande, etc.). 

i^-v^* 1. Odeur fétide. 2. pi. j^i^ Con- 
trée voisine de la mer. 

i^^ 1 . Opinion , conjecture. 2. Suspi- 
cion. 3. Soupçon. P'oy. ^fij. 

^Li^ 1. Tehama, province del Arabie, 
au nord du Hedjaz. 2. La Mecque. 

^^^ et ^.^ Suspect. 

/ f. 
wvô Dormir, 

^jji^ Dormant, endormi. 

L^j' f. 0. Être paresseux, fainéant, inerte. 

ajj* — j-j, pi, AyA 1. Simple, non com- 
posé (p. ex. corde d'un seul tortis, etc.). 
— !J_!j* ^'c:s. Il est venu dans un seul but, 
exprès pour telle ou telle chose. 2. Homme 
insouciant, qui ne se préoccupe ni des 
choses de ce monde, ni de celles de l'autre. 

v^_^*\j f. O. (n. d'act. w»^', <^l.', ùj^, 

A-jj;:.,' et v 'L;>) 1. Revenir, surtout h. 

Dieu, en renonçant au péché, av. ci — ; de 
là Se convertir b Dieu, se repentir d'un 
péché, av. ^ de la ch. 2. Revenir h 
l'homme , au pécheur , et de là , lui par- 
donner (se dit de Dieu), av. J^ de la p. 
X. Engager h revenir h Dieu, h se conver- 
tir ; toucher un pécheur, le ramener à Dieu. 

27 



210 



J-? 



x^^lj" Qui se convertit, qui vient k ré- 
sipiscence, qui se repent. 
h^' Repentir, retour du pécheur à Dieu, 
s 'Ij:/' 1. Lieu où l'on revient. 2. Re- 
pentir, retour à Dieu, 
s,,.^*^ — vO»J 1. Mûrier, arbre. 2. Mûre, 
. frn\i dumûiier. — -iucvj w!^^ ou O^* 
^JxM Mûre sauvage. 
wj\j' 1. Antimoine dont on fait le collyre. 
2. Collyre. 
^^\j 1. Être couronné, porter une cou- 

c 

ronne. 2. Porter un bandeau ou autre coif- 
fure en guise de diadème. ÏT. {n. d'aci, 
^ *::_') Couronner. V, Se couronner, se 
mettre la couronne sur la tête. 

^b' i,pl. M^ssrjV Couronne. — a;',^^^ 
w*^! M^î^ Le turban est la couronne 
des Arabes. 2. ^Ui Lion. 

^J--' Couronné, qui porte une couronne. 

p\y Bêlement des moutons. Foy. ^U. 



^3 Couronnement. 

Couronné. 



_\j f. 0. Être prêt, préparé et disposé 

pour quelqu'un. 

'Kjf.O. (n. d act. ^y , ^y ] Entrer, 

pénétrer et s'enfoncer dans un corps mou 
(se dit du doigt). 

,Lj 1. Faire le tour, circuler autour d'un 
point. 2. Faire faire le tour. 3. Faire courir 
de tous côtés. IV. 1 . Répéter, revenir k la 
charge. 2. Fixer les yeux avec attention 
sur quelque chose {Foy. yJ). 
j^-,' i. Course autour d'un point, dans 



j 



l'hippodrome, etc. 2. Messager, envoyé, 
négociateur d'une trêve, etc. 3. Vase k 
boire, gobelet. 

^Ju Qui reprend son occupation, qui re- 
vient k la charge après quelque relâche 

{roy.jiy). 

^Xi, pi. <JLf]jl> et^.-j Fois, coup. — 5jU 
Un jour; quelquefois. — ïjb' Jjo ï.l'j ou 
^j=^\ ^*j ï^b Une fois après l'autre. 

ï,^ Fille messagère de deux amants. 

ïK^J et 1-^jjJ [de r hébreu) La loi mo- 
saïque. 

^I.y" Touran, pays au delà de VOxus. 

\ Li f' 0. Être gros, épais. 

\y 1 . Nature. 2. Origine, race. 3. Forme. 

\y\ Noble, né d'une famille ancienne. 

wcaJ !• Nature. 2. Origine, race (Foy. 
\y'). 3. Malheur. Se joint av. ^y ou av. 
fr'j^ comme terme de malédiction. — L^JJ 
L-ȍ^j J Puissent tous les malheurs t'at- 
teindre! 

o IJ f' 0. {n. d'acl. ç-y) 1. Tremper, im- 
biber un morceau de pain dans le beurre, 
le lait, etc., pour en manger, av. ace. 2. 
Distribuer entre plusieurs des morceaux de 
pain trempés dans le beurre, etc., av. ace. 
de la p. et s^.-^ de la ch. 

p j^JJ coll. générique, Plante laiteuse, 
comme la scammonée, etc. 

à\j f. 0. i. Être troublé (se dit de la 
vue). 2. (n. d'act. Uy) Etre mou, lâche 
dans ce qu'on fait. 

l-hj, l.hy et i-5b*, pi. C^~5«'' Faute, 
erreur, bévue. 



^<wj 



^b /•. 0. (n. à'acL J)y, Jy, jb^^j, 

i-3uj') 1. Avoir du penchant, de la sym- 
pathie pour quelqu'un, et se montrer bien- 
veillant envers lui, av. <iL_ de la p. 2. 
Méditer, ruminer quelque chose, av. <-I~ 
de lack. 3. Sortir, tomber, être amené (se 
dit du sort dans les jeux de hasard). 4. 
Sortir, sourdre, jaillir (se dit des larmes). 
5. av. A**i^, Exposer sa personne, se sa* 
crifier. 6. Cambrer l'arc en le bandant avec 
vigueur. IV. Foij. la signif. précéd. 

^y Courbure, cambrure. 

ç^'L-J* Enflammé d'un vif désir ou d'un 
penchant pour quelqu'un ou pour quelque 
chose. 

tLaZj* Violent, véhément. 



O-^ 



Désiré ardemment. 



jvj /". 0. Exercer un enchantement, un 
sortilège. 

JLj* coll., n. d'unilé iJb* 1. Jeune pal- 
mier. 2. Branche de palmier. 

à — )y 1 . Peine, fatigue, labeur. 2. Mal- 
heur. 3. Enchantement, sortilège à l'aide 
duquel une femme cherche à se concilier 
l'amour de son mari. 4. Amabilité qui fas- 
cine et attache. — O^jJjiJ L>^ j! Cet 
homme fascine tout le monde par son 
amabilité. 

^^ — ^^^f pi. A^ 1. Perle. 2. Orne- 
ment d'argent. 3. Boucle d'oreille avec une 
grande perle. 4. OEuf d'autruche. 

ÇfJ Ail. Vwj. Ay. 

* I'.. 

Vjy Sentiers, chemins de traverse. 

Xi// 

*yj> Qui porte un collier au cou. 



^^ 211 

»U.y {du pers.)y pi. *ob Ujj' et ^^\y 1 • 
Dix mille. 2. Toman, monnaie d'or de Perse 
de la valeur de douze francs. 

ivj — VI. ^lij Poursuivre sa proie et 
chercher à la tourner tantôt du cOté droit, 
tantôt du côté gauche. 

i-;j^' Perche, poisson. 

T^Kj f. O. 1. Être dans le trouble, dans 

l'émotion. 2. Se perdre en traversant uu 

désert ou un pays inconnu, périr. 3. Être 

orgueilleux, hautain. IL 1. Perdre. 2. 

Troubler, jeter quelqu'un dans le trouble. 

IV. Troubler, jeter dans le trouble. On dit: 

a.a Jl U Quel trouble s'est emparé de luil 
//' fi ' //''*/ '^ 
ip, pi. ^ji, slyl, ^.j^\ Troublé, qui est 

dans un trouble d'esprit. 
iÇj f. J' (n. d'act. ^J) 1. Périr. 2. 
S'épuiser, être dépensé (se dit de l'argent) . 
IV. Faire périr, faire mourir (se dit de 
Dieu). 
jj Qui périt, perdu. 

i\y Marque en forme de croix imprimée 
sur les cuisses ou sur le cou d'une bote. 
J (mod.) Thé, autrement j^Lj'l, ^Ij', ^^ . 

V Former, tracer, écrire la lettre yJif. 

'iSjlS, ^n-''-' Poëme dont la rime est en 
lettre w». 
\3j* vJLÏj* et ^-^^ pron. fém. Celle-ci. 

l^juo — ^Lii»* et îL£j' 1. Qui lâche le 
sperme avant le coït. 2. Qui, pendant la 
cohabitation, a l'évacuation du ventre. 

\j f. 1. 1 . Être déterminé et réparti se- 
lon une certaine mesure, av. J dei p. 2. 



212 



J^' 



^-^'J-^. 



.y (mod. Jig-) Bretelles. 






Se balancer eu marchant. 3. P'ay. »u /'. 

/. IV. Déterminer selon une certaine me- I <|j' ^^ ^ ^^^ ^.^^^^ ^^l^') 1» Mourir, ex- 
sure, pour qu'il n'y ait ni plus ni moins que "^ 
la quantité voulue (se dit de Dieu, sage 
dans la distribution de ses dons), av. ace. 
de la ch. et ^ des p. — Ju passifs Être 
déterminé et réparti selon une certaine 
mesure. 

^L7, jO^^^i^ Qui se môle des affaires qui 
ne le regardent pas, et se donne beaucoup 
de mouvement. 

-^Llx/» Qui se donne beaucoup de mouve- 
ment et se mêle de tout. 

1. Foy. leprécéd. 2. Qui penche 



d'un côté en courant (se dit d'un cheval 
quand il court au grand trotl. 

-.Li» 1. Qui va obliquement (se dit,, p. 
ex., du chien, du renard, quand ils cou- 
rent). 2. Déterminé, défini. 

^ Ij Frapper d'un bâton. 

C.. ,,;, 

J,^ — )wj Douceur, manière d'agir douce, 

Jwo Doucement! tout 

beau ! On dit : ^—^j ^\ ^ ^ — îj ^ -V' 

Agissez, conduisez-vous doucement avec 

Zéïd. 

\j /*. I' Se gonfler, être en fureur (se dit 



pirer. 2. {n. d'act.j.^) S'enfoncer dans un 
corps dur et vibrer (se àii, p. ex., d'une 
flèche) . 3. Disputer la victoire à quelqu'un, 
lutter. III. {n. d'act. ïyl^'*) Lutter avec 
quelqu'un et lui disputer la victoire. V. 1. 
Désirer quelque chose. 2. Aimer quelque 
chose, av. <-l- de la ch. 

1. Petit de taille et trapu. 2. La- 



boureur. 



j 



de la mer, d^s vagues). 
jLj* 1. Fois, coup {Foy. ^jlj' sousjJ f. 



O. 2. 



pour j 



Ij* Talion. 



J--J 1. Fierté, orgueil. 2. {pers.) Poutre 
transversale au milieu du plancher {syn. de 
*::i5r* et deji\^). 

.U)' 1. Vague de mer qui se brise et dé- 
ferle. 2. Veine dont le sang jaillit avec 
abondance. 3. Fier, hautain. 



\^ — II. y^sS Dresser et rendre docile 
(un cheval). III. {n. d'act. ^^^ et i^}^] 
Travailler, manier. X. [de ^ — ^) 1- 
Devenir bouc, c.-a-d. grandir et avoir les 
cornes comme un bouc (se dit d'un petit de 
chèvre). 2. On dit au fig-'-j^^ ,j:^^**w:x^) 
Voilà que la chèvre est devenue bouc ( se 
dit d'un homme do rien parvenu aux hon- 
neurs). 

Bouc (tant domestique que de montagnes), 
li' et ^US\ Stupide, d'un esprit bou- 
ché, et entêté. 

'iJL^J et ixwa**w.j' 1 . Odeur désagréable 
"/" "^"^ " 

de malpropreté de celui qui sent le bouc. 

2. Nature de bouc, entêtement, caractère 

intraitable. 

i^l^ Mensonge. 

" ^ "y 

ill^J Chèvre qui a des cornes pareilles à 
celles d'un bouc. 

-v^-j Exclamation de dégoût ou d'im- 
patience, de blâme, Fi ! 



V 



;.\j f. I. {n. d'act. ^--^ ^-^, ^J^ 



Être liquide et couler. 2. Courir rapide- 



r' 



ment vers un point, av. ci_. 3. Exercer 
des brigandages sur les grands chemins, 
infester les routes, av. ace. 4. Prendre, 
saisir quelque chose, av. v-^ de la eh. II. 
Foy. ^Ly f. 0. IV. Vomir. V. et VI. 1. 
S'élancer avec précipitation vers quelque 
chose; se jeter dans le vice, dans la débau- 
che. 2. Entreprendre quelque chose et s'en 
occuper en dépit des autres. 3. Secouer, 
agiter les épaules en marchant. 

^-*AJ Petit troupeau de bétail dont on ne 
doit pour dîme iaXo qu'une seule pièce. 

^-^ et ^ ^ 1 . Prompt au mal, qui se 
jette à corps perdu dans le vice. 2. En- 
treprenant. 
^^1 — fijo Vis-à-vis. Voxj. sous /^ij. 

^^^ Ij f. I. Être très-stupide. 

àTlj'î Epilation, action d'arracher le poil 
ou les plumes. 
^-''J \Jf^\ Tres-sot, très-stupide. 

^b /. /. («^ à'aeU ^-^) et II. ^_^J (w. 
à'aci. çt^~i ) 1 . Changer en esclave, ré- 
duire eu esclavage. 2. au fig. Faire quel- 
qu'un esclave (se dit de l'amour, d'une 
femme). VIII. Egorger la seule brebis qu'on 
•^vait, et qu'on gardait pour le laitage. 
-^ Esclave. 

'^-^r' ^ • Brebis qu'on garde à la maison 

pour le laitage. 2. Brebis qu'on égorge dans 

^a famine. 3. Brebis donnée à titre de dîme, 

^Muarante et unième du troupeau. 4. Amu- 

Tetle qu'on suspend au cou des enfants. 

«-ro 1 . Désert où le voyageur peut faci- 

Ifraent s'égarer et périr. 2. Étoiles de la 



213 

constellation des Gémeaux. 3. {du grec) 
Thème. 
^ Esclave de l'amour. 

^ yj cuil. Figue ; n, d'unilé 3jjj Une figue. 
Espèce de cactus (caclus cochenilli). 

f y 

X_;^* Derrière, cul. 

LJ U* Jardin de figuiers, endroit planté 
de figuiers. 
CJ-;^ {du pers.) Sac. 

ÏU f. I. {n, d'act. à^j'f A_^;, ^j^-^) 1- 
Errer k l'aventure, sans savoir où l'on va. 
2. S'égarer, av. ^-o du hut. 3, Errer, 
voyager dans le désert (se dit des Israélites 
à leur sortie d'Egypte). ^. av. ^ de la 
p.f Regarder ou traiter quelqu'un avec 
dédain. 5. Se dresser, s'élever orgueil- 
leusement. II. 1. Jeter quelqu'un dans le 
trouble, l'agiter, le ballotter. 2. Perdre, 
faire périr. IV. Foy. ïL)' /"• 0. 

A^ 1 . Orgueil, fierté. 2. Egarement dans 
un voyage à travers les déserts. 3. p\. 
:fLj"|, ^jlj1 et i^jLj'î Désert. — ^\ et ^* 
J. — i\j^\ jj Déserts de l'Arabie où les 
Israélites erraient à leur sortie d'Egypte. 

A^ (J^jl, ^J ify et «4-J joj] Desert, 

pays désert. 

• ' y . , « ' 

^.iu et jo'-irtr' ^'^^^f hautain. 

8Lj, M'~V:r' '^'^^' ^' Qui erre à l'aven- 
ture comme un fou, comme un homme 
poussé par quelque passion ou le trouble 
d'esprit. 2. Qui s'est égaré. 

^-j;* yo.\ Pavs désert. 

^> Hr*» /^'' ^.'^ Desert, pays où l'on 
s'égare facilement. 



214 



bU 



Nota. Quelques mots qui ne se trouve- 
raient pas sous la lettre nJL>, doivent être 
cherchés sous les racines dont la première 
radicale est unj; p. ex. iji sousy'j^ 'LJ 

sous i^'j, «.^' SOllS fL^j. 

De plus, comme la lettre JL> est pro- 



j 



\j 



noncéepar les arabes modernes comme le 
w>, il faut également chercher sous le ^ 
des mois où l'on entendrait l'articulation 
du \J^; p. ex. ^iJ sous ^J^j, «O^-j 



sous 



.^■. 



etc. 



^^ j 1 . Ta, té, quatrième lettre de l'alpha- 
bet arabe. Elle doit se prononcer comme le 
th anglais ; dans l'usage moderne , elle se 
prononce, en général, comme le w». 2. 
Comme valeur numérique, le \Lj exprime 
500, 

4i\S Ta, té, nom de la lettre sJL». 

v*.^0 — v,!^ Bâiller, avoir un bâille- 
ment. — ^^^^ (n. d'act. »^b) 1. Et 



re 



paresseux, inerte, dormant. 2. Être non- 
chalant. V. 1. Foy. la I. 2. Être à l'affût 
des nouvelles, des bruits, des propos, pour 
les rapporter, av. ace. de la ch. VI. Foy. 
la I. 
w^j^» 1. Paresseux. 2. Nonchalant. 

\3\j 1. Faire boire les chameaux à leur 
soif. 2. contr. Empêcher les chameaux de 
boire en les éloignant de l'eau. 3. Boire à 
sa soif. 4. contr. Être altéré de soif. 5. 
Eloigner, repousser, av. acc. et ^. 6. 
Éteindre (le feu). 7. Se reposer. II. 1. 
Avoir peur de quelque chose, av. ^. 2. 
Former un projet de voyage, et y renon- 
cer aussitôt. 



«-Ij (n. d'act. ^b*) 1. Beugler. 2. Bêler. 
^|y 1. Beuglement. 2. Bêlement. 
^-jb 1. Qui beugle, qui bêle, 2. fém. 

'Lsri^J, pi. O^Lsr-'Lj et ^-jL'j Pièce de 

bétail. ' ^ ' 

p 

^{y — <x>3 Être humecté, humide. 

^Lj 1. Humidité, moiteur. 2. Froid, $. 
m. 3. Sol humecté, humide. 

>5b Vilenie, turpitude. 

w\aj 1 . Humide, humecté. 2. Gras, suc- 
culent. 3. Transi de froid. 

f ^ % r 

olLj' Graisse, quahté d'un animal gras. 

.U" (îi. d' act. Xi , Xi) 1. Exercer la loi du 
talion contre quelqu'un pour venger un 

autre, av. acc. d'une p. et \ f de l'autre; 

venger la mort d'un tel par la mort d'un 
autre, av. acc. de lap. et »wJ de la ch. 2. 
Poursuivre quelqu'un de sa vengeance. 3. 
Satisfaire son désir de vengeance. On dit: 
Ti\j. — j [j% OjU' ^ Ses bras ne lui ont 
servi à rien, il a été impuissant à se venger. 
— u4u passif, j\i Satisfaire sa vengeance 
pour se venger de telle ou telle chose, aw 



s « 

w^ de h ch. ly. Se venger. VIII. jL.j! 
powr jlli! Se venger, tirer vengeance de 
quelqu'un, av. ^ de la p. X. Invoquer, 
implorer l'assistance de quelqu'un pour ti- 
rer vengeance, pour venger un des siens. 

jLj, j?/. jU'i, jUI, vjILj 1. Talion, sang 
versé pour le sang. — U \ a s.J^Li) sXckb Y 
C'est à moi seul de te venger. — *^l *Li] i 
Vengeance qui satisfait complètement le 
vengeur. 2. Individu qui, étant tué, venge 
suffisamment celui pour lequel il a été tué. 

►J Ij 1 . Vengeur, qui exerce la loi du ta- 
lion. 2. Animé du désir de la vengeance. 

i\y^ et 2j j_*J Haine et désir de la ven- 



^LJ L> Oh! vengez 



geance. 

un tell vengez-le I — 0>îj't^^ 1 — £ Ven- 
geance I 

y Se./ 

^- )^y^ KJmxv qui a ete tue pour expier 
l'homicide qu'il a commis. 

J^U — -oJo Sentir mauvais (se dit des 
viandes gâtées). — ^u passif , ia-o Avoir 
le rhume de cerveau. 
Js\J Rhume de cerveau. 
iLU, pi. I?U Boue fine et noire. 

Jul? — JJJ' et II. JJ'i!)' Être couvert de 
m 
}Jy j pi. ^yiLii Verrue. 



verrues. 



V^U et ^1) f. A. (n. d'acl. ^tj) 1. Être 
percé de traits, être blessé. 2. Être troué. 
3. Être tué. IV. 1. Percer (le cuir), y faire 
un trou avec une alêne trop grosse. 2. 
Endommager, abîmer. On dit : a^ ^'J I 
Il causa dans leurs rang? une grande brè- 



sj>J 215 

che, en tua ou blessa un grand nombre. 
/«; 

^tj Faiblesse, affaiblissement. 
/*' '", 
^U" et ^Lj* 1 . Endommagement, dégâts, 

pertes qu'on fait éprouver. 2. Voies de fait, 
violences, coups. 3. Meurtre. 4. Cicatri- 
ces, traces des blessures. 

'ijL'i 1. Brebis maigre ou vieille. 2. Le 
peu qui reste de ce qui se trouvait en 
abondance. 

,^^' 1 . S'asseoir et s'établir solidement. 
2. Être terminé, achevé. 

.j'^ ^* (ri. d'aci. 0>Lo', »J>*-J) 1. Occu- 
per un endroit, s'y placer, av. ace. du lieu. 
2. Persister, persévérer avec fermeté dans 
quelque chose, av. ,J^ de la ch. 3. Etre 
établi fermement, avec certitude. On dit : 
U JJ^ w* a ^J>»o La chose est certaine pour 
nous, à nos yeux. 4. en gram., Rester h sa 
place (se dit d'une lettre qui n'est pas éli- 
dée, supprimée). — C^ (n. d'acL ài'Lo", 
àjjj) 1. Avoir une résolution ferme, per- 
sister dans sa résolution. 2. Etre ferme, 
solide, inébranlable. 3. Être constant. II. 
(n. d'act. v^:,^-JL)) 1. S'appliquer avec as- 
siduité à quelque chose. 2. Etablir solide- 
ment, fixer. 3. Engager quelqu'un à se 
montrer ferme ou constant. 4. Retenir 
quelqu'un, le faire rester quelque part. 5. 
Prendre acte de quelque chose, noter. III. 
S'assurer de quelque chose, avoir une con- 
naissance positive de quelque chose, av. 
ace. de la ch. IV. 1. Etablir solidement, 
fixer. 2. Acquérir une connaissance posi- 
tive et exacte de quelque chose, av. ace. de 
la ch. 3. Consolider, raffermir. 4. Donner 



21G o^ 

une réponse positive. 5. Inscrire, coucher 
par écrit* 6. Affirmer, établir quelque 
chose comme une chose positive. 7. Tenir 
quelqu'un sans relâche (se dit d'une ma- 
ladie), 8. Appréhender au corps {Cor. vni, 
30). V. 1. Ltre constant, persévérer dans 
quelque chose, av. ^J, de la ch. 2. Résister 
à quelqu'un, lutter contre quelqu'un, av. 
^j de la p. 3. S'établir, se fixer quelque 
part. 4. Traîner, agir avec lenteur, av. ^J, 
delà ch. 5. Effectuer, accomplir quelque 
chose. VIII. 1. Etre établi, fixé. 2. Etre 
consolidé, raffermi. X. 1 . Être attaché, lié 
à quelque chose. 2. Être constant, persé- 
vérer dans quelque chose, av. ^J,. 3. Con- 
sulter quelqu'un au sujet de quelque chose, 
av. ^3 de la ch. 4. Agir avec lenteur, créer 
des délais. 5. Avoir de la patience, de la 
longanimité. 6. Trouver bon, vrai. 7. 
Raffermir, consolider. 

vi>J> 1. Fixe, établi, fixé. 2.- Constant, 
ferme, inébranlable. 3. Persévérant. 4. 
Cavalier brave. 

0»L^'i pL de vJ>J Hommes sûrs, sur 
lesquels on peut compter (sijn. 0>Lftj). 

C^' 1. Constance. 2. Fermeté; sang- 
froid dans le combat. 3. Argument solide. 
4. Indication exacte (de choses, d'objets), 
av. w^ de la ch. 

Ok^jo' 1. Fixe, fixé, établi. 2. Ferme, 
constant, inébranlable; qui a du sang-froid. 
3. Qui marche ou court d'un pas ferme. 4. 
Solide. 5. Immobile, qui ne peut remuer 
ni bras ni jambes (de maladie). 6. Reçu, 
admis et bien établi (se dit d'une opinion, 
d'un point de question). 



à>J^U i.Fém. de C^^-'- 2. p/. C^oiy 
Etoile fixe {opp. à 2Jl-^). 

s^l.^ 1. Attache qui raffermit la selle au 
dos du chameau. 2. Cordons, rubans avec 
lesquels le voile de femme est fixé et atta- 
ché derrière la tête. 

^JIjLj' F'ot/. sous -J>*. 

0»U ^ î]^ Douleur qui prive de mou- 
vement. 

C^-^ 1, Fixe, stable, 2. Constant, 
ferme, inébranlable. 3. Cavalier brave. 4. 
Cheval dont le pas est ferme et sûr. 

0>Lo, O^^^J 1. Fermeté. 2. Constance. 

3. Certitude. 

/TV' <'. '' 

;^.;Lj, à..:j^j 1. Fermeté. 2. Intrépidité. 

v.:>.w-i^ Lourd, qui ne se lève qu'avec 
peine, qui ne quitte pas volontiers le lit. 

s.:^-.^ 1. Attaché, raffermi avec des 
courroies, des fils, etc. 2. Qui ne peut re- 
muer ni bras ni jambes. 

O^LiXwl Figure de rhétorique qui con- 
siste en ce que ce qui paraît être dit par 
manière de blâme tourne en réalité h l'é- 
loge. 

-^^ f. I. (w. d'acl. ^j-^) Etre assis a la 
persane, c.-à~d. de manière que le fonde- 
ment repose sur les talons. II. (n. d'act. 
^-;wJ:.j) 1. Griffonner, barbouiller, écrire 

Ç-" : 

illisiblement, av. ace. de l'écriture. 2. Pas- 
ser (le bâton) sur son dos, et l'y maintenir 
avec les bras retournés en arrière (comme 
les pâtres ont l'habitude de le faire ) , av. 
w^. V. Foy. la signif. précéd. X. Avoir 
le corps épais et lâche. 



^, pl. ^L^\ 1. Partie du dos entre les 
épaules. 2. Milieu, centre, la meilleure et 
principale partie d'une chose. 3. Discours 
embrouillés, confus. 4-. Ecriture illisible, 
griffonnage. 

^\ Qui a la partie supérieure du dos 
large ou un peu voûtée. 

ysr^' — J?=^^ !• Trembler, trem])lotter 
de frayeur. 2. Rester stupéfait. 3. Reculer 
d'épouvante ou d'étonnement. 4. Se trou- 
bler , perdre la tête et être incapable de 
rien faire. 5. Se sauver, s'enfuir. 6. Se 
pousser réciproquement (comme cela a lieu 
dans la foule). 

/ / ^ ' «- A 

^yj f. 0. (n. d'act.j^) 1. Retenir, éloi- 
gner, repousser, empêcher d'approcher 
d'une chose, av. ace. et ^o. 2. Perdre 
quelqu'un. 3. Causer k quelqu'un du dom- 
mage, lui faire éprouver des pertes. 4. 
Maudire. 5. S'éloigner et s'abstenir de 
quelque chose. 6. {n. d*act. jj-^) Périr. 
7. Eprouver des pertes, des dommages. — 
jJ S'ouvrir, se rouvrir (se dit d'une plaie). 
II. (n. d'a^f. v-wJb) Retenir, empêcher 
d'approcher d'une chose, en éloigner 
quelqu'un. III. Être assidu, s'appliquer h 
quelque chose, av. ,J^ de la ch. VI. S'at- 
taquer, s'assaillir les uns les autres. XI. 
jLo! Se soustraire, se refuser à faire quel- 
que chose par paresse ou par répugnance, 



av 



,cr 



de la ch. 



J^ 



Reflux do la mer. 



' t'A 

ïjSi 1. Terrain renfoncé. 2. Creux en 



terre. 



j\li Assiduité, apphcation continuelle (?). 



J^3 217 

On dit : ja\ jLJ ^ y> H est à faire, k 
terminer la chose. 

j^i i. Perte, ruine, perdition. 2. Dom-^ 
mage , mal , perte qu'on fait éprouver à 
quelqu'un. 3. Malheur, calamité. — 
2^'j^^ij Malheur à moil exclamation d'un 
homnne prît à périr. 

j.-^ 1 . Réunion, lieu où plusieurs sont 
assis, se tiennent. 2. Lieu où une femme 
accouche, ou une femelle met bas. 3. Lieu 
où l'on égorge un chameau. 
jj'^ Eloigné, repoussé. 
iyi^^ Assiduité, application. 

±iO (n. d'act.^) 1. Empêcher quelqu'un 
de se livrer à quelque chose, ou d'en ap- 
procher, av. ace. de la p. et ^ ou ^ de 
la eh. 2. S'occuper de quelque chose, y 
porter toute son attention, av. J^ (si/w. 
^^^). 3. (n. d'act. laXi", iaJ) Enfler, être 
enflé (se dit des lèvres). — JsJ 1. Manquer 
de vigueur, d'activité. 2. Faire ou exécuter 
quelque chose sans habileté, sans intelli- 
gence. II. 1. Eloigner, détourner de quel- 
que chose. 2. Rendre paresseux et inerte. 
3. Rendre avide. IV. Voxj. c^ IV. 7. 
V. 1. Se livrer sans relâche à quelque 
chose (sî/fi. ^^^). 2. Agir avec lenteur, 
traîner en longueur. 

luj', fèm. àJaJi*, pl. isilj, J?Loî 1. Faible, 
sans nerf, sans vigueur. 2. Inintelligent, 
peu habile. 3. Lourd, sans vivacité. 

'Ly.2 f. 1. in. d'act. ^^, l^^) !• Lais- 
ser couler avec rapidité et en abondance un 
torrent de larmes, un torrent d'eau (se dit 
des yeux, d'une rivière). 2. Répandre de 



28 



218 



^ 



tous côtés (l'-eau, les eaux). 3. {n. d'act. 
^j)jJ) Être rempli d'eau (se dit d'un puits) . 
VIL 1. Se répandre soudain et envahir (se 
dit d'un torrent, des eaux). 2; Eclater en 
invectives contre quelqu'un, av. J^ de 
la p. 

^^^pl. i^j^ Espace envahi par le dé- 
bordement des eaux. 

jkjLj Très-généreux, qui donne large- 
ment et avec prodigalité. 

^Lo' — J-o , JJ Lie, restes dans un vase. 

yKj f. I. {n. d'act. ^, lO't-') Faire une 
couture au vêtement en faisant un pli, av. 
ace. du vêtement. IV. Envelopper et porter 
quelque chose dans le pli , dans le creux 
formé par le vêtement. V. Porter quelque 
chose dans le pli ou dans lé sein de son 
vêtement. 

^Lj et ^^^ Pli ou creux formé par les 
pans du vêtement relevé. 

J.JLJ, pi. ^^ f^oy. le preced. 

i^\v, , . ^ , . 

hj^ Etui OM sac, nécessaire ou les fem- 
mes mettent leurs miroirs et autres ohjets 

de toilette. 
,', 
wj' f. I. Réunir, rassembler. IL [n. 

^' < ^ <'.'. 
d'act. <L^-JL)) 1. Réunir, rassembler, ra- 
masser (tant du bon que du mauvais). 2. 
Augmenter, multiplier. 3. Arranger. 4. 
Corriger. 5. S'occuper continuellement de 
quelque chose. 6. Glorifier, vanter quel- 
qu'un, rélever aux nues (de son vivant). 

7. Se disposer, se préparer à quelque chose. 

8. Invoquer quelqu'un comme aide, se- 
cours. 

à^^^ , pi. O» u.*, Mj-:-' > ^r.-^ 1 ) ^'^ ^ ' 






Troupe d'hommes, de cavaliers. — W^î 
L«j^ i_2;.âJt jl oLo Marchez par troupes 
détachées, ou réunis tous ensemble. 

^j*^ — C^ 1 . Crevasse dans un rocher. 

2. Qui a une évacuation d'urine ou d'ex- 
créments pendant le coït. 

^Jjo' — J— ^ 1 • Vieux bouc de monta- 
gnes. 2. Espèce d'antilope ^jLs^^] j.Sk 

3. Impuissant k la cohabitation. 4. Gros et 
gras, et bon homme. 

j-L^-j* Faire le sot , simuler la bêtise , 
l'imbécillité. 






X3* 1» Défaire la couture, av. ace. 2. Je- 
ter, rendre les excréments, av. s«^. V. 1. 
Etre décousu ou déchiré (se dit d'un vête- 
ment). 2. Etre en charpie (se dit des vian- 
des trop cuites).' 3. Être dégradé, tomber 
en ruine (se dit d'un puits). 4. Dire des 
obscénités. VIL Signif.précéd. 

^ jliS 1 . Sentir mauvais (se dit des viandes). 

2. Enfler, être enflé (se dit des gencives), 
^^j, fém. à..x:.^ 1. Enflé. 2. Puant. 

Jj — ^ et c^ 1 • Pelure de dattes, 

ou parties gâtées de dattes qu'on jette. 2. 

Brins de paille. 3. Paille dont on remplit 

les sacs, les paillasses. 
— / 

^ A 

^^ f. 0. 1. Couler doucement, s'écouler 

(se dit du sang d'un animal égorgé, de l'eau, 
etc.). 2. {n. d'act. ^) Faire couler, ré- 
pandre, verser. VIL Couler, être répandu. 

^ — j Ecoulement du sang d'un animal 
égorgé. 

%^, pi. C^L^-' Pré, jardin où se trou- 
vent des bassins, des pièces d'eau. 



>* 



-j-Lffr' 1 . Qui verse en abondance des tor- 
rents d'eau (pluie). 2. Eloquent. 

' A 

^^-.^ac"' Torrent d'eau descendant de la 



montagne. 

Scsrvasr* Parties grasses du lait qui s'atta- 
chent aux mains ou aux parois d'une outre. 
Eloquent, qui parlo avec facilité et 



abondance. 



€^ 



Couler (se dit de l'eau). 



^:sr'^ Mêler en remuant au fond du vase le 
marc des dattes dont on fait du vin. II. 
(n. d'acLj^^) Elargir. VII. Déborder et 
se répandre. 
j^ et^^ 1. Large. 2. Gros et large. 

ijs::^ y pl'j^ 1. Troupe d'hommes sé- 
parés des autres. 2. Flèche k fer large. 3. 
Moustache, poil aux lèvres du chameau. 4. 
Milieu, centre d'une vallée. 5. Partie su- 
périeure du sternum voisine du creux de la 
clavicule. 

j:rF^ Sédiment, marc, restes de plantes, 
de dattes, etc., dont on a exprimé le suc. 

»-Œr^i, /ëm. i\j-^ 1. Large. 2. Gros, 
épais et large. 3, Flèche courte, et dont le 
fer est plat et large au milieu. 4. pLj^ 

VdT de flèche plat et large au milieu. 

' = *' 

^^ar^ Noueux, à nœuds (roseau, tige). 

• /■ 
J^sr^ f. A. (n. à' ad. J^) Avoir le ven- 

tre large et lâche, être ventru, pansu. 
Ventre large et lâche. 
^1, /ëm. sbisr» 1. Ventru, pansu, qui 
le ventre large et lâche. 2. Large, grand 



A 



21Ô 



(sac, besace). 3. Femme de grande taille. 
4. On dit: ^^^Jar'^j. — Ji II lui dit des 
choses très-dures. 
J^sr^ Ventru, pansu. 

^ ^^ — -^çsr' et ^^jp* Chemin dans un 
terrain inégal, raboteux. 

I '^ ^ ^ «, i 

V;sr f. 0. (n, à'aci,^^^) Se tenir tran- 
quille, coi; se taire. IV. 1. Imposer si- 
lence, faire taire quelqu'un et le forcer à sq 
tenir tranquille. 2. Mettre sens dessus des- 
sous et disperser (les meubles, les efTets). 

.^-Vsr^ — àac-sa:'' 1 . Voix rauque, on- 
rouement. 2. Vo'ij. \J:.^<s'<=^. 

Traîner fortement, avec violence. 




— ^^^ et^^ar', pi, ^\^ \ 
Canal excrémentaire. 



►isy (îi. à'acl. 



.^ y., u,c.... ^, ioLkJ, i^J^) 1. 
Être épais, ferme et dur. 2. Être épais 
(opp. a liquide). IV. 1. Grossir, augmen- 
ter quant au volume, rendre gros et épais. 
2. Meurtrir de coups, de plaies, av. ace. 
de la p. 3. Porter des coups, faire des 
blessures à quelqu'un, av. ^ de lap. 4. 
Battre et faire éprouver une défaite com- 
plète h l'ennemi. 5. Afîaiblir, abattre quel- 
qu'un (se dit de nombreuses blessures), av. 
ace. de lap. VIII. Etre meurtri et affaibli 
par les blessures. X. Vaincre, se rendre 
maître do quelqu'un (se dit du sommeil), 
av. f^ de la p. 

^^3r> 1. Epaisseur, grosseur. 2. Epais- 
seur (d'un corps non liquide). 
^J^^ \. Epais, ferme, dur. 2. Epais, 



220 



d 



JJ' 



non liquide ou peu liquide (huile, mets, 
etc.). 3. Fort, ferme (de jugement, de ca- 
ractère). 4. Gros, corpulent. 5. ^_^-ir^ 
«.X*J 1 Armé de toutes pièces et de lourdes 
armes {syn. eJLi.). 

'X) — '1 J^J Espèce de plante qui se des- 
sèche l'été et reverdit vers Thiver. 
/ / ^. 
c- Jô Ce que ^Jwd-. 

^/ / ; 

^ Jo' 1 • Tomber en abondance, verser ses 

eaux (se dit de la pluie, d'un nuage, d'un 
torrent). 2. Renvoyer ou envoyer (des ca- 
valiers) dans différentes directions. 3. Fen- 
dre. VIL 1. Être lâche et flasque (se dit du 
ventre). 2. Fondre sur quelqu'un, av. ^. 
^^ ^u 1 . Qui verse en abondance ses eaux 
(pluie-, nuage). 2. Nom d'un cheval. 

^ Aj — A^^^ Qui a la langue grasse et 

' la prononciation difficile. 

^^ — j»-^-'> /<2'w. à_^J.j {syn, ^A-5) 1. 

^ Gras, épais. 2. Qui a la prononciation dif- 
ficile, la langue grasse et embarrassée. 3. 
Stupide, imbécile. 

>iA^^ Lmge, etc., qu'on applique à un 
vase pour filtrer, coller une liqueur. 

*y^JLfi Qui a l'orifice bouché ou couvert 
d'un linge à filtrer (vase). 

twXJ' /"• /• 1- Sentir mauvais (se dit des 

viandes gâtées) {comp. 



J ). 2. Etre 



charnu, chargé de chairs. II. u^u passif , 
^ Jo Être charnu, corpulent. 

^A-J* 1. Charnu, corpulent. 2. Lourd, 
épais. Fèm. LJ jj Femme qui a quelque 
difformité. Dans ce sens, ondit aussi àj J,t» . 

^^^f féni' à-j JJU 1. Lourd, épais. 2. 
Charnu. 3. ^\ m^ P^oy, Slt». 



1^' f. I. Arroser, humecter. — ^3-Xj Être 
arrosé, humecté; être humide. 

Sf ^ t. /■ '' A <» .' 

^wX-j, ^A-J, ^->-J maso, et fem., pi. 

J^-j'i, ^Aj', ^__9^' 1. Mamelle, téton (de 
femme). 2. Mamelle, mamelon chez l'hom- 
me). On dit métaph.: LxJ! à^! ^J^j J.^^ 
Cet homme n'est en aucun rapport d'al- 
liance avec nous {mot à mot, les mamelles 
de sa mère nous sont coupées). 

1 / C ,4, 

2Lj uXj Qui a de grosses mamelles (femme). 

i-^ij.j 1. Dimin. de ^3->-J. 2. Etui ou 
bourse dans lesquels un cavalier porte de 
quoi raccommoder son arc ou ses flèches 
{comme courroies, plumes, etc.). 

i^J^L'J Action de nourrir, d'élever. 

^j f. A. I. 0. {n. d'act.ji, ^jb^^JJ!/^ 
^jjy) 1. Faire sourdre l'eau (se dit de la 
source). 2. Avoir et donner beaucoup de 
lait (se dit des femelles). 3. Faire jaillir 
abondamment un torrent d'eau, de sang, 
de paroles (se dit d'un nuage, d'un coup 
de lance, delà bouche). 4. Courir au grand 
trot (se dit d'un cheval). 5. [n. d'act. y) 

Séparer, disperser, disséminer. II. {n. d'act. 

^ ''/. 
j^,j^) Humecter, arroser, av. ^ ou av. 

ace, du lieu. 

y, fém. 'éjJ,pl. j\y,jjy 1. Abondant 
en eau, qui en verse ou fait jaillir par tor- 
rents (nuage, source). 2. Qui donne du lait 
par torrents, ayant le canal du pis large (se 
dit des femelles). 3. Large, grande, béante 
(plaie). 4. Loquace (homme, femme), d'une 
faconde intarissable. 5. Qui va un trot ra- 
pide (cheval). 
.U, fém. ïJLS Loquace. 



ïj\y Qui fait jaillir l'eau par torrents. 
j-tj^ Qui va un trot rapide. 

s^_^' kJ f. I. {n. d'act. «w^) 1. Adresser 
des reproches à quelqu'un, réprimander 
sévèrement, durement, av. ace. ou ^J^ 
de la p. 2. Dépouiller (un malade) de ses 
vêtements, av. ace. de la p. II. 1. Répri- 
mander. 2. Perdre. 3. Jeter dans la con- 
fusion. IV. 1. Foy. /(X I. 1.; 2. Être gras 
(se dit des animaux). 

v--^ , /^/. ^^y , vw^jJ 1 et w>j Lj 1 Sain- 
doux, axonge. 

icjy /em. Grasse (brebis, etc.). 

O^Ljy p/. Doigts. 

%^^ lathreb, Médine. 

^ 'M 

^^ 1 De lathreb, de Médine ; Médinois. 

^X^ 1 • Qui détruit. 2. Qui jette de la 
perturbation dans quelque chose. 

fi =;.p 

vw^^ 1. Perdu, détruit. 2. Jeté dans le 
désordre, dans la perturbation. 
»w^^ Avare, tenace. 

^ y — (^y Restes d'un mets laissés au 
fond du vase. 

yjj (n. rf ad. ^yy) 1. Bavarder, être lo- 
quace. 2. Dévorer tout ce qu'on trouve 

us sa main, se bourrer de toutes sortes 
de choses. 
jjy i. Bavard, loquace. 2. Braillard. 

2j jy 1 . Fém. deJJy . 2. Qui donne de 
l'eau en abondance (source). 

^j^j"> 1. Dispersion, dissémination. 2. 
Loquacité, bavardage. 

ijj^y Voy. tjUy 2. 

.5 y (n. d'oc^ Jy ) 1 . Casser, couper le pain 



V 



221 



en petits morceaux, et l'imbiber de bouillon ; 
tremper la soupe. 2. Tremper (une robe, 
une étoffe) dans la teinture. 3. Écraser les 
testicules (pour priver un mâle de la faculté 
d'engendrer sans le couper). 4. Tuer un 
animal à coups secs , sans l'égorger, mais 
par la fracture des membres (ce que la loi 
mahométane interdit). — u4u passif, ^j^-i 
Etre mis hors de combat par la fracture 
des membres, et enlevé du champ de ba- 
taille, av. ^ du lieu. II. {n. d'act. ^,^) 
P'oy. la I. 4. IV. Casser, couper le pain en 
petits morceaux, etle jeter dans le bouillon, 
ou l'en imbiber. VIII. 3^'! et ^y\ Foy. la 
IV. XV. ^AJy î Être corpulent et charnu. 

^j..} Pluie légère. 

yy Crevasse, coupure , fente aux lèvres. 

»J5»-j Pam cassé en petits morceaux sur 
lequel on verse du bouillon. 

^ '. .<' A , ^ ' i ' f'A ^ . 

w\-j .;, ï-V vJ, pi. ùj^: et ^JUJ 1. Pam 
cassé et trempé de bouillon. 2. Soupe, 
bouillon. 

i^^y et ji:y I Foy. ^iy. 

Jjyj' 1. Nom d'act. de la II. 2. Pluie 
légère et fine. 

fil /O 

^yu Instrument de fer ou en pierre plata 
et tranchante, mais non pointue, dont on 
égorge les animaux. 

fi Hj/ 

^^yj» 1 . Arrosé, humecté d'une pluie fîno 
et légère. 2. Cassé en petits morceaux 
(pain). 

^y* Qui égorge un animal avec un ^i^. 

J^ Arrosé d'une pluie légère et fine. 

^ J' f. I. 0. Réprimander sévèrement, 
gronder. 



222 ^ J 

fi ^ 

^jJi 1. Fiente liquide de chameau. 2. 

Colle (de cordonnier, etc.). 3. Sottise. 

l^b J' — J^ y^ Q^i 21 ^^® robe longue 
qui traîne par terre. 

3JLLy Lâcheté, flaccidité (d'un corps lâ- 
che, flasque). 

^U J Être très-gras (se dit des moutons). 

^^ Gras, charge de graisse (mouton). 

' '{ t'A 

ii«yl?^ Action de tenir les yeux fixés sur 
la terre. 

c, jj' Etre importun et h charge à quel- 
qu'un par ses visites trop fréquentes. 

Ja& tj — %y Fin, clair (se dit de la boue, 
d'une soupe). 

c jj Avoir une cruche \ large orifice. 

1. Casser une dent à quelqu'un, av, 
ace. 2. Frapper quelqu'un sur la bouche, 
au point de lui faire tomber une dent, des 
dents, av, ace, de lap. — >► J f. A. {n. 

fi/}, A ' ^ 

d'act. ^y) 1. t-tre cassé à sa racine (se dit 
d'une dent). 2. Tomber (se dit d'une dent). 
3. Perdre ses dents. IV. Faire perdre à 
quelqu'un ses dents, le rendre édentc, av. 
ace. delà p. VIL 1. Être cassé (se dit 
d'une dent). 2. Perdre ses dents (par 
quelque maladie ou pour les avoir cassées). 

fie A 

^ v-j En prosodie arabe, xieuanchement 
de deux syllabes du pied (j~~|^ , de ma- 
nière qu'il n'en reste que J^. 

' '^.^ 1 ' t'A ' 

^jJi, fém. *Uy 1. Edenté, qui a perdu 

ou h qui l'on a cassé des dents. 2. Tronqué 

(se dit du pied /^^) {f^oy. ^y). 

/ / i/ ' 

Jwo J" Cuire imparfaitement la viande, ou 

la salir de cendres. 



<t 



^ /c/ 

Joo J* 1 . Être rempli, recouvert d'une boue 
fine et humide (se dit du sol). 2. Claquer, 
faire du bruit avec les mâchoires en man- 
geant (se dit des moutons). IV. 1. Être 
enflé, rempli d'air (se dit d'une outre). 2. 
Prendre le dessus ; s'emparer de quelqu'un, 
av. ace. de la p. (se dit de la colère). 3. Se 
gonfler, être enflé (de colère). 

l^ K? 1- Évacuer le ventre, rendre les 
excréments. 2. Servir les viandes mal cui- 
tes, ou les servir salies de cendres, pour 
avoir voulu servir promptement son hôte. 
3. Manger à la hâte un mets, av. ace. de la 
eh., et se salir les mains et la bouche. 4. 
Faire néghgemment et a la hâte, bâcler 
quelque chose. 

ljj>y 1. Renard femelle. 2. Renard. 3. 
Reste de mets dans un vase. 4. Fossette au 
milieu de la lèvre supérieure. 
^ . J* Faire du mal , causer quelque dom- 
mage à son voisin ou ami. 
1 yj f. 0. {n. d'ael. \^) 1. Être nombreux 
(se dit des hommes, des bestiaux, etc.). 2. 
Être plus riche en troupeaux (qu'une autre 

fi o .". 

tribu), av. ace. des p. 3. {n. d'act. jj^:) 
Rendre nombreux. — ^y {n. d act.^j^, 
i\y) 1 . Être riche, posséder beaucoup de 
troupeaux ou d'autres biens. 2. Être satis- 
fait de ce qu'on a, se trouver à son aise. 3. 
Se réjouir, être content de quelque chose, 

av. y >. IV. 1. Être riche. 

Aj~J 1. Richesse, opulence. 2. Terre. 

3. Tombeau, tombe. 

fi ' 

ïjp 1 . Grand nombre, abondance (d'hom- 
mes ou de troupeaux). 2. Richesse, opu- 



lence. 3. Nuit éclairée h la fois par les 
Pléiades (bj^ ) et la lune. 

^ y 1. Nombreux (troupeau, biens). 2. 
Riche, opulent (homme). 

lOli/' /ëm. ^jj Foy. leprécéd. 

uy {dimin. de ^^f) Pléiades. 

^JjI, /ëm. itjy Riche, opulent. 

»! Jii Ce qui sert k accroître les richesses, 
à les multiplier, av. J de, la ch. 

Foy. le suiv. ^j,y . 

' " -'* ^ . 

^r J (n. (i'aci. ^^ ) Etre humecte, pé- 
nétré d'humidité après la sécheresse (se dit 
du sol). II. (n. d'act. à-^ji)) 1. Humecter, 
arroser (le sol, les grains). 2. Remuer au 
fond d'un vase le mets auquel on a ajouté 
du jus, de l'eau. 3. Mettre ses mains dans 
la terre humide, et les y tenir. IV. 1. 
Tremper et amollir le sol (se dit de la pluie). 

2. Être humecté, humide. 

Humidité. 2.' Terre, poussière, 2.wrioui 
couche de terre un peu humide, celle qui 
est sous la couche superficielle. — ^é^^ 
^L» y)! Les deux humidités se sont ren- 
contrées, c.-à-d, la pluie a trempé le sol. 

3. Bienfait, service, ou tout autre témoi- 
gnage d'amitié, de bons rapports. L'hvmi- 
dité implique toujours , chez les Arabes , 
Vidée de générosité ou de bons procédés, qui 
maintiennent V amitié fraîche et vivjctce , à 

apposé de la sécheresse. De là on dit : 
LJ i >%.^^ iT^. L'iiumidité est séchée 

entre eux, c-à-d, ils ne sont plus amis. 
'\y 1. Terre, sol, terrain. 2. Pays, con- 

'rée. 3. Opulence. 



^^jiaj' 



223 



jJt* 1. Qui humecte, qui trempe et con- 
serve la fraîcheur. 2. Humide. 

■s ^ ^~ '' 

y^y, fém. àjy Humide. Ju fém. Terre. 

^u o Humide. 

^y\, fém. «Lj »J 1. Humide. 2. Fém. 
Terre. 

- jZS Presser, serrer (une outre), et en 
faire sortir l'air. 

kj" f. I. 0. {n. d'act. Lj, lU, ILuJ, 

Lj?ya3') Avoir peu de poil au menton ou 
aux sourcils, av. ace. 

ki*, pi. Liy*, àiL*, ^\l3, iLkJÎ Qui 
a peu de poil à la barbe ou aux sourcils. 
— ^j^f;-^ î iaJ* Qui n'a presque pas de cils. 

àJaj fém. Qui n'a presque pas de sourcils. 

loi, pi. Jaj Qui a une barbe clairsemée, 
fort peu de poil au menton {syn. ^y)- 

iUsj fém. 1 . Pemme qui n'a presque pas 
de fesses. 2. Araignée. 

\hS Fouler aux pieds, des pieds. — JaS 
Être sot, imbécile. 

aUaj Espèce d'insecte dont la piqûre est 
très-douloureuse. 

aLj' /". J. (n. d'act. ii?; 1. Être souillé 
d'urine, d'excréments, de sang ou d'autre 
chose (ce qui rend les prières nulles). 2. 
Paraître, se montrer (se dit d'un objet). — 
Ju passif, «Jaj Avoir un rhume de cer- 
veau (fLiaj). IL (n. d'act. ^J^i*) Briser, 
Casser. 
pLJsj Rhume de cerveau. 

^Lkî et l^!^ Enrhumé du cerveau. 
xUC Vie aisée qui s'écoule Ju sein de 



^y^ 



224 ^tx? 

l'abondance, et où Ton peut vivre dans la 
mollesse et sans travailler. 

\W) f. 0. 1 . Poser le pied , faire un pas 
(S7jn. LLn.). 2. Rendre les excréments, av. 
v«^. VIL Être lâche et flasque. 
Uj* (n. d'act» Uaî) Être sot, imbécile. 

iaLj Sot, imbécile. 

Jsj, ijLfaJ Stupidité, sottise. 

aj /". /. (n. (i'aci. iJ) Vomir. VII. Être 
jeté dehors (se dit de ce qu'on vomit, du 
sang d'une plaie, des glaires du nez, etc.). 

^_^ou' /". ^. (n. fi'«c^. w-xj) Faire cou- 
ler, verser (des larmes, le sang). IV. VII. 
et VIII. Couler, sortir (se dit de l'eau, du 
sang, des larmes). 

\^^ et ^^^.^jo 1. Qui coule, liquide. 2. 
pi. ^U3o Torrent, eau qui coule a travers 
une vallée. 3. Canal. 

I et 'L^ Espèce de lézard très- veni- 



meux. 



%Lxj, pL ^^.jLx) 1. en gén,, Serpent 
long et gros. 2. Dragon. 3. Anguille par- 
ticulière au Nil. — *L^xiJ! ^3 Sang-de- 
dragon, plante {syn. ^jà.» >^ et ^-^^). 

y >**j" Fiel. 

V }^xi\ Qui coule, liquide. 

»LIj6i 1. Qui coule, liquide. 2. Visage 
beau et d'un teint éclatant. 

w*3^, pi. v-^cLilo 1. Lit, cours du tor- 
rent \ travers la vallée. 2. Canal. 

w^ljy p\. Filet d'un liquide qui coule 

^^ — *i*j" coll. 1. Perles. 2. Conque. 
3. Laine 'einte on rouge. 



Wj- 



1. Paroles inarticulées d'un bègue. 
2. Efforts d'un homme qui vomit conti- 
nuellement. 

-^r^ — ^ Troupe de voyageurs. 
^^^"^ — ^^"^ ^ Tomber abondamment 
et sans interruption. 

J^^ Verser, répandre. III. ^-^^-^ \ Se 
répandre, verser ses torrents, ses flots (se 
dit aussi des paroles). 

ys^'^^ Haute mer, pleine mer. 

j-sr-^-* 1. Qui coule à grands flots. 2. 
Chargé d'ordures (cil). 

Jjo' !• co?L Dattes molles, soit mûres 
v-^^-l?» , soit non mûres v—*o. 2. Mou, 
doux, tendre (sol). 3. Frais, récent, nou- 
veau (légume). 



l'arbre 



jf 



j»^ , ^ Suc vénéneux que distille 

9 / 

^-xJ î Tirer la vérité au clair \ l'aide de 
mensonges. 

^ 1^*3" flwe?, 1 . Les deux glandes à la verge 
du cheval. 2. Les deux glandes au pis delà 
brebis. 

) Être fendu h l'extrémité (se dit du 
nez). 

,j5^w 1. Homme de petite taille. 2. Foy. 
V — '^J^is. 3. Petit concombre. 4. Verrue. 

i^'* /*. ^. (71. d'acl. J=xj') 1. Être gâté, 

corrompu (se dit de l'eau, des viandes). 2. 
Tomber en pourriture. 3. Être enflé, gon- 
flé, et crever (se dit des lèvres). II. (w. 
à' act. -ia^xi-j') Casser, concasser. 

iuo Viande gâtée et puante. 



i-iaaJ OEuf pourri. 
tjo Sable fin. 

\ \ 

^y^j (n. d!acL JaJ) Pousser à côté ou au- 
dessus d'un autre (so dit d'une dent sur 
laquelle une autre chevauche). IV. 1. Se 
presser en foule, affluer (se dit des hôtes, 
des visiteurs , de ceux qui se pressent h 
l'abreuvoir). 2. Être grand, considérable. 
3. S'opposer h quelqu'un, ov. ^s. de lap, 

(Jaj, pL JjX), n. a umté mjo Verrue ou 
autre excroissance, surtout au pis d'une 
femelle. 

J-^ Dent superflue , ou qui a poussé à 
côté d'une autre. 

JUj 1. Insecte qui naît dans une outre 
à lait malpropre. 2. Homme vil. 3. Renard. 

i) jy 1 . Renard femelle. — i) Ijo b t. 
d'injure, homme vil! 2. Fourrage sec, 
herbe sèche. 3. Solanum, Foy. autre- 
ment v^-JaL) t vw^^ . 

J_axJ 1. Nombreux et traînant à sa suite 
un immense bagage (se dit d'un corps 
d'armée). 2. Qui a une excroissance ou une 
vorrue au pis (femelle). 

Jju! , fém, rbi*j> 1. Qui a une dent su- 
perflue, qui pousse à côté ou sous une au- 
're. 2. Troupe d'hommes qui se pressent 

s uns sur les autres. 3. Homme riche, 
<'\. en môme temps grand et gros. 

AJjti>» Pays qui axjonde en renards. 

v^^/JjÛ' wwsc., pi. JLjo et V JLjo i. Re- 

nard. — wJLxji j3 Pays qui abonde en 
renards. — v.j^JUjt)! ^\^ Alopécie. — waAc 
^^.*^| Groseillier. 2. Bout du bois de 



J^ 225 

la lance qu'on emboîte dans le fer. 3. 
Rigole par laquelle s'écoule l'eau dont on 
arrose les palmie.rs. 4. Rigole, ruisseau. 5. 
Rejeton de palmier. 

^-4^ Renard femelle. 

v.-^^^ Pays qui abonde en renards. 

^%x; /*. A. Oter, éloigner. 

i^Lxj Femme de mauvaise vie. 
I A ,^\ 
eu — ^ Espèce de dattes molles. 

1. Faim. 2. Famine. 



v^.^^>x) ( w. d'aci. v._^ ) 1 . Percer d'un 
coup de lance. 2. Égorger. V. Saigner, 
faire jaillir le sang (se dit du cou d'un ani- 
mal égorgé). 

v^xj, pi. w>iJo, w.^Uj| 1. Mare d'eau 
stagnante dans la vallée. 2. Mare d'eau 
sur la montagne ombragée et où le soleil 
ne pénètre pas. 

v-^i-.), pi, jj^xj ot lO^*-' Eonte des 
glaces, de la glace. 

âiii Bégayer en parlant, <ii!. ^. 

^fi r"", 

^.ixi Bègue. 

pLiij Bégaiement. 

l^xJiJji 1. Discours embrouillé, confus, 
incohérent. 2. Recherche, examen. 3. 
Croisement de dents qui a lieu quand on 
parle vite et qu'on s'embrouille. 
Jf^' 1. Briser, rompre. 2. contr. Remplir, 
l)ouc4»er (le trou, la crevasse). 3. Barrer, 
barii(îadcr un défilé contre l'irruption de 
Tennemi, oa). ,J* des p, 4. Casser à quel- 
qu'un les dents do devant, av. ace. de la 
p. — Au passif, j^ij Perdre ses dénis de 
devant (^e dit d'un enfant). IV. 1. Perdre 



29 



226 

*es dents de devant. 2. contr. Faire ses 
dents de devant. — ^u passif, Avoir la 
bouché meurtrie. \IU. jxj\y jxi] et^-SI 

1. Faire ses dents de devant. 2. Pousser 
(se dit des dents de devant). 

jSj 1. Séparé, divisé. 2. pi. jyo Bou- 
che, lèvres, dents de devant. 3. Confins, 
point de la frontière non fortifié et du côté 
duquel l'invasion est à craindre, point qui 
est k découvert. 4. Frontière. 

SjiS,pl.jx~s 1. Creux au haut du ster- 
num, h la clavicule. 2. Le haut du poitrail 
(chez le cheval, le ôhameau). 3. Contrée, 
plage. 4. Défilé de montagnes. 5. Cre- 
vasse, hiatus. 

jii.^f pi. jilt» Confins, frontière. 

j^itd 1 . Qui a reçu un coup à la bouche 

sur les dents de devant. 2. Oui perd ses 

dents (enfant). 

jjj*^ 1 . Confins, frontière. 2. Foy.^ ]jxi . 
kJjUo Espèce de melon parfumé commun 

en Egypte et en Syrie , marqué de raies 

rouges et jaunes. 
L^_ j JtJ — ^y^ Dents qui jaunissent et 

se gâtent. 
^ii' — III. *ôU [n, d'act. ig^Li») Se cnu- 
'vrir et boucher la bouche avec un linge. 

IV. 1. Produire la zédoaire (se dit du sol). 

2. Remplir un vase. 3. Causer une émo- 
tion de colère ou de plaisir. 

aàS Chien de chasse, dressé à la chasse. 

^U Blanc. 

j»LjJ coll., pi. iL^xJ], n. d'unité "LaIàj 
Zédoaire, plante vermifuge. 

\Jô f. 0.{n. d'act. ^Iàj) Bêler (se dit des 



moutons, des chèvi^s). IV. 1 . Faire bêler. 
2. Donner quelque chose, faire un cadeau. 

pLj, fém, 3LûLÎ 1, Qui bêle, animal bê- 
lant. De là on dit : Le!. V^ LéU J U II 
n'a rien, ni bête qui bêle, ni bête qui mu- 
gisse. 2. fém. Brebis. 

«Lx? 1 . Bêlement (des brebis, des cliè- 
vrcs). 2. Fente au museau des bêtes h sa- 
bot fendu. 

v-JL» f. A. 1. Briser, casser. 2. Tempérer 
l'ébullition de la marmite., comme apaiser 
la marmite, a<v. ace. 

^LiJ coll. y n. d'unité »!ij 1. Moutarde. 
2. Nasturtium. 

^^;^ Etre sot, imbécile, 

Xcs^Lij Très-sot. On le joimt souvent avec 
le mot i^LÂo. 
ùJu — II. SJii (n. d'act. J-^L") Doubler, 
garnir en dedans une cuirasse de drap. 

JwiUj pi. 1. Nuages blancs qui s'amon- 
cèlent et chevauchent les uns sur les au- 
tres. 2. Doublure, pièces de drap dont on 
garnit en dedans. 3. Choses cachées sous 
d'autres. 

jvjLi» Foy. le préccd. 2. 

kSj — ïl.jA.^ (n. d'act. jJlX>) Pousser, 
faire marcher devant soi avec l'aiguillon, 
rV. 1. Pousser, faire marchier devant soi. 
2. Mettre une croupière, une courroie qui 
passe sous la queue d'une bête de somme 
et maintient la selle, etc., av. ace. X. 1. 
Passer les bouts de la chemise ou de la 
robe entre les cuisses et les attirer sur le 
bas-ventre. 2. Passer la queue entre les 



jambes, de manière qu'elle louche le ven- 
tre (se dit du chien), av. vw^. 

ysù, ji) Vagin, canal du vagin (chez les 
bètes fauves ou féroces, le même que «La. 
en parlant de la femelle du chameau). 

ji-j, pi. jUJ! Croupière, cette partie du 
harnais qu'on passe sous la queue d'une 
hôte do somme. 

,At* Giton. 

.Lit» 1. Vo^. leprécéd. 2. Qui secoue sa 

selle et la fait reculer vers la croupe, 
t. / 

, I^ |âj — l3j^ ^^ P^^ ^ cailler {se dit 
du lait). 

^ •►Â.j , pZ. ^_^,Liij Pédoncule de la 
datte. On dit : i^jj-^ ^ L. Il n'a abso- 
lument rion. 

lij* 1 . S'amasser au fond du vase (se dit 
de la lie, du marc, etc., d'un liquide qui 
dépose). 2. Étendre une pièce de cuir sous 
la pierre d'un moulin h bras, afin que la 
farine ne tombe pas par terre. 3. Disper- 
ser, répandre d'un seul coup. IL {n. d'act. 
J>^*) Faire, former un sédiment, un marc. 
De là on dit : >L*iJL) ^^t ^ Jij II 
mange du lait avec tel ou tel mets fait do 
grain (en sorte que celui-ci forme comme 
le marc du lait). III. 1. Manger un mets 
épais, solide, sans lait (ce que les Arabes 
nomades n'aiment pas). 2. Foy. ^^su III. 
1. IV. Déposer (se dit du vin ou d'un au- 
liquide). V. Détourner des belles ou 

mes actions (se dit d'un mauvais natu- 

I, av. w> de la p. 

1 . Marc, sédiment, lie. 2. Tout mets 
solide, épais (comme les légumes, le grain). 




^' 227- 

3. Pièce de cuir ou linge qu'on étend sous 
le moulin a bras. 4. Pain cassé en petits 
morceaux. 

Jij 1. Pièce de cuir, etc., qu'on étend 
sous la meule à bras. 2. Pierre de dessous 
du moulin à bras. 

j^Jî et JL_â.> Lent, qui a le pas lent 
(chameau). 

JiU 1. Marc, lie, sédiment. 2. Fiente, 
excréments (sy«. /»-^»). 

jLû_j et Ji-Âj 1 . Pierre de dessous dans 
un moulin, à bras. 2. Cruche, pot. 

JLâj et "àSVso Linge ou cuir qu'on étend 
sous le moulin h bras, afin que la farine 
ne tombe pas par terre. 

^ •ij /*. /. 1 . Pousser en donnant un coup. 
2. Frapper (se dit d'un chameau qui pousse 
soit du genou, soit de la partie dure et 
calleuse du poitrail). 3. Pousser en avant, 
faire marcher devant soi. — ^^ (n. d'acl. 
/^) Devenir calleux, se durcir, contrac- 
ter une callosité (se dit de la main). III. 1. 
Ltre en conversation avec quelqu'un , lui 
tenir compagnie, av. ace. de lap. 2. Ai- 
der, assister, secourir quelqu'un, pour 
faire, accomplir quelque chose, av. ace. de 
la p. et ^J^ de la ch. 3. Se coller, se te- 
nir appuyé contre quehiu'un ou quelque 
chose, comme un chameau avec ses parties 
calleuses contre la terre, av. ace, IV. Ren- 
dre calleux, durcir, av. ace. 

l^J, pt. yJl^UJu 1. Partie calleuse et 
dure chez le chameau dont il s'appuie con- 
tre la terre. — C^LiJ! ji engén., Homme 
dévot qui passe des heures entières h prier 
et h faire des génuflexions, jusqu'h en 



228 



contracter des callosités. Ce nom a été en 
particulier appliqué à Hussein, fils d'Ali. 
2r Nombre. 3. Nombreuse troupe d'hom- 
mes, foule» 

^^Lt» et ^^^f^* Ami, compagnon insé- 
parable. 

Là? f» 1.0. 1 . Suivre quelqu'un. 2. Re- 
pousser, éloigner, donner la chasse à 
quelqu'un, av. ace. de lap. 3. Appuyer, 
caler une marmite sur ou entre des pierres 
(Li>l), II. Placer un trépied oiides pierres 
sous la marmite, av. ace. lY. 1. Placer un 
trépied ou des pierres sous la marmite, av. 
ace. 2. métaph. Épouser et avoir trois 
femmes a la fois {Foy. 'L\kï\). V. Détour- 
ner quelqu'un des bonnes et belles actions. 

éjAj Vase à vinaigre. 

à-Ifij'l Foule, multitude. 

-ij^^-X«ârf, pi. ^j\-i\ et ,^oi Trépied 
ou tout autre objet qui cale et soutient la 
marmite. P^oy. aussi sous v^^^* 

,_ ^^, f-sit» Qui a déjà perdu trois fem- 
mes , ou davantage. 

iLSLi-A 1. Marque triangulaire qu'on im- 
prime h l'aide d'un fer chaud sur la peau 
des bêtes de somme. 2. Femme qui a déjà 
perdu trois maris , et davantage. Dans ce 
sens on dit aussi : 

à-.Jii^', fêm. de ^ fU. 
" ' * 

cL-î — fjfj impératif de tk^j. 

à-AJ Foy. sous i ^u. 

v.„.^^sSLJ f. 0. {n. d'act. »*-,^iiJ ) 1. Percer, 
forer {syn. w^iLi). 2. Pénétrer, sonder 
(une chose, un secret, à l'aide de la saga- 
cité, etc.). 3. (n. d'act. '^js-ï) Brûler, 



briller d'un vif éclat (se dit des étoiles, du 
feu). 4. S'exhaler et se répandre (se dit de 
quelque odeur forte, d'un parfum). 5. 
Donner du lait en abondance (se dit d'une 
chamelle. L'idée en est empruntée à l'éclat 
du lait). — v.....^' {n. d'act. i-jLiu') ttre 
très-rouge. IL (n. d'act. w^) 1 . Percer, 
forer, avec intensité. 2. Allumer, éclairer 
(un feu vif). 3. Descendre sur quelqu'un, 
av. ace. ou ^ de la p. (se dit métaph. de 
la canitie, dont l'effet est comparé h celui 
du feu ou de la lumière, qui éclairent). IV. 
1. Allumer un feu vif. 2. Faire briller en 
donnant du luisant, de l'éclat. V. 1. Être 
percé, perforé. 2. Être rongé, troué, mangé 
parles vers. 3. Être allumé, briller, brûler 
(se dit du feu). 4. Percer, forer. 5. Allu- 
mer. VII. Être percé, foré. 



, pi. ^j^.. 



Usj\i. 



Trou de part en part. 2. Canal, conduit, 
tube, etc. 

v.^Lj 1 . Qui pénètre de part en part. — 
»V^! WS3U Doué d'une vue excellente, 
OM d'une grande sagacité. — 'iSi-^j 'Ujx^ 
Connaissance profonde, grande science. 2. 
Qui brille, qui brûle (feu, météore, etc.) 
{P^oy. v^^L^). 3. Qui donne du lait en 
abondance (se dit d'une chamelle). 

V jUj et s^^j^ 1. Brins de bois ou de 

paille pour allumer le feu. 2. Fiente ou 
brins de bois dont on couvre le feu pour 
qu'il brûle lentement. 

'Lfi, pi. v^a;', y^^i 1. Trou. 2. Canal, 
conduit, tube. 

v^^JiJ 1. Qui donne beaucoup de lait. 
2. Rouge, d'un rouge ardent. 



'j\ Plus penetrant, qui perce mieux. 
— Lfi>^ s.j^Jb \ Doué d'un esprit plus pe- 
netrant. 

w>^5i Qui approfondit, qui pénètre les 
choses, qui ne s'arrête pas à leur surface. 

s..,Jii^ Chemin large, grande route. 

s^ji» 1. Foret, vrille. 2. Pénétrant, 
doué de sagacité. 3. Puissant, influent. 

^^^J.sJi» et w^A-i* 1 . Perce, foré. 2. 
Perle percée pour être enfilée. 

é -.-'•■ 

J.SJ — V. yJij 1 . Branler, trembler, se 
mouvoir çh et là. 2. Trembler de peur. 
j^ 1 . Branlement, tremblement, mou- 
vement oscillatoire. 2. Peur, frayeur. 

li? f. A, {n. d'act. ^^^) 1. Redres- 
ser, rendre droit (ce qui était courbé ou 
torlu, /;. ex. une lance). 2. Surpasser en 
esprit, en sagacité. — ^^_y^ f- A. (n. à' ad. 
.^_4^) 1 . Rencontrer, trouver, tomber sur 
quelque chose ou quelqu'un, av. ace; 
mettre la main sur quelque chose, obtenir, 
saisir quelque chose. 2. Être intelligent. — 
^^^ (n. d'act. àiUj) Ltre très-intelligent 
et mgenieux. II. (n. d'act. ^^^.^ij) 1. Re- 
dresser, rendre droit. 2. Rendre intelli- 
gent. 3. Former, rendre instruit par l'en- 
seignement des lettres, av. ace. de la p. 
m. (n. d'act. ^^Ui* et isi^lL) Lutter avec 
un autre à qui se montrera plus ingénieux, 
plus intelligent. 4. Faire rencontrer quel- 
[u'un, lui faire tomber sous la main qucl- 

l'un ou quelque chose. — Au passif, on 

lit : &;iaj' \ On me l'a fait rencontrer, Dieu 

le hasard l'a fait trouver. VI. Lutter, 

isputer de quelque chose. 



>■ 



229 



^'^y ,.^^ ot ^3^ * • Intelligent, pé- 
nétrant, doué de sagacité, ingénieux. 2. 
Vif, alerte. 

^Uj Femme très-intelligente. 

^Lw 1. Lutte, dispute, débat. 2. Outil 
en bois pour redresser les lances. 

^~Ju 1 . Fort, très-piquant (vinaigre, 
etc.). 2. Très-intelligent, doué d'un esprit 
fin et délié. 

,^_^|JiJ Même queleprécéd., av. intensité* 

,^ii£a 1. Redressé. 2. Lance. 

)ij' f. 0. (n. d'act. S-^'ù 1- Soulever 
avec la main, peser un objet dans sa main 
pour en apprécier le poids, av. ace. et w'. 
2. Égaler en poids, av. ace. 3. Rendre 
pesant. — Jij Être gravement malade. — 
Jii' [n. d'act. Jju, i3'Jij) 1. Être pesant. 
2. Être à charge a quelqu'un, être en- 
nuyeux ou importun , peser à quelqu'un , 
av. ^Jsc de la p. 3. Être grosse (se dit 
d'une femme). 4. Être lourd, paresseux, 
inerte ; être dans la torpeur. 5. Être dur 
(se dit de l'oreille, de l'ouïe, d'un homme 
un peu sourd). 6. On dit : à^y ^^ Jij II 
a le sommeil dur. 7. Être juteux (se dit des 
plantes). II. (w. d'act. J^-^-J) 1. Rendre 
pesant, lourd. 2. Trouver ow déclarer lourd,, 
pesant. 3. Charger, surcharger. 4. Marquer 
une lettre d'un techdid (-) , la redoubler 
(Foy. ^^^ â. IL). III. Se nourrir démets 
lourds, comme le grain et les légumes. IV. 
1. Accabler quelqu'un, le faire plier sous 
son poids (se dit de la charge), av. ace. de 
lap. 2. Charger quelqu'un, lui faire por- 
ter de lourdes charges. 3. Accabler, oppri- 



230 



[^ 



mer quelqu'un (se dit d'une maladie, du 
sommeil, d'une faute ou d'un crime, qui 
s'emparent de l'homme ou lui pèsent). 4. 
Opprimer quelqu'un, accabler de quelque 
chose, av. ace, de la p. et s«-» de la ch. 5. 
Être grosse, enceinte. YI. 1. Être lourd, 
pesant, inerte, paresseux. 2. Ne faire quel- 
que chose qu'à contre-cœur, avec beaucoup 
de peine, trouver trop pénible et se sous- 
traire h. quelque chose, av. ^ de la ch. 3. 
av. /j^^J?t> Graviter vers la terre, se 
tenir lourdement à terre, par terre; se 
montrer inerte ou indifférent au point de 
ne pas se lever pour faire la guerre, etc. 

— iJ^J >S^ *Jil-jl ^aJ U Pourquoi 

ôtes-vous si lourds, cloués h. la terre? X. 
1. Trouver lourd, regarder comme lourd, 
pesant, ou pénible. 2. Rendre lourd. 3. 
Être lourd, pesant, ou pénible. 
Jij Charges, fardeaux, bagages. 

^ o fi /çs 

JiJ, pi. JLiij'l 1. Fardeau, charge, tout 
ce qui est pesant. 2. Bagages. 3. Poids. 
Au pi. fig., Péchés. — ji^.^JLol Tré- 
sors cachés dans les entrailles de la terre, 
ou morts qui sont dans les tombeaux. 

JJLj 1. Bagages. 2. Suivants, domesti- 
ques. 3. Objet précieux. Mahomet a dit: 
^JiliJ î Jij cJjL) J ! Je laisse au milieu 
de vous deux objets précieux (le Coran et 
ma famille). 4. ^w duel, av. Vart., ^j-iii*'! 

Hommes et génies. 
fi «' 

Jij Pesanteur, poids. 
fi ' ' * 

J.-»U, pL J-siy 1. Pesant, lourd. 2. 

Qui tient le poids voulu (pièce de monnaie). 

3. Qui souffre de l'indigestion. 4. Indis- 



pose. — ^U ^-^^l II s'est trouvé au ma- 
tin {c.-h-d. il se leva) indisposé. 
fi ^ ' / 'f 
JUj et Jiij 1. Lourd, pesant. 2. Qui 

QSt a charge, ennuyeux, importun. — JLsu 
^^L-jJî Les importuns, les ennuyeux. 3. 
Femme qui éprouve quelque peine à se le- 
ver, h cause du développement de ses fes- 
ses. 4. Femme do mœurs graves, matrone. 
5. Lent à la marche, lourd (se dit des betes 
de somme) . 
iiaj 1. Pesanteur, poids. 2. Indigestion, 

3. Pesanteur, inertie, torpeur dans les 
membres. 4. Fatigue, lassitude. 5. Somno- 
lence, envie de dormir. 

^ / /• fi ' ' fi" 

LIsu, iiij, uï-J Bagages. 

fi ' fi * ' fi '•' ^ . \ vVv 

JJb* {fém. 'il^),pl. Ji^, J-^^, '^-^ 
1. Lourd, pesant, 2. Importun, ennuyeux, 
insupportable. — ^Ul =^* Les impor- 
tuns, les ennuyeux. 3. Pénible, difficile. 

4. Lourd, inerte, engourdi. 5. Maussade, 
morose. 6. Paresseux. 7. Qui retarde (mon- 
tre, horloge). 8. Vaincu par le sommeil, 
dormant. 9. Chargé de péchés, d'un crime. 
10. j^n qram.y Lettre marquée d'un tech- 
did (") (opP' à v^^^^)' 

JJLJi 1. Pénible, insupportable pour 
quelqu'un, av. ^ de la p. 2. Indigeste 
(mets, aliment). 

J»^û-i.j Emploi ou prononciation d uno 
lettre avec un techdid {Foy. Jio IL). 

fi 5C 

Jl£i 1. Lent, paresseux. 2. Prononce ou 
écrit avec un techdid (lettre, mot). 

J JLii 1 . Pesant, qui accable, qui sur- 
charge. 2. Femme grosse, enceinte. 

Uilc' Charge lourde, qui accable. 



Jû 



J-- 



23 i 



JLai/ï, pi. J^li^ 1 . Poids, uiiité qui sert 
à peser. 2. Mitlikal, miskal, poids d'un 
trois-septièmes de dirhem^i^j^, 3. Pièce de 
monnaie d'or, dinar. 4. Femme qui ne fait 
pas usage de senteurs. 5. AupL, Vivres, 
provisions, charges de provisions. 

Ji£Lw9 1 . Chargé (d'un crime, d'un pé- 
ché). 2. Vaincu par le sommeil, engourdi, 
somnolent. 3, Accablé par une maladie. 

^y3 Voyager, courir les pays, ar. ^ 

^^y JÙsS 1. Être sot, imbécile. 2. Être 
dur, intraitable et méchante 

MSo f. A, (tk d'acl. J^) Être privé de 

son enfant ou de son ami, perdre son en- 
fant, son ami, av. ace. de la p. {Le terme 
corrélatif est ^^ .) IV^ 1 . Priver (une mère) 
■de son enfant, av. cî. ace. 2. Rester privée 
de son enfant (se dit d'une mère). 

J^j et J^ 1 . État d'une mère qui est 
privée de ses enfants, de son enfant, â. 
Mort qui enlève un enfant, un ami. 

J^ et J^U masc. et fém. Privé de son 
enfant ou de son ami. 

J^J 1 , Mère qui a perdu ses enfants. 
2. Désert oîi les voyageurs sont exposés h 
l)énr. 

^iiCj, /ëm. ïibixJ et JG Qui a perdu 
son enfant ou son ami. 

JKJI Voy. Jl^. 

JK-i^ , pi. J-^li/» Femme qui a perdu 
aucoup d'enfants, tous ses enfants. 
[JLju et IJ£2a Qui reste, qui vit privé 
enfants. 

Élégie oïl Ton pleure la perte des 
ifants. 



\J^A Qui prive les mères de leurs en- 
fants, av. j desp. (se dit, par métonymie, 
de la lance). 

^XJ 1- Marcher sur les traces de quel- 
' qu'un, suivre ses pas, av. ace. des pas. 2. 

S'occuper constamment de quoique chose. 

3. Rester, séjourner dans un lieu, av. \^'. 

— S^ (n. d'act. *X-j) Le même que *>o. 

S^ 1. Chemin, tracé du chemin, route, 
milieu de la route. 2. Milieu de la troupe, 
d'un rassemblement. 

^ A-j Chemin uni et droit, grand chemin. 
L^SiJ, pi. ^Xj 1. Collier en perles oit 
coquillages. 2. Collier en laine teinte qu'on 
suspend comme ornement au cou du cha- 
meau. 3. Drapeau, étendard. 4, Rendez- 
vous des soldats, soit au drapeau, soit sur 
quelque autre point. 5, Bande de pigeons. 
6. Creux en terre. 

lw3' (n. d'acU J-1?) 1. Tomber, crouler* 
2. Périr, être détruit, anéanti. 3. (n. d'act. 
JJ, J-l>) Détruire, renverser, démolir. 4. 
[n. d'act. JJ , J^) Mettre de la terre dans 
un puits pour le combler, av. ace. et ^. 
5. Vider le puits, en ôter la terre, av. ace. 
du puits. 6. Épandre l'argent d'un sac, de 
la main. 7. Détruire, démolir un tas de 
terre, de sable. 8. Rendre, jeter des excré- 
ments (se dit des botes a sabot non fendu). 
IV. 1. Réparer, faire réparer, relever ce 
qui est en ruine, av. ace. 2. Donner sur la 
bouche un coup qui fait tomber une ou 
plusieurs dents, av. ace. de la bouche. V. 
Crouler, ôtre démoli ou renversé. Vil. 
Tomber (se dit de la terre qui tombe dans 



232 



wJb^ 



un vide par éboulement, ou jetée exprès). 

Ji? 1 . Porte, ruine. 2. Perte de dents. 

i-l^, /)/. J^ Terre tirée du puits. 

JJl?, JbHJ 1. Troupe de brebis, ou de 
brebis mêlées aux cbèvres. 2. Laine. 3. 
Laine mêlée avec du poil de chèvre ou de 
chameau. 4. Foule, multitude d'hommes. 
5. Grande quantité d'argent. 6. Terre tirée 
du puits. 

i-Jj Vo\j. le précéd. 4. el 5. 

à^ , pL JJj Perte, ruine, destruction. 

JJj Bruit que fait l'eau quand elle coule 
ou quand elle est versée. 

J^j! et JJ> Riche en troupeaux ou en 
argent. 

jii^ Qui amasse des biens, des richesses. 

i-iX» Ombrage, lieu ombragé, ou objet 
qui offre de l'ombre dans le désert. 

v^^^JLj* /". /. (?i. </'acf . wnIj) 1 . Répriman- 
der sévèrement, se servir de paroles dures 
contre quelqu'un, av, ace. de la p, 2. 
Gâter, endommager. 3. Éloigner, repous- 
ser. 4. Ébrécher, écorner. — '^^^AJ (n. 
d'acl. w^) Être ébréché, écorné, cassé à 
l'extrémité. IL (w. d'acl. ^^^JdJ) Devenir 
^wJj. P'oy^ lesuiv. 

v«^, /ëw. illj', pi. ijij*, ^^"1 1. Cha- 
meau vieux, qui a les dents usées ou cas- 
sées, et dont la queue est privée de poil. 2. 
Lance cassée. 3. Chamelle âgée, usée, et 
qui ne fait plus de petits. 4. Vieillard usé, 
cassé. 5. Homme déshonoré et méprisé. 

w'.lj 1 . Constipation. 2. Contraction. 3. 
Ordures. 



w^lJ 1. Souillé, sali. 2. Cassé h l'extré- 
mité. 3. Couvert de honte, déshonoré. 
à.^m et àJl£*, pi. s^LjU Blâme. 

wJ^, pi. sI^LL Vieux, usé, qui a les 
dents cassées, et qui n'a plus de poil 
(chameau) . 

,^^^Jj f.O.X. Imposer quelqu'un du tiers 
de son avoir, prendre à quelqu'un le tiers 
de ce qu'il a, av. ace. de la p. 2. Diviser 
une chose en trois portions. 3. /*. /. Être 
troisième en joignant deux autres, et com- 
pléter ainsi le nombre trois. 4. Être tren- 
tième, compléter le nombre trente en se 
joignant k vingt-neuf autres. II. {n. d'acl. 
^J>^') 1 . Rendre triple. 2. Rendre trian- 
gulaire. 3. Compter trois, accuser trois. 
4. Venir le troisième (se dit du troisième 
cheval dans les courses). 5. Mettre une 
troisième corde au luth. 6. Préparer l'élec- 
tuaire O^O^iv. IV. Faire trois, être au 
nombre de trois. 

\J>}j 1 . Arrosement des palmiers qui n'a 
lieu que tous les trois jours. 2. Troisième 
petit de la chamelle, e.-à-d. quand elle est 
h sa troisième parturition. 

w-Jj' et v^-ij" fém. Trois. — O-w j3 
Corde composée de trois tortis, tordue en 
trois et forte. — Li-u Trois fois. — IjU^Jj" 
Trois cents. 

Lii) et Aj"biJ ma^e. Trois. — iJbWb 
Trois fois. 

w^b Tiers, troisième partie. 

J& {Afr.) Tigre. 

^-^U-j* Soulouci, genre d'écriture arabe 
élégante, phis grande que V ordinaire , el 



employée dans les titres des livres, des cha^ 
pitres, etc. 

s^JIj Ufl tiers, un d'entre trois. 

OJU, fém, ii3Lj Troisième. — siJLj 

Lili*. ou 'à3j ^.y^ wJ'J", et Xilj vJJLj" 
L'un de trois, de la triade, de la Trinité. 

^U'^ IL) C Foy, sons ^ ^ t . 

«liij, fLjbij,;)^ O'ljUbij Troisième jour 
de la semaine, c.-a-d. mardi. 

^S: Chamelle qui donne du lait suffi- 
samment pour remplir trois vases, ou celle 
que l'on trait de trois pis sur quatre, ou 
d'un seul sur quatre. 

vlJliit La Trinité, 

Jj^li' Trente. 

JtjilLj Trentième. 

•s ■" 

J^ Trilitère, composé de trois lettres 

radicales (mot, racine). 

s^i^Jiij' 1. Foy. le n. d'acl. delà IL 2. 
Trinité (des chrétiens). — ^j^ — LjLJiJÎ 
.^i^-vJLLJLj Ceux qui croient à la Trinité, 
en Dieu un en trois personnes. 

v..iJ-L, pi. wJli^a 1. Troisième corde 
dans le luth. 2. Composé de trois. 

sL^Jll» 1 . Composé de trois , pris trois 
fois. 2. Frappé d'un tiers, à qui on a pris 
ou ôté un tiers. 

LIIjS La lettre *^, lettre h trois points 
diacritiques. 

vjjii^ et oJ^' 1 . Partie, d£ la IP et de 
la IV*. 2. Délateur, dénonciateur {appelé 
ainsi , parce qu'il perd soi-même , celui 
qu'il dénonce, et celui auquel il dénonce). 

SS,C U Triplé. — Oi 3JI J-^t^ I 
^U^^^iJU! Dieu : un dans son essence 



s^- 



233 



et en trois personnes. 2. Marqué de trois 
points diacritiques (se dit de la lettre w^, 
pour la distinguer du C^). 3. Triangle. 4. 
Triangulaire. 5. Réduit au tiers par la dé- 
coction. Ô. Espèce d'électuaire. 
ài^i^ i.Fém. duprécéd. 2. Fièvre tierce. 

Causer un éboulement, démolir un 
côté d'un monticule de sable. Foy, Jj. 

J-J^ 1 . Démolition, destruction. 2. Dé- 
combres, ruines. 

jMj et jiS) i. Solanum. 2. Au- 
irem. v^^JxiJl v..^^^. 3. Foin. 

-^rL'' f. 0. (n. d'act. JS) 1. Faire tomber 

la neige sur quelqu'un, l'en couvrir (se 
dit du ciel), av. ace. de lap. 2. Tremper 
et macérer quelque chose dans l'eau , av. 
ace. 3. {n. d'act. J-3*, ^j-^) Être tran- 
quille, jouir du repos (se dit de l'âme, de 
l'esprit). — 'JJ' (n. d'acl. iiJ) 1. Être 
tranquille, jouir du repos d'esprit. 2. Jouir 
de la tranquillité, de la quiétude (se dit de 
l'esprit). IV. 1. Être neigeux (se dit du 
temps). 2. Faire tomber la neige sur quel- 
qu'un, av. ace. de la p. 3. Entrer dans un 
pays, dans la région des neiges. 4. Être 
surpris par la neige , se trouver dans un 
jour de neige. 5. Jouir du repos , de la 
quiétude. 6. Réjouir, égayer. 7. Arriver 
en creusant k une couche de boue, de ter- 
rain humide. 

l}'S Froid, glacé. 

-.^' Glacier, qui vend de la neige. 

f^^ Éclatant de blancheur. 

• 30 



r 



is 



23 4 

^ »<" ^, .> 
àaHJi/o Glacière. 

^^\jU, fém. iL^^ 1. Couvert de neige. 

2. Celui chez qui le sang du cœur est re- 

froidi. — :>\lJii\ ^_j-^ fiy- Apathique, 

tombé dans l'apathie et la torpeur. 

'?. 

-^U* /*• ^- Rendre des excréments liquides 

(se dit de l'espèce bovine au printemps). — 
Jb Etre sali d'ordures. II. (/i. (i'acf. J-^^^O 
Salir d'ordures, d'excréments. 

jjj /'. /. Rendre des excréments liquides 
(se dit de l'éléphant). 

iojj* Z'. /. 1. Rendre des excréments li- 
quides (se dit de l'espèce bovine, du cha- 
meau, des enfants). 2. Jeter sur quelqu'un 
des excréments liquides, en salir quelqu'un. 

iaJj Excréments liquides. 

]iJl^ Sol couvert d'excréments liquides. 

^Ù3 f. A. {n. d'acl. J.i) 1. Casser, con- 
tusionner (la tête). 2. Casser les dattes non 
mûres. 

jzJJU Cassé. 

SiXi /". As (n. d'act. ^)j , Foy. J3*. 
,\j f. I, (n. d'act. J-'j) 1. Ebrécher (une 



/^z 



lame, un vase en terre). 2. Enfoncer le 
mur , faire une brèche dans la muraille , 
av. ace, du mur. — ^* f.A. (n. d'act. Jj) 
Etre ébréché , avoir une brèche , des brè- 
ches (se dit d'une lame, d'un vase, d'un 
mur). II. (n. d'acl. ^}^) Ebrécher, faire 
de nombreuses brèches, soit à l'extrémité, 
soit dans le milieu d'un objet, briser. V. et 
VIT. Etre ébréché. 



4wij' 1 . Brèche (faite h une lame), cassure, 
brisure, brèche (faite à un vase). 2. En 

pros, ar.. Retranchement de la syllabe ,^ j 

dans le pied /V^*^, ce qui change ce pied 
en /j-*5. 

^Ij Bord d'une rivière abîmé par l'action 
do l'eau, et comme ébréché. 

fii,y 

l^ 1. Brèche. 2. Trou. 3. Laine. 

Jj\ 1. Ébréché. 2. En pros., Pied tron- 

\ V- 

que par le retranchement dit J'S. 

ia<sAi 1-tre mou, flasque, lâche. 
hJ.'S et Jajj* Boue fine et liquide. 
l.±i^ LAcheté, état de ce qui est lâche, 
mou, sans nerf. 

j^S f- 0. (n. d'act. J) 1. Fouler des pieds, 
^ marcher dessus. 2. Raffermir, consolider, 
établir solidement. 3. Arranger, réparer, 
boucher les trous. De là on dit : vj>.-ç^' 
^j^>>i J'ai mis de l'ordre dans mes affai- 
res, je les ai rétablies. 4. Ramasser, porter 
sur un seul point des herbes, du foin. 5. 
Balayer, av. ace. du lieu. 6. Essuyer, net- 
toyer, curer en frottant avec l'herbe À.csJ. 
7. Frotter, curer, nettoyer avec quelque 
chose, av. w>. 8. Brouter, arracher l'herbe, 
etc., avec les dents. 9. Dévorer, avaler. 
II. Fouler aux pieds, marcher dessus. Ylf. 
1 . Etre versé, répandu, se répandre sur 
la surface. 2. Dépérir, périr par la con- 
somption (se dit du corps, des chairs). 3. 
Vieilhr. 
^.3* Là, Ik-bas. 

%-j* 1. Ensuite, puis. 2. De plus. 

J Réparation, restauration, arrangement 



de ce qui est eu mauvais état. — a^' 



u 



d.->,j C'est lui qui est capable de réparer et 
de remettre en bon état. On dit encore: 
i^jj à>^ js> Cest tout, tant le bon que le 
mauvais. 



j Ustensiles, effets de ména^çe. 



^L-ûJ coll., n. d'unilé i_^uJ' Espèce de 
graminée semblable au froment, et qu'on 
emploie à boucher les trous , à calfeutrer 
les parois. 

>Ui)! ^jls ^U Facilement. 

jLôJ Vieillard usé, cassé. 

L^'S Botte d'herbes sèches, bouchon. 



r-- 



Bouché, calfeutré. 



JL», i^ 1 . Qui ramasse et accapare tout 
ce qu'il trouve bon ou mauvais. 

IvO f' A. \. Graisser un mets, le faire au 
gras, av. ace. 2. Donner à manger des 
mets gras, en nourrir quelqu'un, av. ace. 
de la p. 3. Casser, rompre. 4. Casser en 
[)etits morceaux (le pain et le jeter dans la 
marmite). 5. Tremper dans la teinture, 
teindre. VIT. Être cassé. 

v^^^mS? — 0^j.^j Ce que «w;:_j %\c^mf. 2. 

^t _9 

>Z^^ syn. de jJ Ensuite. 

.v^J (n. d'acl. ioioj) 1. Couvrir, boucher 
l'orifice d'un vase. 2. Se maintenir droit, 
ne pas plier (se dit d'un sabre qui ne 
tremble ni ne ploie quand on en frappe). 

I. Echouer, ne pas réussir (se dit d'une 
laire ou d'un ouvrage). 4. Attendre, pa- 
witcr. II. S'abstenir de quelque chose, av. 
f. de la ch.; se contenir et attendre. 
>%.i«j Chien de chasse. 



C: 



j.*; 235 

ii^' Qui brise, casse, abîme une chose 



en la saisissant. 



^i3 Mélange, confusion. 
Fabricant d'étoffes de différentes 



couleurs. 

J^V f. I. 0.\. Puiser jusqu'à épuiser. 2. 
Questionner, accabler de questions. 3. 
Faire donner ou dépenser à quelqu'un tout 
ce qu'il possède, l'épuiser. 4. Epuiser un 
homme par la cohabitation trop fréquente 
(se dit d'une femme d'un tempérament 
ardent), av. ace. de la p. 5. Regarder 
comme w\oJ>. 6. Etre ou devenir gras. IV. 
Foy. la l. 5. VIII. Aller à l'abreuvoir où 
il y a fort peu d'eau. X. 1. Solliciter une 
faveur de quelqu'un, av. ace. de la p. 2. 
Regarder comme A^". XI. Etre ou devenir 
gras. 

A^o , aoJ 1 . Petite quantité d'eau, et qui, 
pour n'être pas alimentée, tarit. 2. Eau 
qui tarit pendant l'été. 3. Reste d'eau dans 
l'outre. 

j.-^L-.j Qui mange et mâche lentement 
(comme les enfants ou les bestiaux). 

j.— ôoi, j.«.*j1 Antimoine dont on fait le 
col Ivre. 

^a<>j et ^yyi Themoud, nom d une peu- 
plade regardée comme aborigène de VAra- 
bicy el déiruile par la colère de Dieu. 

ï^^^p (Maroc) Cochon. 

jf p(.y ' . 

J>.-^ 1. Epuise, tan (se dit de l'eau oîi 
il y a eu grand concours). 2. Qui s'est ruiné 
par sa générosité. 3. Epuisé par les fem- 
mes, par la débauche. 

^V 1. Donner, produire des fruits, être 



236 j,^ 

fruitier (se dit d'un arbre). 2. Ramasser 
des branchage» pour les bestiaux, av. J. 
3. Être ou devenir riche en quelque chose, 
ay. ace. IL (n. d'act.jx^) i . Augmenter, 
accroître (les richesses, les biens), av.acc. 
2. Se couvrir à l'intérieur de grumeaux de 
crème (se dit d'une outre h lait). 3. Fruc- 
tifier, commencer à avoir des germes, des 
rudiments de fruits après la floraison (se 
dit des arbres). IV. 1 . Avoir, porter des 
fruits. 2. Être ou devenir riche. 3. Être 
fruitier. 4. Augmenter, accroître. 5. Foy. 
U. 2. X. 1. Trouver des fruits. 2. Rendre 
productif, faire porter ou rendre des fruits. 
»aJ coll.,, pl.jL^f^^ etjUji 1. Fruit. 

2. Bien, avoir. 3. Or. 4. Argent. 5. Nœud 
au bout d'un fouet. 

ij^ n. d'unité du précéd. , pi. w>!^ 1 . 
Un fruit. 2. Un nœud au bout du fouet. 

3. Un enfant, un fœtus. 

ïUj 1. Arbre. 2. Peau du crâne. 3. Bout 
de la langue. 4. Nœud du fouet. 5. Enfant, 
fœtus. 

2^_wo 1. Fruit. 2. Avantage. 3. Ce qui 
plaît, ce qu'on aime. 
jôi Nombreux, abondant. 

y^U 1. Fruitier, qui donne des fruits 
(arbre). 2. Haricot. 

j-^' 1 . Crème qui monte a la surface 
du lait, ou qui s'attache aux parois de 
l'outre quand on ne l'a pas encore ôtée. 
2. Lait non écrémé. 

'ïUdJ 1 . Qui abonde en fruits (pays, con- 
' trée). 2. Foy. le précéd. 

îllôJ 1. Fruitier (arbre). 2. Abondant en 
fruits, fertile (terre, pays). 



j-' 



JJ"^ 



Nombreux, abondant, innombra- 



ble. — Mjj.^*^ (*^ Peuple nombreux. 
j^^ 1 . Abondant en fruits , chargé de 
fruits (arbre). 2. Riche, opulent. 3. Qui 
multiplie, qui rend nombreux et abondant. 
j-^Ji» 1. Fruit mûr, bon k cueillir. 2. 
Abondant. 
Ja<>j' 1- Boue fine. 2. Pâte de farmo très- 
tendre. 
â^' 1 . Mêler le blanc au noir. 2. Teindre 

foncé. 3. Huiler, graisser légèrement les 
cheveux avec quelque huile. 4. Teindre les 
cheveux en rouge avec le henna. 
C'^-oJU Lâche, flasque, pendant {iyn. 

Lsî' f. I. 0. i. Protéger. 2. Secourir, 
assister. 3. Nourrir quelqu'un, pourvoir a 
sa nourriture, av. ace. de la p. 4. Admi- 
nistrer, gérer les biens des siens. 5. (n. 
d'act. JJ) Manger. On dit: à^\j^ J^j L. 



^ 



11 n'a rien mangé avant de boire. — 



J-ôJ (?i. d'act. J^i) Se griser, s enivrer, 
n. {n. d'act. J^^O 1. Laisser la lie ou la 
vase dans un vase ou dans une citerne. 2. 
Remuer l'eau ou un autre liquide au point 
de faire de l'écume, faire mousser. IV. 1. 
Mousser, se couvrir d'écume. 2. Foy. la 
Wf. V. 1. Protéger. 2. Aider, assister, 
secourir. 3. Manger. 4. Avaler, absorber. 

J^ Délai. 

/^ " 

J^* 1. Ivresse. 2. Séjour prolongé. 3. 
Délai, demeure. 4. Ombre. 

J-dj' 1. Ivre, enivré, pris de vin. 2. Qui 
a de l'inclination , de la sympathie pour 
quelqu'un, av. <iL_. 



Jh>J 



^ 



237 



J-»ij Vieux sabre qui a perdu son éclat. 

JUj 1 . Protecteur. 2. Qui gère les biens, 
les affaires des siens. 

J^ Délai, demeure. 

J-^ 1 . Lait caillé. 2. Pain. 3. Creux, 
cavité où l'eau demeure stagnante. 

îXôj 1. Céréales, grains. 2. Legumes. 3. 
Tisane. 

L-Uj , ^\. J-ij 1. Céréales, grains. 2. 
Légumes. 3. Tisane. 4. Reste d'eau au fond 
d'une outre ou d'un étang. On dit : ^* aj 
et J— dJ io II a du cœur, du caractère. 5. 
Vase, limon au fond du puits. 6. Bouchon 
de laine qu'on trempe dans la poix liquide, 
et dont on frotte un chameau galeux, ou 
une outre, pour la garantir contre la pour- 
riture. 

'^, pL J-6^ 1. P'oy. le précéd. 4. 5. et 
6.; 2. Linge que les femmes portent pour 
absorber les évacuations mensuelles. 

à-JLûJ 1. Reste de lie ou d'eau au fond 
d'un vase ou d'une citerne. 2. Restes d'a- 
liments qu'on trouve dans l'estomac d'un 
chameau qu'on égorge. 3.p/. JUj Écume, 
mousse. 

iL*j, pi. J^J et JjL^ 1 . Foy. iUj* 1. 
2. et iJUJ* 1. 2.; 2. Treillis qui soutient 
la vigne. 3. Réservoir d'eau. 4. pi, JjJ-oJ 
Pierre h aiguiser, queux. 

J-ii^ Refuge, asile. 

J^ Qui mousse, qui se couvre d'écume. 

*^<^ 1. Vase, limon au fond d'un puits. 
2. Panier en feuilles de palmier dans lequel 
on porte le pâté appelé Jil. 3. Besace de 
pâtre. 4. Foy. i)^' 6. 



yifS f. 0, (n. d'act. ^~*J) l- Imposer 
quelqu'un du huitième de ses biens, lui en 
prendre un huitième, av. ace. delà p. 2. 
f. I. Être huitième, se joindre à sept au- 
tres et faire avec eux huit. II. 1. Porter h 
huit, faire huit fois, faire octuple, av. ace. 
delà eh. 2. Faire octogone. 3. Etre octo- 
gone, ou octuple. IV. 1. Être au nombre 
de huit. 2. Abreuver ses bestiaux le hui- 
tième jour. 3. Payer le prix d'une chose h 
quelqu'un, av. d. ace., ou av. ace. de la 
eh. et J de la p, 

^j^ et ^^,pl. jjUj'Î Un huitième, la 
huitième partie. — ^jr^l J^- f^oy. J^. 

^j, pi. ^'t, ^Uj!, ^1 Prix. 

jjUJ [pour ^lgi)y fem. à^L^j et ^^^ 
Huit.— 3^iuc jU Dix-huit. — JoL» JL^ 
Huit cents. 

t^Lj, fém. à^u Huitième. 

'•l'A 

^_oL^ Quatre-vingts. 

^oJ 1. Précieux, de prix. 2. Objet de 
grand prix. 3. Huitième partie. 4. Peu de 
chose. 

jj^'î Plus précieux, plus cher. 

..»^' Huitaine. 

^liL*, fém. 2js»i» 1 . Octuple, répété huit 
fois. 2. Octogone. 3. Précieux, cher. 

^ J' — IV. J^î Être cassé, usé (se dit d'un 
vieillard). 

^ 1. Foin, herbes sèches ramassées en 
tas. 2. Tout ce qui est sec et qui se casse 
facilement. 

^LjJ' Herbes, plantes touffues et entre- 
lacées. 

^-;J, pi. ^^ i. Bas- ventre, abdomen 



238 J3 

(entre le nombril et le pubis). 2. Poil long 

au talon du cheval, ou d'un autre animal. 

Lvj* ahrévial, pour Lj jU. II nous a raconté. 

y^^^ 1. Sentir mauvais (se dit des vian- 

des gâtées). 2. Être lâche et flasque, et 
saigner (se dit des lèvres, des gencives). 



à.^L;uj Obscène dans son langage. 

lûlo' Se salir, se souiller de nouveau après 
la purification. 
Jj:-^.j , à_A::-;..j OEuf gâté. 
Jwo — jj^ Qui a des mamelles saillantes. 
»j-U-j et »j-UJ, pi. ^^bJ 1. Mamelle. 

2. Mamelon chez l'homme. Voij* ^w\j'. 

\ .... fc- r 

i2.o — J2;._j Fente, crevasse. 

■î=^-j' 1. Fendre. 2. Séparer, disjoindre. 
// 

^.0* /*. ^. /. (n. c?'ac^ ^-J ) 1- Pher, 
ployer, courber, recourber. 2. Tourner (a 
droite ou a gauche). 3. Plier en deux, etc., 
ployer, p. ex. une étoffe pour envelopper 
ou cacher quelque chose. — ^s.^ Juo ,^^:1> 
À — x^ i^fidr^***,V Ils ploient leurs cœurs (y 
forment des replis) pour cacher a Dieu 
(leurs actions). 4. Réitérer, répéter. — ^ 
Â_^Lj' àx.a^^:j A Je II réitéra le coup, il le 
frappa une seconde fois. 5. Être le deuxiè- 
me. 6. Eloigner, détourner quelqu'un de 
quelque chose, av. ace. de la p. et ^ de 
la ch. II. (n. d'act. ï^') 1 . Doubler, faire 
deux. 2. Mettre un mot au duel, av. ace. 

3. Marquer une lettre de deux points dia- 
critiques, c.-a-d. écrire, soit par erreur, 
soit exprès, un ii, ou un ::, ou un ^, au 
lieu d'un À, ou d'un À, ou d'un ^. 4. Louer 
quelqu'un, prononcer ou écrire son éloge. 



av. J^ de la p. 5. contr. Blâmer, criti- 
quer. 6. Attribuer à quelqu'un telle ou telle 
chose bonne ou mauvaise, av. J^ de lap. 
— Au passif, 1. l']tre porté au double. 2. 
Etre plié. 3. Etre assisté de deux. Delà on 
dit d'un vieillard qui ne peut plus remuer: 
v.^lij Y^ ;JL3 Y 11 ne peut marcher ni à 
l'aide de ses deux jambes, ni en employant 
un bâton (comme troisième soutien). IV. 
1. Louer quelqu'un, lui donner des éloges^ 
av. ^^jsi de la p. 2. Perdre ses dents de 
devant (à^--^). 3. Être ou devenir second 
de quelqu'un, faire deux avec un autre. — 
às.J\ Sers-lui de second. 4. Avoir six ans, 
être ^;.-J'. V. 1. Etre plié, courbé, re- 
courbé, se courber. 2. Marcher le corps 
penché et courbé. 3. Être doublé, répété. 
4. Avoir six ans, être^J. 5. Avoir une 
démarche fière. VII. 1 . Être courbé, re- 
courbé; plier. 2. Être sinueux, former un 
coude. 3. Être ployé, plié en deux. 4. Se 
laisser plier, courber. 5. Se détourner, s'é- 
loigner de quelque chose, av. ^ de la ch. 
6. Tourner h droite ou à gauche. 7. Avoir 
une démarche fière. VIII. ^^\ 1. Être ou 
devenir ^r-i' 2- Être courbé, recourbé, 
plié. 3. Être plié en deux. X. (n. d'acL 
iL^.i.s.^]) 1. Former exception a la règle 
générale. 2. Exclure quelqu'un du grand 
nombre, en faire une exception, av. ace. 
ou J^ de lap. 3. Dire : A moins que... 

ne ; faire quelque réserve; dire : S'il 

plaît toutefois k Dieu, ou A moins que Dieu 
n'en ordonne autrement. 4. Louer, com- 
bler d'éloges, av. ^U de lap. XII. ^•'j^^ 
Être courbé, plié. 



^^i ['pour c?^)y fern. LjU 1. Second, 
deuxième. 2. Double. — L — iU Seconde- 
ment, en second lieu. — lj.-ii.lj ^u et 
Jo».lj JU Deuxième, qui s'ajoute à un 
et fait deux. — ^^^^iU L'un de deux. 
— ^jli£^ ^ j Fier, orgueilleux. — 'à^^ ^ 
Secondement. 

juili 1. Qui a le cou courbé (brebis). 2. 
Fièvre tierce. 3. Seconde, s. f. 

!1j, pi. ^'w;j'i 1. Second, qui vient après 
le maître, après le chef. 2. Ce qui est re- 
doublé, réitéré. 3. Pli (d'un vêtement plié), 
repli (du serpent), tortis (de la corde). 4. 
Coude, sinuosité (d'un fleuve). 5. Qui est à 
son second petit ou enfant (femelle, fem- 
me). 6. Second enfant, second petit. 7, pi. 
i~J Second (après le prince, après le mai- 
tre). 8. Homme faible, sans prudence ni 
caractère. Au pi. ^-:— 3i Qualités, vertus, 
talents. 

^j, pi. L..JJ 1. Répétition, double em- 
ploi; double, une chose faite deux fois. — 
L3 J^! ^ xjY L'aumône légale ne se 
paye pas deux fois. 2. pi. i^\ et /^'^^ 
Second jour de la semaine, le lundi. 3. pi. 
Awjj Second, qui vient après le prince, le 
maître. 

Ai-, fém. A-^, pi' *-^, M^;^ et 'iJjI 
1 . Qui perd, qui jette ses dents de devant. 
De là 2. Chameau dans sa sixième année, 
, cheval , bœuf ou mouton do quatre ou de 
s trois ans. 3. Qui est h son second petit 
demelle). 4. Second petit. 
(Jfr.) Bélier. 
, pi. iu-Aji Éloge, louange. 
J, duel ,.A^ et ..>b'Lj 1. Chant. 2. 



^ 239 

Corde. 3. Entrave qu'on met aux pieds du 
chameau, etc. 

i'wj-j Deux. — =L:J' ^LJ Deux a deux. 

yj;j^, U;j et Ljj 1. Les deux extrémités 
d'un animal égorgé : les pieds et la tête. 
2. Exception, ce qui est excepté. 

i^^ Foy. ^l-J, fém, de m'-'* 

L_L.;, pi. yjiyl^^x.'S et LjLJ 1. Eloge, 
louange, panégyrique. 2. Dent de devant 
(l'une de quatre, dont deux supérieures et 
deux inférieures). 3. Pente de montagne. 
4. Chemin dans les montagnes, défilé, col. 
De là , par pléonasme , en Afrique , nom 
d'une localilé, Col de Ténia. 5. pi. L-jUj» 
Action grande, héroïque, exploit. De là : 

1 jLjLiJi Ç'^L Homme porté aux grandes 

choses. 6. Chose exceptée. 7. Elu, premier, 
chef. 

^ç~^ Chose exceptée. 
»LJ, pi. LJ 1. Second en dignité, en 
rang, qui vient immédiatement après le 
chef, après le prince. 2. Homme sans in- 
fluence ou sans caractère. 

^ Ll-j Bilitère, composé de deux lettres 
(mot, racine). 

i-jLJ 1. Corde. 2. Bride. 

b^iyi Dualisme. 

LJyJ av. l'art. Hommes pieux, adonnés 
constamment à chanter les louanges do 
Dieu. 

yj,y-^ Appartenant h deux 1 — ^-j!, ou 
h douze »i^ LJ I. 

iLJl Milieu. — vJJ:> .UJl J, Sur ces 
entrefaites. 



240 



^ 



Deux. — ^l^\ r)'-^^ Deux à deux, par 



deux. 



cre'^^ c^-:' 



En deux, en deux 



parties. — ^ ^^' aT^^j et j^-jjôT Second 
jour de la semaine (mahométane), lundi. 

— kAc Lj \ , J;^ jj' 1 etj^ Lî^ 1 Douze. 

— Ju pi. ^-^U'!, pi. ^^ Lundi. 

Duel, nombre dans les déclinaisons 



Joint à un autre. — e^^ ijLa. 



OM tes conjugaisons. 

ibSi.'^^] Exception, action d'excepter. — 
«LiXw^^iw Deutéronome, cinquième livre 
du Pentateuque. 

^l£« pour ^^^ 1 . Le premier chapitre 
du Coran, aulrem. Xsr^LiJ!. 2. Le Coran. 
3. Les deux genoux d'une bête. 

^ 1 

Us sont venus a deux. 2. pi. ^IL» Sinuo- 
sité, coude formé par un fleuve. 3. Détour 
où le chemin fait coudo et tourne. 4. Dis- 
tique. 5. Services, bienfaits réitérés. 

^L_t* i.pl. à^l^ Sinuosité, coude. 2. 
pL ^Li^ Soustraction, règle d'arilhméli- 
que. 3. Vertu, qualité. 4. Mischna, partie 
du Talmud. 

, ïls^J^ 1. Qualité, vertu d'une chose. 2. 
Corde. 

ï'Li* Lettre marquée de deux points dia- 
critiques. — L^ji ^ »L^» La lettre \L>. 
— L^^ ^ ijLt» La lettre ^. 



^ 



1 . Nom mis au duel. 2. Lettre mar- 



quée de deux points diacritiques. 

^_;JU 1. Plié, ployé en deux, etc. 2. 
Courbé, recourbé. 

^JLuw» 1 . Excepté, chose qui est excep- 
tée. — AJ^ jJtxJt L'ensemble dont on 
excepte quelque chose. 2. Excellent, sans 
pareil. 



«Jwj^jJl* 1 . Exception. 2. Formule de ré- 
pudiation de la femme, qui n'a de force 
que lorsqu'elle est prononcée deux fois. 

s^j:^^' [n. dact. c^^, vJi^^J) Crier. 

^JLp* Fondre (se dit de la neige). 

^U' — IV. "iJÎ {n. d'act. ï^Lj'l) Lancer une 

flèche contre quelqu'un, av. ace. delà p. 

et v^ de la ch, 

s^^^^L' /. 0. (n. dact. ^j^, Vi?"'^ ^' 
Retourner. 2. (n. d'act. ^^y) Être ré- 
tabli, recouvrer la santé, son ancien état. 
3. Se réunir, se rassembler. 4. Confluer, 
s'amasser, couler de différents points dans 
un réservoir, dans un bassin. 5. (n. d'act. 
wy , w^^) Se remplir d'eau, être rem- 
pli d'eau ( se dit d'un puits , d'un bassin , 
d'un vase). IL (n. d'act. v^^^jà) l.Re- 
tourner, revenir. 2. Rétribuer, payer de 
retour (quelqu'un de quelque chose), av. d. 
acc. — ^u passif , tjila iJ» .U^î v^^Jj J^ 
\JJr^i Les infidèles ne recevront-ils pas 
la rétribution de leurs œuvres? IV. ^^>U'i 
etwjyî (n. d'act. i^LJ!)!. Remplir, em- 
plir d'eau, etc. 2. Guérir, recouvrer la 
santé. 3. Payer, rétribuer, rendre la pa- 
reille à quelqu'un, av. d. acc. V- 1. Faire 
une prière surérogatoire, après s'être ac- 
quitté de celles de rigueur. 2. Mériter la 
récompense. X. 1. Réclamer chez quel- 
qu'un la récompense, ou ce qu'on a mé- 
rité, gagné, av. acc. de lap. 2. Réclamer 
quelque chose. 

v^_^-j, pt. v^Uj, \.^j^] et s.^ljj) 1. 
Vêtement, habillement, habits. — s-^>> 
^^Lx)t (Habit d'amoureux) Habits verts. 



■:| 



J. 



241 



— w'jLsr* ^y métaph. La guerre. — 
^-JU! ^y Suspicion, soupçon. 2. Ma- 
çonnerie qui entoure le bassin. 3. fig. 
Protection (syw. 'iS^). — *Ll! s j^j Mem- 
brane dans laquelle repose le fœtus {sy7i. 

v^^Jy 1. Récompense, surtout celle des 
bonnes œuvres dans l'autre monde. 2. 
Récompense, prix. 

v-^^'o 1. Vent violent qui souffle au 
commencement de la pluie. 2. Qui se gon- 
fle et se brise contre le rivage en l'inon- 
dant (vague de mer). 3. Qui reparaît, qui 
revient (eau dans un puits). 

*^^ly Marchand d'habits. 

iby Bâillement. Foy. sous s-^lj. 

iLjy ftjj Que Dieu le bénisse! 

■r ' 

^Li Gardien des vêtements, intendant 
de la garde-robe. 

s^yj* i.N. d'act. de la IL Foy. la IL 
2. Appel à la prière. 3. Second appel à la 
prière. 4. Appel k la prière du matin, ce- 
lui qui consiste h crier : ^ ^-ô^ il jL^ 1 
j>yj \ La prière vaut mieux que le sommeil. 
5. Prière surérogatoire. 

w^li/», pi. s >1X» 1. Endroit où Ton re- 
vient souvent. 2. Rendez-vous, endroit où 
l'on se réunit, où Ton se rassemble, où il y 
a affluence et concours de toutes parts. 3. 
Demeure, habitation, gîte. 4. Endroit où 
• le chasseur tend ses pièges ou ses filets. 5. 
l D^é, marche. 6. Endroit où l'eau afflue 
I^Poù elle se maintient. 7. Pierres autour 
I de l'abreuvoir. 

«w^l-t» Récompensé. 

dj^4 et dJ^ Récompense. 



«.U* Bêler. Voy. JCî. 

^\y Bêlement. Foy. ^rly- 
/ 1, . 
-j.^J> Panier fait de feuilles de palmier 

pour porter la terre, le plâtre, etc. 

.Lj f. 0. i.{n. d'act.jj-J ,. py , j^y , 
^ij^) Être soulevé et se répandre dans 
l'air (se dit de la poussière, des nuées de 
sauterelles). — ^^-iiJl ^jKy Clarté de 
l'aube du jour qui se répand sur l'horizon. 
2. S'élever (se dit du tumulte). 3. Fondre 
sur quelqu'un, assaillir avec colère et im- 
pétuosité, av. ^ de la p. ^.^Q déclarer 
et paraître à la surface du corps (se dit des 
pustules, de la moiteur), av. ^j, de lap. 
IL (n. d'act. y y^) 1. Soulever, exciter (la 
poussière), exciter, allumer (la guerre), 
faire naître (le tumulte). 2. Faire lever les 
chameaux couchés à terre. 3. Scruter, sou- 
mettre a l'examen (un passage du Coran, 
et le secouer, pour ainsi dire, afin d'en 
saisir le sens). III. (n. d'act.^\y^, îjjLi^) 
Fondre sur quelqu'un, l'assaillir, av. ,J^ 
de lap. IV. 1. Lever, faire partir, débus- 
quer ( une bête fauve ou féroce de sa ta- 
nière). 2. Effrayer. 3. Faire partir brus- 
quement, mettre en mouvement. 4. Remuer 
la terre, la labourer. 5. Soulever, exciter 
(la poussière, les nuages, et les élever sur 
l'horizon). — Ju passif, S'élever au dessus 
du sol (se dit des céréales qui grandissent). 
V. 1. Être excité, soulevé, se soulever en 
haut, en l'air. 2. Être monté, être dans 
l'effervescence, en colère. 3. Être en ebul- 
lition, bouillonner. 4. Fondre, se jeter sur 



31 



242 



V 



quelqu'un. VIII. Ce que /a V. X. 1. Foy. 
la II. \,2. et la IV. 1.; 2. Se soulever, 
être excité. 3. Paraître au dehors, à la sur- 
face. 4. powrj LjLxwl Provoquer à la ven- 
geance, à exercer le talion, av. ace. de la p. 

j\J P'otj. Xi Talion. 

y^.i, joL jL-j, »^_^.^ ?^, ij^^ et ^1^^ 
1 . Taureau. 2. Taureau, sig-ne rfit Zodia- 
que. 3. Chef, maître. 4. pL i^^-J" etj|^J! 
Morceau de fromage frais en pâte ^\). 5. 
Clarté de l'aube du jour répandue sur l'ho- 
rizon. 6. Tache blanche à la naissance de 
l'ongle. — ^Lii xy Mousse, verdure qui 
naît à la surface de l'eau stagnante. 7. 

Fureur. 

if / 

?j^j Vache. 

fi ^ ' 

îJjLj' 1. Excitation, soulèvement (de la 

poussière, du tumulte, etc. 2. Impétuosité, 
élan. 

y>yi 1 . Essaim de sauterelles qui viennent 
d'éclore, et qui se soulèvent de terre. 2. 
Colère. On dit: liyl'Sjl: Sa colère fut ex- 
citée. 3. Poudreux (cheveux, tête). 
tjXi, pl.jAji Tumulte. 

^Uy Poussière soulevée, tourbillon de 
poussière. 
2jLj! 1. Tumulte. 2. N. d'act. de klV*. 

«,a_l» Contrée qui abonde en taureaux, 
qui en nourrit beaucoup. 
jy^ 1 . Qui excite, qui soulève. 2. Qui 
fait lever, qui fait partir brusquement. 3. 
Qui remue et soulève la terre. De là: 

ïjJiA Vache qui laboure la terre. 

-,1V Couler (se dit de l'eau). 



\\o* 1. Avoir le cerveau dérangé, donner 
des symptômes de folie. 2. Vider la bourse, 
répandre le contenu, l'argent qui s'y trouve, 
av, ace. 3. S'amasser, rentrer oti se réunir 
(se dit du bétail, des biens, des sommes 
d'argent). — jy Tomber malade de la ma- 
ladie Jy (se dit des moutons). V. 1. Écla- 
ter en injures contre quelqu'un, tomber 
dessus, av. ,J^ de la p. 2. Se réunir en 
peloton (se dit des abeilles). VII. 1. S'a- 
masser, s'amonceler et couvrir quelqu'un 
(se dit de la poussière), av. J^ de lap. 2. 
Accourir de divers points et se réunir au- 
tourde quelqu'un, av. ,J^ de lap. 3. Être 
embarrassé par l'abondance même des pa- 
roles, au point de ne savoir par quoi com- 
mencer. IX. Être attaqué delamaladie Jy . 
jy coll. 1. Essaim d'abeilles. 2. Frelon. 
3. Espèce d'arbre d'un goût amer, de la 
famille rj^^' 

J-j', Vertigo, maladie des moutons et des 
chèvres, qui les fait courir eà et là ou tour- 
ner sur le même point jusqiià tomber ei 
mourir. 
iJLj Bande, nuée de sauterelles. 
i_L_j_j 1. Tas d^herbes. 2. Multitude 
d'hommes accourus de divers points. 3. 
Grande quantité de bestiaux. 

Jp1, fèm. £^jJ, pi. J^-J 1. Attaqué 
du vertigo (mouton, chèvre). 2. Fou, 
ahéné. 3. Lent, qui tarde à venir au se- 
cours, etc. 

iJjUi p\. Lents, qui ne peuvent plus ha- 
ter le pas (vieillards). 

^J< coll. Ail. 1. ^*^' n. d'unité, Une tête 



d'ail. 2. Bouton en fer ou en argent h la 
poignée du sabre. 

I ûj — VI. ^JJ'-^■' 1. Poursuivre une 
béte fauve, en cherchant à la tourner, en 
courant tantôt à droite , tantôt à gauche , 
av. J. 2. User de ruses, de subterfuges. 

Lu_^ 1. Farine qu'on répand sous la pâte 
à pains. 2. Cylindre avec lequel on abaisse 
la pâte. 

^^aj /". /. [n. d'acL Ay, ^_J) 1. Faire 
halte, s'arrêter dans un lieu, av. ace. ou 
^ du lieu. 2. Accueillir quelqu'un chez 
soi, lui donner l'hospitalité, av. ace. de la 
p. — Au passif, ^J Être enterré. II. (n. 
dacL ^•^') 1. Faire rester, retenir quel- 
qu'un chez soi, dans un endroit, av. ace. 
de la p. y oud. ace., ou ace. de lap. et ^3 
du lieu; héberger quelqu'un. IV. 1. Re- 
tenir quelqu'un, le faire rester chez soi et 
l'héberger. 2. Faire halte, s'arrêter. 3. 
Séjourner quelque part, av. ^ du lieu. 4. 
Habiter un endroit, av. ace. 

2^b Enclos pour les bestiaux. 

'iy, pi. ^y 1. Mobilier, nattes, tapis et 
ustensiles de la maison. 2. Signe de route. 

Î-jU, pi. ^U 1. Enclos pour les bes- 
tiaux. 2. Signes de route , ordinairement 
des pierres que les bergers jettent pendant 



C 



243 



le jour pour retrouver le chemin pendant 
la nuit, quand ils regagnent leurs habi- 
tations, 

^y 1. Hôte, étranger. 2. Habitant, hôte, 
surtout de la Mecque ou de Médinc. 3. 
Captif. 4. Gîte préparé pour l'hôte. 

^3jLj> Poëme dont la rime finit par la 
lettre O. 

à_J_jJ 1. Enclos pour les bestiaux. 2. 
Femme. 3. Signe de route. 

^jt»ypl. ^LL» 1. Demeure, habitation, 
2. Hôtellerie, auberge. — ^j^y ' 1 • Hôte, 
maître de la maison. 2. Hôte, étranger. 

Ji — LJ* Foy. 3oLj* sous v3jj. 
^-j {mod. europ.) Thé. 
^_^^' — II. v^^-J* Cohabiter {se dit des 
époux). V. Abandonner son mari après 
avoir cohabité avec lui une seule fois. 

V ^^i et ^.-^^j fém. ^ 1. Qui quitte son 

époux ou son épouse après la première 
cohabitation. 2. Ju fém.. Qui n'est plus 
vierge. — ^^IlJiJ! jJj t. d'injure, Enfant 
né de deux époux qui se sont quittés aus- 
sitôt après le mariage. 

("' 

Ia3' Verge, pénis du chameau. 



^. 



î" 1. Pêcherie des perles, endroit de la 



mer où on les pêche. 2. Instrument pour 
percer les perles. 



^ 
C. 



^ 



1 . Djim , cinquième lettre de l'alphabet 



arabe. En Egypte, on la prononce comme 
JU. 2. Comme valeur numérique , Trois. 



3. Comme abréviation, pour >»-?- pluriel ; 
ou pourj-^j — 2w permis, en parlant de la 
pause dans la lecture du Coran ; ou pour 



244 



u 



— j._.j , signe du Zodiaque, ou pour à.^ 
côté. 

Quelques mots commençant par cette lettre 
doivent être cherchés sous la lettre j ; p.ex. 
Les., ^^, etc., sous sJUcs.^, A=^j, etc. 

"V ' '''-' 

.^^l;^ f. A. {n. d'act. ^^) 1. Faire 
valoir son bien, en tirer des bénéfices. 2. 
Vendre de la terre rouge s^^s.. 

s >Ls. et s jurs., pi. y }jc^ 1. Nombril. 

2. Terre rouge. 3. adj., fém. hlL, Gros, 
épais. 4. Dur, endurci. — ^_^! s--^l~^ 
Endurci aux souffrances, qui les supporte 
sans murmurer. 5. Sévère. 6. Cruel. 7. 
Lion. 8. Onagre. 9. ^j^l h^^ Gazelle 
à qui les cornes commencent à pousser. 

ioLL et ^^^^i '^^^ Nombril, et la ré- 
gion du nombril. 

^jss. et àj^=s. Sévérité, austérité, expres- 
sion du visage austère, sévère. 

s,^Li^ /*. A. {n. d'aci. ^l^) 1. Être 
surchargé et marcher péniblement sous le 
poids. 2. Raconter. — s-i^^-scs. f. A. (n. 
d act. O^) 1. Succomber sous le poids ; 
se traîner étant surchargé. 2. Être effrayé, 
avoir peur. IV. 1. Surcharger, accabler 
d'une charge trop lourde. 2. Être abattu et 
gisant par terre (se dit d'un palmier tombé 
ou abattu). VII. i. Être crevassé, fendu 
dans sa longueur (se dit d'un arbre). 2. 
Faire peur à quelqu'un, effrayer. 

wlLsi- Méchant. 

V — ^ysr^ Effrayé, à qui on a fait peur. 

^ Usw f- A. Être dans l'hésitation, et se 

tenir comme un homme lâche et sans ré- 
solution. 



\:>i\s»^ 1- Appeler les chameaux à l'eau 
en criant^ç». ^ç^» ^^* ^^^* ^^ V^* ^* ^^* 
^, Repousser, éloigner ou retenir pour 
empêcher d'approcher {s'i^n. ^J^)- 3. av* 
^, Reculer de frayeur, d'épouvante (syn. 
^yaCj et w>^). 
fL^LL Fuite. 

y^^, pi. ^^^ !• Poitrine (de l'oi- 
seau). 2. Partie de devant d'un navire, 
partie arrondie de la proue. 



^W Soif violente. 



^Ls^ f. I. {n. d'act. vîLL) Boire d'un seul 
trait, à pleine gorge et sans humer. 
Jj Le». Qui boit, qui avale d'un seul trait. 



J 



Lsé. f. A. (n. d'act. jLa. et.i^) 1. Mu- 
gir , braire ( se dit des vaches , des ânes ) 
(cowj?. jLjw). 2. av. cL_ , Crier vers quel- 
qu'un, supplier, implorer Dieu, etc. 3. {n. 
d'act. xLL) Être long et rampant (se dit 
des herbes). 4. Produire des herbes longues 
et rampantes (se dit du sol). — j>^ f. A. 
Être suffoqué, surtout à force de crier. 

jl:^ 1. Herbe grande, longue, d'une vé- 
gétation riche. 2. Gras , corpulent. 3. 
Abondant, copieux (se dit d'une pluie qui 
tombe dru). 

jjs^ Voy. le précèd. 3. 

jMcs. etjAc^ Gras, corpulent. 

fiai • 

jj L^a. i . Suffocation, peine qu'on éprouve 
à respirer dans le gosier. 2. Feu qu'on 
éprouve dans la gorge pour avoir mangé 
des mets gras. 3. fig. Angoisse, serrement 
de cœur. 
X=^\ Plus gros, plus corpulent. 



ô^ 



— j^ [n. d'act. \\^) Être suffoqué 
en buvant d'un seul trait (comp. ^^)* 
y — aw Email. 

^Ui. f. A, 1. Approcher, arriver à..., 
av. <iL.. 2. Faire un saut, un mouvement 
brusque. 3. Être troublé, être dans le trou- 
ble, dans l'agitation. 

/i.LL, ipl. ij^^ 1. Trouble, agitation, 

émotion. 2. Cœur, âme, esprit. — ia-j!. 

/i.'^ i Ferme , qui ne se laisse troubler 

par rien. — {^^ ^, — rr^l-f De grand cœur, 

avec beaucoup de plaisir. 
if 
^j^js^ 1. Poitrine. 2. Gros, épais. 3. 

Partie, portion. 

Y^ u^ /*. A. Boire, avaler à grands traits. 

^^/ ' 

i>L^ Se remplir d'eau, en avoir bu beau- 
coup, av. -^. 

^ L^ f.AA. Renverser, jeter parterre. 
2. Arracher avec la racine, déraciner. 3. 
Effrayer, épouvanter (comp. ,^_3*:?^). 4. 
Crier. — ,^^^^ 1 • Être effrayé, avoir peur. 
2. Avoir faim. II. [n. d'act. ^^^jJi:^) Ef- 
frayer, épouvanter. VII. Être déraciné. 

^jLî». Qui crie, qui pousse des cris, des 
vociférations, 
^j^jsr* 1. Effrayé. 2. Affamé, qui a 



faim. 

! i)^ f. A. \. Circuler, aller et venir. 2. 
1 tre ramassé et mis en un tas. 3. Ramasser 
I et réunir en un tas (la laine, etc.). — ^L 
iL^ft. d'ax^l. . .l'^La.) Boiter, clocher d'un pied. 
iW;jL-^ et ^JLçv 1. Hyène. 2. Loup. 
J^ et J^l Frayeur. 



^.^v^ 245 

ijL^ Pus, same. 
>L=s. {mol per s.), pi. p-^, vJt^LaLa., >^) 

et ^l^t Coupe à boire, gobelet en verre 

ou en métal. 
i^yl^ {du pers. (j^^o), fém. L-j^L^., 

pi. ^y^\jcs. Buffle. 

jIj—^Lcs. coZL {mot pers.), pi. à-j»iJJuk 

Garde du corps d'un prince. 
ôLi (moi pers.) 1. Dignité, rang, poste 

élevé. 2. Considération attachée au rang. 

3. Puissance. 

/^jjLk {mot pers.) Millet. 
^^Lç^ Benjoin. 

\^\^ /". -^. (w- d'act. ^14^) 1. Mordre 
à quelque chose, saisir avec les dents, av. 
Jû delà ch. 2. Tenir, contenir, retenir. 

— i£j^ ^'Lsri. Y f^ç^\ {prov.) Un sot ne 
peut pas retenir sa salive (il est toujours à 
parler). 3. Garder un troupeau (se dit du 
pâtre). 4. Couvrir, recouvrir. 5. {n. d'act. 
jUx) Raccommoder, réparer, rapiéceter 

(un habit). 6. Essuyer, nettoyer en frottant. 

— ^^is. Être couleur de châtaigne, bai 
brun (se dit d'un cheval). IV. »3^i ^"oy. 
le précéd. 

'1=^ Année de disette. 

ïjls^ et ^LsT^i Couleur brune, rouge 

foncée. 

* fc * ^x 

^L^.!, fém. ^ljl-9. 1. Bai brun (cheval, 

jument). 2. De couleur foncée, et qui de 

loin paraît noir. 

VïLawl Foy. sous ^La. IV. 
* 

,^_^wrs. (n. d'act. V acx) 1. Couper, re- 

" * * * w ». 

trancher en coupa n t (sy?i. c^ > z»^? ^-'^')* 

2. Couper, châtrer. 3. Tailler un }>almier, 



246 ^.s^ 

le dépouiller de feuilles. 4. Surpasser (en 
mérite, en vertu). 5. Féconder un palmier 
femelle par les fleurs du palmier mâle. II. 
i. Fuir, s'enfuir, s'échapper. 2. (n. d'act. 
w^^^-^sH) Avoir les pieds blancs jusqu'aux 
genoux (se dit d'un cheval). 3. Abreuver 
les bestiaux et les faire boire suffisamment. 
III. (n. à' ad. ^V^) 1. Couper, retran- 
cher. 2. (w. à'aci. ioLsr^) Lutter avec 
quelqu'un et lui disputer la supériorité ou 
quelque avantage. IV. Se couvrir d'écume. 
VI. Au pi., Epouser chacun la sœur de 
l'autre ( se dit de deux hommes, qui sont 
ainsi doublement beaux-frères). VIII. 1. 
Couper. 2. Parcourir et visiter (des pays, 
des .villes). 3. Mettre le djubbeh, espèce de 
robe. f^oy. plus has. 

W^-2w, J9/. v^L^, à-^^, v^L^^l 1. 

Puits. 2. Citerne. 3. Grande outre, cousue 
de deux peaux. 4. Moelle du palmier. 

s--,^^ l.Poil blanc jusqu'au genou au 
pied de devant, ou jusqu'à la cheville au 
pied de derrière chez un cheval. 2. Plaie 
faite par le bât k la bosse du chameau. 

^Lo^ 1. Disette, stérilité de l'année. 2. 
Moelle du palmier. 

v^Lçs. 1. Action de féconder un palmier 
femelle par un palmier mâle. 2. Lutte, 
dispute, émulation. 

A-^^, pi. ^._„.^^, V '^-=>' 1. Djubbeh, 

djibbeh, vêtement d* homme, robe de dessus 
doublée et ouatée. Aujourd'hui^ en Egypte 
et en Syrie, c'est une robe longue, ordinai- 
rement en drap, à manches larges et qui ne 
vont pas jusqu'au poignet; elle se met par- 
dessus le ^ Awj. 2. Poignet. 3. Os qui 



forme l'orbite de l'œil. 4. Cheville, point 
où le sabot se joint au tibia. 5. Creux du 
fer de lance dans lequel entre le bois de la 
lance. 

i-jLls. 1. Plaine, champ. 2. Désert. 3. 
Portion, partie, quantité déterminée paya- 
ble h l'échéance. 

àJj^ Morceau, motte de terre, de boue. 

s.j^^9.!, fém. *Lr.çs. 1. Qui a la bosse en- 
dommagée ou coupée (chameau). 2. Qui n'a 
pas de bosse. 3. Qui n'a pas de fesses. 4. 
Qui a la peau usée, consumée par les 
pustules. 

X-^ar* Grand chemin, grande route. 

f 9 O / , 

V ^yf^ Coupe, châtré. 

V ^.wcsr* Cheval qui a les pieds blancs 

jusqu'aux genoux. 



U:^ f. A. 



et 



^7 



iC:^ 



or 



et 5. 



f. A. in. d'act. ^-^, 
) 1. Avoir de l'aver- 



sion pour quelque chose, abhorrer, av. 
ace. de la c/i. 2. S'abstenir de quelque 
chose. 3. Rester en arrière. 4. Etre lâche, 
ne pas oser avancer. 5. Etre loin, éloigné. 
6. Se cacher, rester caché, se dérober à la 
vue. 7. Être émoussé par le coup qu'on 
vient de frapper (se dit de la lame d'un 
sabre). 8. Etre affaibli, perdre sa force (se 
dit de la vue, des yeux). 9. Sortir de son 
repaire (se dit d'un serpent). 10. Détour- 
ner, écarter, éloigner. 11. Vendre de la 

terre rouge v >L^. IV. 1. Produire des 

champignons i^^L.2. Cacher, celer, dé- 
rober h la vue. 3. Être en saillie et sus- 
pendu sur un objet, au point de le domi- 
ner, av. Jsc 4. Éteindre (le feu). 5. 
Ramasser. P^oy. ^^f^- 



^Xw2k 



^^^ 



247 



c / T ' ' ..7' t 

-s-^^, p/. ^2»^, 254-=^» ^j^' 1. Cham- 
pignon, surtout l'espèce rouge {comp. ^S 
el ftsj). 2. Colline. 3. Fosse, creux de terre 
où l'eau s'amasse. 

r 

L^ et ^wv^ Lâche, poltron. 

jLçsw Rond en bois sur lequel le cordon- 
nier coupe le cuir. 

ïLpr* Pays qui abonde en champignons 
de l'espèce ^w^. 
^j^^^v^s. 1. Idole, faux dieu. 2. Magie. 3. 

Magicien, sorcier. 4. Impie. 
/ / / 
'i^ Grandir,, grossir et acquérir de la 




Voyager, courir les pays. II. 

Se bourrer l'estomac de viandes 
et de graisse. 
s^^^si^ Plat, égal et uni (sol, terrain), 
s— -^i-*9^ Tambour. 

'.. /- c, 

^-t-sr:^ 1 . Pierre, rocher dont quelque 
partie sort de l'eau. 2. Estomac du cha- 
meau farci de viande hachée. 

^^^F^ > V^' ''^^^^f^ Panier en cuir pour 
transporter de la terre, de l'argile. 

- t t, 9 

^jrr=F^ Qui vend des estomacs de cha- 
meau farcis de viande hachée. 

t^9 ^9 

i-^^rr?' Plat d'estomac de chameau farci. 

/ / / 

Jeter les dés, les sorts, pour décider 



c 

d'une chose 



a., pi. ^.-.a.1 et ^L^l Ruche. 



.^^ et -j^rr?"» V^' -^^ I Cl «-<■ 

^^rî^^ (n. à' act. j.-^-^.) Renverser et 

brouiller les dés pour empêcher de connaî- 
tre le résultat du jeu. 

Jv.^ f. I. [n. d'act. J-^) Traîner, tirer. 



attirer h soi {com p. w» J^). VII. Être tiré, 
traîné. VIII. Tirer à soi, traîner. 

y.A,;:i^ ]. 1. [n. dact. y^f jj^ et ïjL^.) 
1 . Panser, bander et remettre (un os cassé), 
av. ace. de la ch. 2. Assister quelqu'un 
dans la misère, et rétablir ses affaires par 
des secours, av. ace. de la p. et s^^ de la 
ch.3. Forcer, contraindre à quelque chose, 
av. ace. de la p. et ^^ de la ch. 4. av. 
j-Js^s^ ou w^iiJ, Obliger quelqu'un, faire 
plaisir h quelqu'un. — ^yhls>.j^\ Faites 
cela pour moi. — ^-^-^ J^->J* ^ji ^J J^ 
^-x» JpiJj ^Jj^çs--^ Ne veux-tu pas 
entrer chez moi , et me faire le plaisir de 
dîner avec moi? 5. (Jlg.) Trouver. 6. {n. 

^C y f 9 9 A 

aact. jy^, jj^) Etre rétabli, restauré, 
remis en bon état. II. 1. Panser, bander 
et remettre (unes cassé) ; réparer (un objet 
brisé). 2. Raffermir, consolider. 3. Relever 
quelqu'un, le remettre dans l'aisance, le 
remettre à flot. 4. Faire du bien k quel- 
qu'un. 5. Forcer à quelque chose, av. ^^ 
de la ch. IV. 1. Forcer, contraindre quel- 
qu'un à quelque chose, av. ace. de lap. et 
^Jx. de la ch. 2. Regarder comme entier, 
restauré et remis en bon état. V. 1 . Être 
fier, orgueilleux, hautain. 2. Être rebelle, 
récalcitrant. 3. Reprendre les forces, re- 
naître, recouvrer la santé, être rétabli (se 
dit d*un malade). 4. Reverdir [se dit d'une 
plante foulée ou mangée en partie). 5. Ré- 
tablir SCS affaires, redevenir riche après 
avoir été clans la misère. 6. Revenir, re- 
tourner h quelqu'un qu'on avait quitté. VII. 
1. Être bandé, remis et raffermi (se dit 
d'un os cassé, etc.). 2. {Jlg.)SQ trouver, 



248 



être rencontré. — -i.^,^sr-■' L> On ne te 
trouve pas. VIII. 1. Raffermir, consolider. 

2. Être raffermi, consolidé. 3. Enrichir. 4. 
S'enrichir et recouvrer l'ancienne aisance, 
le bien-être. X. Foy, la VIII. 2. et 4. 
J-^-9. 1 . Réunion de plusieurs parties en 
un seul corps. 2. Action de ramener les 
parties au tout, les fractions à un nombre 
complet. De là Algèbre, qu'on appelle aussi 
'à}jlsi\\jj^\. 3. Exclusion du libre arbi- 
tre chez l'homme. 4. Homme, surtout fort, 
puissant. 5. Roi. 6. Esclave. 

j.^^ Force, contrainte. — ji^^ vj> De 
toute nécessité. 

j^^ 1. Qui remet les os fracturés. 2. 
Qui restaure, rétablit. Métaph.j^l^y] et 
*H^ {^ J^. Le pain. 

jL^ 1. Vanité, mensonge. 2. Ce qui est 
en pure perte. 3. Sang versé et non vengé. 
4. Exempt, libre ou innocent de quelque 
chose {syn. VjjH). 

y^> /em. 2^1-^, pi. ^^y-^ ^^ '^X^'f^ 
1 . Fort, grand et robuste. 2. Puissant. Axs. 
Vart. jZ^\ Le Tout-Puissant, Dieu. 3. 
Fier, altier. 4. Oppresseur. 5. Impitoyable, 
cruel. 6. Homme violent, tyran. 7. Grand, 
haut sur ses jambes (cheval). 8. Orion, 
étoile. 

^jl-ls»^, pi. X^ et 'ij^.^, pi. jj)\L=s. 1. 
Poignet. 2. Bracelet, ornement du poignet. 

3. Au pi., Eclisses à l'aide desquelles on 
remet les os fracturés. 4. Au pi., Ban- 
dages. 

2jj^ Orgueil. 

"^Jj^-^ 1- Orgueil. 2. La Toute-puis- 
sance (de Dieu). 



f<> y .f , ^y 



C^ 



sfueil. 



Or- 



i)^^^ 1. Orgueil. 2. coll. Secte de ceux 
qui n'admettent pas le libre arbitre chez 
l'homme (opposée à la secte àj .Ji)i). 

j_jf2=~* 1. Forcé, contraint. 2. Remis (os 
fracturé). 3. Restauré, rétabh. 
j^^ Bailli, qui remet les os fracturés. 

/— ' ^ .. " 

Hj-^"" Ce que ^j^ 2. 

y f 9 f 

L'ange Gabriel. 
/// 
U;^ Couper, séparer une partie du reste. 

j^ 1. Pain sec. 2. Pain azyme. 
nyfs. Morceau, tranche. 
y^ 1. Application, assiduité. 2. Gros, 
épais et dur. 3. Avare, tenace. 4. Vil. 5. 
Lâche, 
j^.^ 1. Pain sec. 2. Pain azyme. 

^^.^^^ — V. jTfp' Marcher avec fierté, 
en se balançant. 

^j..^,pl. ^L^l 1. Epais, ferme, dur. 
2. Lourd et ennuyeux. 3. Méchant, injuste. 
4. Lâche, poltron. 5. Bègue. 

(j»yf^ Vil, bas. 

^^P^^ 1. Vil, bas. 2. Petit ours, ourson. 

''«' f 
^M^^i Faible, débile. 

[Syrie] Pastèque. 

.. Plâtre. 
/ // 
, 1^:2». f' I' Raser le poil du corps. 

^/w^^ Rasé (se dit d'une partie du corps, 
surtout des parties sexuelles des femmes). 



^ 



II. 



c- 



^ (n. d'act. 



) Mai- 



grir, perdre beaucoup de son volume (se 

dit des fesses). 



J^ 



J^ 



249 



pL*_a. masc. el fern., el fern. L-c-L^ 1. 
Petit. 2. Femme mal vêtue et qui a une 
démarche disgracieuse. 3. Flèche qui sert 
aux enfants dans leurs jeux. 

'ici^^ Fesses, derrière. 

IL^:^. f. I. 0. (n. d'act. j^=>-) 1. Former, 
créer, av. ace. de lap. ou de la ch. 2. 
Former, créer de tel ou tel élément, av. 
,J& de la ch. II. (n. d'act. J-^^^) Couper, 
diviser en plusieurs morceaux, parties. IV. 
1 . Entrer dans les montagnes, dans un pays 
de montagnes. 2. Arriver à la montagne. 
3. Arriver, en creusant la terre, a une cou- 
che dlire, rocailleuse, au point de ne pou- 
voir creuser davantage. 4. Enlever la terre 
avec le sabot jusqu'à la couche dure du 
sol. 5. Produire avec difficulté, avoir de la 
peine à accoucher d'une parole, d'un vers 
(se dit d'un poète qui veut improviser). 6. 
Trouver quelqu'un avare, dur a la détente, 
av. ace. de la p. \. 1. Entrer dans les 
montagnes. 2. Faire main-basse sur tout 
ce qu'on trouve, et l'enlever. 

J^ Multitude, foule (d'hommes). 

Jla. Nombreux. 

J-^ 1. Nombreux. 2. Multitude, foule. 

J^, pi. jLo»., J'^f?.!, J4=^i 1. Mon- 
tagne, mont {comp, 'L^\ et iiJi, qui se di- 
ssent plutôt d'un pic de montagne, ou d'une 
montagne isolée). 2. Monts, chaîne de 

'>ntagnes. — **^ JL^ Rochers. 3. Mont 

inaï. 4. Chef (d'une tribu, d'une peu- 
plade). 5. fg. Homme qui a la tôte dure. — 
S^ ^ ^ ^ (Fille de la montagne; 1 . Ser- 
pent. 2. Meurtre, attaque soudaine, en gfew. 
malheur. 3. Arc fait du bois^. 



j^ 1. Gros, épais. — (r-y^ S:^ Qui 
a la tôte dure. 2. Fait grossièrement, mal 
dégrossi (bois de la flèche, etc.). 3. Avare, 
tenace, dur à la détente. 4. Injuste, mé- 
chant, dur. 

Jlow Corps, ventre. 

u^ 1. Femme d'un corps gros et épais. 
2. Bosse du chameau. 3. Visage, peau du 
visage. 4. Forme naturelle. 

àJ.*9^ 1. Enfants, postérité. 2. Créatures, 
êtres créés. 3. Foule, multitude. 4. Na- 
ture, constitution naturelle du corps. 5. 
Racine, origine, source. 6. Visage. 7. Fa- 
çon, travail. — ^^^-^1 -^^ v uj Vêtement 

fait d'une étoffe sohde, bien tissée, d'un 
bon travail. 8. Dureté, aspérité. — ïlo». j3 
Dur. 

LiLsw 1. Bosse du chameau. 2. oio*. 1. 
2. 3. 

Xllk et lUs. 1 . Visage, peau du visage. 

2. Traits, physionomie. 3. Femme d'un 
corps gros et épais. 4. Force, vigueur. 5. 
Défaut. 6. Naturel, nature. 

iUs., pi. w»jt^ 1. Multitude, foule. 2. 
Nature, naturel, qualité innée. 3. Consti- 
tution, complexion du corps. 

J--OW 1. Multitude, foule. 2. Abondance. 

3. Mal taillé, mal fait. — ^^\ J-^r^^- Laid. 
JI9., fém. ^^^ De montagne, venant 

d'un pays de montagnes. Z>e/«J^^Lik»> 
Tabac des montagnes, la meilleure espèce 
de tabac h fumer venant des montagnes 
des environs de Latakieh. 
,J-o. Inné, donné par la nature. 

J^.*w=r^ 1. Grand, corpulent. 2. Créé, 
32 



250 ^v.^ 

formé, pétri.— ^\--s^i ^^ Jx^ '^^'^^' 
envieux, pétri d'envie. 
jLsr^ Gros, épais comme une montagne 
(se dit d'un homme ou d'une femme). 

/ 9 / f (^ f fi 9 9 f. U " 

, ^Y^ (»*• à'aci. /^=^> ^jr^ ^^ iwjUrv) 

\^. * * ft," 

Etre lâche, poltron. II. (w. ci'ac^ ^^) 

1. Rendre lâche, poltron. 2. Accuser de 
lâcheté, appeler quelqu'un lâche. 3. Trou- 
ver quelqu'un lâche. IV. 1. Trouver quel- 
qu'un lâche, poltron. 2. Faire cailler le 
lait. V. Se cailler et se changer en fromage 
(se dit du lait). VIII. 1 . Trouver quelqu'un 
lâche. 2. Prendre quelqu'un pour un lâche. 
3. Faire du fromage, du lait, av. ace. du 
lait. 

y^ et .^^ 1. Lâcheté, poltronnerie. 

2. Fromage. — j^^^ \ -^ Petit-lait. 
»Lo>. ma^c. et fém.y et fém. ^— 'L<=^ !• 

Poltron, lâche, peureux. 2. Paresseux, 
fainéant. — wJ^t ^'i-f^ _j-a II est très- 



genereux. 



Lâche, 



Front. 



Un fromage. 
^-wo.. masc. et fém., pi. 
poltron. 

/r , fi 9 9 fi 9 o f 

Au duel, .jLw^.^sy i Les deux extrémités du 
front, les deux parties comprises entre les 
sourcils et les cheveux. 

tLl^. 1. Grand poltron, très-lâche. 2. 
Paresseux, fainéant. 3. Marchand de fro- 
mage. 4. Désert, vaste plaine. 5. Cimetière. 

LiUîL 1. Désert, vaste plaine. 2. Cime- 
tière. 

à;.^sr^ Ce qui rend peureux. Vo\^. ùcsf. 

à,.^:^ /". A. 1. Frapper quelqu'un sur le 
front, av. ace. de lap. 2. (w. d'act.i^-f^) 



Faire h quelqu'un un mauvais accueil, re- 
cevoir mal, en jetant à la tête un reproche, 
une injure, etc., av. ace. de la p. et v^^ 
de la ch. 3. Chasser quelqu'un. 4. (n. 
d'act. ^9.) Regarder l'eau couler, et n'en 
pouvoir pas boire, faute d'avoir de quoi 
puiser. 5. Survenir à l'improviste, et sur- 
prendre quelqu'un, av. ace. de la p. II. 

fi (, (. 
{n. d'act. à.^..^) 1. Traiter mal, faire un 

très-mauvais accueil a quelqu'un, av. ace. 
de la p. 2. Pencher la tête. 3. Exposer 
quelqu'un à l'affront <J^-3^ • 

À^ Front largoj vaste et beau. 

AJ Ls. Qui se présente de face, allant tout 
droit sur vous (se dit d'un oiseau ou d'une 
bête, ce qui est regardé comme une ren- 
contre de mauvais augure. Comp. «-j'-j 
et _^L*o). 

à> -o^ Ce que L^ Lâche, poltron. 

A-.^^, pi. vj>L^^9. et 2L._=v 1. Front 
(tant chez l'homme que chez les animaux). 
2. Lune. 3. Idole. 4. Troupeau de che- 
vaux. 5. Troupe d'hommes. 6. Chef (d'une 
famille, d'une tribu). 7. Mépris. 

*à^^ Répugnance, dégoût qu'on éprouve 
pour quelquechose de puant ou de mauvais. 

'Cfs.\, fém. ^14^ ^^^ ^ ^^ ^^^^* ^^^^^ ^^ 
beau. — à^^Lion . 

s'w^J^ {dim. de caresse, de ^-^i) Qui a 
un beau front. 

i^^ Affront que l'on fait subir aux deux 
personnes prises en flagrant déHt de forni- 
cation, et qui consiste en ce qu'on leur teint 
le visage en rouge, et qu'on les place sur 
un chameau ou sur un âne, le visage de 
chacun tourné en sens opposé. 



^5^ ■ 

1,^^.»,;^^ — J-^-r^- Cruel, inhumain. 

L»^^:^. f. A, I. {n. d'act. '^j^y h^) 1- 

Lever, percevoir l'impôt, le tribut, des 

personnes ou des terres , faire rentrer les 

impositions, av. ace. de la ch. et av. ace. 

de la p. ou ^ des terres. 2. (w. d'act. 

Us., Lis., Los. et^^f^) Ramasser 1 eau, la 

faire couler dans les citernes, av. ace. et 

^.11. (71. d'act. «4fsr') 1. Se jeter la face 

contre terre, se prosterner en appuyant 

les mains contre la terre (en priant Dieu). 

2. Tenir ses joues appuyées sur ses mains 

en restant debout. {Cette signif. semblerait 

t, .. 
nêtre quune corruption de <5^-^, <u-*sr^). 

* t, * * " ^ 

IV. 1. pour L^î Vendre les céréales sur 

pied et avant leur maturité. 2. Cacher ses 
troupeaux pour les soustraire a l'impôt 
{camp. '-^). VIII. Choisir. 
^-^, pi. ^La-i 1. Puits, ou endroit où 
l'on a commencé k en creuser un. 2. Terre 
tirée du puits et entassée autour de son 
orifice. 3. Canal, ruisseau qui conduit l'eau 
<le la source au réservoir. 4. Plaine. — 
^y^ jiJ,i Abreuvoir dont les bords sont 
trop élevés pour que les chameaux puissent 
boire [opp. à L-jua3). 
Lo»., 'ij^, '^j^ et ijLJ^ Eau dans l'a- 
breuvoir en pierre. 

iwoL^, pi. ^\^ 1. Grand abreuvoir 
' n pierre. 2. Foule, multitude. 3. Cam- 
igne de Damas. 

-jL^ix 1. Perception d'impôts, de tribut. 
Tribu, impôt. 

-^^ Attitude d'un homme qui prie 
ïu, soit prosterné, soit debout, les joues 
15 les deux mains. 



b^pw 251 

UsT^ Tribut, impôt. 

Choisi, élu. — <r^^=F^^ L'élu, 



Mahomet (sî/ii. ^âjLJL Vo\^. J-^). 
^_^^ ^^^ (îi. d'act. C^^) Palper, tâter une 

pièce de bétail , pour examiner si elle est 

grasse. 
Jo». — y^ Petit, de petite taille. 

fL. (pers.y^) 1. Tente. 2. Ombrelle. 

^ ^ j^'^ ^.:^ {n. d'act. 'J>^) 1. Couper, retran- 
cher en coupant {comp. ^Â^). 2. Arracher 
(un arbre) du sol. 3. Craindre. 4. Frapper. 
5. Bourdonner (se dit des abeilles). VIII. 
1 . Arracher. 2. Couper. — Au passifs 
Être arraché. — ^ C-^i^l ^f^ ^/F"^ 
lJ^) l3^ Comme un mauvais arbre qui 
a été arraché de dessus la surface de la 
terre. 

^t^ 1. Cire. 2. Débris qui se trouvent 
dans le miel (tels que les ailes d'abeilles, 
leurs cadavres, etc.). 3. Hauteur, élévation 
de terrain. 4. Cadavre de sauterelle. 5. 

Peau, pelure d'un fruit. 
f _ 

Malheur. 



ïSL,pl. ^Ji^JL. 1 . Corps, taille et volume 
du corps (tant de l'homme que des ani- 
maux, mais plutôt assis ou couchés, que 
debout. Comp. li et à>»li). 2. Cadavre. 

v^t'vJi^ coll., n. d'unité ii>^ Jeune pal- 
mier (tant qu'il ne porte pas encore de 
fruit). 

v^Liar* et X-ibr^ Outil en fer pour ar- 
racher les jeunes arbres. 

vj^ii^!^:' En prosodie arabe, Mètre 
composé des pieds ^;dcLi^^yJcli ^^^l*fl;uw». 

I ^ e* ^^ f' ^- (^- ^'^^^' '^' ^^ 



252 



u 



Tomber sur quelque chose du devant du 
corps, av. ^j^ de la ch. — ^i=^ Être voû- 
té, ou avoir le dos voûté (soit étant bossu, 
soit en se penchant vers la terre pour en 
soulever quelque chose). P'oy.j-'^^. VI. 
LjiUs^ pour J^^ ^oy. J^ VI. 

Lia.1 Qui a le dos voûté, convexe, bombé. 

iUL^ Bouclier convexe et sans aucune 
ferrure. 

ïLisr* Tombe. 

\u;:v — J^^ 1 . Arracher ses plumes 
(se dit d'un oiseau). 2. Être arraché (se dit 
des plumes d'un oiseau vivant). 3. Com- 
mencer k grandir, à s'élever au-dessus du 
sol, et en quelque sorte, se mettre en mou- 
vement (se dit des plantes). 4. Etre long et 
s'enlacer (se dit des herbes). 5. S'agiter et 
se disposer au combat, à se battre, avec des 
démonstrations de colère. 
J-^iar* Qui est debout. 

/ / ^ / 

y j;- ^ ^:sr\.rv Former des zigzags, briller en 

zigzags (se dit des éclairs). II. Être copieux, 
abondant (se dit des cheveux). 

v^UsT^ Espèce de plante amère, à tige 
longue et mince, a fleurs pareilles à celles 
de la camomille, et qui croît sur les bords 
du Nil. 

N^i,>v9.Lia. 1. Abondant, touffu, entrelacé 
et mêlé (se dit des cheveux, de la chevelure 
et de certaines herbes). 2. Grand et gros. 

Jl^x — j^ Terrain imprégné de sel, oti 

couvert de pierres. 

{ •' 

W('^ Rendre des excréments liquides, av. 

V > de la ch. 



J-'x^s. Pousser, chasser (se dit du vent qui 
fait voyager les nuages) [comp. JÂcv), av. 
acc. — J-ovet j^ [n. d'act. àjli^, ^J^) 
Etre abondant et épais, bien fourni ; être 
épais au point de paraître noir. 

Jicv et Ji=v 1 . Abondant, bien fourni, 
touffu (branches d'arbres, arbre, cheve- 
lure). 2. Gros, épais. 3. Entrelacé, mêlé. 

J.^ et JJow Femme, mère ou épouse. 
On dit : j^^ î A_x\iiJ 11 a sur le dos une 

femme (mère ou femme). 

Il'' 

JlJrs. Alouette. 

àJJ^ 1 . Antie , toupet , cheveux sur le 

devant de la tête. 2. Arbre à branches 

touffues. 3. pi. J^ Grande fourmi noire. 
jf / fi 

iJliaw et 'ùyc^ Abondance de cheveux, 
chevelure bien fournie. 

LJli-sw Feuillage dispersé et en grande 
quantité. 

J-Ja^ 1. Abondant, bien fourni, touffu 
(chevelure, arbre) . 2. Court, sec et dur (se 
dit des cheveux, de la chevelure). 3. Epais, 
mêlé, entrelacé (se dit de toute chose). 
^^^l£a. et ^^JJ'Lçw {du grec yM.QrAr/.oç) Ca- 
tholicos, archevêque des chrétiens de la 
Chaldée, soumis au patriarche d'Antioche 
{comp. ^^j^)' 
^:v^ f.J.O. {n. d'act. 1^, ^^£^) 1. Être 
^ couché sur la poitrine , sur le poitrail ( se 
dit de l'homme comme des animaux). — 
^^^j'La. ^»jb ^ Lcsrr^li Et au matin, 
ils gisaient dans leurs demeures, la poitrine 
contre la terre. 2. Périr. 3. S'arrêter dans 
un endroit, et n'en bouger pas. 4. Tomber 
par terre, et y rester couché à plat ventre. 
5. (n. d'act. aJ^) S'écouler de moitié (se 






dit de la nuit). 6. On. d'acl. (y^) S'élever 
du sol, grandir (se dit des céréales). 7. 
Ramasser {p. ex. des cendres, de la boue). 
II. {n. d'act. A^^^^) 1. Faire tomber om se 
coucher par terre, sur la poitrine. 2. Abat- 
tre une pièce de bétail (sur les flancs) pour 
l'égorger. 3. Cerner, entourer, envelopper 
de toutes parts. 4. Renfermer. 

^^ 1 . Qui s'élève au-dessus du sol (blé, 
etc.). 2. Branche de palmier à fruits grands. 



mais non murs. 



J^, à^^ Paresseux, qui reste couché à 
plat ventre par terre, au lieu de continuer 
le voyage. 

-j Les., p/. ç.i^ 1 . Couché sur la poitrine, 
à plat ventre, sur le poitrail. 2. Inanimé, 
roide mort. 3. Qui s'arrête dans un lieu, 
s'y fixe et n'en bouge pas. 

^^-^ Cauchemar, lutin qui, dit-on, se 
place sur la poitrine d'un homme endormi, 
(jt l'oppresse. 

à.-^^ Tas, monticule de cendres ou de 
boue. 

a^^trs. et ^*ia. Monticule. 

^U=w 1 . Paresseux, fainéant {Foy, a!^). 
2. Stupide, imbécile. 3. contr. Homme 
très-prudent. {La signif. i. et 2. vient du 
sens propre du verbe Jisw, qui implique la 
paresse et V inertie; la 3. vient, sans doute , 
de ce qu'un homme prudent est longtemps à 
réfléchir ou à examiner.) 

ey^ 1 . Couche sur la poitrine , à plat 
ventre, sur le poitrail (homme ou animal). 
2. Qui reste dans le même endroit, et n'en 
bouge pas. 3. Qui se rue sur quelqu'un ou 
Hir quelque chose. 



^Jb. 253 

^^jLai. 1. Cauchemar {Voy. /»L^). 2. Ce 
I if,» ..,,/ • 

que A^ et à^-ô^. 

^L.si^ Corps, masse, objet d un certam 
volume, qu'on voit de loin, sans pouvoir 
bien distinguer ses formes. 

^^ Monticule. 

^-=sr^, pi. ^-jlçsr* Endroit où l'on est 
couché à plat ventre. 

Ijos. {. /. 0. {n. d'acl.j^ et ^J^) 1. 
Être accroupi , les mains appuyées sur les 
genoux (attitude d'un Oriental quand il se 
dispute et qu'il est prêt à se mettre debout). 
On dit aussi: iJ^J^ Ua.. 2. Se lever sur 
le bout des pieds. 3. Ramasser, réunir. 
III. 1. S'asseoir en face de quelqu'un et 
de manière que les genoux des deux 
personnes se touchent, av. ,Ji de la 
p. 2. Etre accroupi. IV. 1 . Faire asseoir 
quelqu'un dans une position accroupie. 2. 
Faire se dresser sur le bout des pieds. VI. 
Etre assis en face d'une autre personne 
de manière que les genoux des deux se 
touchent. 

w»Lk, pi. J^ et ^^ 1. Accroupi, 
les mains appuyées sur les genoux. 2. Qui 
se lève sur le bout des pieds. 

i«J'Lc!k., fém. de v^La^ Accroupie. — 
Lj'Lk 1^1 J^^j^ Et tu verras toutes les 
nations accroupies. Cesl ce mot àJu=s. qui 
sert de titre à tout le chap, xlv* du Coran. 

iy^ Monticule, tertre. PI. J^ 1 . Tu- 
mulus, tombeau. 2. Tas de pierres. — 
/•^sr i ^^ Pierres jetées en tas (selon les 
rites du pèlerinage de la Mecque). 

ilisi. et *L^ Personne, individu. 



254 



J.3rr^ 



et »^^ 1. Tas de pierres. 2. Tas, 
monticule. 3. Corps, objet saillant. 4. Ti- 
son ardent. 
iLiisr* Lieu où l'on est accroupi. 
^-f^ Manger du melon à peau ridée. 

IV. .^-9^1 Etre grosse ou pleine, et prête à 
accoucher ou a mettre bas, de manière que 
le ventre descend (se dit des femmes et des 
femelles) . 
^^ Petit melon à peau ridée. 

^^-sr* Femelle ou femme prête à mettre 
bas ou à accoucher. 
^_^^^:^^^^ 1. Détruire (l'ennemi, etc.). 
2. S'agiter, se remuer, aller ça et là, dans 
quelque chose, av. ^j,de la ch. 

^^.$^*^ 1 . Arriver au terme, au but. 2. 

C . 

Examiner, rechercher, fouiller. 3. Se hâter 
à faire quelque chose. 4. S'abstenir de 
quelque chose, av. ^ de la ch. 5. Recu- 
ler de peur devant l'ennemi, av. ^ de 
la p. 

pi l=^Li=^ , et ^1-^^ , pi. 

1. Chef, maître. 2. con/r. 



j 



0.:;^^" 






Homme de basse classe. 
.^r^^ Bélier grand et gros. 



Refuser de conférer un bienfait, une fa- 
veur. 5. Trouver quelqu'un avare, le re- 
garder comme avare. — -Xsr?- f. /. (n, 
d'act. J^=sr=^) 1. Faire peu de bien, donner 
peu , être avare , ou avoir peu de bon en 
soi, être peu de chose. 2. Être chétif, petit, 
n'avoir pas grandi (se dit des plantes). lY. 
P'oy. la signif. précéd. 

fi i, / fier fir/ 

«.>>îs~^, -Xs:?-, Asrr^ Fort peu, peu de 

chose. 
fi (^ ^ 
Asr?^ Négation. 

fi i, / fi " r y C \ 

j.ssr=^ , j-s:?- et J.3r7^ ] 1 . Pauvrc, indi- 
gent. 2. Avare, chiche. 3. Peu abondant, 
maigre (se dit de la pluie, etc.). 4. Mau- 
vais, stérile (an, année). 

i^ - f.. . fis, 

^■=sr^ , fém. 2 As:?-, pi, ^Isr^ Homme 
petit et gros. 

AawLcs. 1. Qui nie. 2. Avare, qui n'invite 
pas volontiers chez lui. 3. Revêche, qui 
résiste avec opiniâtreté, av. J de la ch. 

fi, Zi / 

jLcs-?" 1. Avare, qui n'invite pas volon- 
tiers chez lui. 2. Qui nie tout. 3. Ingrat. 

^^^Lsr?- Gros, épais. 

Aj^Lsr?- 1 . Outre remplie de lait. 2. Sac 
rempli de dattes ou de blé. 

fi , C / 

— V >j.=s:t^ Petit, court. 



/ / o / 



5.4rf ^ 1. Nier 



, -j. 



(n. d'aci. Acs-' 
(s?/?i. À^). 2. Renier; p. ex. iijJ^-'l 
^Lo* *>o| i^cJJj 6^\ 'i^ Allez-vous 
renier la grâce de Dieu (qui vous a donné 
la vue), et vous dire aveugles (quand vous 
ne l'êtes pas)? 3. Nier devant quelqu'un 
un fait qu'on sait avoir eu lieu, av. ace. 
delà p. el K j de la ch., ou av. d. ace. 4. 



j 



yXs^ Renverser, jeter par terre quel- 



qu'un. II. Battre des ailes et s'élever en 
l'air. 

Js^sr^ 1. Réunir, avoir un grand nom- 
bre de chameaux, et les louer. 2. S'enri- 
chir au louage des chameaux. 3. En gén.. 
S'enrichir. 4. Renverser, jeter par terre 
quelqu'un. 5. Remplir (un vase). 

Ji.3r=^ et JisT?- 1. Gras et gros. 2. 
Fort, robuste. 



I 

/ / / 11' 

^s~^ 1 . Plonger, s enfoncer en cherchant \ 

h sonder la profondeur d'un abîme (se dit ■ 
de l'œil). 2. Se mettre à l'écart et se ca- 
cher. 3. Se cacher, entrer dans son trou (se 
dit des lézards, etc.). 4. Chasser et faire 
entrer dans son trou. 5. S'élever au zénith, 
à l'apogée (se dit du soleil). 6. Être avare 
de pluie (se dit du printemps). 7. Être lent 
à venir, tarder à venir ( se dit d'un bien 
qui ne nous arrive pas). IV. 1. Cacher. 2. 
Donner la chasse et forcer à se cacher dans 
un trou. 3. Refuser la pluie (se dit des as- 
tres, du ciel). 4. Se trouver dans une anrfée 
stérile. V. et VII. Entrer et se cacher dans 
son trou. VIII. Se faire un trou, un re- 
paire, se choisir un trou, av. ace. et J. 
v-isr4^ Antre, creux très-profond, abîme. 
y^, pi' ïvŒ^, jLsr^l et »^3r=^i Trou 
en terre (d'un reptile ou de toute autre 
bête). 

^Uw, fém. ïjs,.lL, pi. j£i.\^ 1. Qui 
reste en arrière, qui ne suit pas ses com- 
pagnons de voyage. 2. Qui se glisse furti- 
vement dans les maisons. 3. Qui se tient 
dans les trous ou dans des lieux retirés. 
ïjsr=^ et ïfs^ Année stérile. 
.y\\^ 1. Repaire, trou. 2. Endroit, 



^j^^ 



255 

— Jsks:^^ Vieille femme décré- 



pite. 



f^. 



— (»^=^^ Méchant, homme d'un 



mauvais caractère. 
-àw^^^sr?- 1. Méchanceté. 2. Etroitesse. 



/ / / 
. «.^:srr^ f.J. in. d'act. v«=5:-r^,^i 

1. En venir aux mains, lutter, combattre. 



H r^^) 



j^>^^pl.j::»,\.sr^ Foy. le précéd. 
f , i, / f f tt * 

et gros, trapu. 2. Gros et robuste (cheval). 

— U^^ ^^^ ^^^^ veines maxillaires, 
I^Bus les parties des oreilles appelées 'i*j^ . 
IKt j.:sr^ — ^^-3:4^ Gros et robuste 
\ (cheval). 



2. Tuer. 3. Gratter, et déchirer la peau à 

force de gratter {comp. 'sJ.sw). 4. Entner, 

s'introduire dans un lieu, av. ^. III. 1. 

Eloigner quelqu'un, chercher à l'éloigner, 

à l'écarter de quelque chose, av. ^ de la 

ch. 2. Serrer, presser l'un l'autre (comme 

cela a lieu dans la foule). 
if (, , ^ 

w«ic~^ Ruse, stratagème. 

^Ls:^ 1. Presse (dans la foule). 2. 

Mêlée (dans le combat) (comp. ^'us-=^). 

/ / / ^c , 

, JU^r^ f. A. (n. d'acL i/*^^) 1. Oter, 
enlever la peau. 2. Oter quelque chose de 
la peau. III. (n. d'act. ^Lsr=^, 'LL^^ls^) 
1 . Éloigner, écarter quelqu'un d'une chose, 
av. ^. 2. En venir aux mains, être aux 
prises avec quelqu'un. 
^iwsr^-, fem. A_ius:9", pi. //iLsc?^ et 



.L 



1. Anon, petit d'une. 2. Poulain. 



3. Ane. — 'i~^\^^ t^^^\ (^Lzc^^ J^ 
»jl — iaJ_j {prov. vulg.) Comme l'une qui 



charrie les pierres , affamé, et cependant 
pétulant. 4. fig. Ane, bete. 5. Gazelle. 

if (, , ^ r 

^^iarr^ 1 . Dureté. 2. Epaisseur (de ce qui 
est épais, gros). 3. Mal fait à quelqu'un, 
injure. 

Àiucs=^ Flocon de laine que celui qui file 
roule sur son bras, et dont il file. 

^J^^ 1. Côté, lieu écarté. 2. Eloigné, 



256 



séparé des autres.— J.s-^î ^A^s^^ Jéj 
Homme qui fait bande à part, qui dresse 
sa tente à l'écart. 

±„^sf7^ 1 . {dimin. de^^t^sr^) Petit d'âne. 
2. Ane. — CLswj ^^i^^s^ Qui agit toujours 
à sa tête, et s'aheurte à son opinion. 

\ / ^ f " * • 

J^2;s:^ f. A, {n, d'act, hj:s:=^) 1. Avoir 

l'iris ou la cornée grande ou saillante (so 

dit de Fœil). 2. Paraître vilain aux yeux de 

quelqu'un, av. il— de la p. II. (n. d'act. 

jà_^:5^) Porter ses yeux avec intensité, 

plonger ses regards dans quelque chose. 

ta. 14 1. Qui a les yeux a fleur de tête. 
2. Djahidh, nom propre d'homme. 

ili^ 1. Cavité de l'œil. 2. Gland de 
la verge. 

LiLsrf Prunelle de l'œil, point noir de 



Jâs^ 




f. A. \. Peler, dépouiller d'é- 
corce, de la peau. 2. Enlever en balayant 
{%\jn. ^y=s.). 3. Enlever, faire sauter un 
objet d'un coup de pied ou avec un hoyau. 
4. Prendre, réunir, ramasser. 5. Prendre 
la nourriture et la porter à la bouche, av. 
ace. de la ch. et ,j de la p. 6. Saisir la 
balle au vol, l'attraper. 7. Se pencher vers 
quelqu'un, vers quelque chose, av. ^. 8. 
Emporter, enlever, et porter dehors. 9. 
Endommager. 10. Se hâter. III. (n. d'act. 
^Lsr>, àÂa.lisr^) 1 . S'approcher de quel- 
qu'un (sî/w. L)>> III.). 2. Serrer quelqu'un 
de près (comme dans la foule). IV. 1 . En- 
lever, emporter quelque chose, av. w» de 
lack. 2. S'approcher de quelqu'un, av. ^ 
de la p. 3. (n. d'act. y^'-^^\) Causer du 
mal, du dommage h quelqu'un, av. ace. de 



la p. VI. 1. Se renvoyer la balle, jouer à 
la balle. 2. S'escrimer, se battre au sabre 
ou au bâton. YlII. 1. Enlever, emporter. 

2. Prendre, puiser par pincées, avec trois 
doigts. 3. Épuiser (toute l'eau d'un puits). 

^ ^^^ Jeu de balle. 

^Lsrt^ 1. Lutte, combat. 2. Choc, 
frottement du seau de cuir contre les pa- 
rois du puits (ce qui déchire le seau ou en 
fait répandre l'eau). 

^^L=s=^ 1. Torrent, courant rapide qui 
emporte tout sur son chemin. 2. Mort qui 
enlève, balaie tout, qui ne pardonne à rien. 

3. Diarrhée. 

i.-jis:=^, <iwis:=^ 1. Un peu de beurre. 2. 
Un peu d'eau qui reste dans le puits. 3. 
Cohque, douleur dans le ventre. 4. Mail, 
jeu du mail. 5. Bouchée, morceau roulé 
avec les doigts, et qu'on porte à la bouche. 
6. Petite oasis, morceau de terrain à pâ- 
turage au milieu des collines de sable. 

O'LiLsr-^l Torts, dommages, maux cau- 
sés aux autres {Foij. la IV.)* 

àJiS^ Malheur. 

^^S^^ Qui a la diarrhée. 

La^sri^ 1. Jeter par terre, renverser 
quelqu'un. 2. Gronder, réprimander quel- 
qu'un. II. Etre réuni en grand nombre. 

Ji^^,/)/. JiLsr=^ 1 . Armée nombreuse. 

2. Considérable par son rang, sa dignité. 

3. Illustre, grand, tant du côté du père que 
de celui de la mère. 

<uÂ:5r^, pi. JiUs^ Lèvre (spécialement 
en parlant des animaux à sabot non fendu) . 
Jx.œ:=^ Qui a de grosses lèvres. 



l^sr^ (. A. (?è. à'aci. J^s4^) Renverser, 
jeter quelqu'un par terre. II. Mîme signif. 
av. plus de force, 

J^^» pl' J!-^^ 1 . Grande outre à eau. 

2. pl. Jjs:=^ et jO^^^^=^=^ Reine des abeil- 
les {autrem. v^j-*^.). 3. Espèce de lézard. 
4". Chef, prince. 5. Scarabée. Foy. jj^. 

Jl;^:^^ Poison, venin. 

J.is^ 1. Rocher, pierre énorme. 2. 
Grand, énorme (se dit de toute chose). 

i-i^^- Grande chamelle. 

j-^^ Jeté, renversé par terre. 



j?^ 



25r 



c 



^ f,A, 1. Allumer (le feu), av, ace. 

2. Ouvrir, écarquiller les yeux, les fixer 
sur un point, av. ace. — ^sr^ (n. à^aci. 
çi^^) et j^ac^- {n. d'act. -%=s^ , ^=s:^) 
Brûler, v. n. (se dit du feu). II. (n. d'acl. 
A-;:^^) Fixer quelqu'un, le regarder avec 
des yeux fixes, av. ace. de la p. et y..^ des 
yeux* IV. 1. S'abstenir de quelque chose, 
av, ^ de la ch, 2. Aborder quelqu'un, av. 
ace. de lap, V. 1. Brûler, v. n,2. Brûler 
d'un désir, d'avidité. 3. Être dans l'an- 
goisse, avoir un serrement de cœur. 

*a?^, fem. i.<^is^ Qui brûle, v, n. 

/^La. 1. Brûlant, ardent, embrasé (en- 
droit). 2. Tison qui brûle d'un feu intense. 

3. Fort de la mêlée, point ou moment où 
le combat est le plus acharné, le feu du 
combat. 4. et fém. 'i^c^lL. Ouvert et fixé 
sur un point avec intensité (œil). 

çLs^ 1 . Maladie des yeux qui les rend 
gonflés. 2. Espèce de maladie des chiens 
qui attaque la tête. 

^Lac^ Avare. 



^0.20^ 4. Feu intense, très-ardent. 2. 






Œil du lion. 3. OEil [comp, le pen 
et à.^âtss.), 

à^^=s^ Foy. le précéd, 2. 

("-T^^ 1 . Feu intense et violent, masse 
de feu. 2. Foyer d'un feu violent. 3. Feu 
de l'enfer. 

ç>:s^]yfem. iX^s:=^,p{, ^£s^ gt ^o^s:^ 

Qui a les yeux grands ou gros, gonflés et 
rouges. — AupL, ^sr^ Hommes impu- 
dents, effrontés. 
^^S^"» Grillé, braisé dans une poêle. 

^^ssr9^ — ^^-^^, pl. j-^^^ Vieille 

femme. 
'i/o y 
JûkS^st:*' Lier, garrotter. 

àJ=o.3c^ 1. Langes, maillot dont on en- 
veloppe l'enfant au berceau. 2. Action 
d'entourer les cornes de l'arc avec les 
courroies ou le nerf. 3. Action de lier les 
mains aux genoux (comme cela se pratique 
avec les esclaves). 4. en gén. Garrottement. 
5. Pas rapide, qpurse, surtout celle d'un 

homme de petite taille. 

/ / / 

, t^sr?' f. A, Nourrir mal sa famille, et de 

mauvais aliments (par avarice ou par pau- 
vreté), av. ace. — ^j^ f' A, Être mal 
nourri et de mauvais aliments. II. et IV. 
Foy. ij==sr~^ ci-dessus. 

^^s^ 1. Mal nourri, et de mauvais ali- 
ments. 2. Chétif, qui ne grandit pas, d'un 
développement lent et tardif (jeune homme 
ou plante faible et petite). 3. Ricin. 

ij'^^ Ricin. 

^^^^ Faible, débile, chétif. 

UsTt^ f. 0. {n. d'act. ^^) 1 . Arracher, 
33 



258 

déraciner, extirper. 2. Faire halte, s'arrê- 
ter quelque part, ai\ w> du lieu. 3. Faire 
un pas, marcher. 4. Passer. VIII. Déra- 
ciner, extirper, arracher. 
^LL, av. Vart. ^is^Lsr'l 1. Qui s'ac- 

quitte avec ferveur des prières. 2. Qui 
lutte, qui est aux prises avec quelqu'un. 

2as:^ 1. Pas, un pas fait en avant. 2. 
Manière, façon. 3. Yisage. 

^s:^ [mod.) Arlequin. 

j;S=^^ Qui reste debout, qui s'arrête. 
# ♦ 

.^r^ !• Lâcher, faire couler, faire jaillir 

en filet (soit l'urine, soit autre chose), av. 
w^ de la cil. 2. Faire voler la terre, la 
poussière, et la disperser avec le pied, av. 
ace. ely^. 3. Lancer l'eau avec la bouche, 
au point de la faire tomber par gouttes et 
comme la pluie, av. ace. 4. Cohabiter avec 
une femme (se dit plutôt en parlant d'une 
esclave ou concubine). 5. Supplier ou ado- 
rer avec ferveur, en portant la poitrine en 

«avant et en élargissant les épaules. 6. Se 
jeter par terre accablé de fatigue ou de 
quelque peine. 7. Changer de demeure, 

quitter un pays pour un autre. 

..^ 1. Paresseux. 2. Stupide. 3. Gros, 
épais. 

s_ ^ wi5>.'\^ — v«^a3==^ Maigre, maigri, ef- 

flanqué. 

V ^s:9^ 1 . Bote de somme haute sur ses 

• • 

jambes. 2. Chef, prince. 3. Faible. 
fi fi fi ^ 

àJU5r^, ajLL^ et ioLir^ 1. Gros, épais, 
chargé de chair. 2. Paresseux. 3. Bête, 
imbécile. 4. Qui n'a aucune qualité ni ca- 
pacité. 



t 



j^ 



^ 1. Crier. 2. Proclamer, publier. 



crier quelque chose. 3. Cacher ses pensées, 
ses projets. 4. Pénétrer dans l'intérieur, 
dans le centre, au fond. 5. Jeter par terre, 
renverser. 6. Cohabiter avec une fille, av. 
ace. de la p. 7. Se jeter accablé de fatigue 
ou de chagrin. II. 1. Ftre fatigué, las. 2, 
Se jeter par terre, accablé de fatigue ou de 
chagrin. 3. Être d'une épaisse obscurité 
(se dit d'une nuit très-sombre). 

fi y <, f 

— V jAs:^ Lion, 




, pi. V j>)Ls:^ 1 . Gros, épais. 

2. Lion. 3. Sauterelle verte. 

fi / i, , fi X , f 

.d<àr^ — j J^=^ et ,.)Li:9^ Gros, épais. 

i2>^sr^ — ,_9Aàc?- Grand, d'une 
belle apparence. 

\ J..sr^ — Ji:s:=^ Gros, gras et ro- 
buste (jeune homme). 



(n. d'aci. 



1 . Sentir mauvais. 



commencer h sentir mauvais (se dit dés 
viandes ou des parties sexuelles de la fem- 
me). 2. Avoir l'orifice large (se dit d'un 
puits). 3. Être vide (se dit du ventre). 4. 
Elargir l'orifice d'un puits. — 1=?9^ 1 . Être 
large, spacieux (se dit de la cavité d'un 
puits). 2. Boire ayant faim et le ventre 
vide , au point que l'eau s'agite dans le 
ventre. II. {n. (^'acL^i:=^) Élargir l'o- 
rifice d'un puits. IV. 1. /^oi/. la II. 2. 



Épouser une femme 



Ay, 



-. V. Crever, 



être rompu de manière à laisser l'eau s'é- 
couler au dehors (se dit d'un abreuvoir, 
d'un bassin). 
^s=^, fém. ^j^=^ 1 . Grand mangeur, et 



qui a faim à tout instant. 2. Lâche, pol- 
tron. 3. Maigre, maigri, surtout qui [i les 
cuisses décharnées. 4. Laid, vilain, ou 
difforme. 5. Qui a le cerveau dérangé. 6. 



Imbécile. 
* 



»;i.L2». 




1 . Large, s})acieux. 2. Vallée large, 
spacieuse. 

ilj-s:^ 1. Femme qui a le vagin très- 
large. 2. Femme dont les parties sexuelles 
<ont fétides. 3. Petit et rempli d'ordures 
(œil). 

/ / / f^, 

f. A. I. 0. [n. d'act. ^^=^, 

^) 1. Être hâbleur, vantard, s'at- 
iribuer des mérites qu'on n'a pas, ou se 
vanter de ce qu'on n'a pas fait. 2. Dormir. 

3. Être saisi de frayeur. 

^ 4=5=^ 1. Ronflement. 2. Légèreté, in- 
constance. 3. Hâblerie. 

iJiis^' Femme petite et mince de corps. 

^ ^-^^ 1. Ronflement. 2. Ame, vie, 

esprits vitaux. 3. Légèreté, inconstance. 

4. Bruit que fait le ventre (chez l'homme). 
3. Armée nombreuse. 6. Vantard. 7. pi. 
^_jr^^ Petit, court. 

^'>2c=»- Vantard. 

Lsr^ /". 0. Renverser, mettre la tôte en 

bas {p. ex, une bouteille qu'on vide). IL 

fVacL ïl^sr?^) 1 • Avoir le corps penché, 

10 dos voûté (se dit d'un vieillard). 2. Être 

penché de tout son corps vers la terre en 

priant, sans la toucher du ventre. 3. Être 

renversé, la tête en bas (se dit d'une bou- 

I teille, d'un flacon qu'on vide). V. 1. Être 

i renversé, la tôte en bas (comme une bou- 



259 

* 

teille qu'on vide). 2. Se faire une fumiga- 
tion sous tout le corps. 
j^^ 1. Ampleur d'uno peau lâche qui 
ne cullc pas sur les chairs. 2. Maigreur des 
cuisses. 

^i:^!, fém. Aj-^^ Qui a les cuisses 
maigres, décharnées. 

^^^-2r^ Renversé, la tôte, l'orifice en bas 
(se dit d'une bouteille, d'un pot). 
J,::^ f. ]. in. d'acl. A9.) 1. Être considé- 
rable, respectable (par le rang qu'on oc- 
cupe, ou h. cause des richesses qu'on pos- 
sède). 2. Être grave, sérieux, ou difficile, 
pénible (se dit d'une afTaire, d'un événe- 
ment). — j-^^iJj J.9. L'afTaire, la chose 
devint pour lui très-sérieuse. 3. Dégoutter 
d'eau, do pluie (se dit d'une maison ou 
d'une tente où l'eau dégoutte des toits). 
4. f. I. 0. {n. d'act. ->— =^) Agir avec 
zèle et assiduité, s'efforcer de — , s'ap- 
pliquer de toutes ses forces à quelque 
chose, av. ^ de la ch. 5. Agir sérieuse- 
ment, prendre la chose au sérieux {opp. à 
J>). 6. Être véridique, dire la vérité. 7. 
f. I. (n. d'act. »3ti^) Être neuf, n'avoir pas 
servi, n'être pas encore usé (se dit des ha- 
bits, etc.). 8. f. 0. (n. d'acl. Ss^) Couper 
(se dit du fabricant qui coupe d'une pièce 
d'étoffe autant qu'il en faut pour une robe). 

9. Couper, séparer, retrancher en coupant. 

10. Tailler un palmier, enlever les épines 
des branches. — Au passif, 3^ Être heu^ 
reux. 11. (n. d'act. J.J J^) 1. Renouveler.. 
2. Remettre h neuf. 3. Brocher une étoffe 
de raies d'une autre couleur, pour ainsi 
dire, lui donner un nouvel aspect. 4. Cou- 



260 



Jw2W 



Jwii. 



per (le pis à une chamelle). III. (n. d'acl. 
jj^UsT^) 1. Lutter avec quelqu'un de zèle, 
d'assiduité, s'appliquer avec zèle à quelque 
chose conjointement avec un autre, être 
son émule, son rival. 2. Agir juridique- 
ment contre quelqu'un au sujet de quelque 
chose, faire un procès à l'occasion de quel- 
que chose, av. ace. de lap. et ^ de la ch. 
IV, 1. Renouveler. 2. Restaurer, remettre 
à neuf. 3. Agir avec zèle et assiduité, faire 
des efforts pour obtenir quelque chose, av. 
v3 de la ch. 4. Agir sérieusement, agir 
avec promptitude, se dépêcher (en roule ou 
en toute autre chose), av. ^ de la ch. V. 

1. Se renouveler, être renouvelé. 2. Être 
restauré, remis II neuf. X. 1. Renouveler. 

2. Reprendre de nouveau quelque chose. 

3. Regarder comme neuf, ou nouveau, ou 
renouvelé. 

jo.,pL:>j^, 5:)jJo.,:>)Jo^U.Grandr 
père, aïeul (paternel ou maternel). 2. 1 
Aïeul, l'un des ancêtres. P\. Jl^t Au- 
^^ J.ÇS.1 ^f^ Par les 
tombeaux de mes aïeux ! formule de serment. 
— uJ J^j Par ton aïeul I F'oij. plus las, 
signif.3.—^^\ ^\ BisaïeuL— .x^! 
^^^■^^ \ (Dans la généalogie) Aïeul dans 
la ligne ascendante duquel on ne rencontre 
pas de mère qui, comme femme, interrompe 
la ligne masculine, à V opposé de ^ — csr' ( 
Jl-^lÂ)!. 3. Bonheur, chance. — viljowj 
Par ta fortune! formule de serment. — 
JsôJ' Y eîlil!, JjtiL)* Y vJiiw^ Par ta 
fortune I (je t'adjure) ne le fais pas. — yc- 
0^ Il périt misérablement. 4. Moyens de 
vivre. 5. Gloire, dignité, honneurs. 6. [ 



Gloirç, grandeur de Dieu. 7. Richesses. S. 
Homme heureux, a qui tout réussit. 9. Pe- 
tite flèche (dans les jeux d'enfants), pî. 
ùj^. 10. Surface de la terre. 11. Am- 
putation, action de couper. 12. Rivage, 
bord (d'un fleuve). 13.^1 w\=v Prompti- 
tude avec laquelle on exécute quelque 
chose, ou expédie une affaire. 

aç^ 1. Zèle, assiduité. 2. Efîort. 3. Sé- 
rieux, chqse sérieuse, et sérieux, qui agit 
sérieusement. — 3^ \ j^ 3.^ Il est sc- 

/a s; y 

rieux dans les choses sérieuses. — 0^ 3^ 
Il agit sérieusement avec lui. — JLuj Y 
3^ \ c^^j yj> Jj^ I II ne convient pas de 
plaisanter quand il faut agir sérieusement. 
— !jv_c>> 1. Sérieusement. 2. Beaucoup, 
extrêmement. — JU 5^ JU Très-bien 
instruit (de telle chose). — ^*Jàc •Xa». Jadw 
et i-X-ç». ^Jsc Jsâ. Très-grand, immense 
danger. — -vœt' Sérieusement. 4. Bord , 
rive (d'un fleuve). 5. Châtiment juste et 
rude. 6. Étonnement. 7. Collier au cou 
(d'un chien). 

^ 9 

J.-2W 1. Côté, bord (de toute chose). 2. 
Littoral, côte, spécialem. littoral du Hedjaz, 
de la Mecque. 3. Obésité, corpulence. 4. 
Homme puissant. 5. Homme très-heureux. 
6. Eau aux confins du désert, 

2)3^ 1. Terrain uni et dur. 2. Surface 
du sol. 

^ Jkss. **-j4y Compon-s ; pieces coupées sur 
le métier: chaque pièce pour faire une robe. 

s^La. Qui s'applique avec zèle à quelque 
chose ; qui fait des efforts. On dit : & — ^i 

1 ac^ 5Lar^ Il y travaille de toutes ses 

forces. 



JwS. 



Jw^ 



26i 



^^Lo^ 1. Fém. du précéd. 2. pL^U.9^ 
Grande route, chemin large, route royale. 

JÎJ.-^ Taille de palmiers, action de les 
tailler. 

^!-?^ 1. Taille de palmiers. 2. Époque, 
saison à laquelle on taille les palmiers, un 
palmier. 

ZJ^ {fém. de J.9^) Aïeule, grand'mère. 
— iJ^ ijj^ Son aïeule maternelle. 

^l9. Nouveauté. 

îX=». 1. Bord, rivage (d'un fleuve). 2. 
Surface de la terre. 3. Coupon, morceau de 
linge ou d'étoffe. 4. Collier au cou ducliien. 

5. Djedda, ville maritime du Hedjaz, 
ï3o^, pU ^»X2w 1 . Ligne, raie, en gén. 2. 

Raie d'une autre nuance sur le dos des ânes. 
3. Signe, marque de route {stjn. 'iJ^-o). 4. 
Tracé d'une route, raie, ligne d'une nuance 
différente, et telle, qu'elle paraît de loin, 
le long d'une plaine ou sur le versant d'une 
montagne. 5. Manière, façon, moyen. — 
j-as( ï-x^ V^J ^^ "^ trouvé la manière 
propre, la marche à suivre dans l'affaire. 

6. Coupon d'étoffe. 7. Littoral. 8. Littoral 
du Hedjaz depuis la I\Iecque. 9. Djedda, 
xille maritime du Hedjaz. 

^\^ [Maroc) f pour ^r'-^^"^? Poule. 

j!3^ 1 . Marchand de vin. 2. Vigneron, 
celui qui fait le vin. 

.5! j^ pi. i . Vêtements usés. 2. Chemins 
battus. 3. Fils embrouillés, môles. 4. Bran- 
ches entrelacées. 5. Collines. 6. Petits ar- 
bres (palmiers ou autres). 

^j-Xaw 1. pi, ->^i-^^ Brebis ou chamelle 
qui ne donne que fort peu ou point de lait. 
2. pi. i\^^ Anesse grasse. 



j.;J^ l.p/.^-Xçs. Neuf; nouveau, récent. 
— V^[/^ ^ "'V."^?' ^^ ^^^> neuf. Au duel, 

»1j.-j-Xç». (Les deux temps toujours nou- 
veaux) Le jour et la nuit. — ,^^^l::dwl l o 

^IajJot^I Tant que le jour et la nuit se 
succéderont, c.-à-d. toujours. 2. Coupé, 
séparé de son tout. 3. Pièce d'étoffe, cou- 
pon suffisant pour une pièce dévotement; 

de là vêtement neuf. -V.-^*^^ <r^ Il 

mit un vêtement neuf. 4. Jeunesse, jeune 
âge. 5. Heureux, fortuné {syn. JiJa^s.). 6. 
Surface de la terre. 

ïJj J^ 1. {fém. de >^'^) Neuve, nou- 
velle, récente. 2. ciwe/ ^^Lj'jjJ^ Les deux 
bourrelets de la selle, un de chaque côté. 

»-xj j=w Grands efforts, grand zèle et as- 
siduité. 

>^l Neuf. Au duely ^Ijowt Le jour et 
la nuit. F'oy. ^A^. 1, 

i!3ow fém. 1. Qui a les mamelles très- 
petites ou coupées. 2. Qui a les oreilles cou- 
pées. 3. Brebis qui ne donne pas de lait. 
4. Désert sans eau. 



.jii), 



j^Js.. Heureux {syn. ^— 

jjj^ Renouvellement; rénovation, 

fi f t, f , , , 

^^Jwisr^ 1. Coupe, sépare de son tout 

(pièce, coupon d'étoffe). 2. Qui a des aïeux. 

3. Heureux, qui a de la chance {syn. 

VJi^). 

^-Lsr** 1. Qui n'a plus de lait (femelle). 
2. Rayé, en raies (étoffe, etc.). 

^-Xœ-* 1. Qui renouvelle. 2. Qui rétabht, 
qui restaure quelque chose. 

*^a=^ 1 . Qui fait des efforts, qui s'applique 
de toutes ses forces. 2. Qui se dépêche. 



262 

s ;Js::v /*. /. O. {n. d'acl. v^-^9^) Blâ- 
mer, trouver mauvais, av. ace. de la ch. 
— v^w\^ {n. dact. àJj->«9^) Avoir lieu 
(se dit de la disette, de la stérilité de l'an- 
née). II. Amaigrir, rendre maigre. III. 
Avoir l'année stérile, sans pâturages ni 
fourrages, av. ace. IV. 1. Souffrir de la 
disette, se trouver dans une année stérile. 

2. Trouver un pays stérile, av. ace. 3. Ne 
donner, ne produire rien (se dit d'un sol 
affligé de la stérilité, et du ciel qui n'en- 
voie point de pluie). V.l. Être sans pluie et 
souffrir de la sécheresse (se dit du sol). 2. 
Ne produire rien. Foy. la IV. 3.; 3. Se 
refuser a quelque chose ; ex. »^_; jLs--''! U 
^^y-^^^i jî Je ne me refuse pas à t'ac- 
compagner. 

^^ 1. Stérilité (d'une année). 2. Di- 
sette. 3. pi. ^i^î et s.l'-^L^f Vice, dé- 
faut, mal. 4. Action infâme. 

wJ-^ ^'oy. le précéd. 1. 

w'A^cv, fem. <>._; J^, pi. ^^jA^ Qui 
souffre de la stérilité, de la disette (lieu, 
pays, sol). 

s-^^La. 1. Faux, mensonger. 2. Menteur 
(comp. «w^^b). 

f , fi , 

V'^'^-^^» "t^^:!^ 1- Qiii souffre de la 

disette. 2. Qui ne produit rien (sol, pays). 

3. Qui souffre de quelque mal. — woJ.:^ 
^Lsr'î Souffrant partout, dans tout son 
corps, ou de tous côtés. 

w' Jo^l Stérile, nu (champ, pays). Fém. 
ÉU^ Plaine nue et stérile, désert. 

V"^-^ et ^^ 1. Stérile (année). 
2. Qui souffre de la disette. 



w'i-x^'' Sol ingrat, stérile, qui produit 
rarement quelque chose. 

V yù.^ et V ;JJ..çv coll., pi. s,,^^L-iv 

Espèce de sauterelle. 

f o f £f 

s^ j^zi. >i 1 . Mal, tort causé h quelqu'un. 
2. Trahison. 3. Malheur, calamité. 

Tombeau. 

a^_j Jv»=v 1. Bruit produit par les sabots 
d'un cheval, d'un âne qui marche. 2. Ac- 
tion de mâcher la viande. 

v^-x;:^^ 1 VIII. Faire, creuser un tombeau. 
fi , ^, i,, ^ , 
ù<^<^.:^ — J.CS. J^ et 2<-X9.A=s. Sol plat 

et dur. 

Jowjow, pi. JowÎa^ 1. Inflammation de 

l'œil, pustule qui naît à la naissance de la 

prunelle. 2. Hibou. 3. Espèce de grillon 

de nuit. 

/ / / fi ^ . 

_ Jov (w. d'aci. '^'>^) Brouiller, mêler 

C \ ^ * 

une médecine, la tisane, ou autre liqueur, 
avec un bois h tête fait à cet effet, av. ace. 

fi o '• 

II. (n. d'acl. ^^^^) 1. Oindre, frotter 
d'onguent. 2. Foy. la 1. IV. 1. Foy. la 
l.; 2. Marquer un chameau sur les reins. 
VIII. Mêler, brouiller une médecine, la ti- 
sane, av. ace. {Foy. la I. e/7a IV. 1.). 

fi ^ o 

^ù^sr^ 1. Outil en buis, à tête carrée, ou 
autre, dont on se sert pour mêler une mé- 
decine, la tisane. 2. Marque faite sur les 
reins d'un chameau (pour le distinguer, le 
reconnaître). 3. Petite étoile entre l'OEil 
du Taureau et les Pléiades, appelée autre- 
ment /»;=sr^î ^>^'-^« 

^lA_:sr* Rivage de la mer, côte. 

^jA=sr^ Tiré, extrait (se disait du sang 



J 



J^ 



J 



J^ 



263 



tire des veines, et dont les Arabes païens 
se nourrissaient pendant la disette). 

fix;,,? 

«, Jux-^ Remué , brouillé, mêlé avec un 
<vutil en bois (raisin dans le pressoir). 
Jj^Li^ — *Ld-J| ^Ji^<^ Coucher des 



étoiles. 






j 



Jos. 1 . Avoir des pustules, s'en couvrir. 



2. (n. à' act. »jJ-^) Avoir au cou une 
morsure faite par un autre animal , et le 
cou enflé. 3. S'élever au-dessus du sol (se 
dit des plantes qui commencent a couvrir 
le sol). 4. Se former (se dit de certains 
fruits pareils aux pois). 5. Contracter des 
callosités (se dit des mains). 6. Faire 
élever une muraille autour de quelque 
«hose, av. ace. 7. Se cacher entre les 
murailles (se dit d'un homme qui se dé- 
robe). 8. Trouver quelqu'un digne de quel- 
que chose, apte ou propre à quelque chose, 
regarder comme digne de..., apte, propre 
h..., av. ace. de la p. — j'^ (n.d'aci. 
• Aa.) 1. Bourgeonner (se dit d'un cep do 
vigne). 2. Se couvrir de pustules. 3. Avoir 
la petite vérole. 4. Avoir une tumeur. — 
, -x^ 1 . Être digne de quelque chose, pro- 
pre, apte h quelque chose. 2. S'élever au- 
dessus du sol (se dit du bout de la tôte des 
plantes). 3. Se former (se dit de certains 
fruits semblables aux pois). — Au passif, 
j J-sw 1 . Être couvert de pustules. 2. Avoir 
la petite vérole. II. 1. P'oy. la I. 3. d4. 

(n. d'acLy-^^) Bâtir, élever une mu- 
raille, un mur(jJ^). IV. 1. Enfler, etro 
enflé. 2. Rendre digne de quelque chose, 

te ou propre a quelque chose. De là, 
comme terme d'admiration, avec ellipse du 



henl 
hpi 



sujet, ^\ ijSc>.\ U Qu'il est digne de...! 
qu'il est propre à...! 3. P'oy. la I. 5. et 6. 
VIII. Elever, bâtir des murailles, des murs 
de clôture. 

fie, 

jj^ 1. Mur, murailles. 2. Pan, paroi 
d'un mur. 3. Mur qui entoure la Caaba. 
4. Racine. 5. Racine, origine. 6. Racine 
carrée, ou cube, enmathém. {cowp. \'^). 
jj^ n. a unite »j->^, p/.jlJo^l 1. Tu- 
meur (soit naturelle, ou provenant de 
blessures). 2. Plaie ou marque sur le cou 
d'un animal, faite par la morsure d'un au- 
tre. 3. Bourgeonnement de la vigne. — 
jj,.a. Nom d'une campagne de Damas, 

célèbre par son raisin. 
fi , , f , 

j J._çs., pi. \^.x^ Digne de...., apte, 

propre à..., av. J et lenomin., ou av. ,.A 

et le verbe. 



fi (, f fi f t 



jjj,:^, pi. jj^jj^ Mur, muraille. 

fi / ,♦'•'' f » , 
jj J9., pi. ^ij0.2v et )j5^ J.;p. 1 . Entouré 

d'une muraille. 2. Digne de..., apte, pro- 
pre à..., av. ace. de la ch., ou av. J de la 
ch.y ou av. ^1 et le verbe. 3. Couvert de 
pustules, 4. Marqué de petite vérole. 5. 

pi. jj'j^T^ Clôture, mur de clôture. 

f., ^ ' fi . 

ï^-jj-s. 1. Fém. </ejjJ.i2w 1.; 2. Enclos 

fait de pierres pour les bestiaux. 3. Nature, 

naturel. 

jj-^l Plus digne de..., plus apte, plus 
propre, plus convenable, av. J ou ^]. 

«L J.CV Dont la peau est rongée, mangée 
et sans poil (brebis, etc.). 

^jj^, ^5J^ et ,^j->-?^ 1. Petite vé- 
role. 2. Marques faites par la petite vérole. 

fi / O f f,y , t, f 

J j,ar^, fém. tj>>^ 1 . Attaqué de la pe- 



264 



t"^ 



tite vérole. 2. Digne de..., apte h.... 3. 
Petit de taille. 

jj.j^ 1. Ce qui convient, qui sied, qui 
est propre à telle ou telle chose, ou affaire, 
av. J de la ch. 2. Homme digne de...., 
propre h... 3. »j-^^ j^ji Pays oii la pe- 
tite vérole reparaît souvent, où elle fait des 
ravages. 

iy^^-s:^ Plal commun en Syrie. C'est du 
riz et des lentilles mêlés ensemble à portions 
égaleSf et sur lesquelles on verse du beurre 
fondu. 

.jj.;3r^ 1. Attaqué, marqué de petite 
vérole. 2. Couvert de pustules. 3. Digne, 
apte, propre. 4. Maigre. 

jli^ Épouvantail qu'on dresse dans les 
blés pour en éloigner les animaux {camp. 

yS^ et tij Jw^ Petit de taille. 

^ Jow — (T"^^ ^ • ^^^ ®^ ferme (se dit 
au propre de toute chose). 2. Terrain in- 
culte, qui n'a jamais été labouré. 3. Effacé 
(trace, vestige). 

'LS>^IL, pi. fj>^^j^ 1 • Fém. de ^^^^ . 
2. Terrain inculte. 

y^^2>. Djadis, now d'une antique peu- 
plade de V Arabie. 

/ / / - 

•^^X^ f. I. Entourer, cerner de toutes 

parts, envelopper (pour prendre, pour 
s'emparer). 

^lii' V^' {J^^^^ Sol dur. 
aO.;^^ (n. d'act. f^^-) 1- Mutiler quel- 
qu'un, av. ace. de la p., en lui coupant 
soit le nez, soit les lèvres, soit les oreilles; 
couper un membre à quelqu'un , comme 



nez, oreille, lèvre, av. ace. de lack. (comp. 
pi^). 2. Jeter quelqu'un dans un cachot, 
dans les fers. 3. Tirer, traîner pour rete- 
nir. 4. Nourrir d'un mauvais aliment, av. 
ace. de la p. — ?^'^ (**• d'act. ^-^) 
Prendre un mauvais aliment, être nourri 
de mauvais aliments (se dit surtout des en- 
fants). II. 1. Mutiler quelqu'un, av. ace. de 
lap., lui couper le nez, une oreille, une 
lèvre; ce que la I. avec intensité. 2. Mau- 

i -i --^ {f^oy. 

plus bas), av. ace. de la p. 3. Nourrir de 
mauvais aliments, av. ace. de la p. 4. 
Empêcher de grandir, de croître, av. ace. 
de la ch. III. (n. d'act. fi-^^ et à&JjLçsr^) 

1 . Se disputer, se quereller avec quelqu'un. 

2. Dire des injures h quelqu'un, éclater 
contre lui en invectives, av. ace* de la p. 
IV. 1. Contenir, retenir. 2. Nourrir de 
mauvais aliments, av. ace. de la p. VI. i . 
Se quereller, se battre, se chamailler. 2. 
S'entre-dévorer. On dit : >5-U| yj^^^^=>J 
L^Li! ^«^l-^ J'ai quitté ce pays, ou ses 
vipères (les méchants) s'entre-dévorent, ou 
je les ai laissées s'entre-dévorer. VIII. i . 
Raser le poil du chameau. 2. Être mutilé 
au nez ou aux oreilles. 

Ua=s. - i.j, v^J ou Ujo^ Puisses-tu, 
puisse-t-il être mutilé (au nez, aux oreilles)! 
t. d'imprécation. 

Ç'j.cs. Mutilé (au nez, aux oreilles, aux 
lèvres). 

9->^ Nourri de mauvais aliments (enfant) . 

fi ^ * . 

9-^ Aliment mauvais, nuisible. 

^!w\..a. et f'i-^-9' Année dure, malheu- 



reuse, où les bestiaux meurent, et où Von 
éprouve des pertes d'autres biens. 

^ 1 JLpw 1 . Qui contient quelque chose de 
nuisible (pâturage, fourrage). 2. Mort, 
trépas. 

à&J^ Morceau coupé à un homme qu'on 
a mutilé, c.-à-d. une partie du nez, de 
l'oreille, etc. 

'icJ^ (Maroc) Poulain. 

Ç'Jwçs.i, fém. sb Jo. Mutilé (au nez, aux 
oreilles, aux lèvres). — ^î« fém. y iU As». 
Nom d'une chamelle de Mahomet, appelée 
aussi cL^:^^ et *!*^. — ç-J^^I Satan. 



Jw>. 



265 



p AsT^ 1 . Qui a les oreilles coupées (âne). 
2. Dont les] têtes, les extrémités ont été 
^lévorées (se dit des herbes). 

?'-X-isr* Certain instrument de chirurgie. 

ic,^^, pi. P-^-^ Certain reptile ou in- 
secte venimeux. — j^\ p^l-^ Commen- 

ment^, origine du mal, de la guerre. — 
p-Lisrt vO!^ Malheur, calamité. 

^ ^^X:s^ f. I. 1. Couper un membre du 
•rps (comme le nez, une oreille, une lè- 
vre) (comp. s^-^j P-^ et ?'^). 2. 
'n. à'acl. ^^^J^) Voler d'un vol rapide. 
*J. Voler, ou chercher à voler, ayant les 
ailes coupées ; battre des ailes et les remuer 
en arrière. De là ^. (Travailler avec les 
mains en arrière) Ramer. 6. Aller vite, 
d'un pas rapide (se dit d'un homme). 6. 

Iter, lancer quelque chose, av. s^. 7. 
tttre des mains. 8. Frapper des mains 
>ur indiquer la mesure, la césure d'un 
rs (se dit aussi du chamelier qui chante 
bat la mesure). 9. Courir h pas menus 



(se dit de la gazelle) . II. {n. d'act.^^ ^W ) 
Blasphémer Dieu , et faire nargue de ses 
bienfaits, av. w^ de la ch. IV. Crier, pous- 
ser un cri. 

,^^->^,pl.^]^] i .Tombeau (comj[). 
0*X=>^). 2. Écume au ordures qu'on ôto 
du vin. 

A-ij.2w 1. Cris mêlés et indistincts. 2. 
Bruit des pas [comp. 'djj^y. 

, 9-^ 1 . N. d'agent de ^^=s- . 2. pL 

^^^1^ Gazelles qui courent à pas menus 
et rapides. 

J,|j,cw, À3\j^ et iJLilj.:^ Proie. 

^ içvl Petit de taille. — Fém. -^J^L 1 . 
Brebis qui a une oreille coupée. 2. pi. 
^ J^ Chèvres à poil long h la queue, et 
aux oreilles très-courtes. 

^!1\^, pi. ^«^lir^ 1. Flèche. 2. 
Aile (d'un oiseau). 3. Rame, aviron. 

,^^j.-s-* 1. Coupe. 2. Inutile. — 

^Jli^ ! ^ Qj -X^r* Qui a les manches de 

fi 
l'habit très-courtes. — ,^^ ^^ ^^\ Outre 

f^ite d'une seule peau de bouc, avec les 

pieds coupés. 

^^y\^^ fém. <3.-33L^ Gros, et petit de 

taille. 

\ J.::^^ f. I. 0. (n. d'act. J^=^) 1. Rendre 
fort, solide, en tressant et en tordant forte- 
ment (une corde), av, ace. 2. Liquéfier, 
faire fondre (du beurre, de la graisse). 3. 
(n. d'act. J«^) Grandir et acquérir de la 
force, grossir (se dit d'un jeune homme, 
des grains dans les épis;. 4. Jeter, renver- 
ser par terre. 5. (n. d'act. Jj->^) Être 
ferme, solide, fort. II. Jeter, renverser par 
terre (d'un coup de lance). III. (n. d'acL 

U 



260 



ô 



ù^ 



J! Jçs^, iJ^Lar^) Se quereller, se disputer 
avec quelqu'un, av. ace. de la p. IV. 1. 
Avoir un petit suffisamment grand pour 
marcher seul {Foy. J^Us.). 2. Égayer, 
rendre gai. V. 1. Tomber par terre. 2. 
Tomber par terre, et y rester étendu. YI. Se 
disputer, se quereller. VII. Être jeté, ren- 
versé et étendu par terre. 

/■ /• f f s. 

j^ et o-^y-pl. o^^i Jt^î 1. en 
gén. Membre quelconque du corps. 2. 
Verge, pénis. 3. Tendon (des mains ou des 
jambes). 4. Os entier, non fracturé, et pris 
à part. 5. Syllogisme bien composé. 

J-X=4. 1. Dur. 2. Tombeau. 

Jaçw 1. Violence et aigreur dans la dis- 
pute. 2. Habileté dans la dispute. 3. Grains 
gros et bien développés (dans les épis). 

J^ i. Dur. 2. Fort, robuste. 3. Dis- 
puteur prompt ou habile a soutenir la 
dispute. 

JjLûw 1. Grandi, adulte (jeune homme). 
2. Qui peut déjà marcher tout seul ( petit 
de chameau plus fort que celui .^^). 

Jtj.=b. coll., n. d'unité JJÎw\2w 1. Dattes 
non mûres (^-L.»), vertes et rondes. 2. 
Querelle, dispute. 

J) Açs. 1. Querelle, dispute vive. 2. Lutte. 

JIacw Ferme, dur. 

ij j^ Pilon de mortier. 

J^^, pL Jji->-=>- 1. Ruisseau, rigole. 
2. Rubrique d'un registre, d'une table. 3. 
Colonne (dans un livre). 

J.-jj,a., pi. Jj.^ 1. Rride tressée de 
courroies. 2. Corde tressée du poil du cou 
du chameau. 3. Ceinture' en cuir enrichie 



\ • 

de toute sorte d'ornements portée par les 
femmes. 

J)S^\,pl. J^ULl, fém. ^^.,pl. J JcL 
1 . Qui penche avec grâce. — J-^-^^i *XcL. 
Rras bien tourné et qui présente une forme 
gracieuse en retombant. J)e même, /jLw 
:s^Jo>. Cuisse bien tournée. 2. Gerfault, 
espèce de faucon. — Au fém. 1. Cuirasse 
d'un travail solide. 2. Femme bien faite, 
aux formes gracieuses. 3. Chienne. 4. Ce 
que 'isJ:K*sJ:.> . 

j\S^ 1. Dispuleur, querelleur. 2. Qui 
fait des pièges à pigeons , ow qui s'en sert 
pour prendre des pigeons. 

3jiJ.;=s. Terre couverte d'un sable fin. 

à_Lw\4- 1. Manière, façon, mode {syn. 
'LKLù.). 2. Habitude. 3. Nature. 4. Pays, 
plage. 5. Piège pour prendre des pigeons. 
6. Qui a ses règles (femme). 

^J.4- Querelleur, disputeur. 

J^çE^ Troupe d hommes. 
jSsr*, pi. J^'»-9^ Château [comp. Vhè- 

breu migdal). 

fi fi f 

Ji4^ et JU.^, pL J^L^ 1. Qui 
aime à disputer, prompt, enclin à la dis- 
pute. 2. Fort et habile à la dispute. 

Jj j^sr*, fem. ^j-Xcsr^ Mmce sans mai- 
greur, et bien fait. — J^J^s^ Jv^iL- Bras 
bien tourné. 

J^-Xs-* Partage en colonnes, en rubri- 



r, 



ques. 
/ / / 
Joi. 1. Couper, retrancher en coupant 



{ce que /»-^^). 2. Sécher après avoir donné 
des fruits (se dit d'un palmier). IV. Faire 
aller le cheval en lui criant >J^ i ou z»-^-?^. 
VH. Être coupé. 



^IL 1. Espèce de passereau, à bec rouge. 
2. Espèce de dattes. 

>jla. Chargé de fruits (palmier). O71 dit 
aussi i^]J^ et i^lJ^. 

X^j.k, p/. »^ 1. Petit de taille (hom- 
me). 2. Mouton d'espèce inférieure. 3. Epi 

hargé de grains séparé de la paille. 

ii|j*^ /^oy. le précéd. 3. 

» j^ Belle voix, charme de la voix. — 
^J^j^ Nom d'un roi himyarite connu 
par sa belle voix, et regardé comme le pre- 
mier qui ait chanté avec art. 

%J-^i Devenir riche, après avoir été 
dans la pauvreté. 

)ù^2i^ f' 0. (n. d'act. jX-^) 1. Servira 
quelque chose, être utile à quelqu'un, av. 
,J^ de la p. 2. Donner, combler quel- 
qu'un, av. ace. de lap, 3. Dans l'arabe 
vulgaire, où Von change les verbes sou/rds en 
léfectueux, pour J^ , Faire des efforts dans 
quelque chose, av. yj, de la ch. IV. 1. 
Donner a quelqu'un, le combler de dons, 
av. ace. de lap. 2. Procurer des avantages, 
des bénéfices. 3. Recevoir un don, un pré- 
sent. 4. Suffire. 5. Être utile à quelqu'un, 
av. ^^z, ou ^ de la p. VIII. Demander à 
quelqu'un quelque don, quelque chose, av. 
ace. de la p. X. Ce que la VIII., av. ace. 
delà p. et de la ch. 

|l»>— =*-, duel ^!j.A-2w et ^Las. 1. Qui 
étend a tous, à tout le monde, qui arrive 
irtout (pluie). — ^jJ! ^'^^ Toujours. 
.Large, grand fdoji, bienfait). 3. Don. 



267 

fÎAçv Utilité, profit.— .ÎJ-sr-! J-ii, a%. 
^, Qui sert a peu de chose, peu utile. 

jLi. , pour ^^Lk , Qui demande quelque 
chose,^ un don, un bienfait. 

^^A^ 1. Pluie qui s'étend au loin, qui 
parvient h tous les points, h toutes les lo- 
calités d'un pays. 2. Don, présent. 

f.y (^ y fi O , 

5jj.2»., pl.jj.^ Troupeau. 
^-\a.l Plus utile. 



^^Jv:^ (r^ et 2^pers. C^jA:L ) Deman- 
der à quelqu'un un don, un présent 
(^j Jo.). IV. ^3J.a>.i Saigner (se dit d une 
plaie). 

fi o / *< ^ 

^j-.=v, pi. de paucité A».), pi. de plu- 

. y fi \ y il ,.^L'^ , 

ralité ^1 ^ , a b J^a». , <ij 1 -X^v 1 , Chevreau. 

2. Capricorne, signe du Zodiaque. 
A^^..s>. Somme totale qui résulte de la 

multiplication. 

f, f C y fi <, y fi \f y / 

ijj,SK,pl. ^3-^o., w»b J^ 1. Coussinet 
qu'on met sous la selle ou sur la chaise 
pour s'y asseoir. 2. Sang (quand il sort 
d'une plaie, mais sans couler à terre). 3. 
Flocon de mousse. 4. Teint du visage. 

'àSj^ ,pl.lj\ J^ Foy. le précéd. i. et2. 

'ii\ô^ et 'iAxc:^ 1. Gazelle. 2. Petit de 
gazelle. 

^\.^ (n. d'act. Âa.) 1 . Hâter, accélérer. 2. 
Arracher, extirper, couper avec la racine. 

3. Arracher, enlever en cassant. II. (n. 
d'act. -XjAarJ) Se trouver isolé et n'être 
pas suivi, malgré l'invitation qu'on en fait 
aux autres. VII. et VIII. Être coupé, en- 
levé, arraché. 

5!Ja 1. Retranchement d'une partie, 
action d'enlever, d'arracher, d'extirper. 2. 



268 



O^ 



• J^; 



Supériorité d'une chose (par rapport a une 
autre) . 

JtJ^ 1. Retranchement, amputation, 
taille. 2. Fragment, parcelle, morceau 

d'une chose cassée, brisée. 

fi, '^ , 

ilÀc». 1. p^oy.leprécéd. 2. Minerai d'or. 

f. ^ / 

ij j^ Morceau de linge ou de drap,, chif- 
fon. On dit: ÏX — 9. aJs L U n'a rien à 
mettre sur le dos. 

o! j^ Supériorité d'une chose (par rap- 
port à une autre) . 

ï^l Jw=s. Raclure ou copeau, tout ce qui 

tombe en raclant, en taillant. 
fi ^ , fi ^ ^ 

j,-jj^ eiïX^S^ Froment mondé et 
broyé [ce que ^^ — iT^)' 

i\S^ fém. Interrompu, séparé, qui oSre 
^f ^ fi '' 
une interruption. — £1 J,cb. -c*.. Ventre qui 

n'enfante pas, femme stérile, ou hieu pa- 
renté interrompue, abrupte, ou parent avec 
lequel on n'a pas de rapports. 2. Cassé. — 

i\X^ ^.y^ Dent cassée. 

< *' " ' 

Ojj^sr^ 1. Coupé, séparé, arraché, re- 
tranché. 2. Interrompu. — ^jJ^j^JJbz. 
Faveurs, dons, bienfaits continuels, qui ne 
cessent jamais. 
^^^ jA:::^^. f.O.i. L'emporter sur quelqu'un 

en tirant, en traînant. 2. f. I. in. d'act. 

fi ". ^ 
y f^^) Tirer à soi, extraire, jo. ex. tirer 

un sabre du fourreau. 3. Attirer, entraîner. 
4. Tirer, pomper. On dit : j! L»Ât •w^.Xaw 
j^^w»«i; Il but un ou deux coups. 5. Con- 
voiter quelque chose. 6. Transporter une 
chose à un autre endroit, la déplacer. 7. 
Eloigner un objet d'un autre en le tirant à 
soi, en remmenant, av. ace. et ^, p. ex. 
un petit de sa mère. 8. Enlever, emporter, 



ravir. 9. Enlever la moelle du palmier. 10. 
Perdre son lait, n'avoir plus de lait (se dit 
d'une chamelle). 11. Tirer vers sa fin (se 

dit d'un mois). III. [n. d'act. s >!-^-9', 

fi ,. , , * ' 

ii:i\:s^) 1. Tirer en sens opposé d'une au- 
tre personne. De là 2. Lutter contre quel- 
qu'un en tirant chacun de son côté. 3. 
Lutter avec quelqu'un, lui disputer quelque 
chose, av. d. ace. 4. Transporter, trans- 
férer. Y. Boire, absorber. YI. 1 . Tirer l'un 
et l'autre en sens contraire. 2. Lutter l'un 
contre l'autre. 3. Etre tiré, attiré. 4. Etre 
transporté, transféré, déplacé. Yll. 1. Etre 
tiré, attiré, ou entraîné. 2. Être enlevé, 
ravi. 3. Être transporté, déplacé. 4. av. 
^ de la ch., Se dégager, se débarrasser 
d'une chose. YIII. 1. Tirer, extraire, faire 
sortir. 2. Tirer, attirer a soi. 3. Enlever, 
- emporter rapidement. 4. Dépouiller quel- 
qu'un, av. ace. de la p. 5. Transporter,, 
déplacer une chose. 

V »j^ 1. Marche rapide, pas accéléré. 

2. Sécheresse dans la bouche, bouche sèche. 

^^^XL coll., n. d'unité hX^ Moelle du 

palmier. 

, , fi , , . 

s )^L;L, fém. h:>ls>. 1. Qui tire, qui at- 

* ' ' . ^" ' 

tire. — ioiLL ïjà Force d'attraction {opp. 

à ixii:» ï]J). 2. Qui enlève, qui ravit. 
fi /. 
w^l J>çs. Mort, trépas. 

s j! j^ Moelle du palmier. 

^\^ , ' fi ^^. / 

dL> i^, jo/. w^Lj J^ 1 . Certaine distance, 

certaine étendue de route, une course; 
distance entre deux relais. 2. Fil, ce qu'on 
tire en une seule fois en filant le lin , le 
coton. 3. Attraction, entraînement, force 
d'attraction. 4, État de ravissement mysti- 
que d'un wjw^sr^. 



owjIÔcs. Filet pour prendre des alouettes. 
^u<Xs>, Courroies d'un soulier. 

jj^Lisr*' Tiraillement, lutte. 

V 'j-^^ 1. Attiré. 2. Emporte, ravi. 

3. Qui est dans un ravissement mystique, 
et se croit entraîné constamment vers Dieu, 
santon ; souvent équivalent de fou. 

»^^!J>*aw et joiJi^a., 'pl. >j;^bl3j2v (ctu 
pers. ^\^^) Espèce de plat préparé de 
viandes, de riz et de sucre, arrosés de 
graisse. 

.J.;^ (w. d'acf. jA_a.) 1. Couper, retran- 
cher en coupant. 2, Extirper, arracher. II. 
et IV. Arracher, extirper. VII. Être extirpé, 
déraciné, arraché. 

.j^ etjJj2^,p/. s^>^^ 1. Racine, nais- 
sance (d'un membre du corps). 2. Racine, 
en mathém. 3. Base du cou. 
j^Lsw Nom pr. d'un homme dont la bas- 
sesse est devenue proverbiale. 

>■•<//• /"'t,/ fi'' 9 /'Ce/ ''7' 

J?-^^' J"^^"?^' J"^-?"^' J"^-^' ^^' J? • 

Petit de vache sauvage. 

fi . t, 9 

\^^^ Vache qui a un petit. 

/ i y 

Y Jc:^ 1 • Couper les vivres a une bête, la 

tenir sans lui donner à manger, av, ace. 
2. Fournir le chemin, le faire, franchir une 
distance {camp. >»Ja5). 3. Passer rapide- 
ment. 4. Couper un membre du corps (/^oy. 
p J^). IV. 1 . Contenir, retenir. 2. Être ou 
devenir pj.^. 

fi^ ^ 'fi '.9 

9^, pl. ^^^^ Tronc de palmier. 

fi ' y fi y'. fi \ y^, 9 fi /> ^ \ 

pj^, pl. pj^, J^^^ et piJ^i 1. 

une, petit (se dit dos hommes, des ani- 

ux; ; âgé de trois ans (taureau, cheval); 

de cinq ans (chameau) ; âgé d'environ 



j 



J^ 



2G9 



un an (mouton). — \^\ pi^^^t Le 
temps est toujours jeune. — ^Lc j.-=v 
jL^-sr^! Petites montagnes, collines. 2^ 
Jeune, novice, inexpérimenté. — p*^^ ' ç 
^lalheur. 

^ y'" y 

'i^b<=s. 1. Chevreau âgé d'un an. 2. En 
gén.y Petit. 3. {Maroc) Poulain. 
pj,_=»., da7is celle locution: p^W u^-^ 

p j^ Ils se dispersèrent de tous côtés. 

"y f " 

'icjjjs>. Jeune âge. 

tsL\ Jeune, qui est ^-i- i^'oy- plus 
haut). 

fi\ <, 9 fif^»^. , 

p wXs-^ et 9"^^ Homme bas et sans ca- 
ractère. 

^.X:^ f' I- (n. d'act. ^^>^) 1- Cou- 
per, retrancher. 2. Faire aller un bateau à 
l'aide des rames, av. «^. 3. Voler, volti- 
ger avec rapidité (se dit d'un oiseau). 4. 
Marcher vite, à pas rapides et serrés, av. 
^J, de la marche. 5. Faire des pas menus 
(se dit d'une femme). IV. Foy. lai. 3.4, 
5. VII. Voler, voltiger avec rapidité. 
^! jusr* 1. Rame, aviron. 2. Fouet. 

On trouve souvent, dans cette racine, le ^ 

remplacé par h ^. 
^ ^ / 

ù^:^^ f. I. {n. d'act. Jj^Xç^) Se lever, se 
tenir debout. — ^}XL f.J.{n. d'act. jX^) 

y 

Être gai, content. IV. Rendre gai, réjouir, 
VIII. Être gai, content. 

y y 

1. Racine d'arbre. 2. Tronc d'arbre. 3- 
Tronc, tige dont on a coupé les branches 
ou les parties attenantes. 4. Tronc d'arbre 
planté en terre, ordinairement près des 
abreuvoirs, pour que les chameaux galeux 



270 



r 



jwi. 



viennent s'y frotter. 5. Tige de botte. 6. 
Petite quantité, peu de biens. 7. pi. JlJ^! 
Sommet d'une montagne. 
Jâ^., 111. ^^'ù^ Gai, joyeux. 

J^LL 1. Qui se dresse, qui se lève et se 
tient debout et ferme sur ses jambes. 2. 
Elevé, haut, qui dresse la tête dans les airs. 
3. Gai, joyeux. 

%^j^ Gai, joyeux. 

^y^X^ Tronc d'arbre plante en terre. 
Vo\j. J Is»^ 4. 

^Jow /". /. 0. (n. d'act. ^J^s.) Mutiler en 
^ coupant les extrémités d'un membre. — 



c 



^^>w (n. d'act. /»3*-^) Avoir la main mu- 
tilée. — .»-Xçv Avoir l'élépliantiasis (>lwX:^). 
II. Couper, mutiler horriblement. IV. 1. 
Mutiler en coupant les extrémités d'un 
membre, av. ace. 2. Hâter le pas, marcher 
plus vite, av. ^. 3. Se hâter, se dépêcher. 
4. S'abstenir de quelque chose, av. ^ de 
IV. V. et VII. 



la ch. Foy. aussi 



(j-^ 



et^lJ-=v! 1. 



Être coupé, retranché. 

/*J~=v et >j^9>., pi. j>jô 
Racine. 2. Tronc d'arbre. 3. Chicot d'un 
arbre, d'une dent. 4. Branche d'arbre. 

>J— ^a. Rapide dans sa course, dans sa 

marche. 
fi ^ 

iL» j^ 1 . Endroit où la main est mutilée, 
oîi les doigts sont coupés. 2. Foy. 'ig^\. 

i<»j^, pi. ^j^ 1. Fragment, ce qui est 
coupé, retranché. 2. Bout, reste d'une 
chose coupée, p. ex. d'un fouet ou d'une 
corde coupée. 3. Fouet. Foy. 'i^\. 

i.-» j_cw Mutilation soufferte, subie à la 
main Tquand les doigts sont coupes). 



Jow 



ojca. Mutilé, amputé. 



>l Âcs. Elephantiasis, maladie par suite de 
laquelle les extrémités des membres pour- 
rissent et tombent. 

>! j4^ Qui mutile horriblement. 

'i^\'^ Glane, épis qui restent sur un 
champ moissonné. 

»L»j^ Verge, penis. 

>j^!, fém. iLo'jJv, pi. ^^ 1- ^lu- 

tilé, surtout a l'extrémité des membres. 2. 

Attaqué de l'éléphantiasis. 
fi ^ if ^ fi ^ / f 
^jjjsr* et /»3.-Œ^ 1. Coupé, mutilé. 2. 

Attaqué de l'éléphantiasis. 

>ljusr* et ^IJ^ 1. Prompt a rompre 
l'amitié, h. se séparer. 2. Arbitre, qui dé- 
cide souverainement dans une afiaire, qui 
la tranche. 

Xit j^^ {Jfr.) Lézard. 

^, , V , fi p". , , . .: . 

Chicot, bout qui reste à la tige du palmier, 

d'une branche qu'on en a séparée. On dit: 

ïj^^îj^ ^iJi La chose tout entière. 

j.»i J.CS. Qui trahit l'amitié ou l'alliance. 

fi *: 
1 J.:^ — lO"^ Racine (Foy.j^^). 

\f / fir ^ ^f ^ , , 1 

1 J.:^. (n. d'act. j.>^ et jJ-?-) 1. av. ^ 
de la cil., Se tenir d'un pied ferme sur 
quelque chose , se maintenir sur quelque 
chose. 2. Se dresser sur les doigts des pieds 
(pour mieux voir). 3. S'attacher, se coller 
(à la peau), av. J,. 4. Être gras, rempli de 
graisse. IV. 1. Se tenir d'un pied ferme, 
prendre pied. 2. Fixer ses yeux, ses regards, 
av. ace, sur quelque chose. 3. Se charger 
de graisse, engraisser. 4. Dresser une 



grosse pierre, un rocher. VI. Foy. J^ VI. 

pi. ^'^\j^ 1. Qui se tient debout. 2. Qui 
se dresse sur les orteils. 3. Qui aies bras 
courts. 4. Impuissant. 

513,-9^ Somme, total qui résulte de la 
multiplication. 

<j^ eti! Jc=v 1. Tison ardent. 2. Bûche. 

, Ç Jo^ et IV. ^ J^l Eloigner quelqu'un 
de quelque chose, av. ace. et ^.\. Tour- 
ner autour de la femelle , ou la suivre en 
traînant la queue déployée en éventail (se 
dit du pigeon mâle), av. w^ de lajemelle. 
VI. S'esquiver, se dérober (syn. J.*Jt). 

^Si^ et L j-a. Racine, base, fondement 
(en toute chose) . 

^;^ f. 0. [n. d'ad.js.) 1. Tirer, traîner. 
2. Extraire, arracher, faire sortir. 3. En- 
lever en balayant. 4. Enlever, emporter. 
5. Porter le fœtus au-delà du temps ordi- 
naire. 6. Fendre la langue à un petit cha- 
meau (pour l'empêcher de téter sa mère, 
en voulant le sevrer). 7. Laisser paître le 
chameau en continuant la route. 8. Attirer, 
faire retomber sur soi-même une accusation 
fausse portée d'abord sur un autre. 9. 
Gram. Mettre le nom au cas qui exige 
la voyelle Kesra. 10. Marcher d'un pas 
faible. IL (n. d'acl.j^js^) Tirer, traîner 
avec force. III. Accorder a quelqu'un un 
délai pour le payement d'une dette, av. ace. 
de lap, IV. 1. Fendre la langue h un petit 
de chameau [Foy. la I. 6.). 2. Laisser traî- 
ner, faire traîner quelque chose h quelqu'un . 



271 

De là 3. Porter un coup de lance, av. ace. 
de la eh. et av. ace. delà p. 4. Laisser la 
lance dans le corps de celui qu'on en a 
percé, av. aec. de la p. ei ^J, de la ch. On 
dit aussi: ^-.Xw. àjjjs^\ Je lui ai lâché la 
corde, e.-à-d. je l'ai laissé (aller en lui 
faisant) traîner sa corde. — /j-' ^^ ^ ^JJ^^ 
Je lui ai donné un délai pour le payement 
de sa dette. 5. Ruminer (se dit des rumi- 
nants). 6. Imiter quelqu'un, faire d'après 
lui. 7. Être profond (se dit d'un puits). 
VIL 1. Être tiré, attiré. Delà. 2. Être 
attiré à un autre mot, subir son influence, 
et être mis a l'un des cas obliques qui exi- 
gent le Kesra. 3. Laisser aller les chameaux 
paître Hbrement. VIII. [n. d'acl. )i^^i>-i et 
^KAs.)) 1. Tirer, attirer. 2. Ruminer (se 
dit des ruminants). X. 1. Tirer, traîner, 
mener en tirant, en traînant. 2. Balayer, 
enlever en balayant. 3. Enlever, emporter, 
av. ace. 4. Se livrer entièrement à quel- 
qu'un et lui obéir, av. J de lap. 

j^ 1 . Traction , action de tirer, de traî- 
ner. — JUj ôT^ Mécanique, art de lever 
et de traîner les fardeaux. 2. Coquillages 
ou autres petits objets qu'on attache au 
cou des animaux en guise d'ornement. 3. 
Corbeille, panier. 4. Repaire, tanière (de 
renard, de lézard, etc.). 5. Voyelle Kesra 
h la lettre finale d'un mot , caractère des 
cas obliques qui répondent à nos génitif et 
datif. — \j=^ J^ 1 . Allons ! ferme I cou- 
rage! terme d'encouragement. 2. Jusqu'à 
ce moment-ci, jusqu'à l'heure qu'il est. 

jLL, fém. iijU^ 1. Qui tire, qui traîne à 
sasuite. — 'iX^^ Jj^SnChameaux employés 



272 



J^ 



comme bêtes de somme, de charge. — Y 
ï.Ls:^! Jf ^ v3 ii>J^«o Les chameaux em- 
ployés aux travaux ne sont pas sujets à la 
dîme. — Ju fém. VjU^ s. Chemin, sentier 
qui conduit k Teau. 2. En gram. Préposi- 
tion, mot qui en attire un autre et V affecte 
de la voyelle Kesra, comme sont w?, J, ,3» 
etc. a.jL^. JLa- Très-chaud (P^'oij. j=^). 

'iZ^, pl.'L.s^. etj]^ 1. Jarre. — J^V 
Tijsr^ 1 u,.mj Tijfi {prov.) La jarre ne reste pas 
toujours saine et sauve ; tant va la cruche 
a l'eau, qu'à la fin elle se casse. 2. Pain 
cuit dans les cendres. 3. Piège en bois, % 
l'aide duquel on prend les gazelles. 4. Ali- 
ment qui est en rumination (chez les ru- 
minants). 

'if^ 1. Traction. — '^J-^?^^ , ^^^ ^ 

ï^ wO 1^ Tant que la traction et l'écoulement 
du lait se succéderont, c.-à-d. jamais, à 
jamais, (comp. isp). 2. Aliment en rumi- 
nation. 3. Troupe d'hommes , peuplade, 
tribu qui émigré ou change d'habitation. 

'ijsi^ 1. Piège en bois avec un coulant 
pour prendre les gazelles. — ï^^' ^J^J^^ 
L^Lw Ji (prov.) Il secouait d'abord le filet, 
mais h la fin, il le lâcha (se dit de celui 
qui regimbe d'abord, mais qui finit par 
consentir). 2. Ecuelle en bois, percée au 
fond, a l'aide de laquelle on sème le blé. 

j\y^ 1. Qui tire à soi. 2. Qui traîne avec 
soi, à sa suite, quelque chose. De là 3. 
Armée nombreuse (qui traîne à sa suite des 
hommes de service et des bagages). 4. 
Potier, qui vend ou qui fabrique des jarres. 

ïjU^. 1. Fém. deyfs-. 2. Espèce de 
scorpion très-malfaisant. 3. Mariniers qui 



tirent le bateau qui remonte le fleuve. 4. 
Terrain déprimé , encaissé , couvert de 
cailloux. 

jjjLç». 1 . Pivot sur lequel la porte tourne. 
2. Cours d'eau , ruisseau. 

\^j=^ 1. Rétif (cheval, chameau). 2 Pro- 
fond (puits). 3. Qui porte le fœtus au delà 
du temps ordinaire, qui tarde à mettre bas 
ou à accoucher. 4. Lourd, épais (nuage). 5. 
Femme lourde, qui ne se lève qu'avec 
peme (s?/n. ïAxiL*). 

jlj^y pl. ?^i 1 . Corde avec laquelle on 
entoure et serre le museau du chameau. 2. 
Licou, bride. 

iij.ij=s., pl. j^\j^ Péché, délit, crime, 
méfait. — <j.'Jj-:j=^ ^ A cause de toi, 
pour toi. 

^j^ et ^îj-9- Crime, défit, péché. — 
i^La. ^ et ^j\js>. ^ A cause de toi, 
pour toi. — LaLs. ^ A cause d'elle, pour 
elle, 

^j^ Anguille (?). 

àj^=v et '^j^ 1 . Gésier (chez certains oi- 
seaux). 2. Estomac (d'oiseau). 

^1^1 duel Les hommes et les génies 
{comp. J> — sJ). 

j-isr^, j-=sr^\ 1. Poutre entre deux mu- 
railles, à laquelle on adapte de chaque côté 
des perches transversales (//'jl^ — ^)- 2. 
Cours, longueur d'un cours d'eau, ligne 
dans laquelle il s'étend. 

'ijs^ Voie lactée. 

f 9 <^ f 

jjj^ 1 • Tiré, attiré. De là 2. En gram. 
Qui termine par la voyelle Kesra [c.-à-d. 
mis, par l'influence d'un autre mol, h l'un 



des cas obliques dont le caractère est un 

Kesra) . 

) k^^ — j^ {n. d'acl. VL=1) 1. Être cou- 
rageux, hardi, avoir du courage, de l'au- 
dace. 2. Oser quelque chose, av, ^J^ de 
la ch. II. (n. d'act. c^^j^) Rendre cou- 
rageux, audacieux; donner du courage pour 
ou contre quelque chose; enhardir, av. 
ace. de la p. et ^^ de la ch. V. 1 . Oser 
quelque chose, av. J^ de la ch, 2, Se 
montrer courageux, audacieux, hardi. VIII. 
Être courageux, oser. 2. Surpasser quel- 
qu'un en courage, en audace, av. J^ de 
la p. 3. Tenter quelque chose contre quel- 
qu'un, av. J^ de lap. el «^ de la ch. 4. 
Tenter quelque chose , av. ^J^ de la ch. 
5. Oser faire, entreprendre quelque chose, 
av. ^ delà ch. X. Se montrer hardi, cou- 
rageux en quelque chose, contre quel- 
qu'un, av. ^ de la ch. et ^^ delà p. 

^j^ , pi. iWj^ et ^\j^\ Hardi, cou- 
rageux, qui marche le premier au combat. 

^j-=^^ L'audacieux, c.-bnd. lion, 

Ti\j^ et iij^ 1. Courage, bravoure. 2. 
Audace, hardiesse. 

2'j^, ^}j=^ ^^h?^f^ ^'^V' leprécéd. 

i^ ys^, pi. ^ Ua. Tente de chasseur. 

\' ^1 
* 1^-9-1 Plus hardi, plus courageux. — 

Tt/V w^^'^^ e/* 'L^' (prov.) Plus hardi 
que celui qui va à Terdj, pa'i^^ abondant en 
lions. 

Audace, hardiesse. 

L'audacieux, c.-à-d. lion. 



i . Être galeux, avoir la gale. 2. 




rl^ 



Avoir ses troupeaux galeux. II. [n. d'act. 
à^ij^^ ) 1 . Eprouver, mettre à l'épreuve. 

(jorov.) Celui qui met à l'épreuve un homniti 
éprouvé (qui a vu le monde), pourrait bien 
s'en repentir. [Ici, »^j._cs:^^' peut aussi 
signifier le lion.) 2. Avoir vécu dans le 
monde, et être instruit par l'expérience. 
IV. Avoir ses troupeaux galeux. 

wjl l.Gale. 2. Rouille. 

w^» P^' v^l/^ if^'"^- 2^^^) ClaleuK, 

s.^^x\j^ 1. Sac en cuir, sac de berger, 
sac de voyage. On dit : ^ c-^'S C^J^^^^^i 
wjÎ^ — 3^-^' J'ai consenti tacitement, fai 
laissé faire. 2. Besace. 3. Scrotum. 4. 
Cavité du puits, depuis l'orifice jusqu'à 
l'eau. 5. Bas, s. m. 
^U^ Navire {surtout large et plat). 
1 . Champ cultivé, labouré ou ense- 



iJ ♦=v 



mencé. 2. Natte ou peau dont on couvre 
l'orifice d'un puits. 
v.^^aj »cv , joL ^b»2v, ^^^Urs^ et ^ »9^i 

1 . Champ cultivé, labouré ou ensemencé. 

2. Vallée. 3. Grand cours d'eau qui reçoit 
des affluents. 4. Arpent, mesure de super- 
ficie, 5. Mesure des arides, égale k trois 
cent quatre-vingt-quatre J-*, suffisante pour 
ensemencer un arpent. 6. Poids de quatre 



J 



-JLJ. 



àjya. 1. Troupe d'hommes. 2. Troupeau 
d'ânes. 3. Avec mépris. Tas d'hommes, de 
domestiques inutiles, et qu'on nourrit. 

«b^ Galeux. 

tb^ et lol-;»^ 1. Fourreau de sabre. 



35 



274 



y-j^ 



2. Ceinture. 3. [dupers. ^'^Jj==') Col, 
collet. ^ 

Galeux. 2. Espèce de concombre h peau 
blanche. 

i^^\L 1. (/'ém. (Ze J^J^Î) Galeuse (bre- 
bis, etc.). 2. Mélaph., Le ciel, sans c^ow/e 
par assimilation à une peau galeuse, à 
cause des étoiles. 3. Jolie fille. 4. Terre 
frappée de sécheresse et de stérilité. 

ioLT^ Femme criarde et dévergondée. 

L>5.3r^ 1. Expérience. 2. pL ^jLsr^ 
Épreuves, malheurs éprouvés. 

^js^ 1. Éprouvé, qui a subi une 
épreuve. 2. Éprouvé, qui a subi des épreu- 
ves, des malheurs, instruit par l'expérience. 
O'b'^sr* A,s>\p Pièces de monnaie pe- 
sées, dontonavérifiélepoids. — yJl^ijjsr^ ' 
Choses du genre de celles qu'il faut avoir 
vues pour s'en faire une idée exacte. — 
Ji^ys^^ Lion. — w'^^^:sr^' àJl Parjure. 

3. Expérience. 

, ^^ Qui éprouve, qui met à l'épreuve. 

'LJjs^ Troupeau d'ânes. 
^jL Foy. ^=^j^' 

jj ^2w ^^■'r^' 6^ i^i^ Démarche 

lourde et lente (dans les chevaux et les 
chameaux) . 
oj^iJ! '^js^ Qui a le pas lourd et lent. 

1} ^:^ 1 . S'éloigner, s'en aller. 2. Tomber. 
3. Se contracter, se ramasser. 
j-^y-^ Homme rusé, astucieux, fripon, 
floueur. 

ty^j.^ 1. Ruse, astuce. 2. Flouerie, 
tromperie. 



Ij ►;:^. Répandre de la poussière avec la 
main. 

r*^-> j^^ — II. ^^j=^ 1. Tomber la tête en 
'avant. 2. Se coller, être collé, attaché à 
quelque chose. 3. Enlever, prendre la ma- 
jeure partie de... 4. Se contracter. 5. Se 
réunir, se ramasser. 

o 

*îjj^i Foy. leprécéd. 1. ef 2. 

^ l^ ^ -, ^ i.\' ' 

^^jjcs-, pi. ^^i \j=s. 1 . Racine (en parlant 

de toute chose). 2. Terre qui s'attache h la 
racine de l'arbre. 3. Seigneur, chef. 

^^fi^ijc^ 1. Voy. leprécéd. 2. Fourmi- 
lière. 



f. A. {n. d'act. 



es.") Tourner en 



cercle (se dit, p. ex., d'une bague trop 
grande pour le doigt). 11. {n. d'act. 
Faire tomber, faire glisser. 

^j=s. 1. Sol dur et rocailleux. 2. Chemin 
large. 

'^j^ 1. Qui tourne (se dit des objets cir- 
culaires, comme le cerceau, une bague). 2. 
Agité, remué. 3. Agité, inquiet. 

f. f C y fi i/ y fi / 9 

à— a».j=s., pi. -r^j-^ et^ »-9^ Bissac. Foy. 

fi / 9 

^.j^ Dimin. du précéd. 
-_9y;a. Géorgien. 



fi \ / f O 9 

V^ et (jL^^ 



1. Manger. 2. Vider un vase. 
Ventre. 

i.^^ ^ [n. d'acl. 'ij^jL) 1. Produire un 
bruit , une espèce de glouglou ( se dit des 
liquides, quand on les absorbe). 2. Avaler, 
boire en faisant entendre un gouglou. 3. 
Crier, vociférer avec colère. 
j^y^ et^ç^ 1 . Qui, en absorbant Teaii, 



etc. , fait entendre un glouglou. 2. Instru- 
ment en fer pour égruger les grains. 3. Fève. 
i. Roquette (espèce de chou). 
^^K^ 1. Qui crie, qui mugit (chameau). 

2. Qui avale beaucoup à la fois en buvant. 

3. Qui produit un murnuu'e ou un glou- 
glou (eau). 

j^-çs.^ 1. Bruit du tonnerre. 2. Foy. 

Vj-ci^j^ Bruit, murmure, glouglou que 
fait l'eau quand elle descend dans le gosier. 

Sf f O f 

jj-^j^ 1- Bruit du tonnerre. 2. Gros, 
épais; pi. j^\j^. 3. Foule, troupe nom- 
breuse. — jys^jci^ àjU Nombre cent rond, 
complet. 

5.Un.^ MouHn. 

j=7^j^ Absorption de l'eau, etc., a grands 
traits. 
^wv.:^ wpv — ^j^*s.j=^ 1 . En Syrie, Pu- 
naise. 2. Cire h cacheter. 3. Livre. 4. 
Page ou feuillet d'un livre. 

/ / o / 

1 . Boire. 2. Manger. 3. Renverser, 

molir, faire crouler. II. 1. Tomber, 

•rouler. 2. Se blottir dans son trou (se dit 

l<\s bêtes). 3. Descendre au fond, en bas 

p. ex. dans un puits). Manger ou boire 

aucoup, dévorer. 

^^y^ Gourmand, glouton. 

- fc^k [n. a act. 'tj=^) 1 • Blesser quelqu'un, 

ace. , lui faire une plaie. 2. Rendre 

lade. 3. /»(/. Blesser par des propos ou 

i paroles offensantes. 4. Réfuter. 5. Ac- 
;r de mensonge (un faux témoin). 6. 



' démolir 



'niai 



^j^ 275 

curer (se dit, p. ex. , des animaux qui 
cherchent leur nourriture. — ^^ l.Etre 
blessé. 2. Être récusé comme faux témoin. 
IL 1. Blesser, faire des blessures affreuses 
et nombreuses à quelqu'un, av. ace. de la 
p. 2. Chercher à éviter les blessures. VIII. 
Chercher à avoir, à obtenir, à se procurer. 
X. Être gâté, corrompu. 

'^jp^y pl. r-jj^ et r^]/-^^ Blessure. 

^\j^ Blessure, action de blesser ou de 
recevoir une blessure. 

^_^2v, pl. ^c^j-9- Blesse. 

^ilk et ^c>.!^2s. Chirurgien. 

Àis^lj^, pL ^!^ Blessure. 

"Iœ:^.!^, pl. 'i^,]j^ Chirurgien. 

àcl.Lk, pl' T^jly^ 1- Animal carnas- 
sier, bête ou oiseau de proie. 2. Bête ou 
oiseau de chasse [comme chien, guépard, 
faucon, animaux qui se procurent ou pro- 
curent aux autres ce qu'il faut). — '^j^ 
i>Ji^\ Celui qui pourvoit aux besoins de sa 
famille, qui cherche de quoi la nourrir. On 
dit aussi des femelles prolifiques y qu'elles 
sont JU! rrj^j^ Q^^ procurent des trou- 
peaux. 3. Membre du corps, surtout la 
main et les pieds, qui servent à se procu- 
rer la nourriture. 

^ oi. f.I.(n. d'acl. .3^) 1 . Oter, enlever 
p. ex. les feuilles des arbres, la peau, etc.), 
av. ace. ou ^^ de la ch. 2. Dépouiller 
quelqu'un de ses vêtements, av. ace. de la 
p. et j^ de la ch. , mettre h. nu. 3. Dé- 
pouiller, rendre nu (se dit d'une année 
stérile qui dépouille , en quelque sorte, le 



276 ^^^ 

sol. 4. Dépouiller la peau du poil, av. ace. 
de la ch. , raser le poil. 5. Nettoyer, émoii- 
der le coton. 6. Dévorer (se dit des saute- 
relles qui dévorent tout et dépouillent le 
sol). 7. Manger des sauterelles (^î^), s'en 
nourrir. — ^j^ (n. d'act. '^j^^) 1. Être 
nu, sans herbes (se dit du sol, d'un champ). 
2. N'avoir pas de cheveux ou de poil. 3. 
Avoir le poil très-fin (se dit d'un cheval). 
4. Être mangé , dévoré , attaqué par les 
sauterelles (se dit des produits). II [n. 
d'act. >>^jsr^) 1. Peler quelque chose, av. 
acc.f en ôter la peau. 2. Rendre nu, tout 
nu. 3. Dégainer le sabre. 4. Oter ses habits, 
se déshabiller. 5. Tirer, et traire. 6. Tailler, 
enlever les petites branches, en dépouiller 
la tige. 7. Mettre des vêtements usés (^^j^)- 
8. Envoyer un corps d'armée (iJAj^) 
contre quelqu'un, av. J de la p. 9. Ac- 
comphr les cérémonies du pèlerinage aip- 
pelées^lji!. V. 1. Être nu, mis à nu, dé- 
pouillé de tout. 2. Être lisse , uni. 3. Se 
dépouiller de ses vêtements, av. ^ de la 
ch., se mettre tout nu. 4. Se livrer exclu- 
sivement et avec zèle a quelque chose, av. 
j de lach. ^. Se délivrer, se débarrasser 
de quelqu'un, av. ^. 6. S'isoler. 7. Être 
indépendant de quelque chose, av. ^. 
8. Être pris d'une manière abstraite, av. 
^. VII. 1. Être dépouillé de ses habits 
ou s'en dépouiller, se mettre nu. 2. Durer 
longtemps, se prolonger pour quelqu'un 
(se dit d'un voyage) , av. <^ de la p. ^. 
Être usé, râpé, comme dépouillé de ses as- 
pérités et devenu ras (se dit d'une étoffe). 
4. N'avoir pas de poil ou do cheveux. 5. 



Avoir le poil fin (se dit d'un cheval). 6. 
S'en aller, partir, s'éloigner. 7. S'isoler, se 
séparer. VIII. 1 . Dégainer l'un contre l'au- 
tre et en venir aux mains. 2. Carder le 
coton, le tirer de son enveloppe [Foy. 

J>^9. 1. Uni, lisse. 2. Ras. 3. Râpé, usé. 
4. Boucher. 3. Détachement de cavaliers 
(de cavaliers seuls sans fantassins). 

^j=^ Champ nu, dépourvu de toute végé- 
tation. 2. Le lisse , l'uni d'une chose. 3. 
Calvitie, chauveté. 4. Dos. 

^y^, fém. »^2w Nu, dépourvu de toute 
végétation. 

^^j^ {n. d'unité de ^j=s.) Vêtement usé, 
râpé. 

i^j^ 1 . Sol uni et nu, où rien ne croît, 
2. Nudité, formes telles qu'elles sont vues 
a nu. On dit: ï^j^^ lJ^=^ ij^^ Un tel 
est beau dans sa nudité, c.-à-d., étant nu, 
offre de belles formes. — 2*-^v^' '^-^^ '^^y^ 
Femme au corps délicat, vu dans sa nu- 
dité. 

^)j=^ coll., n. d'unité ^^U^ Sauterelle. 
— .Lib ^|^;a. Sauterelles volantes, espèce 
de sauterelles connues plus particulièrement 
àNedjd, au corps jaune, à lapoitrine grise, 
aux ailes mêlées de gris et de blanc. — 
^^LswJ -^1^ Sauterelles dévorantes, au 
corps grisâtre et aux ailes blanches. — L* 
ïjU ù\jcs. ^] ^j^\ Je ne sais qui, quelle 
sauterelle l'emporta, ce qu'il est devenu. 

'i^\j=^ Écorce. 

Jl^=v Qui poht les vases en cuivre. 

^jji-ow Malheureux, mauvais (an). 

f , 

^iy=>- \ . Branche de palmier déiwuilléc 



de feuilles. 2. Bâton long et droit employé 
dans les joutes connues sous le nom de Djé- 
rid. 3. Année entière. — ttw\j^ X — ^ 
Depuis deux années entières. 

ÏJjjss., pi. «ajLçs. 1. n. d'unité de ^j=^ 
Branche de palmier vert, dépouillée de 
feuilles. 2. Détachement ou corps d'armée 
séparé du gros de l'armée , et composé de 
cavalerie seulement. 3. Rouleau sur lequel 
on écrit. 4. Diplôme. 5. Au pi. ^Vjr^- 
Li\Tes, ouvrages. 

^]^jcs., pi. ^^If^ Verge, pénis, sur- 
lout chez les animaux. 

ùjss.],pl. -^jui.), fém. flJyx, jDf. ùjs,. 1. 
Nu , ras , dépouillé de toute végétation 
(champ). 2. Qui n'a pas de poil, qui a la 
peau lisse. 3. Qui a le poil fin (cheval). 
4. Beau cheval, cheval de race. 5. Entier, 
complet (jour, mois). 6. Dos. 7. Verge , 
pénis. 8. Pur, sans mélange. — *tX2wj^ 
Vin pur. 9. *t>^;^l Pierre unie, hsse. 

-Xj^^ 1 . («. d'act. de la IL) Action de 
dépouiller , de mettre à nu. 2. Action de 
dépouiller d'accessoires. 3. PL -X — J j'-^sr' 
Fnvoi d'un corps d'armée détaché. 4. Iso- 
lement , état de ce qui ne dépend de rien, 
qui n'exerce son influence sur rien. 5. 
Abstraction. 6. Détachement des choses 
mondaines. 

i-^j^ Corps d'armée détaché. 

-^ys^ 1. Nudité (du corps). 2, Isolement. 

Détachement des choses mondaines. 4. 
^dépendance de ce qui entoure. 
Pj^y pl. -^j^^ Instrument de chirur- 

pour nettover les dents. 
fjy?^ > fém. i^jyisr^ i . Dépouillé de son 



c^^ 



277 



écorce. 2. Qui a été visité et dévoré par 
les sauterelles (^|^i^). 3. Qui a des douleurs 
dans le ventre, après avoir mangé des sau- 
terelles. 4. Abondant en sauterelles. — 
^"-)j)^-=sr^ c=>A Pays , locaHté où il y en a 
beaucoup. 

^j^, fém. s^vçsr* 1. Qui est a décou- 
vert, qui est à nu (se dit de toute partie 
du corps non couverte par le vêtement, 
accidentellement ou habituellement). 2. 
Nu. — '^^j^ v^_?tr*' Sabres nus, tirés de 
leurs fourreaux. 3. Seul, unique. — ^j=^ 
U Par cela seul que; aussitôt que. 4. Po- 
sitif, précis, exprimé sans condition (ordre, 
édit, etc.). 5. Abstrait. Au pl., C^t^^sr^ 
Choses abstraites , abstractions. 6. En 
gram. , qui n'a que les trois lettres radi- 
cales (mot). 

J>t=sr^ 1 . Qui a le poil fin et ras (cheval). 
2. Qui poursuit rapidement sa marche, sa 
course, comme s'il se dégageait de tout 
obstacle (cheval). 3. Corps nu. 

Sts^ Nu, tout nu. — :>J=s:^' 1^ 'i\y\ 
Ce que'n^fsr^ <ua) [Foy. 2$^^=^). 

^^^ y.::^. {n. d'acL àjJ>^) Manger avec 
avidité , en serrant le morceau , de peur 
qu'un autre ne vienne y participer, ou 
manger d'une main, en tenant le reste avec 
l'autre. 

V ')J>»2w Espèce de genêt. 

s^^li^çw [du pers. w'Ij^^^:^) Gouffre, 
abîme de la mer, des eaux. 

« b :» .cv , ^ b ^j=^ et w» ^j^ Qui mange 
avec avidité (/^oy. w^JJ^). 

> ^ Allonger le cou. 



CJ^ 



278 



JJ^ 



-,13*9., i5s=i.M»ç». Collines. 
'T^j=F^ Qui porte la lete haute. 
^ ^ k:^. Menacer ruine, menacer de tomber. 

/ / L, / 

^^ .;^ 1. Manger, dévorer tout ce qui se 
^trouvait dans l'écuelle, av. ace. 2. Parler 
beaucoup et avec volubilité. 

>3^=s. 1. Qui parle beaucoup et avec vo- 
lubilité. 2. Espèce de sauterelle noire et k 
tête verte. 

3 »:^ Se fermer, et former comme une ex- 
croissance (se dit des plaies, des ulcères). 
IV. 1. Faire sortir, extraire, tirer. 2. Iso- 
ler. 3. Forcer, contraindre à quelque chose, 
av. cL. de la eh. 

ùjss. Tumeur qui se forme aux jarrets des 
bêtes. 

^j-^, pi. .j'-^^ et ^'^j^ Espèce de 
gros rat des champs, plus grand que p y y . 

^j^\ Qui marche avec les doigts des pieds 
rapprochés, et les talons ainsi que les jam- 
bes écartées. 

/ / / 7, ^ ^ ' 

; fc;25^ f. 0. [n. aact. \y=iJ) 1. Couper, re- 
trancher. 2. Tuer, faire mourir, faire péril-. 
3. Manger, avaler vite. 4. Piquer. 5. fig. 
Piquer, blesser par des épigrammes, etc. 
6. Médire de quelqu'un. — j ►ç^ Être épais 
et dur. — jjcs. Etre vorace, glouton. III. 
Plaisanter quelqu'un , railler quelqu'un. 
IV. 1. Etre maigre et efflanqué. 2. Avoir 
le sol, le terrain dépourvu de végétation. 
VI. 1. Médire de quelqu'un. 2. Agir mal 



a l'égard de quelqu'un. 3. Se dire des in- 
jures l'un à l'autre. 

Jf O / ^/ Pi, 9 P^ , C ? 

jj^^ )j^' )j^' P^' jj^^ *• ^^^ ""» 

dépourvu de toute végétation. 2. Champ 

nu, dont l'herbe a été dévorée. 3. Sol qui 

soufTre de la sécheresse. On dit aussi, dans 

ces trois sens , \ ]j=^ ] ^j 1 , 
p <^ fi 9 > 

\j=^, pl.j^jc^ Espèce de vêtement de 

femme en peau de mouton ou en poil de 

chameau. 

fie 9 "^ f,, , 

jys, (du pers. jjS massue), pi. ïj t^ et 

fik/ c f ' 

j ]j^] 1 . Verge en fer, en or ou en argent. 
2. Sceptre. 3. pl.\]j^] Corps du serpent, 
les replis de son corps. 4. Foy.\j=s.. 

\j'=^, joL JIJ.-9.I 1. Année stérile. 2. 
Corps. 3. Poitrine. 4. Chair du dos du 
chameau. 5. Foy. jj^^^. 

jjLs^, fém. ïjj'-?» 1 . Violent, véhément. 
2. Stérile (femme). 3.^u fém. pi. jyy^ 
Sol aride. 4. Pays plat. 

\\j^ 1. Herbe haute. 2. Qui mange avec 
gloutonnerie. — \\jz^j^ Gros, épais et dur. 

j 1^9^ 1 . Affilé, tranchant, qui coupe bien 
(sabre, etc.). 2. Vorace. 

ijj:^ et ijjcs, 1. Perte, ruine. 2. Exter- 
mination, extirpation. 

fi 9 , 

\^y-=^ Vorace , qui mange beaucoup et 

vite. 
fi 9 9 
jj.çv Sécheresse. 

ïj^-a. Botte de foin, etc.; fagot de bois, 
de ramée. 

jjj^^, fém. »jji;^ Nu, dépouillé d'her- 
bes,dontl'herbeaétédévorée (champ, etc. )r 

^jjLsr* Plaisanterie offensante. 

'^fs^ Champ, plaine, désert stérile. 



/ / / 

^ pzs. f.I'OA. Produire lui léger bruit, 

uu murmure. 2. Parler. 3. Lecher. 4. 
Manger (se dit des quelques insectes qui se 
nourrissent déplantes). II. 1. Parler bas, 
chuchoter. 2. Eprouver et instruire quel- 
qu'un (se dit des choses, des événements 
qui éprouvent l'homme). 3. Promener dans 
les rues (p. ex. un criminel avant le sup- 
plice). IV. 1. Produire un bruit, un son 
léger (se dit, p. ex., du bruit que fait un 
oiseau quand il becquette, quand il bat des 
ailes, ou de celui que fait une parure du 
corps quand il est agité). 2. Entendre un 
bruit, entendre quelqu'un, av. ace. de la 
p. (se dit d'une bête qui entend le chas- 
seur). 3. Chanter, fredonner en faisant 
marcher les chameaux (se dit du chame- 
lier) , les faire marcher à l'aide du chant. 
V. Parler tout bas, chuchoter. VIII. Se 
procurer , chercher à se procurer quelque 
chose. 

ijl/^' iJl/^ ^' ^^^ léger, bruit léger, 
murmure, chuchotement. 2. Inspiration, 
voix tacite de Dieu qui se communique aux 
hommes. 3. Partie, portion (de la nuit). 4. 
Racine. 

j-,L^, pl. (T'^j^^ i- Cloche. 2. Clo- 
chette, sonnette (suspendue au cou des 
bêtes de somme). 3. Son, bruit. 

f^j.Us. Vorace. 

i-*-jLk 1. Insecte qui dévore, qui se 
^iourrit de quelque plante. 2. Ju pl. 

^!^ Abeille. 

>jL, pl. jj*^U?^ Pièce de bétail vo- 
î, enlevée nuitamment. 
«>jl^ Foy. /Ji>j]ys. sous {^^^^' 



J^J^ 



279 



^j.^ Instruit par l'expérience, par 
l'usage du monde. 

' / / / 

,i^j=i>- f' l'O.i. Frotter. 2, Nettoyer la 

peau, en enlever les peluches, av. ace. de 
la iêle^ 3. Lisser, frotter pour rendre lisse. 
4. Courir doucement. 5. Casser, piler gros, 
grossièrement.VIII. 1. Enlever, emporter, 
happer. 2. Chercher, procurer de la nour- 
riture (cowjo. ^j=s. VIII) à quelqu'un, 
av. J. 

{^^j=^ 1. Partie, portion (de la nuit). 2. 
Bruit léger. 
t^j=^ et i/y^ ^oy. le précéd. 1. 

cA) . ' P^' c/'W Injuste, qui agit in- 
justement. 

^j j.=^ 1 . Pilé grossièrement, imparfai- 
tement. 2. Pénétrant et habile dans les 
affaires. 

d^Ju,]js^ Parties broyées gros, ou pilées 
grossièrement (de blé ou d'aromates), 
ii,^ Ame, esprit. 

^^ ^^ j^:^ 1 . Etre rétabli , et acquérir de 
l'embonpoint après avoir été malade et 
maigre. 2. Arriver à l'âge critique, a l'âge 
de cinquante ans, et cesser d'avoir ses rè- 
gles (se dit de la femme). 

Jf ' C f 

a^. pw — ^-^j^ Gros, grand, au ventre 
enflé. 

/ / o / 

^^ .^^ 1, Guérir et reprendre de l'em- 
' bonpoint. 2. Fixer les yeux avec attention 

sur quelque chose. 3. Froncer le sourcil, 

prendre un air sévère. 

yS »;:i^ Étrangler, étouffer. — ij^j^ ^• 
Étouffer? être suffoqué par l'abondance de 



280 



w 



la salive, étant oppressé ou on proie à un 
grand chagrin. 2. Ltre en proie au (cha- 
grin, à l'anxiété. IV. Etouffer quelqu'un. 

^j^j=^ Suffocation. 

^1*9- 1. Gros, épais. 2. Fort, robuste. 

3. Lion. 

^js\f^ Plein d'affection, de tendresse (se 
dit swrtout d'une chamelle qui témoigne 
sa tendresse pour son petit par une voix 
sourde qui part du gosier. 

fj^jij^ Gros, pansu, ventru. 

^j^ 1 • Salive qui s'arrête dans le go- 
sier et suffoque. 2. Suffocation. 3. Anxiété. 

4. Agonie accompagnée de suffocation. 5. 
Pi. ^^j=^ oppresse , suffoque. — 0»L^ 
L!ca>^=s. ,^^ Un tel est mort de chagrin, 
suffoqué par l'excès du chagrin. 6. Agoni- 
sant, expirant. — ^.j^ <1^\ Il se sauva 
à peine vivant, à demi mort. 

s:aJ »aw, fém. <is.^j v=v Gros, ventru. 
^sjV^ 1. Gros, corpulent. 2. Vorace. 

JD y=s. (n. d'act. -b t^-) Etre suffoqué par un 
morceau qu'on mange. 

o i.i:s. et ^^9- (w. d!act, Y)^ ^^ Z^J^^ 
Boire par gorgées, absorber. II. in. d'act. 
^i ys^) 1. Faire avaler, faire boire à quel- 
qu'un (de l'eau). 2. ^9. Faire avaler des 
ennuis, des chagrins, sa colère, etc.; en 
abreuver quelqu'un, av, d. ace. On dit : 
JLx) ! ^ys^^ ^^ Il lui fit avaler sa colère, 
c.-à-d. il calma sa colère , la fit rentrer. 
ÏV. 1 . Se pencher, s'incliner. 2. Tomber. 
V. 1 . Boire par gorgées. 2. Avaler des 
ennuis, des chagrins. 3. Avaler, calmer 
sa colère. VIII. i . Avaler d'un seul trait. 
2. Briser (un morceau de bois). 



fi / / 

9j=^ Tour qu'on fait à un bout de la 

corde pour la rendre plus solide. 

.. '' .. ' ' ' fi / , fi ^, i, \ 

^j^> àcyçv,;?/. ç-^ et pi^=^i Terrain 
sablonneux, monticule de sable. 

'l&j=^ et 'is^js^ Gorgée, ce qu'on boit et 
avale d'un trait. 

<^-x)j.aw [dimin. de <^-&;9^) 1. Une petite 
gorgée. 2. Ame, esprits vitaux. — o^isl 

Un tel se sauva à peine, a demi mort {mot 
à mot, ayant l'âme à son menton). 

fi / fi X^ / f 

Ç' j=s. et 9 j^"* Tordue fortement et ren- 
due plus solide par un tour fait au bout 
(corde) . 

y y c, / 

Boire. IV. Tomber, être ren- 




^^ ^ k::^. /. 0. (n. d'act. ^j=^y ^j^) En- 
lever , emporter tout, en balayant , d'un 

coup de balai ou de pelle. II. {n. d'act. 

fi i, <. 
, ^^^) Enlever, emporter avec un balai, 

avec une pelle (se dit aussi du courant 
d'eau qui enlève la terre et détruit le ri- 
vage). IV. Atteindre un point, en enlever 
la terre et le détruire (se dit d'un torrent, 
d'un courant d'eau). V. Enlever, emporter 
tout. VIII. Enlever. 

^j=^ 1 • Herbe sèche, de l'espèce I>L?- 
ou LjLil. 2. Pâturage abondant, riche. 3. 
Biens de toute nature. 4. Année d'un riche 

produit, année d'abondance. 
fi<^ 
^ ^j=^ 1 . Coin de la bouche. 2. Point du 

bord de l'eau que l'eau n'atteint pas. 

fiO P fi9 9 fi y (^ ^ -f[ 'z 

^^jrs. et ,^^9., ft. v^U=^) et à^y^ 
i . Terre que l'eau du torrent ronge et 
emporte. 2. Berge, bord rongé par l'eau. 
3. Torrent, courant d'eau qui emporta la 



terre. 4. pî. ^^j.^ Pierre, digue eji 
pierre. 

,^»Lk 1. Epizootie, maladie ^pidémi que 
des bestiaux. 2. Peste. 3. Malheur, cala- 
mité. 

^IW 1. Qui enlève la terre du rivage 
(courant d'eau, terrent). 2. Qui fait main 
basse sur toute sorte de mets et les dévore. 
3. Gourmand. 4. Vif, dispos j alerté. 5. 
Qui change souvent de femme», ou qui en 
énouse beaucoup. 

^ .9. Marque imprimée sur la cuisse du 
chameau {comp. '^j^)- 

ii^ 1 . Bande de sable , colline sablon- 
neuse qui s'étend en long comme une 
bande. 2. Petit morceau de pain. 3. Bande 
de peau qu'on enlève sur le dos du cha- 



meau. 



a.ocs. 1. Autruche mâle. 2. Ane. 3. 
Cheval rapide à la course, mais qui n'est pas 
de race arabe. 4. Torrent qui emporte la 
îprre du rivage. 

^j\LL 1. Gourmand, glouton. 2. Qui 
épouse beaucoup de femmes. 3. Malheu- 
rf'ux. 

Lj^jl^, pi. s^yj^ y et .^-3^=s^, pi. 
^J4=^ Pelle. 

^.Lçc^ Malheureux, k qui tieia ne 

assit {comp. ^^jLsc-*;. 

^j^ar* Marqué a la cuisse ou sur une 
autre partie du coqjs, par une bande de 
peau enlevée qu'on laisse ensuite sécher 

hameau). 

^j^^ Maigre, maigri. 

, M^ »2w i . Renverser, jeter par terre. 2. 
Enlever tout. 



, 'ô>i=>. — ^î/?- Morceau de chair. On 
dit : astU! 'i3]j^ à Je U 11 n'a pas sur lui 
un morceau de chair, il est très-maigre. 

[r^j=^ {dêfyuré du mot ^j^j^) Broder. 
«.=».=>. Circassien. 

\ /" 

fjj^ Ê^re pierreux et dur. IV. Arriver, 

en creusant la terre, à une couche de ter- 
rain pierreuse et dure. 

uj^)pl' J!/^i Terrain pierreux où il se 
trouve des arbres. 

J;^, {éw.. 'tSj=^, pi. J|^l Pierreux et 
dur (terrain). 

ôjif^^ ô^f^y ^j?^» V^' ôyj=^ 1. Ter- 
rain pierreux. 2. Pierres, rochers. 3. Poi- 
gnée, la main pleine. , 

Il '*' -'W "' 

<J ../^ ^^ ,J^ *• Couleur rouge d'or. 

2. Suc de safran bâtard. 3. Vin. 4. Couleur 

rouge du vin. 
/ / / 
^ ♦isw 1 . Commettre un délit , un crime 

' contre quelqu'un, av. cl- ou ^^ de lap. 

2. Être coupable. 3. f. J. {n. d'act. /^) 

Couper, retrancher. 4. Prendre, enlever. 

0. (11. d ad. ^jc^y ^'j^f i*!^) Dépouiller 

et alléger le palmier en enlevant les grappes 

de dattes. 6. Enlever la laine des moutons, 

av. acc.f tondre les moutons. 7. Gagner 

(pour faire vivre sa famille) , av. j de la, 

fam. 8 .Mériter quelque chose , ôtre digne 

de quelque chose, av. ^ \ suivi d'un verbe. 

9. Évaluer approximativement la quantité 

de dattes que donnera le palmier, av. ace. 

de la ch. 10. Porter , exciter quelqu'un à 

quelque chose, h faire telle chose, av. ace. 

de la p. et J* de la ch. , ou ^\ el le 

verbe. — aj^^ Manger des dattes appelées 

à.*!^ II. (n. d'act. /^j^) i . Couper net 



36 



282 



r-^ 



k'est la 1" avec intensité). 2. Quitter, 
laisser Ih sa tribu pour émigrer, av. ace. 
des p. IV. 1. Commettre un crime, un dé- 
lit, être coupable. 2. Être grand, gros, 
d'un grand volume. 3. Être pur, franc (se 
dit des couleurs, des teintes bien pronon- 
cées, franches). 4. Être pur, net (se dit 
de la voix). 5. S'attacher, s'agglutiner (se 
dit du sang). V. 1. Être entier, complet, 
révolu, s'écouler (se dit du temps). 2. 
Charger quelqu'un d'un crime > le lui im- 
puter h faux, av. ^^ de la p. VIII. 1. 
Être coupable. 2. Être coupable d'un crime 
envers quelqu'un, av. ^Jc ou il- de lap. 
3. Enlever, emporter, prendre. 4. Dé- 
pouiller le palmier, c.-à-d. en tailler, en- 
lever les grappes de dattes. 5. Évaluer ap- 
proximativement la quantité de dattes que 
donnera le palmier, av. ace. 6. Gagner 
pour sa famille, pour entretenir sa famille, 
av. J de la [am. 

^j.ss. [du pers. >jS) 1. Chaud. 2. Pays 
rhaud, où régnent les grandes chaleurs. 3. 
Pi. pjsi. Espèce d'embarcation en usage 
dans lo Yemen. 

j-^rsL, ^j^-, (^f^ Ci »\jsaA 1. Corps, tout 
ce qui a quelque volume. — àr>s_liJI ^!^ a 
Les corps célestes. — >L«2».'^! Ustensiles 
d'un berger, ce qu'il porte avec lui. 2. 
Couleur. 3. Gosier. 4. Cri, bruit, son. 5. 
Sac. 
^j^, pl. fjr^ Crime, délit, pèche. 

^j^, pl. (*|/=^' 1- Péché, crime, délit. 
2. Excellente béte de somme. 

^j-^ b ^ Y et ^j2v !^ s] Y Certaine- 



ment, assurément, sans doute {comp. Y 
llUs:-* et 3j Y). 

^jUw, pl. Lfij^ 1 . Qui taille et enlève les 
grappes de dattes du| palmier, qui fait la 
récolte des dattes. 2. Qui estime approxima- 
tivement la quantité de dattes que donnera 
un palmier. 

AyL 1. Récolte de dattes. 2. coW. Dattes 
sèches. 3. Noyau de dattes. 

^1^ Taille des grappes de dattes, récolte 
des dattes. 

Aj-^ 1. Dattes sèches. 2. Noyau de 
dattes. 

i..>>ljçs. 1. Glane, épis qui restent sur un 
champ moissonné. 2. Dattes récoltées. 



^J' 



Péché, délit. 



i^^ Truelle. 
.L»^ Corps, volume, masse. 

fi'-lf^ 1 . Coupé, enlevé (se dit des dat- 
tes, des grappes de dattes). 2. coll. Dattes 
sèches. 3. Coupable, criminel. 4. Fèm. 
'L^j^,pl. *L=^ Grand, gros, d'un grand 
volume. 

i^ij^ 1 . Crime , délit , péché , faute. 
2. Amende , peine pécuniaire. 3. Peine , 
châtiment. 4. Qui entretient sa famille, qui 
gagne de quoi la faire vivre. 5. Dernier fils 
qu'on a, le dernier qu'on ait engendré. 

À^\ 1. N. d'acl. de la IV. 2. Faute, 
péché, délit. 

^^f^ Grand, gros, d'un grand volume. 

f^ ' 9 ^ f; /=/ >• 

âj-^'^ f /<2'«- ^'^j^ Entier, complet, 
écoulé, révolu (an, mois, etc.). 

jyar* 1 . Pécheur, criminel, coupable, ei 
par extension, 2. Infidèle, incrédule. 



/ / c / 

Loj^Si. 1- Se contracter, être contracté. 2. 
Adhérer, s'agglutiner, se coller. 3. S'enfuir, 
se sauver de peur. II. 1 . Rencontrer quel- 
qu'un, tomber sur quelqu'un, av. ,J^ de 
la p. 2. S'écouler, passer (se dit du temps). 
IV. >^i Se contracter, 
jy»^. 1. Pièce d'eau, abreuvoir aux bords 
un peu élevés. 2. Puits. 3. Petite maison. 
i. Louveteau mâle. — Pl,yj>\jcs, Membres 
du corps. On dit : iy^]j^ iS^\ Il l'a 
pris tout entier, sans rien laisser {comp. 

yj4^ Contracté, replié sur soi-même. 



O^j^ 



Erable. 



^L»^ Nerf aplati dont on entoure les ex- 
trémités de l'arc. 

ij^j=^ {du pers. ù\y>j^) Pantoufle sans 

quartier de derrière, et avec une semelle 

forte. On met celte pantoufle par-dessus le 

,^_^ 0" "^ Bottine de maroquin, 
/ / / 
X »a^ f'O.i, Moudre le grain, du grain. 

2. S'habituer, se faire, k force d'exercice, 
h quelque chose (se dit de l'homme comme 
des bêtes). 3. S'appliquer h quelque chose, 
y travailler avec assiduité. 4. (n. d'act. 
.yjj^) (se dit d'une étofîe), ôtre calandre, 
lisse. 5. Être fourbi, poli (se dit des cui- 
rasses , etc). ÏV. Mettre les dattes en tas 
sur l'aire. VIII. Faire une aire. 

»^ 1 . Grande auge , bassm en pierre 
ou en bois Cpour les ablutions et autres 
usages). 2. Aire (pour égruger le blé, trier 
ou sécher les dattes, etc.). 3. Bassinet. 

^jcs. Sol dur et inégal. 

^j^ pi. r)j^j4^ *• Calandre, lissé. 2. 



jj:^ 283 

Poli, fourbi. 3. Petit de serpent, jeune^ 
serpent. 4-. Chemin , sentier dont la trace 
n'est plus fréquentée et^qui s'efface. 

^ j^ Fâché, qui est en colère. 
»|^, pi. xj^ et '^j^\ 1. Bas de l'en- 
colure, vers le poitrail (dans le cheval ou 
le chameau). 2. Poitrine. On dit : ^U 

«Lisr;' ^\^ L^^ Il mène une vie com- 
mode et exempte de peines {prohahlement 
parce que celui qui mène une telle vie a 
l'habitude de se taper légèremenl sur le de- 
vant du corps). 

^J»J1 lOl^^ Fouet. 

^!^ et àj\jcs. Grenouille (ypvvos). 

i^,j=^ i • Mouture, ce qui est moulu. 2. 
Aire pour sécher les dattes, etc. 

i^jj^ Espèce de géranium {geranium 
melacoides). 

^y^ i. Aire. 2. Gourmand, glouton. 

tendre. 



Fouet dont le cuir est doux, 



f %^ , >ft/ 



{pour ^j=^\) et ^\j=^\ 1. Petit de chien, de 
lion, on de toute autre bête carnassière. 2. 
PI. '"jssS, Ay>- en gèn. Germe, ce qui com- 
mence h naître, ce qui vient de naître, p. 
ex. tout petit concombre, etc. 3. Tumeur, 
ou bouton. 

ijf^ Petit fruit, fruit encore petit [comme 
petit concombre, etc.). On dit . aJc- ^^^j^ 
Ajj»2». et à^^^j=^ J^^ S'armer de patience, 
agir avec patience dans quelque chose. 

^'j^\ IV. Enlever, emporter son petit 
(j^) (se dit des bêtes fénoccs). 
js:^ et ^^^ 1 . Qui a un petit, des pe- 
tits (bête féroce). 2. Hyène. 



284 



<Sj^ 



5j^ — II. ijo^ (:n.d'act. aj^^œ-* ) Déclarer, 
manifester, divulguer, rendre public. V. 
Paraître au grand jour, être publié, divul- 
gué, manifesté. 

À--^!^ i. Cris, clameurs, vociférations. 
2. Evénements ou affaires graves. 3. Che- 
vaux excellents, de race. — i-Iall^ Au 
grand jour, publiquement. 

'L&jis, Côté, flanc. 
A35 »;2w — Jjfc^i 1. Se hâter, aller vite. 
2. Être long, s'étendre au long. 3. Conti- 
nuer. 4. Etre dur, rude à supporter (se dit 
d'une mauvaise année). 

ù^^jcs. et w\_^^ Voyageur qui continue 
avec rapidité sa route, bon marcheur. 
î-\j*^ 1. Vitesse, rapidité. 2. Pot à eau. 
^^ tii^i- — *J5)1^, fém. <J>*J5i^ 1. Gros, 
'corpulent. 2. Lion. 

>L-a^ 1 , p^oij. le prêcéd. 2. Prompt à 
agir, et qui agit avec vigueur. 
fy^ f'^oy. le précéd. 2. 



'H*.^^; 



^Cp. f. I. [n. d'act. ^^-çw, j\ 

'^^.j^) 1 . Couler (se dit de l'eau, du sang, 
des larmes). 2. Pénétrer quelque part en 
coulant. 3. (n. d'act. ^y^, ^U^) Courir, 
fournir la carrière (se dit du cheval). 4. 
Courir vers quelque chose ; tendre, viser à 
quelque chose ; se proposer quelque chose, 
av. cl— de la ch. .5. Avoir cours , s'exé- 
cuter, recevoir son exécution (se dit d'un 
ordre, d'un édit, etc.) ; courir (se dit des 
appointements, etc.). — ^',j a-vIc ^ j^. Il 
touchait ses appointements, ses gages. 6. 
S'employer, être employé {Foy. plus has 
^j^)' 7. Avoir lieu, arriver a quelqu'un, 
av. J^ ou J de la p. On dit : J^ v^>^ 



AJ-'o II se charge<\ do cela, il entreprit 
cela, ceci s'est fait par lui. — c^^, sSj^ 
\Sù^ 1 Ji' 11 se passa entre eux telle chose. 
— ^j^ L/> Ces deux mots sont employés 
comme un seul substantif, Ce qui a eu lieu, 
fa chose, l'affaire. — jLcw v^J^ ^ "-^j^ 
Il s'agit de..., telle chose se passa. S. pour 
\j^ (n. d'act. sSj=i^) Être hardi, osé; oser. 

II. {n. d'act. 6j^jsr^) t. Faire courir, lan- 
cer, donner une impulsion. 2. Dépêcher, 
expédier, envoyer. 3. Prendre quelqu'un 
pour son envoyé, émissaire ou agent , av. 
ace. de lap. III. (n. d'act. Ay^ et iJijlcs-") 
1 . Marcher, courir avec un autre, de con- 
cert. 2. Courir pour disputer le prix de 
la course, courir, à qui courra plus vite, 
av. ace. de la p. 3. Convenir de quelque 
chose avec quelqu'un, av. ace. de la p. et 
^ de la ch. 4. Rendre, restituer. IV. 1 . 
Faire courir, lancer dans la carrière. 2. 
Envoyer , dépêcher, expédier (comme son 
agent, comme son lieutenant). 3. Exécuter, 
mettre a exécution (un ordre, etc.), faire 
continuer telte chose. 4. Faire courir les 
appointements de quelqu'un, les lui conti- 
nuer. 5. Se proposer quelque chose, av. «11— 
de lach. 6. Confier {une affaire) a quelqu' un , 
av. cL. de lap. 7. Attribuer, imputer quel- 
que chose a quelqu'un, av. ace. de la ch. et 
^J^ de lap. 8. Avoir des petits, ou com- 
mencer a produire des petits fruits {Foy. 
sousjy^ IV.). 9. Courir avec quelqu'un, 
av^ ace. de la p. VI. 1. Courir h qui mieux 
mieux. 2. Convenir de quelque chose, av. 

vj, de la ch. X. 1. Demander h quelqu'^un 
de se charger d'une mission. 2. F'oy. la 

X.de'\j^. 



sec. 



jL^ pour ^j^ Qui coule, qui court. 

—jlci^jj^ Cours d'eau qui n'est jamais a 

jL^ ^^ Source qui ne tarit pas. 

iij^^la., pi, ^j^j^ et sJl^bjUv 1. Fém. 
de jL^. 2. Navire, esquif. 3. Soleil. 4. 
Grâce , faveur de Dieu , car elle agit el a 
cour$ continuellemenl. 5. Fille, servante (es- 
clave ou non). 6. Fille, femme {syn. ^:^). 

2»j^ {dimin. de «^Jji-a»^) Fille. 

y^j^ et *i^ Jeunesse, jeune âge. 

^j^ 1. Cours. — ij^lcr yjj^ ^j^ Se- 
lon son habitude. 2. Diarrhée. 

<^\j-£>^ ^ et ^— j»!^ ^ Pour- toi, h 
cause de toi. — ^]j^ ^^ Pour elle. 

^j-^f pi' ^'-^ tr^-i ^- Jeune, adolescent, 
qui paraît jeune. 2. Agent, procureur. 
3. Garant, caution. 4. Homme à gages. 5. 
Directeur du service des courriers. 6. 
Hardi, courageux. P'oy. sous !^. 

^j^ 1 . Cours d'eau, de sang, de larmes, 
ou de toute autre chose qui a cours, qui a 
lieu. 2. Manière de couler, de courir. 

aj!^ 1. Jeunesse, jeune âge. 2. Gestion 
des biens, administration des biens d'un 
autre. 3. Hardiesse. P'oy. sous \j^. 

^}j^ Paye, gages qui se payent par jour 
•' quoiqu'un, ctv. ^J^ de la p. {comp. 

,X*La^, pi. ^Ai^. 

^r9^l Cours. 

'\js^\ (n. d'acl. de la IV.) t. Impulsion, 
action de faire courir, de lancer, d'cxpé- 

Ïr, d'envoyer. 2. Exécution (d'un or- 
, etc.). 
g' 



j y=^\ et Lî^l 1. Cours. 2. Manière 
igir, de procéder. 3. Forme. 4. Nature, 



iialuif.'l, 



285 

h ^s^] 1. Forme. 2. Nature, naturel. 

"•^ ' a. 

\Sy^' P^' <S)^^ *• ^^^^^ ^^ quelque 
chose coule ou court (comme lit d'un fleuve, 
d'un torrent, etc.). — ^^j4^ \Sj^' ^^ ^^ 
qui court le cours d'un autre, c.-à-d. ce 
qui ressemble h l'autre, et se comporte 
comme l'autre. — ^^/^^ Î/F^ j*^ (^^0 
qui s'emploie comme une préposition. 2. 
Canal. 3. Route d'un vaisseau. 4. Journée 
(par terre ou sur l'eau). 5. Course, marche. 
— LôUcsr* ûlî! ^»**o Qu'elle marche au nom 
de Dieul 6. Voyelle finale (d'un mot ou 
d'une rime). 7. ^.Ls^' Les finales, les 
désinences des mots. 

^^^L* Ce qui a eu lieu; la chose, l'af- 
faire. PL vj:^b!.=>.U. 

Lii^ f. 0. {n. d'act.j:^) 1. Couper le poil, 
les cheveux, la laine, av. ace. 2. Tondre 
(les moutons)^ 3. Couper les herbes , les 
céréales (pour récolter) faucher, moisson- 
ner, couper les grappes de dattes, en faire 
récolte. 4. /*. /. {n. d act. j^j^j Com- 
mencer à sécher (se dit des dattes). IV. 1. 
Avoir des moutons propres a être tondus, 
ou des céréales, ou autres produits propres 
à être moissonnés , récoltés. 2. Donner à 
quelqu'un la tonte, le produit do la tonte, 
av. ace. de lap. 3. Être mûr et propre a 
être coupé, fauché, moissonné, récolté ou 
propre à être tondu (se dit des produits de 
la terre ou des troupeaux), p. ex.jS:i\yL] 
Les dattes sont bonnes h récolter. De là au 
fig. 4. S'approcher, être venu (en parlant 
du temps où un vieillard très-âgé peut 
mourir). Ylll.y^] etjOo».) 1. Couper, 
tailler, faucher, mt^issonner (pour rpcolter), 



286 \ 

{yoy. la I.); tondre les troupeaux. ',X. Exi- 
ger, demander k être coupé, taille, récolté, 
tondu (se dit des produits ou des troupeaux 
pour lesquels l'époque do la récolte ou de 
la tonte est venue). 
\j^ Dattes coupées, récoltées. 
;ly-k et jKi> 1. Moisson. 2. Coupe des 
dattes, des herbes. 3. Tonte (des troupeaux) . 
jijuw 1. Dattes coupées, récoltées. 2. Ro- 
gnures de cuir, de peau. 3. Morceau qui 
tombe a la coupe (en parlant de toute cho- 
se). 4. Partie de la nuit. 

\\\^ 1. Qui coupe. 2. Qui tond les trou- 
peaux. 

2^ 1. Coupe. 2. Tonte, action de ton- 
dre. 3. Tonte, toute la laine d'une tonte. 

5^, pl.\j=s.yyi]yx. 1. Dattes récoltées, 
toute la récolte de dattes. 2. Tonte, laine 
provenant d'une tonte, 
j 5^ masc. et fém., et fèm. ^j^j^ Ro- 
gnure, eftout ce qui tombe étant coupé. 
ïjjj^sw Troupeau qui vient d'être tondu. 
j^_j=^ 1. Coupé, moissonné (blé, dattes). 
2. Coupé à la tonte, à la coupe (laine, 
cheveux, etc.). 

'iy^ijcs. 1. Tonte, laine de la tonte. 2. 
Dattes coupées, récoltées. 3. Copeau. 4. 
Rognure, morceau (do cuir, etc.). 

V,.ac^ 1 . En gén. Tout instrument pour 
couper, récolter. 2. Faux, s. f. 

'\^y^ Coupé h la coupe, k la tonte (poil, 
laine, etc.). 

?" '.., 

j Jcs. [n. d'act, \y^) 1 . Prendre une portion 
seulement de quelque chose, l'entamer, 
av. ace. de la ch. 2. Partager, diviser en 
portions, av. ace. 3. Se contenter d'une 



chose h la place d'une autre, av. s-^ et 
j^^ de la ch. qu'on n'a pas. 4. Affer- 
mir, raffermir. — ^j^ Se contenter de 

quelque chose, av. v ». II. {n. d'act. 

i^jis:^) 1. Diviser, partager en portions, 
en lots. 2. Suffire k quelqu'un, av. ace. de 
lap. 3. Remplacer k quelqu'un une chose 

par une autre, av. ^& et v ', et faire qu'en 

ayant celle-ci, il se passe de l'autre. lY. 1. 
Contenter, satisfaire. 2. Remplacer k quel- 
qu'un une chose par une autre et le rendre 
satisfait de celle-ci, av. y > et ^. 3. Rem- 
placer, tenir lieu de quelqu'un, p. ex. 
'iLt, uiur> «0)9-! Une brebis a été donnée 
a sa place. 4. Mettre une bague au doigt, 
av. ace. de la bague et J du doigt. 5. 
Avoir, produire des herbes touffues et 
entrelacées (se dit d'un champ). 6. Mettre 
au monde des filles seulement. 7. Em- 
mancher un couteau, une alêne, av. ace. 
i^^V' ^}^)- ^' Être divisé en parties, 
en sections. YIII. Se contenter de quelque 
chose, av. w^ de la ch. 

yL 1. Attache dont on lie la vigne. 2. 
Partie, section. 
^, pi. sKc^l 1 . Partie, portion ; section 
(du Coran). 2. Volume, tome {comp.. -^J^-). 
3. Partie, parcelle. — ^y^i.Y y^^ 
Corps simple (qui ne peut plus être divisé 
par l'analyse, et qui entre en composition 
d'un corps composé). 4. Chaque partie dont 
se compose un vers, un pied. 5. Membre 
du corps {srjn. Li^i). 6. Fille. 

^Vy^vj [av. le suffixe turc ^s^) En 
Egypte, Pharmacien, apothicaire. 

JjLk, fém. iJjLk, pi. ^jtj^ 1- Q 
tient lieu d'un autre, qui le remplace, av 



ui 



^ {S7jn. jj^Lj ) . On dit : j^x ^ \Aù'X.c^ 
Un tel te tient lieu d'un tel {comp. c*'^)* 
2. Qui remplace une chose par une autre, 
et s'en contente (p. ex. un chameau k qui 
l'herbe tient lieu d'eau). De là 3, ^jî^^ 
Bêtes fauves ou féroces (parce que souvent 
l'herbe verte leur remplace l'eau). 

^J^ Qui suffit, qui tient suffisamment 
lieu d'autre chose (aliment, etc.). 

i\j^ Partie, portion. 

i<!^ Manche (d*un couteau, etc.). 

y^l^i fem. à-^j^ 1. Partiel. 2. Spécial, 
ce qui est spécial (opp. à Jo général). — 

JLûar'' ^^y^:^ ' Spécial par soi-même (p. 
ex, Mahomet, qui est une spéciahté dans 
la généralité du genre humain), ^u pi. 
sJ!!^Lo)3rJ^ Détails, parties. 

!)3r*, yi^ar^ et [)=sr^, i]}^ Ce qui tient 
lieu d'un autre, qui le remplace, et dont 
on se contente (syn. ç^). 

»l^-a^ [composé de 'Ja et de ^]^y mol 
per s.) {mod.) Portefeuiïle. 

Portion, lot. 



w^^ Esclaves. 
"^j^ Honnête, aimable. 
».2h. I^sw — 'y^VfSi- Testicules. 



^j^y^ 1. Flocon de laine, poignée de 
laine enlevée sur la bête. 2. Pompon de 
kine de couleur suspendue h la litière en 
d'ornement. 






^ La^ /". v^. 1 . Se rendre, aller h l'ouvrage, 
ou pour quelque aiïairc. 2. Entrer dans 
son gîte (se dit des botes fauves). 3. Se- 



J> 287 

couer ou battre l'arbre pour en faire tomber 
les feuilles. 4. Couper, séparer une partie 
do quelque chose. 5. Donner, faire don de 
quelque chose, surtout en agissant de son 
propre et premier mouvement. 
-.^9. Don, cadeau, present. 

^.awVaw Portion, partie (des biens). 
«. ja. et ^ j~^ Prudent et fin. 

. law /. /. (n. d'ac^J Vi2w,jUrv) 1. Couper 
(les grappes des dattes mûres pour la ré- 
colte) (syn.j^). 2. Egorger, tuer (une pièce 
de bétail, un bœuf, un chameau) {comp. 
w>-^). 3. Massacrer, faire une boucherie 
(d'hommes, d'ennemisj, en tuer beaucoup. 
4. Tailler (les ruches). ^. f. 0. {n. d'act. 
jj^) Tomber, baisser, décroître fse dit 
de l'eau, surtout de la marée, opp. h 0^). 
IV. 1. Faire tuer une pièce de troupeau, 
l'amener pour faire égorger. 2. Être propre, 
être d'âge à être tué, égorgé. 3. Être pro- 
pre à être taillé, à cause de la maturité des 
dattes (se dit d'un palmier). 4. fig. Être 
très-vieux et comme près de mourir /se dit 
d'un vieillard) [comp.j^ IV.j. VI. Au pi. 
Se dire des injures l'un h l'autre. VIII. 1. 
Tuer, égorger (une bête). 2. Etre massacré, 
tué (sur le champ de bataille). 

yj^ et xj^ 1 . Reflux de la mer, marée 
descendante {opp.à'X»). 2. Mer. 3. Taille 
des ruches, enlèvement du miel. 

jjis. 1. Partie du rivage que la marée 
quitte quand elle descend. 2. Chair, pâture 
des bêtes féroces. 3. Homme tué. De là on 
dit : ujs^ *Sjj II l'a tué et l'a laissé mort 
sur le champ de bataille. 4. {coll. n. d'u- 



288 jj^ 

m te' 8j^) Pièce de troupeau qu'on égorge 
(brebis ou chèvre). 

.j-9^ coll., n. d'unité ^jj^- 1- ^^ ?en., 
Racine qu'on mange (com;). jw\-a.). 2. 
Carotte. 3. Panais. 

,j:L Manger, nourriture, pâture. 

^W 1. Carotte. 2. Panais. 



8 



).jr>. Pièce de troupeau tuée, égorgée, 
j JU. Taille, coupe des grappes de dattes 
(quand elles sont mûres). 
\\{L Qui arrache les herbes avec la ra- 
cine (chameau, bête). 
^IJiL 1. Boucher (qui égorge, tue les bo- 
tes) {comp. s 'L^ boucher qui dépèce et 

vend la viande). 2. fig. Boucher, tyran, 
homme cruel. 

ïj\jc^ Bouchère, femme qui exerce le mé- 
tier de boucher. 

i]\\L 1. Abattis d'une pièce de bétail 
égorgée, comme la tête , le cou , les pieds. 
2. Abattage , salaire de celui qui égorge 
une pièce de bétail , et qui consiste dans 
ses abattis. 3. Extrémités des pieds du che- 
val. De là 'ijy^\ Sf' Cheval qui a des 
abattis forts et nerveux. En parlant du 
cheval, le mot '^j^y?- »«« supplique pas à 
la tête, qu'il doit avoir petite et fine. 

.jj^ masc. et fém., pl-jj^>j^/}^ ^t 
O^U'v^ 1. Pièce de bétail tuée, égorgée. 

. -V-sr^' jLiuci Parties dépecées d'un 

mouton tué. 2. Pièce de bétail destinée à 
^tre tuée, qu'on mène pour être tuée. 3. 
Qui arrache les herbes avec les racines. 
^.j "W Qui égorge souvent et beaucoup, 
surtout de chameaux. 



v-jjcx Dans l'Irak arabique, Personne 
chargée par élection de pourvoir à l'entre- 
tien d'un commissaire du prince avec l'ar- 
gent du pays. 

La Mésopotamie. 2. et U/:2dr^' 'ij — Jj^ 
Algésiras (en Espagne), et la partie orien- 
tale de l'Espagne. — vjlycs^' Les îles, au- 
trement C^t-x)lsP' »jj^}isr'' Les îles For- 
tunées, Canaries. 2. Presqu'île. — ^ji}^ 
^uilx)! Épiihèic de la ville de Sinope. — 
j^Ajsr^^ et 'Liliy ^. ji^y^ Alger. {Ce 
^-juçs. semblerait plutôt venir de V ancien 
nom d'Alger [Caesarea] , défiguré dans la 
prononciation arabe, que de la signification 
île). 

jj^f V^' j'y^^ Endroit où l'on égorge 
( spécialem . un • chameau) . 

o Lsk. (n. d'acl. 9 }^) !• Traverser, pas- 
ser (dans le sens de sa largeur, comme une 
vallée, un fleuve). 2. Couper (en séparant 
une partie du tout). 3. Donner, assigner à 
quelqu'un une partie des biens, av. ace. 
de la ch. et J de la p. — ^j^ (^- ^'^^• 
9 y^ et 9 ^j=^ 1. S impatienter, avoir des 
mouvements d'impatience. 2. Etre inquiet, 
agité. 3. Etre affligé de quelque chose, av. 
^c ou J^ de la ch. 4. Être affligeant, 
pénible, douloureux pour quelqu'un, av. 
,J* de la p. (se dit d'une chose qui affecte 
quelqu'un). IL (n. d'ac/.iijjsr')!. Couper 
en morceaux , en parties. 2. Faire cesser 
l'impatience, l'agitation de (juelqu'iln, av. 
ace. de la p. 3. Mûrir de deux tiers (se dit 
des dattes ^^). IV. 1. Agiter quelqu'un, 
causer de l'agitation à quelqu'un avec 



quelque chose, av. ace. de la p. el ^ de 
la ch. 2, Séparer et laisser une partie. V. 
et VU. Se casser, être cassé, se rompre (se 
dit d'un bâton, d'une corde). VIII. Casser, 
rompre (un bâton, une corde). 

9'j^ coll. 1. Conque de Vénus, coquil- 
lage ^ appelé autrement ^u^tj^s:-''. 2. 
Pi. pU^^i Vallon. 3. Détour du vallon. 

9y=^ 1. ^oy. le précéd. 2. Onyx,p'erre 
précieuse. 3. Camp, campement (d'une 
tribu). 

Ç' }aw 1. Axe d^une roue b irrigation. 2. 
Teinture jaune {aulrem. ^j^). 

f'j^ 1 • Emotion violente, agitation d'im- 
patience, d'inquiétude. 2. Tristesse, af- 
fliction. 3. Peur, frayeur. 

yj^ 1. Inquiet, agité par l'impatience. 
2. Triste, affligé h cause de quelque chose, 
av. J de la ch. 

?'j=^ Impatient. 

pjLk 1. Impatient. 2. Pièce de bois, 
planche, ais qui se place transversalement 
pour y mettre ou appuyer quelque chose. 

Ç'U^ et f'jjV»' 1. Impatient. 2. Agite 
par quelque émotion forte, ou par l'af- 
fliction. 

'-^'js^ N. d'unité de 9\j^- 

^y>. pi. 9j^ 1 . Petite quantité d'eau 
restée dans une outre, au fond d'un vase, 
etc. 2. Le \>eu de biens qui reste. 3. Une 
partie du troupeau. 4. Petite partie de la 
it écoulée ou a écouler. 5. Conque, co- 
pillage {n. d'unité de 9}^). 

^-£^ 1. Petite quantité, petite partie 
'row/). ïïj-aw). 2. Manche (d'un couteau, 



à 



l^ 



289 



''^,y?'3 pi' ^^y^ Partie d'un troupeau 
séparée du reste. 

?y^ 1 . Peur, frayeur, agitation causée 
par la peur. 2. Tristesse, affliction. 

?j=F^ et ?y^ Bigarre, de deux cou- 
leurs , surtout de hlanc et noir. — P JhF^ 
>l — ssjj] ?'iyL> Fait en mosaïque. De là 
à^^j^ ^j Datte molle, h moitié mûre. 
— p j^ (J^y^ Bassin où il ne reste que 
peu d'eau. — ^^^i^' À^j^\ Marbre en 
pièces rapportées, de difTérentes couleurs. 

^ys^f pi. H)^^ *• Très-triste, très- 
affligé. 2. Très-agité par quelque émotion 
forte, 3. Très-impatient, qui s'impatiente 
facilement. 



^ L2v f- I' Prendre ou donner en bloc, 
sans compter (;^o?/. v^JV-^^)* UI. {n. 
d'acl. iJijlsr^) Ce que la h V. Choisir, 
faire le choix dans quelque chose, av. ,J, 
de la ch. VIII. Acheter en bloc (sans me- 
surer, ni peser, ni s'assurer de la quantité). 

,^kx Achat en bloc. 

1 . Achat ou vente en bloc, sans s'assurer 
de La quantité, sans vérifier la mesure ou 
le poids. 2. Parole ou action inconsidérée, 
irréfléchie, faite à la légère. 

^jj^ Femme qui tarde h ticcoucher , 
bien que le temps en soit passé. 

^-j Va. (ce que ,^[}-î^) Fait en bloc 
(vente, achat). 

^Kk Pêcheur, qui prend du poisson. 

ïJij^ Filet de pêcheur. 

\ Li^ f. J. (w. d'act. J^) i . Couper, sé- 
parer du reste en coupant. 2. Partager , 
distribuer , donner une partie à chacun, 

37 



200 



j> 



av. ace. de la ch. el J des p. 3. Couper 
en deux, pourfendre (un liomme d'un coup 
de sabre). 4. Blesser et endommager le 
dos ou les épaules d'une btHe de somme 
(se dit du bât). — J^ {n. d'act. ^jj^) 
Ktre blessé au dos ou aux épaules , au 
point que l'os en sorte (se dit des botes de 
somme). — Jy=v 1. Être grand, considé- 
rable. 2. Être d'un jugement rassis, très- 
prudent, très-sage. IV. 1. Blesser et en- 
dommager le dos, etc., d'une bête de 
somme. 2. Donner largement, être large, 
très-libéral envers quelqu'un, dans ce qu'on 
donne, av. J de la p. el ace. ou ^ de la 
ch. 3. Combler quelqu'un de ses dons, 
compléter ses bienfaits, av. ^c- de la p. 
el de la ch. 

jj=^ pi. j]j=>. 1. Considérable, nom- 
breux. 2. Gros , qui a du volume (se dit 
aussi d'une voix grosse ). 3.Voix du pigeon 
mâle qui roucoule. 4. Grosse bûche de ^ 
bois sec [comp. w^œ:^). 5. Très-généreux 
dans ses dons. 6. Qui parle avec facilité et 
abondance. 7. Abondance de paroles, fa- 
conde. 8. En pi'osodie ar. , Elision de 
Velif dans le pied ^^acU;:^ , qui le change 
en ^^aSiX^. 

\^ .fie 

J^ et àJ^ Grande quantité (de fruits). 

f f 

JIJaw et j|^ Taille des grappes de dat- 
tes, récolte des dattes. 

J!^ Grosse bûche de bois sec. 

^-3^ 1. Fèm. de Jj^. 2. Femme aux 
fosses très-dévcloppées. 3. Sac k dattes, 
etc. 4. Morceau de gâteau. 

àj\j^ 1. Sagacité, pénétration. 2. Pen- 
sée. 3. Perfection, état de ce qui est entier, 



achevé. 4. Fermeté, solidité. 5. Grandeur 
de rang. 6. Éloquence. 

J:!>^' A'"'- ^.}=^y pl- J|>^ et Jijo. 

1 . Grand, considérable, au pr. et au fig. 

2. Nombreux, abondant. 3. Ferme, solide. 
4. Eloquent. 

J|^ Signif. duprécéd. av. intcnsilé, 
J)^î, fém. ^^js^, pL Jj^ 1. Qui a le 
dos ou les épaules blessés et endommagés 
(bête de somme). 2. Plus grand, plus con- 
sidérable. 3. Plus nombreux, plus abon- 
dant. 4. Doué d'une grande intelligence. 
Jj^^» P^- Jj^j=^ ^ ' Ï^Ptit (de pigeon, ou 
d'un autre oiseau de l'espèce). 2. Jeune 
homme adulte. 3. Poison, venin. 4. Cha- 
melle très-maigre et sans force. 

^ '^ f. I. i . Couper, séparer une partie 
du tout en coupant {comp. -Xaw, j^,^^, 
pjos). 2. Couper court à quelque chose, 
finir, cesser, av. ace. de la ch. 3. Décider 
quelque chose , décider de quelque chose , 
trancher (la difficulté, le débat). 4. Jurer, 
prêter serment , av. ace. 5. Affecter (en 
écrivant ou en prononçant) une consonne 
du signe Djezm (*-) 6. Lire distinctement 
en appuyant bien sur chaque syllabe. 7. 
Se taire ; s'interrompre et se taire, av. ^j* 
de la parole. 8. Interrompre une chose, ne 
pas la faire en entier, av. \^ de la ch. 9. 
Emplir, remphr (une outre, etc.). 10. Se 
remplir le ventre, se bourrer de quelque 
chose en une fois. 11. Manger une fois 
sur vingt-quatre heures. 12. Imposer à 
quelqu'un telle ou telle chose, comme né- 
cessaire et de rigueur, av. ace. de la ch. et 
Je de la p. 13. Être impuissnnt h fnire, 



à exécuter quelque chose , av, ^ iJe la 
ch. 14. Estimer, par conjecture, la quan- 
tité de dattes que donnera un palmier 
{P'oy. ^j^)' 15. Avoir êtanché sa soif. II. 
(n. d'act. ^^j^) 1. Se taire, av. J.& de 
la parole. 2. Remplir (une outre). 3. Être 
impuissant h faire quelque chose, av. ^ 
de la ck. V. Être cassé, rompu. VIL 1. 
Être coupé, séparé, retranché. 2. Être 
cassé, rompu. 3. Être marqué d'un Djezm 
(«-) et se prononcer sans aucune des trois 
voyelles. VIII. 1. Estimer, par conjecture, 
ce que donnera un palmier (Foy. la 1. 14.). 
2. Acheter. 3. Toucher, recevoir une par- 
tie (de biens, d'argent). 

^j^ 1 . Coupe, action de couper net une 
chose et de la séparer du reste. 2. Djezm, 
si^ne de l'écriture arabe {^) qui indiqtie 
l'absence de toute voyelle ou motion {comp. 
y^jf^ repos). 3. Futur apocope, celui ou 
la dernière radicale du verbe est marquée 
d'un Djezm. 4. Ce qui est précoce, ce qui 
vient avant le temps, avant le terme. 5. 
Alignement, égale longueur des mots ou 
des lignes dans l'écriture. 6. Coupe en ligne 
droite (p. ex. dans une plume taillée droit 
et non pas en biais). 7. Écriture arabe en 
usage. 

y^ Partie, portion. 

(j ^ ' f^^ '^j^yV^'A l^ 1 • Qui coupe, 
qui retranche, qui sépare en coupant. 2. 
Tranchant, affilé (sabre). 3. Qui décide 
Hptp- A^)' ^' Rempli. 5. Qui a bu assez 
pour étancher sa soif. ^Au pi., /SJ?)^ 
En gram., Particules qui coupent la dor- 



4/^ 



291 



nière voyelle du verbe, c.-à-d. qui exigent 
le futur apocope) . 

àj>j2>. Un seul repas (par jour ou par nuit). 

/r^, pi. (*3'-?=^ Section, division. 

i^j^ 1 . Partie de biens ou de troupeaux. 

2. [du turc A^j^) Botte. 

' "- f 

jj^] 1. Qui coupe mieux. 2. Qui décide 

plus péremptoirement. 3. Plus efficace. 

^jj^ 1. Coupé. 2. Marqué, affecté du 

signe Djezm ('' ). 3. Apocope (futur). 

I Lpi. f. I. (n. d'act. jjj^) 1 . Soumettre, as- 
sujettir, subjuguer. 2. {n. d'act. 'U»») Ré- 
compenser quelqu'un, av. ace. de la p.; 
rétribuer (tant pour le mal que pouf le bien) 
quelqu'un de quelque chose [syn. ^t^ 
et Li,^=>), av. ace. delà p. et w^ ou ,Jc. 
de la ch. faite : faire telle chose pour telle 
autre, av. d. ace, ou av. ace. et ^ des 
ch.f ou av. «w^ de la ch. — ^_^! /*^,y^ 
^jj-y^ Uj Aujourd'hui je les ai récompen- 
sés de ce qu'ils ont supporté avec patience 
(vos railleries). — ils. \jj^-^ Uj a^J^^-j 
Il (Dieu) les a récompensés par le paradis 
de ce qu'ils ont été patients. — ^j» ^\ 
ujJ ,jl^..S^ ^ j'^^ '^ V?v *^jcAj Mon 
maître t'appelle pour te récompenser, pour 
te donner le salaire pour avoir donné à 
boire à nous (h nos troupeaux). — Aupas- 

Serez- vous rétribués d'autre chose que de 
ce que vous aurez gagné, mérité? — >*-)* 
^jsTîî^Œ^' iVj^,. Ensuite il sera récom- 
pensé de la plus ample récompense. 3. 
Tenir lieu de quelque chose, compenser 
l'un l'autre, av. ^ de la ch. — ,J,j^' ^ 
Lwi» ^^ ^jc> ^Jô Aucune âme (aucun 



292 



-JJt- 



homme) ne saura tenir lieu d'une autre, 
ne compensera nullement une autre. 111. 
{n. d'act. *|j-9-, sijLsr^) (comp, iJLjl^) 
1. Rétribuer, récompenser quelqu'un par 
quelque chose, de quelque chose, av, ace. 
de lap. et ace. de la ch. et v..^ d'une autre ; 
ex.: jJI Uj \^ t^\ ^!>9^ Que Dieu te 
récompense par le bien de ce que, etc. 2. 
Remercier quelqu'un en disant : Que Dieu 
te récompense! — ]j^ ^'jk*- Il l"i dit : 
Que Dieu te récompense ! IV. 1 . Suffire. 2. 
Suffire a quelqu'un, étant à la place d'un 
autre, av. ace, et ^. 3. Satisfaire quel- 
qu'un en lui donnant une chose, av. ace. 
de la eh, et ^odc la p. 4. Emmancher (un 
couteau, etc.). Foy.\'^ .5. Être utile, servir 
à quelqu'un (/^o?/.lj-.9^). Yl. 1. Insister, 
' prier avec instance de faire quelque chose, 
. av. ace. de la p. 2. Réclamer (son dû), av. 
ace. ou w* de la ch. 3. Rendre la pareille 
à quelqu'un, le rétribuer. X. 1. Réclamer 
à quelqu'un la rétribution, le salaire, av. 
ace. de la p. 2. Rendre agréable, faire 
agréer quelque chose à quelqu'un. 3. In- 
sister, persévérer dans quelque chose. 4. 
Rétribuer quelqu'un de quelque chose, av. 
^j^ de lap. et ace. de la ch. 5. Se conten- 
ter de quelque chose {P^oy. V^ VllI.). 
jiss. pour yjfj^ Qui remplace suffisam- 
ment un autre, qui suffit pouT en tenir lieu. 
iojL:^ 1- Fêm. de\L>.. 2. Rétribution. 
i\y^ i. Rétribution, récompense. — »!^ 
^js:^^ Demeure de la rétribution, le paradis 
(cowp.jLJljl^jjl^Lt^). 2. Réponse. 
— hjÂj] Aj^ En gram, f Phrase, propo- 
sition qui suit la phrase conditionnelle, qui 
la complète et en est la réponse. 



duit, revenu du sol, des terres. 2. Capita- 
tion, tribut payé par tête, spécialem. par les 
non-musulmans. 
^J)L 1 . Partiel. 2. Spécial (Foy. ^^ 

sous \y^). 

sljLi-* 1. Rétribution, récompense. 2. 
Ce que i^J! ^j^ {^'oy. ^j^). 

j.v<2^ (n. d'act. ^r^) [dans l'usage mo- 
derne , on change le verhe sourd en défec- 
tueux, et on (ii^ o^^;*-=^powrC^^****•^^ 
l. Tâter, palper, toucher de la main. 2. 
Tâter le pouls du malade, av. ace. 3. 
Fouiller quelqu'un , chercher dans sa po- 
che, av. ace. de la p. 4. S'enquérir des 
nouvelles, des bruits , des affaires des au- 
tres , espionner, av. ace. des ch. ë. Fixer 
les yeux sur quelqu'un, pour l'examiner, le 
sonder, av. ace. de la p. et ^ des yeux. 
Y. 1 . Examiner , chercher à connaître 
quelque chose en touchant, 2. Espionner, 
être à l'afîilt des nouvelles , des afTaires , 
av. aec. 3. Absolument, scruter y être à 
l'affût, surtout par envie ou malveillance, 
et aussi scruter les mystères de la religion, 
des décrets de Dieu. YllI. Toucher de la 
main, tâter. 

jlLc»., fém. LTUv Qui touche, qui tâte, 
qui examine. — Jupl. fém., ^[^ L^s 
cinq sens {Foy. ^^j (^b^)* 
--^w**cs. Espion. 

^ \^ ' 
^^Lv«9. 1 . Qui suit quelqu'un pas à pas, 

qui est à la piste de quelqu'un. 2. Lion 

qui poursuit sa proie. 

^^J^s^^pl, w»ww*v|^ Espion. 



ÎL-L.^ L'espionne : la bêle, dans les îles, 
qui fait l'espionnage pour le compte de 
V Antéchrist. 

1œ-* et ll<s:^,\pX. ^p^ 1. Endroit 
du corps que l'on touche, que l'on tâte, et 
par lequel on reconnaît quelque chose , 
comme le pouls, le poitrail des betes. Ve là 
on dit, m parlant des chameaux : Lpt^l 
L^Lp* La bouche du chameau est le point 
par lequel on le reconnaît, c.-à-d., à le 
voir manger, on peut déjh juger s'il est 
gras ou non. 2. Poitrine. — L^ar*^' ^4r^ 
Ce que » J-^î ^3^ ^^^ ^ ^® ^^"^ serré; 
affligé. 

ASLs^^ Ceux qui battent le tambour, ou 
quelque autre instrument de musique sem- 
blable. 

\ ^ ^ "..^ i, f i * f 

U < <rv f. A. (n. d'act. iM^^, y^^ Se 

durcir, contracter des callosités (se dit des 

mains). — Au passif, Être dur, se durcir. 

'^r-9- 1. Peau dure, calleuse. 2. Eau 

celée. 



ïL»^ Dureté, callosité de la peau (des 
mains, ou du cou chez les bestiaux). 
iu^La. Dureté, aspérité, callosité. 

,f c , 
îiL^ fèm. Dure au toucher, calleuse 

(main). 

f b ^ 'ft,/ 

-y>^ , fèm, 2^*wsr^ Durau toucher, dur 
;t marcher dessus. 

^-1-^ (n. d'acl. -x**^) S'attacher, se col- 

-, s'agglutiner au corps, h la peau de 
îlqu'un, av. w> ou j de la p. (se dit 
sang qui sèche sur le corps). IV. Faire 
lérer, faire s'attacher, s'agglutiner au 
rps. — Au passif, Être trempé, imbibe et 



Kw%âk 293 

pénétré de la teinture (se dit d'une étoffe). 
V. Se faire corps, devenir corporel. 

jJ^, pi. jL1»2w1 1. Corps, comme sub- 
stance corporelle {comp. a^-^-, ,J'^)- 2. 
Safran. 3. Sang qui sèche et s'agglutine au 
corps. 4. Massif (?). 

o^L=»., Jv»«a. et J-jT**^ Qui s agglutme a 
la peau (sang séché). 

5L*>a>., ^Lla. et -îLIla. Safran. 

^ wWv et "J ! ivl^ 1 . Corporel, devenu 

corps. 2. Corporel, matériel, ou fait par le 

corps, par la matière (opp. à ^^jj)» 
fi.,'* 
^J-».*3r^ Incarnation. 

ùl^ Vêtement. 

Juli-*, pi. jLwLs^' 4 . Teint dans le sa- 
fran. 2. Bien trempé et imprégné de la 
teinture. 

jJLœ^ Qui teint dans le safran. 

Owar^ 1. Teint dans le safran. 2. Bien 
formé. 3. Harmonieux (se dit des sons, de 
la musique). 

^ / / f.^i ' ' 

Kvvwi. f. 0. (n. d'act. ^jl--*^) 1. Oser 

quelque chose, oser faire quelque chose, 
av. ,Jc de la ch., ou av. ^1 suividu verbe. 
2. Etre hardi, courageux. 3. {n. d'aci. 
jy^'^t gjLr.4»>) Passer, traverser (le dé- 
sert), av. ace. 4. Construire un pont ou 
une chaussée (^^^*«^). ïl. (n. d'act.j^^^*^) 
i. Rendre hardi, courageux. 2. Enhardir. 
VI. 1. Être hardi, courageux. 2. Oser 
quelque chose, av. ,J^ de la ch. 3. Être 
grand, de grande taille, porter la tcte haut. 
4. Faire un mouvement pour frapper, 
être assez osé pour frapper quelqu'un de 
quelque chose, av. J de la p. et w? de la 



294 



^.vv*,;:^. 



ch. 5. Partir, se mettre en route. 6. ^/« 
pL, Se mesurer l'un avec l'autre, et en 
venir courageusement aux mains. VIII. 
Traverser (le désert), sillonner (les eaux, la 
mer), av. ace; aller sur mer (se dit d'un 
vaisseau). 

j*'^, fém. ij--^ 1. Grand et robuste 
(chameau), grand et fort (homme). 2. Gros 
(se dit de toute chose). 3. Qui part, qui 



s en va. 



fi * f fi f i. 



^ etj.**ow,p;.jj,.^ et^^^.**o^! 1. Pont. 
2. Chaussée. 

j^^> P^' j^^j^ 1- Hardi, courageux, 
brave. 2. Osé, audacieux. 

fi f " fi C f fi f !■ 

\y*^y pLj..^ Gij^us^ 1 . Hardi, coura- 
geux, brave. 2. Osé, audacieux. 
fi , , ^ 

i^^*^ 1. Hardiesse. 2. Courage, bra- 
voure. 3. Audace {syn. âT^). 

^Ls-v, fem. J^Usr^ Qui s'ébranle pour 
partir, pour se mettre en route. 

:avwv4::i^ 1 • Faire remonter, amener jusqu'à 
la bouche la nourriture ruminée (se dit 
d'un ruminant). 2. Vomir (en parlant de 
l'homme). 3. (n.d'act. ^^*-^) Êtreavare, 
ne donner rien. Vllt. Mêmes signif. que 
kl. 1. 2. 
ja— Lçv Lointain (voyage). 

n. d'acl. A/sLL^.) Ktre gros, cor- 
pulent, épais, d'un grand volume. II. {n. 
a act. ^^^*»^) 1. Rendre gros, corpulent, 
donner du volume. 2. Rendre corporel, 
changer en corps, en matière. V. 1. Se 
faire corps, s'incarner. 2. Devenir gros, 
corpulent. 3. S'adresser k la personne elle- 
mômc, oj/ h la chose môme, ax, ace. 4. 



c 



Choisir quelqu'un parmi d'autres, av. ace. 
de la p. et ^-j ^^^. 5. Se proposer quel- 
que chose de grand, d'important, et y vi- 
ser, av. ace. de la ch. 

fi V fi ^ 9 fi, y (, '. 

^***çs., pi. /»^*«9>- et ^L«9.) 1. Corps (eu 
égard aux formes et au volume {comp. 

%w\_j et A*«9^). 2. Corps, substance (en 
chimie, en physique et en géométrie) 
(comp. ^j^)' — ^4y\ii:^j] ***»9^' Corps 
aux trois dimensions, solide (appelé ainsi 
parce que, dans l'enseignement primaire y mi 
commence par ces définitions) . 

>Llo. 1. Grand, gros. 2. Corporel. 

fi . ^ ^. , fi, . 

^♦^v*«2k., fém. À.^T-*«cs.,j9/. ^L*^ 1. Grand, 

gros. 2. Gras, qui a du corps, de l'em- 
bonpoint. 3. Corporel. 4. Reau. 

fi , y c r 

* iU.^2^ 1 . Corps, masse, volume (co7?ij9. 
»Uiis.). 2. Corps, formes du corps. 
^«*«çvl Plus grand, plus gros, plus cor- 
pulent. 

fi M / 9 

^**.3r* En géométrie^ Solide, corps aux 
trois dimensions. 
"^jL_^=N. Corporel, matériel (opp. à 

^*l;x-^, pi. io-^"* Qui donne un corps, 

sectaire qui croit que Dieu a un corps. 

fi f (, ^ 
^.^.^,^:>^ — j^"<^*-^ Belle conformation du 

corps, surtout observée dans l'homme 

quand il tourne le dos. 

-,^^,,,;>^ — ^JJLsv! Être dur et fort. 

xLïlsr^' Foy. sous ^f-*^. 

Lvu:v f-O.i. (n. d'act. L^ eij^) Être 
dur au toucher (se dit de la main, ou de 
quelque autre membre). 2. Être vieux, dé- 
crépit, au point d'avoir les membres roidi? 



H durs. 3. Golor, être gelé (se dit do l'eau). 
4. (w. d'ac^ j**^) Etre dur, inhumain. 
III. S'opposer, résister h quelqu'un, av. 
ace. de la p. 
^u*4aw, ï£L*«2w etï-u^o^ aupr. et au fig., 

1. Dureté. 2. Roideur (co?7j/?. LJ). 

U^iii^ /*. O. («. d'acL j/»-=»- ) 1 . Briser, 
casser. 2. Casser, broyer (en gros mor- 
ceaux) [comp. i^*^)- ^' Frapper (d'un bâ- 
ton), av. vw^ de la ch. 4. Nettoyer, balayer 
ou curer (un lieu ou un puits). 5. Laisser 
couler (les larmes), av. ace. de lach., c- 
à-d. pleurer. IV. 1. Briser, casser. 2. 
Broyer gros, moudre gros, av. ace. de la 
ch. VIII. Être couvert d'herbes qui s'en- 
trelacent (se dit du sol). 

^a. 1 . Endroit pierreux, inégal et dur. 

2. Milieu du dos, vertèbres (d'une bête de 
somme). 

vis-, pi. ^Liu^i. j. Elévation, aspérité 
oblongue sur une surface plane. 2. Mon- 
tagne. 

ii^ Concouis, arrivée simultanée d'une 
troupe d'hommes. 

x-i-a. 1. Concours, arrivée simultanée 
d'une troupe d'hommes. 2. Rassemblement 
du peuple agité. 3. Tumulte. 4. Vacarme, 
bruit assourdissant. 5. Ronflement, bruit 
produit par le noz. 

Cassé, broyé, moulu 

, el de là 2. 



..vvv^ 



295 



gros, casse gros, 
iiaiuk i. Fém. de 



fi 



Plat de froment broyé et bouilli ( le même 

Vertèbres, milieu du dos (d'une 
le de somme). 



,^J^\ 1. Qui a un son de voix rude et 
gros. 2. Qui gronde, qui produit un bruit 
gros et rude (se dit du nuage qui tonne) . 

iLw^s. 1. Fém. du précéd. 2. Arc fait 
d'un bois gros et dur. 3. Sol semé de cail- 
loux (favorable aux palmiers). 4. Corps 
opaque. 5. Corps gros, épais. 

^j^:*=sr^ et I^s~^ Moulin à bras. 
^// ' 

Ltow {n. d'act. Ll^ ety^) 1. Éprouver 
une agitation, une secousse, une inquiétude 
(se dit du cœur en proie h quelque émotion, 
ou à l'approche des vomissements). 2. Être 
sombre, enveloppé de ténèbres. 3. Être 
proche, imminent. 4. Roter. 5. Émigrer, 
quitter un pays pour un autre (se dit d'une 
tribu). II. et V. Roter, faire entendre un 
rot. VIII. Ne pas convenir l'un h l'autre (se 
dit d'un pays par rapport h une personne), 
av. ace. de la p. el nom. du pays, ou vice 
versa. 

'^ji^ 1. Nombreux. 2. pLïLiuai. et^Lûo^î 
Arc léger et sonore. 3. Bois dont on fait de 
pareils arcs. 

fLio^ Arrivée rapide, soudaine, invasion 
(des vagues de la mer, ou des ténèbres). 

ÉL^La. Arc léger, mince, qui produit un 
gémissement, un bruit, quand on décoche 
une flèche. 

»Lûo. 1. Rot. 2. Rapport (des mets) de 
l'estomac à la bouche. 

s^^^l^^ 1. Moudre gros. 2. Détruire, 
anéantir. De là on dit : AjLi. éJj| w^iua. 
Dieu a détçuit sa jeunesse, c.-à-d. l'a rendu 
misérable et méprisé (corn/?. i.j Li, tlll^p,.) . 
3. f. 0. et w^-i^v f. A. Etre mauvais, 



296 

grossier et sans aucun condiment ( so dit 
du pain). — v^»»"»?^ (n. d'act. ijjA«=v) Être 
mauvais h manger (so dit en général de 
tout aliment). 

v_^A,io^ 1 . Aliment grossier, ou mauvais. 
2. Tristesse, chagrin. 

s_^'s.ii«aw Peau de la grenade. 

«w^*iua. 1. Grossier (mets, aliment). 2. 
Grossier et sans condiment, sec (pain). 3. 
Qui a les os gros, la charpente osseuse, 
grossière. 

y^^y^L Gros, mal taillé, qui manque de 
finesse dans les formes (se dit du corps 
d*une femme, d'une femme grasse et petite. 

»^.^A.Jux 1. Gros, grossier, mauvais. 2. 

Grossier (vêtement, étoffe, corps, etc.). 

>'''«' . ,. 

^.«.-ius^ 1 . Gros, grossier et sans condi- 
* <» 

ment. 2. Perche ou planche oîi l'on met les 
vêtements qu'on ôte. 

s^?LLsr^ 1. Gros, grossier, ou sans con- 
diment. 2. Gros et petit. 

s^^ftiusr* Ce que le précéd, 1 . 

wtcsr''*^ Curer (un puits). 

tJiSi^ f. 0. (n. d'act. yL^) 1. Mener paî- 
tre les bestiaux , sans les ramener le soir. 
2. Abandonner, laisser (une chose). 3.{n. 
d'act. jj^) Percer, poindre et briller (se 
dit de l'aurore). — j^ 1. Être inégal et 
rude au toucher. 2. (n. d'act. J^) et — 
passif j-'i^ S'enrhumer, être enrhumé, 
avoir la toux et l'enrouement. II. (n. d'act. 

j'^r^) 1 • Mener paître les bestiaux, et les 
laisser au pâturage peur la nuit. 2. Laisser, 
abandonner quelque chose, a\\ ace. 3. Vi- 
der (un vase).» 



j^-i^ 1 . Ceux qui passent la nuit avec 
leurs bestiaux aux pâturages, qui ne les 
amènent pas au logis. 2. Bestiaux qui pais- 
sent librement, et ne reviennent pas la nuit 
au logis. 3. Boue sèche et durcie. 4. Du- 
reté, aspérité de la voix, provenant de 
l'enrouement, du rhume. 5. Légumes de 
printemps. 6. Célibataire, garçon. 7. Sa- 
letés (d'une outre k lait). 
j^^ Sale, malpropre (outre). 



r: 



Lsw Garde, gardien. 



.-. ! 



iLjji;.L2w 1 . Pointe du jour, temps avant 
l'aurore [syn.j^sr^). 2. Coup qu'on boit 
avant l'aurore (de vin ou de lait). 3. Midi, 
heure de midi. 

ij-i^ Aspérité do la voix, enrouement 
et toux. 

j^^i^, pl.y^ et ï^iiowi 1. Sac à blé. 
2. Grand sac à hardes. 3. Sac de berger. 

4. Carquois de cuir (sans bois) [syn. 'L:as>j). 

5. Célibataire, garçon. 

jl — î^w Intendant des pâturages, des 
prairies. 
Uua. Haras. 
^^jl.iow Intendant des haras. 

j-i*aw!, fém. '\j'^^ Enrhumé, toussant, 
enroué, et qui a la voix rude, grosse d'en- 
rouement. 

.y^sc-* Enrhume et toussant. 

S^ Mené et laissé au pâturage, loin du 
logis (se dit des chevaux, des haras). 



::s. /". A. (w. d'aci. >»-^) 



Désirer ar- 

c" 

demment quelque chose, en chercher avec 
avidité, y .Mêmesignif. VI. Désirer boire, 



vouloir arriver h l'abreuvoir, et se presser 
en foule les .uns sur les autres, av. ace. de 
Veau. 
^-^ Avidité insatiable [comp. fi-^^). 

^^^ipl.rég. ^jj*^ Très-avide, d'une 
avidité insatiable. 



(n. d'act. 



■: "1 



=v) Se livrer 



avec assiduité à quelque chose (comp. y:^ ) . 
II. (71. d'act. /♦tTT^) Imposer à quelqu'un 
un pesant fardeau, ou une chose difficile ou 
. pénible, av. ace. de lap. et ace. de la eh. 
[syn. ^J^ IL). IV. Ce que la II. Y. 1. 
Travailler avec assiduité à une chose diffi- 
cile, ardue; s'en charger, la subir, av. ace. 
de la ch. (syn. .^_>1^ V.). 2. S'exposer aux 
dangers, les affronter. 

*.-u^s. et vuuçs. 1. Fardeau, charge. 2. 
Grand poids d'une charge , charge lourde. 
3. Peine, chose pénible. 4. Corpulence, 
obésité (F'oy. ***ow). 

p^ 1. Fardeau, charge. 2. Poids, pe- 
santeur. 3. Ventre et poitrine pris ensemble. 

çry^ Gros, épais {comp. *^-**o.). 

/v^ pi. Gras. 
*A.ar^' Lion. 

^^"^■7^ — {j-^^^ypl" ^JT'L??' ^ • Poitrine. 
2. Cuirasse. 3. Partie qui est sur le devant, 
en avant. De là JJJî ^|I^ Première 
veille de la nuit. 

'^.r^^^ Femme active, qui abat bien de 

la besogne. 

/. ' .*" 1 ^ r "- ' 

^*^ JT^**^» P^' O.'Uii^ Arc léger. 

f^oy. sous Liua.. 
ce / 

f. J . Etre trop serré par les licnF, 



^.c^^w 297 

les entraves, au point d'en souflVir (se dit 
des bestiaux). IL 1. Ouvrir les yeux, voir 
(se dit des petits de certains animaux, qui 
naissent aveugles; ce quejoi). 2. Remplir 
(un vase). 3. Germer et paraître (se dit des 
plantes). 4. Fondre sur l'ennemi, l'assail- 
lir, av. ^^ de la p. 5. {de Jc=^) Enduire 
de plâtre, recrépir (un mur, etc.). VIII. 
Etre très-rapproché, et, pour ainsi dire, 
serré l'un contre l'autre (se dit des voisins 
dont les habitations sont contiguës). 
ijo^ et ^9. 1 . Plâtre, gypse [autrement 

^L^^ Plâtrier, qui prépare ou vend du 
plâtre, du gypse. 

'L^L^ Four oil l'on prépare le plâtre, 
le gypse. 

^jo^^y^^ Lien très-serré, qui serre trop et 
fait souffrir. 

'L.a^s^ Serré l'un contre l'autre (se dit 
de ceux dont les demeures sont contiguës, 
très-rapprochées ) . Se joint souvent à son 
syn. à,^ii.w./v^ . 

y2:sr^^'^ — ^çs.L^29^ Egal, uni et 
blanc (se dit du sol, d'un endroit). 
Y^^s^ 1 . Marcher avec fierté, en se balan- 
çant. 2. Fondre sur quelqu'un, le sabre ou 
la lance à la main, av. ^c de lap. et ^ 
de la ch. IL (w. c^'aci. ^is^^-ia^r') 1. Courir 
à toutes jambes. 2. Fondre sur quelqu'un 
{Foy. la I. 2.). 

Démarche fastueuse, fière, et en 



balançant le corps. 



I l<se Aon 



— \. ^^ôs:^ Happe 
(*^^ Gourmand, glouton. 



r, saisir avo(* 



les dents. 
f f 



38 



298 



^^Jt,2w 



Gros, épais. 



|>)r^ 1. Chasser, donner la chasse, faire 
aller devant soi. 2. Renverser, jeter h terre. 
3. Cohabiter avec une femme, av. ace. de 
lap. 4. Etre gros, gras et petit. 5. Courir 
vite. 6. Tourmenter, affecter d'une peine, 
d'un chagrin, av.^de la c/i. IV. Marcher 
avec fierté et en se balançant [Foy. ^j^^). 
^i,::^ 1 . Avaler de l'argile molle, de la boue, 
2. Jeter de la boue sur quelqu'un, l'en sa- 
lir, av. ace. de la p. 

^ ^ ot2s. 1 • Renverser, jeter à terre (ce que 
^^y^)' 2. Tourner, retourner quelque 
chose, av. ace. 3. Ramasser, amasser, réu- 
nir. 4. Fabriquer des carquois (à^^). II. 
1 . Jeter, renverser. 2. Ramasser, réunir. 
V. et VII. Être renversé, culbuté. 
<^*^ Petit tas de fiente de chameau. 
w^x2^ Partie du bas-ventre depuis le 
nombril jusqu'à l'os sacrum, 
iw^çs., pi. s^Lxa^ Carquois. — (mod.) 

y >lx:^ -^jj àLsA^ Fusil à deux coups. 

V >L3U2w Fabricant de carquois. 

iJjLx:^ Art de fabriquer des carquois. 

V '»pwi, fém. :£L^çs. 1. Qui a le ventre 

lâche et pendant. 2. Faible, mou, lâche à 
agir. 

s.,^*-3r* Qui a culbuté , qui est tombé 
(sans avoir été renversé par un autre). 

v^,axs^ Mort, tombé mort. 

Ljt^i. (îi. d'aci. *'-.^*^) Renverser, jeter à 

terre. II. 4^^ Etre renversé. 

fi fi, / 
^_ ^ ^.o^::^. — v^^^2w 1 . Homme petit et 

d'un air bas, ignoble. 2. Mou, lâche, qui 



n'est bon à rien. 3. Homme de basse con- 
dition. 

b.ot;:2i. Renverser, jeter par terre. 

^^;p. 1. Petit et gros. De là, une coupe 
large, grosse et basse. 2. Dur. 
ï (.-x;;^. Fêm. de yf^ , signif. 1 . 

Jf /C / fi fi, 9 

, j.wOt::x — ij^^ 6t ^r^=^ Sot, stupide. 
IwJL^w — 'iS^^ Vitesse, rapidité. 

^-./Jt;>i^ (n. d'aci. ^L^^xrs.) Jeter à terre. 
Renverser. II. c-^ssr' S'entasser, se. pres- 
ser les uns sur les autres, à cause de la 
foule et de l'espace trop étroit. 

:fLji9., ^-'Jis^, c?*^ 6t ï2Lx;2w Anus. 

;£c^ , y f fi ,^ o y ^ 

^.v*^ et ^^çv,^;. ^^.L^9. Espèce de 
fourmi rouge. 



j- 



Iol:^. Réunir, rassembler (les objets dis- 



persés). 



c 



II. J..xsr^ Se contracter et se 



ployet sur soi-même. 

^ix2w Petit et maigre. 

fi f(, f , . 

^ixp. Verge, penis. 

O^LT^s-'' Les arcs, des arcs. 

^J^j^:2s. — II. i-r-*-^^ Se contracter, se 
ployer. 

j^^ — Vjs^, pL J^s^U^ Pâte de fa- 
rine dont on forme difîérentes figures de 
fantaisie, et qu'on jette sur le suc des fruits 

en décoction. 

^ y <- ^ ^ , , ^ , 

5i:sr*^ (n. d'aci. àxsr*=^) 1. Jeter quel- 
qu'un dans un cachot, dans un trou, av. 
^ ^ de la ch. 2. Pousser, exciter les cha- 
meaux a se lever ou à s'agenouiller, av. w». 
3. S'agenouiller. 4. Acculer dans un espace 



«■iroit, av. w» de la p. II. Se jeter par 
terre, dans un excès de douleur, d'affliction . 

y rv*?^ 1. Espace étroit. 2. Sol dur, la 
dure. 3. Endroit foulé des pieds. 

^l-ss:*^' 1. Espace étroit. 2. Terre. 3. 
Champ de bataille. 4. Tout endroit où l'on 
ne peut pas jouir d'un sommeil tranquille. 
5. Qui beugle, qui mugit. 

Ljist*^ 1. Bruit du moulin. — >«— *>-wi 
^^■^^^ v^j^X^ ixar*^' (prov.) J'entends le 
claquet du moulin, mais je ne vois pas de 
mouture (se dit des menaces d'un lâche). 
2. Bruit que font les chameaux réunis en 
grand nombre. 3. Importunité et dureté 
envers son débiteur. 

^ >^ ^ „ f.y^.. f.y f ^ ^ 

Jjt:>^ (w. a act. s^-xp., 2<J>jx=s.)Etrecrépu, 

friser naturellement (se dit des cheveux). 
II. (n. à' act. -\*^) 1. Friser. 2. Présen- 
ter une surface inégale par la grande quan- 
tité des os et des muscles. V. 1 . Être crépu, 
friser (se dit de la chevelure). 2. Se con- 
tracter, être contracté, ramassé, ployé sur 
soi-même. 

j^^^pl. ùix^ 1 . Cheveux crépus, frisés 
{opp. à -la^). 2. Chevelure courte. — Axa. 
j>iju)! (poél.) Ecume qui s'amasse à la bou- 
clje d'un chameau. 3. Gros, épais, ramassé. 
— ^ ^^ a j-aus. Qui a les doigts des mains 
courts ; et aufig.:^J^ \ -Xxa., ^ J.J i J.*çs. 
et J~>»U ffljjua. (Qui a les mains, le bout 
des doigts contractés) Avare. — Axa. à^j 
Visage rond et laid. — Axa. Ââ. Joues dont 
J^eau n'est pas assez unie {opp. à A-a. 
I^llf*-!). 4. fém. ilAxa. Qui a les cheveux 
crépus. 5. Chameau qui a le poil crépu , 
bien fourni et é])ais. 6. Avare. 7. cnnfr. 



jx^ 299 

Généreux. 8. Homme sans aucun mérite, 
de peu de valeur. On dit aussi dans ce sens: 
Li..ii]î Ax2w. 9. Axa. ^\y et Ax>. ^ J' 
Terre humide et douce. 

i j.x^ 1 . Petite brebis. 2. Espèce de plante 
qui croît sur les bords des eaux. 3. Feuille, 
— ïAxs^' Li Adianthe. 4. Foy. le fém. 
de Axa. plus haut. 

^A^^ Homme du peuple. 

Aii^ 1. Frisé. 2. Dur. 3. Épais. 
^ A:^;:^. — Aj^Lx^ Matière jaune et épaisse 
qui sort du pis des femelles aussitôt après 
le colostrum. 

a:>^ f. A. {n. d'act.j»-:^) Rendre les ex- 
créments (se dit des bêtes féroces et des 
oiseaux). V. S'entourer le milieu du corps 
d'une corde (jLxa.), pour descendre dans 
un puits. Vn. Foy. la I. 
jx^, p\. \f^=^ Fiente (des bêtes féroces 
et des oiseaux). 

.L*çs. 1. Hyène. — s^'*-^ e,^ et c-^^^ 
j L_xçs. Mots dont on se sert quand on veut 
exprimer y avec un mouvement d'impatience y 
C'est un mensonge ! — -j^xa. ^j. Mots dont 
on se sert en voyant un poltron fuir le com- 
bat. 2. Quadrupède qui, par la taille, les 
oreilles et les formes du corps, ressemble à 
l'âne, et dont la chair est bonne à manger. 

jLxa. 1. Corde dont un bout reste fixé k 
un pieu, pendant que de l'autre on s'entoure 
le milieu du corps pour descendre dans un 
puits. 2. Marque empreintp sur les fesses- 
des ânes ou des chevaux. 

i fxcs. 1 . Empreinte que laisse sur le corps 
la corde jLxaw. 2. Espèce d'orge dont le 
grain est gros. 



300 



c«;2w 



iLx^ Anus, canal de Tanus. 

«\sL^, p/.^Uç^ Anus, canal de l'anus. 

Au duel, ^Ly^LsJ ' Les deux fesses d'une 
bête, ci en partie, cet endroit où repose la 
queue. 

jjjx:^, n. d'unité t^jjj^ 1- Espèce de 
datte grande, mais de la plus mauvaise 
qualité. 2. Espèce d'insecte. 

yuçv Hyène {comp. JL^). 

^1*2». 1 . Anus. 2. Injures, gros mots 
adressés à quelqu'un. 3. Jeu d'enfants qui 
consiste en ce que deux garçons en portent 
un troisième assis sur leurs mains croisées. 

h\jx^ OEil. 

jxsr^ Anus. 

^ij^ Qui satisfait très-souvent le besoin 

naturel {f^oy. lai. 1.). 
/ / / 
^^;2s. Hendre les excréments (se dit de 

l'homme). 

wvwv*3t:2». — jT****^ Ê*^® obscène, tenir 
des propos sales. 

^^^*«xaw , pi. -^x*»,L*2v Petit de taille, 
et regardé avec dédain. 
]o».-v Eloigner, chasser. IV. 1 . Fuir. 2. 

Eloigner, chasser. 

f '- 

iâ-xa. 1. Gros, épais. 2. Présomptueux, 

qui a une haute opinion de lui-même. 3. 
Qui fait le dégoûté, difficile à contenter dans 
la nourriture. 
U»^ S'enfuir, tourner le dos. 

^j-±ix=s. 1. Gourmand, vorace. 2. Dur, 

inhumain. 3. Présomptueux. 
/ / / 

yi::s. 1. Jeter, lancer. 2. Renverser, 

jcler quelqu'un à terre. 3. Arracher. lY. 



Jeter à terre, renverser. VIT. Être arraché. 
Vlil. Arracher. 

, ^^ Qui emporte, qui enlève tout sur 

son passage (torrent, etc.). 

,^U^ Torrent qui enlève, qui emporte 
tout. 

^5.x;:s^ — ^r^*=^ «^ ^^'^- 1- Ruisseau. 2. 
eontr. Fleuve. 3. Djafar, nom d'homme. 

à.j^^Àx=s. 1 . Art de prédire les choses fu- 
tures. 2. Djaférites, secte mahoméiane. 

LOst;^ Désarçonner un cavalier d'un coup 
de lance (/^oy. Jisr^). 
àJAx^w Foij. plus has ld*cs. . 

^^J^*.:^. /*. ^. (n. d'act. J--*^) 1. Mettre, 
placer, poser, av. ace. de la p. ou de la ch.y 
et J^ ou y^ de lap. ou de la ch. 2. Éta- 
blir quelqu'un en qualité de..., av. d. ace. 

1 "' 1'-' " ti " 
3. {n. dact. J-»=v, Jjt^s., ^JLxrv.) Faire, 

créer, composer. 4. Rendre quelqu'un tel 
ou tel, faire d'une chose une autre ; p. ex. 
^L» fj^U ^^ \ J'en ferai mon capital. 5. 
Imposer à quelqu'un telle condition, tel 
devoir, av. J de la p. et ace. ou ,J^ des 
ch. 6. Prendre. On dit: ^JJ ! j^ J>*9-^ 
Tiens, prends ceci pour toi. 7. Commen- 
cer, se mettre à faire telle chose {suivi du 
rerhe au futur). — A^. j^=^ H se mit à 
pleurer. 8. Regarder telle chose comme 
telle autre, la prendre pour telle autre ; ex. 
:>! j. — ij ïj^\ Jjir». 11 prit Bassorapour 
Baghdad. — Au passif, Jjua. 1. Être mis, 
placé, établi, constitué de telle ou telle 
sorte. 2. Être fait ou devenir tel ou tel ; être 
employé a tel ou tel effet. — J ! Ji vj^J*^' 
Puissé-je servir à te racheter ! [Foy. ii^*^ 



J- 

el !-> — 3). 3. Ltre pris pour telle ou telle 
chose. — J-*9- Fourmiller de scarabées 
Jjts^. III. Gagner, corrompre quelqu'un à 
l'aide d'un cadeau (^J^,), av. ace. de la p. 
IV. i. Faire. 2. Rendre tel ou tel. 3. In- 
demniser, rétribuer quelqu'un, lui payer 
son salaire, av. J ou ace. de la p., et ^ 
de la eh. 4. Oter quelque chose du feu en 
se servant d'un linge (JLxcs.), av. ace. et 
wJ de la eh. 5. Donner, faire un cadeau à 
quelqu'un, av. ace. de la ch. et J de lap. 
6. Être en chaleur (se dit de quelques fe- 
melles). 7. Fourmiller de scarabées. VI. 
j4u pi., Convenir mutuellement d'un prix, 
d'un salaire , av. ace. de la ch. VII. Être 
mis, placé. VIII. 1. Faire. 2. Mettre, pla- 
cer. 3. Devenir tel ou tel, telle ou telle 
chose. 4. Toucher, recevoir le prix, le sa- 
laire d'une chose. X. Être en chaleur, 
éprouver tout à coup un violent penchant 
sexuel (se dit des femelles). 

j-^ Palmier arrosé et qui réussit bien. 

jscs, et jAa. Rempli de scarabées morts 
ou vivants. 

J-x2^ 1 . Scarabée, fouille-merde (appelé 
aussi ^^J^\f et plus grand que ^*..i:.â>). 2. 
Prix convenu, salaire d'un travail, av. ^Jsi 
de la ch. 3. Don, cadeau fait pour gagner 
un juge, un fonctionnaire. On dit: Jixaw! 
-i*^ Il lui a graissé la patte. 

J-^ 1 . Petit et gras. 2. Querelle, dis- 
pute, rixe {syn. ^^). 3. Prix convenu, 
salaire. 

jS^^ pi. ^^i^ 1. Scarabée, fouille- 
merde. 2. Querelleur, disputeur (syn. 

T.?^)* 3» Homme noir, vilain et méprisé. 
'k Observateur. 



rç^ 301 

àUa. et ^'-*ii', pi. Jji=v Palmier jeune et 
petit. 

j^\.^ \, Qui met, qui place, qui établit 
(Voy. la I.). 2, Qui donne. 

JUua. et àJLx^, pi. Joua. 1. Linge, chif- 
fon à l'aide duquel on ôte la marmite du 
feu pour ne pas se brûler la main, 2. Prix 
convenu pour un travail. 

Jjxçs. Petit d'autruche. 

^Lis. et iJLxL,^/. JjJ-ia- 1. Prix con- 
venu pour un travail. 2. Cadeau à l'aide 
duquel on gagne, on corrompt un juge, etc. 
3. Certaine somme convenue et donnée à 
son remplaçant a l'armée. 

àL*2^, pi. JjI-*=^ 1. Prix convenu pour 
un travail. 2. Palmier jeune et petit. 3. 
Bonne action, bonne œuvre. 

J-*cs.i pi Actions. 

J-atsT-* 1 . Qui est en chaleur (femelle). 2. 

et àJjcs-^ Ce que J*^'. 

Ja*cs^ 1. Placé, mis, étabH. 2. Fait. 
J-x^isr* Qui reçoit, qui prend, qui s em- 
pare de quelque chose. 

ôAJt::^^ — iàliusi. (mot formé de la con- 
traction de ^^ et î^) Témoignage, ex- 
pression de dévouement, quand on se sert, 
en parlant à quelqu'un, de ces mots: vJI^lxa. 
^\^3 Puissé-je être pris, puissé-je servir 
à te racheter, à être sacrifié pour toil (Comp, 
une formation analogue dans J*^ , Ss^ ) • 

A,X2s. f. A. 1. N'avoir pas d'appétit. 2. 

' Museler (un chameau, pour l' empocher do 
manger ou de mordre). — *,^ (n. d'act. 
^»*^) 1. Désirer, avoir envie de quelque 
chose (se dit surtout de l'envie de manger), 



302 



av. ace. ou cJ — de la eh. 2. N'avoir pas 
d'appétit. 3. Avoir une grosse voix. 4. 
Perdre toutes ses dents (se dit du chameau) . 
IV. 1. Arracher, déraciner, extirper. 2. 
Avoir toute l'herbe mangée, consumée. V. 
1. Désirer ardemment. 2. Gémir, rendre 
un bruit, un gémissement. 
M' et ^=s. Gourmand, glouton. 

fi ^ fi f(. y 

^3u>. et ^^^ Qui n a pas d appétit. 

fi /f^ f 

^\=^ Affamé, qui a une faim violente. 

*U>juaw 1. Qui a perdu toutes ses dents 
(chamelle). 2. Vieille femme qui radote. 3. 
Cul, anus. 

^3tsr* Refuge, asile. 

/ / o / 

^^y^^^i».^ Faire caca. 

fi PC 9 9 \ f / 

^y^^, pi. vsw.^bua. Excrément. 



'^■*9>. Palmier. 

1 . Etre contracté, ratatiné, se con- 



/ / / 

tracter. 2. Être lâche et flasque (se dit de 
la peau du corps). IV. Être ferme et dru 

(se dit des chairs). 

1 /'' fi ^, 

LX.2S. f. 0. {n. d'acl.j^x^) Ramasser et 

mettre en un tas (la fiente, etc.). 

fi fcx 

j-»^ Petit tas de lîente de chameau ra- 
massée avec la main. 

fi ^ 

ixss. Boisson faite d'orge. 

y 

2j*=v Couleur, robe de cheval bai-brun. 

VjLxis. Sac dans lequel le voyageur porte 

sa marmite. 

fi 

pLaw, fèm. i^L=^ Sot, imbécile. 



(pour 



f. A. 1. 



(/i. à'acl. ^Liçv et ^^^) 1 . Sécher, être 

sec (se dit des vêtements, du linge lavé et 

séché, et de toute autre chose qui a été 

trempée). On dit : CXJ ^_^.^ Son linge 

ne sèche pas, c.-à-d. il va et vient. — 

^^-3^ ^JUÂ^ Les plumes sont sèches, il 

n'y a plus d'encre sur les plumes, c.-à-d. 

il n'y a plus moyen de changer, ou d'effacer 

la chose. 2. Ramasser, réunir en un tas, et 
fi, 1 i,'' ^ . ^ •• 
emporter. II. (ti. d'acl. ^^Is^ ^^^,^é^ ) 

1. Sécher, laisser sécher, rendre sec (ce 
qui était trempé, mouillé). 2. Sécher, des- 
sécher (ce qui était tendre, frais, humide). 
3. Barder (un cheval). 4. Agiter les ailes 
(se dit d'un oiseau qui couve). V. Sécher, 
être sec, devenir sec (se dit du linge, etc.). 
VUI. Mettre à sec, faire plat net, manger 
tout. 

l-L Grande foule, grande multitude 
d'hommes. 

^-9. 1 . Grand nombre, nombre im- 
mense. 2. Racine arrachée d'un palmier. 
3. Vieillard accablé d'âge, décrépit et 
caduc. 4. Tout ce qui est creux au dedans 
{comp. ^^j-^)' 5. Dent creuse, cariée 
dedans. 6. Calice des fleurs. 7. Tout objet 
intermédiaire qui est entre l'œil et un au- 
tre objet, qu'il cache à l'œil (p. ex. le mur 
entre le musulman qui prie et la i-Ls). 8. 
On dit : JL^ v^J^ J^ ^^^ homme a soin 
des troupeaux. 

^lL,fém. '^l^ 1. Sec, séché. 2. Qui 
se dessèche [comp. ^iu). 

^^Liaw Partie sèche ou desséchée d'une 
chose. 

iiÀcs. i. Multitude, nombre immense. — 



jijwclj L-i^^ Tous à la fois. 2. Bruil que 
fait une grande troupe quand elle marche. 

ifi^^ Grand nombre. — ài;^ Tout à la fois 

<>^ 

(6tyn. i^o ). 
^^^^^ 1. Sec, séclié. 2. Sec, desséché. 

i-i'^içs. Ce qu'on étend et disperse pour 

faire sécher plus vite (p. eo?. l'herbe, le foin). 
/• . ' t, '. 
^LisTJ Exsiccation (Fbî/. /all.). 

^Li^, jo/. ^^ ^^LsJ 1. Bard, armure 

du cheval. 2. Armure du cavalier. 

ài^, fém. ÂAisT^ Qui sèche, dessèche, 

qui rend sec, siccatif. 

V/ 

Iq-^ f. A. {n. d'act. IàL) 1. Jeter les brins 
de paille , l'écume , les ordures ou autres 
débris sur le rivage (se dit d'un cours d'eau) . 
2. Jeter l'écume sur les bords du vase (se 
dit du vase dont le contenu est en ebulli- 
tion), av. s > de V écume. 3. Oter, enlever 

l'écume ou les débris du bord d'un vase 
ou d'une rivière, av. ace. du vase, etc. 4. 
Pencher, coucher un pot, une marmite, 
pour en vider le contenu dans l'écuelle, av. 
ace. et ^. 5. Ouvrir (la porte). 6. conir. 
Fermer (la porte). 7. Arracher avec la ra- 
cine (des légumes, etc.). 8. Jeter à terre, 
renverser. IV. 1. Jeter l'écume, les débris 
sur les bords, sur le rivage [P^'oy. lai. 1. 
2.). 2. Fermer. 3. Ouvrir. 4. Abîmer une 
bête de somme en la faisant marcher sans 
lui donner k manger, av. ace. (Foy. Li^). 

I Jeter, lancer quelque chose. 6. Devenir 
ien, périr (se dit du sol, de la terre). V. 
produire rien (se dit du sol). VIII. 1. 
racher et jeter quelque chose. 2. Arra- 
cher avec la racine (des légumes, etc.). 



J^ 



303 



^LÂ2s. 1. Écume, ordures et débris qu'un 
cours d'eau jette sur le rivage, ou écume 
qu'une marmite en ebullition jette sur les 
bords. 2. Vanité, rien. — 'Lis. A rien. — 
éLàzs. ^j^a j^ -Vj^^ ^'^ Quanta l'écume, 
elle s'en va, et est réduite k rien {syn. 
b\_i?Lj). 3. Vaisseau vide, qui n'a pas de 
cargaison. 

islkss. Perte. 
v^_:>«â:zs^ — VIII. w-À::^^ î Emporter, en- 
lever tout. 

._>ji2w Peau, écorce intérieure (du gland). 

â:S'"^^ Ramasser, réunir et tenir ras- 
semblé {p. ex. le troupeau, pour qu'il se 
tienne réuni et ne se disperse pas). IL 1 . 
S'agiter, hérisser ses plumes et lever les 
ailes, comme fait un oiseau qui couve ses 
œufs, à l'approche d'un ennemi). 2. Sécher 
à peu près entièrement (se dit du linge, etc.) 
{comp. .^_jf^ et ,^ ^). 

^isr*^' 1. Terrain élevé, plateau. 2. 
Terrain renfoncé, encaissé. 3. Vent violent. 
4. Qui radote. 

Iâ=sr^, pi. ^_^LiL Bruit des pas que 
fait une troupe considérable d'hommes à 
pied ou k cheval [comp. i^). 

^^^LiL Habillement, vêtement, mise. 

^^ /". J' [n. d'act. ^s^) 1. Se vanter, 

être vantard, hâbleur [syn. ^3=^^). 2. Se 
dépôcher, aller vite. III. Se vanter, et se 
disputer du mérite, de la gloire, avec un 
autre, av. ace. delà p. 

^Lto. 1. Glorieux, vantard. 2. Fier, or- 
gueilleux. 
/ f / . 

>Â.^ /". /. 1 . Etre détendu et large (se dit 



304 jJl^ 

du coi-ps, des flancs). 2. Commencera 
grandir (se dit d'un agneau de quatre mois) . 
3. Commencer à se rétablir, h guérir, à 
revenir d'une maladie, av. /^^ 4-. [n. d'act. 
j^^) tire épuisé et impuissant au coït (se 
dit surtout d'un chameau) [comp. rj^j)^ 
av. ^jc>. 5. Être vide d'eau, vidé d'eau (se 
dit d'un nuage qui a déjà donné la pluie). 
II. (n. d'act. jJ^) i. Être épuisé par le 
coït fréquent, et devenir impuissant. 2. Se 
cacher. 3. Cesser de voir sa femme , des 
femmes, et éviter tout commerce charnel 
avec elles, av. ^^ de la p. 4. Cesser de 
voir quelqu'un, ne plus le fréquenter, av. 
ace. V. Grandir, se développer (on le dit 
aussi d'un agneau de quatre mois). VIL 
P^oy. la I. VIII. Foy. la II. 1 . X. 1 . Souf- 
fler (se dit du soufflet de forgeron). 2. 
Grandir {Foy. la V.). 
jSi:s^, pi. jls^, î^jiç^, .y^ etjL;L>.i 1. 
Puits plus large vers le fond qu'en haut. 2. 
Puits comblé entièrement ou en partie. — 
jS^' ^-^-^ fig- Homme qui manque de 
prudence. 3. Agneau grandi, de quatre 
mois. 4. Petit de bouc de montagnes. S. 
Enfant hors de nourrice. 6. j.-isr'' ^-1û 
Divination, art de lire et de prédire l'avenir 
à l'aide d'une membrane de chameau. — 



J 



ij^> ^y^ U^ ^^ 



LT^ 



A 



cause de toi, pour toi. 

jU^T^' 1. Les puits. 2. Chamelles qui 
donnent du lait en abondance. 

^j-^ {fém. de ^-Si=sS) 1. Agneau femelle 
grandi. 2. Petite fille qui est hors de nour- 



rice. 



iy^f pl' j^ et jUa^ 1. Pourtour, cir- 



conférence. 2. Cavité du ventre, ventre. 
3. Poitrine, cavité de la poitrine 4. Mi- 
lieu du corps (chez le cheval), 
j-n^?- Carquois en bois sans cuir, ou en 
cuir sans bois, et plus grand que ioL^=s) 
{comp. 'àjb^, Lxç^ et j^3). — On dit: 
{J-i^j^^ ^j-h- vj ^j^} {loc. prov.) 11 
n'a dans son carquois que deux briquets : 
c'est un vaurien. 

'^-^9- 1. N. d'unité du précéd. 2. Porte- 
feuille, sac en cuir. On ditvulg. ^-'^. 
jà^ Anaphrodisiaque (mets, moyen). 

T^j^^ Ce qui détruit le penchant sexuel. 
— -.Kd) 'iji^ p^! Le jeûne rend im- 
propre à la cohabitation. 
y^ y fém. ij^^ Large (de ventre). 
j-s^isr^ Qui sent mauvais, qui pue (se dit 
de l'odeur du corps). 

r^^T^ /^Oî/. vAaCV. 

yu.=^ Lion grand, énorme. 
j Q-^ — j-'^ Rapidité, vitesse (dans la 
marche). 

, wvvS.:^»^ f. A. (w. d'act. ,r^^ et à^Li^.) 

Souffrir de l'indigestion. 

wmÀç^ etivwLi:2». Indigestion. 
j^ '- ' ^ . ' * j^ . / 
^*«Ac^, i^^ et ^J*♦;r^ Sot, imbécile. 

>Sl,SL2^ Exprimer en serrant légèrement 
avec le bout des doigts {p. ex. traire une 

femelle en serrant légèrement le pis). 

t. * f ^ ' 

ibil.2w — M^ 1 . Gonflement, tuméfaction 

qui fait paraître un objet comme s'il était 

rempli de quelque chose. 2. Câble, cordage. 

Ji^ Enflé, gonflé (se dit d'un cadavre). 

JiUa.! et iîUawî Se gonfler, s'enfler (se 
dit d'un cadavre). 



liL>w 



j^ 



305 



^^Si:^ Uenverscr, jeter a lerre. 



S : 



Is:^ f. J. {n, d'act. J^ ) 1. Partir, 
s'éloigner avec rapidité et d'un pas léger. 
2. Reculer de frayeur, faire un pas en ar- 
rière. 3. S'enfuir. 4. Faire partir, faire 
fuir. 5. (îi. d'act. Jy^=v) Etre mis en des- 
ordre, et se disperser en désordre sur tous 
les côtés de la tête (se dit des cheveux ébou- 
riffés ou en désordre). 6. Rendre les excré- 
ments (se dit particulièrem. de l'éléphant). 
T. Verser toute son eau, tout son contenu 
se dit d'un nuage, etc.). 8. Mettre dehors 
en balayant (la boue, les ordures). 9. En- 
lever la chair de dessus l'os, av. ace. et 
yc. 10. Enlever une chose {comme Vé- 
corce, etc.). 11. Pousser, faire marcher 
devant soi, chasser (se dit, p. ex., du vent 
qui fait voyager les nuages, ou comme on 
fait partir une autruche). 12. Mettre le feu 
à la paille, la faire brûler à flamme, la 
faire consumer, la faire , pour ainsi dire , 
partir. 13. Renverser, jeter par terre. 14. 
Briller (se dit d'un nuage blanc). II. 1. 
Faire partir, faire courir. 2. Forcera fuir, 
à émigrer. 3. Peler, écorcher quelque chose, 
la dépouiller de son écorce, av. ace. de la 
ch. 4. Jeter dehors en balayant, av. ace. 
de lack. IV. 1. Courir avec vitesse, rapi- 
dité, filer. 2. Reculer et s'enfuir précipi- 
tamment. 3. Faire courir, faire fuir, re- 
lancer, p. ex. en faisant peur. 4. Partir, se 
tettre en route, lever le pied. 5. Oter 
chose de sa place. 6. Souffler avec force 
mporter quelque chose (se dit du vent), 
or. s '. 7. Faire rendre les excréments. 



V. 1. Hérisser, ébouriffer les plumes du 
cou (se dit du coq). 2. Lever le pied, s'en- 
fuir. VII. 1. Partir du gîte, du campement 
(se dit d'une troupe de voyageurs, d'une 
tribu). 2. Passer rapidement, comme si l'on 
était porté sur les ailes du vent. 3. Passer, 
s'évanouir (se dit de l'ombre). 

J,_A_9. 1. Frayeur, alarme. 2. Fuite. 
3. Nuage qui a versé son eau, la pluie. 4. 
Autruche mâle. 5. pi. Jj~^ Esquif. 6. 
Fiente d'éléphant. « 

jJ^f pi. JLia.! Fiente d'éléphant. 

JiL;^., fèm. iisL;^., pi. JLi:^ 1. Légor, 
ingambe et rapide à la course. 2. Qui fuit 
précipitamment. 3. Fugitif, réfugié. 4. 
Agité, dont le corps est agité, en mouve- 
ment. 5. Flottant (se dit des cheveux). — 
Au fém., ^.JiLcw Vent qui souffle avec force. 
6. Agité (par quelque émotion). 

Jui^ 1. Ecume, brins de paille ou au- 
tres débris que le torrent emporte. 2. Ecume 
(du lait, du pot en ebullition, etc.). 3. 
Grande quantité. 4. Toute la tonle, toute 
la laine d'une tonte. 5. Chevelure bien 
fournie, abondante et flottante. 

àj Lies. 1 . Ecume qu'on enlève du pot, de 
la marmite en ebullition. 2. Ecume et dé- 
bris que le torrent rejette sur le rivage. 3. 
Foule, multitude. 

à-i.Âaw 1 . Riche de feuillage (arbre). 2. 
Fuite. 

i^li^ Laine de la tonte d'un mouton. 

If' 1 '' 

jy^, pi. jj^ 1. Qui va d'un pas ra- 

pide, qui court (cheval). 2. pi. JÂ^ Qui 

chasse, qui fait voyager avec vitesse les 

nuages (vent). 3. Nombreux. 4. Qui aune 



39 



306 ^jSL2. 

chevelure abondante et flottante, 5. Femme 
grande, belle femme. 

J--A^ 1. Nombreux, abondant. 2. Tige 
du blé, y compris l'épi, qu'on coupe en 
moissonnant. 

'à\Â^\ Troupe nombreuse, foule. — lliçs.! 
En foule, par troupes nombreuses {syn. 

^J^ \ et ^J^ Troupe nombreuse, ban- 
de, troupeau nombreux (se dit des hommes, 
des animaux et de tout ce qui est en grand 
nombre). On dit : yj^^ ^U^ et ^aLt^ 

Xi^^ Il invita (au banquet, au repas) 
tous sans distinction, grands et petits, riches 
et pauvres, une foule de gens de toute con- 
dition. 

J~.A^i 1. Timide, peureux, qui s'épou- 
vante de la moindre chose. De là 2. Au- 
truche mâle qui se sauve au moindre bruit. 
3. Arc qui porte loin, qui lance les flèches 

très-loin. 4. Femme âgée. 

1.*' ' 

Jissr* 1. Rapide, véloce, qui court, qui 

part ou qui se sauve d'un trait de flèche. 

2. Autruche mâle qui se sauve (Foy. 

J-^!). 3. Vent qui souffle avec force. 

JLàss:-* et iJU;sr* Rapide, qui court avec 
rapidité. 

«iAi^iw — l3^^ !• Charnu, chargé de 
chairs. 2. Cloison faite de poutres ou de 
perches. 

àslis,. Air, manières, langage d'hypocrisie 
d'un hypocrite. 

^^io>w Egorger un chameau, av. ace, et 

en servir les morceaux dans des écuelles. 

(j-^' p/. ^Jy^, ^^=^1 et ^1-^=^1 1. 



Paupière. On l'écrit aussi ^j^. 2. Foui- 
reau (de sabre). On V écrit aussi ^^^. 3. 
coll. Cep de vigne. 4. Sorte de raisin. 5. 
Grande écuelle. 6. Chasteté, vertu qui con- 
siste à éviter môme la pensée du vice, la 
turpitude. 

A;i=s^, -pi. jjLà:=v et o^Li^ 1. ]S. d'u- 
nité de ^jiL Grande écuelle. 2. Homme 
généreux, libéral. 

Ixsiss. et i;.Aa«. Petit puits. 

«'^r^ *. . .. ?' 

«J-^i^ 1. Dimin. de àSÀ=s,. 2. N. propre 

d'homme. — ^\li j^ '^'h^ "^"^ (prov.) 
Djofaïna est bien renseigné là-dessus. 

I ^ / , 

U^ (V^ et 2'' pers. Cj-^^s^ et CU^^) f. 

• /■''/■ '' 

/. 0. {n. d'act.j-i=^ et -Li^^) 1. Traiter 

avec dureté et injustice, opprimer, tyran- 
niser, av. ace. de lap. 2. Être ou se rendre 
insupportable à quelqu'un, lui faire du mal, 
av. ,J^ de lap. 3. Faire du tort à ses pro- 
pres affaires, faute de soin, av. ace. de la 
ch. 4. f. 0. {n. d'acl. :^lâ^ et iJsLAcs.) Se 
trouver mal à son aise quelque part, ne pas 
pouvoir y tenir, n'y pas tenir (se dit d'une 
chose), av. ^^. Ainsi Von dit: ^.jlcv U^ 
{^\j'^\ ^ Ses flancs étaient mal a leur 
aise sur le lit, c.-à-d. il se remuait sans 
cesse, sans pouvoir dormir tranquillement. 
5. Couler, tomber, ne pas tenir sur le dos 
de la bête (se dit de la selle). 6. Oter la 
selle du dos de la bête, av. ace. et ^o. 7. 
Jeter à terre, renverser. II. Oter, enlever de 
dessus {p. ex. la selle du dos), av. ace. et 
^. III. Ecarter, éloigner, av. ace. et ^. 
IV. 1. Traiter avec dureté et injustice. 2. 
Abîmer sa bête de somme, en la faisant 
marcher sans la nourrir. 3. Oter de dessus 



le dos (la selle), av. ace. 4. Être ignorant, 
ou peu habile à faire quelque chose. YI. 1 . 
N'avoir aucun soin de ses affaires, les per- 
dre par sa négligence, av. ace. de la eh. 2. 
Se déplacer, être déplacé, couler, tomber, 
se défaire (se dit de la selle qui ne tient pas 
sur le dos). 3. Ne pas se tenir tranquille, 
comme si l'on était mal à son aise ; ex. 

Leurs flancs se trouvent mal à leur aise, ne 
tiennent pas sur le lit, et ils se lèvent de leur 
lit, pour crier vers Dieu. VIII. Déplacer, 
ôter de sa place. X. 1. Trouver quelqu'un 
injuste, dur, tyran, av. ace. de la p.; 
trouver la chose dure, av. ace. de la eh. 2. 
ttre dur, paraître dur, insupportable. 

^Lk pour yj}-^, pi. ïl^ 1. Dur, in- 
humain, féroce, tyran, oppresseur. — ^'>-^ 
i^^ Dur, inhumain, d'un naturel dur, 
méchant. 2. Dur, rude, au pr. — «3^9- 
j^^^lsr'' Gros, épais. 3. Pécheur, criminel. 
4. Sot, imbécile. 

J^, f-i2v et^j-i^ 1. Dureté, procédés 
durs, inhumains. 2. Oppression, injustice, 
tyrannie. 3. Tort ou peine causée à quel- 
qu'un. 

s^àL et 'i^^ Injustice, tort, mal causé 
ou reçu. Ainsi Von dit : »* — i:a> a-j II a 
souffert l'injustice; eiïy^ a-a5 II est in- 
juste, oppresseur, tyran. 
jLsr^ et ^iac-* Qui a souffert, qui souffre 
de l'injustice, de l'oppression ; victime , 
opprimé, 
i^i-ia»^ Vaisseau vide, sans cargaison. 

«La. Rendre les excréments (se dit des 
oiseaux). 



j^ 



307 



Liirw Chamelle très-âgée, caduque. 

yJ'S <^r\^.. — i-^îs-Cs. CHquetis, bruit 
du fer frappé contre le fer. 
\^^ Avoir besoin de quelque chose. IV. 

Offrir avec importunité sa marchandise, 
demander avec importunité qu'on l'achète. 
ïS^, dimin. ij-^}^^ Besogne, affaire, ce 
qu'il faut faire. 

l:^ f. I. (n. d'act. J%-) 1. Être grand, 
haut, imposant. 2. Être gros {opp. à ^^^ 
être fin). 3. Être grand, fig. — J^j^ *^^ 
Dieu qui est puissant et grand. 4. Etre il- 
lustre. 5. (n. d'act. J^ et 1)%.) Être 
âgé, d'un certain âge, et d'un jugement 
rassis. 6. av. ^, Être trop jeune et point 
d'âge à enfanter (se dit d'une jeune fille). 
7. f. 0. (n. d'act. Jj^) Déménager, av. 
,.jo du lieu. 8. Prendre beaucoup, la ma- 
jeure partie d'une chose. 9. (n. d'act. w^^ 
et j^ ) Ramasser le crottin , la bouse de 
vache, avec la main, et en former de petits 
tas. On dit : eLii ^ \ jj» ol-W Tu t'es 
attiré cela toi-même, ne t'en prends qu'à 
toi-même. 10. Couvrir (un cheval) d'une 
housse (J^). II. {n. d'act. J^^) 1. S'é- 
tendre à tous, être commun h tous (se dit 
de la pluie) ; affecter également tous, av. 
ace. [comp. J^). 2. Couvrir (le cheval) 
d'une housse, couvrir d'une couverture. 3. 
Couvrir, recouvrir. IV. (n. d'act. J-^^i) 
1. Regarder quelqu'un comme grand, il- 
lustre ; de là, honorer, révérer, avoir en 
vénération. 2. Combler quelqu'un de dons, 
de bienfaits, lui faire de grandes largesses, 
av. ace. de la p. (opp. à ^Jj^ IV.). On dit : 



308 



j^ 



\J^?^ 



JL_3^! Yj J..la^! u> II ne m'a donné ni 
grande ni petite chose, c.-à-d. rien. 3. 
Donner a quelqu'un une chamelle ^-y^' . 

4. Grossir, faire paraître grand. 5. Être 
fort, robuste. 6. contr. Être faible. Y. 1. 
Être grand , devenir grand, supérieur aux 
autres (en rang, en dignité). 2. Être révéré, 
honoré. 3. Se couvrir, se vêtir de quelque 
chose. 4. Etre à cheval, monter un cheval. 

5. Prendre la meilleure partie. VI. 1. Être 
trop grand, trop élevé, trop haut placé, pour 
faire ou se laisser attribuer telle chose, av. 
^ de la ch.; dédaigner quelque chose, et 
s'en abstenir, av. ^. 2. S'emparer des 
housses, des couvertures d'un autre, av. 
ace. de la p. VIII. Ramasser le crottin ou 
la bouse de vache (^i^). 

j4^ 1. Housse, couverture. 2. pi. jy:L 
Voile (de vaisseau). 3. Grand. 4. Illustre. 
5. contr. Méprisé, méprisable. 6. Fardeau. 
7. Chose grave, importante. 8. Tige des 
céréales. 

J.9^ 1. Grand, illustre. 2. Gros, d'un 
certain volume. On dit : J.^^ Y^ ^ ^ J U 
11 n'a ni grande ni petite chose. 3. Housse, 
couverture de laine grossière. 4. Vêtement. 
5. Tige des céréales. 

1. Housse, couverture. 2. Vêtement, bar- 
des et nattes. 3. Grand, gros et fort. 4. 
Meilleure et majeure partie. 5. Emplace- 
ment où l'on dresse une tente, ou bâtit une 
maison; terrain. 6. et j^, n. d'unilé Ïj^, 
Fleur (de toute couleur) [du pers. Js). 7. 
Tige des céréales. 
J..I2V 1. Affaire grande, grave, impor- 



tante. 2. contr. Affaire de peu d'impor- 
tance, facile; bagatelle. — uJAl^ ^ m? 
11 l'a fait à cause de toi, pour toi. 

iJLk et 'iJ^çs! Qui mange la fiente (cha- 
melle ou vache), et dont le lait est mauvais. 

i5Lk Émigration, exil. — à.3L=sr^' Jx- .bli 
Un tel est en exil {camp. ,^.9-, ^-^•=^)- 

J^ Grandeur, majesté (de Dieu)". — ^^ 
J^sr'' Grand, immense : Dieu. 

'Lj^^ Housse, couverture. 

Jji^!». \ . Foij. sous ivW et sous j^. 2. 
Bât, bât d'âne rembourré. 

J^ Très-grand, très-illustre. 

iJbJi. Chamelle grande. 

j)^,fém. iJ^ç^ 1 . Gros, épais. 2. Grand, 
illustre. 3. Tout nom de Dieu qui impli- 
que l'idée de la grandeur et de la puissance 
(comp. Jl — ^). 4. Meilleure et majeure 
partie d'une chose (comp. i^)ic^). 5. Très- 
âgé. 6. Qui brait d'une voix retentissante 
(âne). 

Lies., i.A2». et ^Isw 1. Boule de fiente. 2. 
Fiente des bestiaux , bouse de vache em- 
ployée pour le chauffage. 

-JwW masc. et fém.y sing, et pi. 1. Grand 
(homme, animal). 2. Grand, considérable. 
3. Agé. 4. Grands, principaux personnages, 
les grands, les notables (/^oy. plus bas sous 

iJ^, pi. ^y^ et J^9^ Panier fait de 
feuilles de palmier. 
^J4^ Affaire grave, majeure. 
J._^LL, fém. i-Ll^^, pi. L.WI et i-l^ \. 

Grand, haut.— s._^^ii:J! ^ Sè^^^, ^\!- 
proximativcmetit.2.Gros,fort(o/7>.à^^::5.5) 



(se dit d'une plume taillée en gros, du ca- 
ractère gros, d'une écriture grosse). 3. Agé, 
considérable, considéré par son âge et son 
expérience. 4. Grossier, fait grossièrement, 
ou qui manque de précision dans les for- 
mes. 5. au pi. ÏJ^ et à\s>.\ Grands, prin- 
cipaux personnages, les grands, ou les no- 
tablQg {opp. à 'L}:^ et iJ3!). Q.pl. Jj^ 
Intrigant, rapporteur, dénonciateur. 7. n. 
d'unité -^^y^^, pi. ui,^^ ce que a^ Herbe 
séchée qu'on emploie pour en bourrer les 
coussins, les bâts, etc., ou calfeutrer les 
murailles. 

JjiUw coll. y n. d'unité ^^-^^ 1. Palmier 
grand et fécond. 2. Chamelle qui n'a mis 
bas qu'une seule fois. 

jo^i [poét. J^l), férri' J^ Plus grand, 
plus considérable, plus illustre. 

jHs».! Considération, vénération. — Jxs 
wJ^! ^ Il l'a fait h cause de toi, pour 
toi. 

iJ^ Grandeur. — v^UL^rJ' ^ à.Ui II 
l'a fait pour toi. 

i-LÉ^ 1 . Rouleau sur lequel on écrit. 2. 
livre, code. 3. Natte. 

Js-iir^ Qui arrive a tout le monde, qui 
lend h tous, h tout un pays (pluie, averse). 

^ ' ' fi ' 

il.^ (n. d'act, *^, JJ^-^»-) Jeter à terre, 

renverser quelqu'un, av. w> de lap. 

^^Lk et w»-»^ {du pers. w^-i^i» eau 

rose) Potion faite d'eau et de quelque 

-irop. {C'est de cemot qne vient julep.) 

^..^>A^ f./.O. (n. d'acl. vl^if^, slil) 
1 . Traîner, tirer, attirer. 2. Mener, ame- 
iM-r quelque objet, ou des esclaves, pour 



^_ ^ aJcs. 



309 



vendre. 3. Amener quelqu'un, apporter 
chez..., à..., av. ace. et <-i — 4. Réunir, 
rassembler, attirer un grand nombre, une 
foule (d'hommes, etc.). 5. Procurer des 
moyens d'existence à quelqu'un , ou tra- 
vailler pour nourrir quelqu'un, av. J des 
p. 6. Tramer un complot, imaginer quelque 
ruse, intriguer. 7. Sécher, être sec (se dit 
du sang). 8. Menacer de quelque chose, av. 

s ' de la ch. 9. Exciter, pousser à quelque 

chose. 10. Crier à quelqu'un, ou à un che- 
val, pour faire marcher, pour exciter, av. 
^& de la p. 11. {n. d'act. w^_^-W) Se 
couvrir d'une peau mince (se dit d'une plaie 
en voie de guérison). 12. Avoir des cha- 
meaux mâles à conduire au marché, à ven- 
dre. 13. Pécher, commettre un péché. — 
^-^i^- Se réunir, se rassembler, affluer de 
tous côtés chez quelqu'un , av. ^^ de la 
p. II. (n. d'act. w-^s^) 1. Crier, pousser 
un cri. 2. Faire marcher un cheval, l'ex- 
citer en criant, av. ^Js^. 3. Réunir, ras- 
sembler, ramasser de toutes parts. III. Ai- 
der, assister quelqu'un. IV. 1. Pousser un 
cri , des cris. 2. Exciter un tumulte. 3. 
Pousser, faire marcher devant soi en criant, 
av. J.&. 4. Tramer un complot, une in- 
trigue, tendre des pièges k quelqu'un. 5. 
Se couvrir d'une peau mince (se dit d'une 
plaie en voie de guérison). 6. Menacer de 
quelque chose , av. w> de la ch. 7. Se 
réunir, se rassembler chez quelqu'un, av. 
^J.ft de la p. 8. Aider, secourir, assister 
quelqu'un. 9. Attacher une amulette (iuLx). 
10. Avoir des chamelles qui font des mâ- 
les {camp. wJiafc IV.). V. Exciter un cri, 



310 



v^^^^A;:^. 



des bruits. Vil. Etre transporté, mené d'un 
endroit h un autre. VIII. 1. Réunir et 
transporter, conduire d'un endroit à un 
autre (des bestiaux, des esclaves), pour 
vendre. 2. Acheter, faire acquisition de 
quelque chose, av. ace. X. 1. Faire venir 
(une marchandise), av. ace. 2. Tirer quel- 
que objet de quelque part. 3. Demander 
qu'on amène, qu'on apporte quelque chose. 
4. Attirer k soi, au fig., se concilier quel- 
qu'un, 
vj^ L=s. 1 . Qui traîne, qui mène, qui tire 

à sa suite. 2. Conteur [syn. ^jLcv, J^sLi). 

^ V 
v^^J^ Péché, faute. 

w^9. 1 . Nuage sans pluie , et de ceux 
qui offrent, sur l'horizon, quelque ressem- 
blance avec les montagnes. 2. Selle à 
chameau. 

vw-^ 1. Dépouille, peau ôtée. 2. Ténè- 
bres delà nuit. 2. Foy. v-^=^ 1. 

wUçs. 1. Cris mêlés et confus, tumulte. 
2. pi. wJ-ia^î Marchandise qu'on trans- 
porte, qu'on mène au marché (bestiaux ou 
esclaves) . 3 . Chevaux qu'on transporte d'un 
endroit à un autre. 4. Gain, profit. 

ùs^J^ 1 . Peau mince qui couvre la plaie 
en voie de guérison. 2. Tas de pierres qui 
obstrue la voie. 3. Amulette cousue dans 
du cuir, suspendue au cou d'une bête de 
somme. 4. Nuage, partie séparée d'un grand 
nuagOo 5. Certaine quantité de fourrage. 6. 
Ferrure, ou réparation en fer d'un objet 
brisé. 7. Champ. 8. Année stérile. 9. Ca- 
lamité, malheur. 

'L^ Cris, bruit mêlé et confus. 

^birv ,pl.'i!i%>.\. Marchand d'esclaves 



(qui en amène du pays des Nègres, ou d'un 
autre pays). 2. Criard, braillard. — Fém. 
h ji^. Femme bavarde, babillarde. 

s.^bL». Voy. à la suite de '^. 

'àJjlL, pi. y ob^s- 1 . Chose transportée, 

conduite d'un endroit h un autre, p. ex. 
l'eau qu'on fait venir d'ailleurs. 2. Mar- 
chandise qu'on transporte, qu'on porte au 
marché. 3. coll., sing, et pi. Chameaux 
mâles menés pour être vendus. 4. Train, 
gens qui conduisent ou portent les bagages 
d'une troupe. 

v,_^i4. , pi. J)^=^ et ^LIW Esclave (amené 
d'un autre pays) conduit au marché, exposé 
en vente. — Fém. ^■^^^, pi- v-^J-^^- Es- 
clave (femme) exposée en vente. 

^LlLa., ^LIL^ et ^JLlli Pois chiche. — 
^^^L (jk-^ Petits pois. 

tLIirs. et ,.5'-^ Criard, braillard. — 
Au fém., iJLlW, àJLi^. Femme bavarde 
et criarde. On dit encore, au fém., LJulW. 

V )^,ç^i pi. Chameliers, marchands de 

chameaux, qui les conduisent d'un pays 
dans un autre, et en font le commerce. 

v„>vJ^ 1. Aide, assistance, protection, 
défense. 2. Sevrage d'un petit de chamelle, 
qui consiste a l'empêcher de téter sa mère 
en enveloppant les tétines de celle-ci de 
laine, de boue, etc. 

<^^\sr^ 1. Qui gronde et retentit au lom 
(tonnerre). — Fém. LW^ Femme méchante 
et criarde. 2. Violent, impétueux, qui rem- 
plit et inonde tout (torrent). 

V >*A^ Amené, conduit, transporte pour 

être vendu (esclave, etc.). 

àlLs"*, ipl. vJJLs^ Ce qui cause, ce qui 



amène quelque chose; cause, siuioul des 

larmes, ce qui tire, co qui arrache des 

larmes. 
vlJ^^ — V;Jbi3rJî ïj]^ et ^JîjJî 

-i^^J^isr^ ' Dans Vart mélrique des Arabes, 

Cercle artificiel qui comprend les mètres 

r>^»>; et >j. 

v.:^-%^. [formé de la 3® pers, sing, du 
fut. de la VIP) Certain coquillage auquel 
on attribue les vertus fascinatoires , entre 
autres celle d'amener ou de faire revenir à 
nous celui qui nous évite. 

V — jiius-^î 1. Action de faire venir une 
those de loin, d'un autre endroit. 2. Con- 
-iliation des esprits, art ou manière de les 
ncilier et amener à soi. 



à 



{n. d'act. i-^;a.) Se vêtir d'un 
w'LLs.. II. Être vêtu d'un »^^LJUw. 

v^LU, p/. w-;V.j^ i.Engén., Robe 
de dessus très-ample. 2. Suaire dans lequel 
on enveloppe le cadavre. 3. Esclave. 

^^- 1. Malheur, calamité. 
2. Femme vieille et hideuse. 

— ^-^^*- Bruit des chevaux. 
J-^W — >-^ 1. Dur. 2. Fort. 
^4c-^^ — ^V Bruit, vacarme, tumulte. 

\^,y=^ Braillard , qui crie, qui fait du 
tapage. 

sLI^^V::^^ /*• /. Battre, frapper quelqu'un. 
VIII. 1 . Battre, frapper quelqu'un. 2. Man- 
ger ou boire, dévorer, avaler tout ce qu'on 
a devant soi. 
^y^ Goliath, n. pr. 



J^'^ 311, 

'\' ' ' 

^c-^^;a. Première lueur de l'aurore. 

isrU, pi. AL i. Crâne. 2. Tête. 

s^^A^s-'V.;:^. — L-sr-Lsr^ J_>î Chameaux 
*, *. * ^* 

réunis en troupeau. 

v-r^srU, v^LsT-U, v-.^ç^^.ç^, hLsr-i^L 

Vieillard très-âgé, gros et chauve. 

^I^L^ 1. Mêler, brouiller, confondre. 
2. Agiter avec les doigts (une crécelle, un 
grelot, etc.). 3. Tordre avec force (une 
corde). 4.. Avoir un hennissement clair et 
sonore. 5. Tonner, gronder (se dit du ton- 
nerre). II. 1. Plonger, entrer dedans; en- 
trer dans la terre, av. J. 2. S'agiter de- 
dans, jouer (se dit d'un objet qui se trouve 
dans un autre et produit un bruit). On dit: 
V-U3Î ^ JsrWV. L Ce qui s'agite dans 
le cœur, les pensées intimes. 3. Être se- 
coué, et crouler. 

^sA^,pL ^^%. 1 . Clochettes, oi* pe- 
tits ronds en cuivre qu'on suspend au cou 
des chameaux , des bêtes de somme , ou 
autour d'un tambour de basque.— ^^U! Y 
^JLc ^c v>srW ' Je ne veux pas attacher 
des clochettes à mon cou, c.-à-d. je ne me 
soumettrai pas. 2. Nuage qui gronde. 3. 
Vif, agile et dispos (jeune homme). 

JtcsrU. Qui retentit, qui cause du bruit 
(pluie forte accompagnée de coups de ton- 
nerre). 

J^Jk 1. Sonore, retentissant. 2. Ani- 
mal qui mugit, qui beugle, qui brait, etc., 
d'une voix sonore. 3. Jeune homme vif, 
agile et dispos. 

J^-^ pi. Ce qui s'agite dans l'intérieur 
d'une autre chose. On dit: Jo^NU. A;:.iij| 



312 



c 



^**^ Je lui ai ouvert mou ûmo, mes pou- 
sées intimes. 

2LJi-la. 1. Agitation, mouvement d'un 
objet produisant un bruit. 2. Bruit, son des 
clochettes, des grelots, etc. 3. Bruit du 
tonnerre. 4. Menaces. 

^^Lsr^ 1. Coriandre. 2. Graine de sé- 
same. — ^i^a. »-isrW Pavot noir. — 
yjfj^^^ ^j-i^srL^ Lotus d'Egypte. 3. fig. 
Pensée intime. 

J.=s-i3r^ 1 . Qui tonne, qui retentit (nuage, 
tonnerre). 2. Qui résonne d'un son clair, 
pur. — Au fg., ^.^sAs:"^ J-cs.. Homme 
pur, sans vice, sans défaut. 3. Au fèm., 
«Lisrlrsr* Chameaux qui ont des clochettes 
au cou, et qui en font entendre le bruit. 

J^s4sr^ 1. Homme célèbre. 2. Homme 
brave, courageux, hardi. 3. Chef, maître. 
4. Nombreux. 

-<^<^ f' A. (rt. d'act. .^^) Enlever le 
dessus, manger, dévorer (se dit des cha- 
meaux qui enlèvent l'écorce des arbres) . — 
114- {n. d'act. .J^) Perdre des cheveux 



^ 



sur le devant de la tête, avoir le haut de la 
tête et les tempes dégarnies {comp. à.J^, 
^ y et;J^). n. (n. d'acl, ^r^}^ ) i. Ce 
que laV^av. intensité. 2. Se jeter avec im- 
pétuosité sur sa proie. 3. Être hardi, auda- 
cieux. 4. Pénétrer bien avant, s'avancer 
loin. ni. (n. d'acl. à<sr^lsr^) 1. Ebruiter, 
divulguer, faire connaître une chose. 2. 
Agir avec violence et orgueil. 3. S'opposer, 
lutter ouvertement, témoigner une inimitié 
violente et acharnée. 



^ 



Chute des cheveux sur le devant de 



la téle, calvitie qui en résulte (moindre que 
^l^, mais plus grande que ç-j-j). 

àisrL^ Le devant de la tête devenu chauve, 
front et tempes dégarnis, nus. 

JJLk, fém. 'Ls^l:^^ 1. Dégarni, nu {Foy. 
plus has ^1^\ et ^^). 2. Au fém. pL, 
^j 1^ Année stérile, surtout pour les ar- 
bres fruitiers, pour ainsi dire, année qui 
dégarnit les arbres. 3. pi. ^ 1^ Filaments 
très-délicats qui se détachent des roseaux, 
du papyrus, et voltigent dans l'air. 

Js^l 1, Qui a la tête dégarnie, chauve 
sur le devant de la tête {comp. 'àlL\). De 
là 2. Qui n'a pas de cornes (se dit des bêtes 
à cornes). 3. Litière a chameau dont le 
devant est comprimé et obtus. 4. Hangar, 

appentis. 
jfff 
J^ pi. Bêtes à cornes sans cornes, qui 

ont perdu leurs cornes. 

-. Jç^, pi. ^^i^^L. Prêtre qui a la tête 
rasée, tonsurée, qui vit dans le célibat, li- 
vré uniquement au culte de Dieu et à 
l'étude. 

iîs:^^ Espèce de mets composé de lait et 
de beurre mêlés ensemble. 

'i'}JsA^ Terre qui ne produit rien. 

^uLv Plaine étendue. 

fi? , f 
^Isr^ Dévore, mangé (se dit des arbres 

dont l'écorce a été enlevée et mangée. 

fi T f 9 

J^ Vorace, qui dévore tout et ne laisse 
rien. 
^Lcs-^, pi. ^JLs:'» Année stérile. 




;:i^ — j-^^"^ etjLs:-U^ Avare. 



^^^srLa. Tordre (une corde). II. Se reunir, 
\ 



Ju. 



313 



se rassembler en foule. 



-<rW f. A. (n. à'acU jîa-) 1. Remplir, 

inonder (une vallée, ou le lit d'un torrent; 
se dit de l'eau). 2. Enlever un morceau de 
chair à quelqu'un avec un sabre, av. ace, 
de lap. et w^ de Vinstrum. 3. Enlever la 
peau d'une partie du corps, av. ace. de la 
partie. 4. Jeter a terre, renverser. 5. Vio- 
ler une fdle, cohabiter avec elle, av. ace. 
de lap. 6. Étendre, détendre. IX. 1. Eten- 
dre les bras en faisant la prière, av. vj,. 2. 
Être sans nerf, sans force dans les os. XV. 

-sr^^t Crouler, tomber. 

*^ ' * 

^^ 1. Qui remplit le lit, la vallée, et 
l'inonde (torrent). 2. Qui creuse une fosse, 
un passage souterrain. 

^^'^:^ — 14-la.! 1. P'oy. /^^- II. 
' 2. Se montrer fier, orgueilleux. 

jJcv /". /. (n. à' act. ^y^ et iJiJ^) 1 . 
Frapper sur la peau et l'endommager, av. 
ace. De là 2. Fouetter quelqu'un, av. ace. 
delà p. 3. Ecorcher une pièce de bétail, 
av. ace, en ôter la peau. 4. Piquer (se 
dit du serpent). 5. Forcer quelqu'un, con- 
traindre à faire telle ou telle chose, av. ace. 
de lap. et ,J^ de lach. 6. Violer, déflorer 
une fille), av. ace. 7. av. ïj^f So mas- 
turber. 8. Renverser, jeter quelqu'un à 

l^^erre, av. ^ delà p. — Au passif, 1 . 

I^B S!Ls. Il tomba. 2. Être couvert de quel- 
que chose comme d'une peau. De là, au 
ffj., on dit . w^ JC) jJac^. ^^3 On lui 



attribue toute sorte de bonnes qualités, ac- 
tions. 3. Eprouver une forte gelée, et en 
souffrir (se dit du sol cultivé). — J,J^ 
Eprouver une forte gelée, et en souffrir (se 
dit du sol cultivé). — ^9. {n. d'acl. ^>^y 
ïS%., ïSj^^ et i^sr^) 1. Être fort, ro- 
buste, dur, endurci aux peines physiques 
ou morales. 2. Etre vif, dispos. II. {n. 
d'act. >^^) 1. Ecorcher, ôter la peau (se 
dit surtout du chameau) [comp. ^^*»>). 2. 
Faire fouetter, fustiger. 3. Relier (un li- 
vre). ITI. {n. d'act. S%s. et îJjJLi^) 1. Se 
montrer dur, sévère envers quelqu'un, 
traiter avec dureté , av. ace. de la p. 2. 
Se battre avec quelqu'un au sabre, av. ace. 
de la p. IV. 1. Forcer quelqu'un à cher- 
cher refuge chez un autre, av. ace. et cL. . 

2. Être couvert de gelée blanche (se dit du 
sol). — Au passif, Ijjia^l Ils ont eu des 
gelées, ils ont souffert des gelées. V. 1 . Se 
montrer dur, sévère. 2. S'armer de con- 
stance, de fermeté, se montrer homme fort. 

3. Reprendre des forces, de la vigueur. 4. 
Être vif, dispos. VI. 1. Se battre au sabre 
l'un avec l'autre. 2. Se fouetter récipro- 
quement. VIII. 1. Foy. la VI.; 2. Roire 
tout, vider la coupe, etc. 

Sîl, fém. VSl^, pi. ^'^\ 1. Dur, âpre 
au toucher. 2. Fort, ferme, dur, endurci. 
3. Dur, sévère. 4. Agile. 5. Verge, pénis. 
PI. ùJis. Parties honteuses. 

ji^^pl. ^J^, ù%^\ 1. Peau (d'homme 
ou d'animal). — J^^^\ S^t Tout le 
corps de l'homme. — j.-.*J! JJç^ J ^j**^ 
Il prit pour lui la peau du tigre, pour dire, 
il se fit son ennemi. 2. Cuir. 3. Volume, 
tome. 



40 



3i4 



Ju 



jXL 1. Cuir. â. Peau. 3. Force, vigueur, 
fermeté. 4. Dureté, endurcissement. 5. 
Firmament. 6. pi. ^^W et jb5o.| Terrain 
uni et dur; n. d'uniié iJ-vW. 7. Peau 
d'un petit de chameau empaillée, qu'on 
amène devant une chamelle qui vient de 
perdre le sien , pour lui faire croire que 
c'est le sien, et lui en faire allaiter un autre. 
8. coll., n. d'uniié ^Jjio^ Troupeau com- 
posé seulement de grands chameaux, parmi 
lesquels il n'y a point de petits. 

jiaw pour J-W 1. Peau. 2. Cuir, 

y^^^ Pas rapide, accéléré, d'un homme 
qui se dépêche. 

jJiL, pi. AL, ù)^.^ et i\l]L 1. Dur, 
sévère. 2. Fort, ferme. — v^.,^)! wX-J^^ 
Fort, doué d'un caractère ferme. 3. Agile, 
dispos. 4. Gelée blanche [syn. w^j .^ et 
Jx.ii— ). 5. Gelée. 6. Firmament. 

û-ics. Bourreau (syn. ^^L^). 

2.)ûbw et î<:>y9. 1. Dureté, sévérité. 2. 
Fermeté, force de caractère. 3. Hardiesse, 
courage, bravoure. 4. Agilité. 

y^^yL. Peaussier, marchand de peaux ou 
de cuirs. 

A^],pl. jSL , AIL] , pi. du pi. ^^)IL.\ 
1. Dur (sol, terrain). 2. Terre dure. 

Jjlsr' (n.d'act. de la II.) Flagellation. 

jJLsr' Corps, tout le corps de l'homme. 

wxli^, pi. jJLsr* Lanière dont les pleu- 
reuses a gages se fouettent les joues en 
suivant le convoi funèbre. 

j-LsT^ Relieur {syn. ^jLs:'^). 

wOs-* 1. Recouvert seulement delà peau 



(os décliarné d'un corps maigre). 2. Relié, 
relié en cuir (livre). 3. Volume, tome. 4. 
Endurci aux coups et qui n'y fait plus at- 
tention (cheval, etc.). 

2jJ;s-* (n. d'u7i7jé duprécéd.) Tome, vo- 
lume ;jdZ. c^llls-^. 

sf { o ^ 

J^-isr-» 1. Couvert de gelée blanche. 2. 
Endommagé par la gelée. 3. Dureté, en- 
durcissement. 4. Agilité. 

\ ' '\' 

s — ,'^V;p^ — ^^>=^ Dur, sévère, violent. 

^^^ — «^yç^l 1. Marcher vite, d'un pas 
accéléré. 2. Être long. 3. Durer longtemps, 
être long, retenir quelqu'un longtemps (se 
dit d'un voyage, d'une route longue), ai\ 
^ delà p. 4. Cesser (se dit de la pluie). 
A=s., pi. AIL^ Taupe. 

^î JI9. Sol dur et inégal ; n. d'unileiA A=s. 
Morceau de terrain dur et inégal. 
Jules. 1. Dur. 2. Epais, gros. 

^ô^J^ 1. Marche rapide, pas rapide, 
accéléré. 2. Artisan. 3. Moine. 4. Prêtre 
chrétien. 5. fèm. i-jwUs». Gros et robuste 
(chameau, chamelle). 

'J^ f. I. [n. d'acf.ds.) 1. Plier, ployer, 
rouler. 2. Tortiller, tordre avec force. 3. 
Entourer en serrant fortement (un manche 
de couteau ou de fouet, d'une courroie). 4. 
Extraire, tirer, arracher {syn. Ç' j.-:). II. 
{n. d'acl.A^sr^) 1. Franchir avec rapidité, 
traverser (un espace, un désert) {camp, la 
I. 1. et ^h plier, ployer, dans le sens de 
franchir l'espace). 2. Entourer et affermir 
(le manche d'un outil avec une courroie ou 
boyau de chameau). 3. Tirer à soi avec 



force la corde de Tare, au point que le fer 

de la flèche se trouve posé sur le bois de 

l'arc. V. Être prêt h..., se tenir prêt à 

quelque chose, av. J de la ch. 

jj^ 1 . Marche rapide à travers le désert, 

le pays. 2. Courroie dont on entoure le 

manche d'un outil ou les bouts de l'arc. 

3. Anneau, ferrure qui rafTermit le fer 

d'une lance ou d'une flèche au bois. 4. 

Partie inférieure et la plus large du fer 

d'une lance. 

j^W, ij)L^,pl.ji%>. V'oy. îepréc. 2. 

' t ' 
y;:-^ Marche rapide à travers le pays, le 

désert. 

'Aj\LSo\àuiiroy,AJ}s^), 

jjks. 1. Aveline, espèce de noisette. 2. 
Pomme de pin. 

Jjjj-L. Agilité, promptitude (dans les al- 
lées et venues). 

j_j-A.25^ 1. Qui a les chairs compactes 
{comp. ^^W^, ^^, ^^^). 2. Ferme dans 
sa résolution. 3. Entouré d'une corde, d'un 
nerf, et raffermi (manche d'un outil, arc, 
etc,)- 

'^\y\s^,pl. «jjb^ Sbire, officier chargé 
de percevoir l'impôt et punir les coupables. 
jy^ Alerte, dispos, dégourdi et bon 
pour le service. 

rM^a^ f. I. (w. à'acL ir'^^ et ^JLsr^') 
1. Ktre assis, s'asseoir [^yn. Ajé»). — jj«V 
Il s'assit avec lui, c.-a-à, il lui tint 
mpagnie. — J ^j\=s. Il s'assit pour lui, 
.-à-d. pour le recevoir, pour lui donner 
audience, ou faire une séance, p, ex. pour 
un peintre, etc. De même , on dit d'un 



i 



^X^ 3 1 5 

juge, elc, qui donne audience : ^\ — 9. 
^^Li), ou L*U Lv^lL j^«J^ {comp. À3\ 
^\ — A)). 2. Venir dans le pays appelé 
j»»..W, c.-à-d. dans le Nedjd J^sr*. III. 
Être assis en- compagnie de quelqu'un, tenir 
compagnie h quelqu'un, av. ace. de la p. 
IV. Faire asseoir quelqu'un, av. ace. de la 
p. V. Être assis, s'asseoir; tenir séance (k 
tel ou tel effet), av. J de la ch. VI. au pi. 
Tenir séance, être en conférence ou en 
société (les uns avec les autres). 

^r^^ 1 . Femme qui sort peu, qui se tient 
presque toujours chez elle. De là 2. Grande 
dame. 3. Réunion, société, toute la com- 
pagnie. 4. Long, qui s'étend loin. 5. Haute 
montagne. 6. Sol dur et raboteux. De là 
7. Pays de Nedjd ( ^s-' ). 8. Gros, épais 
(arbre). 9. Epais (miel, etc.). 10. Temps. 
11. Vin. 12. Flèche longue. 13. Vivier, 
bassin. 

^rh^ 1 • Qui s'assied habituellement avec 
un autre, compagnon. 2. Familier, ami 
de la maison. 3. Bègue. 4. Homme de peu 
d'inteUigence. 

À*«J^ 1 . Manière de s'asseoir. 2. Séance. 

XUS^ Qui mène une vie sédentaire , ca- 
sanier. 

if^^^ 1 . Séance. 2. Ceux qui sont assis 
ensemble, société; compagnie. 

w^ls»., pi. z»^-^ et sLlla. 1. Qui s'as- 
sied avec un autre et lui tient compagnie, 
compagnon (com.p. ^ -\J et ^>**o |). 2. Ami. 
u^u pi., i'JJl^. Personnes qui composent 
la maison d'un prince, la maison du prince. 
.*Ji^ Cercle rond qui entoure la pupille 
do l'œil. 



3(6 



ink 



.^.^sxiow 



J^^ ei LSst^ , pi, ^l}lsr^ i. Société, 
réunion, compagnie; salon, pièce où Ton 
reçoit; réception. — u*«Lsr^ J.^ Il reçoit, 
il recevait. On dit aussi : LJ Lsr^ j,.i^ Il 
reçoit, il a ouvert ses salons. 2. Séance, 
audience publique (comp. ^!^-j^). 3. 
(mod.) En Egypte, Conseil, ministère. — 
l — J^L^' ;j-^ ou Sj^-iU! ^-^ 
ÏjJk^ \ Ministère de la guerre. — it-V""* 
iuLdr*-yjî Ministère delà marine. 4. La- 



trines. 



xUL=v. et --X-lLx Nom d'une idole. 



>L**U. Pleurésie. F 



oy 



■r-y 



l'wU.^. (d!». peï's. ^.^iJ^ow^wA^) Action 
de répandre des roses, d'en joncher le sol. 



1 . Drapeau. 2. Eclaireurs, avant- 
garde des troupes. — 1-^^ ^^^*=^ H le 

mit a l'avant-garde. PL à.~iJ La. et LâAss. . 

' ' y 

UA ^s f. /. 1. Jurer, faire un serment. 

2. Mentir. 3. Tirer le sabre du fourreau. 

i. Raser la tête. 5. Oter la peau (d'une bête 

fauve}, av. ace. et ^. 6. Rendre, jeter 

(les excréments), av. s ^ de la ch. III. 

Lutter avec adresse contre quelqu'un, av. 

ace. de lap. VII. 1. Tomber par terre de 

tout son corps. 2. Boire tout ce qui était 

dans le vase. 3. Arracher quelque chose 

des mains de quelqu'un. XV. Etre couché 

sur le dos, les jambes dressées, levées en 

l'air. 

<uai=v Lait caillé. 

iJalis. Dent qui ne tient pas bien dans 
l'alvéole, qui branle. 

L-LaW Sabre qui ne tient pas dans un 
fourreau trop large. 



Lj\^ Femme dévergondée. 
±2J<:2s. — ^j^\ Rester, continuer de rester. 

iUàU Foy. iiJ-U. 

^iX^s. f- ^' 1. Oter (l'habit, le vêtement) 
{comp. ^.1^). 2. Oter, enlever le prépuce 
(dans la circoncision). 3. (n. d'act. p^^) 
Être tout nu, toute nue (ayant ôté ses ha- 
bits). — iia. 1. Être à découvert (se dit de 
la bouche, des dents, quand les lèvres ne 
les couvrent pas). 2. Être dévergondé, im- 
pudique , obscène dans ses propos ( se dit 
surtout d'une femme). III. 1. Montrer ; 
faire voir ses dents. 2. Tenir à quelqu'un, 
ou avec quelqu'un, des propos obscènes, 
av. ace. de la p. 3. Se disputer avec quel- 
qu'un (au sujet du butin, ou de ce qu'on 
a gagné au jeu, etc.). {Comp. l'expression 
française montrer les dents.) VII. Paraître 
tout à coup, briller et se présenter aux 
regards {comp. -^ VIL). 

«.law, fém. Lx^s. 1 . Qui a les lèvres trop 
petites ou trop écartées, au point de faire 
voir ses dents. 2. Dévergondé, obscène 
dans ses propos, impudique. 

«JLL, fém. 'ioiJLk 1. Impudique, déver- 
gondé. 2. Qui montre son visage, qui ne 
met pas le voile (femme). On dit aussi ^ dans 
ce sens, en parlant d'une femme, «.-J^. 

/ f C f Jf l^ ^ ' 

>a.Ac!wl Foy. fi--^' 

LaJLi^ Bouche, lèvres (siège du sourire). 
jJ Li^ Qui fait voir ses dents (en écartant 
les lèvres, en riant). Foy. la III. 
^^,x)ow — vj^kl^- ^ 1 • Se coucher sur 
un côté du corps. 2. Être gisant de son 



long, élendu par terre. 3. S'éloigner, par- 
tir, s'en aller. 4. Recueillir ses forces pour 
marcher plus vite, tendre, pour ainsi dire, 
les nerfs en marchant. 5. Regarder, plon- 
ger les regards avec intensité, pour mieux 
voir. 6. Être nombreux. 7. Être disséminé, 
dispersé. 

w^xJLa., fém, à'.f^ 1. Méchant, injuste. 
2. Qui marche avec une grande vigueur et 
célérité. 

^^;stXL Foy. le précéd. — ^'oJ î c^^^xi^ 
Qui a de très-bons yeux et peut voir loin. 

v-j^xlar^ 1. Méchant. 2. Impétueux. 

J»x,W Renverser. ÏV. 3^^.! Être étendu 
par terre tout du long. 
->jtLv Fort, robuste. 
ïJjJ:=*. Vitesse, célérité. 

^iX^^ f. O. Tailler, massacrer. III. Foy. 
;JÛ 1.3. 

^ ^=s-* 1 . Rire, sourire qui fait voir les 
dents. 2. Lutte, rixe, combat. 
îUL. s — jL) Dent qui tombe, tombée. 

'V 

y^ f. 0. (n. d'acl. ^^V) 1 • Enlever, 

ôter {p. ex. la peau, ou la boue qui s'atta- 
che à quelque chose) . 2. Massacrer, faire 

un carnage de quelqu'un, av. ace. et v > 

deVinslr. — ^_^ (n. d'acl.^)^, 'is^s,) 
Être injuste. II. [n. d'act. ^^^■^)4^) Ré- 
duire tout àrien (se dit d'une année stérile). 
IV. Enlever (la boue) de dessus quelque 

ihose. VIII. 1. Anéantir, détruire quel- 
[u'un, av. ace. de la p. 2. Réduire tout à 
ien, ou jeter dans la misère (se dit d'une 



w^y^ 



317 



^^^f pi' ^^^ 1- P^si^ d'une bête 
ôtée et vidée. 2. Outre. 3. Vase vide, vidé; 
pi. ^^y^' 4. Ventre vidé, dont on a ôté 
tous les viscères. 5. Pain sec, sans condi- 
ment. 6. Dur, violent et injuste. 7. Sot, 
imbécile. 8. Vil, bas. 9. Palmier mâle. 

, ^ Li 1 . Qui enlève la peau sans péné- 
trer dans l'intérieur (coup). 2. Qui enlève 
et réduit tout à rien (année stérile). 3. 
Peste, épidémie [Foy. s^X^)- 4. Longue 
mèche de cheveux qui descend sur les 
tempes [auirem. ^^.^.dL»). 

'LsJ L4- 1 . Blessure, coup qui enlève seu- 
lement la peau. 2. Année désastreuse pour 
les troupeaux ou récoltes. 

i>sl^ et XA% Entaille, endroit du roseau 
à écrire où on le taille, et que l'on trempe. 

'i^à^ 1 . Manière de tailler un roseau, une 
plume. 2. Morceau de pain sec, ou d'autre 
chose. 

i^W Morceau de peau enlevée. 
J^ Robe k manches longues. 

.^jiaw Boue (comp. le per s. v_^ J^=>, 

^ jr^ss. 1. Ecorché, dont on a enlevé la 

peau. 2. Nu, dépourvu de végétation (sol). 
3. Injuste, méchant. 4. Plante k cosses, 
dont la graine, pareille au millet, engraisse 
les troupeaux [commelina communis). 

à-ÀUaw 1 . Grandes pertes éprouvées dans 

les troupeaux. 2. pi. ^^^L>. et ^^ ^^ 

Année désastreuse où les troupeaux et les 
produits de la terre périssent. 

^:%! PL de ^^ 1. 6. 7. 8. 

y^y^"* !• Ecorché. 2. Brûlé au four, 
;i ht fuissoii ''pain;. 



318 



^ 



^-csr^ 1. Entamé, h qui on a enlevé, 

coupé, arraché quelque partie, ou un mor- 
ceau de peau. 2. Qui a souffert des pertes 
dans une année désastreuse. 

jiJc^ — j-^ et ji^ 1. Gros, épais. 2. 
Fort, robuste. 

VJ UU. 1 . Chamelle grande et robuste. 2. 
Dur, difficile h supporter. 3. Malheur, 
calamité. 

]^SiX^^ et ^is}^ Calfater un vaisseau. 

LLâLs. etiULs. Calfatage des vaisseaux, 
d'un vaisseau. 

:SiiJ,;:^ — ;52ili:^ 1 . Chamelle grande, au 
ventre très-gros, et vieille. 2. Bête, im- 
bécile. 

^iwLL! Etre gros, épais, 
v^ * * 

lL>^ f. I. 1. Raser la tête {comj). f^=^). 
2. Lancer, à l'aide de machines, des pro- 
jectiles contre..., av. ace. de la p. (eomp. 
^^^). 3. Faire voir, faire briller quelque 
chose en ôtant le voile, av. ^ de la eh. 
(comp. ;ià^, -^)' ^' 6t V' Faire voir les 
dents en riant, en écartant les lèvres {eomp. 

^i^ Paix. 

^-W Espèce de froment particulier au 
Yémen. 
ij^ Damas, ville. 
J^>^ De Damas. 

'às)^:^^ Parcelle, morceau. 

^\y^, ^^MJçv {dupers. J!^^=5), pi. 

i^\j:L, ^'}\j^ et O-'l-aJi^^ Grand sac 
à blé, etc. 



s^ Qui ouvre la bouche toute grande 
en riant. 

^^Isr**^ Machine à lancer des projectiles 
[P'oy. sous ^U^). 

^^v;^ f. I. (n. d'act. ^xss.) 1. Couper, re- 
trancher une partie en coupant. 2. Oter, 
enlever la chair des os du chameau égorgé, 
av. ace. du chameau. 3. Enlever la laine, 
av. ace, c.-à-d. tondre les moutons. VIII. 
Foy. la I. 2. 

^J^ coll., pi. y-^ 1. Espèce de mou- 
tons de Taïf, dans le Hedjaz, aux jambes 
hautes, dépourvues de laine et lisses. 2. 
13ouc. 3. Chevreau. 4. Ciseaux pour ton- 
dre les moutons. 5. Faucille. 6. Nouvelle 
lune, quand elle est vue pour la première 
fois. 7. Empreinte, marque faite sur la 
peau du chameau. 
f=^ Voy. pJj. 

i-.>_LL 1. Toute la viande d'une bête 
égorgée. 2. Tout, le tout. On dit : J.-à.! 
^^Lsrf ^iJ ! Il a pris la chose tout entière. 

^.<sAçv Sarment de vigne. 
ll!:L 1. Nouvelle lune. 2. Foy. J^- '^• 
>bLw Boucs tondus. 
iw* jlaw Laine tondue, tonte, 
.^r^l,::^. Raser la tête. 

j^,^Ji^^ — 1^1:1 1 . Grosse pierre, rocher. 

CLôl?^ ^^\ Son rocher a laissé tomber 

quelques gouttes (se dit d'un homme très- 
avare, quifinit par donner quelque chose). 
2. Avare, dur comme une pierre. 3. Trou- 
peau de chameaux ou de moutons. 



^J^ 



«V-A*2w 



3 19 



^.vJ^,p/. >^^ 1- Grosse pierre, ro- 
cher. 2. fig. Fardeau, charge. 3. Homme 
fort, ferme comme un roc. 

]-^W Raser la tête. 



l; 






Oj^' 



Entourer les bouts de l'arc avec 



une courroie de nerf de chameau. 
^^L,>Is. Nerfs de chameaux aplatis. 

^ yX:2s. Bruit que fait une grande porte 
quand on l'ouvre ou quand on la ferme. 



Oil dit aussi 

j— ;i^ (du pers. jIj ! et J^) Fleur de gre- 
nadier. 

^^jusT^a. {du pers. ^-.^-^Ci ! J5) Conserve 
de rose. 
jîi^iiN. f^'oy. sous ^«-2^. 

à^l;:^. 1 . Enlever, emporter (les cailloux, le 
sable d'un endroit), av. ace. et ^^o. 2. 
Oter, défaire (p. ex. le bandeau de la tête). 
3. Ecarter, éloigner quelqu'un. 4. Décou- 
vrir en (itant la couverture, etc.), av. ace. 
— lies. f. A. (n. d'act. <Jçv) Avoir le de- 
vant de la tête dégarni , n'y avoir pas de 
f'heveux (comp. J9-). 

L^Xs^^pl. i)^^ 1. Grosse pierre, rocher. 
2. Habitation, campement d'une tribu, 
d'une famille. 3. Calvitie sur le devant de 
''1 tête. 4. Bord, rivage. — tL;:.'^)^^ Les 
l' ux rives d'un fleuve. 5. Dattes au lait et 

Il beurre. 

.J-^;-!^^ Sol , terrain dont les cailloux ont 
enlevés (comp. ^^^ç}^)' 

Ai^ 1 1 . Qui n'a pas de cornes (bœuf, etc.). 
2. Qui a le front très-haut, ou qui est 



i 



chauve sur le devaut de la tête (coin/). ^W !) . 

ijXs^ Foy. ^y^. 
_ — v^Lj^la». Vallée. 

<^j^:>. Femme qui a le pubis très- 
saillant. 

r>W — j^-^V Espèce de nerprun noir. 

^.{^low Gros rat. 

p^l^. Foule, multitude. 

'i-^ss. et I^^lcv 1. Bord d'une rivière, 
d'une vallée. 2. Evénement grave. 3. 
Malheur. 

jL^v 1- Paraître au grand jour, VofFrir ù>^. 
aux regards, av. ^c^ où J de la p. 2. Se 
découvrir, ôter son voile et se faire voir h 
quelqu'un, av. ^J^ de lap. (se dit d'une 
femme, et surtout de la nouvelle mariée par 
rapport à son mari). 3. Être grand, haut, 
élevé. 4. Découvrir (en étant ce qui cou- 
vrait ou voilait un objet), av. d. ace.; dé- 
couvrir à quelqu'un telle ou telle chose, av. 
d. ace. 5. (il. d'aci. ^l^, 'i'SL et i^^) 
Découvrir la nouvelle mariée, et la faire 
voir sans voile à son mari, av. ace. de la 
p. et J^ du mari. 6. Voir pour la pre- 
mière fois son épouse sans voile, av. ace. 
7. Oter ses habits, av. v^ dé la ch. 8. (n. 
d'act. jJ^^, *-^-9^) Fourbir une lame, un 
sabre; polir une glace. 9. Chasser la tris- 
tesse, l'ôterdu cœur (comme la rouille), av. 
ace. et ..fO. 10. (w. d'act. ^ i^s. , 'ï^lcv , V Jav 
et ïj^>-) Rendre brillant, éclatant, resplen- 
dissant, donner de l'éclat h quelque chose 
h l'aide de quelque chose, av. ace. et <.^> 
(se dit du teint, des yeux). 11. Émigrer, 



320 



,u 



.i^V:;:^^ 



sortir du pays, av. ^* ou ^c du lieu. 12. 
Faire sortir, chasser du pays, forcer à émi- 
grer (se dit de la stérilité de l'année). 13. 
(n. (Tact, *^) Enfumer les abeilles pour 
tailler les ruches. 14. Faire quelque cadeau 
à sa femme à l'occasion de la levée du voile. 
— .i^ (n. d'aci. -Ja^) Perdre des cheveux 
sur le devant de la tête [comp. ^^ et à\^). 
II. (n. d'aci. J^J^ et 'Çii^ ) 1 . Rendre 
brillant, poli, luisant, av. ace; donner de 
l'éclat h une chose. 2. Déclarer, manifester. 
3. Découvrir, faire paraître, mettre au grand 
jour ; faire briller le jour (de tel ou tel évé- 
nement, du jugement dernier, etc.). 4. Ex- 
pliquer. 5. Éclaircir. 6. Découvrir ses 
pensées, son âme, en ôter, pour ainsi dire, 
le voile, av. ^.1. Faire à son épouse un 
cadeau à l'occasion de la levée du voile, 
av. d. ace. 8. Regarder un objet en le- 
vant la tête, p. ex, comme un oiseau 
regarde sa proie, av. w> de la tête. 9. 
Jeter, mettre de la nourriture, du four- 
rage devant une bête, lui en donner. III. 
S'opposer ouvertement à quelqu'un, se dé- 
clarer hostile, av. ace. de la p, IV. 1. 
Émigrer, sortir du pays à cause de la di- 
sette, av. ^ ou ^yC' du lieu {comp. la I. 
il.). 2. Faire émigrer, forcer à sortir du 
pays, av. ace. de la p. (se dit de la disette, 
d'une année de disette). 3. Être délivré du 
chagrin, de la tristesse, av» ^ de la ch.; 
être soulagé, consolé. 4. Être éloigné, 
lointain. 5. Se dépêcher. V. {n. d'act. 
^J^) 1. Paraître au grand jour. 2. Se 
manifester, se faire voir dans son éclat (p. 
ex. comme Dieu à l'homme). 3. Envisager, 



regarder quelque chose en levant la tête, 
av. ace. e/ci_. 4. Dépasser les autres et 
les laisser en arrière (se dit d'un cheval aux 
courses). VI. Se faire connaître mutuelle- 
ment son état (les uns aux autres). VII. 1. 
Paraître, briller, se montrer dans son éclat. 
2. Se manifester, se faire voir (se révéler 
(se dit de Dieu). 3. Être poli, brillant, lui- 
sant (se dit d'une lame fourbie, d'une glace 
polie ou nettoyée). 4. Se dissiper et laisser 
voir un objet dans son éclat. — ^^^1== 
^^ î iUs- -UsT^ \ (Brillant) comme la lune 
quand les nuages se dissipent et la laissent 
voir. 5. jéu fg.. Se dissiper (se dit du 
chagrin, de la tristesse), av. aec. VIII. 1. 
Jouir de la vue de sa femme, au moment de 
la levée du voile. 2. Faire voir pour la 
première fois la nouvelle mariée h son mari, 
en ôtant son voile. 3. Forcer à émigrer, h 
sortir du pays. 4. Oter, défaire le turban, 
le bandeau (en le déroulant), av. ace. de la 
ch. et ^ de lap. 5. Observer. X. 1 . Ame- 
ner la nouvelle mariée découverte, sans 
voile, devant son mari. 2. Demander k 
quelqu'un de se faire voir, d'ôter le voile 
qui le couvre. XII. J^^^la^ ! Émigrer, passer 
d'un pays dans un autre. 

jî..^ 1. Apparition (de l'aurore ou de la 
lune, d'une lueur ou d'un corps brillant). 

2. Clarté. — ^ ^ \ Celui dont toutes les 
affaires sont claires, qui agit au grand jour. 

3. Front dégarni de cheveux, calvitie sur 
le devant de la tête. 4. Exil, émigration. 

f-Lcs. 1. Clarté, éclat, lumière. On dit : 
>^j sji^. \J1^^9] J'y suis resté tout le temps 
de la clarté du jour, ou de sa ])lus grande 



clarlô, de sa plus grande chaleur. 2. Chose 
claire, ouverte, manifeste. 3. Exil, émi- 
gration . 

f^ 1 . Éclat, brillant. On dit : *^ U 

1 J> — 3 De quoi brille un tel ? pour dire, 
comment faut-il l'appeler? ou quels noms 
ou titres lui donner en lui parlant? 2. 
Collyre. 

jL=>> pi. Emigrés, exilés. 

J^, fem. ^'^i^ Exilé, émigré- 

i-jLa. 1. Captivité loin de la patrie, ou 
simplement exil. — «^^'^^ ^^ ^^ Un 
tel est en exil. 2. Tribut. 3. [pi. ^e JL^ (?) 
pi. ^ \ys. Exilés, ou captifs loin de la pa- 
trie. 4. Le5 non-mahométans jouissant de 
la protection du gouvernement. 

0-;^i~sr^' La captivité des Israélites. — 
C-^«JLçi. Goliath {Foij. sous <lJa.). 

ij~j^, ^j-^> ^j-^~>- 1. En gén.y Eclat, 
brillant, lustre. 2. Apparition d'un objet 
brillant. De là 3. Levée du voile de la 
nouvelle mariée (quand elle est introduite 
f-hez son mari, et qu'elle se laisse voir à lui 
pour la première fois sans voile) ; cérémo- 
nie de la levée du voile. 4. Chambre d'ap- 
parat, chambre nuptiale où la nouvelle 
mariée lève le voile. 5. Fille, servante 
'lont le mari fait cadeau h sa femme à l'oc- 

asion de la levée du voile. 6. Robes en 

toffe transparente. 

^J«=»^ Lucarne, fenêtre dans le toit. 

Sjow, fém. i-wU^ 1. Clair, évident, ma- 
este. 2. Brillant, poli, qui a du lustre. 
Pointe (d'une arme) polie et brillante. 
t-. Lourd, pesant {peut-élre pour J4^). 



— Au fém., C\^ Chose claire et évidente; 
nouvelle vraie et certaine. — ^---V i-)^ 
Avec exactitude, avec précision. 

^J.=»«l, fèm. A_^ 1. Plus brillant, qui 
a plus d'éclat, de lustre. — AyL. *U^ Ciel 
serein. 2. Beau de visage, de teint; dont 
le teint a de l'éclat. 3. Qui a le front haut, 
ou qui a le devant de la tête dégarni. 4. 
Large. — *!y^ ^-f^ Fi'ont large, haut.- — 
-J=s.| ^i\ Foy. )^ ^\ sous ^. 

<LJ=s-^ Révélation, action de se révéler, 
de se faire voir dans toute sa splendeur. 

J^ 1 . Révélation, action de se révéler 
(de la Divinité h l'homme). 2. Epiphanie, 
fête des Rois, fête chrétienne. 

^y^r^ Exilé et errant. 

^-ssr-*, pi. J'isr^ Le devant de la tête 
(sujet le premier a la calvitie). 

€. f C y 

j_Lsr^ 1. Fourbi, poli, rendu brillant, 
luisant. 2. Qui lève le voile, qui apparaît 
pour la première fois sans voile (nouvelle 
mariée). 

^^•^s^ 1. Manifesté, révélé. 2. ^J^" 
Cheval qui arrive le premier au but, et qui 
gagne le prix de la course. 

^;;:i. (pour ^g^) f. 1. O. 1. Etre riche, 
^ d'une végétation riche, luxuriante. 2. (n. 
d'aci, ^y^) Être abondant, se trouver en 
abondance, affluer continuellement (se dit 
de l'eau dans un puits), se rempHr de nou- 
veau d'eau. 3. Etre comble, être au comble 
(se dit d'une mesure qui est comble , ou 
d'un vase rempli jusqu'aux bords). 4. Être 
charnu, bien couvert de chairs (se dit des 
os). 5. Approcher, se trouver près (se dit. 



il 



322 



r 



/). ex., do l'arrivée de quelque chose) {$yn. 
Ijyj. 6. (?i. d'acl. ^L^,j.Uçv) Se refaire, 
réparer les forces perdues (se dit surtout 
d'un étalon épuisé par le coït). 7. Être 
laissé dans le repos, n'être pas monté, pour 
se rétablir (se dit d'un cheval dont on cesse 
de se servir pour quelque temps). 8. Rem- 
plir, combler la mesure au point de fairo 
déborder le contenu. 9. Laisser se remplir 
on se refaire, laisser regagner les forces 
perdues, dépensées. II. 1 . Remplir, com- 
bler la mesure. 2. Laisser un cheval ré- 
parer ses forces, et ne pas s'en servir. 3. 
Approcher, s'approcher (se dit du temps 
d'un événement). 4. Être sous la main, se 
trouver à portée. — Ju passif. Être laissé 
en repos pour regagner les forces perdues. 
V. Être d'une végétation riche, luxuriante 
(se dit des plantes). X. 1. Affluer, se trou- 
ver en abondance (se dit de l'eau). 2. Se 
reposer, prendre du repos pour se refaire 
(se dit des animaux fatigués ou épuisés par 
le coït). 3. Se délasser, se récréer par 
quelque chose, av. w> de la ch. 4. Pro- 
duire des plantes, s'en couvrir (se dit de la 
terre). 

*=^ 1. Abondant, exubérant. 2. Complet 
{comp. ^ et v). — ]/^ '-^>9' [3'-^ Ils se 
présentèrent tous au grand complet. — 
U^ [loc. adv.) En foule, en grand nom- 
bre. 3. pi. ^Uaw et ^^^^ La majeure par- 
tie. 4. Comble, mesure comble. 

^ et *9. Comble, mesure comble. 

*5^ Le surplus, l'excédant de la mesure, 
ce qui déborde d'une mesure au comble. 
^L_^o^ 1. Repos, tranquillité, quiétude. 



2. Complet, comble d'eau dans un puits on 
dans une mesure des arides, etc. 

^L_.^aw 1. Sperme ow forces génératrices 
refaites après l'épuisement. 2. Comble, 
mesure comble. 

^Us^ 1 . L'excédant, le par-dessus de la 
mesure remplie au comble. 2. Foxj. *^ 1 . 

<i-,5o^, pi. ^L^2w 1 . Egout oil l'eau se ra- 
masse. 2. Fond du puits. 3. Puits rempli 
d'eau. 4. Famille (subdivision de i^^)y 
tous ceux qui ont le droit de réclamer le 
prix du sang. 5. La majeure partie, la plus 
grande partie (du temps écoulé, etc.). 

'i-.^ 1. Troupe d'hommes. 2. Famille, 
tous ceux qui ont le droit de réclamer le 
prix du sang. 3. Chevelure abondante et 
qui retombe sur les épaules (plus riche que 
celle »^ij). 4. Toupet. 5. OEil, petite ex- 
croissance sur la tige qui annonce la gem- 
mation, la naissance d'une fleur, d'un fruit. 

j^cv 1 . Rempli d'eau, qui a de l'eau en 
abondance (puits). 2. Inépuisable, infati- 
gable, qui ayant fourni une course, s'élance 
à une autre. De là 3. Cheval infatigable 
et vigoureux. — iLiuJl j,j.ç^ Très-vif et 
très-dispos, d'une santé et d'une vivacité 
exubérantes. 

^w>9w 1. Abondant, copieux, riche (se dit 
de toutes choses) . 2. pi. *U^ ! Plante d'une 
végétation riche. 3. Grand nombre, foule. 

^l—i^ et jji—oo.. Rempli par-dessus les 
bords, qui déborde (vase, mesure). 

-,s2w et ^•''-*^ Chevelu, qui a une che- 
velure abondante qui lui retombe sur les 
épaules. 

A^ss.], fèm. ^^-^ 1. Clinrnn, rouvert de 



r" 



A.>^ 



32;^ 



beaucoup de chair (os). 2. Uni, dont la 
surface est égale. De là, ^uâxî! *Uc^ 'i\jA 
Femme grasse ( dont les os ne présentent 
pas d'inégalités). 3. Grande coupe h boire. 
4. Qui n'est pas pourvu de créneaux (édi- 
fice). 5. Qui n'a pas de cornes (bouc, etc.). 
6. Qui n'est pas muni d'une lance, qui va 
à la guerre sans la lance. De là, par ex- 
tension, 51-*^ ^j3 Jument qui porte un 
cavalier qui n'a pas de lance. 7. Qui n'est 
pas parée, qui ne porte pas d'ornements 
(femme). 8. Parties honteuses de la femme. 

*3r-* Poitrine. 

^ Chevelu, qui a une chevelure abon- 
dante. 



^y 



Être irrité contre quelqu'un, av. 



,J* de la p. Y. 1. S'envelopper (dans ses 
vêtements), av. ^3. 2. Cacher quelqu'un, 
av. ,j^ delà p. 3. Se rassembler. 
Ua. et fuâ». Personne, individu. 

^^sr^r Parler inintelligiblement, baragoui- 
ner {comp. jM-^j)- II. Même signifie. — 
•-^^1 ,y^ ^^sr^ Ne pas oser faire telle 
ou telle chose, 
vs'^^ Soulier (si/7i. ^uv). 

^^o^ 1 . Famille (subdivision de /^^). 
2. Coin monétaire du Djordjan. 

^w^^s-*=^ 1 . Paroles, discours inintelligi- 
bles. 2. Pensée intime, secrète. 3. Perdi- 
tion, destruction. 
lisri>^, pi. ^UsL et >»sr«^ 1. Crâne. 
I^K Os du crâne. 3. Grande coupe à boire, 
I^Bi bois. 4. Puits creusé dans un terrain 
"3 lé {comp. ^yy .-—Jupl.,^^^^ Chefs, 



maîtres (qui, comme le crâne, occupent le 
plus haut point). 

1 . Prendre le mors aux dents et partir au 
galop (se dit d'un cheval). 2. Partir de 
toute sa vitesse, s'éloigner avec rapidité. 
3. Abandonner, quitter quelqu'un (se dit 
d'une femme qui quitte son mari sans en 
être répudiée, et se retire chez ses parents), 
av. ace. de la p. 4. Jeter, lancer quelque 
chose. 5. Jeter un dé contre un autre, et 
pousser l'un par l'autre. 
^-IL, pi. i^!>=- 1. Rétif (cheval). 2. 

pi. _ L^çj. Déserteur, maraudeur. 

^_j»*çv 1. Rétif (cheval). 2. Opiniâtre, 
obstiné, qui agit toujours à sa tête, et n'é- 
coute personne. 

_U.=s., pi. ^Li>.c!>. Flèche sans pointe, à 
tête arrondie, avec laquelle les enfants ap- 
prennent à tirer. 

^--^=w Verge, pénis. 

.^r^ Etre fier, orgueilleux. III. Disputer 

de gloire, de supériorité, de mérite, avec 
quelqu'un; se vanter aux dépens d'un au- 
tre, av. ace. de la p. 
L^iycs. 1. Orgueil, fierté. 2. Gloire. 

^Lîa. 1. Fier, orgueilleux. 2. Glorieux, 
vantard. 

^\. t^ -> f. 0. {n. d'acl. O-^va., ^j-^) 1. S'é- 
paissir, ou se figer. 2. Geler, se changer 
eu glace (se dit de tout liquide). 3. ttro 
dur, inhumain. 4, Être avare, dur à la 
détente. 5. Être nécessaire, d'une nécessité 
absolue. 6. Couper. — J-*^ 1. S'épuissir, 



324 



v>»i> 



ou se figer. 



2. Geler. II. {n. d'acl. 
J-^ysrJ) 1. Epaissir, changer de liquide en 
solide. 2. Changer en glace. IV. 1. Foij. 
la II. ; 2. Rendre nécessaire, indispensable. 
3. Etre avare et riche, n'être utile à per- 
sonne. Vil. 1. S'épaissir, se changer en 
solide. 2. So roidir, devenir roide. 3. Ge- 
ler, se changer en glace. 

j._,s=s- 1. Gelée. 2. Glace. 3. Solide, qui 
n'est pas liquide. 

J._^2v et ^<>9^, fl. ^L_.<>^ et J>U>=s.i Sol 
élevé et dur. 

w\«<v^ 1. Glace. 2. Neige (employee en 
Orient comme glace). 3. Sol élevé et dur. 

wi-*Lçs., ^l, w\^=v et J-*i^=v (opp. à JjLw 
ti à ^-^jb) 1. Épaissi, épais; ferme, qui 
a de la consistance. 2. Solide, non liquide. 
3. Gelé. 4. Inanimé, privé de sentiment et 
décroissance. Delà, au pi. y wX — -^'jyi;^' 
Règne fossile (formant, avec c^'JLJî et 
C^U tj^^ % les trois règnes de la nature). 
— à^lj>j JUÎ Jw^Us». Biens, tant en cho- 
ses inanimées, comme trésors, bijoux, 
qu'en êtres animés, comme troupeaux, es- 
claves. 5. En gram., Verbe qui n'a qu'un 
seul temps et point de nom d'action, comme 
^*.J. 6. Roide. 7. Dur, sec. De là. J^) 
.^xj î Jw*L=îw Homme qui ne pleure ja- 



mais. 8. Gras. — ^u 



j-p' 



Bornes, 



limites entre deux terres , entre deux pro- 
priétés. 
Jl.^2w , -pi. wX^s:^. et -Xô^ 1 . Desséché, à 
cause du manque des pluies (sol , terrain). 
2. Sec, sans pluie (temps, année). 3. Fos- 
sile ; pi. c^Uuô^ . — ^Lssw Terme de mé- 
pris adressé à un avare (comp. :>'^.. 



^ 9, ^ 

^j^^ Qui ne pleure jamais (œil). 

^yc^ 1 . Fermeté de caractère , une vo- 
lonté de fer. 2. Obstination, entêtement. 

ÛUç^ Qui coupe bien, tranchant (sabre). 

^^Lû.=^ fém., pi. o^IjSUç!- Djoumada, 
vulg. Djoumadi, nom commun à deux mois 
lunaires, l'un, ^J}j^\ ^J>^^^ le premier 
Djoumada, appelé aussi 'L^d^ ^^L^, el 
raufre,^C^d.^^3'^^lesecondDjoumada, 
appelé auùsi 'àJL, ^^'^■?- . — ^^^ \ vj^-iii? 
Vw\ — /«Lcs^ L'œil était toujours sec, il n'en 
tomba pas une seule larme. 

^^L^ Froid, glacial. — ij3L*=s. Temps 
froid, le froid. 

J-:^ 1. Avare, dur a la détente. — J^ 
^1 jw — s"^! Qui , par avarice, ne veut pas 
prendre part au jeu de flèches, etc. 2. Sec, 
renfermé en soi-même , et qui n'est pas 
utile aux autres. 

jw^Lcsr^ Voisin, limitrophe. 

fi / ^ 9 r 

J,ç3r^ 1. Epais, épaissi, figé. 2. Gelé. 

.!i^ {dupers. ^ôJ'^),pl. iojl-X^çs. Of- 
ficier qui tient le miroir devant le prince, 

quand celui-ci fait sa toilette. 
/ / / 
yi^^a^!^ 1. Détourner (p. ex. un mal, une 

mauvaise influence), av. ace. 2. Donner de 
la braise, du feu, a celui qui vient en cher- 
cher, av. ace. de lap. 3. Se rassembler, 
se réunir pour quelque objet (se dit du 
peuple), av. J^ de la ch. [oomp.j^g-). 
4. Faire des sauts à pieds joints (se dit du 
cheval qui a des entraves aux pieds). 11. 
(n. d'acl. j^j^^^) 1. Priver un palmier de 
sa moelle (jl^ç-), av. ace; couper uu 
palmier. 2. Jeter des cailloux (jw.,>^', r« 



qui fait partie des cérémonies observées a la 
Mecque. 3. Retenir l'armée cantonnée dans 
le pays ennemi, av. ace. 4. Réunir, ras- 
sembler. De là o. Rassembler les cheveux 
sur le chignon, les nouer et les y fixer. 
6. Se rassembler, se réunir pour quelque 
objet (se dit du peuple), av. ^^^ de la ch. 
ï\. 1 . Rassembler, réunir. 2. Rassembler 
les cheveux sur le chignon, les nouer et les 
fixer. 3. Se réunir, se rassembler (se dit du 
peuple). 4. Marcher avec rapidité. 5. Sau- 
ter à pieds joints (se dit du cheval qui a 
des entraves aux pieds). 6. Estimer d'a- 
vance la quantité de dattes que donnera un 
palmier [comp. ^j^)- 7. Etre sans le clair 
de lune (se dit de la nuit de la nouvelle 
lune, quand celle-ci n'est pas visible). 8. 
(n. d'act.j^j Arranger le feu, faire du feu. 
9. Parfumer un vêtement avec de l'encens. 
Y. 1 . Occuper le pays ennemi , s'y can- 
tonner (se dit d'une armée). 2. Se rassem- 
bler, se réunir pour quelque objet (se dit 
du peuple), av. ^^ de lack. VIII. Parfu- 
meravec de l'encens, faire des fumigations. 
X. 1. Foij. /aV. 1.; 2.P'oy.la\. 2.; 3. 
S'essuyer, nettoyer les parties honteuses 
avec de petits cailloux (selon les rites ma- 
hométans). 

ji-~*^ Tout le peuple. — ijl—^va^ Tous, 
tous tant qu'ils sont. 
»Ua^ Pierre sépulcrale. 

^^. ij^=^ > pl-j^^ 1 . Braise allumée ; char- 
^H^n. 2. Espèce do pustules qui se décla- 
^BBnt sur le corps. 3. Cailloux, petits cail- 
^Hpux dont le lit des torrents est jonché. 4. 

H/.; 



its^^ 325 

dant les fêtes de la Mecque , à la vallée de 
Muna, selon les cérémonies d'usage, comme 
pour lapider Satan. 5. Grande tribu d'en- 
viron mille cavaliers. 6. Troupe do mille 
cavaliers. 

:ij^s>,,pl. o^i w>ç^ Cérémonie observée k 
la vallée de Muna, et qui consiste à jeter 
des cailloux. 

^.*9- Assemblée, endroit où le peuple se 
réunit pour délibérer. 

.L_o.2>^ et 2Si-.<sçv, pi. c^ljLô^ Moelle, 
cœur du palmier, substance blanche et 
molle qui paraît au sommet de la tige , et 
dont le retranchement amène la mort de 
l'arbre. 



)r 



La^ /^'oî/. le précéd. 



Cy^-^C^ 



Boucle de cheveux frisée. 



j^,j^^, ^j^, pl.j-^^ 1. Cassolette, 
encensoir. 2. Encens ou aromates qu'on 
brûle dans la cassolette. 
j^ Sol couvert de cailloux. 



j^ 



1 . Marcher d'un pas large et rapide 



Petits cailloux qu'on jette, pen- 



(se dit de l'homme et du chameau). 2. 
S'éloigner, partir, et s'enfoncer dans l'in- 
térieur du pays, av. ^. 
j^sa^ et UaiL Raillerie, moquerie. 

V^.*çv Pâte, boulette formée de dattes 
avec du lait caillé. 

V-09^ Doué d'une grande sagacité. 

jL.^, fém. î^jLo^ 1. Qui marche avec 
rapidité (chameau). De là2. Dromadaire, 
espèce de chameau propre au service de 
courrier. 3. Qui saute, qui sautille, qui 
fait des bonds. 

i<jL*c». Gilet de laine porté sur le corps. 



326 



^hS^ 



j„.v^ et ^jx^::^ coll. Sycomore, espèce 
de -figuier. 

j-^ Qui voyage à dos de dromadaire , 
courrier a dromadaire. 

/ / o / * 

. j- is^ S'éloigner, se sauver. 

^ ^ ^ " " 

f;.«^^S2v (n. à'aci. ^y>=s.) Se figer (se dit 

surtout des matières grasses). 

«v»L^, fém, À.M^'L2>. 1. Figé. 2. Fané, 
flétri (se dit des plantes). 3. Planté solide- 
ment en terre (pierre, rocher). 
'LLÀjL Fève d'Egypte. 

À*»Msaw Feu. 



-ju-L^:5^ Nuii froide, pendant laquelle 
l'eau gèle. 
^j-w»Lsr* Gelé, qui gèle (eau).' 

•2^***«.>9> Améthyste, pierre précieuse. 

wU<sp^ (71. rf'ad. ^j^i^) 1. Raser (la 
tête). 2. Rendre uni, poli, lisse. 3. Traire 
du bout des doigts. 4. Cajoler, caresser, 
flatter. II. {n. d'act. ^iw^^*) 1. Jouer, 
folâtrer, prodiguer des caresses amoureu- 
ses. 2. Aider, secourir. 

,j^*^^ Bruit léger, voix basse qu'on en- 
tend à peine. 

^^^J^::^ 1. Pâte épilatoire, faite de chaux. 
2. Année de grandes chaleurs et de séche- 
resse, qui brûle les produits de la terre. 

^j^*:r^ 1 . Pâte épilatoire faite de chaux. 
2. Nu, ras, dépourvu de toute végétation 
(sol, lieu ; se dit aussi des parties honteuses 
de la femme, épilées, selon l'usage en 
Orient). 3. Année de grandes chaleurs et 
de sécheresse, qui brûle les produits de la 
f errr . 



^Lô^ Qui court après les femmes, 
j^ik^sr^ Qui a le menton uni, sans poil, 
et comme épilé. 
sJi^^ii*^ Améthyste, pierre précieuse. 

a..^s2s. /*. ^. [n- d'act. ft-^^) 1. Rassem- 
bler, réunir, former une réunion, ou mm 
collection, ou un recueil. 2. Rassembler, 
ramasser, tenir ensemble et en ordre, av. 
ace. 3. Réunir (ceux qui étaient séparés ou 
désunis), av. ^^-^ des p. 4. Réunir l'un 
et l'autre, joindre deux choses différentes, 
av. ^/w-5 des ch. 5. Réunir après la sépa- 
ration , rendre une personne a l'autre. — 
L^«)b LU^ /'•v^' ^^ J^ Peut-être que 
Dieu nous réunira de nouveau à notre père. 
6. Contenir, renfermer (se dit d'une place, 
d'un édifice, d'une salle, etc.). 7. Ramas- 
ser les bouts, les pans de son vêtement, do 
son voile, pour s'envelopper ; et au f\g. , en 
parlant d'une jeune fille, grandir et être 
nubile. 8. av. w^is, Reprendre connais- 
sance, ou se recueillir. 9. Cohabiter avec 
une femme, av. ^ de la p. — Au passif, 
\ . Être réuni. 2. Avoir, former le pluriel 
de telle ou telle manière, av. J^. II. (n. 
d'act. ^.•^^) 1. Réunir, rassembler avec 
soin. 2. Se réunir, se trouver avec d'autres 
k la prière du vendredi (^x^). 3. Compter, 
dénombrer (les biens, les richesses). III. 
{n. d'act. f'Lia., L-aULi^) 1. Convenir 
avec quelqu'un de quelque chose, av. ace. 
de la p. et^^ de la ch. 2. Cohabiter avec 
une femme, av. ace. de la p. — Au passif, 
a-^jçv (en parlant de la femme). IV. 1. 
Réunir, rassembler. 2. Rendre familier, 
adincltrc dans son intimité. 3. Consentir. 



donner son assentiment à quelque chose, 
av. (J* de la ch. ou ^a\ et le verhe. 4. 
S'accorder sur quelque chose, avec quel- 
qu'un , avoir la même opinion , penser de 
la même manière, av. J^ de la ch. 5. 
Prendre en entier , s'emparer de toute la 
chose. 6. Statuer sur quelque chose, décré- 
ter, av. ace, ou J, ou ,^_^ de la ch. 7. 
Tremper abondamment le sol (se dit de la 
pluie). V. 1. Se réunir de tous côtés, af- 
fluer. 2. Se rendre à une assemblée, à une 
réunion. VIII. ^^-0^1 et it/» J^l 1 . Se réu- 
nir, se rassembler. 2. Aller chez quelqu'un, 
aller le trouver, av. cl— de la p. 3. Se 
trouver avec quelqu'un, le rencontrer, av. 
^ de la p. 4. Être du même avis, de la 
même opinion qu'un autre sur quelque 
chose; s'accorder h..., av. J^- de la ch. 
5. Se concerter avec quelqu'un. 6. Arriver 
à l'âge viril, X. 1. Être rassemblé, réuni, 
ramassé. On dit : is.y] J «^o^*-*-! Toutes 
ses affaires vont bien, tout concourt à son 
succès. 2. Se réunir, se rassembler (en 
assemblée) . 3. Arriver de tous côtés, affluer. 
On dit: J~*Jl «-6^-^! L'eau arrivait de 
tous côtés par torrents. 4. Recruter, lever 
des troupes, o. Ramasser, réunir. On dit: 
wj^ ^y^\ s.^sr^\ Lecheval court avec 
rapidité (il ramasse, pot*r ainsi dire, pas 
sur pas). 
fL.^^,pl. 9^^"^ 1. Foule, multitude. 
I^»2. Troupe d'hommes. 3. Réunion, rassem- 
I^Mlement. — /«v?^ pi ^^^^ ^" jugement 
I^Bémier. 4. Addition. 5. Réunion après la 
I^Béparation ; ex. l.'A^iJ 1 Xg.-> jss.. ! mot à 
mot. J'espère une réunion b notre sépara- 



e^ 



327 



tion, c.-à-d. que nous serons de nouveau 
réunis. 6. En gram.. Pluriel. — JLl «^ , 

ÏaX^ «^ et SLfi a.Ç^, ^J^\ fl-?- et a.ç^ 

^-A-sr*-^' Pluriel sain, régulier. — «.9^ 
w.**»x4i eij.;^.^] fL^ Pluriel rompu, ir- 
régulier. — à-k) \ «..ç^ Pluriel de paucité 
(lorsqu'il est question de trois jusqu'à dix). 
— ïyxi \ C.ÇW Pluriel de pluralité. — sl:^ 
^-d^' Pluriel du pluriel. 7. Recueille- 
ment. — ^t^s=sr'l ao^ État le plus parfait 
de la vie spirituelle, lorsqu'on a cessé en- 
tièrement de vivre pour soi, et qu'on ne 
vit que pour Dieu. 

fi^6^, pl. ^y>^^ !• Contraction, réunion 
en un seul, rapprochement des objets sé- 
parés ou dispersés. De là 2. Poing, poi- 
gnée, main fermée. 3. Partie extérieure de 
la main, les doigts étant fermés. 4. Tota- 
lité, le tout. — «..ssr' j-^-iJ 1 >w^5)^Le mois 
entier s'est écoulé. 5. État intact. On dit: 
«..ô^ ^^j\ ^ ^s> Elle est intacte, son 
mari ne Ta pas touchée. — ^-^^ vJUJ'U 
Elle mourut mtacte. — fi.^^ ?^j II tient 
ses affaires très-secrètes. 6. Grossesse. On 
dit : p-^sr^ ^^, ^'<^ w*-' ^ Elle est en- 
ceinte, elle mourut enceinte. 

^^^^ (se met après le nom) Tout entier, 
tous. 

jt^La., fem. i*^L9^,p«. ^ï~-6=w et ^1^9- 
1. Qui renferme en soi, qui contient, qui 
réunit, av. J de la ch. De là 2. j^Lcs^', 
aupl. jt^Lar^' Grande mosquée où se fait 
la prière du vendredi. On dit aussi : 
fl..^Lsr^' J.25r-^'. 3. Grand, qui a de la 
capacité; ex. >t»w»Lçv .ji et ix^Law jw\3 
(Jrande marmite. 4. 0"i réunit l'un et 



328 



c-^ 



C:-^ 



l'autre, qui joint I'uu à l'autre, ou diffé- 
rentes choses, av. ^^^-j ou av. ace. [syn. 
^jLc».). 5. Qui réunit, qui forme une col- 
lection, un recueil, av. ace; ex. ^ — ^^ 

Lj .L xJl Recueil des histoires, c.-a-d. 

histoire générale. {Un grand nombre d' ou- 
vrages arabes formant des recueils commen- 
cent par le moi ^z-^LsH ' , entre autres ^^^^ 
v«JL/^ \ Le petit recueil (recueil des tradi- 
tions), célèbre ouvrage de Soyouii.) De là 
6. Universel, qui embrasse tout. 7. Concis, 
substantiel. On dit : J^\ ^^ Discours 
substantiel et concis, qui contient beaucoup 
de matière ou de sens en peu de mots. — 
;i^Lcsr' JK:d ^!^I1 parlait en peu de mots, 
mais qui étaient riches de sens. — ;jî^U3. 
J^\ Le Coran. 

iJUL^ Carcan (qui attache et réunit le 
cou aux mains). 

pLXs». 1. Réunion , rassemblement. 2. 
TotaUté, le tout. 3. Grand nombre, grande 
quantité. 4. Résumé. 5. Coït, cohabitation, 
copulation (tant des hommes que des ani- 
maux). 6. Engén.y Tout instrument qui 
réunit, fixe et retient différentes choses. 
De là 7. Carcan. 

Lxô^ 1. Réunion, concours d'hommes. 

h. ^ ' >y Vendredi (jour de la réunion 

dans les grandes mosquées). — ^ — x^^ 
^^j^p'oy. ^j, ^j\. 2. Semaine.— 
V»^-Jo! ïx^f 'Ljys:^\ 'ix^ Semaine sainte 
(chez les chrétiens). 3. Union, liens qui 
unissent les uns aux autres. On dit : À^\ 

UiLjL^j L. 'Uç^ b^\ Que Dieu fasse durer 
votre union, les liens qui existent entre 

VOUS (deux), k.jil. ^cs. et c^U^^. Botte, 

grappe de dattes, av. ^^^. 



ijtis^v et O-'^**^^ 



^..x^çs^ et i>j^s=^, pi 

1. Vendredi. 2. Semaine. 

pL..*^ 1 . Qui réunit, qui rassemble. 2. 
Qui fait un recueil, une collection. 3. Col- 
lecteur, receveur. 

Ç'L.^ç». 1. Réunion, concours de gens de 
toute nation ou de toute espèce. 2. Agré- 
gation, réunion de différentes choses. 

i»cU.sv 1. Troupe d'hommes, quelques 
hommes, compagnie, réunion, société. — 
^ — .^;<sL*4i àûUç». Tous les musulmans , 
communion des musulmans. 2. Confession, 
doctrine orthodoxe musulmane. 3. Réu- 
nion, assemblée (qui délibère). 4. Bureau 
(dans l'administration). 5. Tas, monceau, 
réunion (d'objets inanimés, de toutes 
choses). 

p j^s9^ Qui contient, qui renferme. 

^>H>.cs., rîl. jSîjUaw 1. Rassemblé, réuni. 

\r*' , - *■ ^" • ^ 

2. Multitude, îoule. — ^:o^ ^^ Nous 
sommes une troupe , nous sommes nom- 
breux. 3. Armée, troupes. 4. Tout, tout, 
entier. — '-*r*^ Tous, entièrement, en- 
semble, a la fois. 

?2^!a2v 1. Voii. sous ;z-^u=v, 2. Sermons, 
prônes tenus dans les mosquées. 

Lju^cs., pi. ^^■'0^ Réunion, rassemble- 
ment, assemblée. 

àx-Vôow Petite troupe. 

^s ex 

i-^^ 1 . Recueillement d'esprit. 2. Che:^ 
les mystiques, Soin exclusif de ne vivre que 
pour Dieu, et de s'anéantir en lui. 

a...*a».l , fém. ^l-*^>=»-, pi. ^jX6^] Tout, 
total, entier. — /k — ^**=»-L) >yiJ| *U. (et 
^_,^=s.b) Ils vinrent tous. — ^-ôUj^l^ 



ij^^ 



! Et nous les avons novés tous. 



pLjwvl 1. Réunion en grand nombre, 
grande quantité. 2. Accord, unanimité (des 
docteurs musulmans sur quelque point de 
religion, de doctrine). 3. Changement d'une 
voyelle longue en brève. 

jfc^ Année stérile. 

^, fém, àj^ 1 . Chose sur laquelle on 
est unanime, d'accord. 2. Statué, décrété, 
décidé. 3. Parfait, sans défauts (discours, 
sermon). 

9j^ 1. Réuni, rassemblé. 2. Recueilli, 
formé en collection, 3. Recueilli (d'esprit). 
4. pi. iL^isr^ Somme, total, résultat de 
l'addition. 5. Nom collectif. 

>»-^ et ^-^, pi' ^^^ 1. Confluent, 
point oîi deux ou plusieurs se réunissent ou 
se rencontrent. — iji.j^ ^^ Confluent 
de deux mers ; cfiez les mystiques, état de 
l'homme où, pour se fondre entièrement 
avec la personne de Dieu, il ne manque 
que la longueur de deux arcs. 2. Assem- 
blée. AupL, >«-«l-=s-* Toutes les parties. — 

^ ft^Lsr^ à£-s"* c^ j^l Mon amour 
{)our lui s'empara de tout mon cœur. 3. 
Collection de divers objets (comme, p. ex,, 
musée, etc.). 

>t_^ 1. Affaire décidée, décrétée. 2. 
Réuni, rassemblé. 3. Somme, total. 

à*^ 1 . Désert. 2. Sables entassés, amon- 
celés. 

^U^l 1 . Réunion, ou état de ce qui est 
réuni, rassemblé; av. s«j-^, action de se 
ver avec quelqu'un. — »3j» wJ-^j 
j ^^U:^?'! Ja.\ ^=*^ Et j'employai 
cette ruse pour me trouver avec vous. 2. 



j^ 



329 



i: 



pi. c^UU;;^.! Assemblée, réunion d'hom- 
mes. 3. Vie sociale. 

>uft::âr* 1 . Qui est dans la force de l'âge 
(homme). 2. Qui recueille toutes ses forces 
pour marcher vite. On dit : ^r?^ c-^" 
Il marche très-vite. 

/ / o / 

jjioow 1 . Tourner, mouliner, manier en 
tournant, en moulinant. 2. Mordre, vou- 
loir mordre (se dit de certains animaux 
méchants). 

^^-x«ôçv Terre jaunâtre, couche de ten-e 
jaunâtre, 
.^jx^çj. Foule, multitude {comp. ._j^;2w), 

^,f 9 Of 

ï.^jXô^ Disque, rond de bois. 
Xx^os. — M^-^ Quantité de miel ou de 
graisse, du volume d'une noix. 

jUx*aw Qui prend et ramasse partout 
quelque petite chose, quelque quantité. 

Ala*^9.1 .Hyène. 2.Chamelle très-vieille. 

j^, fém. <ux^ Qui a les chairs fermes 
et compactes. 

s. j^^X i^ow — àlCL^, pi. (^!^ Gages, 
solde, appointements (des civils ou des mi- 
litaires), surtout ceux payés par mois {comp, 
ioLa. et <*_^'r^). 

1<S^ f. 0. [n. d'act. J-ô^) 1. Réunir, 
rassembler. 2. Fondre, liquéfier (la graisse, 
etc.). — J<^ 1, Être beau (de corps). 2. 
fifj. Avoir de belles qualités, 3. Tenir une 
bonne,unc belle conduite; se conduire bien. 
4. Être décent, convenable. II. {n. d'act, 
J-^^Œ-*) 1. Rendre beau, orner, embellir, 
enjoliver, décorer. 2. Faire bien, élégam- 
ment. 3. Retenir longtemps ( une armée 
sous les drapeaux). 4. Fondre, liquéfier 

42 



330 



J- 



^i 



lout à fait. 5. Donner h manger h quelqu'un 
du chameau ou do la graisse fondue. 111. 
1. Agir bien envers quelqu'un. 2. Se con- 
duire décemment, convenablement avec 
lui, observer le décorum, les convenances, 
les apparences. IV. 1. Se conduire bien, 
honnêtement, décemment, dans tel ou tel 
cas; ex.. v,.^Ua)l ^J, J^aw! Il pria, il de- 
manda honnêtement, poliment. 2. Agir 
bien envers quelqu'un, lui rendre des ser- 
vices, av. A^ de la p. 3. Conduire bien 
une affaire, av. ace. ou ^ de la eh. 4. 
Rassembler, réunir et empêcher de se dis- 
perser. 5. Additionner, faire une addition . 
6. Résumer. 7. Avoir des chameaux, être 
riche en chameaux (J-*4-). 8. Fondre, li- 
quéfier (la graisse). V. 1 . Se conduire bien, 
décemment, convenablement, honnête- 
ment. 2. Supporter avec patience et dignité 
(les peines, etc.). 3. Mettre de la graisse 
(comme condiment, sur le pain, dans un 
mets). VIII. 1. Manger du chameau. 2. 
Manger de la graisse fondue. X. Devenir 
chameau, c.-à-d. de petit de chameau, 
devenir chameau fait, atteindre tout son 
développement. 

JIl, pi. jXLy S^}^y ôK^y ^L^'t^, 

'^J'-^, C^^L^, cJ^L^, et pi. du pi. 

' , , ' ^ fi i 

^y^^i ^^"^^ et Jl-^i 1. Chameau, L 
générique pour le mâle et la femelle {syn. 
Jfl)- — yj>j^ J-*9- (^Z»*') Dromadaire. 
— ^J^^ S^ Caméléon. 2. Prix. 3. Me- 



sure. 



Jil Câble. 

J^ 1. Chameau. 2. Palmier. 3. Câble. 



4. Totalité. On dit : ^L^ J^i3i j^'l II 

voyagea toute la nuit. 

j^ et J^ {eomp. plus bas iisa-) 1. 

Addition, opération arithmétique. 2. Câble. 

JJo. 1. Câble. 2. Multitude, foule. 
fi 

J.^L^ 1. coll. Chameaux, troupeau de 
chameaux, y compris leurs maîtres et con- 
ducteurs {F'oy. J-*e>). 2. Grande tribu. 

JL^ 1. Beauté, beaux traits du visage. 
2. Beauté (en parlant de toute chose), élé- 
gance. 3. Belle conduite, belle manière 
d'agir {syn. ^-1=^).— Jx£j* Y ^t ^lç:^ 
IâT Par ta beauté î par ta bonté! (je t'ad- 
jure) ne fais pas telle chose. 

JL^ Chamelier. 

JLçi 1 . Beau (au physique ou au moral) . 
2. Tout nom ou attribut de Dieu qui a trait 
à sa bonté, à sa clémence, et inspire de 
l'espoir à Thomme (comp. J-i^). 

JLÎ2W Beau, très-beau (au physique ou 
au moral). 

3J U:L et 'àj Ua- 1 . Troupeau de chameaux 
{Foy.plus haut le pi. de J^). 2. Chevaux. 

SJUa. Ceux qui possèdent des chameaux, 
des troupeaux de chameaux {comp. àJLIa. 
et iJjL^). 

i)X^>=^,pl. <JJ^, J^ 1. Somme, total. 2. 
Totalité. 3. (wio(?.) Grande quantité, grande 
somme. — ^ ^^-V?^ v3j^* ^"^ i>^\ 
JUl 11 lui donna un habillement complet, 
qui valait des sommes. 4. Phrase (complète 
ou non) {comp. >.-i^=>). — i^yxA iix^ 
Phrase intermédiaire. — '^^ ^J^ Phrase 
qui indique l'état ou la condition d'une 
chose. — iUor^L) et àl^>3r^' ^ En un mot, 
bref. — il.^:2^ ^ Entre autres choses. 



1 " 
jj^^ 1 . Qui fond la graisse. 2. Femme 

grasse. 

J-;^çw, fém, iUs^*- 1 . Beau (au physique 
ou au moral). 2. Belle conduite, conduite 
digne d'un homme. 3. Bonne action. 4. 
Grâce, faveur. 5. Graisse fondue. 

iw=v 1. Fém, du précéd. 1.2. Trou- 
peau (de gazelles), bande (de pigeons). 

Jia». î Plus beau, plus belle ; le plus beau, 
la plus belle. — L^j ^w^ld^l La plus 
belle de toutes quant à la figure. 

i^^ fém. Belle, et au corps bien fait (se 
dit des femmes et des animaux). 

àibl^ et àJ^^jH^p. Rossignol. 

JUawl i . Résumé. 2. Manière de parler 
générale, sans entrer dans les détails {opp. 
à Jv;^^'). — jU=s.^^J^ En termes gé- 



c^ 



331 



iieraux 



J-isrJ 1. Splendeur, éclat, pompe. 2. 
Conduite belle, digne d*un homme. 

J^ Embelli, décoré, enjolivé. 

J-^ Qui présente quelque chose en ré- 
sumé, qui résume. 

\^ 1. Résumé, présenté en résumé. 2. 
Additionné, formant un total. — "^^ En 
somme, somme toute. 

Galiopse, plante (wrlica iners). 
, Hsa. — ^0 !-^ , n. d'unitéi^ l^ 1 . Perle. 
2. Petit joyau en argent, imitant par sa 
forme une perle. 3. Ceinture en cuir enri- 
chie de toute sorte d'ornements en argent, 
coquillages ou verroteries. 

• / o / 

•.^.,sa^ 1. Réunir, rassembler (le peuple, 
etc.). 2. Élever un tombeau, c.-à-d. rem- 
[>Hr la fosse, en lui donnant la forme con- 



vexe. 3. Rapporter un message, une nou- 
velle en gros, en dire une partie, et taire 
le reste, av. ace. de lap. et ^J^ de la ch. 

4. Enlever la meilleure partie d'une chose. 

5. Être dur et injuste envers quelqu'un, 
av. ^i£' de la p. 

^jj^i>^ Reunion, assemblage. 



j^-^-^ 



1. Monticule de sable. 2. La meil- 



leure et principale partie d'une chose. 3. 
p^j.-^U^ Multitude, peuple, populace. 
4. Troupe nombreuse, nuée (/*(/•). 5. Ar- 
mée, 6. {mod. europ.) République. 

^ .^^o^ 1 . Appartenant au peuple. — 

'i i ^y^^^ Jb\Jo^\ Mots OU expressions 

vulgaires, populaires, 2. Capiteux (vin). 

j^i fém. ij^ Ramassé et ressemblant 
par sa forme h. un monticule, à un tertre. 

j^ Ramasser, recueillir (l'eau, del'eau'). 

V. Se rassembler, se réunir {syn. ^a.). 

L^A et L^ 1 . Partie saillante d'un corps, 
point le plus en évidence. 2. Rocher, pierre 
qui s'élève au-dessus du sol, et qu'on aper- 
çoit de loin. 3. Protubérance sur le corps, 
(comme celle que forment les mamelles). 
4. Mouvement d'un corps dans l'intérieur 
d'un autre (p. ex. celui de l'embryon). 

iU-^ et VsLXaw Corps, objet. 

j,:^ f. I. (n. d'acU ^j:^) 1. Etre enve- 
loppé et couvert (se dit du fœtus dans l'u- 
terus). 2. f. 0. (n. d'act. mL^, tO>^) 
Couvrir, envelopper tout (se dit de la nuit, 
de son obscurité;, av. ace. ou J^ ; être 
nuit obscure. 3. Entourer, envelopper un 
cadavre d'un suaire. 4. (w. d'act. ^^_^^) 
Grandir et se développer dans une riche 
végétation, ôlre abondant et touffu (se dit 



332 ^ 

des plantes, des herbes). 5. (n. d'act. 
,\y^) Voltiger par essaims autour d'un 
tas de fiente (se dit des mouches, des in- 
sectes). 6. Rendre fou, démoniaque, s'em- 
parer de quelqu'un (se dit d'un démon), 
m\ ace. de la p. — Au passifs ^^aw 1 . Être 
couvert et dérobé aux regards, av. ^^ de 
lap. 2. Être obscure, couverte de ténèbres 
(se dit de la nuit, qu'on se représente comme 
couver le de ténèbres : comp. av. l'actif, 2.). 
3. Se couvrir, être couvert d'une riche vé- 
gétation, de plantes, de fleurs, etc. (se dit 
du sol). 4. (n. d'act. ^^-9^, id^^ ^^® 
possédé par un démon, être possédé, fou. 
IV. 1. Être caché, dérobé aux regards de 
quelqu'un, av. ^^ de la p. 2. Couvrir, 
envelopper et cacher (se dit de la nuit, 
d'une nuit obscure), av. ace. on ^J^. 3. 
Être obscure (se dit d'une nuit). 4. Enve- 
lopper le mort d'un suaire. 5. Enterrer, 
inhumer. 6. Cacher, tenir caché et comme 
enseveli au fond, dans les entrailles (comme 
la mère son fœtus). 7. Rendre fou, rendre 
furieux. On dit y av. ellipse du sujet : ! — ^ 
A^a.! Qu'il est foui V. 1. Se couvrir, être 
couvert d'une riche végétation, de fleurs 
(se dit du sol). 2. Être possédé par le dé- 
mon, être fou. 3. aJc ij^ Il donne des 
symptômes de folie, il paraît être fou. VI . 
i. Être possédé du démon, être fou. 2. 
Offrir des symptômes de folie. VIII. 1. 
Être couvert, enveloppé. 2. Se couvrir, 
s'envelopper. 3. Enterrer, inhumer. X. 1. 
Se couvrir, s'envelopper de quelque chose, 
av. <w^ de la ch. 2. Etre caché, se cacher, 
se dérober aux regards de quelqu'un , av. 



^ de la p. 3. Chercher asile, protection^ 
abri. 4. Être protégé, abrité, h couvert, 

5. Être gai. — Au passif, Être possédé du 
démon. 

1^-^ 1 • Tout ce qui couvre et cache, 
couverture, couvercle. On dit ; ij-^ '^ li 
est clair, il n'est pas inconnu que.... 2. 
Voile, rideau, — J— r;^^ rj^ Voile de la 
nuit, obscurité, ténèbres de la nuit. 3. 
L'intérieur (de toute chose), ce qui est 
dérobé aux regards. 4. Ceeur [chez les 
poêles, pour ^Lcv). 5. coll. Génies, dé- 
mons (bons ou mauvais) {opp. à ^r■'^)• 

6. Fougue du jeune âge, feu, entraînement 
de la jeunesse. 7. Commencement, pre- 
miers moments (d'un temps ou d'une 
chose). 8. Fleur de l'âge, jeunesse. 9. Ma- 
jeure partie, le plus grand nombre. 

^:^ i . Tombeau. 2. Suaire dans lequel 
on enveloppe le cadavre. 3. Mort, cadavre. 

^'^ pour ^j^ 1. Folie. 2. Fureur. 

J\Li, p^ (O'^ 1. Serpent petit, blanc, 
aux yeux noirs , qui n'est pas nuisible , et 
qui vit parmi les hommes. 2. Démon, 
génie. 

^IIL 1. Voile, rideau, tout ce qui cache, 
couvre et dérobe à la vue» 2. Vêtement, 
et tout ce qui couvre le corps. 3. Nuit 
obscure. 4. Obscurité de la nuit. 5. L'in- 
térieur (de toute chose), ce qui n'est pas 
exposé aux regards. 6. Gynécée, apparte- 
ments des femmes. 7. pi. m^^Î Cœur, 
esprit, âme. — ij^ C^ Fermeté du 
cœur; cœur, caractère ferme. 8. Foule, 
multitude, nuée (d'hommes, etc.}. 9. Chef, 
prince. 



^L^ 1 • Obscurité de la nuit. 2. Bouclier. 

àjUsw Boucher. 

ila., pi. c^'l^ et jj^ !• Jardin. 2. 
Paradis. — j^-^ (-^^9'-) Campagne. 

i-Ii». 1. coll. Démons, génies (bons ou 
mauvais). 2. Folie. 3. Fureur. 4. Fleur de 
l'âge, première jeunesse. 5. Fleur. 

i^;^ , p(. j^-^ 1 • Tout ce qui couvre, 
abrite ou cache. 2. Armure. 3. Bouclier. 
4. Voile de femme, voile du visage, qui 
cache toute la figure, et n'a que deux ou- 
vertures pour les yeux. 

^Ay4^ coll. Génies, démons. 
,y 5;^ 1 . Folie, fureur (attribuée à la pré- 
sence du démon dans l'homme). 2. Obscu- 
rité de la nuit. 

"j.^, fém. i^-;^^^ 1- Appartenant aux 
démons, aux génies. 2. Démon, génie ; au 
fém., fée. 3. Extraordinaire, merveilleux. 

^^jLa., pi. ^^y^^ et aj^i 1. Tout ce qui 
est caché au fond et dérobé aux regards. 
2. Embryon. 3. Enseveli, enterré (mort) . 

iuia»- Voile de la tête. 

fj^, pi, ^Lar^ 1. Ceinture. 2. Bou- 
lier. On dit : dlar* v^.^ 11 a retourné son 
bouclier. 

^j=s^, fém. iûar^ Fou, mieux ^y^s^. 

.<= " 

i^^ i . Pays hanté ou habité par les dé- 
nions, les génies. 2. Folie, fureur. 3.En- 
'Iroit oïl l'on cache, où l'on serre quelque 

Jiose. 

i^^ Bouclier. 

^ya-*, fém, l^y^, pi. ^^'^ 1. 
l'ossédépar le démon. 2. Fou. 3. Furieux. 
^. fliuif, trè?-grand (palmier). 



. ,_^ 333 

'L^^sr^ ca.! Sol couvert d'une riche vé- 
gétation. 

Lvi;^ et j:^ f. A. {n.d'act. «La. et_^) 
Tomber de son long sur quelque chose, le 
corps en avant, av. ^^. — ^^ Avoir 
le dos voûté, convexe. III. IV. et VI. 
Tomber de son long sur quelque chose, le 
corps en avant. 

L;^i, fém. iLLsw Bossu, qui a le dos voûté. 
Au fém., Qui a les cornes retournées en 
arrière (brebis). 

iLsr'* 1. Bouclier en cuir. 2. Tombeau 
(formant une élévation au-dessus du sol). 

ïlxsr^ Fosse du tombeau. 



9. {dupers. jL^) Platane, autrement 



v^'w;^ Camp. 

^ ^,^ f ft 

^^^ ^> f' I' (n. d'aci. y^^^) 1. Se met- 
tre à l'écart , s'éloigner en se plaçant h 
côté, av. ^c de lap. ou de la ch. 2. At- 
teindre quelqu'un sur un côté de son corps^ 
sur l'un des flancs; atteindre un côté, un 
flanc, le blesser ou l'endommager, av. ace. 
de lap. ou de la ch. 3. f. 0. Mettre sur le 
côté. 4. (n, d'act. v >L^ et y^jX^^) Évi- 
ter quelqu'un, le fuir; se tenir h l'écart de 
quelque chose, av. ace, de la p. ou de la 
ch. 5. Éloigner, écarter quelqu'un de 
quelque chose, ou la lui faire éviter, av. 
d. ace. 6. Être étranger (à un pays, h une 
localité, h une réunion). 7. f. I. (n, d'act. 
w^ , s«-^:^) Mener à ses côtés (un che- 
val de main, un captif, etc.). 8. (n.d'act. 
w^^^) Se tourner du côté du midi (se dit 
(lu vent;. !). Souffler du côté du sud (se 



334 



dit du vent du sud). 10. f. 0. Avoir delà 
sollicitude pour quelqu'un, s'inquiéter, être 
inquiet de ce qui peut arriver à quelqu'un, 
av, <-l— de lap, a. Avoir l'écoulement du 
sperme, et, par suite de cela, être dans l'é- 
tat d'impureté légale, qui empêche de faire 
la prière sans ablution. — s^^^u^a. f, A. {n. 
dact, w^^) 1. Avoir de la sollicitude, 
de l'inquiétude pour quelqu'un, au sujet de 
quelqu'un, av, ci— de la p. 2. Pencher 
d'un côté plutôt que d'un autre. 3. Boiter, 
clocher d'un pied , ce qui fait pencher le 
corps d'un côté (se dit d'une hôte, quand 
elle boite). 4. Avoir les poumons collés à 
l'intérieur, aux côtés, par suite de la sé- 
cheresse et de la soif. 5. Avoir l'écoulement 
du sperme, et être dans l'état d'impureté 
légale. — w->^ Signif, précéd. — Passif, 
V — ^^^ 1 . Recevoir le vent du sud. 2. Etre 
atteint, altéré par le vent du sud. 3. Avoir 
la pleurésie. II. (n. d'acl. w^jJUs-') 1 . Eloi- 
gner, écarter quelqu'un de quelque chose, 
av. d, ace, 2. Tenir quelqu'un h l'écart de 
quelque chose, faire éviter quelque chose, 
ou s'en abstenir, av. d, ace. 3. Conduire 
h ses côtés. 4. Eloigner, s'aliéner quel- 
qu'un. 5. Tenir le mâle, l'étalon éloigné 
des femelles, l'empêcher de les couvrir. 6. 
S'éloigner de quelqu'un, en être éloigné, 
ou l'éviter, av. ace. de la p. — Au passif. 
Etre placé loin, au point d'éviter quelque 
chose. — ^-^^^ ^^^^4^J Et l'homme 
pieux en sera éloigné ( sera placé loin du 
feu). III. (n d'acl. s-^L^ et ^!-sr^) 1. 
Etre, se tenir h côté de quelqu'un, à ses 
côtés, av. ace. de lap. 2. Éviter quelqu'un 



ou quelque chose. 3. Être éloigné, s'éloi- 
gner, ai), ace. IV. 1. Être loin, être éloi- 
gné. 2. Eloigner quelque chose ou quel- 
qu'un de soi. 3. Être étranger (au pays, h 
la localité, à quelque réunion ou commu- 
nauté). 4. Être exposé au vent du sud, le 
recevoir. 5. Avoir des chevaux de main, 
des bêtes de somme de rechange (s..^ L^) . 
6. Être souillé et en état d'impureté légale 
par l'écoulement du sperme. {On se sert 
aussi, dans ce sens, du passif y^.^:^]) . V. 

1 . S'éloigner, se mettre à l'écart de quel- 
qu'un, ou l'éviter, av. ace, de la p. 2. Être 
éloigné, être à une grande distance. 3. 
Éloigner, mettre de côté ou h l'écart, dé- 
tourner de la ligne droite ou de quelque 
objet, av. ace. de la p. et ^ de la eh. 
VI. 1 . Être éloigné, être à une grande dis- 
tance. 2. S'abstenir de quelque chose. 3. 
Éviter, fuir quelque chose ou quelqu'un , 
av. ace. VIII. 1. Eviter, fuir quelqu'un. 

2. Avoir de l'aversion, du dégoût pour 
quelque chose. X. Avoir l'écoulement du 
sperme, et se trouver par là en état d'im- 
pureté légale. 

v^^^, pi. s«^jJ^, s^^Lua.) et w^Uss. 

1. Côté, un côté (du corps de l'homme, 
d'un animal ou d'une chose) , moitié du 
corps, flanc. Fulg. ^^LIÀk A côté de toi, 
auprès de toi. — v.«^Aj;sr'b s^^^a-L^ Com- 
pagnon de voyage (qui est à vos côtés), 
ami. 2. Côté, versant. 3. Étendue de pays, 
plage. 

w^^i^ 1 . Action de mener à ses côtés 
(dans les courses) un cheval de rechange, 
pour le monter et arriver au but, dans le 



cas où l6 cheval sur lequel on a commencé 
la course se laisserait devancer par les au- 
tres. 2. wAJL-p^ J-^ Chevaux de main, 
qu'on conduit en laisse. 3. Eloignement où 
Ton est, ou bien dans lequel on se met de 
propos délibéré, pour y faire porter l'im- 
pôt, les dhnes, etc. 

«^«^Uçs. 1 . Qui cloche, qui boite, et mar- 
che le corps penché d'un côté. 2. Qui se 
met h l'écart de la route (par avarice), 
pour éviter les visites des voyageurs, des 
passants. 

s-^'^^ 1. Voyageur, étranger, hôte. 2. 
Récalcitrant, qui ne se laisse pas conduire. 
3. Qui a l'écoulement du sperme, et est par 
là dans l'état d'impureté légale. 4. Éloi- 
gnement, distance. — w^;^ /^ De loin. 
WA;5sr'' jLk Voisin étranger (par opposi- 
tion à c^j — fc)ljl-9- voisin qui est de la 
même tribu). 

wo La.et w^ , fém, à^ La. ,pl. \^^ j^ 

1 . Qui se met à l'écart, qui évite, qui fuit. 

2. pi, wjL^ Qui ne se laisse pas conduire, 
récalcitrant (se dit des animaux). 3. Étran- 
ger, voyageur. 4. Etranger qui vient s'é- 
tabhr dans un pays. 6. Celui qu'on évite, 
qu'on fuit, pour qui on a de l'aversion. 
6. Qui a les jambes trop écartées. 7. pi. 
vs--aj i^ Côté, flanc (du corps humain ou 
do toute autre chose), versant d'une mon- 
tagne).— ^^iîl waJLJ^ Côté de l'in- 
timité, de la familiarité, côté ami, c.-à-d. 
k côté droit. — ^^^A^J\ ,.^jLJ' Côté 

Ipivage, ou d'isolement, c.-à^d, le côté 
^che (d'un homme). — ^.^jLsr^' ^IJ 
oux de flancs, c.-à-rf. doux, de mœurs 



.^^ 335 

douces, facile h vivre. — w-jI^' JjAi^ 
Dur de flancs, c.-a-d. difficile k vivre, 
rude, dur, intraitable, mauvais coucheur, 
fam. — woLs^' i^\ Délicat do flancs, 
c.-à-d, tranquille, pacifique. 8. fig. Côté, 
flanc, méiaph. comme société d'une per- 
sonne, rapports qu'on a avec lui. De là on 
dit: A^-^l^ v^^^ Nous craignons vos 
côtés, ce qui répond à nous craignons de 
nous frotter contre vous. 9. meïcf/^/i. Consi- 
dération, respect (dont quelqu'un jouit). 
10. Etendue de pays, plage. 

v^u^, pi. à-^i 1. Aire, espace com- 
pris entre les murailles d'une maison. 2. 
Seuil. 3. Etendue de pays, plage. 4. Pays 
voisin, pays auquel on touche. De là: 
v^Lsr' ' wwwsdw Qui a dans son voisinage 
un pays fertile. 5. S'emploie comme terme 
de politesse ou de respect, et peut se rendre, 
selon le rang des personnes auxquelles il est 
adressé, tantôt par majesté, tantôt par ex- 
cellence, seigneurie, honorée personne, etc . 
— SLiLss. s^b:^=s ^.s^J ^^ ^®^*^® ^® 
votre seigneurie m'est parvenue. 

w^urs. (ti. d'act. de la III.) Eloignement 
dans lequel on se tient des siens, froideur. 

V 'Lj^ Laisse, ou corde h l'aide de la- 

quelle on conduit un cheval de main , de 
rechange. De là: v^Lar'' fJs Docile h 
la laisse, qui se laisse conduire facilement. 

C^b'L^». pi, 1. Côtés, flancs. 2. Plages. 

w^Li». Pleurésie. 

V »ljow Qui se tient ou qui marche h côté 

de quelqu'un. 

JwjLj^». 1. Dééobéissance, indocilité. 2. 
Cohabitation, commerce charnel. 3.Ecou- 



336 



lenient du sperme, et impureté légale qui 
en résulte, et qui empêche défaire la prière 
sans procéder à l'ablution. 4. Éloignement, 
distance, intervalle. 5. Côté, flanc. 6.Bete 
de somme menée en laisse (J^oy. ^^^^^ 5.). 

iT-jUa. 1. Etat de souillure, d'impureté. 
2. Saleté, ordure. 

ïJlL 1. Côté. — Ljv^J-?^'^ Il n'est 
pas des nôtres, il n'est pas de notre bord. 
2. Etendue de pays, plage. 3. Eloignement, 
action de se mettre k l'écart. 4. Désobéis- 
sance. 5. Peau de côté, celle des flancs 
d'une bête. 6. Pot, vase en cuir pour traire 
du lait. 7. Arbuste, arbrisseau ( végétaux 
entre l'arbre et les légumes). 

<iwj^ Tout ce qu'on évite, qu'on fuit, et 
dont on s'abstient. 

w^y^, ^l. woL;^ 1. Vent du sud. 2. 
Sud. — ^ys^^ \^^ Plage méridionale. 

^y^^fiva. av. » 1 . Méridional, du sud. 

2. Très-chaud, brûlant (vent, jour), 
^^.^^^j^ , fèm. à'^-;^ ,pf . V— >L^ etv^.^ Law 

1. Conduit, mené a côté (animal, ou cap- 
tif, ou esclave). De là S^-™?' Chamelle, ou 
autre bête de somme, qu'on donne h quel- 
qu'un en l'envoyant chercher des provi- 
sions. 2. Cheval de parade mené en laisse. 

3. Docile, qui se laisse conduire. 4. Om- 
bre. 5. Etranger. 6. ^w/ëw.. Charge d'un 
côté du chameau, formant la moitié de 
toute la charge partagée en deux. {Les deux 
sacs s'appellent tb^jj^aw et jaxJ! Lx^jl^».). 
7. Certaine espèce de dattes regardée com- 
me la meilleure. 

v.^is.1, pi. <j^^L^i 1. Indocile, déso- 
béissant, récalcitrant, qui ne se laisse pas 
mener. 2. Étranger, qui n'appartient pas à 



une localité ou h une compagnie. — r-J/^ 



dk^^ ij' 



Li» « /wUl Faire sor- 



tir les étrangers (le public) de la salle. 

^-^j^l, /ëw. ^-.Uiîw] 1. Etranger (au 
pays, à la localité, h une communauté, à 
une langue). 2. Etranger qui vient s'étabhr 
dans un pays. 3. Appartenant à un autre. 
— 'i — ^..^i jLxi.! Vers d'un autre poëte 
qu'on emprunte et insère parmi les siens. 

v^^^-wjsr-' Certaine légère inflexion dans la 
jambe d'un cheval regardée comme beauté. 

w^.,3r^ et waJ^çs^ 1. Bouclier. 2. Voile. 

3. Province frontière, celle d'un pays 

étranger qui touche au pays des Arabes, et 

du pays arabe qui touche les pays étrangers 

icomp . en per s . j--^^ ) . 
fi / 1, p 
s^.^:;^ Bouclier. 

fi » O . f, //Cr ,,., 

v^^yiST*, /ëm. ^-jysr^ 1 . Mené a côte, 
en laisse (comme, p. ex.^ un cheval de re- 
change). 2. Amené du sud (nuage). 3. Ex- 
posé au vent du sud, affecté ou altéré par 
les vents du sud. 4. Attaqué de la pleu- 

', fèm. ^^^^ 1 . Mené à côte, en 
laisse. 2. Eloigné, ou marchant à une cer- 
taine distance. De là, au fém,, i — ^^i£sr^ 
Avant-garde {syn. l*Ji>») 

i^^JLar^ 1. Éloignement, action de se 
mettre a l'écart, ou d'éviter quelqu'un ou 
quelque chose. 2. Éloignement, froideur 
qui fait qu'on s'évite, qu'on se fuit. 3. 
Aversion. 

«uxçs^ Aile (de l'armée). — »LiU:3r*Les 
deux ailes (la droite et la gauche) do l'armée. 

v.^1j._;:çs.1 i. Action d'éviter, de fuir 
quelque chose. 2. Action de s'abstenir de 



quelque chose {p. ex. d'iiii péclié) (opp. à 

s--^--^" Qui évite, qui a évité quel- 
que chose, qui fuit, qui s'éloigne ou 
s'ahstient. 

^j[>v/wO!.. — O^u-A^ Monticules, f'oy. 
Jj L;o< sous J^^2i. . 

^-^ — ^-4^ 1- Long, gros, grand. 



c 



337 



2. co//., 7î. d'uni lé 



énormes. 

»Xw^ J.^::^ et J. 



Pous grands et 



(duper 



bouton de rose, et voûte, coupole), n. 
d unité ï->-:^ et :^J-U:=». 1. Bouton de rose. 
2. Fleur. — c)-^j^^ "-V^ 'Pleuv de grena- 
dier. 3. Coupole, toute construction, tout 
ouvrage voûté. 4. pi. 3--'L^ Monticules, 
tertres, élévations de terrain. 

\ • V^' 

^_^*-os. — J-r^ Coupe à boire, on bois et 
"•'«^-épaisse. 

^.^.-^oi. — Y. wv^ 1 . Se dire issu de 
telle ou telle famille ou race (Foy. plus bas 
^J:^^). 2. Aimer quelqu'un, avoir de 
rafTection pour lui, av. ^^ de la p. 3. 
Couvrir, envelopper. 4. S'abattre avec les 
ailes déployées (se dit des oiseaux). 
"^^^^^ Race, extraction, lignage [comp. 



^J-^ et J^ 1. Fabrifîant de cottes de 
mailles. 2. Fer de la meilleure espèce, diu* 
[comp, Ji) ]). 3. pi. àJLa^ Cotte de mailles, 
sabre, épée. 



• t^^ 



Sécher la viande à l'air. 

- ,.t25-^, ..»3r^ et 



pi. y=^l:^ Os de la poitrine, slernu 
bréchet. 



m 



^^sr^ Roue hydraulique, machine à 
puiser de l'eau. 



i^ 



r^ f. A. 1. 0. {n. d'acl. ^j^) 1. Se 

pencher, s'incliner. De là 2. Être proche, 
imminent, s'approcher. — J-v^*^! ^jlçv Le 
soir approche. 3. Casser l'aile (à un oiseau), 
rompre les côtes à quelqu'un, av. ace. de 
lap. 4. Marcher avec rapidité.— Passi/", 
^r^ Avoir les côtes rompues, brisées (par 
le poids de la charge). II. 1. Donner dos 
ailes h..., munir d'ailes (se dit, p. ex., du 
Dieu, qui en donne aux oiseaux), av. ace. 
2. Entourer de quelque chose de chaque 
côté. IV. 1. Pencher, incliner d'un côté 
plus que de l'autre. 2. Faire pencher, faire 
inchner. V. 1. Se pencher; ôtre penché, 
incliné d'un côté plus que de l'autre. 2. Se 
pencher, en faisant la prière, en appuyant 
les mains sur la terre. VllI. 1. Se pencher, 
s'incliner de tout son corps. 2. Marcher 
d'un pas précipité (se dit d'un chameau, 
lorsque l'arrière-main semble pousser l'a- 
vant-main). 3. Se pencher, en faisant la 
prière, en appuyant les mains sur la terre. 
{Cette altitude ressemble assez à celle de la 
signif. V. 2.) X. Faire pencher, incliner. 

^^^ 1 . Partie (du temps, de la nuit). 2. 
Nuit. 3. Côté, place qui se trouve à côté 
du chemin. 4. Etendue de pays, plage. 

^-j^ 1. Partie (de la nuit). 2. Côté, place 
à côté, p. ex. a l'écart du chemin, où l'on 
se repose. 3. Abri, refuge. 

jUtv, pi. ^oAsv 0"i penche d'im côié 

43 



338 



C 



OU d'un autre (comme, /;. ea., un homme 
qui sommeille assis) . 

iœr'Uw 1. pL ^i_^ Côte, surtout cette 
partie qui est du côté de la poitrine {P'otj. 
>JL:s). 2. pL '^Zjlsr^l^mélaph. (Qui blesse 
l'aile d'un oiseau) Flèche. 

1 . Bras (chez 



^L^, ;;/. ^^\ et ^^ 
l'homme). 2. Aisselle. 3. Aile (chez les 



oiseaux, les insectes, etc.). — Ljj ^ij 



!i! 



X^ar^ 1 UJ C^J ! lU 1 ^ ^a> (prov.) Lors- 
que Dieu veut perdre la fourmi, il lui fait 
pousser des ailes. 4. Nageoire (des pois- 
sons). — L:r>^3U ^ L>. Aile de moucheron ; 

^ .. -' 

fig. un rien {comp. à^^jxi j->>). 5. Aile 

*^ 

(d'une armée). 6. Etendue de pays, plage. 

7. Lucarne. 8. Collier de perles ou d'autres 
ornements enfilés. 9. Au fig., Protection, 
refuge. On dit y au fig.: -cs.L=v ^J^ ^s^ 
^-.A*J ! Nous sommes sur les deux ailes du 
voyage, c.-à-c?. le pied en l'air, sur le point 
de partir. — ^^lDi -a.Lrs. 1^. Ils mon- 
tèrent sur les ailes de l'oiseau, c.-à-d. ils 
ont été dispersés de leurs habitations. — 
l.^ IjcJ ! es. '^;:s^ ,J^ 
sur les ailes de l'autruche, c.-à-d. il prend 
soin de ses affaires. 

^L-Jca^ 1. Péché, crime (comp. lepers. 
clxS). 2. Partie d'une chose. 

fi 9 ? 

^y^ 1 . Position, attitude penchée. 2. 
Approche (de la nuit). 

^AiST^ 1 . Lieu ou objet vers lequel ou sur 
lequel on penche, pour se reculer ou se 
mettre à l'écart. 2. Asile, refuge. 

fix;. / 9 

^^ Flanqué, entouré de deux côtés do 
<^ ' 
quelque chose. 



^j II chevauche 



, fi i^ f fi 9 9 fi ^/ (, * 

Ss.:^ — vUsK, pL ^j^ et .^Ls^l 1 . Troupe 
d'hommes. 2. Compagnons. .3. Armée, 
troupes. 

.xlcs. Réunir des troupes, lever les troupes. 

J~^ Terrain inégal et rocailleux. 

^vX:^ Soldat. {Mod. Eg. Cavalier, soldat 
de cavalerie; ^jX^o fantassin.) 

»::^Jb J^ Castoreum. 

fi / i. 9 fi 9 C 9 t ,//■ 

9 i. 9 £.^ 

Espèce de sauterelle. — s^jj^ A Mal- 
heur, calamité (/^oy. sous v 'Aa^). 

/ / o / 

, J^-^::^ Retoucher et rétablir l'écriture ef- 
facée ou les dessins d'une étoffe de couleur. 

, JJ'/O/ fi fl^ 9 f \ / f 

c Jw^ — P'^'^ 6t p-^~^, pi. 9^^-^ i ' 
Espèce de sauterelle noire, à deux anten- 
nes. 2. En gén.y Insectes qu'on rencontre 
en creusant la terre. De là on dit : ?^^^ 
viJ ! Les commencements (les précurseurs) 
du malheur, de la guerre {P^oy. sous 9'^). 

f / 9 C 9 9 i/ / 

ï&j.:^,pl. f^L;^ 1. Bulle sur l'eau que 
la pluie y forme en tombant. 2. Mal, mal- 
heur qui arrive et se glisse insensiblement. 

J Jwov Jeter par terre. 

fi fi 9 

Jj..;^ et J-^-^, pi. J-^Llaw 1. Pierre. 

2. Espèce de bois de charpente dur, dont 

l'arbre croît dans le Yémen. — Pi. J^^^^ 

Cataractes du Nil. 

Lxsr***^ ' J -X;i^ Qui renverse les braves. 

^^ fi 
L^ f. A.I. 1. Couvrir. 2. Réunir, ras- 

sembler. — Au passif, y^ 1. Etre place 

sur le brancard (se dit du cadavre). 2. 

Mourir. II. Mettre le mort, le cadavre sur 

le brancard. 



339 



}^ 1 . Petite hutte de terre. 2. Rance, adj . 

Sjlia. et 8jl-^, pl.j-jl:^ 1. Brancard 
sur lequel repose le cadavre. {On dit j^^j-^ 
du brancard seul.) 2. Homme mort, cada- 
vre. 3. Funérailles, convoi funèbre. 

if 9 t^ , 

, «jjsT^ Mort, cadavre. 
• •^ * 

y^y^ {par transposition de lettres, du per s. 

j>^j) Chaîne. 

. yv,jL2w /". /. Mûrir, être mûr (se dit des 
dattes). II. 1. Être tout h fait mûr. 2. 
Faire une assonnance, des assonnances ; 
composer un morceau de prose ou de poésie 
avec des assonnances. III. (n. d'act. 
L^jLsr^) Ressembler a un autre, paraître 
ou être du même genre, de la même espèce 
ou forme. 

^r^ i pi' tr'j^ ^^ ir'^^^ 1* Genre 
(subdivisé en ^y espèce). — ^woLs^^^L^**,! 
Noms génériques. — ^'^^ v«;^ Classe 
qui contient plusieurs genres, division plus 
générale que le genre. 2. Espèce, genre, 
catégorie, classe. — ^r^^ '^^ Foy.sous 
^^^>-j. 3. Genre, en gram. 4. Famille, li- 
gnage, race. 5. au pi. ^^V^ Biens, 
meubles, spécialem. articles de commerce, 
marchandises. 
fj**^ Congélation de l'eau, etc. {Toy. 

^)- 

^La. Assonnance, allitération, ressem- 
blance de sons entre deux ou plusieurs 
mots. {La théorie de ces assonnances et l'art 
de 8 en servir font partie de la rhétorique 
chez les Arabes.) — f j'-'i^ (r'''-^ Asson- 
nance qui consiste à employer deux lettres 
différentes qui se ressemblent dans la pro- 
nonciation, comme ^ et 1, ^ et /«., etc. 



— v.«.^lijî /j-'l-^ Assonnance qui consiste 
dans l'emploi de mots qui ont les mêmes 
lettres, mais se suivent dans un ordre diffé- 
rent; p. ex. ^ et ,^_^^^, ^^ et ^y . 
— \.^S p\ / r»^-^ Assonnance qui con- 
siste en ce que deux mots d'un côté mis 
ensemble sont tout à fait semblables à un 
seul de l'autre; p. ex. ^j L« et v.iJU, 
ilôjj^ et Ijs> î5, etc. 

fi f 
^-^ 1 . Appartenant au même genre, à 

la même espèce qu'un autre. 2. Semblable 

et formant une assonnance avec un autre. 

fi^ o 

X^^ç». Origine commune, owmôme ori-, 
gine, même genre. 

v*w;;sr' Emploi des assonnances, des al- 
litérations, des /i-'l-^ (^'<yy« /^^MS haut). 



u 



f. I. 1 . Etre stérile, ne produire 

rien. 2. Etre dans l'agitation à l'approche 

de la mort, av. J (se dit de l'âme). 
fi <^ f 

j>ij^ 1 . Peur, crainte. 2. Proche, voi- 
sin (endroit). 3. Lever de l'aurore. 

^ijU>w Proche, voisin. 

^=1/ fi o " 

yiSUis^ — II. ^y2^ {n. d'act. ^jcu^) 

1. S'enfuir, se sauver de peur. 2. Mourir. 

3. Ouvrir, écarquiller les yeux (de frayeur). 

4. Rendre les excréments, av. w» de la ch. 
fjo^] 1. Lâche, poltron. 2. Paresseux, 

fainéant. 3. Homme nul, qui n'est bon h 
rien. 
±7 „a^vr^ — jbl*-;^, ia.^;^ Gourmand, 



glouton. 




f. J. et 



f. A. (n. d'acl. 



h^ et .^^ya.) 1. S'écarter, dévier de 
la voie droite, av. ^c- {comp. ^_^^). 2. 



■dii) 



V?" 



Se iiioiiLrer injuste, siuiouL duns le testa- 
ment qu'on fait, ai\ ^. IV. 1. Être in- 
juste dans son testament, «r. ^. 2. Trou- 
ver quelqu'un injuste dans le testament 
qu'il a fait, av. ace. de lap. YI. S'écarter 
delà droite voie, au point de se laisser al- 
ler au péché, au crime, av. J, c.-à-d. 
tomber dans le péché, etc. 

^ ù-^ 1. Conformation vicieuse de la 

poitrine, lorsqu'un côté en est égal et 
l'autre renfoncé. 2. Mauvaise fortune, ad- 
versité, p?*opre?7ien/ quand la fortune, la 
chance se met à l'écart et nous maltraite. 

^ ^^^ 1. Qui s'écarte de la droite voie. 

2. Injuste. 

, ^Lirs. j. Eloiguement, action de se 

mettre et de rester à l'écart des siens. 2. 
Désafîectien, aliénation des cœurs. 3. Hos- 
tilité, inimitié [comp. wjl^;. 

^L^ Astucieux, traître. 

^__j^! 1. Qui s'écarte de la droite voie. 
2. Injuste, particul. dans le testament, au 
point de léser les droits légitimes des siens. 
.3. Voûté, qui a le dos voûté. 

^-^^ Qui dévie, qui s'écarte de la 
droite voie. 

^Lû^ (mod. du mot canevas) Etoffe gros- 
sière pour emballages. 

j_jÀ^, pi. j^^^ Tombeau, monument sé- 
pulcral des temps les plus reculés (en 

Arabie). 
// / ^ . 

... X o .. 

y^ f. 1. et H. {n.d'act. ^^a;^) Lan- 
cer des pierres , des rochers , à l'aide des 
machines de guerre. {Ce verbe est formé du 
moi ^a;^-^-* suivant.) 



, A^jus:-^-^ et j^J^s:-^'* masc. [dmjrec y.ày- 

yavov) , pi. ^i Isr^ , ^i Li^ et C^' '^-J^-t^'" 
Machine de guerre a lancer des pierres. 

-^^A^ Boule, globe ou autre ornement 
au sommet de l'étendard. 
. _^js^:2s. — >^-^> pl' '^y-7*' Jonque chi- 
noise, grande embarcation chez les Chinois. 
<^j^ Harpe persane (du per s. ^•^}. 
■o3,;.csw (mod. Eg.) Danseur, (fie sont or- 
dinairement déjeunes garçons qui exécutent 
des danses lascives.) 

^X.;^, fém. à..^_^=i^ Musicien, musi- 
cienne qui joue de la harpe. 



è^: 



cTC- 



Espèce de jonc indien. 



Fait, tressé de jonc. 
ij^ (,Alg.) Orange. On Vécrit aussi et on 
Je prononce, avec un tch, ^^. 

^:2v A /. [n. d'act. ^.^^y c^^» ^jl;.».) 

1 . Cueillir un fruit, des fruits, surtout ceux 

fi ,i^ , 
des arbres (comp. Liu). 2. {n. d'act. ^^; 

Agir injustement envers quelqu'un, swr/o?/^ 
en employant la fausseté, le mensonge. 3. 
(n. d'act. ^1-^) Commettre un délit, un 
crime, une faute. 4. av. ,J^ delà p.. Im- 
puter faussement \\ quelqu'un un crime, 
un délit, une faute, l'en chargera tort. II. 
1. Cueillir, arracher, enlever (un fruit de 
l'arbre). 2. Avoir des fruits mûrs, bons h 
être cueillis. 3. Etre mûr et bon à cueillir 
(se dit des fruits). 4. Abonder en produits 
qu'on cueille, qu'on récolte, comme plan- 
tes, céréales, etc.; Gtre fertile et riche (se 
dit de la terre, d'un pays). 5. Se trouver 
en abondance (se dit de ces mômes pro- 
duits), V. 1. Cueillir (un fruit). 2. Accns(T 



quelqu'un iaussement d'un crime, etc., 
l'en charger, av. ^Ic- de la p. 3. Avoir 
recours aux fausses allégations, se servir de 
mauvaises défaites ou de prétextes. VIII. 
1. Cueillir (un fruit). 2. S'abreuver hune 
pièce d'eau de pluie, en cueillir, pour 
ainsi dire, où on la trouve. 
.^L:a» pour ^^^, fém. i^-^-^-, pi- ^^-^j 

jw;^ et-Lr*.! 1. Qui cueille (un fruit). 2. 
Qui agit injustement envers quelqu'un. 
3. Pécheur, criminel, coupable. On dit: 
—ïjLjjÎ LajL;^! (loc.prov.) Ceux qui se 
sont rendus coupables d'injustice envers 
cette maison (qui l'ont démolie, détruite), 
ce sont précisément ceux qui l'avaient 
élevée. 

^j^av, pi. il^] 1. Or. 2. Coquillage du 
genre 9^j. 3. Dattes fraîches, récemment 
cueillies, et, en gén., fruit tout frais cueilli. 
l. Miel. 

iu». coll. 1. Fruits cueillis. 2. Récolte. 

iiL^ n. d'unité, Fruit cueilli. 

^^^, fém. à"^^ 1. Cueilli, arraché de 
l'arbre. 2. Fruit tout frais cueilli, tout 

ndre. 

.i^-j-^s. 1. Manteau en étofTe de soie. 2. 
lute, crime, péché. 

ijLa. 1. Crime, délit, faute, méfait, pé- 
ché. 2. Amende , peine pécuniaire (syn. 



^. 



341 



^J^, pL ^J.=s^ Cueilli (fruit). 

^ics. Chasser ignominieusement. 

— v»,^^ Visage laid et sinistre. 
^^r?"* Klfronlo, impudent. 



LiL^^ Ouvertement, en public. 

intelligent. 2. Qui s'exprime avec facilité 
et avec art. 
'ïjJ^ Contribution, certam impôt. 

/ / G / 

<\:5r-fe^ Crier ; jeter, pousser un cri pour 
effrayer et éloigner une bête. II. 1. Recu- 
ler, se reculer. 2. S'abstenir de quoique 
chose, av. j^^. 



Lion. 



{n. d'acl. 



Rendre léger, 



agile; exciter et mettre en mouvement (se 
dit de la colère, de la peur, de la joie, qui 
stimulent ou excitent). 

Jw/^.2». /*. J. [n. d'act. ->-^^=^) 1. Travailler 
avec assiduité, avec zèle, s'appliquer à 
quelque chose, faire des efforts, av. ^ ou 
^^ de la ch. {syn. -^-=^). 2. Éprouver, 
tenter, tourmenter, vexer quelqu'un, av. 
vw-j de la p. 3. Surcharger (une bête de 
somme, de manière h lui faire recueillir 
toutes ses forces), av. ace. 4. Exténuer, 
épuiser, priver de forces , abattre (se dit 
d'une maladie). 5. Avoir grand appétit, 
manger à tout instant. 6. Extraire tout le 
beurre, toutes les parties grasses du lait (en 
faisant du beurre), at), ace. — Jv^^ Etre 
pénible , dur, rempli de tourments (se dit 
de la vie). — Au passif, w\.^ Souffrir, être 
tourmenté, endurer des peines, des tour- 
ments, m. (w. d'act. <iL^, 'ïJ^Li-^) 1. 
Faire des efforts, lutter contre les difficul- 
tés, s'aider, s'appliquer. — L^j li J^L^». ^j 
a**Jl;J Aifwar^. Or celui qui fora dcsoflorts, 
'•n fera ii snn avarilafie. 2. TouiineniPi 



342 



A-^ 



quelqu'un, lui faire la guerre pour le forcer 
à quelque chose, av. ace. de lap. — -XaLk 
jUxiî Fais la guerre aux infidèles. — ^jlj 
^ ^jtJ j! cJJAaL^ Et s'ils (tes père 
et mère) te tourmentent, afin que tu m'as- 
socies d'autres dieux, etc. 3. Lutter, com- 
battre contre quelqu'un. Delà^. Faire la 
guerre sainte, la guerre contre les infidèles 
ou les hérétiques, av. ace. des p. IV. 1. 
Tourmenter, causer de la peine. 2. Pres- 
ser sa monture, sa bête de somme, et lui 
faire recueillir toutes ses forces. 3. Pour- 
suivre quelque chose , un but , avec vi- 
gueur, avec énergie. 4. Désirer, avoir en- 
vie de manger, av. ace. 5. Venir prompte- 
ment. 6. Paraître, se montrer (se dit, p. 
ex., de la vérité) ,* se déclarer (se dit aussi 
des cheveux blancs qui envahissent la tête). 
7. Se livrer tout entier à quelque chose, 
s'en occuper, av. ^ de la eh. 8. Perdre, 
gaspiller son avoir, av. ace. 9. Menacer 
d'une invasion, d'une incursion, av. J. 

10. Etre possible à quelqu'un, pouvoir se 
faire (se dit d'une chose), av. J de la p. 

11. Etre embrouillée, inextricable (se dit 
d'une affaire qui crée des embarras). V. 
S'appliquer avec zèle et assiduité à quelque 
chose, y travailler avec efforts. VIII. 1. 
Faire des efforts, lutter contre les difficul- 
tés. 2. Travailler avec assiduité et zèle à 
quelque chose, av. J^ de la eh., ou ^\ 
suivi d'un verhe. X. Méditer sur quelque 
chose, considérer, peser quelque chose. 

^-^ 1. Application, zèle, assiduité. 2. 
Effort {syn. jiL). — ÇX^ Jio II y em- 
ploya toutes ses forces. — -\V^ -H^ ^^^^ 



plus grande assiduité, les plus grands ef- 
forts.— ^J-^ '^-(^^ Employez tous vos 
efforts. 3. Puissance, force, faculté (d'agir). 
4. Travail, peine, fatigue. — ^)L^\ A.^ 
Vie dure, insupportable. 

J.-^ 1. Pouvoir, moyens, faculté. 2. 
Peine, travail, efforts. — i«^-i^ A force de 
travailler. — *a i.^^ \ ^J J^s-^. Y ^ X) \j 
Et ceux qui n'ont (qui ne trouvent chez eux 
de quoi donner) que ce qu'ils gagnent à 
force de travailler. 

JsJsLa. 1. Qui travaille avec zèle et assi- 
duité, qui fait des efforts. — J..3)Lk -V-^^-^^ 
Les plus grands efforts. 2. Qui a envie de 
manger, qui a une faim violente. 

^L^;^ 1. Sol dur et stérile. 2. Fruit de 
l'arbre arak (^U). 

^L^aw 1. Appel à la vraie religion, prédi- 
cation et conversion, surtout par des moyens 
énergiques [eomp. 'ijp^). 2. Guerre sainte, 
guerre contre les infidèles ou les hérétiques. 
— î^^L^ ^5^^^ ^ijJjfcUsj Combattez 
pour Dieu comme il est digne qu'on com- 
batte pour lui. Delà 3. {mod.) Armée, 
troupes. 

^^L.(^ [mod.) Appartenant a l'armée. 

Ministère de la guerre. 

^3L^ On dit : J»A-J j\ ^!>>'L;^ H 
faut absolument que tu fasses cela. 

J.^^ 1 . Dans celle expression, \^=^ ^^^ 
Soin extrême {Foy. sous A--^). 2. Re- 
cherché, désiré et fréquenté (pâturage). 

SaLi-^ 1. Qui fait des efforts. 2. Qui 
lutte, 3. Pariiculièrem. Champion de l'is- 
lamisme, qui fait la guerre sainte. 



J1^ 

ïiJjsLjs-^ i. Lutte, combats, guerre, swr- 
ioxii celle contre les infidèles. 2. Insis- 
tance. 

^L.^;ia.l 1. Application, assiduité. Delà 
2. Étude assidue et approfondie de la loi 
divine, qui rend capable de résoudre les 
questions de droit. 3. Interprétation du 
code religieux en matière de dogme. 

a.psr^ Qui s'est appliqué avec assiduité 
à l'étude de la loi divine, et en a acquis 
une grande célébrité. 

^y^^^ 1 . Accablé de travail, surchargé, 
surmené. 2. Accablé de peine ou de fati- 
gue. 3. Privé de ses parties grasses (lait). 
4. Zèle, efforts, ce qu'on peut faire, quoi- 
que avec peine. On dit : ïJ^^-^csc^ Jij II 
V a employé tous ses efforts. 5. Volonté, 
désir. 

• ^ c / 

^>X.u:>L. Agir avec promptitude. 

fc.^,;a^ 1. (n. d'act.j^) Etre public, être 
connu, divulgué. 2. Proférer (un cri), 
faire entendre (une voix ou un bruit). 3. 
Parler à hautevoix et trop haut à quelqu'un, 
av. J de la p. et ^^ de la parole. 4. Révé- 
ler, publier, divulguer. 5. Apercevoir, voir 
quelqu'un sans voile, au grand jour. 6. 
Être saisi de respect ou de crainte h la vue 
'l'un homme imposant par sa taille, son 
air, etc. 7. Respecter quelqu'un, révérer. 
8. Croire une armée très-nombreuse. 9. 
Deviner quelquechose,ai7. ace. 10. Éblouir 
quelqu'un (se dit du soleil dont l'éclat af- 
fecte les yeux), (w. ace. delà p. 11. Curer 
tm puits). 12. Agiter l'outre remplie do 
lait, pour on faire du beurre. 13. Tra- 



J^ 



343 



verser, parcourir un pays, surtout pour la 
première fois. 14. Faire, à l'improviste et 
au point du jour, une incursion contre une 
peuplade, av. ace. des p.— -^-^ (w. d'act. 
j^) Être ébloui, avoir les yeux affectés 
par l'éclat du soleil; ne voir rien pendant 
que le soleil luit , être nyctalope. — ».^ 
(n. rf'acf.VjL^)l. Avoir une voix sonore, 
retentissante. 2. Être sonore, retentissant 
(se dit d'une voix haute, d'un son). III. (n. 
d'act. jL^) 1. Parler à quelqu'un ou lire 
tout haut, à haute voix, ou crier à quel- 
qu'un, av. ace. de lap. 2. Être en hostilité 
ouverte, être ennemi déclaré, ouvert, de 
quelqu'un, av. ace. de la p.; agir ouverte- 
ment contre quelqu'un (syn. ^j^). 3. 
Vaincre, avoir le dessus. IV. Déclarer clai- 
rement, distinctement et publiquement 
quelque chose, av. ace. VI. Paraître au 
grand jour. VIII. 1. Curer un puits. 2. 
Foy. la I. 5. 6. 7. 8. 
j.^ 1 . Public , vu et connu de tout le 
monde, ce qu'on fait au grand jour (opp. à 
j^). — ^j-^ et v.^sr'Lî Ouvertement, en 
public, au grand jour. 2. Haute voix. 3. 
Prononciation claire et distincte. --^.^sr'' 
iU*^b Action de prononcer distinctement 
et k hautevoix les paroles /^j-^t ^^ ,«*-•> 
(^y^i en faisant la prière. 4. Emphase 
dans la prononciation de certaines lettres. 
jjifs, 1 . Extérieur, swrtout avantageux , 
bel air. 2. Reauté des traits. 
jj{^ Manifeste, évident, visible à tous. 

jL^ etjL^ 1. Publicité, notoriété, ou 
ce qui se fait ouvertement. — K^^ Ou- 
vertement , au grand jour, publiquement. 



344 j^ 

2. j'^^ Nom d'une idole de la tribu de 
Hawazinf.^Oe^). 

jjy^ Publicité, notoriété publique. — 
ïf-Af^ Publiquement, ouvertement, au 
grand jour. — ^^---^^ *^1 '^Jjl Fais-nous voir 
Dieu ostensiblement, au grand jour. 

.j^ Qui a une voix sonore et claire , 
point grosse ni nazillarde (homme, cheval). 

KrV9^ 1 . Qui a une voix sonore et claire. 

2. Haut, sonore et clair (son, voix). 3. pi. 
i\Ji^ Remarquable, qui attire les regards. 
4. Beau, doué d'un extérieur avantageux. 
o. Décent, convenable ; qui se conduit avec 
décence. 6. Pur, franc, non mêlé d'eau 
(lait). 

j^\, fém. i^j-^ 1. Nyctalope, qui ne 
peut pas supporter la clarté du jour, et cli- 
gne à chaque instant les yeux. 2. Beau, d'un 
extérieur avantageux , homme de bel air, 
ou, au fém., femme au corps bien fait. 3. 
Cheval chez qui le poil blanc occupe tout 
le front et la bouche. — Jtu fém., 1. Sol 
uni, égal, sans accidents. 2. OEil à l'iris 
saillant; de là œil nyctalope. 3. La portion 
la plus considérable d'une tribu. 4. Foule, 
cohue. 

ï.L^ Haute voix. 

ijj-i^ 1. Pumicité, notoriété. 2. Eclat 
(causé par un événement, une affaire). 
j'i^ et jL^:s-* Qui parle habituellement 
très-haut, qui a le verbe haut. 

j-i^^ Prononcé, dit à haute voix. 

^y^sr^ , fém. ïj^.^^-* 1. Curé, nettoyé 
(puits). 2. Fréquenté et connu, fameux. 

3. Sonore. {Ce nom sert à dix-neuf lettres 



de V alphabet arabe, saruir : \ s j ^ û Jï , 

/ / / 

L/,:zv f. A. Se jeter sur i'homnie blessé, 

pour l'achever, av. ^^ de la p. 11. (?/. 
d'acl. j^-(^') 1. Pourvoir, munir quel- 
qu'un des choses nécessaires [p. ex. une 
fiancée d'un trousseau, un voyageur de 
provisions, un vaisseau d'agrès), le gréer, 
ou l'équiper. — JL^^.^ Il se munit de 
tout ce qui était nécessaire, il s'équipa. 2. 
Préparer, mettre sur pied, organiser; av. 
ïjuxs"', faire les funérailles, organiser le 
convoi funèbre. 3. Expédier, envoyer 
quelqu'un ; envoyer des troupes équipées à 
quelqu'un, ou contre quelqu'un, av. ace. 
et ^j■^, ow cl— , ou J de la p. IV. P'oy. la 
I. 1. Y. 1. Se munir, se pourvoir de cho- 
ses nécessaires, en être pourvu, muni; être 
équipé. 2. Se préparer à quelque chose, 
être préparé pour quelque chose, av. J de 
la cil. XI. jL.<^^l 3Iême signif. que la V. 

;l_.^ et ; — ^, pi. iy^cJ\, pi. du pi. 
C^ily^^i 1. En gén., Appareil; outils, 
instruments, objets nécessaires dont on se 
munit. 2. Agrès d'un vaisseau. 3. Trous- 
seau de la mariée, tels que habillements, 
ustensiles de ménage, etc. 4. Provisions de 
bouche, et ustensiles de voyage. 5. Objets 
nécessaires pour l'enterrement, comme lin- 
ceul, eau pour l'ablution, brancard, etc. 
6. Parties honteuses de la femme. On dit : 
2j'l^ ^ <^^j^ Il se sauva, et court en- 
core (se dit aussi d'une bête de somme qui 
défait et jette le bât, en emportant les ba- 
gages). 



y^^ 1 . Léger, agile et rapide à la course. 
2. Prompt , qui enlève promptement ( tré- 
pas, mort). 

'i'r^ 1. Hyène. 2. Loup. 3. Ours. 4. 
Djehiza, nom d'une femme dont la sottise est 
devenue proverbiale, et d'une autre femme 
qui par ses propos a pendant longtemps 
empêché deux tribus de faire la paix. 

t-^ 1 . Équipement. 2. Préparatifs. 3. 
Expédition, envoi de troupes, etc. 

V-v^ŒT^ Prompt, qui enlevé promptement 
(trépas, mort). 
■^J^ç^ et J^J^ (n. d'act. Jij^,J^^=s. 

et ^Lû,.^) 1. Se sauver auprès de quel- 
qu'un en pleurant {p. ex. comme un enfant 
effrayé auprès de sa mère), av. cl— de la 
p. 2. Fuir quelque chose, av. ^ de la ch. 
3. Se lever en sursaut. 4. Avoir envie de 
pleurer, se disposer à pleurer, cédant a une 
émotion, à la tristesse. IV. 1 . Foy. lai. i. 

2. Se disposer à pleurer, av. w^ des pleurs. 

3. Presser, faire qu'on se dépêche, 
^uiu^ 1. Larmes, pleurs. 2. Foule, mul- 
titude, cohue. 

^i-JuôUw Foule, multitude, cohue. 

[J*yif^ Qui parcourt rapidement un pays 

près l'autre. 

' ' ^ fi., 

-•^j^^ f.A. (w. d'act. rP^) 1- Avoir 

I le dessus sur quelqu'un, av. ace. de la p.; 

'f^mporier sur quelqu'un, p. ex. h la 

Kisse, lui souffler la proie, av. ace. de la 
et ^ de la ch. 2. Éloigner quelqu'un 
quelque chose. 3. Presser, faire qu'on se 
[)êche. 4. Être éloigné, être à une grande 
listance. 5. Être produit, mis bas h l'état 



j 



t^ 



345 



d'avorton (se dit des petits d'animaux avor- 
tés et sans vie). IIL Devancer quelqu'un, et 
l'empêcher de s'emparer de quelque chose, 
av. ace. de la p. IV. 1. Avoir le dessus, 
l'emporter sur quelqu'un. 2. Avorter, met- 
tre bas un avorton tout formé et couvert de 
poil, mais sans vie (se dit des femelles). 3. 
Éloigner quelqu'un de quelque chose en lui 
donnant la chasse, av. ace. de la p. et ^c 
de la ch. 

^.^ et ^j=^f^ Abortif (produit), avor- 
ton (dans les animaux), fœtus formé cou- 
vert de poil, mais sans vie. 

ij'^^^ 1. Fin, ruse. 2. Doué d'un esprit 
vif. 3. Très-saillant (se dit particul. de la 
bosse du chameau). 

^ , 9 f f 

LcûJfcLcw, p/. ^âUcs. 1. Anon. 2. Pou- 
lain. /^07/. Aiu2s9^. 

<M " ^' '' 

i^L.^, b.^^j{^ 1. Finesse, astuce. 2. 
Vivacité d'esprit. 

ij^v^F^ Abortif (produit, fœtus), mis bas 
à l'état d'avorton. 

ja.^.sr*, pi. ^a-va^i^ Qui a avorté (fe- 
melle). 

^^.^ÎN^^i^ — IL A-^^ Se donner des airs, 
* de grands airs, se montrer fier. 

l.ica!^ 1. Qui a une grosse tête et le vi- 
sage rond. 2. Qui a la poitrine large. 3. 
Lion. 

Ij^ — VllI. ,^^V^^ Enlever à cha- 
que instant une bonne partie d'une chose, 



av. ace. 



\y:2k. f- A. (n. d'act. j-f^, ^^^4^) 1. 

Ignorer, av. ace. ou ^ de la ch. (opp. à 
Je). 2. Être ignorant, no savoir rien {opp. 
a , '^j:.). 3. Être insensé on sot {opp, h 

44 



346 



Jt^ 



JJb). 4. Faire voir son ignorance dans 
quelque chose, faire voir qu'on n*y entend 
rien, av. ^^ de la ch. {opp. à ,^^j av. 
,J^). II. (n. d'act. J-v.^sr') 1. Juger (m 
trouver quelqu'un ignorant. 2. Accuser 
quelqu'un d'ignorance ou de stupidité. III. 
Méconnaître quelqu'un, et ne pas savoir 
l'apprécier. VI. Faire l'ignorant, faire 
semblant d'ignorer quelque chose. X. 1. 
Juger, trouver quelqu'un ignorant ou stu- 
pide. 2. Traiter quelqu'un légèrement, en 
faire peu de cas. 3. Agiter (se dit du vent 
qui agite les branches, etc.). 

J..^a. 1 . Ignorance {opp. à Us, à ^^4^j). 
— ^^**^! (J-V?^ Ignorance pure et sim- 
ple, qui consiste à ne pas connaître du tout 
la chose. — ^^^^ J-^^ Ignorance qui 
consiste en ce qu'on a une idée fausse d'une 
chose qu'on croit connaître. 2. Sottise, 
stupidité, absence d'intelligence, de raison 
(qui fait méconnaître la valeur des choses, 
et les fait déprécier) {opp. à j^). 

J-aLk, fém. 'LhblL., pi. J-.^, J^, 
JL^ etix^ 1. Ignorant, av. w> ou av. 
^ de la ch. {opp. à ^j U, J^,^j3\j) . 
2. Insensé, fou; sot {opp. à JiU). 

illaLk 1. Ignorance. 2. Particul. Igno- 
rance des choses nécessaires au salut, et de 
là 3. Époque du paganisme chez les Arabes 
(avant la venue de Mahomet). On dit, dans 
ce senSf pour donner plus de force à l'ex- 
pression, ii — ^sr'' LI^'us^' L'ignorance 
crasse. 

^1^ 1. Ignorant. 2. Insensé, sot. 

iiJLj^ 1. Ignorance. 2. Folie. 3. Sottise, 
stupidité. 



Jj-i^ ïrès-ignorant, ignare. 

J-^l, /em. :ï-^4^ Plus ignorant, le plus 
ignorant. 

J^aLisr' Ignorance feinte, simulée. — 
,^^^Lx3! JjsjLiJ Ignorance (feinte) de ce- 
lui qui est bien instruit, fiqure de rhétori- 
que, lorsque l'orateur fait semblant d'igno- 
rer ou de douter de quelque chose. 

J^jv^, fem. àX^^ 1. Insensé. 2. Lion. 
3. Gros bâton avec lequel on remue le rai- 
sin exprimé dans les cuves. — Si:r^ i^^^^Lo 
Grande pierre, rocher. 

f "- ' 11'' 

J-^^, pi. JjfeUsr* Désert où il n'y a 

point de signes ou d'objets à l'aide desquels 

un voyageur puisse se guider. 

JJ^ et 'i^4^ Foy. Sk^ 3. 

à^Jiçsr^ Ce qui engendre, nourrit, propage 
l'ignorance, la folie, la sottise. 

J^^.^^, fém. àjj-f^sr^ 1 . Ignore, inconnu. 
2. PL J-JiLs"^ Obscur, de basse extraction 
{opp. à ^jj^f pi' , ^j^)' 3- Sup- 
primé, qui n'est pas prononcé, ou énoncé. 
De là 4. En gram., Verbe passif, c.-à-d. 
celui dont le sujet n'est pas énoncé. 5. 
J^.^s^ s^^bjT Ouvrage, livre anonyme, 
6. t^j^i^sz^ 'àSlJ Chamelle qu'on n'a jamais 
traite, ou qui ne porte aucune marque sur 
la peau. 

^-(^..251. et ^,.1^ Regarder quelqu'un de tra- 
' vers, le recevoir mal , lui faire une mau- 
vaise mine, une grimace, av. ace. de lap. 
— ^.^ {n. d'act. à^L.(^, à^j-^] 1. Ftre 
désagréable, porter une expression dure (se 
dit du visage, d'un air rébarbatif). 2. Avoir 
une expression de visage dés«ngréable, un 



air rébarbatif. lY. Être sombre, assombri, 
couvert de nuages, mais de ceux qui ne 
donnent pas de pluie (se dit du ciel). V. 1 . 
Prendre un air dur, sévère, renfrogner le 
visage à l'égard de quelqu'un, pour rece- 
voir quelqu'un, lui faire une mauvaise 
mine, av. ace. ou av. J de la p. 2. Ren- 
voyer, faire aller quelqu'un ailleurs en lui 
faisant une mauvaise mine, av. <^ de lap. 
et w> du lieu. VIII. Entrer dans la partie 
de la nuit dite 2^s^. 

Mf^ et ^^ 1 . Sévère, austère, dur dans 
l'expression de son visage, renfrogné. 2. 
Lion. 3. Faible, impuissant. 4. Gros, 
épais. 

>^^ Nuage qui ne donnera pas de pluie, 
ou n'en donnera plus. 

i-*.^ et ^^ La partie la plus obscure 
de la nuit, c.-à-d. soit minuit, soit la 
troisième partie de la nuit. 

/•^^ 1. Impuissant, débile. 2. Imbécile. 

3. Lion. [Ces significations si opposées ont 

leur origine commune dans la signification 

primitive de la racine, celle de /'aspect 

sombre.) 
t - 

1*^ ce que ^♦J^ Géhenne, enfer {comp. 

^^ {' ^' («. d'acL ^j.^) Être proche. 
I ^^^^ Gros traits du visage. 
àjL^ et ->w^ Jeune fille, 
t ^^5^?=^ ^ ce que sùs]\ iU Foy. ces 
moii. 

y*"^^ — (»H^ (^ r^^6reuGai-hinnom, 
' ^i^om, d'une vallée) 1 . Géhenne, enfer. 2. 
I Puits très-profond. 3. Feu de la géhenne, 
''^ l'enfer. 



347 

^1^;^., ^L;^ Puits très-profond. 
fM^<::^ 1- Crouler (se dit d'une maison). 

2. Être ouvert, large, spacieux, offrir ac- 
cès. 3. Être évident, manifeste. II. (n. 
d'act. «i-^^-tr?^ ) Elargir , rendre plus large 
(une plaie). III. {n. d'act. ïLali^) 1. Se 
vanter, se glorifier. 2. Disputer de gloire, 
de supériorité avec quelqu'un, av. ace. de 
la p. IV. 1. Être ouvert, large, spacieux 
(se dit du chemin). 2. Être serein, sans 
nuages (se dit du ciel). 3. Avoir un beau 
temps, jouir d'un beau temps. 4. Être 
avare , et ne donner rien à celui qui de- 
mande, av. jj.£ de la p. (être, pour ainsi 
dire, comme le ciel sans nuages, qui ne 
donne pas de pluie). 5. Être stérile, ne pas 
concevoir de son mari, et ne point lui 
donner d'enfants, av. ^^. Ainsi Von dit: 

sU». pour c^^ 1. Qui croule, qui s'est 
écroulé (édifice, maison). 2. Ouvert, of- 
frant accès ou de l'espace. 3. Patent, ou- 
vert. — L\s>lL Ouvertement. 

ï^-.^ 1. Colline. 2. Tente découverte. 

3. Qui a une voix sonore et claire. 4. Der- 
rière, cul tout nu. 

, 

'i^ Foy. sous <J^j. 

_^|, fém. i\j-i^ 1. Chauve. '2. Dé- 
couvert, sans toit. — Au fém. 1 . Ciel se- 
rein, sans nuages. 2. 'i^-^' et ^^jh^' 
Cul tout nu, découvert. 
i^ iLs^ Tente découverte. 

^ * 'y 

A-^Sk. — _^ 1. Air, atmosphère. — J^j^^ 
J.-J! ^J, jjL^G. ja^y ys^' ^J,(prov.) 
Une grue dans les airs (qui vole) ne vaut 



;i48 



>i^ 



pas un moineau (qu'on tient) dans la main. 
2. pi. f!u-2w Terrain déprimé, encaissé, 
fond de la vallée. 3. Champ, plaine. 4. 
Intérieur, fond (d'une maison, etc.) {syn. 
JbLk). 5. {vulg. %.)Dans. — Ljy41^^ 
Dans la ville. 

%Uis. pour ^|>^ Intérieur (de toute 
chose). 

J^ 1^ Intérieur. — àjj i^csP ' tLhAsr'' 
Murs intérieurs (des appartements). 

i^-=^ Morceau de terrain renfoncé, en- 
caissé. 

2^ 1 .Creux dans la montagne. 2. Pièce 
cousue (à l'outre, etc.). 3. Couleur fauve 
foncé. 
^!^ Opoponax, espèce de, gomme. 

f. 0. (»i. d'uct. w^jrç^ et w>!^=^') 

1 . Fendre, pourfendre. 2. Déchirer, met- 
tre en lambeaux. 3. Traverser (un pays), 
voyager h travers (un pays). 4. Passer à 
côté d'une chose, aïK ace. 3. /". /. 0. {n. 
d'act. s,^_f^) Crever, ouvrir la chemise ou 
une autre pièce d'habillement, sur la poi- 
trine, av. ace., c.-à-d. faire le crevé, l'ou- 
verture qui descend du collet et forme le 
sein (wA^). III. (n. d'act. ^J'^^) 1. 
Répondre à quelqu'un, av. ace. de la p. 

2. Se répondre, se donner réponse l'un à 
l'autre. IV. (n. d'act. ..«jLLt et 'àSVL\) 1. 
Répondre à quelqu'un sur quelque chose, 
concernant quelque chose , av. ace. de la 
p, et (^ ou «Il — de la ch. — ^ ^-^i^] 
Aj^ c-^^ ^ J^J'ai répondu à toutes tes 
questions. 2. Répondre favorablement, 
donner une réponse lavorablc ;i une re- 



quête, l'agréer, av. ace. de la p., et ace, 
ou ci-, ou ^ de la ch. De là 3. Exaucer 
quelqu'un (en parlant de Dieu), av. ace. ou 
<-) — de la p. et ^ de la ch. — w^^^. ^ L 
^^ia.^î toi qui exauces celui qui est dans 
le besoin! 4. Donner un produit satisfai- 
sant (pour ainsi dire, répondre à l'attente 
du cultivateur , en parlant du sol , de la 
terre) . — Ju passif, Être accueilli, agréé, 
exaucé. — /♦-^■^i Vous avez été exaucés. 
— .%^^'[^&>> C^^-Aç».! Votre prière a été 
exaucée. V. Être déployé ; sortir de l'en- 
veloppe, de dessous ce qui recouvrait. VI. 
Au pi., Se donner réponse l'un à l'autre, 
les uns aux autres. VII. 1 . Se déployer. 2. 
Se fendre. 3. Se dissiper (se dit d'un nuage). 
4. Allonger le cou (se dit d'une chamelle, 
quand elle se prête volontiers à celui qui la 
trait). VIII. 1. Fendre, crever, faire un 
crevé; découdre. 2. Mettre la chemise, av. 
ace; passer la tête dans le crevé, dans 
l'ouverture de devant. 3. Traverser (un 
pays, des pays, surtout rapidement), av. 
ace. — jpj! J,! \L^.\ »^U^! Il traverse 
rapidement une contrée après l'autre. 4. 
Creuser (un puits, un fossé). 5. Etre fendu, 
se fendre. 6. Se dissiper, en se retirant de 
chaque côté. 7. S'évanouir, disparaître (se 
dit de la neige). X. s^Ls-^! et <^y^^ 
Répondre favorablement à quelqu'un, 
l'exaucer, av. ace, ouj, ou ^ delà p. 
(se dit de Dieu qui exauce l'homme, ou d« 
l'homme qui écoute Dieu, qui se montre 
docile).— Jo 4--=F^^ sj-^^^ Appelez- 
moi, adressez-moi des prières, et je von^ 
exaucerai. — Ju passif, J ^-Vr^"^' !""■ 



349 



a été répondu favorablenieut, on a répondu 
à son appel. 

y^^js^ 1. (n. d'acl. délai.) Voyages, ac- 
tion de traverser (un pays, des pays) , de 
les sillonner , pour ainsi dire , en voya- 
geant. 2. Foyer, endroit où l'on allume le 
feu {syn. j.i_y » )• 3. Chemise de femme, 
sans manches. 4. Bouclier. 5. Grand seau 
de cuir. 6. pi. w'U=^ Enorme bassin plat 
en cuivre, etc. — w^î^ar^!^ »U^j Et des 
écuelles grandes comme d'énormes bassins. 

w^^, fém. à_^u2w, pi. V ^1^. — 

.* U'-. ^1 . ' * '. ' 

j^ ' à^ u2w Bruit, nouvelle qui court dans 

le pays, ou d'un pays à l'autre, et se ré- 
pand. — (N. d'agent délai.) ^^^ ! s-^L^- 
{mélaph.) Lion (qui a les yeux bien fendus, 
grands) . 

ajLçw 1. Réponse. — ^jLa.cL.w!j Uy^oJ^Ll! 
Comme il a mal entendu, il a mal répondu. 
2. Foy. hL^. 

w>Ua., pi. ^^^1 1. Réponse (F'oy. 
w» Jii.). — 'îj-sr^ wJi^-sw Phrase qui 
sert de réponse à celle qui la précède, con- 
ditionnelle ou hypothétique {Foij. 'JV-^^). 
2. PL de y — ys. [Foy. plus haut). 

w>i^ Qui voyage beaucoup {Foy. ^j^ 
1.;. — ^i->--j V^!^ Voyageur infatigable 
à travers les déserts. 

^.j^'Pl' vi?^ ^' Hiatus, vide {p. ex. 
entre les nuages, entre deux montagnes). 

2. Espace vide, terrain entre les maisons. 

3. Champ inculte entre deux terres culti- 
vées. 4. Creux, fosse. 5. Petite auberge, 
petit caravanserai. 

^j^ et A^-Aa. Réponse. 

^jss. Proprement f Qui pénctro, qui se 



fraye passage plus facilement, et ainsi, qui 
fait pénétrer plus facilement, comme dans 

cette phrase: 2^^ s >jc^\ J^}j\ ^\ Quelle 

nuit est plus propre à faire pénétrer les 
prières au ciel, plus propre à amener une 
réponse favorable? 
•^.^Ua.) et <)oL=!wi {n. d'act. de la IV.) 1. 

* 'ft • * 6 

Réponse satisfaisante, agrément d'une de- 
mande. 2. Approbation. — l^iLsJ^'iJ^ 
Parole d'approbation (p. ex. lorsqu'on dit 
à quelqu'un, C^n;-^^».! C'est bien). 

wJjss-* 1 . Couteau ou tout autre instru- 
ment h. l'aide duquel on fend, on coupe. 
2. Boucher. 

v.-^^^sr*, fém. àjysr^ Trempé en partie 
par la pluie (champ, sol). 

^..^^^ Qui répond , qui donne réponse 
{particul. favorable); qui exauce (Dieu). 

wjUst* Exaucé, agréé, accueiUi favora- 
blement (vœu, requête). 

fi . /^ 9 ^ f V f 

v^Lsr^ 1. Fendu {syn. yjy^*^). 2. Dis- 
sipé, qui s'est dissipé. 3. Déroulé, dé- 
ployé. 

v^^bis-* (n. d'agent de la VIII.) 1. Qui 
coupe. 2. Qui traverse, qui parcourt. 

XjL^^I (n. d'act. de la X.) Agrément, 
action d'accuçillir une demande, de l'exau- 



cer. 
fi 



Qui agrée la demande , qui y 
répond favorablement. 

fi \ / " O f 

V jUst'^**»'* Exaucé (vœu, prière), ou ce- 
lui dont les vœux, les prières sont exaucés. 
L^ j^rv — III. w'jLî^ Appeler les cha- 
meaux h l'eau, ou les exciter à marcher, en 



répétant les mots O^;*^^ 

f C f 



ïw, ou '^j^ 



350 ^^^ 

^::^.Urv Action d'appeler les chameaux à 
l'eau, ou de les faire marcher. 
^_ jcL^y^ — w|^ Boyaux (chez les mou- 
tons), 
v^^^i, fém. ^b^ Qui a le ventre large. 
'P^^:^ — ^^^ !• P^tit objet en verro- 
terie, ou en coquillage. 2. Babiole, brim- 
borion. 
à9»U=w [A\q.) pour àrvLrs.^ Poule. 
AjU3r=^_^ Balançoire, escarpolette. 
^ L^ f. O.i. Perdre, détruire, anéantir. 

2. Dévier, s'écarter de la ligne droite. II. 
Déchausser (le pied), av. ace, c.-à-d. en 
ôter la chaussure. IV. (7t. d'act. à^LLî) 
Perdre, livrer a la destruction, à la perte. 
YIII. Même signif, 
«,Law Voile, s. m. 

^y^ 1 . Perte , perdition , destruction. 
2. Espèce de melon de Syrie. 

^ Lçv , fém. 'i^.lLj pi. ^ !ji Qui perd, 
qui détruit. — Au fém., Mal, calamité, 
malheur qui frappe et détruit (se dit aussi 
d'une épidémie dans le bétail). 

^ys. ] , fém. ^^y^ Ample , large , trop 
aisé. 

^j^ Qui perd, qui détruit tout, des- 
tructeur. 

^ la. Ronger, enlever (se dit de l'eau qui 

c • 

ronge la berge). II. 1. Foy. lai. 2. Ren- 
verser, jeter quelqu'un k terre, av. ace. de 
lap. V. 1. Être détruit par l'éboulement 
(se dit d'un puits). 2. Crever, être déchiré, 
crevé (se dit d'une plaie). 

r-j-^fpl' '9'!^' (^w ^W'c i^-^j-s.) Drap 
(étofTe de laine pour habits). 



^a.Lv^ {du turc ^s>.^^j2^) Marchand 
de drap. 

àà-^ Fosse. 

^^_^ 1- Faible, débile. 2. Sobriquet 
qu'on donne aux servantes. 

iLdu^ja.. Aire oii l'on sèche les dattes. 

^ Li. f'O. {n. d'acl. ï:iys. et i^y^) 1 . Être 
bon, excellent, de première qualité (se dit 
des hommes, des animaux, et de toutes 
choses) {Foy. -^^). 2. (n. d'act. ^^j^) 
Etre rapide h la course, av. yj, (se dit des 
chevaux) {comp. ^j^ belle encolure, sous 
j.^). 3. in. d'acl. ^_^=^) Etre, se montrer 
généreux, libéral, large dans ses dons, ses 
faveurs envers quelqu'un , av. ^^ de la 
p., av. w^ de la ch. — L.jJj\ c^^U. \^\ 
L^j -xsr^ "^-^ Si la fortune est généreuse 
envers toi , toi aussi montre-toi généreux 
de ses biens. De là, aufig., d^^Ji^j >>Lx 
N'être pas avare de sa personne, c.-à-d. 
affronter courageusement les dangers, la 
mort. — U-'^-y;' ^j^ ^j^' J^l-^ {prov.) 
Tout nuage qui lance des éclairs ne donne 

f c / fit A 

pas d'eau. 4. (n. d'act. ^y^ et -^j^^) Etre 
copieux, abondant, et arroser abondam- 
ment , généreusement le sol ( se dit d'une 
pluie). 5. Verser des larmes abondantes (se 
dit des yeux). 6. L'emporter sur quelqu'un 
par sa générosité, av. ace. de lap. 7. Sub- 
juguer (se dit de l'amour qui s'empare de 
quelqu'un ) . — Au passif, -J-^-n^ ^ • ^^^^ 
arrosé d'une pluie abondante. 2. Avoir 
soif, mourir de soif. On dit, au fig.: ^-J' 
vJ.Jl jLçJSI (ou ^UwI, cowp. ^i^^) Je dé- 
sire ardemment te voir, l'avoir. II. {ti- 



m 



d'act. ^^^^ ) 1 • Faire bien, ou dire bien 
quelque chose. 2. Être véloce, rapide à la 
course {la I. 2. av. intensité). III. Lutter 
de générosité avec quelqu'un , à qui se 
montrera plus généreux, av. ace. de la p. 

IV. ^l^l et ^j^\ 1. Donner largement à 
quelqu'un, le combler, av. ace. de lap. 

2. Faire bien, ou dire bien quelque chose. 

3. Engendrer ou avoir un fils, ou des fils 
distingués , av. w» de la p. ; produire 
quelque chose de remarquable, d'excellent. 

4. Avoir un cheval excellent, rapide à la 
course. 5. Être rapide à la course (se dit 
d'un cheval). 6. Payer quelqu'un en bonne 
monnaie, de bon aloi, av. d. ace. 7. Don- 
ner de l'argent à quelqu'un, av. d. ace. — 
^u passif, 1 . Être arrosé par une pluie 
abondante. 2. Désirer ardemment de voir 
ou de posséder quelqu'un, av. ci— de lap. 

V. Choisir et prendre ce qu'il y a de mieux 
dans quelque chose, av. ace. et ^. VI. 
Latter de générosité les uns avec les au- 
tres. X. 1. S'adresser k la générosité de 
quelqu'un, demander qu'on se montre gé- 
néreux. 2. Demander ou chercher un che- 
val rapide à la course. 3. Trouver, juger 
une chose excellente, supérieure. 4. Faire 
quelque chose, ou dire extrêmement bien, 
av. ace. o. Réussir, avoir du succès (se dit 
d'une chose). 

JLsk Vanité, ce qui est vain et nul. 

'^i^' pl' ^y^ Qui arrose abondamment, 
pluie abondante. 

^y^ 1 • Libéralité, générosité (syn. /*Iju t, 
•--^^^ l^i^, ^^-^ (j^=^)' 2. Pluie 
abondante. 3. Qui donne, qui envoie une 



'J^ 



351 



pluie abondante (ciel). 4. Abondante (on- 
dée, pluie). — rji,'^y=^ lJ^J^^ '^jjai Nous 
avons reçu deux bonnes ondées. 

^j^ 1. Libéralité, générosité. 2. Faim. 

ïJ5^.=s. 1. Soif, un accès de soif. 2. 
Sommeil. 

i^j^ 1. Perfection, excellence, qualités 
supérieures (dans un cheval). 2.. Supério- 
rité, excellence dans le jugement C'^^j^ 

^)^, pi. :>js>., 53açs., sD_^, ^jk^^ et 
^Ua.) masc. et fém. 1. Généreux, libéral. 
2. Considérable, marquant (par sa position 
ou sa naissance). 3. pi. w^Ucs., ^ilL] et 
-XjjLawj Cheval excellent et rapide à la 
course, et, par extension, 4. Cheval. 6. pi. 
JL^ Eloigné , qui est à une grande dis- 
tance. 

J.^_.i=^, pi. ^4-9^ ^■'49' et 0.'!v)U=s^ i . 

Excellent, bon, supérieur. — w\iiJ! j.Jaw 
Doué d'un excellent jugement. 2. Beau, 
magnifique. 3. Fait avec soin. -- Jvv«;i|j 
i J^-va. xlô Et il se lava bien tout le corps, 
avec soin, comme il faut. 

i^]y:^ Soif. 

^j^\, fém. i]^ys, 1. Plus généreux. 2. 
Plus excellent, plus remarquable, su- 
périeur. 

^^i^ Safran {Foy. sous \>>^). 

^JJjaw Djoudi, montagnes, au nord de la 
Mésopotamie , oà l'arche de Noé s'a/rrêla 
après le déluge, selon la croyance des Ma- 
hometans, 

^y=F^ 1 . Arrosé par une pluie abondante. 
2. Altéré de soif. 

'^-^ 1 . Qui produit de belles, d'excel- 



352 .jçs. 

lentes choses (se dit, p. ex., d'un poëte). 
2. -J-^^sr* ^j^^^ ^0^^ instantanée. 

^!j:sr* 1. Qui produit de belles, d'excel- 
lentes choses (se dit d'un poëte). 2. Qui 
recommande une chose comme belle, ex- 
cellente, supérieure. 

sLjJi^cs^ Espèce de veste en laine. 

^a:^ — ^-L?^ ^^ 'M?^ Espèce de veste 
en laine. 
àjtjJ^^ Soupe faite de pois. 

.law f. 0. {n. d'act. jys,) 1. S'écarter de 
la ligne droite , du but ; aller a côté du 
but, le manquer, av. ^c de la ch. {comp. 
j!;, jjj). De là 2. Être injuste, commettre 
une injustice k l'égard de quelqu'un (com- 
me juge), av. ^^ de la p. 3. Opprimer 
quelqu'un, agir en tyran, en oppresseur à 
son égard, av. J.c de la p. 4. Chercher 
refuge , asile , implorer la protection chez 
quelqu'un , se mettre sous son patronage. 
(C* est, proprement, se mettre à l'écart d'un 
mal ou d'une persécution.) II. [n. d'acl. 
o^^Œ^) 1. Regarder comme une mjustice, 
comme une tyrannie, av. ace. 2. Accuser 
quelqu'un d'injustice, d'oppression, de ty- 
rannie, l'appeler tyran, ou le trouver tel, 
av. ace. delà p. ^. Jeter, renverser, abat- 
tre, démolir (un édifice, etc.). III. (n. d'act. 
jl^, .|^ et 2$jjL;s"*) 1. Etre voisin de 
quelqu'un, av. ace. de lap. 2. Demeurer 
à côté d'un temple ou d'un établissement 
pieux, av. ace. du lieu, ou dans cet éta- 
blissement même, en être le pensionnaire 
(se dit des hommes voués à l'étude de la 
théologie, ou à la vie religieuse). 3. Rece- 



voir quelqu'un sous son patronage, comme 
son client et protégé, av. ace. de lap. IV. 
(n. d'act. ijLc^ et 'ij^=^\) 1. Faire dévier, 
faire s'écarter de la ligne droite, du but, 
av. ace. de la p. 2. Protéger, recevoir 
quelqu'un sous son patronage, comme son 
client. — à3jL\ jij j jLp^l H se mit 
sous ma protection, et je la lui accordai. 

3. Délivrer quelqu'un de l'oppression, de 
l'injustice, av. ace. de la p. et ^c de la ch. 

4. Mettre, serrer les outils, des objets dans 
un sac ou un étui, av. ace. — Au passif, 
Être protégé, av. ^Js^ de lap. — j^^,js> 
àJ& jUs^i. Yj II (Dieu) protège tous, et ne 
reçoit la protection de personne. V. 1. 
Tomber, crouler. 2. Tomber sur le côté. 
VI. 1. Être voisin, voisins les uns des au- 
tres. 2. Être en rapports de bon voisinage 
et de patronage. VIII. ,^^1 Ce que la VI. 
X. 1. Chercher asile, protection chez quel- 
qu'un, le prendre pour son protecteur, av. 
ace. de la p. 2. Implorer quelqu'un de 
protéger contre un autre, av. ace. de la p. 
et ^^ de l'autre. 

jL^, pi. .]ys., ^^9^, r)]/.^ etjl^^l 
1. Voisin. Delà 2. Voisin d'un lieu saint, 
c.-à-d. qui demeure à côté d'un temple. 
Ainsi, *J3I jU^ Voisin de Dieu, celui qui 
a établi son domicile dans le voisinage de 
la maison de Dieu, la Caaba. 3. Ami. 4. 
Maison voisine. 5. Associé dans le com- 
merce. 6. Lié par les liens de patronage et 
de clientèle. De là 7. Patron, protecteur; 
et 8. Client, protégé. 9. Mari. 10. Parties 
naturelles de la femme. 11. Derrière, cul. 

ïjlL {fém. de Xcs.) 1. Voisine. 2. Fem- 



me, épouse. 3. Derrière, cul. 4. PI. de 

ji L^v , /ëm . VvJ Lk , pZ. îij Lk et 8»^:^ (si/n. 
olj, ï.Jj) 1. Qui dévie, qui s'écarte delà 
ligne droite, de la droite voie. De là 2. 
Injuste, tyran, oppresseur. 3. Grand seau. 

jjcs. 1. Injustice, oppression, tyrannie. 
2. Injuste, oppresseur. 

j]ys. 1. Voisinage. 2. Protection, patro- 
nage. 3. Clientèle, rapport de client k pa- 
iron. 4. Eau qui se trouve en abondance. 
5. Aire d'une maison, tout l'espace compris 
entre les murailles. 6. (pour^Aj^fpl. de 
àjjLs.) Esquifs, vaisseaux. 

ji»a. Caverne dans la montagne. 

jl^ Laboureur. 

jj^ 1 . Qui a une voix forte , retentis- 
sante. De là 2. Pluie accompagnée du bruit 
du tonnerre. 

Ï.LLI Patronage, protection des clients. 

jjLar^ 1. Voisin, situé ou demeurant à 
côté. De là 2. Etudiant (demeurant dans 
l'édifice de la mosquée, à laquelle est atta- 
chée une académie JLj A^, comme, jp.ex., 
celle d'El-Ezhar, au Caire. 3. Qui habite tel 
ou tel endroit. — ^Lsr'^, ^'lir* J!& ,^_^L& 



)^ 



353 



J 



JJ^^ 



11 disparut de mes yeux, et alla habiter le 
I tombeau. 

ïjjUsr^ Voisinage. 

ïjUsr^l Demande de protection, action 
|Hde réclamer la protection de quelqu'un. 
I^p C^Ijj'lœt^ «Ja3 Morceaux (de terre) con- 

m 



;us l'un à l'autre. 



1. Linge dont on enveloppe le pied. 2. 



Bas ou chaussettes (/^oî/. aussi sous ^f^)* 
y^^^y:^ Mettre à quelqu'un les bas aux 
pieds, l'en chausser, av. ace. de la p. II. 
1. Être chaussé de bas, de chaussettes, c- 
à-d. porter des bas, etc. 2. Mettre les bas, 
ou les chaussettes. 

\.aw f. O. 1. Aller, marcher, av. ^ du 
liefu. 2. [n. d'ad. j^^^,;!^, •,jj^,jUsr^) 
Passer à..., pour se rendre k...., av. w^ 
du lieu. 3. Passer, traverser, av. ace. du 
lieu. 4. Être permis, licite. 5. Être indif- 
férent, c.-à-d. pouvoir tout aussi bien avoir 
lieu que n'avoir pas lieu, av. ^j!. On dit: 
»^ A \ysri. Il se peut que ce soit, etc. 

6. Être abreuvé d'eau, désaltéré. II. (n. 
d'aci.y^) 1. Faire passer. 2. Faire al- 
ler et arriver au but ; effectuer. 3. Mettre à 
exécution (un plan, un projet). 4. Per- 
mettre, rendre licite. 5. Trouver bon, av. 
ace. de la ch., que telle ou telle chose se 
fasse. 6. Conduire des bêtes de somme, des 
montures pour quelqu'un, av. ace. et J. 

7. Abreuver les bestiaux, les conduire h 
l'eau, av. ace. 8. Passer (un acte, un con- 
trat oie). 9. vulg. \y^ pour ^j\ Marier 
quelqu'un. III. (n. d'act. j\j2^) 1. Passer 
à côté d'une chose pour arriver à une au- 
tre, av. ace. de la eh. et cl— de l'autre. 2. 
Passer, traverser (un fleuve, etc.), av. ace. 
3. Laisser (un crime, un délit) impuni, av. 
^ du délit (proprem.y passer outre). 4. 
Excéder (la mesure), aller au delà d'un 
nombre, etc., le dépasser, av. ace. 5. Con- 
duire quelqu'un au travers de...; lui faire 
passer, traverser l'eau, etc., av. w> de la 
p. et ace. delà ch.6. Echapper (k un dan- 



45 



354 



J- 



ger), etc.; se sauver de..., av. ^ de la 
ch. IV. (n. d'act. ïjLa^l) 1 .Laisser derrière 
soi (en dépassant), av. ace. 2. Traverser, 
passer (l'âge, la vie, le temps). 3. Exécuter, 
accomplir (un projet, etc.). 4. Remplir (un 
contrat , un engagement). 5. Accomplir 
l'acte de reconnaissance comme souverain 
(tenant lieu de serment d'obéissance), av. 
ace. de la ch. et j de la p.; reconnaître 
comme souverain. 6. Faire passer, passer 
quelque chose a quelqu'un, ou quelqu'un à 
un endroit, av. ace. 7. Descendre, laisser 
descendre un objet de haut en bas. 8. Re- 
garder comme licite, permis, et faire une 
chose licite, se permettre quelque chose. 
9. Approuver comme une chose licite. 10. 
Permettre, donner permission à quelqu'un, 
av. j de lap. {syn. ^^\), et, par exten- 
sion, i 1 . Autoriser quelqu'un à enseigner, 
et 12. Permettre d'abreuver les bestiaux, 
ou de faire des irrigations (sur sa propriété, 
de ses eaux). 13. Munir quelqu'un de pro- 
visions de bouche, av. ace. de la p. 14. 
Conférer un bienfait ; faire un don(ïjjL9.) 
à quelqu'un, av. ace. de lap. 15. Donner 
à quelqu'un telle ou telle somme d'argent, 
av. s^ de la ch. 16. Se permettre certai- 
nes licences poétiques, p. ex. de faire des 
rimes imparfaites. 17. Compléter les vers 
d'un autre poëte par un hémistiche de sa 
façon. 18. Foy.j^\ 1. V. 1. Supporter 
avec patience; tolérer une chose, av. ^j, 
de la ch. 2. Admettre, accepter quelque 
chose par tolérance, p. ex. des pièces de 
monnaie d'un aloi moins bon. 3. Se mon- 
trer indifférent pour quelque chose, av. ^ 



de la ch. 4. Faire quelque chose par ma- 
nière d'acquit, p. ex., les prières, en les 
faisant h la hâte et avec distraction. 5. 
Laisser impuni (un délit, un péché), passer 
outre, av. ^s^ de la ch. 6. Se servir de 
métaphores (j^^r^) dans son discours, av. 
^. YL 1. Passer, traverser, franchir, av. 
ace. 2. Dépasser, aller au delà, excéder (un 
chiffre, le but), av. ^^c de la ch. 3. Passer 
la mesure, aller trop loin dans quelque 
chose, av. vj, de la ch. 4. Détourner Içs 
yeux de quelque chose, av. ^. 5. Laisser 
(un crime, un péché) impuni, av. ^c de 
la ch.; passer outre. VII. 1. Abandonner 
quelque chose, y renoncer. 2. Passer h 
quelqu'un , comme transfuge, av. <-l— de 
la p. VIII. {n. d'acl. ;L;:a-l) 1. S'en aller, 
s'éloigner à travers un lieu, av. ^. 2. 
Passer a côté de quelque chose, av. w^. 

3. Passer, se rendre à..., av. ^ du lieu. 

4. Pénétrer de part en part, d'un bout h 
l'autre, av. ace. 5. S'abreuver, se désalté- 
rer. X. 1. Trouver bon, permis, licite 
(jjLL), av. ace. 2. Demander la permis- 
sion (jjlçs.!). 3. Demander a quelqu'un la 
permission d'abreuver ses bestiaux, ou 
d'arroser ses champs de ses eaux. 4. De- 
mander à quelqu'un un don, un présent. 

(^>.^)- 

ïjlss. vulg. Mariage. 

JjLk, fém. V}jL4^, pl.y\j^ 1 . Qui passe 
d'un endroit à un autre, qui passe à un 
endroit. 2. Qui traverse, qui franchit. 3. 
Qui va h l'abreuvoir ow aux eaux d'un autre. 
4. Permis, licite. 5. Permis, toléré (se dit, 
dans la lecture du Coran, de certaines pau- 



ses ou temps d'arrêt permis, mais non in- 
dispensables; elles sont indiquées par l'i- 
nitiale ^). — jjua.^ Qui n'est pas per- 
mis, illicite. 6. Qui se peut, qui peut être 
admis, employé. — ^î j.-jL=». Il se peut 
que... 7.jLjj]j^, jVyj^, j]j.yf^,jj^] 
et '^\y=^\ Poutre transversale qui unit les 
deux murailles. 8. Vaisseau, pl.ji\j=^. 

îjjLa., pl.j^\j:^ 1. Provision de route. 
2. Don, cadeau. 3. Gratification (donnée 
aux soldats qui font la guerre). 4. Bienfait, 
faveur. 5. Irrigation faite une fois, ou un 
abreuvement des bestiaux, une aiguade. 
On dit : ïj^}^ àJLo\ Permettez-lui de faire 
boire ou d'arroser une fois. 6. ^v. l'art., 
j — :».!^^ Qui passent d'un pays (arabe) à 
un autre (vers, poëmes, proverbes). Foy. 
plus hautjils^ 1. 

jjcs. 1. Passage, action de passer. 2. Un 
coup qu'on boit à quelqu'un, ou qu'on lui 
fait boire. 

jj:^ {coll., dupers. \j=i), pi. C^iU^- 
1 . Noix. — !^ \_^ et ^y^ \ys. [du pers. 
noix parfumée), et v--^--»^ ^ \j^ Noix mus- 
cade. — ^Jjjy^ Gland de chône. — j^^*- 
Ju] Noixvomique. — ^>>.:j!> \j^ {ce que 
J^jLj) Noix de coco. — y^ jj:^ Noix 
rance. — jj^ 2^9^ Noyer. 2. pi. \\^\ 
Milieu, cœur d'une chose. 

ijj^ (n. d'unité de \y:^), pi. C^ij_^ 
1 . Une noix. 2. Noyer, un noyer. 3. Une 
•ix de coco. De là^. Narguileh, ou pipe 
d'origine persane, dont la boîte (hokka) est 
de noix de coco , et dont le tuyau est de 
roseau, au lieu d'etre long et flexible, 
mme celui fait de boyau. 5. Glande maxil- 
laire. 6. Espèce de raisin. 



j^^ 355 

ijy^,pl. c^'l \j=s. {syn. xjiw) 1 . Un coup 
qu'on boitou fait boire. 2. Une irrigation. 3. 
Un abreuvement, om quantité d'eau suffisan- 
te comme provision d'uneaiguade k l'autre. 

A\j^^ 1. Gémeaux, signe du Zodiaqiie. 
2. Orion, constellation. 3. Brebis noire, 
dont le milieu du corps est blanc. 

\]j=^ 1. Ligne, tracé du chemin. 2. Eau 
d'irrigation. 3. Eau pour abreuver les bes- 
tiaux. 4. Milieu, cœur (d'une chose). 5. 
Passage, transit. 6. Traversée {syn.jj^). 
7. Passeport. 8. .UWl j!^=v Foy. L_x)i 

SOUSjiJ. 

;!^ Soif. 

j^-^ 1. Bord, rivage (d'un fleuve). 2. 
Tombeau, sépulcre. 

^,, f fy ' 

Vv^, pl.'jf^ 6* k^ 1 • Etendue de pays, 
plage. 2. Côté d'une vallée. 3. Foy. 'i\^=^ 
1. 2. 3. 

ïjLLI 1. En gén., Permission. 2. Per- 
mission, autorisation d'enseigner, et bre- 
vet, diplôme qui la confère. 3. Foy. comme 
n. d'act. de la IV. 

jlji^, pi. WjLi^ Espèce de vêtement 
d'étoffe rayée. 

:Li-^ 1. Chemin, passage. 2. Chose per- 
mise, licite. 3. Expression figurée, méta- 
phorique, sens qui n'est pas le sens propre 
(iiLia.) d'un mot. — ijLi^ etjLcsr^' ^ 
Par métaphore, métaphoriquement. 

JijLi^ 1 . Impropre.— ^^ l^ i ,^j^^ 
Nom qui n'est pas proprement féminin , 
mais que l'usage regarde comme tel. 2. 
Métaphorique [opp. à Jùiiiv). 

ï'X^ 1 . Chemin, passage. 2. Pays abon- 
dant en noyers, om sol planté de noyers. 



356 



LT'Jr^ 



jjusr* Transitif (verbe) {syn. ^-x*::^). 

ijjl^s^ 1. Allégorie. 2. Transitivité. {On 
peut donner ce nom à la nature de la pré- 
position ..^c, qui s'emploie avec un verbe, 
pour exprimer que V action se détache d'un 
nom pour passer à un autre. 
jcrF^ 1- A"^i- ^- Proche. 3. Qui a mis- 
sion ou permission d'agir, mandataire. 4. 
Tuteur. 5. Qui a la permission d'exercer le 
commerce pour son compte (esclave). 

:L;:=s. 1 Expédition au delà des mers, dans 
un pays éloigné [P^oy. la VIII.). 
jLisr^ 1. Qui passe a. côté, ou à travers, 
ou à un endroit. 2. Qui aime à se hâter et 
h devancer les autres. 
^;^^ Coton. 

^jj^ [du per s. ^\^) Espèce de nou- 
gat fait de noix. 

, j^\2i. f- O. (w. dact. i^y^, ^L^^) 
1. Chercher avec le plus grand soin. 2. 
Fouiller la maison (comme fait un voleur), 
av. ace. 3. Être à l'afTût des bruits, des 
nouvelles, de ce qui se dit (comme fait un 
espion). ^. {n. d'act. x\Uys.) Faire sa 
ronde dans la nuit. VIII. Foy. la \. \. 2. 
{comp. j/«7>"). 

ij->y^ Faim {syn. P'y?-)- 

/j^^j^ 1 . Qui cherche, qui fouille pour 
trouver quelque chose. 2. ^IJlsr'' Lion, 
-o^j^çw {du pers. ^s^^), pi. -o^l^?- 6t 
^4^ww!^ Palais. 

r Jj o^^ — (^j4^ 1 • S'écouler en partie 
(se dit de la nuit). 2. Entrer dans l'inté- 
rieur, dans lé cœur du pays, av. ^. 
^y^ 1 . Poitrine. 2. Milieu (du corps de 



G 



A^TS. 



l'homme). 3. Milieu, cœur de la nuit. 4. 
Voyage qu'on fait pendant toute la nuit. 

(^j^ Poitrine. 

^^4=^ 1. N. d'agent de la V. 2. Un 
peu maigri. 

^jj L^ [mot turc) Chiaoux, officier chargé 
d'exécuter les ordres. 

trine. 2. Cuirasse. 3. Milieu, cœur (de la 
nuit, etc.). 

h\;2s. f. 0. (n. d'act. iby^ et tLL^) 1. 
Marcher fastueusement et avec fierté. 2. 
Affecter quelqu'un, lui causer du tourment, 
des inquiétudes, des craintes, av. ace. de 
la p. et («.^ de la ch. II. et V. S'appliquer 
avec assiduité à quelque chose. 

ib|^ Tourments d'inquiétude, d'impa- 
tience. 

h\y^ 1. Gros, corpulent. 2. Qui marche 

fastueusement, avec fierté. 3. Loquace. 4. 

Mauvais riche, avare. 5. Qui crie sans 

' cesse. 6. Qui se consume de tristesse. 7. 

Cris, lamentations. 

iL!^ Foy. leprécéd. 6. 

o Li. /". 0. {n. d'act. 9^, 9j=^ et àûLsr*) 

1. Avoir faim, être affamé {comp. ^J^)' 

2. fig. Être affamé de quelque chose, avoir 

la soif de désirer ardemment quelque 

chose , soupirer après quelque chose , av. 
cL. de la ch. II. Rendre affamé. IV. Af- 
famer quelqu'un, lui faire souffrir la faim, 
lui couper les vivres, av. ace. delà p. — 
J.-iij vJvJfe' ^t {prov.) Fais souffrir la 
faim à ton chien, il te suivra. V. Supporter 
la faim avec patience. X. Crier famine, se 
plaindre d'avoir faim. 



L2^ 



357 



ç>^ Faim. 

«jLs., /ëm. àx5La..p/. Pjçw Quia faim. 
— ^Li^^l 'Ixiùs. flg. Qui a le milieu du 
corps mince. 

i:^^^ n. d'unité de 9'y^ Une faim, accès 
de faim. 

»b^, /ëw. ^^;^, pî. ?\r^ Qui a 
faim. — ij^*=*^ ' — ^^ J*«^i ^^i"i (^PP- ^^ 

^14^ Faim, appétit, désir de quelque 
chose. 

à:;Lsr^, 'pi, >tj'^Œr*, et ip^ip*, p^ f j'-^ 
Faim. — isLi^ ^U et ^^ ^1^ Année 
de disette, de la famine. 

^-:f^^^^ Qui crie toujours famine. 

^^^L^ /". 0. 1. Transpercer, porter à 
quelqu'un un coup de lance, etc., qui en- 
tre, qui pénètre dans le corps, dans les 
entrailles, av. ace. de lap. et s^^ de l'in- 
strument. 2. Être creux en dedans. 3. Être 
concave. II. 1. Rendre creux en dedans. 
2. Rendre concave. IV. 1 . Pénétrer, en- 
trer dans rintérieur, dans la cavité du 
corps, av, d. ace. 2. Blesser quelqu'un au 
ventre, faire entrer l'arme, etc., dans le 
corps, av. d. ace. 3. Fermer (la porte). 
^ . 1. Être creux. 2. Être concave. 3. Se 
cacher dans l'intérieur, dans le creux, ou 
dans la cavité, av. ace. de la ch. 4. Péné- 
trer dans l'intérieur. VIII. i . Être large, 
ample. 2. Foy. /a V. 3. 4. X. ^Lp^i et 
s-i?^?"^^ I ^ j>tj.g large, spacieux à l'inté- 
rieur. 2. Trouver large, spacieux, ou creux. 



i. Creux, cavité. 2. Intérieur. 



C^v-Ji ^^^ Intérieur de la maison. — 
J-JJl ^js^ Milieu, cœur de la nuit. 3. 
Ventre ;pL ^JÎ^^i Entrailles. 

^^y^ Largeur, ampleur, capacité. 

^^ ^J-é-, fém. 'ihhL,pl. ^ ^}y^ l.Qui 

* ^ y 

pénètre à l'intérieur (coup de lance, etc.). 
2. Petit (monticule, colline). — Au fém., 
Blessure qui pénètre dans le ventre. — 

^«âJ! , ^}^ Cavités censées être le 

siège de l'âme, des esprits vitaux. 

^_^^ ) , fém. ilsjc^fpl. ^j^ 1 • Creux. 
2. Spacieux, large. ^. En gram., Concave 
(verbe dont la seconde radicale est un j ou 
un^). 4. ^ys."^ [proprem. qui a un 
gros ventre) Lion. — »Li^^(les deux 
cavités) Le ventre et le vagin. 

^^j^ et ^j^ Creux et spacieux en de- 
dans. 

^__^^^ 1. (n. d'aet. de la II.) Excava- 
tion, action de rendre creux. 2. pi. 
^ ^.jt-^^ Cavité, creux. 

,^ysr^ Qui a un gros ventre. 

^yf^ 1. Creux. 2. Concave (opp. à 
wjJLs:^). 3. Vide, qui n'a pas de cœur, 
de sentiment. 4. Chez qui le pelage blanc 
occupe tout le ventre (animal). 

, I^oii. — lÏ?-^ ^^^^ ^® travers (se dit 
delà bouche). II. (n. d'act. ^jj^) 1. 
Crier à quelqu'un , ou contre quelqu'un , 
av. ,J^ de la p. 2. Rassembler, réunir. 
V. Se rassembler. 
f^y^ De travers (bouche, figure). 

Co, 

à3ys. Foule, troupe nombreuse. 
-k'I^ (Alg.) Flûte h jouer. 



358 



J. 



J. 



û»:^ 



^^^! 1. De travers (bouche). 2. Qui a 
le cou très-gros, très-épais. 

^Kji^ Qui a la bouche, les mâchoires de 
travers. 

o_aaw Tambour. 

jUi. /". 0. (w. d'act. Jjl, J^, ^jj^, 
r^^ et ^^i^) 1. Aller, courir, tour- 
ner, voltiger en cercle, faire le tour de..., 
tourner autour de..., av. w^, ou ^J^, ou 
^ (comme un cheval dans l'hippodrome, 
ou un corps qui parcourt la circonférence 
du cercle). — ààj±ii Jl-9> Il promena ses 

f. ic/ 

regards tout autour. 2. (n. d'act. «j.— '*aw) 
Tournoyer, voltiger tout autour (se dit des 
cavaliers arabes qui préludent par des cour- 
ses et une fuite simulée, à l'attaque). 3. 
Conduire quelqu'un tout autour, tourner 

avec lui, lui faire faire le tour, av. s > de 

lap. 4. {n. d'act. àJ^) Tourbillonner, 
tournoyer dans l'air (se dit de la poussière 
soulevée par le vent). 5. Choisir quelque 
chose (en faisant le triage), av. ace. II. (n. 
d'act. j\ysr^) Faire le tour et traverser en 
tous sens, voyager beaucoup dans un pays, 
av. ^. III. Tourner, voltiger autour de 
quelqu'un, chercher à le tourner, k le 
prendre en flanc (comme font les cavaliers 
arabes avant d'attaquer), av. ace. de la p. 
IV. (w. d'act. àJLLj) 1. Faire aller en cer- 
cle, en rond, faire décrire un cercle; faire 
courir tout autour, av. ace. ou v-^ de lap. 
ou de la ch. 2. Distribuer a la ronde {syn. 
jiO IV.). 3. ^g'. Fournir la carrière, rem- 
plir son devoir, exécuter quelque chose. 
VI. Voltiger autour les uns des autres, et 
chercher mutuellement à se prendre on 



flanc. VII. Tourner, faire le tour; errer çh 
et \h, en tous sens, av. ,J^, ou ^, ou 
^. VIII. 1 . Tourner autour, faire le tour. 
2. Choisir, élire, av. ^. 3. Détourner 
quelqu'un de son projet, av. ace. de lap. 

jLL 1. Parapet d'un puits. 2. Parois 
intérieures d'une fosse, de la mer, versant 
(d'une montagne). 3. Intelligence, capa- 
cité, facultés d'esprit. — JL^wj J^^^ ^ ^ 
Il n'a pas de capacité. 

jj^ 1 . Troupeau nombreux de moutons, 
de chevaux, de chameaux. 2. Armée nonv 
breuse. 3. pi. jjj^ Bouc de montagnes. 
4. Forêt. 5. Poussière soulevée en l'air. 

J^çv , pi. J V^ , *3 !^ , J IjrV ^ 1 • Trou- 
peau. 2. Prudence, intelligence. 3. Parois 
intérieures d'une fosse, d'un puits, de la 
mer. 4. Rocher dans l'eau. 5. Poussière. 

H' ^ 

'ù^ Champ. 

JjLs., fèm. ^J^ 1. Qui tourne, qui 
fait le tour. 2. Qui voltige tout autour. 3. 
Qui tourne autour, qui va en tous sens, \). 
ex. une bague ou une ceinture trop aisée, 
lâche. 4. Ju.fém., ^^^ fig- Carrière, ce 
qu'on a à parcourir, à faire. — vjji) La. J^ ! 
Fais ta besogne. 

J!j9. Qui tourne, qui fait le tour sou- 
vent, beaucoup, continuellement. 

fi' ,, 

àJÎ^ Choix, élite. 

."^^k l.(n. d'act. de la I.) Course dans 
le cirque, ou autour d'un point, sur la pé- 
riphérie du cercle. 2. Menu, rebut (de 
troupeaux ou d'autres biens), ce qui reste 
quand le triage a été fait (comp. 'àj\y^). 
[^IL, \^l:L, ,^1^ et ^i^ Pou- 



d- 



'^p^ 



dreux (jour où la poussière est soulevée par 
le vent et tourbillonne en l'air). 

S^ et ..y^^=>^ Poussière et petits cail- 
loux soulevés et tourbillonnant dans l'air. 

Jj^ Feuillage, poussière ou autres dé- 
bris que le vent soulève et fait tourbillon- 
ner, 

JIçs.! 1. Qui tourne, qui court plus ra- 
pidement ou plus souvent. 2. Poudreux 
(jour de tourbillon). 

^j^\ Rapide à la course (cheval). 
.*• 
jLsr* 1. Cercle, tour, circonférence 

(qu'un corps décrit en courant). 2. Cirque. 

3. Espace, champ. — J^sr^ ^^J Vaste, 

étendu (sujet, matière). 4. Arène, champ 

de bataille. 5. fig. Possibilité, ou pouvoir 

de faire quelque chose. 

iJLs-* Lutte, combat. 

i)jL^ Combat, lutte. 

Jysr^ 1 . Amulette, talisman. 2. Bouclier. 
3. Vêtement (de fille, de femme), couver- 
ture, pièce d'étoffe dont on couvre [comp. 

Jj^ Joueur (au jeu de dés) . 

JLar**^ Imbécile. 
^[^ Foy. sous t^^' 

>va. f- 0. [n. d'acl. ^^) Chercher, re- 
chercher quelque chose. 
>Ux,p/. >|^l Coupea boire (/^ 07/. ^Lsk). 

.l-i^ 1. Être blanc. 2. Être tant soit peu 
noir, ou rouge foncé. 

^i^ Badigeonnage en blanc de la mai- 
son de la nouvelle mariée , ou en noir de 
la maison où il v a un mort. 






yt^ 359 

^y^,pl. ^jcs, 1 . Rouge foncé. 2. Noir. 
3. contr. Blanc. 4. Bras de l'arc. — 

iUjsr ' Les deux bras de l'arc. 5. Jour. 

^Jy^ Baie, golfe. 

àjuçs. 1 . Couleur noire de la poix. 2. Robe 
noire (d'un cheval). 3. pi. ^^ Boîte, 
petite malle, ou sac en cuir , dans lesquels 
les marchands de parfums portent leurs 
parfums. 

AJU9. 1. Rouge. 2. Soleil, disque du so- 
leil, rouge k l'heure où il se couche. 

*^1, fém. ^'^j^ 1. Blanc. 2. Noir. 
3. Rouge. — ^u fém., ^^j^ 1. Soleil. 
2. Marmite noire, noircie. 

*)_^ et ^^^y=^ Eau puante, fétide. 

^1^ Voy. sousy^. 

'i.x^js>. {dimin. de'\ — '_^, fém. de m^I) 
Cygne. 
^ *r^ /y-^ — ^£i.j2sr* Eau puante, fétide. 

Î^V;^ {n. d'act. Tij^) 1. Regarder d'un air 
sévère et renfrogné. 2. Retenir, ou tirer à 
soi, pour éloigner ou détourner d'un autre 
objet. IL et IV. Elever quelqu'un aux 
honneurs, à quelque rang ou dignité {i^), 
le rendre plus considérable, av. ace. de 
la p. 

niÀ. et îôLa. (du pars. ùLs. etc^) Rang, 
dignité, honneurs. — Tii^ àxlJ! ôJJI X»! 
j-^jj\ v'Li Que Dieu prolonge ses jours, 
pour l'honneur du dernier des prophètes, 
c.-à-d. par considération pour lui. 

%^, i-^, ïUsr' Voy. sous i^j. 

Jfco:^ — j^^ (dupers.jS>y),pl.jS>]y2^ 
1. Essence, substance [opp. à fj^j'^ acci- 



3G0 



^>? 



dent). 2. Nature. 3. Joyau (se dit des pier- 
res précieuses et des perles). 4. Brave, 
courageux. 

^j»^ 1. Bijoutier, joaillier. 2. Essen- 
tiel, appartenant à l'essence ou h. la nature 
de la chose. 

r^Jjfci^çN. Fotj. le précéd. 1. 

, Ç<u>w (n. fi'ttcL ^â^^-) 1. Eprouver une 

violente affection de l'âme , une passion , 
%o%i d'amour, zoii de tristesse. 2. Avoir 
une maladie de poitrine. 3. Avoir de l'a- 
version pour quelque chose , av. ace, ou 
^, ou j^. ou J.C' de la ch. II. {n. d'act. 
ij^sr^) Réparer, rapiécer (une outre). III. 
Appeler à l'eau, à boire, av. ^. IV. 1. 
Suspendre, accrocher (une marmite, etc.). 
VIII. 1. Eprouver une affection violente de 
l'âme (amour, haine, tristesse). 2. Abhor- 
rer, détester, av. ace. de la ch. 3. Ne pas 
pouvoir supporter (le chmat d'un pays, etc .) . 

jcs. 1. Qui se consume, qui est consumé 
par quelque violente affection de l'âme, 
brûlant d'amour, etc. 2. Qui a une mala- 
die de poitrine. 3. Puant, fétide. 

^^^C^ et ^j^ 1 . Feu, flamme d'amour, 
ou de quelque autre passion, qui brûle et 
consume le cœur. 2. Consomption. 3. Ma- 
ladie de poitrine. 4. Qui est consumé par 
un amour violent. 5. Eau fétide. 

y^j^ 1 . Mauvais, qui ne convient pas à 
quelqu'un (pays, climat). 2. Consumé d'un 
feu latent , d'une passion violente , mais 
comprimée. 3. Eau fétide. 

i\y:^ 1. Vallée, terrain encaissé. 2. Sac 
de berger. 



ïljçv, ï)^2>-, ^^,9-, ^'24?^ ^^ 'bT^ Sac de 
berger pour ses ustensiles. 
t^ F'oy. sousj^. 
^jIa Benjoin. 

^^IjLa. Campement, tentes des troupes. 

iL^ Mare d'eau fétide. Foy.^ plus bas, 
sous ^La.. 
pV2w f. I. (il. d'act. ^^^t '^^.-^f * c;V?^ 
et J^^F^) 1. Venir à...., venir chez quel- 
qu'un, av. ace. ou ci— de la p. ou du lieu. 
2. Venir avec quelqu'un ou avec quelque 
chose, e.-à-d. l'amener, l'apporter. {C'est 
sans doule de *La^ avec v— ' que s^est formé, 

dans l'arabe vulgaire, l'impératif ^^ v ^^ 

apportez-moi, donnez-moi.) — J.J *'w2». L» 
L^ Qu'est-ce qui t'amène ici? 3. Survenir 
subitement dans un lieu, av. ,J^ du lieu. 
4. (Alg.) S'emploie dans le sens de II s'en 
va, il y aura bientôt. — ^bi ^LJ' -sr^. 
Il y aura huit jours. II. Rapiécer (une ou- 
tre). m. bLk {n. d'act. iiLs.) 1. Venir 
chez quelqu'un, av. ace. de lap. 2. Cher- 
cher à l'emporter sur quelqu'un en venant 
souvent, av. ace. de la p. 2. (n. d'act. 
^Lvç». et 2L)Lsr^) Convenir, s'entendre avec 
quelqu'un touchant quelque chose. IV. (n. 
d'acl. ïsL^I) 1. Faire venir, amener, ap- 
porter. 2. Amener quelqu'un à faire quel- 
que chose, l'y forcer, av. ace. de lap. et 
^1 de la ch. 3. Forcer quelqu'un à cher- 
cher asile chez un autre. 4. Rapiécer, rac- 
commoder. 

il^ et ^L!k Qui vient souvent, qui aime 
à venir. 

^L^, fém. ^ La. Qui vient. — Aufém., 
^L^ Sang mêlé de pus. 



►.^"^ ^ 



u 



361 



i a. et 



1. Venue. 2. Mare d'eau 

stagnante et fétide. 

5 c=^3 *^* Le manger et le boire. 

y - 

i_;^ 1 . Mare d'eau stagnante et fétide 

qui s*amasse. 2. Morceau, pièce avec la- 
quelle on raccommode. 3. Fil. 
-j;3r^ et ^?=^ Venue, arrivée. 

,^^1:^ f.I. 0. 1 . Couper, fendre, swWowi 
faire un crevé, une ouverture par devant, 
pour faire former le sein (w^^). 2. Fen- 
dre, couper, disséquer. 3. Élargir. 4. 
Traverser, parcourir (un pays). Foy. <^1-^ 
f. 0. 5. En ar. vulg.: J, vtf?" Donnez- 
moi, apportez-moi (telle chose) . Foy.À^. 
IL (w. d'act. v^^^^-^) Pourvoir une che- 
mise ou une veste d'un v.j,^=s., av. ace, 
-à-d. couper et faire à une chemise ou 
veste l'ouverture par devant. VII. 1 . Être 
coupé, fendu, crevé. 2. S'ouvrir, être 



ouvert. 

V , 



l. S Jû-.^ 1. Ouverture sur le 

• t. . • » ,->••• 

devant d'une chemise ou d'une veste , h 
partir du collet (ce qui, chez les Orientaux 
portant une ceinture, sert de poche). De 
là, au flfj.: w>^^^' ^^Li Homme loyal 
et sincère. 2. Poche. 3. Toute ouverture, 
fente, crevasse. 4. En géom.. Sinus. 5. 
Tîéponse. Foy. sous w^Uw /". O. 
--^ Réponse. 

— III. sJI^L;^ Appeler les cha- 
ux à Teau. 
j^Usk. — j^ Petit de taille. 

^^^*^ T. de mépris inventé par les feimnes, 
Menteur et qui fait souvent caca. 




f 



^,^r^ — ^:-A^ Action d'appeler en disant 



^tu5f 



Ls::^ — Ji:V^ 1 . Grande pierre, ro- 
cher. 2. Masse, corps énorme. 3. Peau 
d'un poisson de mer, dont on fait des bou- 
cliers. 



e^ 



^'oy- '^^' 



Ju:2i^ Avoir un très-beau cou, une belle 
encolure. 

Jw.-9^ Beauté du cou, de l'encolure, où 
la longueur est jointe à la souplesse et a 
la grâce. 

fi fi f f ■^l"'t r^ 

wUcs., pi. ^^A^^ et v^49-i 1. Cou long et 
gracieux. 2. Encolure (chez les chevaux). 

X.-2».!, fem. '^)^^f pi' ^j^ Qui a un 
beau cou, une belle encolure. 

ib)J.^cs- fém. Foy. le précéd. 
.ÎwVaçv Houx {ilex cocci fera). 

|ji:;:i^ — t--V?^ ©W-cr?- Assurément, bien 
certainement. — J-«ii "^ j^~^ ^t Y^^jo. û 
J^i! Bien sûr que je ne le ferai pas. 
jilL Feu, grande chaleur dans le corps, 
causée soit par la soif ou la faim , soit par 
la colère. 

j.\=s. Chaux (Foy. ^j^ et ^^). 

fi , 

'iyf^ Bord, angle, crête. 

jLT^ 1 . Composition épilatoire d'arsenic 
et de chaux vive. 2. Feu, chaleur dans le 
corps {Foy.y\^). 

J..CE-* Crépi de chaux. 

.L**wua. Espèce de palmier regardée comme 

la meilleure. 

U/O / fi f f 

f. 1. (w. d'act. ,^^rr^» O'^-'^' 



u- • 



46 



362 



J^^ 



.Lilaw) 1 . S'agiter, être agité. 2. Être en 
ebullition, frémir (se dit du pot, d'une 
marmite dont le contenu bout). 3. Etre en 
fureur (se dit de la mer agitée). 4. Débor- 
der (se dit d'un fleuve). 5. Battre et faire 
jaillir l'eau ( se dit de la source , dont le 
mouvement ressemble assez aux battements 
du pouls). 6. Être dans une grande agita- 
tion, battre avec violence (se dit du cœur). 
II. Rassembler des troupes (^ji^s^). V. 1. 
Se rassembler, courir sous les drapeaux (se 
dit des soldats ) , se réunir en armée. 2. 
Être dans une grande agitation , dans l'é- 
motion, battre fortement (se dit du cœur). 
X. 1. Demander des troupes a quelqu'un, 
av. ace. de la p,^. Rassembler des troupes, 
une armée. 

/lUv Cœur, âme (/^ot/. /jiU».). 

lAr?"» P'" cry:.-^ 1- -A^ïnee, surtout 
grande et complète, composée de cinq par- 
ties w^b:^, qui sont : v^«Jiî3! le centre, 

tLa.Lsr'' les deux ailes, L^JJL* l'avant- 
garde, et is L, l'arrière-garde (Fot/. ^j-*^) . 
2. Yie aisee {syn. j>^). 

^IJa. 1. Cheval très-sensible, et qui, 
piqué des talons, fait des sauts. 2. Ardeur, 
feu dans la course. 3. Violente agitation. 

àloU»- Ame, cœur, esprits vitaux. 

wolii. f' I' S'écarter de la ligne droite, 
biaiser, prendre à droite ou h gauche. 

y^\:^ f- 1' (n. (Tact. ^J^^) 1. Prendre 
à droite ou h gauche, biaiser, av. ^c de la 
ch. 2. S'échapper, se sauver. II. (n. d'act. 
^^zsr') Mêmes signif. que la l.; III. Se 



vanter et se donner pour supérieur h un 
autre, av. ace. de la p. 

à^v=v Mouvement h droite ou à gauche. 

,j^=s. et^^^ooi. Démarche fière, fastueuse 

{P'oij. le sniv. -B !-=>•). 

il::^ f. I. (n. d'acl. ^jLL^) 1. Marcher 
avec peine, sous le poids d'une charge trop 
lourde, av. w> delà ch. 2. Marcher avec 
gravité et fierté. 
J^Lva. Qui marche avec fierté. 

ajwi::^. — ^;'^-T^ 6* i-x=s. Arrivée, venu(i 
{Foy. i^ sous 't-^-). 

^ Lii. et ^ ^=s. f. I. Exhaler une odeur 

fétide (se dit d'un cadavre). II. [n. d'acl. 

^ ^\-VF^) 1. Exhaler une odeur fétide. 2. 

Rendre vil, méprisable. 3. Puer, contracter 
une odeur fétide. 4. Se changer en cadavre, 
en charogne. 5. Frapper. 6. Faire peur h 
quelqu'un, av. ^ de la p. {comp. y^^)- 
— Passif, ^_^^ Être effrayé, avoir peur. 
V. et VIII. Exhaler une odeur fétide. 

iô^, pi. ^ ^ASi., ^^La.t Cadavre, cha- 

rogne, surtout en putréfaction. 

.^^^Lî^ Fossoyeur (se dit surtout de ceux 
qui déterrent les morts pour les dépouiller). 

L^ — S:r^> pi' J^-=^^ *• Troupe 
d'hommes. 2. Tribu, nation. 3. Age 
d'homme, génération. — j^ ^ -»^ 
D'âge en âge. 

J^a. Dur et inhumain. 

lettre 
2. Brocart. 



^^^:2i. — ^^ 1. Djim, nom de 



r 



Tracer, écrire la lettre Djim {^). 



1J63 



^ 1 . Ha, sixième lettre de V alphabet arabe, 

fortement aspirée. 2. Comme valeur »u*we- 
rique, S. 
4X:^ 1. Nom de la lettre ^. 2. Cri, voix 
de celui qui fait marcher le troupeau , ou 

qui le rassemble. 

p 

s_ ^Lrv — s y\^ 1 . Large, grand (se dit 

d'une vallée, d'un vase, etc.)- 2. Sabot (de 
cheval) vidé, en guise de coupe. 
àjUix Fèm. du précéd. 1. 

V2vL^ Appeler (un animal) en criant 
^i^ s^'-^» ^^« "^ de l'animal. 

U L»j Lj La. Hana et Bana, noms de deux 
femmes, dont Vune tirait a son prétendu les 
poils blancs. Vautre les poils noirs de la 
barbe. De là le proverbe ; U L>j U La. ^^ 
-»ws-'' O^cLa Entre Hana et Bana notre 
barbe a été réduite h rien. C'est l'histoire 
de l'homme entre deux âges. 

,^.^^:v f. J. (n. d'act. vl^^a. , ^,;^<=^) 1 . Ai- 
mer (d'amitié ou d'amour ; moins fort que 
{^Jr^)f av. ace. de lap. ou de la ch. {syn. 
^j). 2. Vouloir, désirer quelque chose, av. 
^1 et le verbe {syn. ^1. IV.). 3. Rendre 
cher, faire aimer quelque chose h quelqu'un, 
av. ace. de la ch. et ^\ ou J de la p. — 
V^t^ et w^*a. Prendre quelqu'un en af- 
1 fection, s'attacher k quelqu'un, av. cl_ de 
j la p. —- Passif, C-i 1. Être fatigué. 2. 
' irrêter. 3. Être épris de quelqu'un, av. 



w». H. 1. Faire aimer quelqu'un ou quel- 
que chose , rendre cher h quelqu'un , av. 
ace. de la p. et «U — de Vautre. 2. Faire des 
pilules L^cw. 3. Monter en graine {Foy. la 
IV.). 4. Avoir bu suffisamment, et au delà. 
— Passif, w^^ Être aimé de quelqu'un, 
av. ^\ de lap. HI. (n. d'act. ^^^^ et 
L-jLs-*) 1. Aimer. 2. Témoigner de l'a- 
mour ou de l'amitié ; cultiver l'amitié de 
quelqu'un, av. ace. de lap. l\. i. Aimer, 
chérir (d'amour ou d'amitié). 2. Aimer 
une chose, av. ace. 3. Vouloir, désirer. 
4. Aimer mieux, préférer, av. ^\. ^. Mon- 
ter en graine , avoir des grains (se dit des 
céréales ou des plantes). 6. Rester h sa 
place sans bouger, par suite d'une maladie, 
et jusqu'au rétabhssement complet (se dit 
d'abord des chameaux). 7. Être rétabh, 
guérir. V. 1. Témoigner de l'amitié, de 
l'amour, av. ^Jl de la p. 2. S'abreuver. 
VI. S'aimer, et se témoigner do l'amour 
réciproquement. X. 1. Aimer, chérir. 2. 
Trouver bon , agréable, se complaire dans 
quelqu'un ou quelque chose. 3. Choisir. 4. 
Préférer (l'un a l'autre), av. ace. et ^J.o. 

w<a- coll., pi. ^j^f [J~ *• ^^*® 
(fruit). 2. Grain (de céréales ou do légu- 
mes). Dans ce sens, on dit aussi, au pi., 
^I^Lj^^. 3. Graine, semence. 4. Pilule. 
»LJ| yZ^^sSi. Noix muscade. — »w-Aiv 



(J^ 



jU J 1 Grenade. — ^j/^ ^ vl^^cs. Cubèbc. 
— JjJi\ C^s^ (Jfr.) Cerise. — vl^=v 



364 



Graine de I'agnus-castus. — v«^^\iJl w^is. 
Le cœur.— ^L^l vL-i^ eijS ^.L^ {qu'on 
écrit aussi yif^)f Grêle. — ^j^,j^^ v-— ^^ 
Pomme de pin. — J-Ji sL-^Scammonée. 

— »1j!) v..^:^. Graine de cardamome. — 
<^^j^^ est un plat commun en Egypte, pré- 
paré de froment trempé dans Veau pendant 
deux ou trois jours, ensuite bouilli et sucré. 

— ï^f j^ Bubon de peste. 

v«,-sc»>, fém. L^^pl. m'-c^j ^"Tf^f '*ri^?^ 
et^*^L^! 1. Aimé, cher, chéri. 2. Amour, 
amitié. 3. Pendant d'oreille d'un seul 
joyau. 

vl..^i^. 1. Amour, affection, attachement 
ou amitié. — ij^y ^ V^^ L'amour de la 
patrie. 2. Cher, aimé. 3. Chose qu'on af- 
fectionne, amours. — ..)^ ^^...^^^ iJj» Ce 
sont ses amours. 4. pi. w>L_^, ^-^t^ ^^ 
v^LIi! Cruche. — 'à^\S'j lïc^ Volontiers 
{proprement, la cruche et son couvercle). 
Les mots v._^;:s. €t L» ]S peuvent aussi être 
rendus d'amour et de générosité, c.-a-d. de 
tout mon cœur. 

^^ et vL-^ 1 . Bulle d'eau. 2. Belles 
dents, beau râtelier. 3. Salive fraîche et 
hmpide. 

w^L^, pi. ^\j=^ Qui manque le but, 
qui va k côté (comp. L^). 

s )L!i 1. But, fin qu'on se propose et 

qu'on désire atteindre. 2. Rosée. 3. Li- 
gnes, strie sur le sable. 4. pi. w^^^ Fi- 
let de sueur qui dégoutte sur la peau. 5. 
Brancard composé de quatre bâtons, entre 
lesquels une jarre est appuyée sur ses anses. 
6. Amour. 7. Pendant d'oreille d'un seul 
joyau. 



s >Lo». 1 . Amour, amitié. 2. Ami, amant; 

fém. àjL^ amie, amante. 

V y\lL Qui fabrique ou vend des cruches. 

^ [n. d'unité de w-^ coll.), pi. C^L^ 
1. Une baie. 2. Un grain de graine ou de 
semence, pépin, noyau. — ^j — i^i ^-:^ 
Gousse d'ail.— àlk ^j^ fW fig- Lo pain 
{F'oy. ^•'^^). 3. Grain, la plus petite unité 
dans la division de la livre. 4. Pilule. 5. 
Petite chose, un rien. — iua. Vj Rien, pas 
un brin. 6. Clou (qui se forme sur quelque 
partie du corps). — i^j^W' Ijk Anis. — 
rbj*Jt iuîsr'i et àS'IvJl àlc». Nielle, cumin 
noir. — jU)! 'î^ et ^ji\ 'L^ Grêle, un 
grain de grêle (/^ot/. ^-^=^). — v^-^i^i ^ 
Le cœur; le fond du cœur, la pensée in- 
time {syn. ^^^JA^); péché originel. 

2^-^, pi. V >^ Graine, semence de lé- 
gumes ou de plantes odoriférantes. 

5w^ 1. Amour. 2. pi. v.^-:^ Amant, 
amante, objet aimé. 3. Objet des désirs. 
4. Cruche {Foy. vJU:n. 4.). 

<L_.^ Chose aimée, ce qu'on aime. 

w^-^, fém. 4-^t^) V^' àlkl^^Lkl et 

v^^LiLÎ 1. Amant. 2. Amoureux; aimé, 
cher à quelqu'un, av. ^i de la p. — 

l3 V -^A--:^ Cher a mon cœur. — 

s_x.-.A3r5' Le chéri, c.-à-(Z. Mahomet. 



et 



55 • ^ 



[dim. de caresse) Ami. 
Fém. 'C.ZL et 'ilT^ Petite chère amie. 
Z^L\ 1. Plus cher. 2. av. J,l, Préfé- 
rable, qu'on aime mieux. — v 



^ Ij,! J'aime mieux cela que... 
à^^-" 1. Amour. 2. Amitié. 
^jli-^, fém. Lj^^'s:-* 1. Amant; fém. 



•;: ^' 



amante. 2. Mahboub, monnaie d'or, sequin 
du Caire. — àj^^sr*^' Nom de Médiiie, où 
se trouve le tombeau de Mahomet. 
<^s:^, fém. iUsT^ 1. Qui aime. On dit: 

L^jjJ losr* et ^=^ ï\y\ Une femme 
qui aime son mari. 2. Ami. 
v..j^^3r*, fèm. <us-* Aimé, chéri. 

'<rY^ f- I' [n. d'act. ^^) 1. Paraître 

subitement, survenir à l'improviste. 2. 

S'approcher. 3. Entourer, cerner, assiéger. 

4. Marcher d'un pas rapide. 5. Peter. 6. 

Frapper avec un bâton {Foy. ^^). — 

.^;-^ (n a ad. .^r^=s.) Avoir le ventre enflé, 

*^' e^' 

gonflé. IV. 1 . Paraître à l'improviste et 

s'approcher. 2. Se gonfler et faire jaillir le 

sang (se dit des artères). 

^s-^ Rendez-vous d'une tribu. 

^^ 1. Multitude, foule. 2. /^o?/. lepréc. 

^" .^""^ Avoir la crampe dans les intestins. 

III. v-2sr*-:=^i S'enflammer de colère. IV. 
et, 
j^F^ ' 1 • '^î^wi/'. précéd. 2. Etre épais et 

dur. 

^...^^s^^^^ — ^.j^^asr:^ 1 . Ecoulement doux, 

tranquille de l'eau. 2. pi. vI^a^^L^ Mince, 

maigre et chétif. 

V''^^?^, pi' ^l^a^LÇl 1 . Petit et chétif. 

de peu d'apparence. 2. Mince, léger et 

agile à la course. 

WNSi^La. JVom d'un homme très-ava/re, 

fut n' allumait jamais de feu chez lui, pour 

pas attirer de voyageurs. 

a-U=w 1. Feu très-faible. 2. Etincelles 

li jaillissent du briquet, ou sous les fors 

chevaux. 3. Espèce de ver luisant. 



y-^ 365 

'L^^^ 1 . Écoulement doux et tranquille 
de l'eau. 2. Action défaire marcher devant 
soi les chameaux, et de les stimuler. 3. Es- 
pèce de melon de Syrie, appelé, dans l'I- 
rak, JsJ. 

U. < ^•'• 

Jw^ss. — II. J-o^ (n. d'act. wVv.=sr-^) Dire a 

quelqu'un î J-<:s., louer quelqu'un, av. ace. 

de la p. 

ÎJ,-^ Que c'est bieni que c'est beau! 

expression par laquelle on exprime son 

approbation. 

ws;^^ f. 0. (n. d'act. j^) 1. Faire une 
belle chose, une belle action, av. ace. 2. 
Faire du bien à quelqu'un, lui accorder un 
bienfait, une grâce. 3. Honorer. 4. (n. 
d'act. j^ et 'ij^) Réjouir, causer de la 
joie k quelqu'un, av. ace. de la p. — j-o!^ 
(n. d'act. f-ci.) 1. Etre couvert d'une riche 
végétation (se dit du sol). 2. Se porter 
mieux, se porter bien. 3. Être gai, content. 
4. Jaunir, être jaune (se dit des dents). 5. 
Se fermer, guérir, tout en laissant des ci- 
catrices (se dit des plaies) ; porter des tra- 
ces des plaies, après guérison. — Passif, 
j^ signif. précéd. II. 1. Faire quelque 
chose de beau, une belle chose, un bel ou- 
vrage. 2. Fabriquer des étoffes rayées 
i^j^). IV. 1. Réjouir, rendre content et 
gai. 2. Marquer d'une marque, d'une em- 
preinte, ace. *^. 3. Être couvert d'une 
riche végétation. VII. 1. Se dissiper (se dit 
des nuages). 2. Être mis au grand jour, 
paraître. 

j.-f>^ 1. Joie. 2. Bienfait, faveur, grâce. 
3. Couleur jaune des dents. 4. pi. j^^^ 



366 j-p. 

Savant, doctour, scribe ( s'emploie surtout 
eu parlant des docteurs juifs). 
j^^ pi. Als^] 1. Beauté {syn.j^^). 2. 
pi. .y<^ Couleur jaune des dents ; dents 
qui ont jauni. 3. Trace , vestige. 4. Mar- 
que, signe. 5. Couleur. 6. Peinture, figu- 
res tracées, peintes. 7. Encre. 8. Contours, 
forme. 9.pt.ju^etjUa.l Savant, docteur 
[Foy.Jss, 4.). — j!-:^^! 'isy^ Chapitre 
des docteurs juifs. [Cesl le chap, v du Co- 
ran; auirem. ÏJjlW '^xj^.) 10. Sembla- 
ble, pareil. 

jy^ 1 . Joie. 2. Trace, vestige. 
jf^ l.Beau, gracieux et délicat. 2. Tout 
neuf. 

.Lk. et jL^, pi. c^ljLla. Marque, si- 
gne, trace de quelque chose. 

^j^ 1 . Beau chant ; chants qu'on entend 
dans le Paradis. 2. Beauté excessive (en 
toute chose). 3. Joie. 4. Bienfait, grâce, 
faveur. 5. Couleur jaune des dents. {Dans 
ce dernier sens, on dit encore 2».^, 2j^, 
pi. j^. 

ij^ Manteau de soie noire (porté par les 
femmes riches; ce que ^\'^\ pour celles du 
commun). 

'ij^, pi. sJi>\j^ Gt K^ Espèce d'étoffe 
rayée du Yémen. 

j_a^ Joie, accès de gaieté. 
jy^^ 1. Tout neuf (vêtement). 2. Délicat, 
tendre, joli. 3. Nuage qui offre des raies 
blanches et noires. 

AZL Qui vend de l'encre. 

.^LL Réunion, conseil des méchants. 

i\y^ Savoir des docteurs juifs dans la 



loi divine. 



^^.cs. Qui vend de l'encre. 

Cj.a2w dans cette loc.:j-s>^ \Sj^ ïou- 
jours. 

^J^ Marchand de vêtements en étoffes 
rayées du Yémen. 

V=s:^, hi^ Giij^r^^, pl'j^ ^"^ 1 • Ecn- 
toire. 2. Ecole. 

yfsr^, fém. 2^sr^ 1. Qui a ete pique par 
les moustiques, au point d'avoir la peau 
couverte de traces des piqûres. 2. Bien 
fait, bien tourné, d'un beau travail (se dit 
des flèches). 3. Qui offre un beau mélange 
de noir et de blanc dans les yeux (se dit 
des animaux). 

jLsr* Qui se couvre rapidement de vé- 
gétation (sol). 

k^-^sis.! Ver luisant. 

^A — ow